DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 axel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mamangedaxel



Nombre de messages : 2
Localisation : normandie
Je suis : Maman de
Ange(s) : Axel
Décédé(e) à : terme
Le : 14/11/2003

Date d'inscription : 30/12/2012

MessageSujet: axel   Dim 30 Déc - 13:04

Axel,


Ton prénom ton papa a réussi à me le faire dire fort le 27
décembre 2012 et à me faire dire des choses


Cela fait plus de 9 ans que tu es parti et j’ai toujours
cette envie de te rejoindre alors que ton petit frère et ta petite sœur
poussent à merveille Louka et Lilou ; il y a deux mois ton papa et moi
nous sommes séparés, surtout ton papa qui ne supportait plus la morte-vivante
que je suis devenue aujourd’hui ;je croyais avoir établi un équilibre et
je pensais vivre . mais en fait je survie , et parfois souvent en ce moment je
pars te rejoindre en pensées. Mais le vide : je ne voyais plus mes enfants
vivants, j’étais seule, abandonnée le vide le néant mais je pouvais venir te
voir ;ce que j’ai fait durant des heures la nuit alors que je ne pouvais
pas le faire avant par faiblesse sûrement ; je ne te parlais pas pas la
force ; les mots n’arrivent pas à sortir ; mais je suis restée assise
devant ta tombe à boire .


Je repense toujours à ce jour où le plus beau des cadeaux
devait arriver : le 14 novembre 2003, l’écoute de l’après-midi car le
terme était ce jour-là était parfaite , la sage-femme a maturé le col ce qui
m’a fait saigné mais normal a dit la SF. l’écho a révélé un liquide amniotique
qui devenait insuffisant mais qu’il fallait revenir le lendemain pour
déclencher si le travail n’avait pas
commencé ;


Le travail a commencé , des contractions plus au moins
douloureuses , vers 19h, sur les conseils des SF douche pour relaxer ,
préparation des affaires, microlax pour
éviter les selles lors de l’accouchement
, je ne te sentais plus beaucoup bouger cela m’inquiétait ; ton
papa toujours fort me rassurait en me disant que c’était normal que les bébé
n’aiment pas les contractions et que tu avais moins de place. Vers 10H je crois
nous sommes partis pour la maternité et un millième de seconde j’ai pensé au
pire puis je me suis dit non tout va bien.


Arrivé , la sage-femme nous prend en charge , test d’urine ,
écoute du cœur car contractions et bouge plus beaucoup, et rien. La sage femme
essaye de nous rassurer tout en ayant de l’inquiétude dans le regard et nous
dit que l’on va faire une écho de contrôle : le couperet tombe,l’univers
bascule, je rentre dans un monde parallèle qui n’existe pas. Je pars ; tu es mort : on nous
explique la suite qu’il va falloir accoucher naturellement , cest
dégueulasse ; je supplie pour avoir une césarienne car pa assez forte pour
pouvoir mettre au monde un enfant mort-né. Non, pour « les futurs
enfants » (comment peuvent-ils penser t’effacer si vite) il le faut. On me
met sous morphine, je suis partie , jai une péridural de cheval si bien que je
ne sens rien du côté gauche mais un peu du côté droit ; on me dit de
pousser je pousse sans effet c’est dur .on me découpe car ton épaule est coincée
et là on découvre que ton cordon avait fait des tours autour de ton cou et que
c’est probablement ça qui t’a fait mourir.


Nous te voyons parfait beau grand mais sans vie. Dans une
salle on nous propose de te faire un câlin avant que tu partes vers le
funérarium ,tu es si froid si bleu,si mort, si beau .


Pourquoi ? l’autopsie n’a rien révélé, le cordon…


9 ans apres je me demande toujours pourquoi je ne t’ai pas
senti partir , pourquoi je ne suis pas restée à la maternité contre l’avis des
médecins pourquoi je n’ai pas décidé de partir plus tôt à la maternité.


Jai le sentiment d’avoir été ton cercueil, ton
cimetière ; j’aurais voulu hurlé mais rien n’est sortie arraché les portes
du funérarium pour t’emmener avec nous , souvent je voudrais déterrer ton cercueil
et te rammener à la maison pour que tu vois ton petit frère et ta petite sœur
qui ne savent toujours pas que tu as été notre 1er enfant ;
d’autres fois je voudrais mourir pour te rejoindre tu serai moins seul mais ton
frère et ta sœur ont besoin de moi ou de ce qu’il reste de moi . cela fait 1
mois que je vais sur les forum pour lire des témoignages et je vois et
comprends la détresse des mamanges . Il y a pire et ils s’en sortent enfin je
crois,


Jangoisse je pense au pire je me dis que les enfants sont
vivants mais jangoisse de les perdre comme je tai perdu sans raison sans


Je t’aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
axel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: