DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mar 10 Fév - 17:15

comme je comprend ta colère Pouet, alors vraiment pour un gynécologue il est pas très professionnel, ce n'est pas des façon de faire gggrrrr ... 
J'espère que cette gynécologue, payera le mal qu'elle te fait à toi et ton homme!!!!! mais comme le dis Marie elle ne souffrira pas tant que nous d'avoir perdu nos bébés ... 
Je te souhaite plein de courage pour cette confrontation avec ce monsieur .... et pleins de bisous volants à ton Laurent, et à tous nos anges!
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 11 Fév - 11:09

Les entrailles qui se tortillent et qui s’entordent dans le berceau de mon corps. Plus que 24h avant le jour J. Qui sera pourtant un jour comme les autres finalement. De la passation d’information, une information qui ne permettra au grand jamais de réécrire le passé.
J’aurais juste l’envie de lui hurler à la figure que je m’en fiche de ce rapport et de ces résultats et qu’il nous trouve plutôt une façon de me rendre au PC mon enfant bien vivant.
 
Ma seule envie est de retourner en arrière et de me plonger indéfiniment dans ces quelques mois d’insouciance… du temps qu’on se touchait, du temps qu’on se parlait, du temps où tu vivais. Le présent n’a plus cette même saveur de joie, de légèreté et de bien-être. Le futur m’apparaît avoir le même goût que le présent.
 
Mais j’ai quand même les entrailles qui se tordent, s’enroulent et se nouent. Qu’allons-nous y apprendre alors? Mon esprit si fragile saura-t-il survivre à l’annonce de ces résultats? Je suis incapable d’envisager que Laurent soit décédé par erreur de jugement d’une professionnelle… Mon pauvre et tendre enfant, comme je souffre sans toi.
 
Et j’attends, j’attends et j’attends encore. J’ai peur que ce gynécologue ait peu d’envie de nous rencontrer. C’est moi quand même qui ai demandé à que le rendez-vous soit le plus vite possible, et pour me satisfaire il nous a casés entre deux rendez-vous. Mais quand même. J’ai peur qu’il tente de nous balancer au plus vite l’information sans prendre le temps nécessaire pour faire le tour complet et exhaustif de la situation. Il nous faudra pourtant tout savoir. C’est notre enfant après tout. J’ai peur que derrière la courtoisie et la patience affichées il méprise intérieurement certaines questions que j’aimerais lui poser. Ou que finalement il manque du temps pour tout faire.
 
Et pourtant, je me répète, à quoi bon stresser à ce point? Laurent est mort, envolé, parti, perdu, enterré... Tout est fini pour lui. À tout jamais. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 11 Fév - 16:09

C'est normale de tangoisser pour ce rdv tu espère avoir tes réponses non pas parce que sa changera ce qui s'est passé car malheureusement on ne peut pas avoir de retour en arrière mais tu en a besoin  pour ton deuil. Tu a besoin d'avoir ses informations en face et non balancer au téléphone. .. tu as le droit toi et ton homme de savoir, et ce monsieur a pour devoir de vous recevoir vous expliquer correctement sans vous pousser vers la porte . Et si tu a envie de luihurlé dessus,  de dire ce que tu ressens tu en a le droit tout à fait le droit!!! Bon courage douce et tendre pensée petit Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vanes1582

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 36
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Elsa
Décédé(e) à : 39 SA
Le : 19 novembre 2014
4 circulaires autour de son petit cou
Date d'inscription : 14/01/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 12 Fév - 5:06

C'est tout à fait normal d'avoir peur... d'être angoissée...
En effet rien ne nous les ramènera jamais, ce sentiment d'impuissance face à leurs envols est horrible!!!
Chaque jour qui passe est un véritable combat pour sortir la tête de l'eau!!!
Maintenant, je suppose que tu te poses beaucoup de questions car en effet rien ne laissait présager l'envol de Laurent  et à la naissance ils ne t'ont pas dit ce qu'il avait bien pu arriver... 
Même si le fait d'avoir quelques réponses à l'autopsie ne te soulagera aucunement, ça pourra sans doute te permettre à un moment ou l'autre d'avancer... de faire ton deuil et peut-être même un jour d'envisager un avenir!! (même si je sais que c'est inconcevable pour le moment.)
Pour ma part, je gardais toujours un sentiment de culpabilité car j'étais dans l'incertitude. J'avais beaucoup de mal car dans ma tête je n'avais pas su la protéger... Suite aux résultats que j'ai reçu hier, je sais que non... je suis toujours en colère et tellement malheureuse mais je sais que je n'aurais rien su faire et que j'ai agis au mieux pour elle tout au long de ma grossesse et que je l'ai inondé d'amour et ça j'en suis heureuse et ça me réconforte!
Je te souhaite beaucoup de courage pour ton rendez-vous et espère de tout cœur qu'ils seront à l'écoute et t'apporteront des réponses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 12 Fév - 17:42

Merci pour votre support.
Nous avons eu notre rendez-vous aujourd’hui effectivement. Le gynécologue a été très gentil, compréhensif et disponible, contrairement à ce que je m’attendais de lui. Heureusement pour nous, heureusement pour lui.
Nous avons eu réponse, réponse foudroyante et sans aucun doute possible.
Une très mauvaise malchance pendant l’accouchement… une malchance plutôt rare dans la manière qu’elle s’est produite. Mais je ne suis pas capable aujourd’hui d’écrire c’est quoi tellement que ça me fait mal.
 
Le fait que cette sage-femme m’a renvoyée à la maison pendant ma latence n’aurait rien changé en soi. Elle aura bien l’esprit tranquille lorsqu’elle l’apprendra. Et peut-être que malgré tout mon chum et moi nous trouvons soulagés d’apprendre que son manque de jugement et de professionnalisme à ce niveau-là n’y fut pour rien.
 
La vie tient tellement à un fil. Peut-être que certaines décisions que j’ai prises à la fin de la grossesse et/ou au début de l’accouchement auraient pu prévenir que cette malchance soit fatale. Et peut-être que non, étant donné cette manière plutôt rare par laquelle elle s’est manifestée… Depuis que je suis sortie de son bureau, mon cœur balance entre d’un côté la culpabilité d’avoir pris les mauvaises décisions et d’avoir tué mon fils par négligence, et d’un autre côté la tristesse qu’il ne fut qu’une victime de la plus maudite malchance qu’il soit et que même à avoir pris de meilleures décisions ça n’aurait rien changé à ce qui est finalement arrivé. Une malchance que mon corps a créée malgré moi.
 
Aujourd’hui, j’ai beaucoup de chagrin. Je pourrais écrire cette phrase des milliers de fois tellement que c’est la seule chose que mon état d’esprit me donne à écrire : j’ai du chagrin, j’ai tellement de chagrin, j’ai du chagrin de ce qui est arrivé, j’ai du chagrin d’avoir perdu Laurent, j’ai tellement de chagrin que je pourrais m’en noyé dedans. J’ai du chagrin, j’ai du chagrin… Je voudrais pouvoir avoir assez d’énergie pour pouvoir être capable de pleurer tout ce chagrin jusqu’à m’endormir… J’ai du chagrin, j’ai du chagrin, j’ai du chagrin…encore et encore.
 
Un chagrin de désespoir. Ce n’est pas de la colère, ce n'est pas de la jalousie, ce n'est pas de la peur, c’est le désespoir. Le désespoir à son état pur. Je pense à Laurent qui ne reviendra pas. Laurent est mort. À cause de ça. Oh mon dieu que j’ai du chagrin.
 
Mon fils me manque, je voudrais qu’il soit présent près de moi pour toujours.
La vie ne tient tellement qu’à un fil… Un tout petit fil de rien du tout.
Oh Laurent, qu’est-ce que je ferais pour que tu sois parmi nous.
Mon fils parti pour toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 13 Fév - 2:40

Bonjour Pouet je lis ton chagrin il est normal que tu sois chambouler il est parfois très difficile d'apprendre le pourquoi des choses. Je souhaite que ton chagrin s'estompe avec le temps, que tu puisse déculpabiliser car apparemment même si tu aurais pris une autre décision cela n'aurait pas changer les événements et j'en suis plus que dsl pour toi Sad oui ton petit Laurent ne reviendra pas mais il veille sur toi de la haut, et sera toujours là avec toi dans ton coeur à jamais . Je te dis sa car c'est les choses que je ressens pour mes anges ... même si comme nous toute j'aimerais tant revenir en arrière,  changer les choses mais tout comme toi cela ne vient pas de mes décisions prises ou pas prises, ni dans mon comportement. Malheureusement je n'ai pas de réponse au pourquoi ... courage, je t'embrasse et de doux et tendres baisers pour ton petitLaurent miniange3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 19 Fév - 23:57

J’aimerais maintenant raconter la fin de l’histoire de Laurent, l’histoire de sa si courte vie. La faute décidément au « pas de chance », comme pour plusieurs de nos anges ici. Le raconter ne permettra pas vraiment de prévenir à ce que la catastrophe ne se produise pas de nouveau pour tout autre enfant qui naîtra quelque part ailleurs, mais j’ai besoin de le partager.
 
En ayant maintenant avec nous les réponses que nous cherchions, les seuls mots qui me viennent en tête sont ceux du livre de Garcia-Marquez : chronique d’une mort annoncée. Pourtant ce n’est pas exactement ça. Personne ne pouvait savoir que ça allait se produire, personne ne pouvait savoir non plus que ça se produisait au moment même où le drame commençait à se dérouler. Et pourtant cette image de la chronique d’une mort annoncée est celle qui m’imprègne. Je pense à la cause de son décès, et ce qui me vient à l’esprit est une succession d’événements dont la suite logique même aboutissait à l’envol de mon amour. Comme si, sous notre nez, tous les éléments de la malchance c’étaient instinctivement réunis et fondus ensemble pour former une sorte de toile d’araignée aux fils invisibles emprisonnant mon fils à tout jamais…
 
Laurent est décédé du Streptocoque B. Le doute est tombé. Oui c’est bien ça.
 
Au Québec, le dépistage de la bactérie est systématiquement proposé à toute femme enceinte entre la 35e et la 37e semaine. J’avais fait le test, et il s’était avéré que j’étais porteuse saine comme 25% des femmes.
 
Pour toute femme porteuse, on propose la prise d’antibiotiques pendant l’accouchement, principalement une fois la poche des eaux rompues, mais le vrai risque demeure présent lorsque cela fait déjà plus de 18h que la poche des eaux est crevée. La bactérie est connue pour ne pas être capable de traverser la membrane formant la poche des eaux, le seul risque de contamination est donc une fois que celle-ci est rompue. Donc aucun risque pendant la grossesse à proprement dit. Le risque commence avec la perte des eaux, et augmente avec l’augmentation de la durée du temps que l’enfant passe dans le ventre sans les eaux.
 
On sait également que le risque de contamination est plutôt faible même lorsque les antibiotiques ne sont pas pris du tout (moins de 20% des bébés attrapent l’infection). Les nouveaux-nés des femmes porteuses sont généralement surveillés dans les jours suivants leur naissance et sont traités s’ils présentent des signes d’infection. Seulement 1 nouveau-né infecté sur 10 000 en meure, lorsque l’infection est trop virulente. C’est genre 0,01% des nouveaux-nés du 20% qui ont réussi à l’attraper…
 
Mais le hic, c’est que Laurent est décédé avant que je ne perde quelconques eaux… En fait, je n’ai jamais perdu mes eaux. Comment cela se peut-il alors? L’explication par défaut : peut-être un tout petit défaut dans la membrane, ou encore une minuscule fissure dans la poche des eaux; et la bactérie aurait réussi à faire son chemin. Bref, la faute à pas de chance. Vraiment pas de chance. Par déduction, on peut conclure que l’incident s’est déroulé à quelque part pendant l’accouchement, entre le 22 et le 24 octobre. Donc un maudit petit trou de rien à la toute fin.
 
Même s’ils avaient trouvé d’autres problèmes, c’est vraiment la cause probable de son décès. L’autopsie a trouvé que l’infection avait complètement envahi les poumons, ils étaient tous gonflés et infectés… Le cœur me serre seulement à y penser, mon pauvre chaton d’amour :’(
 
Vraiment la faute à pas de chance. Pour le sauver, il aurait fallu avoir su que cela se produisait. Or, même rétrospectivement, aucun signe n’apparaît que quelque chose ne se passait pas bien en-dedans : battements de cœur normaux, je n’ai jamais eu de fièvre, rien d’autre… Personne ne pouvait savoir, personne n’aurait été en mesure de le savoir. C’est triste à dire.
 
Ou encore, il aurait fallu avoir eu cette intuition qui parfois nous pousse à agir différemment, sans égards au contexte. Il m’est arrivé tellement de fois dans ma vie où, après avoir agit d’une certaine manière, je me suis félicitée intérieurement d’avoir eu l’intuition car pourtant je ne savais pas. Cette fois-ci, cet heureux hasard auquel j’ai eu souvent le droit ne s’est tout simplement pas présenté, ni à moi, ni à aucune des personnes présentes auprès de nous ce jour-là.
 
Ce sont des nouvelles qui tombent fort. Ça soulage sur certains points. La sage-femme qui m’avait renvoyé à la maison n’aurait certainement pas dû le faire pour d’autres raisons, mais le fait de rester sous surveillance n’aurait à lui seul rien changer sur le sort de Laurent. S’il était déjà infecté sans montrer de signes, il aurait peut-être tout simplement commencé à en montrer qu’au tout dernier moment… je me doute qu’il aurait réussi à sortir d’une césarienne d’urgence sans être déjà condamné. Et ce n'est pas non plus parce qu’il y aurait quelque chose qu’elle aurait manqué : il n’y avait seulement aucun signe. Bref, je pourrai songer à la mort de mon fils sans garder rancune envers quelqu’un. Veut veut pas, ça soulage beaucoup.
Bien sûr, avoir une réponse permet enfin une fois pour toutes de calmer le maudit hamster qui tournait et qui tournait et qui tournait sans fin, cherchant sans arrêt de nouvelles causes plausibles à évaluer et encore à évaluer.
 
Savoir que mon fils est tombé malade, au tout dernier instant, ça, ça fait mal. Et en plus, que ce truc-là vient de moi. Le médecin nous a dit qu’il n’a peut-être pas souffert, la maladie l’ayant plongé dans le sommeil, puis la mort… mais au fond qu’en savons-nous? Mon fils infecté… j’ai l’image de ses poumons. J’imagine sa gorge, sa bouche, ses oreilles, ses yeux, tout son être attaqué, et ça me fait tellement mal. Ça me déchire de savoir qu’il a dû subir ce triste sort.
 
Je me répète 10 000 fois qu’on a agit du meilleur que nous aurions pu le faire étant donné notre connaissance de la situation, mais je ne peux m’empêcher de me demander… Et si j’avais accepté les antibiotiques dès ma venue en maison de naissance – on me les avait pourtant offert à plusieurs reprises, mais je les avais explicitement refusé tant et aussi longtemps que les eaux n’étaient pas crevées. Si je les avais accepté?... Si j’avais fait d’autres tests pendant ma grossesse – on soupçonne une présence plus nuisible du Strep B lorsqu’il y en a aussi dans les urines…. Et surtout, cela se serait-il passé si je n’avais pas demandé un stripping? On m’a dit qu’il n’y a aucun lien de cause à effet entre les deux, mais peut-être que dans mon cas particulier ce fut vraiment la cause du maudit minuscule trou?
 
Je me répète et me répète encore : « mais tu ne pouvais pas savoir, tu ne pouvais pas savoir. » Comment aurais-je pu prendre d’autres décisions que celles que j’ai prises? Mais je me sens tellement responsable : c’est un truc qui vient de mon corps et je n’ai rien fait. Je m’en veux tellement, je m’en veux de ne pas avoir eu l’intuition qu’il fallait faire autrement que ce que le jugement raisonné me conseillait. Je m’en veux.
 
Et je suis en colère contre la malchance, contre la vie. Contre l’injustice de la vie. Pourquoi un minuscule défaut qui ne devrait pourtant pas existé pour personne s’est mis tout d’un coup à exister? C’est quoi ça!? Pourquoi un tout petit défaut de rien du tout à la toute dernière fin peut avoir des répercussions aussi graves et irréversibles? Ça me met en colère, ça me met en beau criss. Je sens qu’on n’avait pas le droit de faire ça à mon fils. Mais c’est qui ça, « on »?  Je suis en colère de n’avoir personne après qui me mettre en colère.
 
Je pense à Laurent, mon fils ma vie. Parti à jamais à cause d’une petite fissure dans laquelle une câlisse de bactérie a sauté dedans à cœur joie. En définitive, l’enfant que je croyais être bien et en bonne santé l’était effectivement. Il a suffit moins de 2jours, peut-être seulement 2 ou 3 heures, pour que tout chavire à tout jamais. C’est tellement injuste, j’ai tellement de chagrin.
 
Voilà donc qu’elle fut réellement la fin de l’histoire de Laurent.

Merci, encore une fois, de me lire, et surtout de porter mon enfant dans votre cœur, chacune à votre façon. Je sais au plus profond de moi qu'il aurait tellement été une bonne personne.
Je t'aime Laurent, je t'aime si fort. Ta maman t'aime à tout jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mesanges47

avatar

Nombre de messages : 413
Localisation : 47270
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabrielle et Camille
Et d'une poussière d'ange
Décédé(e) à : 23 sa
7 sa
Le : 06/11/2014
28/11/2015
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 20 Fév - 3:52

Pouet

C'est bien que tu aies pu avoir des réponses. Je pense que ça te permettra d'avancer dans ton deuil.
Une fois que les événements se sont produits il est facile d'interpréter les signes à la lumière de ces événements. Mais quand tu as aaccouché de ton petit Laurent et quand tu l'attendais impatiemment, tu n avais pas ces éléments là pour interpréter des signes. Tu avais tes raisons pour refuser les antibiotiques et tu as pris ta décision enffonction des éléments que tu avais.
Je te dis ça car quand Jai accouché je ne savais pas que je contractais. Je pensais avoir de l'aerophagie. Avec le recul et en me remémorant l'accouchement je me suis rendue compte que j'avais déjà ressenti ces douleurs avant et j'aurais pu alerter les doc. Sauf que c'étaient mes premiers bébés et je ne connaissais pas les sensations des contractions.
Je ne saurai jamais pourquoi mes filles sont nées si tôt et ça me fait peur si je retombe enceinte car je ne pourrai rien maîtriser.
Pour ce qui est de déverser ta colère il n'y a personne en faute sur qui te défouler mais tu peux quand même être en colère contre la vie. En tout cas ne la réprime pas. Exprime la.
Nous portons tous ces petits ange dansnos ccoeurs et ils vivent à travers nous. Mais je vais te dire une phrase qu'on m'a dite il y a peu : pour continuerà faire vivre tes enfants, il faut rejoindre le monde des vivants.
Bien à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pma0.webnode.fr/
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 20 Fév - 15:57

Pouet, c'est bien que tu est pu avoir les réponses à tes questions et que tu puisses exprimer ton ressenti! Evidemment, il n'y a personne en faute ni toi, ni eux mais simplement la vie qui s'est acharné sur toi malheureusement comme pour nous toutes ici.
Il ne faut pas regretté les choix que tu as fait au moment où tu les a fait tu ne pensais qu'au bien de ton petit Laurent à aucun moment tu n'aurais pu te dire qu'il avait contracté ses bactéries.
Avec la réponse à tes questions, tu peux faire le travail du deuil de ton petit Laurent, et reprendre le cours de ta vie sans jamais oublier ton ange. C'est vrai que mêmes avec des réponse sa paraît encore irréel d'avancer sans lui, moi je ne serai jamais pourquoi mes bébés sont arrivés prématurément et comme le dit mesange moi aussi étant mes premiers bébés je ne savais pas que je contractais... et pourtant je suis arrivé au urgence ouvert à 2 doigts Sad  .....
Pour ce qui est de ta colère, puisque personne en est responsable peut tu aller hurler das un champs, dans un bois, un grand espace qui pourrait laisser cours à ton imagination ..

douces et tendres pensées à ton petit Laurent, ainsi qu'à tout nos anges  clin d'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 25 Fév - 11:04

Quatre mois que Laurent aurait dû être parmi nous, dans le monde des vivants.
Aujourd’hui, les chiffres, les durées, ne veulent plus rien dire : 1 mois, 2 semaines, 17heures, 5ans, 4mois… tout ça c’est pareil. C’est le vide, l’absence qui se prolonge jusqu’à l’infini.
 
Oui nous avons maintenant la réponse. Les questions sans fin sont terminées, la rancune contre la maison de naissance aussi. La faute à un accident bénin, la faute à pas de chance.
Il ne reste maintenant que le vide, la tristesse, le désespoir. Il ne reste que la mort de Laurent. Il ne reste que le souvenir de sa trop courte vie.
 
La douleur est écrasante.  J’en veux à tous ces gens, à tous ces professionnels, et même à tous ces « vieux » paranges, qui nous disent que la vie ne peut pas toujours être mauvaise et que le bonheur peut encore survenir. Ces personnes sont-elles vraiment trop idiotes pour comprendre que personne ne peut revenir à la vie? Que Laurent ne peut pas revenir? Que les êtres humains sont chacun si précieux qu’ils ne peuvent se substituer les uns aux autres? Que ce que nous attendions n’était pas UN enfant mais bien CET enfant précis? Pourquoi prendre autant la peine de partager ces histoires malheureuses qui ont fini par être heureuses par de nouvelles naissances? Laurent ne pourra jamais être remplacé. C’est mon fils, mon fils unique, et il n’est pas là, il est nulle part. Il ne sera jamais nulle part ailleurs d’autre que dans mes souvenirs. Il est un non-être.
 
Je n’avais pas particulièrement comme projet d’ « avoir des enfants ». Je voulais seulement accueillir cet enfant qui s’était invité à l’improviste. Je ne voulais pas particulièrement être mère. C’est Laurent qui par sa présence m’a fait devenir maman.
 
Je suis un chantier de guerre dévasté. Un amas de ruine. Un désert de glace sans vie.
 
Je ne veux que lui. Je ne veux et ne désire que lui. Tous les souvenirs heureux et légers de sa présence, lors de ma grossesse, se noient dans la mémoire traumatique de mon accouchement cauchemardesque. Je n’ai que son corps vide de vie blotti contre moi, mon regard plongé dans son visage sans expression.
 
Mon amour, mon amour, mon si précieux amour, je pleure si fort aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 25 Fév - 12:42

courage Pouet, oui malheureusement que l'on fasse n'importe quoi rien ne nous ramènera jamais ... e et pourtant c'est tout ce que l'on voudrais... un retour en arrière ....
il nous faut avancé, apprendre à vivre sans eux...
de doux baisers à ton petit Laurent, et de gros bisous à toi aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mar 3 Mar - 16:51

Merci Pepette, merci Eugénie, pour vos mots,
 
C’est tellement dur de ne pas s’en vouloir. Et pourtant, c’est fou comment dans ces temps-là on peut être beaucoup plus sévère envers soi-même qu’envers les autres. Que les mauvais hasards se soient joints les uns aux autres pour mener à la mort de mon fils sous mon propre nez, sans même que je m’en rende compte et que je puisse agir, est difficile à accepter. Qu’une maudite bad luck arrivée à l’impromptu ait gâché à jamais cette vie grandiose et prête à éclore m’est intolérable.
 
Quand je cherche partout sur Internet au sujet du streptocoque b, on parle de nouveaux-nés infectés, et on conclut sur le fait que 0,01% des nouveaux-nés infectés finissent par en mourir. On ne parle jamais de mort in utero, même pas dans une mention en bas de page. Les bébés ne meurent pas in utero de ça, même pas en faible proportion. Mais Laurent oui. C’est tellement intolérable à concevoir. Il est facile dans ce temps-là de se dire à soi-même que peut-être le destin aurait été autre si les événements se seraient présentés différemment.
 
C’est difficile de concevoir que si souvent des drames hors du commun arrivent et que les prouesses du hasard ou du monde médical réussissent à donner une belle fin à ces histoires, et que pourtant on peut rester impuissant devant l’issue tragique de certains incidents banals.
 
On finit par comprendre qu’il n’y a pas de justices ni d’injustices dans le monde. Que les événements ne font seulement qu’arriver et se succéder. Que toutes les fois où la foudre frappe ailleurs que chez nous, c’est parce que nous avons de la chance tout simplement. La vie n'est qu’une suite d’heureux ou de mauvais hasards…
 
Depuis 4mois s’ajoute à l’énormité de la douleur de la mort de Laurent la perte de sens. Je croyais être assez sage pour apprécier mon bonheur et ma chance d’avoir été épargnée dans la vie, mais non je ne l’appréciais pas tant que ça finalement. J’avais confiance que si on aimait la vie et qu’on était bon avec elle, la vie allait être toujours bonne pour nous. Mais il semble que ça ne fonctionne pas comme ça finalement.
 
Je ne suis pas religieuse ou croyante, mais j’ai toujours été en paix avec le sens de la vie et de la mort. En fait, j’acceptais tout simplement qu’on devait vivre sans avoir de réponse, sans avoir aucune certitude, et qu’on devait finalement vivre du mieux qu’on le pouvait finalement. Maintenant ça ne marche pas pentoute : je veux absolument savoir ce qui ne peut se savoir, point à la ligne. Je veux savoir si Laurent existe, à quelque part, hors du monde corporel. Je veux savoir si c’est oui, pour que je puisse le chercher au-delà de la mort… pour m’approcher de lui, pour savoir s’il est bien, pour savoir ce que je peux faire pour lui à partir de ma position… pour continuer d’être sa maman et de l'aimer au-delà de la mort… Et je veux savoir si c’est non, pour que je ne puisse pas entretenir des espoirs fous et pour que je puisse traverser mon deuil de la manière qu’il se doit. L’important, c’est que je le sache.
 
Je veux tellement savoir : pas croire, mais savoir. Et pourtant si le monde est tellement rempli de croyances religieuses, spirituelles ou athées au sujet de la vie et de la mort, je sais bien que c'est parce qu’il n’existe aucun moyen certain de savoir. Moi qui pourtant avais depuis longtemps accepter le fait qu’on devait vivre avec cette absence totale de certitudes…
 
Mais ce n'est pas juste une quête de réponse. C’est comme si la vie et la mort ne font plus de sens à mes yeux. Je me demande comment puis-je seulement continuer à vivre sans Laurent, sans mon fils, sans l’amour de ma vie? Quel est le sens de ma vie sans l’être humain que je portais si tendrement et naïvement, sans mon bébé, sans lui que j’aimais si fort? Je me demande quel est le sens de la vie en général? Pourquoi la vie existe-elle si on doit tous et toutes mourir? Je haïs la mort. Je sais qu’elle viendra chercher un jour tous ceux et celles que j’aime, je sais qu’elle viendra me chercher aussi un jour. Je ne veux pas. Je la déteste. Je voudrais abolir la mort. 

Je me sens perdue. Et pourtant je continue à avancer, jour après jour, malgré moi, sans mon fils. C’est complètement irréel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Sam 7 Mar - 19:51

Beaucoup de questions se bousculent dans ma tête depuis un certain temps : sur la vie, sur la mort, sur le bonheur, sur mes croyances, sur ma propre personne, sur l’univers au complet. J’ai de la misère à situer Laurent à travers tout ça. J’ai peur de le perdre dans ce flou de questions existentielles. J’ai peur de le perdre par les réponses que je veux trouver. Je commence tranquillement à reprendre une vie normale et j’ai peur de le perdre. Je continue de penser à lui, mais c’est comme si c’était moins fort. Je ne sais pas.
 
J’ai croisé ma voisine tantôt et elle m’a annoncée que sa fille dans la trentaine a fini par se suicider le mois dernier. Ça faisait très longtemps qu’elle voulait partir, elle n’a jamais accepter l’aide de personne, ni famille, ni amis, ni médecins, ni psys, ni personne. Voilà elle l’a fait. Sa mère, ma voisine, savait sa détresse et pourtant elle était incapable de l’aider, elle était incapable de trouver une personne dont sa fille accepte la main tendue.
Aujourd’hui, elle m’a dit « je sais maintenant ce que tu peux ressentir… c’est comme perdre un gros morceau ». On s’est regardé, il n’y avait pas de mots. On était unies dans la douleur, dans l’impuissance de ne pas avoir pu empêcher la mort de frapper. Je suis tellement triste pour elle, et en même temps tellement heureuse, j’ai l’impression pour la première fois depuis 4mois d’être reconnue vraiment comme maman à part entière. Pas comme maman « d’un rêve envolé », mais maman d’un petit garçon nouveau-né, comme elle elle était maman d’une grande fille de 37ans.
 
J’ai appris très récemment par ma sœur que ma tante chérie avait perdu un enfant à la naissance, il y a genre 40ans. Moi qui ai toujours cru qu’elle n’avait eu que ses deux enfants vivants, mon cousin et ma cousine. Je n’en reviens pas qu’en 27ans de vie j’en ai jamais entendu parler. Les questions se bousculent dans ma tête sur le pourquoi de ce silence. Pourquoi cet enfant caché de ma tante, alors que tous savent depuis longtemps que ma grand-mère a perdu 5bébés d’environ 3mois de grossesse?  Pourquoi cet enfant qui s’est perdu dans la mémoire familiale? Ma sœur semblait savoir depuis un certain temps déjà… il semble qu’on ait volontairement omis de m’en informer. C’est le cycle du tabou et du silence qui se perpétue même aujourd’hui, c’est fou. Et je pense à ma tante chérie… et à ce que la mort de Laurent a dû remuer chez elle…
 
Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que cette année c’est l’année des naissances et des grossesses dans mon réseau social élargi. Tant de bébés qui naissent tous bienheureux, tant d’autres grossesses que je sais qui se rendront à terme sans souci. Et puis il y a moi. Et puis il y a Laurent. Je suis en colère contre la vie d’avoir abandonner mon garçon. J’essaie le plus possible de ne pas m’investir de cette question « pourquoi lui » qui est sans fin mais, quand je regarde trop autour de moi, cette question arrive avec ses grands chevaux et me fesse carrément dedans. J’ai mal. Je voudrais être comme tout le monde et avoir mon fils mes côtés.
 
Et en même temps, j’ai l’impression que je vois la mort plus que jamais. Jamais mes proches, mais genre la mère de l’ex-collègue de travail à ma mère, ou l’ami d’enfance perdu de vue de mon père, où la femme de l’enseignant de mon chum, ou la fille de ma voisine qui se suicide. Ce sont des exemples, mais il me semble que ça ne finit plus quand je m’y attarde. Plein de gens que je ne connais pas mais que je sais exister meurent, ils meurent d’accidents, de vieillesse, de maladies, etc. Ça me fait mal de voir la mort roder de si près.
 
Comment est-ce possible qu’il y ait à la fois autant de nouvelles vies jaillissantes et autant de morts qui me rodent autour en même temps? Les questions existentielles me reviennent. Je me sens perdue. Je sens mon fils qui me quitte de nouveau sous le poids de ces questions. J’ai tellement besoin d’être rassurée, besoin de retrouver mon garçon, besoin d’avoir les réponses que je cherche.
 
Récemment, j’ai mis un lien vers une vidéo dans un autre post. Le témoignage d’une mamange qui m’a beaucoup fait pleurer. Au tout début, elle dit que la vie des fois elle fait vraiment beaucoup de peine, mais elle vaut quand même la peine d’être vécue. Cette phrase me tourne dans la tête, comme toutes les autres questions qui me hantent. Et je me demande où il est mon fils dans tout ça. Il me manque tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mesanges47

avatar

Nombre de messages : 413
Localisation : 47270
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabrielle et Camille
Et d'une poussière d'ange
Décédé(e) à : 23 sa
7 sa
Le : 06/11/2014
28/11/2015
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Dim 8 Mar - 8:56

Pouet
Quand Jai perdu mes filles, Jai voulu mourir. Jy ai pensé tous les jours. J'ai arrêté de me nourrir. Je voulais tomber malade d'épuisement et de chagrin. Jai eu un placenta accreta et ils me l'ont laissé un mois et je me fichais complètement de ce qui pouvait m'arriver. Jusqu'à ce que je fasse une hémorragie et que je vois le visage effrayé de mon chéri.
Là je me suis dit qu'il venait de perdre ses filles et qu'il n'avait pas besoin de perdre sa compagne en plus.
Alors Jai choisi de vivre mais je restais morte à l'intérieur. Et petit à petit j'ai recommencé à vivre.
Souvent je regarde le ciel au soleil couchant et c'est tellement beau que je me dit que la vie ne peut pas être aussi horrible et qu'elle me réserve peut-être autre chose de bien.
En partant mes filles m'ont laissé un cadeau. Je me sens mère maintenant. Et l'amour que je ressens pour elles me fait chaud au coeur et mapaise par moments.
Toutes ces questions que tu te poses sur la mort et sur le sens de la vie, je pense que toutes les mamanges se les sont posées. C'est ton Laurent qui t'a laissé ce cadeau. Il t'a fait prendre conscience que la vie est fragile et comme tout ce qui est fragile précieuse. La mort donne un sens à la vie. Et si tu souffres tant de la perte de ton ange c'est que ton amour pour lui est infini. Tu es une maman maintenant; que tu décides ou pas d'avoir d'autres enfants.
Ton Laurent ne va pas disparaître derrière toutes ces questions car c'est un présent qu'il te fait de prendre conscience de la préciosité de la vie et qu'elle vaut la peine d'être vécue.
Ton fils est dans ton coeur. Je sais c'est bateau de sortir une phrase comme ça mais si tu es attentive à ce que tu ressens quand tu penses à lui (les ressentis physiques aussi) tu aurasde la peine mais aussi de ll'amour (pour moi je ressens comme de la chaleur dans le vente).
Je t'embrasse fort et envoie plein de baisers volants à ton Laurent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pma0.webnode.fr/
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Dim 8 Mar - 14:09

Tant de question nous taraude dans la tête...  toutes ses choses qui finalement se passait à longueur de journée mais qu'on ne faisait pas autant attention que maintenant ...
Quand j'ai perdu Océane et Dylan, j'en ai voulu à la terre entière, à la vie tout simplement d'être tellement injuste et cruelle .... Mon homme m'a dit lorsque notre deuxième enfant (notre petit guerrier ) nous a quitté "va falloir être fort" alors j'ai essayé de toutes les forces d'être aussi forte qui me l'a dit... mai parfois ce vide, cette envie d'aller rejoindre mes petits cœurs ma traversait l'esprit ... Puis j'ai commencé à aller chez ma psy, puis à venir sur le forum !!
Puis j'ai commencé à avancer, à mettre un pied devant l'autre même si parfois c'était à reculons...


Rassure toi ma chère Pouet tu ne l'oubliera pas ton petit Laurent c'est simplement que tu es dans ton deuil, et que la peine s’apaise au fur et à mesure que les jours passent... Ton Laurent t'accompagneras à jamais, il seras dans ton cœur et tes pensées.


Douces et tendres baisers volants pour Ton Laurent, et pour Ma Océane et Mon Dylan amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 11 Mar - 14:47

Merci encore une nouvelle fois pour prendre le temps de me laisser un mot. À chaque fois, cette attention me touche beaucoup, sachez-le toutes les deux.
 
C’est drôle Mesanges que tu me parles d’un soleil couchant… Hier un ciel de coucher de soleil est justement venu surprendre ma vue. Ça faisait tellement longtemps… le froid de l’hiver, la courte durée des jours et le fait que je suis restée assez enfermée ces derniers mois ont fait que ça faisait une éternité que j’avais été témoin de ce spectacle. Oui, un spectacle. Le ciel était d’un rouge rosé éclatant, au-dessus du quartier voisin à l’ouest. Et je l’ai regardé, je l’ai contemplé. Je l’ai contemplé comme une folle, et les larmes me sont venues.
Oui c’était tellement beau. Mais voir que la vie a de si beaux spectacles à offrir fait si mal. Comment la vie peut être en même temps si belle et si moche? Comment a-t-elle pu oser tuer mon fils et continuer à offrir en même temps à chaque jour des beautés à notre monde?
J’étais déjà une personne au départ plutôt sensible à l’essentiel et pas très superficielle, même s’il m’arrivait de m’égarer de temps en temps par le tourbillon du quotidien. Bien sûr que plus que jamais, je vois que la vie est précieuse… mais surtout fragile.
Pourtant, je ne sais pas si c’est moi, mais c’est exactement pour cette raison que je refuse que Laurent soit mort, que je refuse qu’il ne soit plus dorénavant qu’un souvenir dans mon cœur. La vie est précieuse, et sa petite vie était trop précieuse pour être si vite gâchée pour toujours. C’est parce que sa vie aurait valu la peine d’être vécue que je me sens si anéantie. J’aurais voulu qu’il l’ait, sa vie, pour lui et à lui seul. Entièrement. J’aurais tellement voulu qu’il l’ait. Sa vie tellement précieuse s’est éteinte. Cette poussière d’or unique que je retenais à poings fermés et qui m’a filé d’entre les doigts.
Oui Laurent est dans mon cœur, et bon dieu que j’en ressens de l’amour pour lui. Mais… comment dire? C’est moi qui ressens l’amour, c’est moi qui ressens que la vie est précieuse : ce n'est pas Laurent qui sent, c’est moi. Lui ne sent rien de tout cela, justement parce qu’il est mort. C’est tout ça qui me déchire tellement.
 
Merci encore pour tout xxxxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mesanges47

avatar

Nombre de messages : 413
Localisation : 47270
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabrielle et Camille
Et d'une poussière d'ange
Décédé(e) à : 23 sa
7 sa
Le : 06/11/2014
28/11/2015
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 11 Mar - 16:04

A chaque fois que je vois une petite fille je ne peux pas m'empêcher de me demander comment auraient été les miennes. Je prends alors conscience de tout ce que je ne vivrai pas avec elles et qu'elles ne vivront pas non plus.
Mais je suis convaincue qu'elles sont avec moi. Jusqu'à présent j'étais très terre à terre et rationnelle mais je les sens par moments. A certains moments je me sens portée par elles et pour la première fois de ma vie, j ai envie de croire que la vie ne s'arrête pas là. Mais ça c'est propre à chacun et trèspersonnel.
C'est vrai que nos anges ne nous reviendrons pas. Ils ne grandiront pas auprès de nous. Mais nous n'avons pas d'autre choix que de l'accepter. Refuserleur mort ne les fera pas revenir. Même si je donnerais tout pour ça je t'assure.
Ma psy m'a dit quelquechose qui m'a fait réfléchir. Je venais de comparer la vie à ce mythe de l'homme qui est attaché à un rocher et qui se fait dévorer le foie par un aigle je crois. Et à chaque fois son foie repousse et l'oiseau revient à la charge. Elle m'a dit que j'avais le choix de voir la vie de cette façon ou de la voir d'une autre manière (que le foie repousse à chaque fois par exemple).
Je ressens pleinement ta détresse dans Tes mots et elle fait écho en moi car je pense comme toi mais j'essaie de me dire que l'espoir est là. Pas qu'elles me reviennent car c'est impossible, mais que je puisse ressentir un peu de paix et voir enfin que le foie repousse (désolée pour l'image). Et mes filles ne seront jamais très loin.
Je souhaite cela pour toi aussi. Très sincèrement.
Je vous embrasse toi et ton petit Laurent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pma0.webnode.fr/
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 11 Mar - 17:26

Je vous rejoins dans ce que vous pensez les filles, c'est exactement sa ... lorsque je croise une femme enceinte ou femme avec un bébé j'ai le regard figé, pensant à mes petits anges, moi aussi je devrais les avoir en poussette... et je sais au plus profond de moi que mon fils aurait été tout son papa et ma fille tout moi! Je peux fermée les yeux et les imaginés .... Je sais tout comme vous qu'ils ne pourront revenir... même si je donnerai tout je donnerai ma vie pour qu'on me les ramènes; ou que rembobine le film qu'on me dise Mme on va faire attention, on va vous mettre un cerclage en précaution et vous surveiller de prêt...........
Ah si on pouvait recommencées ..... 
Mon seul réconfort c'est qu'ils ne soient pas séparés.... à jamais jamais jamais dans mon cœur, dans mes pensées dans ma peau ......
J'espère que tu puisses te dire que la vie est la peine d'être vécu, que ton petit Laurent veille à jamais sur toi 
je t'embrasse ainsi que Laurent  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 18 Mar - 21:29

Laurent, mon tendre enfant.
Je voudrais te sentir vivant. Je voudrais te sentir grandir, te sentir vibrer, te sentir bouger, te sentir t’émerveiller et t’indigner. Je voudrais te sentir aimer. Je voudrais te sentir découvrir. Découvrir le monde, découvrir les autres, te découvrir toi-même.
 
Laurent mon fils, mon amour pour toi est si fort et pourtant il semble paradoxalement s’effriter au fur et à mesure que le temps passe et que je me rétablis de ton décès. Je refuse que tu ne fasses qu’appartenir à l’histoire comme tous les morts qui t’ont précédé et qui te succèderont. Bref, je voudrais que tu sois différent de tous les êtres qui ont existé un jour sur cette planète. Je refuse qu’il t’arrive à toi ce qui est arrivé et ce qui arrivera à tous les autres.
 
Laurent, mon tout petit bébé à qui la chance n’a pas sourit. Malgré moi je continue de me sentir être une si mauvaise mère. Je t’ai si peu porté attention pendant ma grossesse; j’attendais tellement innocemment le jour de notre rencontre pour pouvoir commencer à m’investir dans notre relation; tous les préparatifs pour ton arrivée ont été faits avec désinvolte et à la dernière minute. Et j’ai pris sans m’en rendre compte des décisions qui peut-être t’ont été fatales. Laurent mon amour, des fois c’est plus fort que moi et j’ose penser que tu es parti parce que tu ne voulais pas de moi comme parent. Ton père et d’autres m’ont déjà dit à quel point c’était ridicule : des enfants naissent constamment dans des familles réellement négligentes ou méchantes. Je comprends que tout ça ce n’était qu’un accident, et pourtant c’est plus fort que moi, je continue de penser secrètement que tu ne voulais pas de moi. Si tu savais combien j’ai des regrets mon amour.
 
Laurent, mon fils. Maintenant je pleure si peu, maintenant mes pensées vers toi sont si floues. Je sens que je suis de nouveau en train de te perdre. Je sens que tu t’éloignes, pas à pas, jour après jour.
 
Laurent, je suis incapable de réaliser ni que tu es vraiment mort pour toujours, ni que la vie t'a vraiment échappé à tout jamais à cause de ces circonstances aussi idiotes et hasardeuses. 

Laurent, je suis incapable de concevoir que la vie sans toi peut être réellement heureuse. Elle pourrait être paisible et pas trop mal, comme le sont mes journées maintenant. Elle pourrait même me réserver des tonnes de belles surprises. Mais être réellement heureuse?

Tu es mon univers, mon fils que j’aime tant.
Laurent, je voudrais te serrer dans mes bras pour le restant de ma vie. 


Dernière édition par pouet3 le Dim 14 Juin - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 25 Mar - 12:29

Lettre à Laurent - 25 mars 2015

Mon cher et tendre enfant. Mon cher Laurent. Mon cher petit fleuve qui repose maintenant sous la terre et sous la neige.
 
Je pense à toi. Je ne suis pas venue te voir souvent au cours de l’hiver, mais sache que je pense toujours à toi mon cœur. À chaque jour, mon cœur, mon âme, mon corps et mon être vibrent en pensant à toi, vibrent au souvenir de ton séjour dans mon bedon.
Aujourd’hui c'est l’anniversaire du 5e mois de ta naissance. Déjà 5mois que tu es venu au monde! Déjà 5 mois aussi que tu as quitté le monde sans le connaître. Déjà 5mois que nous nous sommes dit au revoir pour toujours. Ça fait presque deux saisons.
 
Tant de jours se sont déjà écoulés depuis ta naissance, depuis ta mort, depuis les tous derniers instants partagés ensemble. Tant de jours qui auraient dus être les tiens. Des jours de joie, des jours de peine, des jours de découverte, des jours de fatigue et de douleur, des jours d’amour, des jours de colère. Des jours faciles et des jours difficiles. Oh oui il y a tant de jours déjà qui se sont écoulés et qui auraient dus être les tiens, complètement et uniquement à toi.
 
Mon cœur de maman souffre beaucoup mon chéri. Il souffre énormément de ne pas t’avoir à nos côtés, bien au chaud à la maison. Il souffre de ton absence. Laurent, tu me manques infiniment. À chaque instant, même quand je pense à autre chose, tu continues de me manquer. Tu me manques, et je souffre à cause de ça parce que je t’aime. Je t’aime Laurent. Sincèrement.
 
Mais Laurent, tu sais, pour moi cette souffrance-là est secondaire. Car si tu aurais été bien aimé, bien entouré et bien en santé même loin de moi à quelque part, j’aurais été un peu apaisée. Malgré que tu m’aurais manqué énormément, bien sûr! Cette douleur-là que je ressens pour toi mon amour, ce n'est pas seulement le fait de ne pas t’avoir présentement à mes côtés. C’est de savoir que tu es décédé, c’est de savoir que tu t’es évanoui ou envolé de ce monde. Sans jamais un jour pouvoir avoir la certitude qu’une petite partie de toi continue à exister à quelque part. Je souffre de cette injustice que tu as subie. Je regarde tous ces autres enfants qui naissent et qui grandissent et je souffre que tu n’aies pas eu le droit à cette même chance-là mon amour.
 
Nous savons maintenant depuis quelques temps que tu t’es envolé parce que tu as attrapé une infection à la dernière minute. Si tu savais comment ta maman se sent mal que tu sois tombé malade. Laurent, même si tout ça est déjà terminé depuis déjà bien longtemps, je voudrais te dire que j’espère encore aujourd’hui de tout cœur que tu n’as pas souffert de cette maladie. J’espère de tout cœur que tes derniers jours et tes derniers moments dans mon bedon t’ont été paisibles, sereins, avec beaucoup de chaleur et sans inconforts majeurs, comme l’a pu être, j’espère, toute ta vie passée avec moi.
 
Tu sais mon garçon, il y a des décisions que ta maman a prise pendant le temps que tu étais en vie. Des décisions par rapport à notre suivi de santé, et des décisions concernant ta venue au monde. Ta maman a été confrontée à de multiples décisions. Pendant le temps que tu étais ici avec moi, j’ai cherché à nous offrir à tous les deux le meilleur pour notre santé et notre bien-être. Pour certaines choses qui me semblaient importantes ou problématiques, j’ai pris beaucoup de temps pour analyser les informations et prendre la meilleure décision que je pouvais. Pour d’autres– et je m’en excuse – je t’avoue que j’ai décidé en suivant plutôt mon instinct et mes envies du moment.
 
Mon garçon, pour moi c'est un peu l’ironie du sort que la maladie qui t’a emportée c’est celle qui a fait l’objet pour moi du plus gros et du plus long questionnement qui m’a habité pendant toute notre vie à deux.  J’aimerais te dire que j’ai beaucoup soupesé cette décision. J’ai choisi ce que je croyais être le mieux, c’est-à-dire la décision du juste milieu. Et pourtant il semble aujourd’hui qu’il y a des tous petits détails qui m’ont échappés, et qui ont échappés à tout le monde. Des tous petits détails qui peut-être nous auraient indiqués qu’il aurait fallu faire preuve de plus de prudence que d’y aller seulement par le juste milieu. Mon amour, si tu savais combien j’ai des regrets. Jamais nous ne saurons si ton départ était inévitable malgré tout, mais j’ai tellement de regrets envers moi mon amour. Je me sens tellement impuissante aujourd’hui face à toi. Car ni toutes mes bonnes intentions pour notre bien-être, ni tous les soins que j’ai pris pour nous, ni tout mon profond amour pour toi n’ont suffi pour t’assurer jusqu’au bout la protection dont tu avais besoin de ma part. Je me sens tellement impuissante que rien de tout cela n’ait suffi pour t’assurer la vie et te sauver.
 
Laurent, je veux te dire à quel point je m’excuse. Je m’excuse infiniment Laurent, je m’excuse du fond du cœur. Et je souffre parce que toutes ces excuses et tous ces regrets ne sont pas suffisants pour te faire revenir, pour réparer cette erreur qui a gâché ta vie à tout jamais. Non ce n'est pas suffisant pour te redonner cette vie que tu méritais, pour te donner la possibilité d’être cette personne que tu étais. Je souffre mon amour que tu n’es pas eu cette chance de vivre.
 
Je t’aime mon amour et je suis incapable de te laisser partir tout doucement. J’espère encore qu’un miracle se produise et que tu nous reviennes. J’espère encore que l’irréparable soit réparé pour toi.
 
Sache que pour moi, Laurent, tu es et tu resteras pour toujours mon enfant chéri. Mon enfant adoré, mon enfant chéri, mon tendre enfant, mon doux bébé. Mon amour pour moi est aussi immense que la peine qui m’afflige de te savoir sous terre sans vie. Je t’aime fort, très fort, très très très fort, et très tendrement, au-delà de la mort.


Maman xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 1 Avr - 22:39

Je me revois l’année dernière, au printemps 2014, à pareille période. Avec mon petit secret bien gardé dans mon bedon, personne ne savait encore à part mon chum. Quelques-unes étaient sur le point de savoir.
Les nausées avaient été maîtrisées et avaient disparues depuis un bout. La fatigue intense était encore là malgré moi. Les études n’avançaient pas du tout.
Mais j’avais mon petit secret bien caché.
Et la fin du premier trimestre s’en venait.
J’attendais encore les quelques semaines nécessaires pour franchir le cap du trois mois, pour commencer à songer sérieusement que oui c’était peut-être possible que nous allions attendre un enfant, chez nous, dans notre famille, mon bien-aimé et moi… Mais c’était encore tellement flou dans ma tête…
Mercredi 2 avril 2014 : rencontre d’information pour un suivi en maison de naissance. Pour la première fois j’étais mise dans une salle avec d’autres femmes enceintes, pour parler de grossesse et d’accouchement. La première fois que j’entrais dans ce monde, ce monde dont je comprenais mal encore mon appartenance.
 
Tout ça est si loin maintenant. C’est difficile à concevoir à quel point pendant la majeure partie de ma grossesse je ne réalisais vraiment pas ce qui se passait à l’intérieur de mon propre corps. Maintenant, ce ne sont que des souvenirs. Peut-être teintés de regrets oui. Mais d’abord, ce ne sont que des souvenirs, des souvenirs d’un temps perdu. Un temps perdu dont je donnerais tout pour retrouver.
 
Oh Laurent, si tu savais à quel point tu me manques. À chaque jour, chaque heure. Oui la vie a continué sans toi, mais elle a continué sans avoir de sens. Je me demande encore pourquoi moi j'ai le droit de vivre et pas toi, je ne comprends pas pourquoi de cette injustice peut seulement exister. J’aurais tellement voulu un meilleur avenir pour toi. J’aurais voulu savoir ce qui allait t’arriver, j’aurais oh oui tellement voulu pouvoir te retenir. Si seulement tu pouvais savoir comme j’ai mal de ta non-existence. Mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepette 60110

avatar

Nombre de messages : 2669
Age : 32
Localisation : FRANCE /OISE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Océane et Dylan
Décédé(e) à : 23 semaines et 3 jours
Océane décédée cause de bradycardie, 6 heures après sa naissance
Dylan décédé hémorragie cérébrale et pulmonaires à ses 6 jours
Le : Océane 20/08/2014 à 00h35
Dylan 24/08/2014 à 20h35
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 2 Avr - 5:10

coucou Pouet, il est difficile de se dire que tant de temps est passé ... moi le 27 mars cela fesait un an pour mon tec, un an qu'il était venu nicher la vie dans mon bedon, c'est avec mélancolie que j'ai passée cette journée... des étapes assez éprouvante à passer, le 7 avril 1 an que l'infirmière m'avait appelé pour m’annoncer que j'étais enceinte, sa fesait tellement longtemps que l'on attendais ce moment, que j'ai cru rêver ...
Tout comme toi mes bébés me manquent tant, j'aurais tant aimer leur donné un meilleur avenir que le paradis .... 
la semaine dernière ma gygy m'a fait une hystéroscopie qui confirme que on col n'a pas de problèmes pas de béances.. alors juste la faute à pas de chance, juste que mon col à fléchit et lâcher sous leurs 2 petits poids ... c'est difficile à concevoir, .... mais maintenant avant nous une autre solution que "d'accepter " de continuer à vivre ..... 

courage, doux baisers à Laurent, A ma Océane et mon Dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mar 14 Avr - 10:05

X


Dernière édition par pouet3 le Dim 14 Juin - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 17 Avr - 23:20

Nous sommes à l’aurore de l’anniversaire du 6 mois de mort/naissance de Laurent. Oui, c’est déjà la semaine prochaine. Une demi-année déjà d’écoulée.
Je pars lundi prochain faire un séjour d’ermitage chez des moines, pendant quelques jours. C'est une mamange de ce forum qui m’en a donné l’idée, mamange que je remercie d’ailleurs encore une autre fois et à qui j’envoie mes plus belles pensées.
 
J’en suis à l’aurore de cet anniversaire donc, mais aussi à la conclusion de ce six mois de deuil à être recluse chez moi. Je recommencerai à la fin avril ou au début mai mes études. J’ai réussi à trouver un stage… peut-être réussirai-je enfin un jour à décrocher mon diplôme. Au cours du dernier mois, j’avais déjà recommencé à reprendre très tranquillement un contrat de travail à temps partiel que je n’avais jamais terminé, mais là, après six mois, on peut dire que j’aurai enfin vraiment réinvesti pour de vrai le monde extérieur.
 
Contrairement à la majorité des gens, j’ai eu la chance d’être dans une zone grise concernant mes études et mon travail, en plus de n’avoir personne d’autre à ma charge que ma propre personne, de sorte que j’ai pu me permettre de prendre ce long six mois juste pour moi, juste pour Laurent, juste pour me ramasser morceau après morceau. Oui bien sûr je suis financièrement dans une situation encore plus précaire qu’avant, mais j’ai dû choisir où mettre mes priorités. On est encore capable de manger et de payer le loyer, c’est ça qui compte.
 
Je viens donc de traverser six mois, en fait, souvent seule à moi-même, à tenter d’absorber, petit à petit, le choc du décès de Laurent. À tenter de recoller un à un tous les morceaux qui ont volé en éclat de mon être fracassé à tout jamais. C’était vraiment un choc, et il a été très dur à encaisser. Je relis parfois des choses que j’ai écrites plus tôt sur cette page… J’ai été complètement dévastée, détruite, anéantie, engloutie par la tournure insoupçonnée et traumatique qu’a prise mon accouchement. Tout nous promettait que douceur, chaleur, tendresse, amour… je n’imaginais même pas que des choses comme ça pouvaient se produire. Pour moi, quand on était une grossesse non à risque, on était comme protégées de ces sortes de malheurs. J’ai bien dû me rendre compte que j’avais tort sur toute la ligne.
 
Je ne sais pas ce que j’attends au juste de ce séjour d’ermitage. J’ai besoin d’être seule face à moi-même, mais d’une manière différente que je l’ai effectivement été lors de ces six derniers mois. J’ai aussi besoin de quelque chose pour faire une transition entre cette période de réclusion intense et le retour au monde extérieur. J’ai besoin aussi de marquer plus particulièrement le sixième mois d’anniversaire de la mort/naissance de Laurent.
 
J’ai besoin de faire le bilan aussi. Je ne sais pas qu’est-ce que j’attends au juste… peut-être une sorte d’illumination, je ne sais trop. Je vois toutes les mamanges qui passent ici, et qui après 3 ou 4mois se sentent en mesure d’aller de l’avant avec la vie, avec une nouvelle grossesse, avec le travail tout en portant avec elles leur peine, et je me pose des questions sur moi. La vérité est que je n’ai toujours pas accepté la mort de Laurent, je suis toujours autant révoltée et indignée de l’injustice de sa mort. Je suis incapable de me résigner que la vie qu’il a eue était aussi courte. Je ne pleure plus tous les jours et je suis capable d’être fonctionnelle, de rire, de travailler un peu, de voir des gens, mais je souffre tellement encore. Neuf mois de grossesse… je me sens désemparée à quel point Laurent n’a pas pu avoir plus que ça. C’est tellement minuscule dans l’univers, neuf mois de grossesse. Je ne sais pas comment on finit par s’y faire à l’idée.
 
Je ne sais pas non plus comment on finit par se faire à l’idée que la mort est pour toujours. Après six mois, je vis encore la mort de Laurent au jour le jour. J’ai le vertige quand je vois à quel point les bébés nés à la même période que lui sont déjà si vieux! J’ai le vertige de voir que déjà des bébés nés après lui, genre en février, mars, avril, ont déjà une vie plus longue que lui a eue. Tout ça me donne le vertige, le mal de cœur. J’ai mal. J’ai de la misère à concevoir qu’un jour je serai en train de me dire que notre Laurent que nous avons connu comme bébé naissant aurait déjà l’âge d’un petit garçon allant à l’école, puis d’un ado, puis d’un adulte, etc. J’ai rencontré quelques femmes qui ont perdu un enfant à la naissance avant même que moi-même je ne sois au monde : des bébés qui auraient dû avoir mon âge aujourd’hui! Je trouve ça terrible. Je souffre beaucoup. J’ai de la misère à concevoir que la vie est ainsi faite.
 
Et pourtant, la vie, je l’ai toujours vue ainsi. Je me rends compte que tant que le malheur ne touchait que les autres, inconnus, j’arrivais à le supporter sans trop de problèmes. J’ai toujours été triste pour les autres, mais disons que ça ne m’empêchait pas de vivre. Maintenant que c’est moi, c’est comme si rien ne va plus. Je me sens égoïste, égocentrique.
 
Je rêve encore que tout ne soit qu’un cauchemar, de me réveiller avec mon enfant dans les bras pour tout reprendre là où nous nous sommes laissés en octobre dernier. Je ne sas pas si je suis normale. Mon fils me manque tellement. Je rêve tellement de le revoir, de le connaître, de le rencontrer. C’est tellement dur. J’ai tellement de peine pour lui.
 
Il y a tant de choses dans le monde que les humains peuvent changer, il y a tant d’injustices qui ne sont pas des fatalités. J’ai toujours été quelqu’une qui se révoltait contre les injustices de ce monde et qui encourageait les gens à mettre leur petit grain de sel pour rendre le monde meilleur. Mais là je me retrouve carrément devant une injustice où il n’y a rien à faire : j’ai été impuissante devant la mort de Laurent. Il est trop tard pour le sauver, pour faire quelque chose pour lui. Et sa mort a été provoquée par un accident de type « pas de chance pentoute » : comment peut-on prévenir que des accidents de ce type se reproduisent? Il n’y a aucun moyen! C’est juste de la malchance, ce n'est pas quelque chose qu’on peut aider à faire évoluer… J’ai de la misère à accepter que des injustices de la sorte existent, c’est-à-dire des injustices pour lesquelles personne ne peut rien faire pour empêcher de prévenir. Ça me fait mal ça aussi.
 
Je vois de nouvelles mamanges qui atterrissent sur le forum, je ne suis plus capable d’apporter mon soutien maintenant. Ça me fait de la peine, justement, qu’on ne puisse rien faire pour empêcher le malheur de se reproduire et que des bébés meurent constamment à chaque mois, chaque année.
 
J’ai les pensées un peu pêle-mêle. Je ne sais pas à quoi m’attendre de mon séjour en ermitage. J’aimerais l’illumination, je sais que ça n’arrivera pas.
Je voudrais juste qu’on soit ensemble de nouveau, Laurent. Que rien de tout cela ne soit arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Sam 25 Avr - 11:34

Une demi-année que tu es parti de ce monde. Une demi-année que je t’ai accueilli enfin. Toi mon gros bébé d’amour, je t’attendais patiemment. Je t’ai attendu jusqu’au bout, j’ai attendu notre rencontre. Tu es venu, mais nous ne nous sommes jamais rencontrés. Nous ne nous rencontrerons jamais.
 
Deux saisons se sont écoulées. Tu aurais dû avoir six mois. Six mois déjà. Tant de choses que tu ne vivras jamais. J’aurais voulu accueillir l’arrivée du printemps avec toi.
 
Il n’y a pas une seule journée où je ne pense pas à toi. Pas une seule journée où je ne t’ai pas aimé. Je t’aime tant mon chéri, mon cher Laurent. Je t’aime si fort. Mon fils.
 
Ta mort est l’épreuve la plus dure que j’ai eu à traverser de toute ma vie. « La mort est le test ultime du lâcher prise. » C’est vrai. Se résigner à un passé que l’on n’a pas pu changer, se résigner au fait que des événements sur lesquels on n’a eu aucune emprise soient survenus, se résigner que parfois des accidents banals hors de notre contrôle peuvent avoir des répercussions aussi dramatiques, irréparables et irrévocables. La mort est le test ultime. Je sais maintenant, mais ce n'est pas parce que je sais que j’ai lâché prise pour autant. Je crois que ça sera l’épreuve de toute une vie. L’épreuve de toute ma vie. C’est le chemin sur lequel ta mort m’a projetée.
 
Je pense à toi. Je t’aime.
 
Mon beau Laurent, je profite de ce jour qui aurait dû être l’anniversaire de tes six mois de naissance pour te redire, te réécrire que je t’aime, que je t’aime à la folie. J’aurais voulu te connaître vivant hors de mon ventre, j’aurais voulu qu’on puisse se rencontrer, j’aurais voulu que tu aies une vie qui t’appartienne, et je reste malgré tout profondément attristée de ce que le hasard des événements t’a réservé. Mais je t’aime profondément, et je suis fière que tu aies été mon fils. Je suis si triste de t'avoir perdu, mais tellement heureuse de t'avoir connu et d'avoir pu être ta mère. Mon si gros bébé d’amour. Je t’embrasse.


Dernière édition par pouet3 le Dim 14 Juin - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 29 Mai - 18:51

Les mois filent et défilent.
Mai, qui aurait dû être ton septième mois de vie.
Le mois où tous les arbres sont en fleurs.
Ces fleurs si belles, et si éphémères.
Comme toi.

Tu me manque encore tant. Chaque jour.
Je vois tout autour toutes ces belles choses que tu ne pourra jamais connaître: la chaleur du soleil, le parfum des fleurs, le son de la pluie qui bat, les fêtes de quartier qui célèbrent l'arrivée des beaux jours...

Mon beau Laurent d'amour. Comme je t'aime tant. Comme j'aurais voulu te connaître davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Dim 14 Juin - 19:55

Après trois, quatre ou cinq mois, à peu près toutes les mamanges finissent par cesser de venir régulièrement sur ce forum, ou encore par transférer dans l’une des sections « nouvel « espoir » » du forum.
 
Le temps passe. Moi, je suis toujours ici.
 
Je crois que le choc de la mort de Laurent est définitivement passé. Lentement mais sûrement, cet événement surréel a fini par s’incruster de lui-même comme la suite logique de mon histoire personnelle. Mais jamais encore complètement.
 
J’ai recommencé depuis un mois et demi la reprise des activités. C’est dur. Maintenant, je peux quand même affirmer aux nombreuses oreilles qui veulent l’entendre que je suis de retour au monde des vivants, que j’ai recommencé à me mettre en marche.
 
Je travaille, je ne reste pas en retrait des conversations, je m’investis dans mes activités, je visite mes ami-e-s, je ris et fais des blagues : je me suis prise en main.
 
Mais je reste dans cette section.
 
Car j’ai mal. Très mal. La douleur est immense, aussi immense qu’est mon amour pour Laurent.
 
Tant de temps s’est écoulé. Toutes celles qui ont vécu la mort de leur-s enfant-s dans les mêmes temps que moi, ou même après moi, sont déjà ailleurs. Ce n’est pas une question qu’elles n’ont plus de peine, c’est juste qu’elles sont ailleurs.
 
La douleur fait partie de ma vie, de mon quotidien. Pourtant, je me suis prise en main, et ce n'est pas un masque que je mets quand je sors et que je suis capable de fonctionner normalement.
 
Il y a des jours où j’arrive à me tenir debout et à affronter/embrasser/apprécier mon existence avec cette douleur; il y a d’autres jours où je m’effondre de cette même douleur en constatant l’horreur : l’horreur de la mort de Laurent, l’horreur que je suis en train de me mettre à vivre sans Laurent, l’horreur que c’est ce à quoi je suis destinée pour toujours, l’horreur que Laurent ne vivra jamais et ne grandira jamais, l’horreur que je suis en train de m’y habituer et que déjà son absence ne me laisse plus de sentiment de vide. Je m’effondre de cette douleur.
 
Il y a déjà tant de temps que je suis ici. Je suis pas très synchro avec les autres, je suis maintenant isolée.

Aujourd’hui, hier, avant-hier, et d’autres journées encore, le torrent de larmes se déversent hors de moi. https://unefoislavie.wordpress.com/2015/06/11/torrent/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FloPhano



Nombre de messages : 512
Age : 41
Localisation : Toulouse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liv et Paul
Décédé(e) à : 22 semaines + 5
Le : 28/04/2015
Date d'inscription : 29/05/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Lun 15 Juin - 3:51

Le temps n’efface pas la douleur et encore moins, comme tu le dis, ton amour pour Laurent. Le fait que tu sois ici parmi nous n'a rien de choquant, mais peut-être suis-je naïve car mes enfants sont partis depuis peu. Mais non, je ne crois pas que ce soit anormal d'être encore dans cette section.
Tu n'es et ne seras jamais isolée d'être ici pour te confier, nous parler et partager tes sentiments. Le deuil n'est pas un processus linéaire, il est personnel et imprévisible et surtout si long, éternel...toute notre vie nos enfants nous manqueront, toute notre vie on aura ce réflexe de les imaginer auprès de nous, comment seraient-ils? Qu'auraient-t-il fait?....
Je crois aussi que la perte d'un enfant est si tabou dans notre société qu'on a si peu de recul sur la difficulté d'accepter leur absence, et comme tu le dis si bien dans ton blog, la difficulté qu'ils ne puissent pas jouir de la vie. Depuis que je suis mamange, les portes s'ouvrent, les portes de la douleur d'autres paranges...ceux qui ont perdu leurs enfants il y a plus de 20, 30 ans, et je m’aperçois que ce combat de survivre à ses enfants est intemporel et dure toute notre vie. Je n'en avais pas conscience avant, insouciante j'ignorais qu'autour de moi tant de personnes se tairaient dans leurs douleurs, car tout simplement la société, nous ne les encouragions pas à parler de leurs petits, ceux qu'ils ont chéris pendant plusieurs mois en toute intimité. 
Au début je pensais et demandais à la psy: combien de temps pour faire son deuil, dans combien de temps me sentirais-je mieux? Mais depuis plusieurs jours, je réalise que jamais on ne se remet de ce manque, de cette douleur qu'ils ont laissés en s'envolant. Et j'en pleure, je pleure de réaliser que cet douleur sera ma compagne à vie, qu'ils sont partis pour de vrai et qu'ils ne reviendront jamais, que je vais devoir à vivre sans eux, quotidiennement, mensuellement, annuellement et pour toute ma vie. Qu'ils seront à jamais absent de tous ces instants que j'aurais voulu partager avec eux, c'est si horrible de l'accepter, de vivre avec. Alors même si je suis une "jeune" mamange (mais pas si jeune finalement), je comprend ta douleur et l’atrocité de ton vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie29



Nombre de messages : 1404
Localisation : Finistere
Je suis : Maman de
Ange(s) : Corentin,
mini espoir

Décédé(e) à : 24sg,
7sg
Le : 07/07/2014,
08/02/2015
Date d'inscription : 24/07/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Lun 15 Juin - 4:17

Je dois partir travailler Pouet ms je t'ai lu les larmes aux yeux ce matin et, comme dis Flo, non tu n'es pas seule ! Cette douleur sera notre compagne à vie et je sais que jamais je ne serais la même qu'avant ce 27 juin où ma vie à basculé quand j'ai entendu "votre fils a un problème cardiaque" ... je survis pour moi, pour ma famille, pour mon aîné et pour un avenir que je n'arrive pas à voir très bleu mais qui je l'espère nous sourira quand même un jour ! Nos enfants nous manqueront jusqu'à notre dernier souffle (hier je me suis imaginée mourir et je persuadée que ma dernière pensée sera pour Corentin, mon tout petit garçon que je n'ai pas eu la chance de voir grandir) ms seuls des paranges peuvent comprendre cela.

je t'embrasse bien fort et je pense à toi et à ton beau Laurent qui te manque tant
M
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon anges

avatar

Nombre de messages : 3734
Age : 39
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : mon fils B. mon petit homme
et
de 4 petites étoiles filantes
Décédé(e) à : 40 sa infarctus du placenta

8 sa 13 sa 9 sa 6 sa

Le : pour mon fils c'était en octobre 2009

1999 2004 2008 2010

Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 17 Juin - 8:27

je te comprend si bien
 
j'ai certe eu deux bébés espoirs mais mon Bastian me manque toujours 
la douleur de son absence je n'arrive toujours pas bien a la gérer
j'ai toujours beaucoup de colére en moi 
car mon fils est privé de "vie" 

moi je porte toujours un masque pour faire comme ci tout allait bien
mes fils m'aide a avancer
c'est eux qui me tire vers la vie 
mais je sais que je suis brisé a jamais 
qu'il y aura toujours se trou béant en moi

je me raccroche toujours a se que ma mamie me dit 
qu'avec le temps ça ira mieux
et elle sait de quoi elle parle

mon Bastian est mort depuis octobre 2009
et je suis toujours ici
je n'arrive pas a ne plus venir 
c'est plus fort que moi
ici ont peu parler de nos enfants sans gêné qui que se soit
ici malheureusement ont se comprend si bien

je pense bien a toi et a Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 9 Juil - 19:57

Bonjour à vous trois,
Je vous remercie tellement de m’avoir écrit. Même si je réponds trop lentement.
Les jours passent trop vite. Je n’arrive pas à faire le quart de ce que je voudrais faire.
 
Depuis mai, je n’ai plus trop de temps pour moi, ni pour Laurent. Mon stage me demande beaucoup de ma personne, ça me demande tout mon temps. J’adore ça et c’est vraiment passionnant. C’est vraiment dans ce genre de milieu que j’aimerais œuvrer. Et en même temps, s’investir à fond dans le travail ça a le même effet que l’alcool ou la drogue : je ne pense plus à rien d’autre que mon travail. Je m’engourdis.
 
Et à chaque occasion que j’ai enfin du temps pour moi : je tombe.
Je pleure encore beaucoup, lors de mes jours ou mes soirées où je suis enfin « off ». En cachette. Dans mon lit, seule dans la rue la nuit, au travail lorsque tout le monde a quitté… Ma plaie béante est toujours aussi vive.
 
Je ressens tellement de peine, tellement de colère. Il y a tant de choses qu’on aurait pu priver à Laurent : la santé, la chance, l’argent, le talent… Mais pas la vie!  Pas maintenant! C’est la chose qui est la plus fondamentale. Il n’a pas eu la chance d’être quelqu’un, de faire quoi que ce soit, de connaître qui que ce soit. Ça me fait trop mal, c’est trop injuste pour lui. L’immensité de ma souffrance est indescriptible.
 
J’en suis encore à supplier je ne sais qui ou je ne sais quoi qu’un miracle se produise et que Laurent nous revienne. J’en suis à penser que jamais je ne voudrais un autre enfant. Le seul que je veux c’est Laurent et personne d’autre.
 
En tout cas, merci infiniment pour votre compréhension.
Également, sachez que depuis que je vous connais je suis sincèrement peinée et chagrinée du décès de chacun de vos enfants. Corentin, Bastian, Liv, Paul, et tous les autres méritaient tellement la vie. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon anges

avatar

Nombre de messages : 3734
Age : 39
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : mon fils B. mon petit homme
et
de 4 petites étoiles filantes
Décédé(e) à : 40 sa infarctus du placenta

8 sa 13 sa 9 sa 6 sa

Le : pour mon fils c'était en octobre 2009

1999 2004 2008 2010

Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 16 Juil - 5:27

tu sais je me demande toujours a chaque matin pourquoi moi je respire et pas mon Bastian
la colère a du mal a me quitter je pense a lui tous les jours
je me demande aussi pourquoi tous nos enfants disparus n'ont pas eu la chance de vivre 

je crois qu'il nous faut apprendre a vivre avec ses pourquoi
j'ai la chance que ses petits frères soient là et me donne le courage d'avancer
ils sont devenus ma raison de vivre 
mais leurs ressemblance me renvois aussi le manque et l'absence de mon Bastian
c'est pas facile a gèrer au quotidien
mais je me rend compte qu'il y a du mieux quand même 

un jour a la fois 
je pense bien a toi a ton Laurent

xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluie d'etoiles



Nombre de messages : 68
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Hamza
Décédé(e) à : 24SA +4
Le : 02/06/2015
Date d'inscription : 13/07/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 16 Juil - 6:44

Pouet3 je suis si triste pour toi et ton petit Laurent.
Tes mots me déchirent le coeur.
Il a été quelqu'un pendant tout le temps où tu l'as porter oui il a été quelqu'un moi j'en suis sûre, tous nos bébés avaient déjà leur personnalité, leur façon de communiquer avec nous. Il a été Laurent pendant tous ces mois au chaud dans ton bidon. Il a eu sa manière de bouger, de réagir ...
Et il a connu des gens, et les plus importants, les plus beaux, sa famille. Il t'a connu toi, ta voix tes gestes ton rire tes sentiments il t'a connut bien mieux que beaucoup d'autres .
Il n'a pas eu la chance de vivre autrement mais il continue d'être la, c'est son souvenir qui vit à travers toi.
Ta peine, ta douleur sont normales donnes toi du temps ... Il paraît que le temps aide ...
Et génial pour ton stage une petite bouffé d'oxygène, un exutoire, même juste quelques heures ça fait du bien. ..
Courage .
Pensée pour nos anges ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 23 Juil - 21:42

Je suis vraiment triste pour toi et ton petit Laurent. Je suis touchée par chacun de tes témoignages et réconfortée de savoir que je ne suis pas seule avec une plaie toujours vive malgré le temps qui passe.  Je pense à toi et à Laurent xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 24 Juil - 22:50

Bonjour à toutes les trois. Je vous remercie de m'écrire. je tâcherais de vous répondre de manière plus directe prochainement. Ce soir, j'ai le coeur particulièrement lourd... le 25juillet est si près... Je voudrais laisser ces quelques mots pour mon petit Laurent.

***
Mon bébé, mon amour,

Tu me sembles déjà si loin… Aujourd’hui, tu aurais dû fêter tes neuf mois. Tes neuf mois de vie comme être « autonome ». Les neufs mois qui t’auraient séparé de ta naissance.
Tu aurais dû avoir neuf mois. Neuf mois, le même temps qui t’a été alloué pour être parmi nous. Pour être une petite personne. Neuf mois pour vivre quelque chose.

Aujourd’hui mon amour, c’est un jour où il s’est écoulé autant de temps depuis ton décès que de temps de vie qui t’a été alloué. Trois saisons, neuf mois, 40 semaines, environ 280jours à partir du tout commencement… C’est effectivement tout ce que tu as pu obtenir de l’existence, et c’est déjà tout ce qui s’est écoulé maintenant depuis ta mort. La « minusculitude » de la vie qui t’a été donnée me transperce le cœur.

Tu me sembles si loin… mon souvenir de toi s’efface déjà tranquillement. Ton visage est flou dans ma tête; je ne me rappelle déjà plus de ton odeur ni de la douceur de ta peau; je n’aurais jamais connu ni la couleur de tes yeux ni le son de ta voix. Les moments magiques que nous avons partagés ensemble, lorsque tu étais bien, sont déjà si durs à bien se remémorer. Ça n’a donc pris que neuf mois, le temps de ta propre vie, pour que le souvenir de ton si court passage s’estompe?

J’aurais tellement voulu… Voulu le meilleur pour toi, voulu faire les choses autrement… Voulu avoir eu l’intuition de faire autrement, ou la chance que les choses tournent différemment, ou l’intelligence d’avoir mieux lu la situation ou d’avoir pris de meilleures décisions… J’aurais voulu que ton accouchement se passe quelques jours plus tôt. J’aurais voulu que tous ces gens qui sont nos proches aient pu te connaître, et toi aussi que tu aies pu les connaître eux et elles. J’aurais tellement voulu que ta naissance se déroule dans la célébration plutôt que dans les pleurs… tu l’aurais tellement mérité. J’aurais voulu que l’on t’offre des félicitations plutôt que des sympathies, voulu que l’on t’offre des cadeaux plutôt que des fleurs. J’aurais voulu au cours des neuf derniers mois que l’on t’honore ta mémoire plutôt que l’on taise ton nom.

J’aurais tellement voulu le meilleur pour toi mon Laurent. Je t'aime si fort... d'un amour qui malheureusement n'a pas su/pu empêcher le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FloPhano



Nombre de messages : 512
Age : 41
Localisation : Toulouse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liv et Paul
Décédé(e) à : 22 semaines + 5
Le : 28/04/2015
Date d'inscription : 29/05/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Sam 25 Juil - 6:01

C'est tellement beau et poignant! Quel message débordant d'amour pour ton petit homme, ton petit Laurent. tu es une maman si aimante, vous auriez eu une vie magnifique ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Sam 25 Juil - 8:25

Il y a tant d'amour dans ce message, c'est tellement beau! Je suis d'accord avec FloPhano, quelle maman aimante tu es! xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 29 Juil - 11:55

Merci encore une fois.
Des fois je me demande si tout cet amour pour Laurent n'est pas qu’une façon de me rattraper. Me rattraper de cette espèce d’indifférence que j’avais à son égard pendant le temps que nous étions ensemble. Oui c’était mon premier enfant et il y avait quelque chose d’abstrait dans cette première grossesse… ah mais si j’avais su, n'est-ce pas? J’aurais voulu l’aimer de tout cet amour-là au temps où il était présent, et pas seulement maintenant. Ah si j’avais su… Je sais que je ne peux plus rien y faire maintenant, mais les regrets sont là et bien ancrés. Je sens que mon fils aurait mérité mieux de moi du moment où il était en vie.
 
Merci pour tes mots Pluie d’étoiles. Oui en effet Laurent avait déjà sa façon d’être. Il était tellement discret, tellement calme. Il bougeait si peu au point de parfois inquiéter celles qui faisaient mon suivi médical. Je l’appelais mon « bébé zen ».
Que très peu de fois il m’a dérangé. Je pouvais faire tant de choses, comme avant, avec lui. Pas grand chose ne l’indisposait : le vélo jusqu’à passé 8mois de grossesse, le jardinage, mes marches habituelles, le ménage, mon social… Il se laissait promener partout.
Je me rappelle qu’il n’était pas très collaboratif au moment des suivis médicaux et de l’échographie. J’espérais qu’il n’allait pas être une personne trop frileuse et pantouflarde… un peu comme son père. J’espérais au fin fond de ne pas être tombée sur un petit ou une petite un peu grognon-ne.
Je me rappelle que malgré tout il reconnaissait déjà la voix de mon chum. Et qu’un simple bonjour de sa part réussissait à le sortir de son long silence. J’avais l’impression que déjà il l’aimait lui aussi et que mon chum réussissait, mieux que moi, à l’enthousiasmer.
Je me rappelle que cinq jours avant son décès, nous étions allé-e-s jouer aux grosses quilles… et malgré l’énorme bedaine et mon peu de talent c’étais moi qui avais gagné la première partie. Ce sont les derniers jours de Laurent. Mon bébé zen si sage…
 
Mais peut-être que c’est ça aussi, comme tu dis, qu’il n’a pas eu la chance de vivre autrement. Il a été quelqu’un oui, une toute petite personne, mais je sens au fin fond de moi qu’il aurait pu être et vivre tellement plus encore. La vie hors de mon ventre est remplie de belles choses à découvrir, il y en a tant qu’une longue vie bien remplie n’arrive qu’à en découvrir qu’une infirme partie. J’aurais voulu qu’il puisse en découvrir et en vivre un peu de ces choses-là. Et déjà aujourd’hui, je me demande quel type de personne il aurait été: aurait-il déjà été différent de celui que j'ai connu? 


J’aurais voulu le meilleur pour lui, comme je le répète et le réécris si souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Lun 10 Aoû - 21:31

Bébé lumière, bébé Laurent, mon amour, mon univers.
Quelques mots à l’improviste ce soir pour te dire, encore une autre fois, une autre de ces innombrables fois, que je t’aime.
Infiniment.
Tu me manques.
Infiniment.
Je t’imagine, du haut de tes neufs mois, mordant dans la vie.
Je t’imagine sous le soleil de juillet, sous le soleil d’août, dans la brise fraîche des nuits d’été.
Je t’imagine dans le vent salin du fleuve, je t’imagine les petits pieds mouillés dans la grève.
Je t’imagine, tout simplement.
Ce n'est qu’un rêve.
Parfois, je me demande si tu n’étais qu’un rêve, si vraiment as-tu seulement existé…
Pourquoi toi? Pourquoi toi? Je hurle cette question à tout instant...
Je te voudrais tellement. Ici, maintenant. Pour toujours.
Je te voudrais toi, rayon de soleil, bébé lumière,
Bébé Laurent, mon fleuve.
Mon amour pour toi est infini… comme la profondeur de ma plaie béante.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mar 11 Aoû - 9:22

Comme il est aimé ce petit Laurent! J'ai une pensée pour toi et lui ce matin en regardant la mer en face de moi (Golfe du Saint-Laurent).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 14 Aoû - 20:20

Merci Sarah. Je suis réellement touchée qu'une maman ait une pensée ainsi pour mon Laurent. I love you
J'ai l'impression que beaucoup de monde ont de la compassion pour moi et m'offrent tout l'amour du monde, mais que mon Laurent lui ne reçoit que des miettes. Je voudrais que toutes les pensées, tous les beaux mots, tous les cadeaux, tout l'amour soient pour lui et non pour moi.
Je comprends que tu es présentement aux Îles. J'imagine que la mer doit être magnifique là-bas.
Merci xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanju2

avatar

Nombre de messages : 362
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Juliette
Décédé(e) à : 23 5/7 sem
Le : 16/06/2015
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 14 Aoû - 20:23

Je viens de lire ton histoire, cest si triste... Je t'envoies pleins de belles ondes..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mar 15 Sep - 15:06

Septembre est arrivé. La fraicheur automnale se pointe tranquillement, les jours raccourcissent. Je pense à toi.
À la même époque, l’an dernier, j’embrassais mon dernier mois de grossesse. Le climat, la fin des vacances et la rentrée scolaire, les récoltes, tout ce qui était là l’année dernière est présent à nouveau, excepté toi.
Si tu savais à quel point je m’ennuie de toi mon amour. Je remarque depuis quelques semaines que je me caresse instinctivement le ventre, comme je le faisais l’an dernier lorsque tu étais là.
J’étais tellement insouciante, je croyais tellement que tout allait bien se passer. J’y croyais tellement!! Pendant que d’autres prochains parents se souciaient de chambres de bébé et tout ça, moi je lisais à fond et m’informais sur l’accouchement, les risques possibles, sur les meilleures décisions à prendre, sur la gestion de la douleur, etc. Je prenais soin de nous, je nous prenais en main, je faisais peut-être pas tout mais beaucoup en tout cas. J’étais tellement sûre que j’allais bien m’en tirer, comme j’en ai toujours eu la chance. J’étais tellement sûre que les accouchements à problème c’était pour les autres. J’étais tellement sûre que même s’il y aurait problème ce ne serait pas la mort. Je n’avais jamais envisagé, même pas à la légère, que la mort pouvait se pointer si facilement sans prévenir.
Laurent mon bébé d’amour, je suis nostalgique du temps où nous étions si bien. Je suis nostalgique de toi. Je m’ennuie de toi. S’il aurait fallu te garder en moi pour toujours pour t’éviter le pire je l’aurais fait. S’il aurait fallu mettre fin à mes jours à l’aube de mes 27ans pour te donner si ce n'est que quelques années d’existence je l’aurais fait.
Je voudrais tellement retourner en septembre 2014 où tu étais présent. J’ai besoin de toi, j’ai besoin de ta présence, j’ai besoin de ton amour. Tu me manques tant.
En septembre 2014, j’en étais à 34 semaines, 35semaines, 36semaines… Je me souviens que le 27 septembre, tu franchissais le cap des 37semaines. Je me souviens d’avoir senti un petit soulagement intérieur : au moins, si je devais accoucher maintenant, tu n’aurais pas été prématuré et ainsi hors de danger. Du moment que j’ai franchi ce cap, mon appréhension n’était plus ta vie en soi mais uniquement la douleur de l’accouchement à venir.
Pourquoi n’ai-je pas su? Pourquoi n’ai-je pas su prendre de meilleures décisions? Pourquoi n'ai-je pas su te protéger? Je me sens coupable, désemparée, impuissante.
Ce n’est pas avec ton souvenir que je désire vivre mais avec toi. Tu me manques tant.
Mon Bibou d’amour, tu me manques tant. J'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 17 Sep - 19:46

Tant que notre bébé semble être en bonne santé, on ne pense pas à la mort avant qu'elle ne frappe. Le choc est brutal lorsqu'on se croit hors de danger, que tout va bien, qu'on ne s'en souci pas. La vie peut basculer si vite! C'est tellement irréel, difficile à comprendre ou trouver un sens. Et cette phrase "ce n'est pas avec ton souvenir que je désire vivre mais avec toi", elle me bouleverse car c'est ce que je pense souvent aussi. Je te souhaite du courage dans tes moments de grand manque et j'ai une pensée ce soir pour ton petit Laurent tant aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine

avatar

Nombre de messages : 1000
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) :
Mes deux tout-doux au ciel: Adrien et Rose

Décédé(e) à : 17 sa
21 sa
Le : 08/11/2012, 30/08/2013
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Ven 18 Sep - 20:31

Je pense à toi Pouet (et à toutes les autres mamanges...)
C'est si dur de revivre la même période une année plus tard... je me souviens en avoir été malade!
J'entendais les même oiseaux, la même chaleur sur ma peau, la même floraison de mon parterre... ce qui restait de mon rosier mort!

J'étais si mal et pourtant enceinte de mon espoir!!!

tendres pensées à vos amours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon anges

avatar

Nombre de messages : 3734
Age : 39
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : mon fils B. mon petit homme
et
de 4 petites étoiles filantes
Décédé(e) à : 40 sa infarctus du placenta

8 sa 13 sa 9 sa 6 sa

Le : pour mon fils c'était en octobre 2009

1999 2004 2008 2010

Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Sam 19 Sep - 9:09

les dates sont toujours un cap a passer
les un an sont très dur 
tout nous reviens comme si c'était hier ...

je sais que ce n'est pas grand chose mais sache que je penserais bien a toi et a Laurent en ces mois qui arrive 
tu vois ca va faire 6 ans que mon Bastian a mis ses ailes d'ange mais j'ai toujours l'impression que c'était hier
il est vrai je le reconnais que c'est moins dur mais cela ne m'empêche pas d'y penser 
de revivre certains moments 
de me dire cas cette époque mon fils était toujours vivant
je me croyais tant a l'abris
pur foutaise ...

vous serez tous les deux dans mes pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FloPhano



Nombre de messages : 512
Age : 41
Localisation : Toulouse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liv et Paul
Décédé(e) à : 22 semaines + 5
Le : 28/04/2015
Date d'inscription : 29/05/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Sam 19 Sep - 10:18

Plein de pensées pour ton petit Laurent, c'est si beau ce que tu lui écris, si juste, si entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Mer 21 Oct - 23:30

Bonjour à vous,
Je vous remercie tellement de votre soutien.
Je suis de retour au pays, j’ai passé le dernier mois à l’étranger dans ma belle-famille.
Laurent m’a bien sûr manqué pendant tout ce temps, comme à l’habitude. Mais le fait de me retrouver enfin chez moi, dans l’appartement dans lequel Laurent a été conçu, a grandi et est décédé me fait de quoi. Être de retour en plein dans l’automne froid qui a scellé le départ de mon garçon aussi. L’approche des dates fatidiques aussi.

Nous sommes déjà le 21 octobre. Dans quelques jours, mon fils aurait dû fêter son premier anniversaire. Le 22 octobre 2014, j’avais mon dernier rendez-vous de routine avec ma sage-femme. J’étais à 41 semaines, en dépassement de terme, j’accumulais les insomnies depuis quelques jours, l’accouchement devait être pour très bientôt. Le soir même du 22 octobre, mes contractions commençaient déjà. Trois jours de latence s’en suivaient… au troisième jour, j’étais en maison de naissance complètement épuisée de cette latence et en attente de cet accouchement qui ne finissait pas par arriver. La sage-femme de remplacement qui était là ce jour-là a finit par se tanner, à considérer que j’étais en faux-travail, et m’a forcée contre mon gré à retourner chez moi. C’était le 24 octobre. Le 24 octobre en milieu d’après-midi, je retournais chez moi, peinée d’avoir été traitée ainsi, épuisée de ces trois jours de douleurs, découragée de ne pas avoir encore accouché. Mais juste avant de partir le cœur de mon petit allait bien, tous les signes allaient bien, tout allait bien comme toujours. Et puis, au milieu de la soirée, on se rendait compte que Laurent était décédé, sans bruit, sans avertissement. À peine 6heures plus tard. Alors que tout allait bien.

C’est comme si je me remettais tranquillement à revivre cette semaine qui allait finir contre toute attente en cauchemar. C’est comme si mon fils mourrait une deuxième fois.

Je navigue parfois dans les autres sections du site, je vois des mamanges enceintes qui pour se rassurer se fixent des objectifs ou des paliers à franchir. Je ne veux pas jouer la rabat-joie ni décourager ces personnes qui ont tellement besoin de courage, mais je sais que ça ne sert à rien. Laurent s’est rendu jusqu’au bout de la grossesse, Laurent était un bébé sans aucun problème de santé, pour moi-même la grossesse se passait également sans problème ou difficulté au niveau de la santé. Laurent s’est bien toujours développé, Laurent a franchi sans problème le cap de la prématurité. Le jour même du décès de Laurent, quelques heures plus tôt, lors du dernier monitoring, son cœur allait bien. Et il est mort pareil, il est décédé quand même! Le fait de n’avoir eu aucun problème, le fait d’avoir eu une bonne grossesse, le fait d’avoir eu le contrôle de son cœur pendant toute la première moitié de la journée de son décès, tout ça ça n’a rien donné. On a le pouvoir de poser certains gestes de prévention, mais jamais on a le pouvoir de décider de l’issue finale des événements. Les choses se passent bien ou mal, c’est une question de hasard c’est tout. Les accidents arrivent contre notre gré, malgré que tout nous laisse présager du contraire.

Je voudrais tant revoir mon fils, il me manque tant. Tant de jours passés sans lui… J’envie souvent les parents qui ont perdus leur enfant de la MSN ou d’autres accidents semblables. Je me dis qu’au moins, à travers toute leur malchance, l’enfant a pu passer un peu de temps de vie avec ses parents, qu’au moins les parents et tous les proches ont pu avoir un peu de temps pour le connaître. J’aurais tant voulu connaître davantage mon petit, même si ce n'aurait été que pour quelques mois. J’aurais voulu que l’accouchement se passe bien, j’aurais voulu pouvoir rencontrer mon Laurent face à face, voir son regard, sentir sa chaleur, lui parler. J’aurais voulu vivre avec lui au moins quelques semaines, quelques mois. Voir son sourire. Prendre sa main chaude dans la mienne. Entendre sa voix. Avoir une routine, avec ses hauts et ses bas, dans l'innocence. Avoir des photos de famille où il est vivant. Avoir des gens outre que moi qui vont le pleurer aussi cette fin de semaine.

Et il y a fête de mon bonhomme qui est dimanche, et nous n'avons encore rien de prévu, rien d'organiser. Je voudrais que sa fête ne passe pas sous silence auprès de nos proches, auprès de notre famille et de nos ami-e-s. Mais je n'ai pas d'idées de quoi faire, je me sens un peu troublée, j'ai les pensées éparses. Je me sens toute croche et je ne pense pas que ça va aller en s'améliorant. Je n'ai ni l'inspiration ni l'énergie pour souligner dignement son anniversaire, j'ai peur de me ramasser à ne rien faire à part aller au cimetière. J'ai peur d'être encore une fois une mauvaise mère pour lui.

Je me rends compte que j'écris un peu dans tous les sens... je suis due pour aller me coucher.
Je t'aime mon loup, je pense à toi, je voudrais tant pouvoir te retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FloPhano



Nombre de messages : 512
Age : 41
Localisation : Toulouse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liv et Paul
Décédé(e) à : 22 semaines + 5
Le : 28/04/2015
Date d'inscription : 29/05/2015

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 22 Oct - 4:26

Ma chère Pouet, ton récit me bouleverse, tout ce que tu racontes est si vrai
Vrai que malgré la bon déroulement d'une grossesse, rien ne permet de savoir que tout se passera bien
Vrai dans toutes ses émotions que tu revis une deuxième fois, l'histoire se répète dans ta tête, tu revis cette dernière semaine intensément en émotion
Vrai qu'on envie les parents qui ont pu rencontrer leurs enfants vivants, on en est réduit à çà!! avant de tomber enceinte après tant d'années, j'enviais ces femmes qui même si elles faisaient des fausses couches, avaient au moins connu la joie de voir un test positif...ben depuis moi aussi et puis j'ai perdu mes enfants...on en est réduit à ça!!
Vrai pour cette appréhension des dates anniversaires et d'être les seuls (les parents ) à avoir une pensée pour eux. Cette solitude dans notre peine nous rend bipolaire!
Vrai que quoiqu'on puisse te dire, ces jours vont être douloureux, si douloureux. Je n'ai pas encore passé le cap des uns ans mais dans mon groupe de soutient plusieurs l'ont fait ces dernières semaines. Et ce fut pour tous quelque soit la façon dont ils l'ont organisés très difficile. Certains ont organisés une journée entourés d'amis et famille et ont planté un arbre, d'autres ont désirés rester seuls, certains ont occupé, dédié cette journée à faire un album, organiser le coin du bébé perdu...tu trouveras la façon qui te satisfera, ou pèsera le moins.
Je te serre fort pour cette semaine, j'espère que tu la franchiras au mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon anges

avatar

Nombre de messages : 3734
Age : 39
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : mon fils B. mon petit homme
et
de 4 petites étoiles filantes
Décédé(e) à : 40 sa infarctus du placenta

8 sa 13 sa 9 sa 6 sa

Le : pour mon fils c'était en octobre 2009

1999 2004 2008 2010

Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   Jeu 22 Oct - 9:20

je sais ce que c'est de revivre la semaine avant le départ de notre enfant
moi aussi je pensais que rien ne pouvait arriver a ce stade 
bébé est bien formé en santé 
mon Bastian allait bien 3 jours avant aussi le monitoring était ok
son petit coeur battait bien puis 3 jours plutard plus rien le néant
c'est mon corps qui a tué mon fils je m'en voudrais toute ma vie 
car je ne comprend pas pourquoi je n'ai rien sentie

mais tu vois bientôt 6 ans putard je commence a être en paix 
je suis toujours triste je pense a lui tous le temps 
mais j'arrive a avoir de nouveau des moments de bonheur avec ses petits frères 
a ne plus culpabiliser de rire en voyant mes enfants jouer rire grandir
l'ombre de leur grand frère se fait de moins en moins présente

il m'aura fallut beaucoup de temps pour en arriver là
ton Laurent a mis ses ailes d'anges il y a presque un an
mais un an dans une vie c'est quoi

je sais que pour ses un an 
j'avais fait un gateau 
j'étais aller porter des bougies et lacher des ballons 

ce 27 octobre qui vient on ira en famille 
moi et mes fils qui sont au courant qu'il ont un grand frère qui fait dodo dans le ciel
on ira porter sa jardinière d'automne et ses bougies
c'est pas grand chose mais moi ca me réconforte 
je voudrais tellement faire plus mais la vie en a décidé ainsi et je commence a l'accepter tout doucement

je penserais bien a toi ce samedi 
ainsi qu'a Laurent
une bougie brillera chez moi pour lui

courage 
les jours qui viennes seront éprouvant
mais laisse tes sentiments parler 
cela fait du bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma colombe s’est envolée sans bruit le 24 oct 2014 à 41SA+3jours… je suis démolie… anéantie…
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: