DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Le Pardon" (2008)

Aller en bas 
AuteurMessage
France - Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 703
Localisation : Laval
Je suis : Maman de
Ange(s) : Olivier né à 36 semaines de grossesse
Décédé(e) à : 5 jours de vie
Le : 30/07/1999
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: "Le Pardon" (2008)   Jeu 6 Nov - 14:42

Le pardon

La vie nous amènes des épreuves jour après jour. Certaines évidements plus difficiles et douloureuses que d'autres.

On pardonne tant que l'on aime disait François De la Rochefoulcauld...et nous aimons tous nos enfants profondément.

Quand nous vivons le deuil de notre bébé, nous sommes inévitablement confronté au départ à la recherche d'un coupable.

Je me suis toujours dit, pour ma part, que l'endroit ou nous sommes le plus en sécurité c'est bien le ventre de notre mère. Je le croyais jusqu'alors a l'épreuve de tout, bien au chaud. Un endroit, qui, pour moi me semble douillet et calme.

Quand à notre tour, nous portons ce bébé, nous le protégeons de tout ce qui nous est possible. Mais Malheureusement, une triste réalité se produit pour certain.
Nous faisons une fausse-couche, nous mettons au monde un enfants sans vie, ou encore il nous quitte après quelques minutes, heures, jours parce que déjà trop épuiser ou encore que nous avons du mettre fin à ses souffrances.

Immédiatement, on se demande ce que nous avons ou n'avons pas fait pour qu'il en soit ainsi, pour que notre bébé nous quitte. On s'accuse alors de tout ce qui nous est possible: j'aurais du en faire moins, prendre plus de repos, lui dire plus souvent que je l'aime. Comme j'aurais du!
Ensuite viennent les rencontres avec notre médecin traitant. Il nous explique, il nous écoute, et nous donnes LA raison de ce départ... nous devons alors nous rendre à l'évidence, ce n'est pas nous mais la vie qui est ainsi...Ce n'est pas parce que nous n'avons pas pris assez de repos, pas parce que nous lui avons pas dit assez souvent que nous l'aimons...mais bel et bien parce que la vie est ainsi. Nos enfants nous sont prêter, que se soit le temps d'une grossesse, d'une semaine, ou des années durant...nous ne devons jamais les prendre pour acquis, nous ne devons jamais prendre LA vie pour acquis.

Nous la détestons alors d'être si injuste, d'être si cruelle. Tant de gens ne veulent pas d'enfant et sont parents alors que nous, nous sommes parents, mais sans enfants.

Je me rappel, au tout début de mon deuil, avoir dit a ma travailleuse-social: Si Dieu existe, pourquoi m'a t-il enlevé ce que j'avais de plus cher, de plus précieux....pourquoi m'a t-il enlevé mon bébé?
Linda m'avait dit : Valérie, Dieu a peut-être voulu t'épargner quelque chose que tu aurais été incapable de surmonter! Mais avec la force que je te connais, tu réussiras a faire ressortir quelque chose de bien avec l'épreuve que tu vis...

Après avoir réfléchis très longuement à ce qu'elle m'avait dit, je pris conscience de beaucoup de choses, mais surtout, je dû me rendre à l'évidence, je devais ME pardonner et pardonner à la vie...je le devais pour pouvoir commencer a avancer et pouvoir bien cheminer dans mon deuil...

Mon deuil jusque la était vécu dans la rage, l'incompréhension, la haine et la douleur. Je trouvais tous ce tourbillons d'émotions insupportable. Autant pour moi, que pour mes proches.
Quand je me suis finalement permise de pardonner à la vie et à moi-même tout le reste de mon deuil est devenu complètement différent et combien plus supportable.

Que notre bébé soit devenu Ange par maladie ou trajectoire de vie plus courte, il faut bien se permette de vivre nos émotions. Se donner un temps pour pleurer parce que oui, ça fait du bien pleurer, un temps pour crier, car nous devons laisser sortir le méchant, pour laisser place a de belle émotion, un temps pour penser, pour se rappeler tous nos souvenirs, même s'il y en a que très peu, mais il faut aussi et surtout se donner le temps de se pardonner car nous devons avancer, même si parfois ça nous paraît impossible de le faire...le pardon est la pour nous indiquer ce chemin a prendre.

L'amour est proche de la haine dit-on, et dans mon cas, on aurait pas pu mieux dire. Dans ma tempête d'émotions négatives au départ j'étais rempli de haine envers tous et chacun. J'en voulait au monde entier de ne pas m'en parler, de ne pas souffrir, tout comme moi...je m'en voulais a moi-même, de ne pas avoir sur protéger ma fille, alors qu'elle était en moi, sous MA responsabilité. J'en m'en voulait de continuer a me lever le matin et faire ma journée. J'en voulais a mon conjoint d'être capable de rire, quand j'avais seulement envie de pleurer...toute cette haine était difficile à gérer et était épuisant a alimenter.

Quand j'ai pris conscience que le pardon m'était possible, j'ai recommencé à aimer. M'aimer moi, pour la femme et la mère que j'étais devenu, parce que oui, j'étais une mère...j'aimais mon enfants, y pensait a tout les jours, comme une mère avec son enfants...seulement moi, mon enfant s'est vêtu d'aile afin de s'envoler, pour allumer une merveilleuse étoile au ciel...

J'ai aussi recommencer à aimer la vie, en apprécié le jour et la nuit. Le jour pour les splendides lever du soleil coloré, la chaleur de ses rayons, la fraicheur de la pluie, la beauté et l'odeur de la fleur ou encore l'éblouissante blancheur de la neige... La nuit, tant pour le beau couché que levé du soleil, pour les hypnotisantes étoiles, la douce mélodie des criquets l'été, ou les flocons qui tombes doucement éclairer de la timide lumière que procure fais lune.
Tenter de trouver le positif derrière chaque épreuve que la vie nous apporte...parce que oui, il y en a toujours. L'hiver n'est pas seulement froid, il crée un tableau splendide pour les yeux et l'été n'est pas seulement chaud, il nous partages les odeurs des fleurs et les visites de papillons...Ma fille est tous ça pour moi aujourd'hui. Elle est les étoiles, elle est la pluie, les fleurs ou le papillons qui vient se poser sur ma main... ma fille est partout près de moi. Je la sens, et je la vois

Si les épreuves font grandir, le pardon pour sa part nous indique le chemin a prendre pour devenir une personne plus forte, une personne meilleur.
Mais pour arriver à pardonner, il faut se permettre de suivre la petite lumière, pour arriver a ce chemin, pour enfin se mettre a grandir

Ce n'est pas toujours facile de trouver les bons mots pour s'excuser. Ce n'est pas évident de savoir demander pardon, mais tellement bon de se réconcilier. Quoi qu'il vous en coute, vous ne le regretterez pas...alors faites la paix avec vous-même, prenez le chemin du pardon et le meilleur viendra alors sur votre route...

Alors aujourd'hui, je demande pardon a tous mon entourage, a qui j'en aie voulu secrètement... Je demande pardon a mes ami(e)s, parce que je n'aie pas compris ce qu'ils tentaient de me dire... je demande pardon a tous les personnes que j'ai cotoiyé ces 6 dernières années pour avoir jugé leur comportement a mon égard, sans avoir pris la force de vraiment comprendre...je me pardonne, moi, la femme et la mère que je suis...car je comprend aujourd'hui que nous ne devons rien prendre pour acquis, et j'ai du vivre cet épreuve pour vraiment le réaliser...je demande pardon a la vie de lui en avoir voulu...parce qu'aujourd'hui, j'ai compris... et aujourd'hui je lui dit merci Surprised)


Valérie Dorion, maman de mon Ange Chloé, Éloyse et poussière D'Ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com
 
"Le Pardon" (2008)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: ACTIVITÉS ET ÉVÈNEMENTS :: FÊTE DES ANGES-
Sauter vers: