DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Charline et le Vasa Previa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charline13

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 32
Localisation : Montérégie
Je suis : Maman de
Ange(s) : Charline
Décédé(e) à : 35 2/7 jours
Le : 13/03/2012
Date d'inscription : 02/04/2012

MessageSujet: Charline et le Vasa Previa   Lun 23 Avr - 12:54

J'ai eu une grossesse parfaite. Malheureusement, ma petite Charline a été emportée par le Vasa Previa. Il s'agit d'une malformation du cordon ombilical. C'est une situation qui peut être détectée à l'échographie, mais il faut avoir des conditions optimales et de bonnes raisons pour aller vérifier tout cela, mais comme je disais, tout allait si bien dans mon cas. Je suis moi-même technologue en échographie. Tout a été chamboulé lorsque j'ai perdu mes eaux remplies du sang de mon ange, le cordon c'était rompu.. Voici notre histoire:

J’avais fait du ménage une bonne partie de la journée, sans compter l’épicerie… J’étais fatiguée, mais j’avais quand même trouvé le temps de préparer le souper. C’était un peu la folie, car la même soirée, nous recevions un couple d’amis. La soirée c’était bien déroulée. Ma petite Charline se faisait sentir, elle avait encore le hoquet, Papa l’avait sentie… Nous nous étions enfin endormis, le sommeil s’étant rapidement fait sentir.

Nuit de lundi à mardi, 13 mars 2012, 4 heures et 1 minute, j’ouvre les yeux. J’ai encore envie… Mais je suis incapable de me retenir... Oh mon Dieu! Je vais me faire pipi dessus! Je me dépêche de me rendre à la salle de bain, me disant qu’une fois arrivée, il sera définitivement trop tard… J’ouvre la lumière, m’assied sur le siège. Je ne sais plus ce que je me suis dit, je ne sais plus s’il s’est passé une seconde, une minute… Je me suis mise à appeler mon conjoint. Il est arrivé aussitôt, mais lorsqu’il a vu... Lui aussi a figé je crois. Il y avait du sang, beaucoup de sang, beaucoup trop. Il s’est emparé de son téléphone, s’est empressé d’appeler le 911. Moi de mon côté, mon instinct de survie avait repris le dessus. Je me sentais bien, aucune douleur. De toute manière, je n’étais pas prête. Il restait encore cinq semaines, moi qui avait dit et redit que Charline, vu son tempérament doux dans mon ventre, à la limite du paresseux, ne serait pas là avant le 15 avril. Mes valises n’étaient pas prêtes, je devais les faire le lendemain, le mardi…

Il m’a tendu l’appareil. J’ai expliqué la situation, essayant de paraître le plus calme possible, même si tout d’un coup, j’ai senti du tremblement dans ma voix. Je devais rester forte. J’ai demandé si nous n’étions pas mieux de nous rendre par nous-mêmes, l’intervenant m’a conseillé d’attendre les ambulanciers, car je semblais avoir perdu beaucoup de sang. Après avoir regardé le sol à nouveau, il avait peut être raison. Il m’a conseillé d’aller m’étendre en attendant. Quoi? Je ne peux pas prendre de douche? Mais j’ai du sang partout... Je me suis habillée. Enfin, je me suis assise sur le bord du lit, et j’ai attendue…

Je ne sais plus si j’ai attendu longtemps. Quand les ambulanciers sont arrivés, ils sont montés à l’étage accompagné de chum. Ils ont constatés les ``dégâts`` dans la salle de bain. Ils sont arrivés dans la chambre, et j’ai bien vu qu’ils étaient légèrement déconcertés. Pas de douleur, pas de contractions… J’avais l’air trop calme et trop bien pour tout ce sang. Ils m’ont laissé me diriger vers l’ambulance sur pieds, ce qui faisait bien mon affaire! Je suis embarquée dans l’ambulance et me suis allongée. L’ambulancier a tenté d’écouter le cœur de Charline pendant des secondes qui m’ont parues une éternité avec son stéthoscope avant de partir. Il a fait signe à son collègue et on est parti. Les sirènes ne fonctionnaient pas. On a pris ma pression, ma température. L’ambulancier me parlait, j’écoutais… J’avais l’impression qu’on roulait très rapidement. Je voyais les gyrophares fonctionnés.

On est arrivé à l’entrée des ambulances à l’urgence, on est montés au 3e, on m’a installé sur une civière, on m’a fait mettre une jaquette bleue. L’infirmière a ensuite installée le moniteur pour écouter le petit cœur de notre Charline. Ça semblait compliqué, l’appareil ne fonctionnait pas bien. L’obstétricienne de garde est arrivée. On a essayé un autre appareil. Les minutes s’écoulaient, ça me semblait une éternité… Je voyais bien qu’il y avait un problème. L’infirmière et le Médecin n’ont rien laissé paraître. Une gynécologue est arrivée et a décidé d’aller voir tout cela en écho. Entre temps, mon homme est arrivé, m’a demandé comment ça allait. Je lui ai dis que je ne savais pas, qu’on allait faire une écho. On m’a amené dans la petite salle d’examen, la même qui nous avait permis de voir Charline à peine trois semaines plus tôt. Elle a déposé la sonde sur mon ventre bien rond, a commencé l’examen. J’avais les yeux rivés à l’écran. Et là j’ai vu. Rien. Enfin, aujourd’hui il me semble que le temps c’était arrêté. Mon regard s’est tourné vers conjoint, je pense qu’il a tout compris à ce moment là. Moi, j’avais compris. Tout c’est mis à aller très vite. La panique s’est installée. Le Médecin nous a expliqué que le petit cœur ne battait presque plus, qu’elle désirait faire une césarienne d’urgence.

On est descendu rapidement au 1er étage à la salle d’opération. Tout allait vite, trop vite. J’ai à peine eu le temps de dire stop pour qu’on me laisse embrasser mon homme avant d’entrer dans la salle. Je me suis transférée sur la table d’opération, l’anesthésiste était seul dans la salle. Il m’a installé une intraveineuse. Le personnel s’est mis à arrivé. On m’a fait une rachis à ma demande, je voulais absolument être consciente de tout ce qui se passait, être là s’il y avait des décisions importantes à prendre. Je n’avais pas le droit d’avoir peur, je devais être forte, forte pour ma pitoune. Il y avait tellement de gens, une dizaine. Installée sur le dos, les bras en croix. J’entendais les paroles des gens, aujourd’hui, je ne me souviens plus de rien de ces mots. Le temps de le dire, j’ai tourné ma tête vers la gauche, elle était là, elle était déjà sortie, je n’avais rien sentie, je n’avais plus la maîtrise de mon corps. Elle me semblait si grise, elle avait des cheveux, il y avait tant de gens autour d’elle. On l’a intubé, je n’entendais plus que le bruit du respirateur manuel. Je lui disais d’être forte, je voulais être forte pour elle. Je n’avais plus aucun contrôle. Il s’est passé 15-20 minutes, je crois… Le bruit répétitif du respirateur a cessé. Une autre Médecin est venue me voir. Je ne me souviens plus de ces paroles, mais je savais avant qu’elle me le dise que c’était terminé. Mon petit Ange.

La première chose que j’ai demandée a été de te voir. Et j’ai su. Lorsque je t’ai eu contre moi, l’amour inconditionnel…

Papa est ensuite venu nous rejoindre. Les événements se bousculent dans ma tête. Nos cœurs étaient en milles morceaux, le monde semblait s’être arrêté. Nous t’avons bercé… Tu avais tout tes petits morceaux, dix petits doigts, dix petites orteils, des cheveux bruns-roux, un magnifique petit nez retroussé et la peau la plus douce qui soit.

Tu es la plus belle chose qui nous soit arrivée, tu es notre vie, notre âme, notre espoir.

Nous t’aimons Charline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papouss



Nombre de messages : 91
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Alicia et 3 poussières...
Décédé(e) à : Alicia à 9 ans, mes petits à quelques semaines...
Le : 21/07/1998, ...
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Charline et le Vasa Previa   Mar 24 Avr - 2:29

Quelle tristesse...si près du but....

Je ne sais que te dire, petite maman remplie de désespoir devant tant d'injustice....

Les mots ne peuvent soulager ta peine mais sache que nous la partageons avec toi...

La vie fait de merveilleux cadeaux mais elle peut aussi être abominable parfois....

Ce site est une aide précieuse pour nous toutes parce que nous pouvons lui confier toute notre détresse, toute notre colère, tout notre désarroi, ...parce que nous ressentons toutes la même impuissance face à un tel drame....

Toutes nos pensées vont à toi et à ton époux.... Nous vous souhaitons plein de courage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanMel'ange

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Province du Québec/Outaouais
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lauralie
Décédé(e) à : 32.2 semaines
Le : 22/09/2015
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Charline et le Vasa Previa   Ven 27 Nov - 22:00

Mon dieu que je me suis reconnue dans la « genre » de perte de contrôle et de repères par rapport à l’espace temps et la séquences des événements que tu décris… exactement ce que qui m'envahissait lorsque j'étais sur la table d'opération... le tout qui simultanément se confronte à toute la volonté/la détermination/l’obligation de rester forte pour notre enfant... Je voulais tellement être une «bonne maman » en fait, la « meilleure maman » pour ma petite fille… pour l’accompagner dans ce dernier petit bout de vie…et ce, malgré tout le drame que nous vivions… 
Merci pour ton témoignage... ça m'a aidé à mettre des mots sur ma propre experience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise25000

avatar

Nombre de messages : 413
Age : 33
Localisation : Besançon
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ange (né sans vie) le 9 novembre 2015
Décédé(e) à : 23 semaines d'aménorrhée et 2 jours. Décédé d'agénénie rénale bilatérale...
Le : 09/11/2015
Date d'inscription : 21/11/2015

MessageSujet: Re: Charline et le Vasa Previa   Sam 28 Nov - 5:26

Bonjour et malheureusement bienvenue sur ce site... Que ton histoire est douloureuse... Je pense fort à toi et hésite pas nous te comprenons toutes!! Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Charline et le Vasa Previa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: