DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Élouan, sa courte longue histoire

Aller en bas 
AuteurMessage
laylou



Nombre de messages : 50
Localisation : sherbrooke
Je suis : Maman de
Ange(s) : Élouan
Décédé(e) à : 16 semaines de grossesse dû à des malformations chromosomiques par img
Le : 14/04/2013
Date d'inscription : 02/06/2013

MessageSujet: Élouan, sa courte longue histoire   Dim 9 Juin - 15:45

L’histoire de mon ange débute il
y a bien longtemps…



Depuis toute petite, mon rêve
d’avoir des enfants est présent, je m’occupe beaucoup de ceux des autres. J’adore
tellement cela que j’en fais mon métier, enseignante au primaire. Ce rêve date
depuis longtemps, ce premier bébé est attendu depuis longtemps déjà. Toutefois,
j’ai attendu mon prince charmant qui m’a enfin trouvé. Celui qui j’étais
certaine qu’il serait le père de mes enfants. Dès le début de notre relation,
il est question de ce rêve de bébés qui devient plus concret, vu que j’ai enfin
leur papa
J.
Nous attendons tout de même d’établir des bases solides dans notre couple pour
être prêt (même si on ne l’est jamais vraiment) à accueillir ce petit être si
précieux. Côté travail, nous sommes stables, nous décidons de construire par
nous-mêmes un beau nid d’amour pour nos futurs enfants. Étrangement, les deux
on aimerait avoir des jumeaux, on ne sait trop pourquoi, mais un bébé en santé
nous suffirait amplement
JOn
veut un ptit koaloup, car je suis une maman koala et mon conjoint est papa
loup, donc nous, nous faisons des koaloups! Enfin! On se lance dans le vide!



Après le 3e essai,
c’est positif! Wow! J’ai de la difficulté à y croire, mais je suis trop
contente! Je sais dès le départ que rien n’est gagné, avec plusieurs fausses
couches autour de moi, ça me vient en tête qu’on ne sait jamais, ça peut
m’arriver. Je n’ai vraiment pas beaucoup de symptômes à part mon nerf sciatique
et des douleurs aux seins. J’attends l’échographie de 3 mois, je dis toujours à
mon petit bébé de s’accrocher jusque là, qu’il est capable, mais j’ai au fond
de moi la peur de le perdre. Chaque semaine passée est une victoire à 12
semaines, je commence à avoir des saignements, légers, donc c’est
« normal », mais c’est stressant. Le jour même de mon échographie,
les saignements augmentent un peu, là j’ai peur. Je me rends à l’échographie en
panique. Je me dis : « il est mort ou j’ai des jumeaux »,
c’était tout ce que je me disais dans ma tête. Je ne m’attendais pas à ce qui
allait m’arriver.



Le 18 mars, 2013, enfin l’échographie
que j’attendais. La technicienne nous prend un peu d’avance vue que je saigne.
On le voit, elle nous dit que son cœur bat, alors je suis sur mon petit nuage,
il a tous ses membres. On ne voit pas super bien, elle a de la difficulté à
prendre les mesures. Elle va chercher la docteure qui nous dit : « ce
n’est pas normal ce que je vois… »À 12 semaines de grossesse, une anomalie
physique, une colonne très, trop recourbée. Il est très petit et tout
« pogné » on ne le voit pas vraiment bien, elle croit qu’il est
attaché par un fil de la tête aux fesses. Elle pense que je vais le perdre sous
peu. Le sentiment que j’allais perdre ce bébé ou qu’il ne verrait peut-être jamais
le jour, vient d’être confirmé, il y avait bien quelque chose qui clochait. On
attend en gardant espoir, car son cœur bat, il bouge, pas beaucoup, mais il
bouge, et son petit cœur que j’entends par la machine me donne l’espoir que les
médecins se trompent, que mon sentiment n’était pas fondé.



À la 2e échographie,
on le voit mieux, il n’est pas « attaché », il est juste en petit
boule, pas en position fœtale, mais vraiment comme une crevette. Il donne des
coups de pieds, son cœur bat. Autant que c’est sensé nous rassurer d’entendre
le petit cœur, mais dans mon cas ça ne voulait vraiment rien dire. Le pire
c’est de ne rien savoir, il est trop tôt pour faire une amniocentèse, trop tôt
pour faire le choix d’interrompre la grossesse, car la docteure n’a jamais vue
ça. Donc le plus pénible, c’est que nous retournons chez nous avec notre petit
koaloup dans mon ventre sans réponse… Je suis dans un mauvais rêve, je me
réveille la nuit en pleurant, mon amour de conjoint est aussi attristé, mais
tellement fort pour moi. Je cherche sur internet quelqu’un qui aurait vécu
quelque chose de semblable, je ne trouve rien, à part que je ne suis pas la
seule à peut-être perdre un bébé. Nous partons en voyage dans le sud, un voyage
programmé avant même ma grossesse… Un magnifique voyage qui m’a permis de me
couper du problème et de profiter de ma grossesse. Mon copain me demande même
en mariage! C’est sûr que nous avions le projet de nous marier, je ne pensais
tellement pas à ça, j’ai été plus que surprise.



Durant ces presque 4 semaines
d’attente, ça se dégrade, moins de liquide amniotique, plus petit que la
normale, moins de bougeote, toujours aussi recourbé, les saignements persistent
et deviennent plus rouges par moment. Nous sommes confrontés à la situation que
je ne voulais pas avoir à confronter. Je sens encore dans mon cœur qu’il est
faible mon petit bébé, qu’il n’est pas bien et que ça ne changera pas, qu’il ne
verrait pas le jour, ou s’il le voit il ne survivra pas. Au retour de voyage,
on avait de l’espoir et moi je le gardais cet enfant, même handicapé …Mon
conjoint et moi n’avions pas encore parlé d’interrompre la grossesse, je ne
sais pas trop pourquoi, on espérait j’imagine… Toutefois, à la 3
e
échographie, le mardi, ça nous tombe dessus encore, le généticien nous rencontre
et nous explique les possibilités et nous assure qu’il y a vraiment quelque
chose de grave qui ne va pas, ce n’est pas juste qu’il sera en chaise roulante
ou qu’il lui manque un bras. Il nous dit que c’est soit musculaire, genre
atrophié, osseux ou le cerveau n’envoie pas les bons signaux. Les deux sont à
90% sûrs que je vais le perdre prochainement, si on interrompt la grossesse on
se donne la chance d’avoir plus de réponse que d’attendre que la nature fasse
son œuvre. On nous explique la procédure, un accouchement provoqué. Mais nous
ne sommes pas prêts à dire oui, go on met fin à la vie d’un être tant désiré.
Ce choix pour lequel on ne veut pas être responsable. Je commence à peine à en
prendre la responsabilité et à me sentir moins coupable. Je l’aurais gardé
en-dedans de moi pour toujours, espérant qu’il devienne poussière en moi. On
retourne le jeudi, on fait l’amniocentèse, ça fait mal… et finalement on dit
qu’on est « prêt » à interrompre la grossesse, mais pas de place pour
nous en maternité, alors on retourne chez nous, encore…La décision mûrit par le
fait même, mais j’ai le
sentiment qu’il n’est pas bien et qu’il est temps que je le laisse partir.



Nous sommes admis le samedi 13
avril à la maternité. Autant que c’est difficile, car plein de beaux bébés
crient leur naissance autour de nous, mais dans un autre sens ça fait en sorte
que notre bébé en est un et que nous sommes des parents. Nous sommes accueillis
par un ange, une infirmière remplie de compassion, d’humanité, de sentiments,
d’empathie, d’écoute… Une chance qu’elle est là. Nous sommes chanceux de
l’avoir avec nous. Elle nous explique plein de choses, nous remet de la
documentation, elle installe un carton avec une prière sur notre porte qui
indique que c’est un petit ange qui naitra et non pas un bébé en pleine santé.
On est un peu dans une bulle, on pleure un peu. Elle prend le temps de
s’asseoir, de nous écouter. Elle utilise les bons mots : bébé,
interruption, accouchement, petit ange, Élouan… Elle nous serre dans ses bras
remplis de tendresse. À 12h, on me donne du cytotek médicament qui fera ouvrir
mon col, jeune résidente tout aussi gentille qui me dit que ça ira probablement
à dimanche… Le temps passe, on m’en remet aux 4 heures. La douleur commence
vers 19h, on me donne de la morphine. Ça me soulage vers 1h encore une dose qui
ne me soulage plus vraiment de 3h à 5h du matin c’est très douloureux, je
demande la péridurale, qu’on m’avait clairement dit que je pouvais prendre, que
je n’avais pas à souffrir… Toutefois, c’est long car on passe par l’infirmière
qui demande la résidente, ensuite la stagiaire de la résidente, ensuite la
résidente ensuite le docteur. Finalement, ce n’est plus sur que je puisse
l’avoir… J’ai vraiment mal malgré la morphine…Le "grand-papa monsieur docteur
avec ses grosses mains" vient finalement me voir. Il les dépose doucement sur
mon ventre, je pousse et comme un petit chaton, il est sorti. C’est là que la
déchirure de mon cœur a été intense, car il n’était plus dans ventre, j’étais
en pleurs en cris, ça a été le moment le plus difficile.



Il avait 14 semaines de vie (16
pour les médecins), car pour moi, maintenant, la vie ne commence pas la journée
de notre naissance, mais bien avant. Il est né le 14 avril 2013 à 5h20 un pois
plume de 25 grammes, un petit garçon nommé Élouan qui signifie lumière. Je me
permets de dire qu’il est né, mais il est aussi décédé à cette date. Il était
plus petit 12-13 semaines environ au lieu de 16. J’ai demandé à mon conjoint de
me le décrire et j’ai pu le regarder, c’est moins pire qu’en photo, mais c’est
un mini bébé, qui n’était plus recroquevillés (hausse de culpabilité) et si…?
Il a tous ses membres et il semble détendu. Ses pieds me fascinent, ses
orteils, sa petite bouche ( qui ressemble à son papa), son petit nez retroussé
J. Je n’ai pas eu la
force de le prendre, j’avais peur de le briser, je le regrette un peu aujourd’hui…En
24h je suis arrivée, j’ai « accouché » et suis repartie les bras
vides. L’infirmière de garde durant la naissance n’avait pas vraiment les bons
mots, en me parlant d’avortement, en nous disant meilleure chance la prochaine
fois… bref beaucoup de malaises. Une interruption médicale de grossesse, IMG,
avec des pilules pour ma part, avec aspiration pour certaines, sans curetage
après pour ma part. Tout s’est bien déroulé médicalement parlant. L’infirmière
« malaisante » a tout de même remplie sa petite carte de naissance
avec son poids, les bracelets et à ma demande, je ne pensais pas qu’elle
réussirait, de faire des empreintes de ses minis pieds. Pour tout cela, je la
remercie et lui pardonne ses maladresses. On décide de ne pas reprendre le
corps, en me disant qu’il est dans nos cœurs maintenant. On autorise
l’autopsie. On repart avec nos petits souvenirs et un petit linge de laine fait
à la main avec un capuchon et une photo. Photo que nous avons de la difficulté
à regarder, car ce n’est pas beau en photo, mais qui sera aidante…



De retour à la maison, j’avais l’impression
d’abandonner une partie de moi à l’hôpital. Nous avons 30 jours pour changer d’idée
pour la récupération du corps. Nous avons une feuille qui nous dit ce qui se
passe avec le corps de mon ptit koaloup, il sera incinéré et enterré dans une
fosse commune. Je ne voulais pas y penser, car ça me faisait trop mal et je ne
me voyais pas faire des funérailles, voyons donc! personne fait ça pour un si
petit bébé! Alors, ma mère m’a proposé de l’enterrer avec son père. Ça m’a fait
mal au début, j’avais l’impression qu’elle n’acceptait pas mon choix. Alors, je
me suis dit si ça me fait si mal c’est que je dois y réfléchir. Alors, nous avons
décidé de récupérer le corps, de faire un petit hommage en son honneur et pour
expliquer ce que nous avions vécu, montrer les échographies, les belles et
celles qui montraient clairement l’anomalie. On ne voulait rien faire avant, je
croyais avoir tout pensé, mais avec les émotions et quand on le vit réellement,
nos idées changent et si je ne faisais rien, j’avais l’impression de l’oublier,
nier qu’il avait existé. Par la suite, nous avons rencontré la dame de la
coopérative funéraire de l’Estrie qui est une mamange elle aussi… Elle nous dit
que tout est gratuit, l’incinération, l’urne et si on le souhaite il y a un
monument où plusieurs petits anges sont enterrés. Ça coûterait 1000$ tout cela…
Ça m’a touché d’apprendre qu’ils faisaient cela pour nous, c’est une belle
option pour faire une boucle. Je ne me souviens pas qu’à l’hôpital on m’en ait
parlé, alors j’ai demandé à cette gentille dame de l’écrire et de le remettre
dans l’enveloppe d’informations. Pour que d’autres soient au courant de cela…



Quelques semaines plus tard, nous
avons reçu les résultats d’amniocentèse, 69 chromosomes au lieu de 46. Pour la
trisomie 21, au 21
e chromosome c’est 1 chromosome en trop. Pour mon
petit Élouan, tous les 23 chromosomes au lieu d’être des pairs étaient triples.
C’est une malchance à la fécondation, probablement 2 spermatozoïdes qui sont
entrés dans le même ovule. Notre désir d’avoir des jumeaux était grand, nous
avons passé proche
J
.
Un bébé que j’aurais dû perdre avant ou prochainement, peut-être se serait-il
rendu à terme, mais un bébé non-viable selon le généticien. Dans notre
malchance, nous sommes chanceux, nous avons eu des réponses et aussi avons 1%
de chance que ça se reproduise. Bonne nouvelle.

Si vous vous êtes rendus jusque là. Merci. Elle était plus courte que cela il y a un mois, mais avec le temps, j'ai besoin de ces détails. Je vais peut-être gagné le prix pour le plus long témoignage:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maieve

avatar

Nombre de messages : 5449
Age : 36
Localisation : Sherbrooke
Je suis : Maman de
Ange(s) : petite étoile filante et
Gabriel,
mais aussi de ma grande Naomie en pleine santé et de mon petit bébé espoir Amélia.
Décédé(e) à : 5 semaines,
13 semaines et 4 jours par interruption de grossesse à cause d'une mégavessie
Le : 15/03/2010 (petite étoile filante), 17/06/2010 (Gabriel, mon petit amour)
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Dim 9 Juin - 20:48

Je suis contente d'avoir pu lire l'histoire d'Élouan, ta petite lumière. C'est une belle histoire d'amour. Malheureusement, comme pour nous tous, elle se termine de la plus cruelle façon qui soit. La photo de ton petit ange, ainsi que ses photos, elle est bien précieuse. C'est difficile, j'imagine, de la regarder, mais un jour ce sera plus doux. Tu finiras par le trouver aussi beau que lorsque tu l'as vu en vrai. J'en vois tout plein des petits bébés de ce terme au labo et je les trouve tous magnifique. Ce que j'aurais donné pour pouvoir voir mon petit garçon en entier.
Je suis contente pour vous que vous ayez pu récupérer son petit corps et l'enterrer avec ton grand-papa. En effet, c'est une bonne chose que tu aies suggéré à la coop de mettre les infos quant à la prise en charge qu'ils peuvent faire pour les bébés décédés, et ce peu importe le terme. J'ai bien l'intention d'aller faire un petit tour à la clinique de planning afin de rendre ces infos disponibles là aussi.
Comme tu dis, la chance dans votre malchance, c'est d'avoir pu avoir des réponses au pourquoi du comment. Le pourquoi ça nous arrive, on ne le saura jamais. Mais si au moins on peut savoir ce qu'ils avaient, c'est déjà ça de gagné.
Bisous volant pour ton petit Élouan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laylou



Nombre de messages : 50
Localisation : sherbrooke
Je suis : Maman de
Ange(s) : Élouan
Décédé(e) à : 16 semaines de grossesse dû à des malformations chromosomiques par img
Le : 14/04/2013
Date d'inscription : 02/06/2013

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Dim 9 Juin - 21:23

MErci encore une fois d'avoir pris le temps de me lire et de m'écrire. Je suis contente de savoir que tu t'occupes de nos petits bébés de cette façon et de la manière dont tu en parles, ils sont chanceux de passer par toi. J'espère que mon Élouan a eu la chance de passer entre les mains d'une personne aussi douce que toi. C'est tout un travail de faire cela, je te lève mon chapeau. Ça m'attriste beaucoup que tu n'aies pas pu voir ton beau Gabriel, tu ne pouvais pas savoir qu'il y avait d'autres options, mais en faisant les démarches que tu veux faire tu vas sûrement changer les choses:) Quand j'irai mieux, je veux appeller l'infirmière de ma docteure pour voir quelles seraient les possibilités quand on reçoit une nouvelle négative après une échographie, si on peut rencontrer quelqu'un après ou si le CLSC peut nous appeller, car ils l'ont fait (ce qui est très bien), mais après l'IMG, pour voir comment on allait, mais même à cela juste après t'es comme dans une bulle bizarre, c'est là que j'en aurais besoin...Je souhaite une belle soirée et de gros XXXXXX pour Gabriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisdamour

avatar

Nombre de messages : 761
Localisation : grenoble
Je suis : Maman de
Ange(s) : Un petit poisson, un petit plancton et mon Louis
Décédé(e) à : Mon poisson à 10sa car arrêt du coeur
Mon planton à 6sa
Mon ange Louis à 23sa car rupture de la poche des eaux, raison inexpliquée
S'il te plait la vie arrête de me reprendre mes bébés ...
Le : 06/04/2012
15/09/2012
26/04/2013
Date d'inscription : 04/05/2013

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Lun 10 Juin - 2:12

Laylou ton histoire est très touchante. On sent tellement d'amour dans ton récit.
Je ne saurais te dire d'aussi belle parole que Maieve mais je t'envoie tout mon soutien. Tu as un coeur immense avec une très grande place dedans pour ton Elouan, cette place existera toujours.
Plein de bisous volants à ton ange et du courage pour toi, pour surmonter cette terrible épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seveally

avatar

Nombre de messages : 718
Age : 38
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Romain
Décédé(e) à : 39 semaines
Le : 06/03/2013
Date d'inscription : 20/03/2013

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Lun 10 Juin - 3:24

Laylou je te souhaite malheureusement la bienvenue parmi les mamanges, n'hésite pas à te confier aussi long que sois tes récits on sera toujours là pour les lire.
Comme pour Elouan (joli prénom) mon romain avait une anomalie génétique, il n'aurait pas du vivre, il n'était pas viable et pourtant il s'est attaché jusqu'à 15 jours du terme, pourquoi ? je l'ignore, j'aime à penser que mon petit bout désirait qu'on le voit et qu'il a voulu partager notre vie au maximum et sentir tout l'amour qu'on avait à lui donner.
Je te souhaite bon courage.......
Bises à nos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laylou



Nombre de messages : 50
Localisation : sherbrooke
Je suis : Maman de
Ange(s) : Élouan
Décédé(e) à : 16 semaines de grossesse dû à des malformations chromosomiques par img
Le : 14/04/2013
Date d'inscription : 02/06/2013

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Lun 10 Juin - 14:56

Merci pour vos mots et d'avoir lu mon histoire, ça me touche beaucoup...
Plein d'amour pour nos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ludoayrton

avatar

Nombre de messages : 310
Localisation : France
Je suis : Papa de
Ange(s) : Mady et Adèle
Décédé(e) à : 24 semaines + 21 jours pour Mady.
24 semaines + 25 jours pour Adèle.
Le : 22/01/2013, 26/01/2013
Date d'inscription : 11/03/2013

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Lun 10 Juin - 16:38

xx


Dernière édition par ludoayrton le Ven 6 Nov - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saphyre567



Nombre de messages : 13
Localisation : victoriaville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Leah
Décédé(e) à : 6 jours de vie
Le : née le 4 janvier 2013 décedée le 10 janvier 2013
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Mer 12 Juin - 7:52

Tres belle et touchante histoire. Ma situation est un peu différente mais en meme temps sensiblement pareil ma puce a moi a caché son secret malgré le prénatest et toutes les échographie et finalement nous avons eu le verdict a 5 jours de vie qu'elle était atteinte de la trisomie 13 donc non-viable elle aussi puisqu'elle ne pouvait pas faire grand chose toute seule. Meme respiré était un combat de toutes les minutes. Moi aussi j'ai pris des photos de sa derniere journée parmi nous et je crois que c'est un super de beau cadeau d'avoir ca parce que ca permet de toujours nous la rappeler de savoir qu'elle a bien été parmi nous meme si ca été trop court. Elle voulait qu'on la voit elle aussi et que nous puissions la connaitre un petit peu. Ce n'est jamais assez malheureusement. Et tu as eu beaucoup de courage toi aussi ton petit Elouan sera a jamais a tes cotés au moins dans ton coeur puisqu'il ne peut l'être physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laylou



Nombre de messages : 50
Localisation : sherbrooke
Je suis : Maman de
Ange(s) : Élouan
Décédé(e) à : 16 semaines de grossesse dû à des malformations chromosomiques par img
Le : 14/04/2013
Date d'inscription : 02/06/2013

MessageSujet: Re: Élouan, sa courte longue histoire   Mer 12 Juin - 9:33

Merci pour vos mots et d'avoir pris le temps de lire mon histoire...Douce pensée aux petites princesses, Mady, Adèle et Leah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Élouan, sa courte longue histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: