DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Anna, mon miracle de 45 minutes

Aller en bas 
AuteurMessage
Cyndie Brémond



Nombre de messages : 31
Age : 34
Localisation : Arveyres
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anna Raphaëlle Lucienne
Décédé(e) à : 23 sg
Le : 29/08/2014
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Anna, mon miracle de 45 minutes   Dim 21 Sep - 12:36

Le 29 Août dernier, pour mon plus grand malheur, la vie m'a faite mamange... j'étais à 6 mois de grossesse. Cela faisait plus de 10 ans que le désir d'être maman me hantait, à tel point qu'il avait fini par faire partie de moi autant qu'un organe. Et un beau jour, au moment où je m'y attendais le moins, le test s'est révélé positif. Le premier mois s'est déroulé sans encombre. Ensuite, le cauchemar a commencé... douleurs atroces, hémorragies à répétition, inquiétude quotidienne... mais jamais aucune image anormale aux échographies, bébé était bien là, s'accrochait, grossissait... Puis début août, l'échographie du 2ème trimestre a révélé un important retard de croissance (> au 3ème percentile) et un oligoamnios sévère. Ma fille pesait 300 grammes au lieu de 500... mais elle était parfaitement formée. Le problème était lié au placenta mal vascularisé, à mes artères résistantes et à une anémie persistante due à mes trop nombreuses hémorragies.. Anna ne pouvait pas s'alimenter correctement, et ne pouvait donc pas grossir. 15 jours plus tard, une échographie était programmée afin de mesurer l'évolution de son poids. Mais une semaine avant, la poche des eaux s'est rompue, anéantissant tous nos espoirs. Après une semaine d'hospitalisation, la fameuse échographie est arrivée. J'ai croisé les doigts, espérant un miracle... qui n'est pas arrivé... Anna n'avait pris que 90 grammes... au lieu des 250 espérés... le verdict s'en est suivi... aucune amélioration possible... les médecins étaient catégoriques. Elle aurait eu de grosses séquelles, et je risquais ma vie à poursuivre ma grossesse. La semaine suivante, j'ai subi une IMG, et j'ai perdu mon bébé. Alors que les médecins la disaient trop fragile pour survivre à l'accouchement, Anna est née vivante, et m'a offert le plus beau des cadeaux... vivre 45 minutes dans mes bras. Un miracle selon eux... j'ai pu la sentir en vie dans mes bras, la sentir bouger, elle a même essayé d'ouvrir les yeux. Et comme moi à la dernière échographie, elle croisait les doigts de la même main... nous lui avons dit tout ce que nous avions à lui dire, nous l'avons serrée contre nous, puis elle s'est envolée, entourée de l'amour de ses parents. Son enterrement a eu lieu samedi dernier. Nous avons tout fait pour qu'elle s'envole dans la dignité. Nous avons essayé de lui apporter le peu d'amour que la vie si cruelle nous permettait de lui donner. Depuis, je ressens un manque incommensurable et une culpabilité immense... Le dernier mois, je lui parlais sans cesse, lui suppliant de s'accrocher, que tout allait s'arranger... ce qu'elle a fait... et moi je l'ai abandonnée... je l'ai délogée de mon corps, ce corps que je déteste au plus haut point pour m'avoir privée de mon plus grand bonheur... c'était mon premier bébé, et je ne pourrais jamais envisager d'en avoir un autre. L'amour que j'ai ressenti pour ma petite Anna est unique, sans limite, et il ne pourra jamais s'éteindre. J'ai souhaité plus que tout être maman, et même si je n'ai pas mon bébé contre moi, je me sens pleinement maman. Mon désir d'enfant s'est éteint, car il a été comblé avec la naissance de ma petite princesse. J'ai l'impression que l'on m'a arraché une partie de moi, la douleur que je ressens est atroce. J'aimerai tellement qu'elle me fasse un signe, pour me dire qu'elle est bien là où elle est, qu'elle a rejoint mon papi avec qui j'ai souhaité la faire inhumer, et surtout qu'elle ne m'en veut pas... je passe mon temps à regarder ses photos, à embrasser son doudou, à la pleurer... mon dieu quelle souffrance horrible que de perdre son enfant... mon accouchement restera le pire des moments de toute ma vie car j'ai perdu ma petite princesse, mais aussi le plus beau, un moment de partage et d'amour intense entre elle et nous... je t'aime ma chouquette, ma Anna, le plus beau des cadeaux que la vie ait pu me faire, même si elle me l'a ôté trop tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman007



Nombre de messages : 4
Localisation : Montreal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Bébé
Décédé(e) à : 25 SG
Le : 12/01/2011
Date d'inscription : 18/09/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Dim 21 Sep - 13:55

Je suis de tout cœur avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire72



Nombre de messages : 386
Age : 34
Localisation : France- Le Mans
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lisaëlle
Décédé(e) à : 31 semaines d'aménorrhée
Le : 13/08/2014
Date d'inscription : 31/08/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Dim 21 Sep - 15:55

Pensées à Anna. Rappelle toi que tu n'es coupable de rien et que tu lui as offert le plus beau cadeau : tu lui as donné tout l'amour que tu avais pendant ces 45min.courage à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyndie Brémond



Nombre de messages : 31
Age : 34
Localisation : Arveyres
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anna Raphaëlle Lucienne
Décédé(e) à : 23 sg
Le : 29/08/2014
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Dim 21 Sep - 20:09

Merci pour vos messages chères mamanges... c'est tellement difficile de se dire qu'il n'y aura pas de bébé, de tirer un trait sur tous les beaux projets que l'on avait en tête... je viens de passer devant sa chambre, vide, et à chaque fois c'est un crève coeur... je serre son petit doudou contre moi... mon dieu que je voudrais qu'elle soit là... les jours passent et j'ai l'impression que c'est de plus en plus dur. Je me regarde dans la glace, j'ai encore des formes de ma grossesse, mais plus mon bébé dans mon ventre... j'essaie de rester forte, mais de me dire que je vais devoir porter ce fardeau pour le restant de mes jours est insupportable... tendres pensées à tous ces petits anges partis trop tôt et à leurs mamans qui les pleurent... je t'aime ma princesse, tu me manques et tu me manqueras toujours ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire72



Nombre de messages : 386
Age : 34
Localisation : France- Le Mans
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lisaëlle
Décédé(e) à : 31 semaines d'aménorrhée
Le : 13/08/2014
Date d'inscription : 31/08/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Lun 22 Sep - 8:05

Je te comprends tellement. Dans ces moments difficiles pour apaiser mon cœur, je me rends au cimetière ( évidemment quand je peux) où elle repose et je m'imagine que son âme est juste là au dessus de son emplacement. Parfois, je lui parle, parfois j'écoute de la musique, parfois je lui chante une berceuse, parfois je ferme juste les yeux, parfois je m'assois par terre, peu importe ce que je fais, ça me libère et je repars le cœur plus léger comme si je venais de partager un moment rien qu'avec elle. ca m'aide beaucoup. Trouve toi ton échappatoire, ça peut être de venir écrire ici, ou dans un cahier, ou écouter une musique, ou serrer son doudou comme tu l'as mis. Bon courage. Douces pensées à Anna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyndie Brémond



Nombre de messages : 31
Age : 34
Localisation : Arveyres
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anna Raphaëlle Lucienne
Décédé(e) à : 23 sg
Le : 29/08/2014
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Lun 22 Sep - 10:09

Bonjour Claire72... je te remercie pour ton gentil message. J'ai moi aussi la "chance" de pouvoir aller la "voir" au cimetière, de pouvoir lui parler... je dis la "chance", car ma soeur, qui a aussi vécu ce drame en 2005 à 15 semaines, n'a justement pas eu la "chance" de pouvoir enterrer son petit Raphaël et a dû le laisser à l'hôpital. Ce qui a augmenté sa culpabilité de l'avoir abandonné... c'est une maigre consolation, mais une consolation quand même... J'avais acheté deux doudous identiques. Anna est restée une semaine au dépositoire de l'hôpital où j'ai accouché. Pendant cette semaine, je lui en avais laissé un et j'avais gardé l'autre, avec lequel je dormais tous les soirs. Je le "chargeais" d'amour. Puis le jour de son enterrement, j'ai échangé les doudous. Elle est donc enterrée avec le mien, et ce doudou que je serre tous les jours si fort contre moi, c'est le sien. Maigre consolation là aussi, mais consolation quand même... je ne connais pas ton histoire Claire, acceptes-tu de la partager avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire72



Nombre de messages : 386
Age : 34
Localisation : France- Le Mans
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lisaëlle
Décédé(e) à : 31 semaines d'aménorrhée
Le : 13/08/2014
Date d'inscription : 31/08/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Mar 23 Sep - 6:59

Nous avions pris une semaine de vacances avec mon mari dans le Finistère, avec ma grande fille qui se prénomme Anna comme ton ange; il y avait aussi mes beaux-parents. Nous sommes arrivés dès le vendredi soir. Dimanche matin, nous allons nous balader. J'ai un peu mal dans le ventre, ça m’interpelle un peu mais sans plus. Je n'ai pas senti Lisaëlle bouger mais j'étais bien occupée alors je n'ai pas dû faire attention. Lors de ma sieste, je suis plus surprise de ne pas la sentir car là je la sentais en systématique mais je ne pense pas au drame. Après nous retournons nous balader, j'ai toujours mal au ventre. Je trouve ça très curieux car je n'avais plus eu de douleur depuis que j'étais en arrêt de travail soit déjà 2 mois. Après la balade, retour au calme. Lisaëlle ne bouge toujours pas. Je commence à en parler à mon mari, mais j'ai attendu que ma grande soit couchée. Il me rassure, me dit qu'elle a dû bouger et que je m'en suis pas rendue compte. Je ne suis pas sereine mais je me dis que ce n'est pas possible qu'elle soit décédée, j'y pense mais vu que ce n'est pas possible dans ma tête; je me convaincs que je le fais des idées.  Je regarde sur internet, ils disent qu'il faut se mettre sur le côté, allongée, ça les fait plus bouger alors je décide d'aller me coucher pour y être attentive et je finis par m'endormir. Je suis réveillée en pleine nuit, je faisais un cauchemar, que mon bébé était en réa,... et là insomnie; je fouille sur internet, commence à regarder des articles sur les bébés mort in utéro, me dis que je suis folle de regarder ça; je cherche le numéro de la sage-femme la plus près et me dit que j'appelle demain pour me rassurer. Je me rendors 2h30 plus tard. Le matin, Lisaëlle ne bouge toujours pas. Je suis triste. J'appelle la sage-femme, me donne un rdv dans la demi-heure. Je pleure quand je dis à ma belle-mère que l'on va voir la sage-femme et que je lui confie donc Anna. La sage-femme n'entend pas le cœur du bébé, je pleure tout doucement. J'avais très bien compris. Elle m'envoie rapidement à l'hôpital de Quimper, elle essaie de me rassurer. Bien évidemment je ne la crois pas mais je ne lui dis pas. A quimper, urgences gynéco, ils étaient prévenu de mon arrivée. De nouveau monitoring, rien. La sage-femme appelle l'interne, qui me fait une écho, je ne vois pas bien l'écran mais je vois que mon mari s'écroule. L'interne nous dit"il n'y a plus d'activités cardiaques", je pleure de douleur,je hurle. Quelqu'un avait mis un mot sur ce que je savais mais j'avais espoir que l'on m'emmène en urgences au bloc pour une césarienne, que mon bébé serait en réa, que ce serait compliqué à gérer car on habite loin mais ce n'était pas grave; mais non je n'ai pas eu cette chance. Lisaëlle était morte. Mes parents nous ont rejoint, ils sont aussi du Mans. J'ai eu la chance d'être très entourée. Car du coup ils ont géré Anna et l'administratif. Je suis ressortie le soir après avoir eu une série d'examen, juste pour être sûr que moi je n'étais pas en danger. Je suis revenue le lendemain matin pour revoir une sage-femme, une psy et l'anesthésiste; je suis ressortie l'après-midi et me suis faite hospitalisée le soir pour un accouchement le lendemain soit le 13 août. J'ai pu la prendre dans mes bras, j'aurais pu rester éternellement avec elle,comme beaucoup d'entre nous j'imagine. Suis sortie de l'hôpital le jeudi 14 à midi. Je n'ai eu aucun problème pendant ma grossesse. Elle est née avec le cordon autour du cou. Je n'ai pas encore les résultats d'autopsie.
Ses affaires étaient au Mans, je n'ai pas pu lui joindre quoi que ce soit qui était pour elle, nous avons acheté un doudou, un foulard, et un pyjama. Nous avons dormi mon mari et moi avec, une nuit. Elle est partie avec tout ça jusqu'à l'autopsie et suite à un quiproquo, ils nous ont rendu tout ça. J'ai donc gardé son pyjama et avons déposé le foulard et le doudou sur son cercueil. Voici donc l'histoire de mon joli ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyndie Brémond



Nombre de messages : 31
Age : 34
Localisation : Arveyres
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anna Raphaëlle Lucienne
Décédé(e) à : 23 sg
Le : 29/08/2014
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Ven 26 Sep - 20:36

Claire72... ton histoire est vraiment très triste... merci de l'avoir partagée avec moi. C'est terrible de ressentir que quelque chose ne va pas, de ressentir cette sensation étrange que personne d'autre ne peut ressentir... mais se dire quand même qu'on se fait des idées. On ne s'imagine pas que cela puisse nous arriver à nous. Et quand on nous annonce la terrible nouvelle, on culpabilise de n'avoir pas réagit, de n'avoir rien fait. On l'avait pourtant senti... malheureusement, il y a certaines choses que l'on ne peut pas contrôler, et ces choses sont la raison de notre souffrance. Pendant des mois, je me suis vidée de mon sang, je perdais des caillots gros comme des balles de ping pong. A chaque visite chez le gynéco, je lui disais tout ça, mon inquiétude, mes angoisses, mais à chaque fois il me disait que tout allait bien, que les saignements diminueraient au fur et à mesure qu'Anna grossirait. J'ai passé beaucoup d'échographies et à chaque fois j'avais toujours le même discours. Tout allait bien, limite il devait croire que je grossissais les choses. Alors je l'ai cru. Quand j'ai eu mon écho morpho et que tout s'est empiré, je me suis demandé pourquoi je n'avais pas écouté cette petite voix au fond de moi qui me disait que quelque chose n'allait pas. Pourquoi je n'ai pas réagit? Parce que malheureusement j'étais impuissante et que j'ai fait confiance à la médecine, alors que j'aurais du savoir quelque chose de très important à son sujet avant... qu'elle n'est pas infaillible, qu'elle n'est pas sûre à 100% et qu'elle n'est pas plus forte que la nature... malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyndie Brémond



Nombre de messages : 31
Age : 34
Localisation : Arveyres
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anna Raphaëlle Lucienne
Décédé(e) à : 23 sg
Le : 29/08/2014
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Anna, mon miracle de 45 minutes   Dim 28 Sep - 20:25

Ma douce petite Anna,
Un mois que tu es partie mon amour de petite princesse... Tu me manques tellement... Je repense à ce moment où on t'a mise dans mes bras... et à cet amour pour toi qui m'a envahie... je donnerai n'importe quoi pour le revivre, et que le temps s'arrête... je t'aime si fort mon ange, tu ne peux pas savoir à quel point... tu étais ma raison de vivre et maintenant je suis complètement perdue dans cette vie que je vais m'efforcer de vivre pour te montrer que je suis courageuse... je t'aime ma puce, pour toujours... ta maman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Anna, mon miracle de 45 minutes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: