DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Mon petit ange Alexis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aradia

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Terrebonne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Alexis
Décédé(e) à : 22 semaines
Le : 10/12/2013
Date d'inscription : 16/12/2013

MessageSujet: Mon petit ange Alexis.   Sam 21 Déc - 11:20

Bonjour à tous chers paranges,
 
Je lis vos témoignages depuis quelques temps et je prends le courage aujourd’hui de vous transmettre le nôtre. C’est un bien long témoignage, mais je ressens le besoin de le partager.
 
Mon histoire était digne d’un conte de fée. Nous nous sommes mariés le 1er juin 2013 après près de 9 ans de vie commune moi et mon mari, ce fût un moment formidable, une journée mémorable. Puis voyage de noces à Paris pour une durée de 10 jours où tout était parfait, on aurait dit un rêve, mais c’était bien la réalité. J’avais décidée d’arrêter la pilule contraceptive la veille du mariage afin que nous puissions enfin réaliser le rêve de mon mari : avoir un enfant.
 
Au début du mois d’août, j’ai eu mon rendez-vous médical annuel et mon médecin m’a envoyée passer des prises de sang car il y a quelques petits problèmes dans la famille. Je lui demande d’ajouter le test de grossesse, on ne sait jamais, je devais avoir mes règles sous peu, mais j’avais comme un feeling. Mon médecin, elle, en doutait fortement puisque nous venions d’arrêter la contraception et qu’avant cela je n’avais pas laissé le temps à mon corps de se remettre de mon Myrena. Le 14 août, je passe les fameuses prises de sang que je déteste et le soir vers 17 h je reçois l’appel qui va changer ma vie : Je suis enceinte!
 
Fous de joie, nous nous empressons de le dire à tous! Les futurs grands-parents sont des plus fiers, et tous nos amis et proches sont des plus heureux pour nous. Ma grossesse se déroulait normalement sauf que j’étais vraiment épuisée, plus que mes copines enceintes ou qui avaient déjà eu des grossesses. Mais bon tout le monde me dis, c’est normal les trois premier mois, après ça tu va être pleine d’énergie. À 10 semaines j’entends son petit cœur, ainsi qu’à 15 et 19 semaines, il est de plus en plus fort et ce sont d’excellentes nouvelles. Nous n’avons pas passé d’écho à 3 mois puisque tout semblait normal et qu’on nous proposait des prises de sang qui donnait presque le même pourcentage de résultat que l’écho concernant la trisomie 21. Lorsque je reçois les résultats des prises de sang tout est beau, les chances que bébé soit trisomique sont vraiment faibles et on se dit que ce bébé, il sera parfait et juste pour nous. Quelque part au fond de moi je me suis dis que c’était trop beau pour être vrai et que cet enfant on allait venir me l’enlever. Comme je regrette d’avoir pensé à cela.
 
Le 2 décembre, nous devons voir notre petit bonheur pour la première fois, c’est l’échographie. Je sais que mon bébé ne peut pas me voir, mais je me mets belle pour l’occasion. Nous avons déjà choisis les noms. S’il s’agit d’une fille, elle s’appellera Alice, s’il s’agit d’un garçon, il s’appellera Alexis. Au fonds de moi je sais déjà que c’est un petit garçon même si nous n’avons pas eu la confirmation, et il a beaucoup d’énergie, car je le sens bouger très souvent. Ça y est, c’est notre tour, comme j’ai hâte de voir mon petit garçon. La technicienne nous explique qu’elle ne parlera pas, elle ne fait que regarder, prendre des mesures et que c’est l’échographiste qui nous expliquera le tout par après.
 
La technicienne commence et nous regardons, moi et mon mari, le grand écran qui nous montre notre bébé. Toutefois, je ne trouve pas ça clair, les échographies montrées par mes copines n’avaient pas l’air de ça, mais je me suis dit que c’était peut-être différent pour les mesures alors j’essaie de ne pas m’inquiéter, mais mon cœur de maman sait que quelque chose ne va pas. La technicienne nous avertie qu’elle va chercher l’échographiste et elles arrivent environ 20 minutes plus tard, ce fût interminable. L’échographiste commence, et elle remesure tout ce que la technicienne avait mesuré. Lorsqu’elle dépose sa machine, elle nous dit bêtement et sans aucune émotion : Il y a un problème avec le bébé.
 
À cet instant, je ne pense pas au pire, je me dis que le bébé a probablement une malformation qui peut lui causer des problèmes plus tard, mais qu’au bout du compte, il sera viable.
 
Puis elle continue, malformation importante au niveau du cerveau, des membres inférieurs, des bras, et possiblement malformation cardiaque également. Et je pose la question fatidique : Sera-t-il viable? On me répond sèchement : Non. Mon cœur s’est arrêté.
 
On me transfert ensuite dans une salle d’accouchement ou nous attendons près de 3 h 30 avant de voir un médecin. Durant cette attente, je dois encaisser le choc de la perte de mon bébé et celui de l’accouchement auquel je ne m’étais pas préparée, je suis à 5 mois. Durant cette attente, mon bébé bouge et me rappelle sans cesse qu’il est toujours là. Le médecin arrive avec le rapport d’échographie et nous dit que c’est incomplet mais que de toute manière il nous référait au CHU Sainte-Justine pour de plus amples tests. Toutefois, avec les informations indiquées sur le rapport, on nous invite à ne pas nous faire de faux espoirs puisque notre enfant avait très peu de chance de survie. Nous posons alors la question à laquelle personne n’avait répondu : Quel est le sexe? Nous voulions savoir car cet enfant porterait son nom, qu’il survive ou non. Le rapport ne fait pas état du sexe, et on nous explique que c’est probablement parce que les malformations étaient trop nombreuses et que l’échographiste ne s’était pas attardé là-dessus. On nous retourne donc à la maison en nous disant que Sainte-Justine communiquerait avec nous pour nous donner rendez-vous.
 
3 jours plus tard, nous voilà à Sainte-Justine où nous espérons grandement avoir des réponses. Nous rencontrons des spécialistes et passons une seconde échographie pour confirmer l’état de notre petit ange. Nous souhaitions tellement nous faire dire que tout ce qui était arrivé était une erreur, que le bébé allait bien et que ce devait être la machine qui était défectueuse, mais on nous confirme que notre Alexis (c’était bien un garçon) ne vivrait que quelques minutes ou heures pour les plus optimistes si nous le menions à terme. Les jours et les mois n’étaient même pas envisageable vu la gravité des malformations. On nous recommande fortement l’IMG puisqu’il serait probablement plus difficile de passer au travers du deuil qui était inévitable. Ils nous proposent également divers tests afin de déterminer la/les causes des malformations. Nous acceptons et obtenons un rendez-vous pour le lundi d’après. D’ici là, nous continuons de caresser mon ventre, mon mari sens même Alexis bouger pour la première fois. Nous souhaitons profiter de nos derniers instants avec notre fils.
 
Vient le lundi 9 décembre, je n’ai plus envie d’aller accoucher, je n’ai pas eu assez de temps avec mon fils. Je ne veux pas que ça se termine si tôt, mais mon mari m’explique que ce serait trop dur de continuer, et il a raison. Le temps est long, nous entrons le lundi à 8 h et ils commencent la provocation (insertion de petites gélules) à 10 h. Rien ne se produit rapidement. Vers 20 h j’ai de grosses nausées et la diarrhée, mais on me dit que c’est le stress. Je me sens vraiment mal et on me dit de me reposer. Mais à toutes les 30 minutes et parfois moins, je dois me lever et aller aux toilettes. Je fini par m’endormir vers 23 h. Je me réveille souvent, mais c’est à 3 h 30 que j’ai ma première contraction ressentie suivie de la perte de mes eaux. Je sais donc que le travail est commencé. Quelques petites contractions suivent, mais rien d’insupportable. Vers 10 h elles commencent à être plus fréquentes, plus régulières et surtout plus douloureuse. On m’offre des antidouleurs que j’accepte, mais vers 14 h, rien ne va plus les antidouleurs ne font plus rien et je me tords de douleur. L’infirmière fini par aller chercher le médecin qui me dit : Ça y est, vous pouvez commencer à pousser. 1 poussée et demie, c’est tout ce que j’ai eu à faire pour libérer mon ange, qui s’était déjà envolé. Il est 14 h 20, c’est le premier moment depuis mon arrivée à l’hôpital où je me suis permis de pleurer. Je voulais être forte pour mon Alexis.
 
Les médecins l’ont emportés afin de le laver et de l’habiller (nous avions choisis des petits vêtements lors de notre arrivée). J’ai trouvé ça très long avant qu’on ne me le ramène. 45 minutes / 1 heure ont passés. Ils arrivent enfin avec un petit moïse dans lequel mon ange se trouve. Il est si petit, si fragile, emmitouflé dans une couverture, il semble si paisible, mais si froid. Je ne peux pas me résoudre à le prendre, j’ai peur de lui faire mal, il est trop petit, je prends alors le moïse dans mes bras, ce fût ma manière à moi de le prendre. Je lui ai caressé sa petite joue, son petit pied sans le découvrir, puisque nous étions au courant des nombreuses malformations physiques de notre ange (bras enflés, 1 seul pied, un orteil en moins sur son unique petit pied, et malformation au niveau de la tête). Je voulais garder pour toujours cette belle image de mon fils, son petit visage si paisible. Puis j’ai donné le moïse à mon mari, qu’il puisse le prendre s’il le souhaitait. Il ne l’a que doucement tenu, à peine soulevé puisqu’il ne pouvait se résoudre à le prendre non plus. Nous nous sommes transmis à quelques reprises le moïse histoire de pouvoir profiter le plus possible du temps passé avec lui. Puis ils sont venus nous le chercher pour l’autopsie, un moment des plus éprouvants de ma vie. Je devais lui dire adieu. On nous a proposé de le revoir après, mais nous pensions tous les deux qu’il avait déjà changé de couleur, une image que nous ne voulions pas voir. Je le regrette maintenant, car j’ai su en vous lisant, que mon ange devait être encore si beau. On nous a offert ses petits vêtements et sa petite couverture, mais je n’ai pu me résoudre à les lui enlever, il était si froid, je devais le garder au chaud.
 
À la suite de l’autopsie, les gens de la génétique sont venus nous voir afin de nous faire part d’une constatation. Des filaments s’étaient enroulés/attachés à Alexis, ce qui semblait être la cause des malformations. On nous explique que cela se produit très rarement, et que ce n’est pas génétique. Les tests auront lieux tout de même afin de nous rassurer, mais la cause des malformations importantes chez Alexis semblent être des fibres amniotiques. Une chance sur 100 000 que cela se produise, et lors de fibres amniotiques, de nombreux bébés sont viables. Le nôtre n’a pas eu cette chance. Il s’agit toutefois d’un nouveau bien accueilli pour moi et mon mari qui ne souhaitons pas abandonner notre espoir de fonder une famille.
 
Nous quittons l’hôpital le soir même, nous voulions dormir dans notre lit et nous dire que demain serait une autre journée.
 
Depuis, les moments sont durs. Je regarde tous les jours les petites photos de mon fils pour être certaine de ne jamais l’oublier. Au début je me sentais coupable, d’avoir des moments de répits, des moments de plaisirs, des moments heureux alors que je venais de perdre mon petit ange. Maintenant j’apprends tranquillement à ne pas me sentir coupable. J’ai d’ailleurs lu quelque part que l’enfant décédé doit prendre sa place, mais pas toute la place. Je lui parle souvent, je lui dis que je ne l’oubli pas, mais que je dois continuer à vivre, que je pense à lui tout le temps. Je parle également beaucoup de lui. Je ne veux pas qu’on oubli mon Alexis. Ce n’est pas parce qu’il n’a pas eu de chance qu’il faut passer à autre chose et oublier. Mon fils a existé et existera toujours au plus profonds de moi. Il sera le grand frère de nos futurs enfants et eux aussi connaîtront son histoire. Ils pourront toujours dire que leur grand-frère veille sur eux du haut des cieux.
 
Chaque soir, je serre mon oreiller dans mes bras en chuchotant : Bonne nuit Alexis, je t’aime!
 
Je ne t’oublierai jamais mon ange et tu seras toujours auprès de moi.
 

Maman qui t’aime!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celia1986

avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 31
Localisation : ain
Je suis : Maman de
Ange(s) : joey et Giulian notre espoir et 1 poussière d'étoile
Décédé(e) à : 13 jours de vie
Le : 22/08/2013 convulsions sans cause connue
FC le 9/06/2017
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: Mon petit ange Alexis.   Sam 21 Déc - 14:03

je te souhaite la bienvenue sur ce forum, qui j'en suis sûre t'aidera.... ton histoire me met les larmes aux yeux... Nous oublierons jamais nos petits....même si les gens autour oublient, peu importe, nous on pense à eux chaque jours, et l'amour qu'on leur porte ne changera jamais..

Je te souhaite ainsi qu'a ton conjoint du courage car c'est difficile ... profitez des moments agréables car les moments difficiles reviennent sans prévenir... 

Des milliards de bisous pour nos anges   bec  bec  bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tessa

avatar

Nombre de messages : 1249
Localisation : Laurentides
Je suis : Maman de
Ange(s) : 2 Mini-mini loup & de Benjamin, je suis également la maman de Caleb & d'Isaac mes 2 amours en pleine santé.
Décédé(e) à : 5SA, 6SA+2, 20SA+3
Le : 03/09/2013, 18/09/2015, 08/02/2016
Date d'inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Mon petit ange Alexis.   Lun 23 Déc - 9:13

Aradia, tout d'abord ton histoire est très touchante. Je te transmet toutes mes sympathies a ton meri et toi. N'hésite pas a venir ici pour compter tes peines et tes joies il y aura toujours une mamange pour t'écouter et t'épaulé.

Gros bisou au ciel pour ton petit ange Alexis.  bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missyousomuch

avatar

Nombre de messages : 759
Age : 35
Localisation : Finistère
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petite étoile
Décédé(e) à : 35 sa
cause probable : 3 tours de cordon autour du cou.
Le : 17/10/2013 née le 21/10/2013
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Mon petit ange Alexis.   Mar 24 Déc - 9:25

courage Aradia,
ton histoire est si touchante ! et pleine d'amour pour ton fils Alexis.
Moi aussi je mets mon gros gilet en boule et je le câline comme j'aimerais câliner Sterenn et je lui parle, ça soulage un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradia

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Terrebonne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Alexis
Décédé(e) à : 22 semaines
Le : 10/12/2013
Date d'inscription : 16/12/2013

MessageSujet: Re: Mon petit ange Alexis.   Ven 27 Déc - 20:51

Le fait de vous lire me rassure. J'ai parfois l'impression de devenir folle et je m'enrage.

Les fêtes ont été dure et je ne suis plus capable d'entendre les gens me dire qu'ils n'ont pas vécu ce que je vis mais que je devrais vivre mon deuil d'une autre façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradia

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Terrebonne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Alexis
Décédé(e) à : 22 semaines
Le : 10/12/2013
Date d'inscription : 16/12/2013

MessageSujet: Re: Mon petit ange Alexis.   Ven 27 Déc - 20:54

Oups petit problème technique, je n'avajs pas fini mon message.

Mais bon nous vivons tous notre deuil d'une certaine façon. J'aimerais simplement que les gens le comprenne au lieu de me juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon petit ange Alexis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: