DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Notre fils Liam

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie&Dan

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liam
Décédé(e) à : 22 SA
Le : 29/08/2013
Date d'inscription : 04/09/2013

MessageSujet: Notre fils Liam   Lun 28 Oct - 10:56

Je vous lis depuis quelques temps sur le conseil de ma psychologue. C'est à mon tour de vous raconter notre histoire.

Nous sommes les parents de trois petites filles de 10, 6 et 2 ans. Nous décidons de faire un dernier bébé pour compléter notre famille. Encore une fois, je tombe enceinte rapidement, fin avril 2013 un beau plus apparaît !

Le début de grossesse se passe bien, fatigue et nausées mais pas de saignements contrairement à ma dernière grossesse qui fut difficile. La vie continue, conciliation travail famille difficile pour moi car c'est le moment de l'année le plus occupé, je suis notaire. Arrive finalement le mois d'août 2013 et les vacances qui approchent enfin !!

Le 3 août, j'en suis maintenant à 19 sa, je vais consulter car j'ai l'impression d'avoir perdu du liquide par deux fois le matin. Après examen la maternité me dit que ce n'est pas du liquide amniotique,  que je suis rendue incontinente et on en rit beaucoup mon conjoint et moi !!

Mes vacances estivales arrivent enfin et on en profite : plage, camping, parc aquatique et zoo ! J'ai toujours la même impression de perte de liquide mais je ne n'inquiète pas, je n'ai pas rupturé selon les spécialistes.

Le 26 août arrive enfin mon écho morphologique, je vais savour si c'est bien un garçon comme je pense. J'y vais avec une amie puisque mon conjoint ne peux pas se libérer. Je ris tout le long de l'écho avec la technicienne et elle me confirme que c'est un garçon, bonheur total. Je m'excuse auprès de la technicienne de rire autant mais elle me dit "je préfère vous entendre rire que pleurer", cette phrase me hante aujourd'hui ...

Mon amie quitte pour aller coucher sa fille et j'attends seule l'examen du radiologiste. Il fait son examen et ses premiers et seuls mots sont : "vous êtes en bas du troisième percentile de liquide amniotique, allez voir votre médecin tout de suite, je lui envoie mon rapport d'urgence".

Je sors de l'hôpital et ma belle-mère appelle pour savoir le sexe. Je fais comme si de rien n'était. Ensuite j'appelle mon conjoint en panique et en pleure. Il part directement pour la maison. Je parle avec la secrétaire de mon médecin et elle me donne un rendez-vous pour 12h45. Deux longues heures à attendre ...

Mon médecin est une femmeg géniale et on l'adore. Elle nous rassure tout de suite et nous dit que 9 fois sur 10 ce n'est qu'une mauvaise mesure et qu'elle nous envoie voir un radiologiste spécialiste.  Je lui demande encore si je peux avoir crevé les eaux depuis 3 semaines sans accoucher. Elle me dit que c'est très rare mais elle me propose un examen gynécologique pour me rassurer. C'est à ce moment que notre monde arrête de tourner, le voix nouée elle nous annonce que j'ai effectivement crevée les eaux ...

La suite plus tard ... un trop plein d'émitions en ce moment ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine

avatar

Nombre de messages : 1000
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) :
Mes deux tout-doux au ciel: Adrien et Rose

Décédé(e) à : 17 sa
21 sa
Le : 08/11/2012, 30/08/2013
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Notre fils Liam   Lun 28 Oct - 11:08

Bonjour Marie&Dan, 

bienvenue malheureusement parmi nous!
J'espère que tu trouveras l'écoute et le réconfort ici parmi les mamanges si bonnes I love you 
Je t'envoie beaucoup de courage 
Prends ton temps pour raconter ton histoire... c'est si difficile! 
mes pensées les plus douces à Liam et ta famille bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milie22



Nombre de messages : 441
Localisation : 39
Je suis : Maman de
Ange(s) : m princesse
Décédé(e) à : 24 semaines de grossesse
Le : 2013
Date d'inscription : 25/10/2013

MessageSujet: Re: Notre fils Liam   Lun 28 Oct - 17:10

Bonjour Marie&Dan

Je te souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve beaucoup trop douloureuse que la vie nous inflige.  Je peux imaginer comme ça a été dur pour toi quand tu t'es rendue compte que la poche des eaux était rompu, ça m'est arrivée également et je sais ce qu'on ressent à ce moment et qu'on se rend compte qu'on va perdre notre bébé. 
Plein de courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie&Dan

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liam
Décédé(e) à : 22 SA
Le : 29/08/2013
Date d'inscription : 04/09/2013

MessageSujet: Re: Notre fils Liam   Sam 2 Nov - 10:23

Merci les filles pour vos beaux mots, venant de personnes qui ont vécus la même chose ça fait un bien fou ... J'ai repris le travail temps plein cette semaine, je n'ai donc pas eu la chance de revenir plus tôt. Voici la suite de notre cauchemar.

Notre médecin nous explique de long en large les conséquences d'une rupture prématurée des membranes avant 24 sa. Même si je me rends à 30 sa, chose ce dont elle doute fortement, notre petit cœur n'aura pas les poumons suffisamment développés, ce qui rajoute aux problèmes de la grande prématurité. Nous acceptons une interruption médicale de grossesse pour le mercredi suivant puisque notre médecin est de garde mais elle doit quand même nous faire voir un spécialiste pour avoir un deuxième avis, alors direction la maternité. L'obstétricienne de garde nous dit de ne pas prendre de décision toute de suite, que nous avons encore 2 semaines pour le faire (avant 24 sa). Elle nous raconte l'histoire d'une femme qui a rupturé à 20 sa et qui s'est rendu à terme. Nous retournons donc chez nous assez désorientés. 

Je passe le mardi et le mercredi alitée, mon conjoint et nos familles prennent le relais auprès de mes filles, cela tombe pile avec la rentré des classes. Mon niveau de stress est à son maximum surtout que je passe mon temps à lire des témoignages sur internet et que je me rends compte que l'avis de notre médecin était plus représentatif des choses que l'avis de l'obstétricienne de garde. Le mercredi soir je n'en peux plus émotionnellement, je demande à mon conjoint de venir avec moi à la maternité pour voir si les contractions que j'ai, j'en ai depuis très tôt dans ma grossesse mais ce sont des fausses, ont fait travaillé mon col.  Nous sommes chanceux, notre médecin est de garde. Elle est contente de nous voir car elle avait essayé de nous appelé suite à une conversation qu'elle avait eu avec l’obstétricienne que nous avions vu. Elle était fâchée car la femme qui avait rompue les eaux et qui avait mené à terme sa grossesse c'était suite à un amniosynthèse , pas du tout la même chose que nous. Les chances de survie sans séquelles moyennes au graves passent de 20%, dans le cas d'une rupture sans raison externe, à près de 87%, dans le cas d'une rupture à cause d'une chute ou d'un acte médical. Tous nos rêves s'envolent et nous décidons de mettre un terme à la grossesse le lendemain. Une chance sur deux d'avoir un bébé qui respire à la naissance et ensuite 20 % de chance d'avoir un bébé avec des séquelles mineurs par la suite ne sont pas des chiffres que nous voulons pour notre fils.

Le jeudi matin, le 29 août 2013, l'accouchement est provoqué. Le travail débute finalement à 15h30 et je refuse la péridurale, c'est le seul moyen que je trouve pour me raccrocher à la réalité. Je veux tout sentir des derniers moments de notre petit garçon. L'équipe médical est exceptionnel avec nous, ils nous ont tout expliqué d'avance. Finalement, je suis rendu à dilatation complète et je dois pousser notre fils vers la mort, ce que je fais dans un grand cri de douleur, non pas physique mais émotionnelle. Notre garçon est né sans vie à 20h46 dans un silence total et dans les larmes, celles du médecin, de l'infirmière et les nôtres.  Liam n'a pas eu de réflexes respiratoires, il aurait pourtant dû en avoir à plus de 22 sa, ce qui nous prouve que nous avions pris la bonne décision pour notre fils, ses poumons n'avaient plus assez de liquide pour bien se développer. 

La suite est assez bizarre ... Mon conjoint est en larmes, complètement effondré mais moi je me sens froide, déconnecté de la réalité. Ma belle-mère, qui est infirmière sur un autre étage, arrive suivi de mon beau-père et de mes parents. Tout le monde pleure et moi je suis là, figée dans mes émotions. Notre fils change de bras souvent le temps de prendre des photos, d'essayer de se créer des souvenirs, mais il revient toujours dans les bras de son papa qui ne veux plus le lâcher. Tout le monde sort pour l'expulsion du placenta et nous restons enfin seuls tous les trois, mon conjoint, notre bébé et moi. Je peux enfin contempler mon fils à loisir, qu'il est beau avec ses petits ongles, ses grands doigts et ses sourcils si fins ! Il ressemble à ses sœurs ! Il aurait été un gros et grand garçon, il pesait déjà près d'une livre et demi !! Arrive le temps de faire de la prise des empreintes et de sa première et dernière toilette, mon conjoint ne lâche pas son fils et fait tout avec l'infirmière. Arrive finalement le moment des derniers adieu avec nos familles. Ensuite, nous restons seul pour profiter de ces derniers instants avant le retour à la maison, je tiens mordicus à dormir chez moi, je veux retrouver mon nid d'amour. Mon conjoint à de la difficulté à partir, à le laisser. Pour moi, qui l'ai senti bouger, le voir sans vie est très difficile, mon fils est parti. Nous quittons finalement l'hôpital vers 1 heure du matin, le cœur en miettes, le ventre vide avec dans les bras une petite boite contenant les quelques souvenirs de notre fils ....

Suite à l'examen du placenta, nous avons appris la raison de notre cauchemar, il manquait une des deux membranes amniotiques, il y a eu rupture lorsque tout est devenu trop lourd,  la faute à pas de chances ...

Le lendemain matin, après un nuit très courte, nous nous rendons au salon funéraire pour entreprendre les démarches de crémation, j'ai hâte de ramener Liam à la maison, de me raccrocher à quelque chose de concret. Une fois les papiers signés, nous retournons à la maternité pour un dernier au revoir à notre fils.

La suite, vous la connaissez toutes : le vide total, les montagnes russes d'émotions, la colère, l’amertume et les tentatives désespérées pour se raccrocher à quelque chose. La présence de nos filles nous a beaucoup aider car nous devions continuer à vivre pour elles, à maintenir une ambiance sereine pour leur développement. Nous avons tous les deux eu beaucoup de soutien de nos amis les plus proches et d'une psychologue.

Aujourd’hui, cela fait deux mois que Liam nous a quitté. J'ai finalement appris à vivre avec ce vide qu'il y aura toujours en moi et j'ai repris goût à la vie. J'ai accepté qu'il y aura toujours cette blessure et ce sentiment d'absence dans ma vie, dans ma famille et que rien ne pourra le combler. Je dois vivre avec et continuer mon chemin. L'urne de Liam, un petit bateau de pirate, a trouvé sa place dans notre salon auprès de sa photo et de sa boite de souvenirs. C'est tout ce qui me reste de lui et je le chéri tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marlna



Nombre de messages : 16
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : Emmett
Décédé(e) à : 22 SA
Le : 26/12/2012
Date d'inscription : 14/10/2013

MessageSujet: Re: Notre fils Liam   Dim 3 Nov - 3:46

Bienvenue à toi, 
J'ai également vécu une rupture de la poche des eaux vers 19SA qui n'a été diagnostique qu'à 21SA, je comprends donc tout à fait ce que tu peux ressentir
Je vois que tu te remets tant bien que mal de ton histoire et que tu es soutenue, tu as beaucoup de chance de ce côté la. J'espère que tout ira au mieux pour toi. 
Moi aussi je le raccroche à tout ce que je peux concernant mon fils, il ne nous reste que ça comme souvenir de nos petits anges, c'est tout à fait normal.
Je te souhaite plein de courages et de douces pensées à ton petit Liam, qui en effet est magnifique sur la photo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie&Dan

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liam
Décédé(e) à : 22 SA
Le : 29/08/2013
Date d'inscription : 04/09/2013

MessageSujet: Re: Notre fils Liam   Dim 3 Nov - 17:07

Merci beaucoup Marlna. Je viens de lire ton témoignage. Je te comprend tellement ! Moi aussi je voudrais montrer la photo de mon fils à tout le monde. J'ai encore ce besoin de reconnaissance, je voudrais qu'ils reconnaissent qu'il a existé et qu'il est aussi magnifique que ses sœurs. Ses photos sont un peu partout : sur mon ordi, dans mon salon, sur mon frigidaire et dans mon portefeuille.  Je le contemple aussi souvent que je le veux. Et ici je peux le montrer à tous le monde !!

C'est vrai que j'ai eu énormément de soutient de la part de mon entourage et un suivi avec un spécialiste très tôt. La présence de mes filles à également aidé beaucoup, je voulais tout faire pour ne pas trop les affecter.

J'ai encore souvent, à tous les jours, des périodes de tristesse et de vide immense sauf que maintenant je me permets de les vivre pour mieux passer au travers. Je sais que j'ai encore du chemin à parcourir mais je sais maintenant que je suis plus forte que jamais. 


Je te souhaite aussi du courage et de l'espoir : nos fils sont dans nos cœurs et ils y resteront pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notre fils Liam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Notre fils Liam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: