DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Les Regrets" (2006)

Aller en bas 
AuteurMessage
France - Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 703
Localisation : Laval
Je suis : Maman de
Ange(s) : Olivier né à 36 semaines de grossesse
Décédé(e) à : 5 jours de vie
Le : 30/07/1999
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: "Les Regrets" (2006)   Jeu 6 Nov - 14:36

Bonjour a vous tous,

Chaque fête des anges pour nous est une réussite même si seulement une personne y assisterait. Aider une personne a mieux vivre son deuil veut dire pour nous que nous ne sommes pas la pour rien, que nous n’avons pas vécu ce deuil pour que cette dure épreuve demeure dans l’oubli. Nous espérons que pour vous, cette journée commémorative sera aussi bénéfique qu’elle l’a été pour nous a l’organisée. Pour cette année, nous avons choisi pour thème Les regrets, et Dieu sait à quel point nous en éprouvons dans une situation de deuil périnatal.

Quand ont nous annonce que nous avons fait une fausse couche, que notre enfant décède quelques heures avant sa naissance, qu’il est mort-né ou encore que nous devons prendre la décision de cesser ses douleurs, le monde semble cesser de tourner autour de nous. Plus rien n’existe. Seulement nous, notre enfant disparu et notre colère envers cette injustice humaine. La tristesse a ce moment n’a pas pris sa place… Malheureusement, c’est à ce moment que nous devons prendre de très grande décision, que jamais nous aurions pensé avoir à prendre, mais qui sont plus que nessésaire. Pendant la tourmente de questions dont nous sommes bombardées, souvent ont s’oubli. Nos envies a nous, nous les plaçons de côté, et nous répondons à tous et a toutes.

Pour ma part, j’ai fait mes deuils (grands-parents, oncle, tante) en repensant aux beaux moments partagés avec eux. Mais qu’en est-il alors du deuil de son enfant qui n’a pas eu le temps de voir le jour ou enfin presque pas? C’est à ce moment que la tristesse laisse place aux regrets. J’aurais dû prendre plus de temps pour me reposer dans ma grossesse, plus de temps a savourer mes moments de solitude avec mon bébé. J’aurais dû lui parler plus souvent pour lui dire que je l’aime…comme j’aurais dû!!! Ensuite arrive les regrets du « après »…comme j’aurais aimé voir la couleur de ses yeux, j’aurais aimé le ou la bercer une fois, lui changer une couche, lui donner un seul bain, l’endormir au moins une fois, peut-être SA seul fois!!!? Nous regrettons de ne pas avoir de souvenirs avec celui ou celle qui devait nous en procurer des centaines. Premier sourire, première nuit, premier pas, première dents, première journée de garderie…la liste peut être tellement longue. Et tout seul ave soi-même, nous vivons nos regrets…Et que dire quand nous croisons des bébé dans la rue, quand nous voyons a la télévision des annonces de couches pour bébé, ou encore qu’une amie accouche! Tous ces moments, ou ces épreuves sont rempli de regrets, que nous le voulons ou non, c’est malheureusement ainsi. Et je dois vous avouer que je crains bien que ma vie ou plutôt notre vie en sera toujours parsemer. Mais vous êtes vous déjà demander si ce n’est pas avec tous nos regrets que nous réussissons a passer a travers nos deuil? Puisque nous n’avons pas de souvenir, ou presque pas de souvenir avec notre enfant, comment réussissons nous a faire notre deuil? Évidemment je sais que l’amour de notre enfant y est pour beaucoup, mais n’y a t’il pas une petite part de regrets dans tous ceci?


Mais le pire regret dans tout notre deuil, je crois que c’est le regret du temps. L’attente, l’ennui, le temps devient interminable. Nous comptons les jours, ensuite les semaines, les mois….ha que nous haïssons le premier mois…je me rappelle encore le gros 1 mois que j’avais inscrit sur le calendrier…ensuite 2 mois puis la date fatidique, le premier anniversaire, pour certain sa date de naissance et d’autre cette date de naissance sans vie, donc de décès. Combien de fois entendons nous : Le temps arrange les choses, c’est avec le temps que tu vivras le mieux avec son départ, ou pire, Ce n’est pas le temps pour toi que tu deviennes parent…comme je regrettais le temps….j’aurais voulu qu’il arrête pour pouvoir vivre ma peine en paix. Le temps était devenu mon pire ennemi. Chaque fois que je voyais le temps avancer, je regrettais de m’être rendu là…je me trouvais égoïste de continuer a vivre quand mon enfant étais décédé…ce temps qu’on ne peux pas cesser, mais qui nous est rappeler chaque jour de notre vie. Quand son premier anniversaire arrive, tu te demande enfin comment j’ai réussi a vivre tout ce temps avec cette peine, et c’est la que tu réalises que oui, en effet le temps arrange certaine chose, pas tout évidemment, mais certaine chose. Même après quatre ans, je peux vous dire que cette date je la crains. J’ai certain regrets a qui je ne pense presque plus, ils font partie de mon deuil et d’autres sur quoi je médite encore…


Le temps est long le fleuve de nos regrets avec qui nous devons apprendre à vivre.


Merci.

Valérie Dorion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com
 
"Les Regrets" (2006)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: ACTIVITÉS ET ÉVÈNEMENTS :: FÊTE DES ANGES-
Sauter vers: