DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 L'histoire de Paul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MarcassinEnvolé

avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Paul
Décédé(e) à : 28 jours
Le : 01/02/2014
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: L'histoire de Paul   Jeu 29 Mai - 19:37

Mon récit est long, mais ça m’a fait du bien de prendre le temps de raconter les détails de la vie et de la mort de mon bébé, mon petit marcassin. (J'ai mis plusieurs jours à trouver le courage d'écrire tout ça...)

Paul est né le 4 janvier 2014, quatre jours après la date prévue d'accouchement. Il est né par césarienne d'urgence, après plus de 24 h de travail qui n'a pas abouti.



Son arrivée a donc été difficile : plus de 50h se sont écoulées entre la rupture des membranes et la naissance, heures que j'ai passées entre la maison, la maison de naissance puis l'hôpital. Le long accouchement s'est soldé par une infection de mon placenta, qui risquait d'avoir été transmise à Paul. Il a donc du recevoir des antibiotiques de façon préventive. Même si l'accouchement et le séjour à l'hôpital étaient en rupture avec mes espoirs initiaux d’accouchement naturel, tout allait bien. Il n'y avait pas de raison de s'inquiéter. Paul était en pleine forme, tétait comme un champion et multipliait les bons résultats aux divers tests.



Après trois jours, nous avons tous les deux reçu notre congé.
Rentrés à la maison, nous avons apprivoisé cette nouvelle vie de famille avec bonheur.



Pendant trois semaines, nous avons eu l'énorme chance de partager des jours heureux avec notre petit marcassin. On a eu de la visite, on a été visiter la famille, le chalet. On est sortis se promener, bien emmitouflés, avec Paul dans l'écharpe porte-bébé. Tous les deux, on a aussi passé beaucoup d'heures collés, de jour et de nuit, pendant que j'allaitais. Le papa de Paul, P., et moi, on a chanté des chansons et lu des livres à Paul. On lui a chuchoté plein de mots doux, on l'a admiré, on l'a filmé, on l'a photographié, on a ri de ses pets et de ses mouvements parfois brusques pendant le sommeil. Bref, on a eu le temps d'être des parents gaga.

Ça allait si bien que P. est retourné au travail un peu plus tôt que prévu, pour garder des journées de congé qui nous permettraient de partir en voyage tous les trois un peu plus tard dans l'année.

Le 29 janvier, après avoir passé une matinée tranquille, et reçu de la visite, P. est parti travailler. De mon côté, j'ai pris Paul dans l'écharpe pour aller chercher des photos que j'avais fait développer pour envoyer à ma famille en France. J’ai donc marché, j’ai récupéré mes photos, et j’ai été au comptoir postal pour envoyer mes photos. En entrant dans la pharmacie, Paul s’est mis à pleurer. Je l’ai sorti de l’écharpe. Il avait chaud et probablement faim puisque ça faisait un moment que je ne l’avais pas allaité. Comme je venais juste de lire pour la deuxième fois un petit livre sur le portage où l’auteure expliquait comment allaiter son bébé dans l’écharpe, j’ai décidé d’essayer. J’ai installé Paul qui s’est mis à téter et qui s’est calmé tout de suite. Tellement que je me suis mise à regarder les photos pour finaliser mes envois.

Au bout de quelques minutes, comme je ne le sens plus téter, je crois que Paul s’est endormi. En voulant le replacer correctement dans l’écharpe pour qu’il puisse dormir pendant la marche de retour à la maison, je vois du sang sur son visage et sur mon sein. Je le sors du porte-bébé et je m’aperçois tout de suite qu'il ne va pas bien du tout. Son teint est très pâle et son corps n’a pas de tonus. Je dis à l’employée du comptoir postal d’appeler l’ambulance et je cours vers la section pharmacie, me disant que peut-être quelqu’un saura quoi faire. Je pleure, je demande vainement à Paul ce qui se passe.

Au comptoir de pharmacie, l’employée recompose tout de suite le 911. Quand la personne au bout du fil nous demande si Paul respire encore, je répond oui. On voit des bulles d’air à travers le sang sur son visage. J’espère, le temps d’un instant que m’être trompée, que ce ne soit qu’un banal saignement de né. Je me dit que j’ai peut-être réagi trop vite et trop fort, comme une nouvelle maman trop inquiète. Mais ça ne dure qu’un instant.

La personne du 911 nous dit de coucher Paul par terre, de dégager ses voies respiratoires. Très rapidement, quelqu’un dit que l’ambulance venait d’arriver. Je répète à Paul de s’accrocher, moi-même je m’accroche à l’espoir que les ambulanciers vont tout régler.

Ils arrivent enfin et me demandent ce qui s’est passé tout en découpant les vêtements de Paul pour commencer la réanimation. L’un des ambulancier me parle sur un ton accusateur, deux policiers arrivent, me posant aussi plein de questions. Je pleure en essayant de répondre mais je suis tellement angoissée que mes idées se bouscule. Je me sens coupable à cause de leur ton. J’ai envie de leur gueuler de s’occuper de mon bébé au lieu de me parler. Au bout de quelques minutes, ils sont prêts à emmener Paul à l’hôpital. Entre temps, j’ai appelé son papa pour qu’il nous rejoigne.

On part en ambulance. Il me font embarquer devant. Je ne vois que la tête des deux ambulanciers penchés sur Paul. Je suis complètement paniquée. Je parle à Paul sans le voir mais je vois bien que les choses vont très mal.

L’ambulance arrive enfin à l’hôpital, mon copain est déjà là. Je sais que c’est grave. Ils nous font patienter dans une salle avec la travailleuse sociale et un des policiers. Ils ne nous laissaient pas une seconde seule. Par moments, je sens mes jambes se dérober, mon coeur lever.

Finalement, un médecin vient nous voir. Il nous  dit que quand Paul est arrivé, il était décédé mais qu’ils ont réussi à le réanimer. Mes jambes qui lâchent encore, je m’entends étouffer un cri. On nous laisse enfin aller voir Paul, toujours escortés par un policier. Il est minuscule sur la civière, entouré d’une douzaine de personnes qui s’affairent. Je sens mes tripes se tordre. J’ai tellement mal de le voir comme ça.

Quelqu’un nous explique que dès que Paul est assez stable, ils vont le transférer au CHUL. Le temps passe vite et lentement à la fois. Éventuellement, le transfert se prépare. Mon copain et moi, on monte dans la voiture de police. Le trajet avec la sirène allumée en pleine heure de pointe est un peu surréaliste. On arrive vite mais finalement, on doit encore attendre dans une salle pendant que Paul est pris en charge.

Après ce qui me semble être une éternité, le médecin et une résidente viennent nous parler. Paul est dans un état stable mais critique. Le pronostic n’est pas clair mais on peut aller le voir. Il est dans une chambre vitrée, tout petit, sur ce qui ressemble plus à une table qu’à un lit, branché de partout.

Pendant les trois jours qui suivent, notre monde se réduit soudainement aux quelques mètres entre la chambre de Paul et le petit salon des familles, où nous nous réfugions quand le désarroi prend le dessus. Petit à petit, les membres de nos familles se joignent à nous, se relayant pour nous aider à faire face. Les spécialistes se succèdent pour ausculter Paul mais ne réussiront pas à répondre à nos questions. Les pourquoi restent sans réponse.

Après environ 48h entrecoupées de nouvelles plus ou moins pessimistes, nous rencontrons le médecin responsable du dossier, la résidente et la neurologue. Jusque là, je me suis accrochée au tout petits bouts d’espoir qu’on a reçu — minuscules en fait — et j’ai essayé de ne pas me laisser abattre par les nouvelles moins encourageantes. Mais la rencontre de ce vendredi soir me laisse démolie.

Paul n’a plus d’activité cérébrale. Ses chances de rémission sont nulles. Nous sommes devant le choix que je ne voulais absolument pas envisager : souhaitons-nous la survie de notre bébé à tout prix ou sommes-nous prête et prêt à le laisser partir? Ce soir-là, pour la première fois depuis notre arrivée à l’hôpital, nous sortons, P. et moi, dans la nuit froide pour essayer de réfléchir.

Nous pleurons de désespoir mais finalement, nous voyons la situation de la même façon. On a décidé, au milieu des larmes de laisser partir Paul. De le débrancher. C’est plus cru, dit comme ça, mais je ne sais pas si ça traduit mieux la réalité. La réalité, telle qu’on l’a vécue, c’est que qu’il était déjà parti. Le Paul qui avait existé, porteur de mille promesses d’avenir, n’était déjà plus là.

Le maintenir en en vie, dans cette situation irrémédiablement précaire aurait peut-être donné un sens à notre existence de parents. Pour un temps, nous aurions pu remplir notre quotidiens de tous ces gestes qui ont/auraient fait de nous des parents. Pendant un temps peut-être, nous aurions pu nous replier sur ce rôle. Sur la mission de le maintenir en vie.

À la place, nous avons invité nos proches à dire au revoir à Paul. Nous avons pris ses empreintes, nous l’avons lavé une dernière fois, nous l’avons emmailloté dans sa doudou de bambou. Puis, quand tout a été prêt, quand nous avons été aussi prête et prêt qu’on le serait jamais, Paul a été extubé. Il a continué de respirer seul un bon moment, de plus en plus difficilement… puis il s’est éteint.

Depuis ce moment, j’erre, je chemine, j’essaie chaque jour de faire vivre Paul et de me remettre à vivre un peu aussi. J’en parle ici : http://lemarcassinenvole.wordpress.com/ pour essayer de donner du sens à tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemarcassinenvole.wordpress.com/
chrystelle

avatar

Nombre de messages : 238
Age : 43
Localisation : loches
Je suis : Maman de
Ange(s) : d un petit Mathys en parfaite santé il a 3 ans et demi et de mon bébé espoir Maélya née le 16 juillet 2013 en parfaite santé

et de mon Ange Maelys partie samedi 21 avril 2012 a 14h28 causse trisomie21 et malformation cardiaque jt♡♥️♡ mon bebe






Décédé(e) à : A 5 MOIS DE GROSSESSE
Le : Samedi 21 avril 2012
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Ven 30 Mai - 6:31

Bonjours mamange de Paul 
Jsuis desole de t acceuillir parmis nous ton histoire ma fendu le coeur kome jsuis desolee pour vous jn ai pa de mots pour de soulager pour t enlever toute cette peine 
Tn petit Paul a ete bien courageux vous lui avait donner tout votre amour la vie est injuste cruelle un petit ange de plus 
Jt envoi plein de courage et plein d onde + + + + + + + + + + + pour les jours avenir 
Tu trouveras toujours une mamange pour te mettre un peu de baume au coeur prend soins de toi et n hesite pas a venir nous parler de ton merveilleux petit Paul 
Douce et tendre pensee a nos ptits anges ♡ ♥️ ♥️ ♡  une pluie etoile pour tn petit prince ♡ ♡ ♥️ ♥️ ♡ ♡ 33  amoureux  bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
khantian



Nombre de messages : 25
Localisation : Marne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Hugo
Décédé(e) à : 35 SA
Le : parti le 15/09/13, né le 21/09/13
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Ven 30 Mai - 7:05

Coucou MarcassinEnvolé

Ton histoire est triste et touchante. Sur ce forum, tu n'es plus seule dans ta peine et ton chagrin. Tu peux en parler autant que tu en auras besoin et personne ne se lassera d'entendre parler de ton petit Paul.
Tout comme mon ange d'amour à moi, ici il a sa place.

J'espère que tu trouveras un peu de réconfort parmi nous.

Je t'embrasse fort et une très douce pensée à ton petit Paul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eliottzoe

avatar

Nombre de messages : 5478
Age : 45
Localisation : Ile de France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Zoé, née à 37SA+3, le 11-01-2011
Décédé(e) à : 12 jours suite à une Hémorragie Foetale Massive
Le : 23-01-2011
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Sam 31 Mai - 9:16

C'est toujours avec beaucoup de douleur et de tristesse que je lis qu'un bébé s'est envolé. Encore plus quand il est né et reparti si vite. Dans des conditions où l'espoir côtoie la résignation et le déchirement. Cela me rappelle tant mon histoire et celle de Zoé par sa fin. La décision que vous avez prise est la seule possible même si elle arrache le coeur tellement elle est contre la logique.
Maintenant il va vous falloir vous reconstruire doucement et vivre avec la douleur et le souvenir de ces 28 jours dont 24 merveilleux et 4 dans cet espace si réduit, emplit de machines et de bips. Le souvenir de Paul vous accompagnera chaque jour, parfois un peu moins et parfois beaucoup plus. L'enfant envolé ne s'oublie jamais. Il reste à jamais notre cicatrice invisible. Ce forum est un formidable lieu d'aide et d'écoute. Je te souhaite d'y trouver un peu de réconfort pour survivre à ce tsunami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ansosoan

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 39
Localisation : Comines Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Séraphine
Décédé(e) à : 9 jours
Le : 17/05/2014
Date d'inscription : 23/05/2014

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Sam 31 Mai - 11:12

Une histoire n'est pas l'autre mais malheureusement le chagrin, la tristesse des parents sont les mêmes ...
Nous vous envoyons beaucoup de courage, même s'il nous en faut aussi !
Soutenons-nous, écrivons, lachons notre colère, notre tristesse, nos larmes, nos éventuelles joies ... ça ne peut que nous faire du bien !

Anne-Sophie, mamange de notre princesse Séraphine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudoune

avatar

Nombre de messages : 125
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : Noémie
Décédé(e) à : 26sa+4,
9sa,
10sa
Le : 26/04/2014,
06/02/2015,
14/03/2016

Date d'inscription : 13/05/2014

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Sam 31 Mai - 15:41

Bonsoir,

Je suis très ému par ton témoignage. Une fois de plus, la vie est si injuste et tellement cruelle!!!
Je ne peux que vous souhaiter beaucoup de courage pour continuer à avancer.

Pensées à vous et votre petit Paul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarcassinEnvolé

avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Paul
Décédé(e) à : 28 jours
Le : 01/02/2014
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Dim 1 Juin - 14:25

Merci à vous.
Ça me fait du bien de lire vos commentaires et vos histoires, malgré la tristesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemarcassinenvole.wordpress.com/
Malo



Nombre de messages : 1586
Age : 47
Localisation : Bretagne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gwen
et de 4 poussieres d'anges
et 2 GEU
et de Lenaïg et Yanig
Décédé(e) à : 24Sa + 4 jours.
6 jours de vie
16SA pour les jumeaux
Le : 11/12/2006
01/08 (7SA)
04/09 (5SA)
04/10 (5SA)
08/10 (5SA)
03/11 (GEU)
3/2/2012 (16SA)
08/2012 (GEU)
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Lun 2 Juin - 5:16

Bonjour
comme les autres mamans d'anges, je suis effondrée à la lecture de votre histoire
je en sais pas quoi te dire pour te remonter le moral, à part peut etre de prendre du temps et de t'entourer de gens bienveillants.

je t'envoie plein de réconfort et de courage
Douces et tendres pensées à Paul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petitelili

avatar

Nombre de messages : 1130
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : alicia.
mais aussi de deux loulous: ma fille née en2009 et mon espoir mon fils né en 2013
Décédé(e) à : MFIU a terme sans cause.
Le : 18juin.
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Jeu 4 Sep - 8:39

bjr c'est rare que je lise les témoignages mais le votre m'a interpellé sur votre autre site pour les oublis ca fait plus de deux ans pour ma fille que j'ai connu seulement in utero et j'oubli oui j'oubli et je m'en veux alors que c'est normal parfois j'ai meme envie de faire une seance d'hypnose pour revivre mon accouchement je peux le decrire mais je ne le voit plus, je ne la voit plus mais elle est tjrs et sera toujours la comme votre petit garçon ca ne change en rien l'amour qu'on a pour eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarcassinEnvolé

avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Paul
Décédé(e) à : 28 jours
Le : 01/02/2014
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: L'histoire de Paul   Jeu 4 Sep - 17:01

Merci Malo et petitelili.

C'est tellement difficile, je trouve, de se rendre compte qu'on oublie certaines choses... Mais en effet, l'amour, lui ne s'oublie pas. Ni la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemarcassinenvole.wordpress.com/
 
L'histoire de Paul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: