DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Lettre à Yuri...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lettre à Yuri...   Jeu 30 Aoû - 5:00

ça fait plus de 6 mois maintenant, et la vie reprend le dessus.
Parfois, je me dis que ce n'est pas le courage qui nous fait avancer, mais l'espoir de retrouver un peu de douceur dans notre vie. je pense que tout cela, on le doit un peu aux personnes qui ont été là au "bon" moment.
C'est étrange, mais la première personne qui me vient à l'esprit, c'est celle qui nous a permis de te laisser partir. ce fut plutôt rapide en fait. Tu le sais, nous ne sommes pas croyants. Du moins, nous ne pensons pas qu'un être supérieur régisse tout çà (ou alors, c'est un sacré connard). Mais le père Germain aura été la personne qu'il nous fallait. Qu'il te fallait.
Depuis le 20 janvier, beaucoup de douleurs ont été apaisées. je sais que tu es quelque part, pas loin. Ici ou ailleurs, peu importe.
Pour certains, tu es au paradis. Pour moi, tu es dans mes veines. mon coeur bât à l'illusion de ta voix. Et quand je regardes le ciel, je me rappelle ce que Nini a écrit dans le livre de condoléances. Pour moi, toutes les étoiles rient puisque tu habites l'une d'elles.
Beaucoup d'images viennent m'apaiser.
Tantôt, je t'imagine jouer dans les nuages avec Célia, Pépère, Frandz et tout ceux qui veillent sur toi. Quand j'entends "Hijo de la Luna", je me dis que je t'ai confié à la Lune, qui rêvait tant de bercer un enfant. je lui ai preté mon fils le temps de notre vie.
je sais que tu es près de moi, encré sur mon poignet. L'encre mélée à mon sang me donne l'illusion de toujours t'avoir avec moi. Quand j'entends un hibou crier dans le bois derrière chez nous, juste après une grosse crise de larmes, je ne peux m'empêcher de penser à un messager venu calmer la douleur de ton absence.
cette faculté de voir des signes où il n'y en a pas me laisse rêveuse. Je sais que ce sont des coïncidences, et que j'en verrais beaucoup d'autres encore, mais j'adore imaginer que tu penses un peu à moi aussi.

Même si c'est parfois difficile avec Thomas, je crois que tu as révélé beaucoup de choses qui nous étaient jusqu'alors invisibles. Les asiatiques parlent de "fil rouge du destin"...
Un fil rouge qui relie les gens destinés à s'aimer. Invisible, mais aussi indestructible et cela malgré les tempêtes qui peuvent le marquer à jamais.
je crois que ton papa et moi, on était liés par ce fil rouge. On ne s'en est peut-être pas rendu compte tout de suite, mais quand il a été question de le scinder en 2 pour nous relier à toi, nous en sommes devenus conscients.
D'ici quelques temps, je porterais le même nom que vous, mes deux amours, mais notre lien invisible est là depuis bien plus longtemps. Il est indestructible, malgré les altérations du temps, malgré les larmes et tout ce qui nous sépare.
Sans vous, je ne peux pas être, mes plus beaux amours. je voudrais que tu en sois témoin et que tu en attestes à chaque moment de doute. Et dieu sait que j'en aurais encore des moments de doute! Comme quand je me dis que je ne serais jamais une bonne mère. mais tu m'as prouvé que c'était faux mon ange. Une mauvaise mère ne peut avoir porté pareil trésor.
Alors oui, ce trésor est peut-être aussi mon "fardeau", ma douleur. Mais finalement, et puisque je ne peux rien y changer, autant qu'il en soit ainsi. Cette force nous fera avancer à pas de géants à travers cette vie... Pour te rendre fier de nous, pour que tout cela ne soit pas arrivé en vain.

Il m'arrive encore souvent de culpabiliser, de perdre espoir ou simplement de vouloir me laisser couler lentement et dériver vers l'autre rive, celle où tu m'attends. Mais ne doit-on pas se raccrocher à l'espoir? A l'espoir d'une vie un peu moins douloureuse.
Ton parrain et ta tatie nous ont écrit que la vie pouvait encore nous apporter de belles choses. Alors si eux le disent, eux qui souffrent de milles douleurs, j'ai bien envie de les croire. On va essayer, à chaque seconde de notre vie, d'aller plus loin. D'aller là où beaucoup ne se sont jamais aventurés. D'aller vers un amour sincère et pur, dénué d'insouciance, mais avec cette part de rêve que j'aime tant. Rêve dont tu fais partie, bien qu'invisible à nos yeux.

Veille sur nous, mon coeur, comme sur nos proches qui sont là jour après jour. Veille sur ton parrain et ta tatie, qui eux aussi ont besoin qu'une lumière jaillisse au bout de leur sombre horizon. Veille sur ceux qui nous sont chers, car nous ne le pouvons pas toujours ici bas. Je t'en demande beaucoup, mon amour, mais je sais que tu es fort. Fort comme ton père, mon pilier dans ce monde.
Fort comme notre amour que tu as scellé à jamais.
Fort comme tout ce que tu as créé pour nous.

Je t'aime à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre à Yuri...   Lun 15 Oct - 16:32

Mon ange,

J'ai le coeur lourd aujourd'hui. Mon corps ne répond plus à rien, pas même à cet appel au retour du bonheur dans nos vies.
Je voudrais tellement pouvoir te donner un petit frère ou une petite soeur, mais rien ne fonctionne. Ce corps que j'ai maudit de m'avoir trahie lorsque je te portais m'a de nouveau lâchement abandonnée.
L'attente insoutenable, l'espoir suivit presque immédiatement du désespoir, tout cela m'épuise.
Je suis à bout de forces et j'ai l'impression que personne ne peut m'aider.
Ton papa s'obstine alors qu'au fond de moi, je pense que tu as été notre seule et unique chance.
Les médecins ne voient rien d'inquiétant. rendez-vous dans 6 mois et on avisera. Mais 6 mois, cela me semble tellement loin...
Les gens, qui me demandent quand nous allons nous décider, qui me regardent, compatissants, dès que j'ai un peu la nausée ou envie de chocolat.
Et tout ceux qui me disent de ne pas y penser. "ça vient toujours quand on s'y attend le moins". Mais est-ce qu'ils ont déjà vécu une seule situation où l'espoir est leur seule chance de survivre?

Je voudrais laisser tout cela derrière moi. Je suis résignée. Je n'abandonne pas pour autant. J'aimerais adopter un petit frère ou une petite soeur. Des parents orphelins pour un enfant sans parents...
Mais j'ai tellement peur qu'on ne me comprenne pas. Que l'assistante sociale qui s'occupera du dossier me trouve instable ou dieu sait quel autre qualificatif...
Et Thomas qui veut absolument un enfant naturel. Mais un enfant naturel, nous en avons déjà un!

Je suis perdue sans toi mon coeur. Tu étais tout mes espoirs et aujourd'hui, je n'en ai plus aucun. Je suis à genoux et j'ai peur de ne plus savoir me relever.
Je voudrais tant te voir, te toucher t'embrasser.

Je t'aime mon bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre à Yuri...   Mar 19 Mar - 8:06

Mon coeur, je voulais juste te dire Merci. Merci de faire partie de nos vies, merci de nous avoir apporté tant de belles choses et merci de nous laisser te donner un petit frère ou une petite soeur.
Nous t'aimons plus que tout.

Papa et Maman
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre à Yuri...   Dim 26 Mai - 13:01

Tu me manques mon fils. Tout cela est tellement plus compliqué sans toi...
Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre à Yuri...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: