DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Un grand garçon et 2 bébés-anges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Sam 19 Oct - 12:47

Je m’appelle kimina, je suis l’heureuse maman d’un merveilleux et magnifique grand garçon de 3 ans et demi, le soleil de ma vie, mon beau Damien. Mais je suis aussi la malheureuse maman de 2 bébés-anges, qui sont partis pendant mes grossesses. Le premier, en 2009. Ensuite, j’ai eu Damien en 2010. Puis il m’a fallu 2 ans pour retomber enceinte, et j’ai perdu ce troisième bébé en septembre 2013. Je suis ici car je me croyais assez forte pour passer par-dessus ça une deuxième fois, seule, sans l’aide de personne. Et je n’y arrive pas. J’ai besoin de partager, de parler (à défaut : d’écrire) car je me rends compte plus que jamais que le deuil périnatal est tabou. Personne n’a envie que je parle de mes 2 bébés décédés. Personne ne sait quoi dire, et tout le monde évite le sujet ou pire, me répond des platitudes déplacées. Mais moi, j’ai besoin de ne pas vivre ça encore toute seule, dans ma tête, seule avec ma douleur, ma peine, ma culpabilité, ma peur.

Voici mon histoire.

J'ai passé un test de grossesse au début du mois de mars 2009, et il était positif. C'était une surprise, imprévue, mais une belle surprise. Mon chum sautait de joie, il allait enfin être papa! J'ai commencé par être sous le choc, puis je suis devenue heureuse. J'ai appelé ma maman, ma soeur, mes amies. Puis j'ai fait des plans. J'ai vu mon avenir, avec ce bébé.

Puis, le 15 mars au soir, je suis allée au cinéma. J'ai eu mal au ventre tout le long du film, mais je ne me suis pas vraiment inquiétée. Dans les livres et les sites web, on disait que les femmes enceintes ont mal au ventre en début de grossesse, car les ligaments s'étirent alors que l'utérus prend forme pour accueillir notre petit trésor.

En revenant du cinéma, je trouve des traces roses dans mes sous-vêtements. Je commence à m'inquiéter sérieusement. Je lis sur internet. Ce que je lis ne me dit rien de bon. Je me couche. Je ne dors pas.
Le lendemain matin, je vais travailler, ma première journée à mon nouvel emploi. Je suis stressée, car évidemment c’était une grossesse imprévue, et une grossesse quand on commence un nouvel emploi, ce n’est pas un super timing. À 8h30, dans les toilettes (que  je ne verrai plus jamais de la même façon) ce sont les chutes niagara, version rouge sang. Rouge vif mêlé à rouge foncé. Vie mêlée à mort. J'appelle mon médecin, qui tristement me confirme que selon lui, j'ai du perdre mon bébé, surtout si j'ai très mal au ventre. Je pleure un peu, je me ressaisis, met une serviette sanitaire et retourne travailler.
Je passe ma journée de travail. Je prend une pause pour appeler ma maman et lui annoncer qu'elle ne sera probablement pas grand-maman, finalement...

Je me sens pas mal seule. 

Je sais que le stress de la maman peut causer une fausse couche. Je suis convaincue d’avoir causé la perte de mon bébé, à cause du stress de mon changement d’emploi. Je culpabilise.

Je finis ma journée, puis j'appelle mon chum pour lui dire que je vais aller à l’hôpital juste à côté. J'arrive à l'urgence. J'y vois une salle bondée de malades. Une femme est en train de mourir d'une crise d'asthme sur les bancs. Littéralement, mourir là, live, devant plein de monde qui ne peuvent rien y faire. Une amie ou une soeur crie, hurle après le personnel, qui n'est pas là, pour qu'on fasse quelque chose. Vision d'horreur. On est au Québec non? Il ne me semblait pas qu'on mourrait dans les urgences, faute de personnel.

Je vais voir un infirmier au triage. Je lui dis : « Je suis en train de perdre mon bébé. » Il me dit : « Il y a 36 heures d'attente, ça ne vous sert à rien de rester ici. » Je le regarde. « Je pense que vous n'avez pas compris. Je suis en train de perdre mon bébé. Là, maintenant. Il sort de mon corps, il meurt. » Il me regarde d'un air désolé. « Combien de semaines de grossesse? » Six. Je sais, c'est pas beaucoup, mon bébé ne mesure que la grosseur d'un pois chiche, et pour vous ce n’est qu’un embryon. MAIS IL EST EN TRAIN DE MOURIR PAREIL.

Il me dit qu'il ne peut rien pour moi, et d'aller à la polyclinique en face. Je vais à la polyclinique. On me donne un numéro. Vers 8h45 le soir je vois un médecin, qui me fait un examen gyneco. Il dit ne rien percevoir, outre la quantité de sang. Me cédule pour une échographie à l'hôpital le lendemain. Ne peut rien faire de plus.

J'arrive le soir, je suis en larmes, démolie. Personne ne comprend, sauf mon chum. Il essaie de me consoler, mais il a aussi mal que moi, j'en suis sûre. Mes colocs ne comprennent rien. Ce n'est pas leur faute.

Le lendemain, à l'hôpital, le radiologiste ne voit rien. Mon utérus est complètement vide, comme s'il n'y avait jamais eu de bébé. Je le vois dans sa face : il pense que j'ai imaginé ma grossesse. Je peux vous montrer les 3 tests positifs qui prouvent le contraire. Mais au fond, tout le monde s'en fout. Le bon côté : je n'ai pas besoin de curetage.

Commence la longue période de platitudes ultimes « Tu en auras un autre. » « Il était probablement mal formé. » « 20% des femmes ont des fausses couches, c'est normal.» « Arrête de t'en faire. » « Ce n'était pas le bon bébé au bon moment. »

Toutes plus pénibles les unes que les autres. À ce moment, j’ai fait face à une constatation vraiment pénible : plein de monde pense qu'on ne mérite pas, ou qu’on n’a pas besoin de faire un deuil quand on perd un foetus, parce qu'il n'était pas encore né. Pire, certains se permettent de juger qu'à 6 semaines de grossesse, c'est comme s'il n'avait jamais existé, alors on est pas justifiées d'avoir mal ou de souffrir, comme les mères qui perdent un bébé à 20 semaines de grossesse.

Je peux concevoir que c'est plus difficile de perdre un bébé à 5 mois de grossesse, c'est certain, et je remercie le ciel de ne pas avoir vécu cette douleur. Mais ça ne veut pas dire que je n'avais pas un plan, que je n'avais pas déjà un avenir pour ce bébé, pour ma famille, que je ne l'aimais pas déjà. J’ai peut-être moins mal, mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas de peine.

Je n'ai pas pu le voir. Je n'ai pas pu lui dire au revoir, l'enterrer. Il est mort dans les putain de toilettes de mon boulot. Sans aucun soin médical, ni pour lui ni pour moi.

Quand je suis retombée enceinte, 2 mois plus tard (quelle joie et quelle chance!) j'ai demandé à être suivie plus tôt par l'obstétricien car j'avais déjà perdu un bébé. On m'a répondu que si je n'avais pas fait au moins 3 fausses couches, ce n'était pas justifié. Quelle connerie. On attend de faire vivre 3 deuils à un couple, avant de s'assurer que la maman sera suivie convenablement. Sinon, pas de rendez-vous chez le médecin avant la 12e semaine. Quelle insensibilité.

Heureusement pour moi, et malgré un niveau d’angoisse incroyable pendant ces 9 mois, ma 2e grossesse s'est bien passée, et mon trésor, mon soleil, mon Damien d’amour est né le 13 janvier 2010. Mais désormais j’avais toujours peur de revivre cette froide insensibilité de notre système de santé, cet insupportable moment, où un membre du personnel de santé est capable de vous annoncer la mort de votre bébé, la chair de votre chair, sur le même ton qu'on vous dirait que votre billet de loterie est non-gagnant.

J’ai attendu que mon fils ait 1 an et demi avant de recommencer les essais pour bb2. Mais il a fallu 2 ans avant que ça fonctionne. Je sais que certains couples vivent cette attente beaucoup plus longtemps, mais je trouvais ça long, 2 ans. Mais cette attente a eu un côté positif : le souvenir de la fausse couche ne s’effaçait pas, mais il était plus loin, moins clair. Quand j’ai enfin vu le fameux petit + sur le test de grossesse, en juillet 2013, j’étais au paradis, et je n’avais plus du tout cette peur monstrueuse, cette conscience qu’à chaque instant mon bébé pouvait partir. J’étais confiante, heureuse, persuadée que cette grossesse irait aussi bien que ma précédente.

Claque en pleine face : à 7 semaines, je me réveille le matin en proie à un cauchemar hyper-réaliste que je ne raconterai pas ici mais qui n’est pas lié aux bébés. Mon conjoint doit me réveiller car je crie et je pleure dans mon sommeil, je suis crispée, je panique. Il me faut un bon temps pour me réveiller. Je pars travailler, angoissée mais je relativise : mes rêves ont toujours été plus intenses enceinte, probablement parce que mon sommeil est moins profond. Le  midi, au boulot, des crampes. Des bonnes crampes. Mauvais feeling, mais je reste calme. Aux toilettes, des traces roses dans mes sous-vêtements. Flashback. Je retourne à mon bureau, désemparée. Je texte ma meilleure amie : « TABARN** je perd du sang, je ne peux pas croire que ça ré-arrive. Si c’est ça, je ne m’en remettrai pas. » elle doute, m’encourage, cherche les bons mots. Je dis à ma patronne que je dois quitter le bureau (je ne peux pas dire pourquoi, j’ai un nouvel emploi depuis 2 mois seulement, je ne veux pas leur dire que j’étais enceinte.) J’arrive à la maison, pour constater la fatalité : perte de sang abondante, rouge vif, crampes presque insupportables, PAREIL COMME LA DERNIÈRE FOIS. Le feeling est tellement dégueulasse, je n’ai pas les mots. Mon conjoint (qui travaille dans la construction) n’est pas joignable. Je suis convaincue que le stress vécu au matin pendant mon cauchemar, la crispation que j’ai ressentie, a une nouvelle fois coûté la vie à mon bébé. Culpabilité.

Je pleure dans mon lit tout l’après-midi, accompagnée de mes 2 chats. J’appelle mon gyneco, et la secrétaire est tellement bête que j’ai envie de lui cracher au visage. Je suis en train de perdre un 2e bébé, ça te tente pas de montrer un soupçon de compassion bordel??!? Il me semble que quand t’as eu 2 bébés qui sont morts dans ton ventre, t’as le droit à un minimum d’empathie. Mais non. « Allez passer une prise de sang à l’hôpital, pour voir votre niveau d’HCG, c’est ça qui va nous dire si vous devez avoir un curetage. » Aargh. J’ai besoin de me reposer, pas de passer une demi-journée au centre de prélèvements (entourée de dizaines de femmes enceintes bordel!!!) mais il semble que je n’aie pas le choix.

La bonne nouvelle, c’est que mon utérus, encore une fois, s’est vidé ultra-rapidement = pas besoin de curetage. Mais j’ai eu mal (physiquement) pour mourir. J’ai senti les contractions dans la première nuit. J’ai SENTI mon utérus expulser tout ce qui s’y trouvait.

Quand mon fils de 3 ans et demi est arrivé à la maison et m’a vue en larmes, j’ai vu sur son visage à quel point il était désemparé, bouleversé de voir sa maman ainsi. Alors le premier jour, j’ai ravalé mes émotions pour ne pas bouleverser davantage mon fils. Le deuxième jour, j’ai ravalé mes émotions parce que je devais retourner au travail et je ne pouvais rien dire. Le troisième jour, j’ai ravalé mes émotions parce que personne n’avait vraiment envie de m’entendre parler de fausse couche, et parce que ce qu’on me répondait me faisait sentir encore plus horrible. Le traditionnel « Ne t’en fais pas, 1 grossesse sur 5 se termine comme ça, c’est normal. » je ne suis plus capable de l’entendre. Pour moi, c’est 2 grossesses sur 3 qui se sont terminées comme ça, et c’est inacceptable, ce n’est pas NORMAL. C’est comme si quelqu’un m’annonçait qu’il a le cancer et que je lui répondais « T’en fais pas, 1 québécois sur 3 recevra un diagnostic du cancer, c’est normal. » Pourquoi une de ces phrases est acceptable, et l’autre non? Parce que le deuil périnatal est encore un tabou, alors que le cancer est ultra-médiatisé.

Après 2 semaines, je me suis convaincue que j’avais passé par-dessus, que j’avais surmonté cette 2e fausse couche beaucoup plus facilement que la première, probablement parce que j’avais déjà un enfant et que je savais que c’était possible d’en avoir un après une fausse couche. Je suis une grande comédienne, quand il s’agit de me convaincre moi-même.

2 autres semaines après, j’ai un peu « éclaté ». Je me suis retrouvée en petite boule, au sous-sol, seule avec ma boîte de kleenex, au beau milieu de la nuit, en pleine crise, un peu hystérique. Mon conjoint était totalement désemparé. Il comprenait, il souffrait aussi, mais lui non plus ne savait pas quoi me dire pour rendre mon épreuve moins pire. Il m’a prise dans ses bras jusqu’à ce que je me calme.
Puis les jours ont continué d’avancer, et le mois et la journée de sensibilisation au deuil périnatal sont arrivés. Je me suis mise à voir plein de statuts et d’images sur Facebook au sujet du deuil périnatal, et chacune de ces images ou de ces chansons m’arrachait des larmes. C’est encore le cas. Je trouve ça si lourd.

Je me demande comment on fait. Comment on « passe à autre chose ». Comment on fait pour ne pas perdre l’espoir, oui de retomber enceinte mais surtout l’espoir de ne pas constamment perdre ses bébés. Dans mon cas, les statistiques jouent contre moi. 1 seul bébé vivant sur 3 grossesses, c’est peu, mais je sais que c’est déjà énorme. Je sais que des parents peuvent vivre bien pire, accumuler 5 fausses couches ou pire encore, voir leur bébé naître, le tenir dans leurs bras et le perdre au bout de quelques jours… je ne peux pas concevoir leur douleur. Mais ça n’adoucit pas la mienne. Je suis fatiguée d’avoir peur. Je suis fatiguée d’attendre. Et je suis déprimée car j’ai l’impression de ne pas savoir comment y croire encore. Et je suis de celles qui croient que l’univers nous renvoie ce qu’on projette, alors j’ai l’impression que si je n’y crois pas, je ne tomberai pas enceinte. C’est un cercle vicieux sans véritable solution. Les gens me disent « N’y pense plus! C’est quand on décroche et qu’on passe à autre chose que ça fonctionne. » mais quelle connerie. On ne peut pas ne pas y penser. On ne peut pas subitement cesser de calculer ses cycles, arrêter de penser quand on fait l’amour que c’est peut-être la bonne journée du mois, et arrêter de souhaiter que ça soit enfin LA bonne cette fois. C’est comme de dire à quelqu’un d’arrêter de penser à respirer. Ça ne marche pas. C’est inné. Pour une maman qui désire un bébé depuis des années, et qui fait des fausses couches, essayer de concevoir et surveiller son corps, c’est inné aussi, et on ne peut pas juste « arrêter » de le faire sous prétexte que quand l’esprit n’y pense pas, ça fonctionne. Encore des phrases toutes faites qui n’ont aucun sens, et qui m’enragent.

Alors je cherche des ressources, du support. Je pense à consulter un psy. J’ai des bonnes assurances qui rembourseraient ce service. Je trouve ça triste, car à chaque épreuve dans ma vie, j’ai trouvé le soutien dont j’avais besoin dans mon entourage.

Mais pas cette fois-ci.

Alors j’écris ici. Je lis vos témoignages. Ils me font pleurer, mais ils me font aussi du bien. Je me sens moins seule.

kimina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marjorie54

avatar

Nombre de messages : 1573
Age : 29
Localisation : france - 54
Je suis : Maman de
Ange(s) : poussière d’étoile 1 en 2010
poussière d’étoile 2 en 2010
poussière d’étoile 3 en 2011
poussière d’étoile 4 en 2011
Mon ange Naomia le 15/03/13
poussière d’étoile 5 le 27/06/13
poussière d’étoile 6 le 23/08/13
Poussière d'étoile 7 le ../10/13
Poussières d'étoiles 8 et 9 ../04/15
Décédé(e) à : Naomia décédé in-utero a 25 semaines
Le : 13 Mars 2013, j'ai accouche le 15 Mars 2013 a 14h.

Cause: cordon long et vrille.
Date d'inscription : 24/06/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Sam 19 Oct - 14:35

Bonsoir kimina,

Malheureusement les fausses couches sont considere par l'entourage et le personnel soignant comme des regles un peu plus abondante, rien de plus.

Je comprend ton desaroi pour y avoir ete confronter plusieur fois, trop de fois...

Pour te resume, j'ai vecu 6 fois cette effondrement dans les toilettes...
Et j'ai perdu ma fille Naomia a 6 mois de grossesse....

Donc j'envi ton 1/3 comparer a mon 0/7 Sad

Les fc sont difficile a vivre, surtout car elle ne sont pas considerer reellement comme une perte d'enfant.
De 0 a 12 semaines les gyne appel cette perte une fc precoce.
Et un enfant est considere comme tel a partir de 22 semaines ( car viable ).

Je trouve cette facon de compter les jours inumaine! Pour une femme son enfant est enfant au premier jour de fecondation. La douleur physique et psychologique n'est pas prise en compte!!

Il est sur que la perte d'un enfant est different selon l'avancer de la grossesse...
Pour avoir vecu les deux, je peut me permettre de comparer, il est sur que lors d'une mort in utero, nous sommes face a une douleur incomparable a aucune autre.
Lorsque nous accouchons de nos enfants sans vie, que nous calinons leur petit corp sans ame, la douleur n'est comparable a aucune autre....
Mais encore la, nous ne sommes pas considere comme mere de nos enfants, et le deuil n'est pas compris.

Tu sais, 2 mois apres la mort de ma fille on m'a dit qu'il ete temp d'avancer, de passer a autre chose...!!!

Je crois que tant que les gens n'ont pas vu de leur yeux, toucher de leur main nos bebes, pour eux il n'on pas exister. Il n'on pas eu de vie, donc ne sont pas mort...

Enfin, comme tu a du le remarquer tout sa est bien compliquer a expliquer a une personne qui ne l'a pas vecu, nous portons nos enfants dans nos coeurs maintenant, a defaut de les porter dans nos ventres puis dans nos bras... Sad

Surtout il ne faut pas que tu perde espoir, regarde moi, apres tant de perte j'essaye encore d'avoir un enfant!!
Dit toi que tes 2 enfants on fait de toi quelqu'un d'exeptionnel, une femme forte et une maman aimante, ils ont fait de toi une MAM'ANGE <3
ce n'est pas donner a tout le monde tu c, il faut etre speciale pour etre choisi comme mere par un ange Wink

Je t'embrasse ma belle, je t'envoi plein de courage a toi et ton mari dans cette nouvelle epreuve.
Plein de bisous a tes petits anges, calin d'amour a ma puce <3

En passant, je te conseil un livre : Fausse couche - Vrai deuil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hémérocalle

avatar

Nombre de messages : 466
Localisation : Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit ange
Poussière d'ange
Décédé(e) à : 10,5 semaines de grossesse
4 sa
Le : 27/03/2013, 13/08/2013
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Sam 19 Oct - 23:43

Bonsoir kimina,
Je ne comprends que trop bien comment tu te sens. Malheureusement, à moins de l'avoir vécu, les gens de nos entourages n'ont qu'une très vague idée de ce qu'implique réellement une fc et ce que ça signifie au quotidien. Et des absurdités, on y a tous et toutes goûté les mamanges et les papanges (incluant ma mère qui depuis que ma sœur a accouché de jumelles moins de 3 mois après ma fc croit que je de fais aller voir ces bébés plus souvent et tout le temps les prendre, que ce serait comme un genre de thérapie. Non mais, elle peut pas juste comprendre que ça me fait mal et me laisser tranquille? Il semble que non. Je sais qu'elle veut bien faire, mais ça reste pénible. Peu importe le stade de la grossesse, ce bébé, on l'attend, on l'espère et on l'aime de tout notre cœur et on a mille et un projet. Mais dans le cas de nos anges, il faut malheureusement continuer à les aimer sans pouvoir les voir, les toucher, les cajoler. Mais ils demeurent à jamais en nous et ils veillent sur nous.

Pour les craintes, je ne crois pas qu'elles s'en aillent. J'en suis à peine à 6 semaines dans ma grossesse espoir et j'ai une de ces trouilles! Chaque fois que je vais à la toilette j'inspecte en détail pour être certaine qu'il n'y ait pas de sang (à ma 1re grossesse, je n'ai eu que du spotting et j'ai du prendre des comprimés pour créer des contractions pour l'élimination, donc la moindre trace de sang et je vais courir aux urgences, mais bon comme tu sais, au Qc ça donne rien d'y courir). Mais je veux rester positive et y croire. Chaque étape est un espoir de plus et chaque symptôme aussi.

Chose certaine, ici je me sens comprise et entourée et il y aura toujours quelqu'un pour t'ecouter également.

Gros câlin et n'hésite pas.



Marjorie,
Est-ce que tu l'as lu déjà? Je voulais aller l'acheter mais il est sorti pendant mes vacances et j'ai pas eu la chance d'y aller cette semaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Dim 20 Oct - 7:43

Merci à vous deux pour votre support. C'est la première fois que j'ai vraiment l'impression d'être comprise, et ça fait du bien... 

Marjorie, je compatis tellement à ta douleur, 6 fausses couches et perdre un bébé à 6 mois de grossesse, ça doit vraiment être difficile à traverser, et je n'ai aucun doute que ça soit extrêmement plus difficile à vivre quand ton bébé est rendu à ce stade de la grossesse lorsqu'il s'en va... je te souhaite de tout coeur un beau petit bébé en santé pour bientôt! I love you 

Hémérocalle je suis d'accord avec toi, je ne pense pas que ces craintes puissent s'en aller un jour. Plus l'histoire se répète, plus on est méfiants, c'est inné ça aussi... quand je suis tombée enceinte en juillet, j'avais presque oublié c'était quoi cette angoisse de constamment perdre le bébé. Je pense que c'est ce qui a rendu ça pire : j'avais parfaitement confiance en cette vie, j'étais convaincue que les fausses couches, c'était du passé. Je n'en avais fait qu'une seule. J'étais même persuadée que mon bébé était une petite fille, et je l'avais appelée Coraline. Après tout, j'en avais eu un, un beau bébé en santé, et ma grossesse a été simple, sans autre problème qu'une césarienne (siège). Alors quand les symptômes de FC sont apparus le 4 septembre, c'était comme un coup de masse sur ma tête, un "wake-up call" vraiment douloureux. Je ne crois pas que je retrouverai ce confort, ce sentiment de confiance que tout ira forcément bien la prochaine fois. J'aurai tout le temps peur. 

Mais je garde espoir. Vos messages font vraiment du bien. Merci pour cette générosité, ce partage. On ne se rend pas compte à quel point ça peut être précieux. 

Marjorie, je vais voir si je peux avoir ce livre à ma bibliothèque. Merci du conseil! 

Hémérocalle je te souhaite une magnifique grossesse! Déjà 6 semaines! Je t'envoie toutes les ondes positives du monde I love you 

Merci encore
kimina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud&Tom

avatar

Nombre de messages : 509
Age : 39
Localisation : France 71
Je suis : Maman de
Ange(s) : Tom ange
Décédé(e) à : 29 SA cause IMG
Le : 04/07/2013, et Tao bébé espoir né le 02/08/2014
Date d'inscription : 25/07/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Dim 20 Oct - 20:30

Bonsoir Kimina,

Mon histoire est très différente mais je te comprends sincèrement. J'imagine à quel point c'est difficile la non reconnaissance de tes grossesses, de ta douleur sachant que pour certains dans mon entourage les réactions furent les mêmes malgré qu'ils m'aient vue avec le gros ventre (6 mois 1/2 on peut pas le cacher, enfin pour moi ça se voyait déjà au premier mois !!), pour certains c'est un non évènement, comme si je n'avait pas accouché, ect...pffffff
J'ai aussi trouvé réconfort sur ce forum et les mamanges sont vraiment géniales et très compréhensives (et pour cause !!). Je te souhaite de trouver le réconfort dont tu as besoin. Je t'envoie aussi tout mon soutien et mon écoute.
Bon courage.
Tendres pensées et bisous volant vers toi, ton grand garçon et nos Anges.
Affectueusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine

avatar

Nombre de messages : 999
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) :
Mes deux tout-doux au ciel: Adrien et Rose

Décédé(e) à : 17 sa
21 sa
Le : 08/11/2012, 30/08/2013
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Dim 20 Oct - 22:31

Bonsoir Kimina,
Mon histoire est différente de la tienne mais je trouve ton témoignage très touchant. J'espère que tu trouveras l'aide et le réconfort dont nous avons toutes tellement besoin...
C'est une bonne idée d'aller chercher l'aide où il se trouve lorsqu'on ne le trouve pas chez nos proches. Le deuil d'un bb, fc précoce comme d'un bb à terme est encore mal compris je crois. Souvent les commentaires de l'entourage blessent et ne sont d'aucune aide! Et pourtant je ne crois pas que ce soit de la méchanceté... La plupart des gens ne comprennent pas!

Bonne chance avec la suite
Mes meilleures pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Lun 21 Oct - 8:51

Bonjour Capucine et Maud&Tom, en effet nos histoires sont différentes de la mienne mais chaque histoire est unique et j'apprécie votre soutien. J'aurais du venir sur ce forum bien avant. 

Je pense a vous, et bisoux à vos petits anges également. 

Merci encore
kimina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadpsycho



Nombre de messages : 810
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : Trois poussières d'anges et mon 2ème fils, J-S
Décédé(e) à : 6 semaines et demi, 11 semaines et 4/7, 4 SA, 6SA
Le : 21/09/2010, 6/11/2012, 11/9/2014, 21/1/2015
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Lun 21 Oct - 9:26

Bon matin Kimina!

Nos histoires sont malheureusement très similaires! J'ai fait un fc précoce en 2010. En 2011 j'ai eu mon magnifique Léo, un grand bonhomme de bientôt 2 ans qui illumine mes jours. Une grossesse de rêve (quoique j'étais hyper stressée au début, la naiveté je ne connaissais plus), un accouchement long mais sans aucune complicatrion, un allaitement qui s'est super bien déroulé. Et mon petit bonhomme est vraiment un enfant facile, il a bon caractère, toujours souriant. Je suis vraiment bénie de l'avoir dans ma vie.

En 2012 on a voulu lui donner un petit frère ou une petite soeur. Pour moi les fc c'était fini, derrière moi, un mauvaise expérience que j'avais vécue.
Je suis quand même restée discrète le premier trimestre...on ne sait jamais...
Et le matin du 16 novembre l'an dernier on s'est présentés pour la première écho. On était si excités, on avait tellement hâte de voir ce petit bout qui viendrait agrandir notre famille. Léo était avec nous, on voulait lui montrer le bébé à l'écran.

J'étais à plus de 12 semaines, j'avais des tonnes de symptômes, je n'avais eu aucun saignement sauf ceux de nidation à la 4ème semaine. Bref, j'étais absolument convaincue que tout allait pour le mieux.
Et bien non. Jean-Simon était décédé dans mon ventre à 11s4j. Hydrops foetal (oedème généralisé). Le choc total. La désillusion. Le cauchemar.
Les analyses ont plus tard démontré qu'il était atteint de trisomie 21. Triste consolation, je n'ai pas eu à prendre la terrible décision de poursuivre ou non cette grossesse.

J'étais démolie. Mon mari aussi. Mes parents étaient boulversés. Et Léo ne comprenait pas, il était trop jeune, mais il ressentait notre détresse et je m'en culpabilisait tellement.

J'ai passé 48 heures à l'hopital, loin de mon fils. J'ai fait une hémorragie après le curetage. J'étais faible physiquement et moralement. Je ne m'en suis pas remise. L'insomnie, les pleurs, la détresse, les cauchemars quand je parvenais enfin à dormir...
Je suis allée consulter. En osthéopathie et une psychologue. Et après quelques semaines sans vraiment dormir mon mari m'a accompagné chez mon médecin et j'ai accepté de la médication. D'abord pour dormir puis des anti-dépresseurs. Pour refaire surface. Pour Léo.
Je n'en prends plus depuis août. 6 mois auront été suffisants. Nécessaires.

Depuis on tente d'avoir un autre enfant. Moi je crains de ne plus pouvoir devenir enceinte (pour mes 3 grossesses c'est allé rapidement et là ça fait 12 cycles et rien...l'hémorragie à l'utérus n'est pas arrivée pour rien, j'ai l'impression d'avoir été brisée...). Mon mari lui craint de ne pas en profiter, de constamment craindre un malheur, que l'enfant soit malade, ou alors de me voir m'effondrer à nouveau.

Je comprends donc ta détresse. Non, nous n'avons pas accouché. Ni tenu nos bébés dans nos bras. Je m'abstiens de commenter les histoires d'horreur de celles qui ont vécu cela pour ne pas être mal interprétée et parce qu'il est vrai que je n'ai pas vécu ce qu'elles ont vécu. Mais j'ai mal quand même. Mon coeur de mère saigne. Je me pose plein de questions. J'ai des tonnes d'appréhensions. Bref, j'ai mal!

Voilà, désolée du roman. Ça m'a fait du bien d'écrire tout ça ce matin. À quelqu'un qui je le sais va me comprendre. Bon courage à toi, ce site peut vraiment te venir en aide, les mamanges ici sont merveilleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Lun 21 Oct - 16:00

Chère Nadpsycho, c'est vraiment fou comme nos histoires se ressemblent! Nos expériences sont très très similaires. Merci d'avoir partagé ton histoire avec moi si tu savais comme ça me fait du bien de lire ces messages, bien sur je ne souhaite à personne de vivre quelque chose de similaire, mais les témoignages et messages de support me font sentir tellement moins seule! Mon inscription sur ce forum a brisé l'isolement dans lequel je me sentais enfermée, presque prisonnière... 

Je te comprends tellement, moi aussi j'ai peur, j'ai l'impression que je ne pourrai pas retomber enceinte. J'ai attendu tellement longtemps ce petit "+" et quand je l'ai eu, ce bonheur m'a été enlevé à peine 3 semaines plus tard, si brutalement... Mais je me rend compte que même si j'ai peur, même si j'appréhende tant de choses, au fond de moi, à chaque mois, je n'attends que ce jour ou je peux enfin passer un test de grossesse. Actuellement, je suis au jour 21 de mon cycle (cycle de 27 jours) et je sais que je vais compter les dodos jusqu'à lundi. On a beau se dire de ne pas anticiper, qu'on ne veut pas de créer de trop grosses attentes, de penser à autre chose... C'est impossible! Comment ne pas avoir d'attentes? On nous a donné ce qu'on voulait tant, et on nous l'a enlevé... Par 2 fois!!! 

Et effet, nous sommes bénies toi et moi d'avoir nos grands garçons, ton beau Léo et mon beau Damien, et avec tout ce que je lis sur ce forum, je mesure l'immense chance que nous avons. Il faut profiter de ce bonheur le plus possible. 

Je suis certaine que nos anges sont avec nous. Ils veillent sur nous et sur leurs frères. Et d'autres viendront un jour nous choisir comme mamans. Il faut garder espoir. 

Merci merci merci pour ton message. Bisous à ton grand garçon, et pensées à tes petits anges. 

kimina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Mer 30 Oct - 15:47

Bonjour mes anges... Aujourd'hui est une journée bien difficile. Difficile parce que, pour une énième fois, je viens de descendre la pente abrupte de la déception, après la cruelle montée de l'espoir. Encore une fois, j'ai attendu, essayé, espéré qu'enfin la vie m'aurait donné une petite sœur ou un petit frère pour vous et Damien. Après 4 jours de retard qui m'ont laissé espérer qu'enfin! c'était mon tour d'avoir droit à ce bonheur, et non. Les règles annonciatrices d'échec sont arrivées, me faisant dévaler cette pente à toute vitesse pour m'écraser en pleine face sur le béton. Le béton de la sécheresse, de la déception, de la même histoire qui se répète chaque fois. 

Ça fait maintenant un an et demi que j'essaie d'avoir un bébé. 14 mois d'essais consécutifs, suivis de ton départ mon bébé-ange, mon bébé-espoir. J'étais si heureuse de t'avoir enfin dans mon ventre! Tu y es resté si peu longtemps... Puis deux autres mois d'essais, et de déceptions encore plus grandes. Chaque nouveau mois est comme une nouvelle coupure sur une blessure qui n'est pas cicatrisée. Je crois qu'elle ne le sera jamais complètement. 

On dira ce qu'on voudra, mais une escalade d'espoir suivie d'une descente des plus abruptes, à tous les 27 jours, pendant un an et demi... Ça finit par être lourd. Jusqu'à quand ça va durer? Combien d'autres fois encore? 

J'ai tellement de peine encore que vous soyez partis mes 2 amours... Pour plein de gens, vous n'étiez encore que des embryons. Pour moi, dès la seconde ou j'ai vu les beaux + sur mes tests de grossesses, vous étiez mes bébés, et je vous ai aimés, et je vous pleure encore. Je sais que c'est pour le mieux, mais vous me manquez tellement. Chaque fois que Damien me regarde, du haut de ses 3 ans et demi, et me demande avec un air incertain "Ou il est parti ton ti-bébé maman?" mon cœur se brise un peu plus. 

J'ai hâte que la vie me donne encore une fois le merveilleux privilège d'être maman, et accorde à mon grand garçon celui d'être le grand frère merveilleux qu'il pourrait être... Je vais continuer d'être patiente, même si c'est difficile. 

Avec tout mon amour xxxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marjorie54

avatar

Nombre de messages : 1573
Age : 29
Localisation : france - 54
Je suis : Maman de
Ange(s) : poussière d’étoile 1 en 2010
poussière d’étoile 2 en 2010
poussière d’étoile 3 en 2011
poussière d’étoile 4 en 2011
Mon ange Naomia le 15/03/13
poussière d’étoile 5 le 27/06/13
poussière d’étoile 6 le 23/08/13
Poussière d'étoile 7 le ../10/13
Poussières d'étoiles 8 et 9 ../04/15
Décédé(e) à : Naomia décédé in-utero a 25 semaines
Le : 13 Mars 2013, j'ai accouche le 15 Mars 2013 a 14h.

Cause: cordon long et vrille.
Date d'inscription : 24/06/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Mer 30 Oct - 16:46

<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodieflo



Nombre de messages : 141
Localisation : 38230 charvieu
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maman de anna
Décédé(e) à : Anna ma petite fille
Le : 28 semaines de grossesse
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Mer 30 Oct - 17:35

Desole pour toi kimina j espere que ta revanche sur la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Mer 18 Déc - 19:35

Allo mes bébés, aujourd'hui maman à le cœur gros... C'est peut être l'ambiance des fêtes qui me rend comme ça, a vrai dire je ne sais pas du tout pourquoi. Mais je suis triste et vous n'êtes pas la. J'ai de sombres pensées envers des mamans qui ne profitent pas de leurs enfants et qui se plaignentla bouche pleine, comme on dit. Elles ne savent pas l'immense chance qu'elles ont de tenir leurs bébés dans leurs bras, alors que moi je dois vous garder uniquement dans mon cœur. 

Les fêtes, c'est la famille, l'amour, le bonheur, la santé. Or, pour moi, la famille c'est bien sur mon amoureux et mon fils, mais aussi vous deux, mes bébés qui n'ont pas eu la chance de voir la vie, d'y goûter, d'y mordre. L'amour, c'est l'amour d'une maman qui demeure inassouvi, j'ai tant d'amour à donner à de petits êtres, et bien sur je vous envoie tout mon amour au ciel chaque jour, mais j'ai mal de ne pas pouvoir vous le transmettre en vous serrant sur mon cœur... 

Que c'est déprimant. Je me relis, et j'ai de la peine. Je devrais être pleine d'espoir, de pensées positives. Je crois au karma, à l'énergie qu'on dégage et a l'univers qui nous renvoie de belles choses. Mais des fois, c'est trop difficile. Des fois, les idées noires sont plus fortes que la volonté de rester positive. Et dans ces journées la, je me sens bien seule. 

Je vous aime et je pense a vous chaque jour. J'espère que d'où vous êtes vous recevez tout cet amour que je vous envoie. 

xxxxxxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Un grand garçon et 2 bébés-anges   Jeu 2 Jan - 9:03

Déjà 4 mois que tu es partie, ma deuxième petite poussière d'ange... c'est fou comme le temps passe vite et en même temps si lentement. Il me semble qu'hier encore j'étais enceinte et heureuse de te savoir au chaud dans mon bedon. Je lisais mon bouquin de grossesse, je téléchargeais toutes les applications mobiles de grossesse disponibles, je voulais suivre ton évolution jour par jour, savoir comment tu te développais. J'étais déjà si fière de toi. Puis tu es partie, il y avait sûrement une bonne raison. Ça semble loin et proche en même temps. Le temps soulage un peu la douleur de te savoir partie. 

Pourtant, les mois qui se succèdent les uns aux autres sans début de grossesse, sans TG positif, eux, je les trouve si longs... cela fait maintenant 19 mois que je tente par tous les moyens de vous faire un petit frère ou une petite soeur, sans succès. Ma patience est mise à rude épreuve, mais je sais que ça va finir par arriver. Aujourd'hui, maintenant, je suis confiante, je sais que j'aurai mon petit bébé un jour. 

Je pense à vous, mes bébés-anges. 

 bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un grand garçon et 2 bébés-anges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: