DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Voici l'histoire de Lydia au complet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyli

avatar

Nombre de messages : 21
Localisation : St-Hyacinthe
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lydia Hammond Carbonneau
Décédé(e) à : 40 semaine et 5/7
Le : Le 3 janvier 2013
Date d'inscription : 27/01/2013

MessageSujet: Voici l'histoire de Lydia au complet    Ven 15 Mar - 13:09

·
De
Caroline Hammond



31 décembre 2012


·
Ma
famille et moi nous avons soupé ensuite nous avons regardé la télé. J’ai commencé
à avoir des crampes dans le bas du ventre. Vers 10h30, nous sommes allés
prendre une marche dans le quartier d’une trentaine de minutes. Durant la marche, mon père et ma sœur étaient
en avant tandis que moi et mon copain sommes restés à l’écart car les crampes
sont devenues plus fortes. C’est peut-être cette marche qui a activé le
travail.






·
Après
la marche nous sommes rentrés regarder les émissions. Comme j’avais des petites
contractions, je suis resté assise sur le plancher, ça me donnais l’impression
que mes contractions étaient moins fortes. Après le «Bonne année», moi et mon
chum sommes repartis à notre appartement.






1er Janvier 2013





·
Je
n’ai pas vraiment dormi de la nuit, car les contractions ont augmenté. Je me suis
levé souvent pour me rendre à la salle de bain puis je me retournais dans mon
lit et comme ça pour une bonne partie de l’avant midi également.






·
J’étais
contente d’avoir des contractions puisque ça voulait dire que mon petit bébé
arrivait bientôt. Mon chum et moi, on disait que c’était normal Mais quand il a
eu présence de sang j’ai trouvé que ce
n’était plus normal .J’ai appelle une première fois, l’infirmière m’a dit de compter
si les contractions étaient aux 5 minutes
et de la rappelle plus tard. C’est ce que nous avons fait.






·
J’ai
rappelé un peu plus tard, disant que mes contractions étaient aux 5 minutes alors
nous sommes allés à l’hôpital comme nous à suggérer l’infirmière. J’ai aussi
appelé ma sœur pour qu’elle vienne nous rejoindre c’était probablement la bonne
journée toute excité de voir enfin mon petit bébé. Je n’avais pas faim mais mon
chum à le temps de dîner avant d’y
aller.






·
L’infirmière
m’a fait mettre une jaquette et uriner dans un petit pot. Elle a vérifié si j’étais
dilaté. 1 cm me dit-elle. Je me suis dit enfin je dilate. Bébé s’en vient. Elle
m’a installé au moniteur pour vérifier les contractions. Elle me dit que le sang
était probablement le bouchon muqueux.






·
Au
bout d’environ 30 minutes, elle m’a suggéré de prendre une marche dans le
corridor. Quand je marchais mes contractions étaient vraiment inconfortables.
Ma sœur est arrivée pendant qu’on circulait dans le corridor. Nous avons marché
tous les trois et on parlait de tout et de rien. J’étais rempli de joie et d’espoir, j’espérais enfin voir mon bébé.






·
Vers
16 heure, l’infirmière revint et nous dit
qu’elle croit qui serait mieux de retourner à la maison. De ne pas s’inquiéter
que ça arrive souvent que les patientes
retournent à la maison plusieurs fois.






·
J’ai
pu prendre cela du bon côté, mais j’étais quand même déçu. J’ai même parlé à une
madame que je connaissais qui était enceinte aussi. On trouvait un peu drôle le
fait qu’on nous retourne souvent à la maison.






·
L’infirmière
est venue nous porter ma carte d’hôpital. Elle a pris ma sœur pour moi. Le plus
comique c’est que ma sœur est mince comme un pique.






·
Dans
la soirée, je suis resté avec ma sœur mon chum était allé à un souper dans sa
famille. Nous avons regardé «One tree hill». J’avais quand même des crampes
continuellement dans le bas du ventre. C’est normal qu’on m’avait dit. Ma sœur
à souper, mais moi je n’avais pas faim.






·
Ensuite
j’ai décidé d’aller dormir un peu. Il était environ 18 heure. Je me suis
réveillée et j’ai regardé l’heure il était 19 heure. J’étais découragée de ne pas avoir dormie plus puisque j’étais
épuisée






·
En
me levant j’ai mangé une crème de tomate que m’avait fait ma sœur. Mais je n’avais pas d’appétit. Quand mon chum est revenu
ma sœur est partie chez mes parents pour dormir la nuit. Nous nous sommes couchés.
Mais moi je n’ai pas vraiment dormi.





















2 janvier 2013





·
Je
me suis réveillé à 2 heure du matin. Je ne voulais pas réveiller mon chum, j’ai
recommencé à faire l’aller-retour au toilette. J’ai fait chauffer le « sac
magique» que j’ai mis sur mon ventre. J’ai pu somnoler pendant un temps. A 4
heure du matin j’ai pris un bain puis après je me suis recouché J’avais mal au
cœur et j’ai vomi. Je me disais que je devais appeler l’hôpital mais comme
j’étais faible je ne voulais pas me lever puis je retombais dans un état de
somnolence.






·
Jusqu’à ce que je décide de prendre mon
courage à deux mains et j’ai appelé à la salle d’accouchement. L’infirmière me
dit la même chose de compter les contractions et de rappeler plus tard. Puis
que j’ai dit que j’avais peur de venir pour rien. Encore une fois pour être
sûre et puisque que j’avais mal moi et mon chum sommes allés à l’hôpital.



·
En
arrivant on me demande de faire la même routine qu’à l’habitude, faire pipi
dans un petit pot mettre une jaquette puis le moniteur j’étais rendu dilaté à 3
cm. Mais je n’ai pas été capable d’urine. On me dit que ce n’était pas grave.
Je parle alors des sécrétions épaisse et jaunâtre on me dit que c’était normal
et que c’était probablement le bouchon muqueux.



·
J’ai
pris le temps de texter ma sœur pour lui dire que c’était probablement le bon
moment, j’étais remplie de joie, je
pense qu’elle pouvait le sentir dans mes messages. Ma sœur me dit qu’elle va
déjeuner et prendre sa douche avant de venir.



·
Après
le moniteur, l’infirmière me fit prendre un bain en me disant qu’on allait
probablement me garder puis que s’était peut-être le bon moment. Qu’elle va
aller préparer un bain puis qu’elle viendrait me chercher quand il serait prêt.



·
Un
peu avant le bain, j’ai eu encore mal au cœur, j’ai fait signe à mon copain
d’aller chercher l’infirmière, puisque j’étais en train de me vomir dessus et
je n’osais bouger à cause du moniteur sur le ventre. Ensuite, l’infirmière m’a
aidé à changer de jaquette. Elle a agi avec professionnaliste et respect. Mon
conjoint est allé faire l’admission puis chercher ma valise.



·
Une
madame est arrivé en même temps que moi et elle a été admise aussi, j’ai jamais
compris pourquoi l’infirmière, qui avait commencé à s’occuper de moi est allée
s’occuper de cette madame.



·
À
son retour, j’ai pris un bain d’environ 30 minutes, j’ai parlé avec mon conjoint durant
ce temps nous avons parlé des activités qu’on voulait faire avec bébé. Nous
avions hâte et nous étions prêts. J’ai sorti car j’avais froid.



·
Je
me suis coucher sur le lit de la chambre et j’ai attendu les directives. Ma
sœur est arrivée en même temps et a appelé nos parents pour donner des
nouvelles. On m’a aussi installé un soluté avec des antibiotique puisque j’étais
positive au streptocoque de type B. Je n’aime pas me faire mettre un soluté
puisque mes veines sont difficiles à trouver.



·
Puis
Dr Dougherty est arrivée avec la stagiaire, la docteure a dit que j’étais mieux
de bouger pour activer le travail. Que je pouvais faire du ballon, marche ou
reprendre un bain. Je lui ai dit je peux aller chercher le ballon? Non une
infirmière va te l’apporte c’est comme un hôtel.



·
Une
infirmière est venue me donner le ballon. J’ai fait du ballon environ 10 minutes,
mais s’était vraiment inconfortable. Alors j’ai décidé d’aller marcher dans le
corridor C’était toujours inconfortable. Je me suis recouché un instant puis j’ai
pris un bain.



·
Quand
j’ai voulu sortir, j’étais mélangé dans les fils du soluté, je ne savais pas
comment mettre la jaquette sans que je sois mélangé dans les fils. Nous avons demandé
à une infirmière de nous aider. C’était gênant et cocasse comme situation.



·
Ensuite,
j’ai suis resté couché et j’attendais. J’avais
vu ça souvent dans les émissions de télé qu’il fallait attendre des heures. Mais
sœur lisait des revues et me massait les pieds et mon chum me tenait la main.
On s’est regardé dans les yeux, on était déjà fière de notre bébé. Il avait un
silence dans la chambre, on avait hâte.



·
Mon
copain n’avait pas déjeûner, il est allé se chercher à diner en premier et ma
sœur est allée chercher de l’eau. Quand
mon chum est revenu ma sœur est allée à son tour. Dans la chambre pas loin,
j’entendais les cris les de l’autre madame qui était en train d’accoucher. J’ai
eu subitement peur et j’ai demandé à mon conjoint de fermer la porte.



·
Ma
sœur m’a apporté du biscuit soda, mais je n’ai pas mangé. Une infirmière est venue
nous dire que le médecin allait probablement nous renvoyer à la maison. Je me
suis dit Ah! Non pas encore! Pourquoi me renvoyer, j’étais déjà contacter au
soluté et médicament?









·
Une
infirmière est venu elle dit que le docteur va probablement me renvoyer à la
maison. Attendre la réponse de la docteure. Alors j’ai attendu, l’infirmière
est revenue faire l’examen en disent que le médecin était occupé Un fois de
plus nous avons attendu la docteure, elle revint avec la stagiaire. Nous dire
de retourner à la maison avec des médicaments contre la douleur. De revenir
quand les contractions allaient être aux deux minutes soutenues. J’ai demandé
d’être provoqué, elle m’a répondu non que le facteur de risque était trop
grand. Je ne pensais pas que c’était
possible puisque j’avais eu les antibiotiques et l’admission était faite. J’étais
déçu, j’avais l’impression qu’elle ne voulait pas s’occuper de moi ou peut-être
elle trouvait que je n’avais pas fait assez d’effort pour bouger enfin
d’accéléré le travail. Si c’est ça j’aurais aimé qu’elle me le dise.



·
De
retour à la maison, j’ai pris un bain, pendant que ma sœur faisait du ménage.
Je suis resté dans le bain, jusqu’à ce que mon chum revienne avec les
médicaments.



·
J’ai
mis ma robe de chambre et je me suis étendu sur mon lit l’intensité des
douleurs avait augmentée. J’ai entendu mon père arrivé chez nous. Mais je me
sentais incapable de me lever. Mon conjoint est venu me rejoindre, nous sommes
restés coucher un moment. On est allé s’assoir sur le divan. Mon père a fait
une soupe. Je me disais qu’il fallait j’aille manger ou me coucher. J’ai pris
un long moment avant de me lever divan, j’avais de plus en plus de
contractions.



·
Je
me suis finalement lever pour aller me
coucher sur mon lit il était environ 5 heure. Je voulais dormir j’étais épuisé.
J’ai vu mon père assis par terre et mon chum coucher a côté de moi. J’avais des
contractions au 5 min et de petit entre temps. La douleur était dure à
supporter. Je ne voulais pas trop me plaindre. Je suis resté sur le dit environ
deux heure, j’ai commencé à sué puis a tremblé. Je ne voulais plus rappeler
l’hôpital c’était intitule il me renvoie toujours à la maison.



·
Vers
7h30, mon copain à appeler l’hôpital, après je me suis préparer un peu et nous
nous sommes dirigés à l’hôpital. J’ai changé de petite culotte car il avait des
sécrétions épaisses et jaunâtres. Avec l’aide de mon conjoint j’ai mis mes
bottes et mon manteau.



·
Je
me souviens, quand nous sommes arrivés à l’hôpital, on m’a offert une chaise
roulante. Puis un agent de sécurité m’a tenu la porte de l’ascenseur. Il était
environ 8 :15h.









·
Nous
sommes arrivés au bon étage, la même routine jaquette, pipi dans un pot et
moniteur. J’ai parlé de mes sécrétions épaisse on m’a dit c’est normal. J’ai à
peine faite un goute d’urine dans le pot. Sur le moniteur le cœur était beau.
Une infirmière m’a dit qu’elle allait attendre avant d’appeler le docteur car une
autre madame en avait de besoin elle voulait l’appeler pour nous deux en même
temps elle ne voulait pas déranger le docteur. L’infirmière m’a demandé
qu’elle était la douleur sur 10. J’ai répondu 10 je ne suis plus capable de
m’habiller toute seule!



·
Elle
revint vers 10 :30, elle dit que j’ai le choix de retourner à la maison et
de revenir à mon rendez-vous le 4 janvier. Non, mais elle, la docteure m’a pas vu en suer en train de
trembler comme une feuille. Ou de rester, que mes eaux seront crever demain
matin. J’ai décidé de rester.



·
J’ai
transféré dans la même chambre que dans la journée. J’ai eu une premier dose d’anti
douleur par intraveineuse vers 11 heure. Je dormais qu’à moitié entre les
contractions, je les sentais toujours un peu malgré les médicaments. Mon chum
avait un lit de camps devant mon lit. Vers minuit, une infirmière est me venue demander
si j’avais besoin d’une autre dose, j’ai dit oui.



·
Peu
de temps après, le cœur de Lydia a descendu le moniteur à crier. Une infirmière
est arrivée en vitesse. Puis une autre, un est resté et cherchais le cœur et
l’autre est parti faire je ne sais quoi.



·
Vers
une 1 :15 on me dit de ne pas m’inquiéter le médecin a été appelé. Le
temps a paru très long avant qu’elle arrive.



·
Quand
le docteur est arrivé elle a vérifié si j’étais dilaté, 8 cm. Elle est arrivé
et à crever mes eaux. J’ai vu dans son visage qu’il avait de quoi de pas
correct. Tout le personnel se dépêchait. Dre Dougherty a pensé me faire pousser
quand même. Mais une autre civière est arrivé j’ai donc changé de lit et nous
sommes partis en bas. Avant de descendre j’ai regardé la docteure, je lui ai
dit merci. Un merci qui voulait dire enfin il se passe quelle chose Lydia
arrive bientôt.



·
Arrivé
en bas mon chum a dû rester dans le corridor, je n’étais pas très inquiète en
allant dans la salle d’opération, j’étais contente j’allais entendre mon bébé
pleurer.















·
Dans
la salle d’opération, j’ai eu l’épidural. Ensuite j’étais couché et j’ai dit à une
madame de l’équipe urgence. J’ai hâte
d’entendre mon bébé pleuré. Elle m’a répondu, ça se peu quelle ne pleure pas
toute suite. J’ai compris que je ne l’entendrais jamais pleurer mais j’ai gardé
espoir. Première chose que je voulais savoir c’était de savoir le sexe. Je me
sens ridicule.



Quand ils l’ont sorti, tout le personnel était au tour de mon petit ange.
Dre Dougherty est venu me dire que c’était une fille et qu’elle me ressemblait.
Ils étaient en train de la réanimer. Quelques minutes plus tard, elle est venue
nous dire qu’ils arrêtaient les manouvres après 25 minutes.



·
C’est
dans une petit couverte qu’on homme a mis Lydia dans les bras de son père. Elle
était magnifique.



·
Tous
les trois nous sommes allés dans la salle de réveille. J’ai appelé ma mère et
ma sœur puis mon père est arrivé. Un monsieur à vérifier mes signes vitaux.
Puis nous sommes allés à la chambre à l’étage des bébés. Dans la chambre, moi
et ma famille ont attendait les explications du médecin.



·
Elle
a commencé par parler aux parents donc moi et mon conjoint. Nous a expliqué les
causes que je n’ai pas senti aucune
empathie de sa part. Elle avait l’air de
dire que c’était normal comme toutes les autres petits bobos que je parlais
depuis le début. Il avait plusieurs causes possibles. Pour moi la principale
cause du décès de ma princesse est son non agissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie38

avatar

Nombre de messages : 152
Localisation : isere
Je suis : Maman de
Ange(s) : olyvia, dylan, marine.
Décédé(e) à : 7 mois de grossesse 6 jours de vie
5 mois de grossesse décé in-utero
7 mois de grossesse qlq minute de vie
Le : 1997
1998
2003
Date d'inscription : 16/02/2013

MessageSujet: Re: Voici l'histoire de Lydia au complet    Ven 15 Mar - 17:03

bien triste de t'acceuillir parmis nous chere petite mamange, il ne faut parfois que quelque minute pour basculer de la joie a une immense peine qui malheureusement te poursuivra longtemps, tu a le droit d'etre en colere certain personnel hospitalier sont tres tres loin de s'imaginer de la douleur qui transperce le coeur de parent endeuillés et que toute leur vie ce moment sera a jamais gravé j'espere que ces medecins on du mal a se regarder dans une glace...a toi et ton cheri maintenant d'etre plus souder que jamais et d'unir vos force afin d'essayer d'accepter l'inacceptable et si vous penser qu'il y a eu negligeance et ben il y a des lois pour punir cela...ça ne ramenera pas votre petit ange mais peut etre que ça evitera d'en causer d'autre...je vous souhaite beaucoup de courage et n'hesitez pas a vous confier içi nous sommes malheureusement bien plaçées pour comprendre votre tristesse
tendres pensée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maieve

avatar

Nombre de messages : 5449
Age : 35
Localisation : Sherbrooke
Je suis : Maman de
Ange(s) : petite étoile filante et
Gabriel,
mais aussi de ma grande Naomie en pleine santé et de mon petit bébé espoir Amélia.
Décédé(e) à : 5 semaines,
13 semaines et 4 jours par interruption de grossesse à cause d'une mégavessie
Le : 15/03/2010 (petite étoile filante), 17/06/2010 (Gabriel, mon petit amour)
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Voici l'histoire de Lydia au complet    Ven 15 Mar - 20:41

C'est dur... Je suis sincèrement désolée de t'accueillir ici... Désolée qu'on ne t'ait pas pris au sérieux. C'est inadmissible, tellement injuste. J'espère que tu trouveras ici le soutien recherché. Bon courage. On ne la voit pas beaucoup, mais ta puce est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LucilleF

avatar

Nombre de messages : 1258
Age : 37
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Guido et Lucille
Décédé(e) à : 22 SA+4
Le : 16/02/2013
Date d'inscription : 07/03/2013

MessageSujet: Re: Voici l'histoire de Lydia au complet    Sam 16 Mar - 14:37

Chère Lily,

Désolée de t'accueillir ici. Ton histoire est dure, triste, injuste.

Je te souhaite tout le courage du monde pour garder espoir en la vie, refaire confiance aux personnes et voir que l'avenir va vous réserver des moments de bonheur.

Douces pensées à ton Ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Voici l'histoire de Lydia au complet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: