DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Alexanne ma p'tite face d'étoile

Aller en bas 
AuteurMessage
mnour

avatar

Nombre de messages : 283
Localisation : ...
Je suis : Maman de
Ange(s) : A.
Décédé(e) à : 28 semaines et 3 jours
Le : ... Juin 2010
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Alexanne ma p'tite face d'étoile   Mar 23 Déc - 16:20

Bonjour à vous chères mamanges, je suis de celle qui fait partie des ''anciennes'' mamanges. Il y a longtemps, je ne savais pas trop comment me cataloguer... J'étais maman ou je devais être maman ? Alors le nom de mamange à l'époque correspondait parfaitement à ma situation et au fond correspond toujours . Notre histoire, elle s'est passé en 2010... Je l'aie réécrite, avec le recule...  J'avoue que mon témoignage peut être long à lire, qu'elle est remplit de détails... Je sais que certaines d'entres vous ne seront peut-être pas capables de terminer la lectures de ces lignes... Mais je tenais sincèrement à laisser une petite trace de Alexanne, ces derniers moments vécus ensemble. Merci de prendre le temps de nous lire...

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu cette fibre maternel en moi… Petite, je dorlotais mes poupées comme si elles étaient ce que j’avais de plus précieux en ce monde. J’avais cette délicatesse si attendrissante comme le disais ma grand-mère maternelle.  Les années ont filées à la vitesse de la lumière et je suis devenue une adulte qui ne jouait plus depuis fort longtemps à la poupée, mais je rêvais de ce jour où j’allais rencontrer l’amour, le véritable… Je l’aie cherché un peu partout et un jour s’en y crier garde il est arrivé de nulle part… Par un soir de décembre, nous nous sommes croisés le temps d’un café. Il m’a fait la cour comme j’en avais tant attendu parlé dans mes histoires de princesses rencontrant leurs princes charmant lorsque quand j’étais petite fille et petit à petit mon cœur, il a su le conquérir. Les mois ont succédés cette rencontre et nous filions un bonheur pur et sincère… Accompagner de musique, de rires, de câlins, de baisers et de petits mots griffonnés trainant un peu partout… La vie nous souriait et de lui, j’en étais amoureuse.

J’ai appris lorsque cela faisait un an jour pour jour que nous nous étions rencontrés pour la toute première fois que la vie nous offrait le cadeau d’une vie… Cette nouvelle m’effraya un peu au début, mais mon cœur ne put s’empêcher de s’emballer de joie à l’idée qu’un petit être avait trouvé logis en moi… De ce petit être, je suis tombé follement amoureuse comme je l’étais déjà de son papa et depuis ce jour ce petit bébé à venir fut ma principale préoccupation. Mon focus se dirigea instinctivement sur la grossesse, les préparatifs qui viennent avec… Mon amoureux qui s’implique, je ne demandais pas mieux !

Les premiers mois se sont écoulés et mon ventre avait déjà un semblant d’arrondit… Pour la première fois, nous découvrions un semblant d’esquisse de notre petit ‘’nous’’… Le premier trimestre était derrière, les semaines ont succédées et mon ventre était devenu bien rond. Il n’y avait pas de doute, un bébé était en route et je rayonnais… L’échographie morphologique arriva très rapidement et encore une fois, la joie d’apercevoir à l’écran la magie de la vie qu’est la vie à sa plus simple expression. Nous étions heureux et notre bébé gigotait, se tortillait tellement…’’C’est un bébé en forme’’, que la technicienne nous confirma. Une deuxième technicienne confirma de nouveau les dires de la première en rajoutant que nous attendions une petite fille en pleine santé.

Elle avait déjà son prénom bien à elle… Alexanne c’est ainsi que nous avions décidés de la nommer. Nous avons passés des soirées entières à rêver d’elle les yeux ouverts… À imaginer à qui elle ressemblerait.  Son papa à découvert à son tour les petits coups de pieds de la petite… Au petit matin, quand elle se faisait sentir comme pour nous saluer. Il lui a tant chuchoté des petits mots doux avant de s’endormir pour la nuit…

Ma grossesse fut idyllique, j’ai connu les nausées du premier trimestre et en prime j’ai dû m’injecter du Fragmin tous les jours, mais peu importe ce que je devais endurer pour qu’elle soit là…

 

J1

Les rendez-vous de routines étaient maintenant établis aux deux semaines. La  dernière rencontre c’était bien déroulée, le médecin m’avait fait arrêter le travail de soir. Nous étions en Juin et ce matin-là, Alexanne m’avait encore fait son petit coucou habituel. Par contre, je n’avais pas réellement fermé l’œil de la nuit, elle avait tellement gigottée, plus qu’à habitude.  La veille, avant d’aller au lit, elle avait bougée tellement que mon ventre c’était déformé sous ses coups… Il faisait beau en ce matin de Juin et comme à mon habitude, je sirotais ma tasse de café assise confortablement sur le balcon. J’avais pris congé ce jour-là pour profiter de la journée qui s’annonçait, mon rendez-vous était prévu en début d’après-midi… Pendant l’avant-midi, je me souviens d’avoir finalisé le sac de la petite en me disant que si elle décide de se pointer le bout du nez à la va-vite… Je l’aie déposé sur la commode de notre chambre et je suis partie pour le rendez-vous… en laissant le gallon de peinture destinée pour la chambre de la petite tout près de sa porte de chambre.

J’en étais à 28 3/7… Il y avait du retard ce jour-là à la clinique… La salle d’attente était pleine à craquer de femmes enceinte, de nouveau-nés, d’enfants et de personnes âgées. Je n’étais pas pressée, mais j’avais hâte d’être assise dans le cabinet du médecin. Le dernier rendez-vous remontait à deux semaines plutôt… et tout était beau.

J’ai senti un léger ‘’poc’’ dans mon ventre… Mon nom a été nommé à l’intercom et je me suis diriger vers le cabinet de Dr. ‘’X’’ Une fois entrée dans le bureau, le pagette  de Dr. ‘’X’’ sonna j’avais à peine eu le temps de m’assoir qu’il me dit : ‘’Je dois le prendre…’’

J’ai entendu vaguement une partie de la conversation : ‘’…Le cœur c’est arrêté… C’est ce que je craignais…’’

À ce moment, je me suis dit : ’’ Pauvre maman…’’

J’ai le cœur tout chamboulé d’entendre cela et pourtant, ce n’est pas la première fois que je l’entends… Quelques mois auparavant, une autre patiente avait subi la même chose.

Je pense à ma fille et également à ces deux femmes que je ne connais pas, mais je compatie avec elles.

Il s’excusa de m’avoir fait attendre et je lui réponds que ce n’est rien, mais que je trouve cela triste pour la femme…

Il rétorque en disant : ‘’ Des fois ça arrive et on ne sait même pas pourquoi…’’

Et il reprend où il en était avec moi. Je réponds à toutes ses questions et lui fait savoir que la veille mon ventre se déformait sous les coups de ma fille.

Il me dit : C’est tout à fait normal’’ en me pointant la balance.

J’embarque sur la balance et mon poids correspond à la moyenne pour le temps que j’ai de fais. Je me dirige vers la civière et m’allonge, il mesure ma hauteur utérine qui confirme le terme où j’en suis rendu. Il met la gélatine sur mon ventre,  pose le doppler et commence… À l’habitude, il capte rapidement la pulsation de Alexanne. Aujourd’hui, il est difficile à trouver… On entend le mien au loin…  Et toujours pas le sien ! Elle est peut-être placée différemment aujourd’hui ? Elle a tant bougée hier soir et la nuit dernière… Le jeu dure quelques minutes et puis il m’informe qu’il m’envoi passé une échographie à l’Hôpital.

Je l’informe que je n’aie pas de voiture et lui demande si je peux appeler mon copain. Il me tend le téléphone.

‘’Dring ! Dring ! Dring ! Vous êtes bien…’’ Je tombe sur la boite vocale. J’essaie sur le cellulaire de son coéquipier et j’obtiens le même résultat. Dernière option : Ma mère. Je téléphone et je tombe également sur sa boite vocale. J’essaie à nouveau, dans le même ordre. Rien à faire, j’obtiens le même résultat.

Dr. ’’ X’’ doit faire un téléphone et je dois sortir de son bureau… Je suis dans le corridor de la clinique et je panique pour je ne sais trop quel raison… Une bonne samaritaine donc j’ai oublié le prénom voit mon inquiétude et me propose gentiment de me conduire à l’Hôpital après que je lui aie expliqué la situation. Je remercie et je me dirige vers la porte de Dr. ‘’X’’, cogne et Dr. ‘’X’’  me répond. Je lui dis que j’ai une bonne samaritaine qui vient de tomber du ciel… Il rétorque : ‘’J’allais justement te proposer d’aller te reconduire.’’

En route vers l’Hôpital, la dame est très gentille et me dit que tout vas être o.k. Elle a déjà vécu ça il y a quelques temps… Elle est également enceinte et son petit bonhomme c’était retourné, le petit coquin ! Je me dis la même chose, du moins, j’essaie de m’en convaincre !

Arrivée à l’Hôpital, je m’enregistre et on m’attendais ! Je ré-essais de téléphoner à mon amoureux, toujours aucune réponse. Je réussi à rejoindre une collègue de ma mère qui m’informe qu’elle est en route… Entre temps, mon nom est nommé pour que j’aille passer l’échographie. J’ai peur de je ne sais trop quoi, mais je veux savoir ! Je demande gentiment si nous ne pouvons pas retarder l’échographie de quelques minutes car ma mère s’en vient… Elle me fait signe que oui. Je retourne à la salle d’attente où se retrouve plein de femmes enceinte, la plupart accompagnées…  Quelques minutes passent, on me nomme à nouveau… Ma mère n’est toujours pas arrivée. Je n’aie pas le choix… Je dois y aller. Je fais une femme de moi et j’y vais avec la peur au ventre… Dans mon fort intérieur, j’aimerais qu’elle soit là et que je lui dise : ‘’ Finalement mom… Alexanne petite coquine qu’elle est… Nous as foutu toute une frousse !’’

Et là, je lui aurais raconté de long et en large mon après-midi de fou… Elle aurait ri jaune à son tour…  J’imagine !

Ce ne fut pas le cas.  On me passa l’échographie et en moins de deux, le diagnostique fut établit. L’image clair nette et précise de Alexanne inerte sur l’écran.  La technicienne me prend la main et me dit qu’elle est désolée. Elle estime que Alexanne est décédée depuis environ deux heures… J’étais alors à la clinique !

 La douleur que j’ai ressentie à ce moment… fut si intense ! On dirait qu’à cet instant précis, une partie de moi c’est éteinte avec elle… Ma mère arriva quelques minutes après et… Le drame ! Je me suis mise à lui crier que Alexanne était morte ! Ma mère essayait de comprendre l’incompréhensible. Et pourquoi personne ne lui avait dit avant d’entrée dans la salle d’échographie que sa petite fille était partie rejoindre son papi et les autres au ciel… ? J’ai demandé silencieusement à mon père de prendre soin de Alexanne, j’avais demandé à mon père de veiller sur elle, sur la grossesse pour que tout ce passe correctement. Tout allait parfaitement jusqu’à ce moment… La gynécologue de garde de l’Hôpital est venue me voir en me tendant une prescription en me disant : ‘’Essaie de dormir… Dr. ‘’X’’ va te téléphoner d’ici quelques minutes…’’

Le téléphone dans la salle d’échographie retenti, c’était lui… Dr. ‘’X’’

‘’ Tu sais ce qui est en train de se produire…?’’

Je marmonne : ‘’ Je m’en doute beaucoup Monsieur…’’

Il rajoute : ‘’ Dr. ‘’S’’ t’as remis une prescription… Va à la pharmacie te procuré ce qui se trouve sur le papier et essai de dormir, je t’appel demain après mes césariennes, vers 12h30.’’

‘’Et j’accouche quand ?’’ Lui demandais-je.

‘’Hummm… Il se pourrait que ça prenne une semaine étant donné l’achanllandage des salles d’accouchements, à moins que ton corps en décide autrement… je t’appel demain.’’

Et j’ai quitté l’Hôpital ainsi avec ma mère et ma fille inerte… pour me rendre ainsi à la pharmacie.

La pharmacienne : ’’Mme. Je ne peux vous donner ce qui est prescrit sur cette feuille… Ça ne convient pas avec votre condition actuelle.’’

Mon non-verbale a dû parlé très fort… En fait,  je ne sais plus trop comment j’ai fait pour me faire comprendre sans créer de malaise verbale, mais elle a compris que malgré mes allures de femme enceinte, il ne s’y passait plus rien.

Je suis partie avec les petites pilules dans un sac, direction chez ma mère. Il n’était pas question pour elle qu’elle me ramène chez moi avec tous les effets de la petite sous les yeux… Et surtout que mon amoureux n’était toujours pas au courant de la situation.

J’ai laissé un message sur notre boite vocal en lui mentionnant que j’étais chez ma mère et qu’il devait m’y rejoindre. Chose qu’il a fait…

Il se doutait de quelque chose, mais pas ce que je m’apprêtais à lui annoncer.

Il est là, je l’accueil et lui dit que je l’aime. Mon visage est pâle, j’ai les yeux bouffis et je tremble. Je ne sais pas encore comment je vais débuter et il se trouve à présent devant moi… Curieusement, je fini par débouler la chose calmement, avec l'aide de ma mère. Je me surprends tellement que je suis calme. Plutôt, j’étais quasiment hystérique, en larme et défaite… La nouvelle fut un choc pour lui. J’aurais préféré lui annoncer que Alexanne arriverait plutôt que prévu, mais qu’elle était bel et bien en vie. À 28 semaines 3 jours, elle aurait pu vivre par elle-même. Les bébés sont viables à ce stade de la grossesse. Mais non, pour nous ce ne fut pas le cas… Nous avons passé la soirée à la pleurer, mon copain et moi. Cette nuit-là, j’ai à peine fermé l’œil. Je n’arrivais pas à y croire. Je suis restée longuement sur le divan en position fœtal, à la pleurer encore et encore et je sentais Alexanne « bouger » à chaque fois que je me déplaçais… Ça faisait bizarre de la savoir présente, mais inerte en moi. J’ai fini par m’endormir et me réveiller quelques heures plus tard…

J2

Après avoir parlé à Dr. ‘’X’’ qui ne savait pas trop ce qui allait arriver avec moi et de mon accouchement prochain il m’invita à me diriger à l’Hôpital ‘’Y’’ pour des prises de sang. Je me suis rendu à l’Hôpital ’’Y’’ en début d’après-midi accompagné de mon copain et de ma mère. Rendu sur place, j’ai eu droit à la surprise de ma vie ! Ils ignoraient ma venue et par chance que j’avais le rapport de l’échographie de la vielle avec moi pour appuyer mes dires… Plusieurs prises de sang, une échographie pour reconfirmer (ce que je sais déjà)/confirmer pour eux me révèle que je n’ai plus de liquide amniotique. Pourtant je n’ai pas perdu les eaux!? Le choc! Aucune amniocentèse ne pourra être faite. On me dit qu’ils pourront prendre un prélèvement de peau sur ma fille pour faire le test pour la cytogénétique. Pourtant, personne ne m’as dit, la veille, que je n’avais plus de liquide amniotique!? Par la suite, j’ai été déclenchée vers 16h00. Le travail débuta et progressa au fur et à mesure que je recevais les doses de Cytotec, sur neuf doses, j’en aie reçu trois. Trois doses de ce médicament ont suffi…

J3

Il est 5h09 a.m, le 11 Juin 2010. Alexanne est là et je ne l’aie pas encore vue. C’est le silence qui plane dans la pièce. J’aurais espéré qu’elle pleure, mais je savais bien que tout était bel et bien terminé pour elle… Mon amoureux l’a prise, ce fut le tour de ma mère et puis le mien… Lorsque sa mamie l'a déposée au creux de mes bras, ce fut le plus beau, le plus intense et le plus triste moment de ma vie. J'étais devenue « officiellement » sa maman, sans jamais connaître le joli son de sa voix, ni même avoir échangé un simple regard, mais malgré tout ce qui arrivait... Je savais et je sais que dans cette chambre il y a eu plus d'amour que jamais entre elle, moi, son père et sa mamie. Je l'aie bercée pour une unique fois et j'ai dégusté chaque minute passée ensemble.  J’ai pris des photos mentales de ce moment unique… Et dans ma tête je lui aie  chantée la berceuse que je lui chantais alors qu’elle était encore en mon ventre. Je m’étais imaginé si souvent notre rencontre, mais jamais je n’avais pensé qu’elle se passerait de cette facon… Je la rencontrais enfin ! Ma cocotte… Ma fille.

Ma petite cocotte, elle est si jolie avec sa petite tuque en laine rose. Sa tuque  qui ressemble drôlement à la mienne qui est grise. Ma petite cocotte, je suis si posée en disant cela… L’infermière la prend et pars avec ma fille et elle revient m’aider à me nettoyer et me faire signer des documents. Je dors un peu, je ne sais pas combien de temps j’ai pu dormir. Ma mère se berce dans la chaise berçante et lis des documents que nous avons reçu plutôt hier. Mon amour dort près de moi… J’ai la visite des spécialistes qui ne comprennent pas ce qui a pu se passé avec ma fille. Je suis si épuisée et ils me parlent, me parlent encore et toujours. Je n’ai qu’une chose en tête: revoir ma fille ! Je la demande et on me l’emmène. Elle est si belle ! Elle ressemble drôlement à son père, mais elle a certains de mes traits. Je la berce, verse quelques larmes, en silence, ma mère et mon amour sont auprès de moi… Lorsque j'ai sonné la clochette et qu'une infermière l'as prise. Ce fut difficile, mais ce fut un geste naturel. Je l'aie laissé partir en sachant que c'était la dernière fois que je la voyais...

Avec le papa, on s’est accroché du mieux que l’on a pu… Nous avons eu un bébé espoir. Faut croire que l’amour des fois, même si il est très fort, ne peut pas résister à toutes les déchirures… Aujourd’hui, on se reconstruit petit à petit…En tant que individus mais aussi en tant que famille. L’amour ce travail… Parfois, il vaut mieux prendre ses distances pour mieux revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meliemel

avatar

Nombre de messages : 410
Localisation : lyon
Je suis : Maman de
Ange(s) : Pacôme
Décédé(e) à : 2 mois et 1 jour
Le : 21/10/2014
Date d'inscription : 25/10/2014

MessageSujet: Re: Alexanne ma p'tite face d'étoile   Mar 23 Déc - 16:38

Ton témoignage est très émouvant et la fin nous laisse un peu de lumière dans l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mnour

avatar

Nombre de messages : 283
Localisation : ...
Je suis : Maman de
Ange(s) : A.
Décédé(e) à : 28 semaines et 3 jours
Le : ... Juin 2010
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Alexanne ma p'tite face d'étoile   Mar 23 Déc - 16:40

Merci de prendre un peu de temps pour répondre... Le temps passe, la douleur diminue, mais ne s'efface pas... On oublie pas. On continue à aller de l'avant avec une petite pensée pour notre ange.

Douces pensées à Pacôme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire72



Nombre de messages : 386
Age : 34
Localisation : France- Le Mans
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lisaëlle
Décédé(e) à : 31 semaines d'aménorrhée
Le : 13/08/2014
Date d'inscription : 31/08/2014

MessageSujet: Re: Alexanne ma p'tite face d'étoile   Mer 24 Déc - 4:42

Tendres pensées à Alexanne. Je te souhaite de douces fêtes de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie29



Nombre de messages : 1404
Localisation : Finistere
Je suis : Maman de
Ange(s) : Corentin,
mini espoir

Décédé(e) à : 24sg,
7sg
Le : 07/07/2014,
08/02/2015
Date d'inscription : 24/07/2014

MessageSujet: Re: Alexanne ma p'tite face d'étoile   Mer 24 Déc - 5:56

Je viens de lire ton témoignage et je voulais te souhaiter un doux Noel entourée de ceux que tu aimes, qu'ils soient près de toi ou dans ton coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mnour

avatar

Nombre de messages : 283
Localisation : ...
Je suis : Maman de
Ange(s) : A.
Décédé(e) à : 28 semaines et 3 jours
Le : ... Juin 2010
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Alexanne ma p'tite face d'étoile   Mer 24 Déc - 7:41

Merci pour vos souhaits.  Je vous souhaites également un Noel doux... un temps des fêtes serein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alexanne ma p'tite face d'étoile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: