DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Dans cette vie

Aller en bas 
AuteurMessage
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Dans cette vie   Mar 25 Mar - 16:19

Bonjour ma petite Héloïse,


Je t’écris aujourd’hui une lettre vraiment particulière. C’est une amie à moi qui m’a conseillé de le faire. Cette amie est une gentille «sorcière» des temps modernes, une medium, une praticienne, on peut l’appeler comme on veut. Ce qui compte c’est que cette femme a un lien particulier avec ton monde, le ciel ou le paradis où tu te trouves présentement. Mon amie a cette capacité de voir l’invisible, ce que nous ne voyons pas, le commun des mortels. On peut toujours en prendre et en laisser quand quelqu’un nous raconte des trucs du genre. Mais c’est mon amie, c’est elle qui m’a enseigné le reiki, la vie en harmonie avec l’énergie et la lumière, le pouvoir de la guérison et celui de la méditation. Moi, je ne vois pas tout ce qu’elle me décrit. Mais si elle y croit, je la crois. Je ne vois vraiment pas pourquoi elle me mentirait. Cette femme a cette manière toute particulière de discuter avec quelqu’un, puis de s’interrompre subitement, les yeux dans le vague, en disant «Un instant, je m’excuse, quelqu’un veut me dire quelque chose.» et c’est une âme ou un guide qui lui raconte une histoire. C’est fascinant.


On dira ce qu’on voudra, je crois profondément au principe de la réincarnation et du karma. Je ne crois pas qu’on vienne ici sur terre une seule fois, pour vivre une seule petite vie toute simple, si courte, et qu’il n’y a rien d’autre avant ou après. Je crois que l’on s’améliore d’une vie à l’autre, et que quand on a quelque chose qui n’est pas réglé dans une vie, on le revivra dans une autre, avec les personnes concernées.


Mon amie m’a expliqué que lors de mes 2 dernières fausses couches, c’est toi qui m’a rendu visite, mais que tu as trouvé ton arrivée dans le monde physique si difficile, que tu as du repartir. C’est elle qui m’a dit ton nom : Héloïse. Ça m’a d’abord surpris, parce que c’est un prénom que ma grand-maman affectionne et qu’elle m’avait suggéré, avant même que je sois enceinte. Elle m’avait dit «Si tu as une fille, appelle-la Héloïse. Si tu l’écris avec un É, elle sera calme, douce, tranquille, paisible. Si tu l’écris avec un H, elle sera forte, déplacera des montagnes, affirmée, sûre d’elle. J’ai choisi de l’écrire avec un H car toi et moi, nous avons besoin de force pour traverser les épreuves que la vie met devant nous.


La première fois qu’elle m’a parlé de toi, c’est peu après ma fausse couche en septembre 2013. J’avais déjà perdu un autre petit bébé en fausse couche précoce en 2009, puis j’ai eu ton grand frère Damien, en pleine santé, en janvier 2010. J’ai tenté de lui faire un petit frère ou une petite sœur depuis août 2012, mais il a fallu une année complète avant que ce bonheur me soit accordé. Je ne le savais pas encore, mais c’était toi, ma belle Héloïse, qui était dans mon ventre. Le 4 septembre, à 6 semaines, j’ai fait une fausse couche. Je n’en revenais pas. Je ne m’y attendais pas du tout, puisque j’avais eu un beau bébé normalement, sans aucun problème durant la grossesse, en 2010. Je pensais que les fausses couches, c’était derrière moi. Je suis rentrée chez moi (j’étais au travail) et je me suis effondrée. Quand Damien est arrivé, il a été si bouleversé de voir sa maman dans un tel état, que je me suis ressaisie, pour lui. Mais j’avais le cœur déchiré. J’étais désormais terrorisée à l’idée de ne plus jamais pouvoir porter la vie jusqu’à son terme. J’ai écrit un mot à mon amie. Elle a mis 2 semaines à me répondre. Quand elle l’a fait, elle m’a dit «Excuse moi, j’ai mis du temps à te répondre, mais je voulais prendre le temps de faire une méditation profonde, pour voir ce qui s’est passé.» Elle m’a alors parlé de toi. Elle m’a dit que tu étais venue à moi, mais que ton arrivée sur terre avait été trop pénible, que tu avais encore des choses à régler, et que tu étais repartie, mais que tu avais promis de revenir. C’est tout. C’était un beau message. Moi qui rêve tant d’avoir une petite fille, j’étais pleine d’espoir à l’idée que tu reviennes vers moi. J’ai prié pour toi, pour que tu ne sois pas trop perdue dans l’immensité dans laquelle les âmes doivent se trouver quand elles ne sont pas incarnées. J’ai pensé à toi tous les jours. J’ai médité. Beaucoup. Pour me faire du bien, pour guérir mon esprit de sa douleur, et pour être prête quand tu allais revenir.


Tu es revenue en février 2014, mais je ne le savais pas. Je suis tombée enceinte en février, mais le jour où j’aurais dû avoir mes règles, j’ai eu des saignements, alors j’ai cru que c’était le début de mon nouveau cycle. Je n’y ai porté attention que quand les saignements ont perduré, bien au-delà de leur durée habituelle. J’ai été voir le médecin, et les tests ont confirmé que j’étais enceinte, mais que j’avais fait une autre fausse couche. J’étais dévastée, en colère, mais plus perplexe encore.  


J’ai ré-écris à mon amie. Un cri du cœur. Je lui ai demandé de m’aider, car je crois profondément que ce qui m’empêche d’avoir un 2e enfant, ce n’est pas un problème de fertilité. D’ailleurs, les médecins n’arrêtent pas de me le dire, que je suis tombée enceinte 4 fois avec le même conjoint! Côté fertilité, on peut difficilement demander mieux. Mon problème, c’est de te garder dans mon ventre. Je me sens tellement coupable à l’idée de ne pas avoir su te protéger, à deux reprises. Alors mon amie m’a dit «Viens chez moi, je vais te faire un traitement de reiki, un gros nettoyage de ton corps, ton aura et tes chakras. On va trouver ce qui ne va pas.»
Je suis allée chez elle. Sa maison est un carrefour de lumière et d’énergie incroyable. Mon amie est une personne qui irradie la bonté et la bienveillance. Elle pourrait prononcer les mots «Crève en enfer, salaud!» et ça aurait encore l’air de la poésie. On a parlé longtemps. Je lui ai tout raconté. Puis, je me suis étendue sur sa table, et elle a commencé mon traitement. Habituellement, le maître est en silence quand il fait un traitement, mais cette femme et moi nous connaissons depuis longtemps, nous avons une belle relation, et elle se permet de me dire ce qu’elle perçoit pendant qu’elle s’occupe de moi. Elle m’a donc décrit, au fur et à mesure, le film qu’elle a vu. Le film de nos vies.


Elle m’a dit qu’elle voyait un chevalier. C’était toi Héloïse, dans une vie précédente, dans une de tes incarnations. Tu étais beau, grand, fort, dans ton armure de métal. Tu allais au combat, et c’était un combat final, après lequel tu allais enfin pouvoir rejoindre ta fiancée, la femme de ta vie, qui te regardait dans la foule. Mon amie a décrit ta fiancée comme une jeune fille magnifique, aux grands cheveux très longs, qui te regardait avec passion, avec de grands yeux. Ensuite, elle m’a dit «Je vois une autre femme dans la foule, qui est importante pour le chevalier. Elle porte un drôle de bonnet blanc. C’est sa mère.» Puis elle s’est arrêtée. «C’est toi. C’est toi sa mère. Tu l’as vu mourir au combat, sous tes yeux.»


Elle m’a laissé digérer cette information longtemps, plusieurs minutes. Puis elle a continué à m’expliquer, que nos deux âmes ont vécu ensembles dans cette vie, et autant le chevalier n’a pas accepté sa mort abrupte qui l’a empêché de vivre son amour avec la femme de sa vie, autant moi je n’ai pas accepté la perte de mon fils, sa mort sous mes yeux, dans une grande violence.


Et c’est ce karma, ce problème dans cette vie-là, qui m’empêche de t’avoir dans cette vie-ci. Mon âme, mon inconscient, est si terrorisé à l’idée de te perdre à nouveau, que lorsque tu arrives enfin dans ma vie actuelle, inconsciemment, la peur me fait te perdre à nouveau. Quand on pense que le stress est à la source de bien des fausses couches, ça ne fait aucun doute. Mais c’est terriblement douloureux à entendre. Toi et moi nous continuons, plusieurs vies après, à souffrir de cette même blessure. Pour que tu puisses enfin venir à moi, la clé est en moi, et je dois apprendre à faire confiance à la vie, à apprivoiser ma peur pour finalement la contrôler, jusqu’à la faire disparaître.


Le plus beau, dans cette histoire, c’est que dans les histoires d’âmes et de vies antérieures, ce sont toujours des groupes d’âmes qui vivent des choses ensembles. Comme dans le magnifique film «Café de Flore», que je te ferai écouter un jour quand nous serons enfin ensembles dans cette vie. Mon amie m’a expliqué que ton grand amour, la fiancée que tu allais rejoindre, s’est incarnée dans mon fils aîné Damien. Mon grand garçon, qui, quand tu es partie en septembre, a passé plus d’un mois à me demander chaque jour où tu étais, avec tristesse, et quand est-ce que tu allais revenir.


Tu as tellement du souffrir, ma belle Héloïse. Tu n’étais qu’un jeune homme, et tu es mort au combat, pour ton pays, ou pour un spectacle, je ne sais pas. Tu es mort dignement, mais dans une trop grande violence. Tu n’as pas pu vivre ton grand amour. Je comprends que cette blessure soit difficile à refermer, et qu’il te faille plusieurs vies pour en guérir. Comme il me faut plusieurs vies à moi pour accepter l’inacceptable, d’avoir vu périr mon enfant sous mes yeux. C’est pourquoi je suis constamment remise face à cette même douleur. Par trois fois, j’ai su qu’un bébé était mort dans mon ventre. J’ai aussi vu ton grand frère, à 14 mois, entrer au bloc opératoire il y a 3 ans, pour une tumeur au cerveau, en ne sachant pas s’il allait en ressortir vivant. C’est si difficile de faire confiance à la vie. Et c’est ce que je dois apprendre à faire.
Je travaille fort sur moi-même pour permettre ton retour. Si tu savais comme j’ai hâte de te rencontrer dans cette vie. Ma belle Héloïse, quand tu reviendras, nous pourrons vivre tous ensembles, heureux. Ton grand frère sera là pour te protéger et te faire sourire, il sera toujours là pour toi. Et moi je serai toujours là pour vous.
Je vous aime tant, toi, ton grand frère Damien, et l’autre petite poussière d’ange qui nous a quittés en 2009. Je pense à vous chaque jour, chaque heure, chaque minute. Je rêve à vous chaque nuit.


Et nous finirons par nous retrouver, j’en suis sûre.


Je t’aime

Maman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbarag

avatar

Nombre de messages : 466
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Sofia et de mon espoir en pleine forme née le 12 novembre 2014
Décédé(e) à : 20 semaines et 6 jours
Le : 06/07/2013
Date d'inscription : 07/07/2013

MessageSujet: Re: Dans cette vie   Mar 25 Mar - 16:39

Bonjour Kimina,
je sais que ce n'est pas interactif ici, mais je ne pouvais m'en empêcher, j'étais trop émue en lisant ta lettre et ton histoire. J'avais les larmes aux yeux.
Tu le sais j'y crois aussi, je souhaite que tu y arrives, que ta petite fille vienne.
Quelle expérience magnifique, je trouve, cela n'allège pas notre peine, mais donne une nouvelle force, tu ne trouves pas?
Je ne m'éternise pas, je me sens hors la loi de t'écrire dans une section ou je ne devrais pas. J'espère que tu ne m'en veux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Dans cette vie   Mar 25 Mar - 16:41

Barbarag ça me fait plaisir d'avoir des réponses. J'aurais pu garder cette lettre pour moi. J'ai préféré la mettre ici parce que ça m'a fait du bien et parce que je trouve en effet que c'est une magnifique histoire. Et oui, ça me donne une nouvelle force. 

J'apprécie tes souhaits  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbarag

avatar

Nombre de messages : 466
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Sofia et de mon espoir en pleine forme née le 12 novembre 2014
Décédé(e) à : 20 semaines et 6 jours
Le : 06/07/2013
Date d'inscription : 07/07/2013

MessageSujet: Re: Dans cette vie   Mar 25 Mar - 16:45

J'ai eu une expérience similaire à toi et je suis tombée enceinte 2 semaines après, si cela peut t'encourager.
Je suis persuadée que si je n'y étais pas allée, cela n'aurait pas fonctionné.
J'avais tout comme toi des choses de mes vies passées à régler.
Ma fille, qui est mon guide spirituel,  voulait me faire évoluer dans cette vie pour régler mes problèmes liés à la maternité, dans mes vies passées.
Je vois que tu vas bientôt en fertilité, tu vas voir, toit va bientôt se débloquer, j'y crois pour toi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verolaluciole

avatar

Nombre de messages : 583
Localisation : Saint-Philippe, Qc
Je suis : Maman de
Ange(s) : Malik Alexis
(et d'une petite poussière d'ange)
Décédé(e) à : 21 semaines de grossesse et 5/7
cause: IMG due à la trisomie 21 et à une malformation cardiaque (CAV)
Le : 21/05/2013: né à 13h45, décédé à 14h30
(poussière d'ange le 15 août 2013)
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Dans cette vie   Mar 25 Mar - 18:43

Annick, oui, je suis d'accord avec Barbarag, c'est très émouvant. J'adore cette approche, cette justification. J'aimerais tellement savoir moi aussi ce qui a pu se passer... Mais j'ai peur que ce soit parce que j'ai «rejeté» une fois mon fils, qu'il ne veut plus revenir... On en reparlera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimina

avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Lanaudière
Je suis : Maman de
Ange(s) : 3 bébés-anges partis pendant la grossesse
Décédé(e) à : 7 SA, 7 SA et 4 SA
Le : 16/03/2009, 04/09/2013, 15/02/2014
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: Dans cette vie   Mer 26 Mar - 14:08

Verolaluciole ne saute pas à une conclusion aussi dramatique. C'est très facile de mal interpréter ce genre de choses, et ça te ferait du mal inutilement. Je pourrai t'en parler plus longuement vendredi mais si tu veux, je pourrais aussi te mettre en contact avec cette amie, qui pourrait peut-être t'aider si tu veux faire un cheminement en ce sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dans cette vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: LETTRES AU CIEL-
Sauter vers: