DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 10:45

Bonjour,

Voilà des mois depuis que mon bébé est décédé in utero à 18 semaines de grossesse et je me décide enfin à témoigner ici, car les choses ne vont pas en s'améliorant et je ressens le besoin de raconter mon histoire à des gens qui peuvent comprendre.

En février dernier j'avais r.v. avec la sage-femme à 18 semaines de grossesse. Elle a cherché longtemps le coeur du bébé (avec doptone) et voyant mon visage inquiet, elle m'a dit que mon bébé était probablement timide, qu'il se cachait. Son humour ne me rassurait pas, j'avais besoin d'entendre le coeur de mon bébé. Après un temps interminable, elle affirme avoir entendu "quelque chose" et elle a éteint l'appareil. Je n'avais rien entendu et mon mari non plus. Je n'étais pas rassurée, surtout que je ne sentais pas mon bébé bouger. Je lui ai demandé si je ne devrais pas me rendre à l'hôpital pour passer une écho, juste pour être certaine, et elle m'a répondu que ce n'était pas nécessaire, que tout allait bien.

Le lendemain, en allant aux toilettes, j'ai remarqué de petites traces de spotting sur mon papier. J'ai téléphoné à la sage-femme, elle m'a dit que cela pouvait être tout à fait normal et d'attendre que cela passe, qu'il n'était toujours pas nécessaire d'aller passer une écho.

La journée suivante, en allant aux toilettes, j'ai vu du sang rouge clair sur mon papier, une grosse tache. Là, c'était trop! Je me suis rendue immédiatement à l'hôpital pour demander une écho d'urgence, sans téléphoner à la sage-femme. Je n'oublierai jamais ce moment traumatisant, presqu'aussitôt après avoir allumé l'écran on l'a éteint, me disant qu'il n'y avait plus de battement cardiaque, plus rien à faire. Tout ce que je voulais, c'était de rentrer chez moi. J'étais en état de choc. Je savais que quelque chose n'allait pas, je m'attendais à ce qu'on me dise qu'il y a une complication, mais je ne m'attendais pas à ce qu'on m'annonce que mon bébé était mort. Le gynéco m'a dit qu'il pensait que mon bébé était mort depuis au moins quatre semaines, que je pouvais rentrer chez moi sans problème et "attendre que tout sorte tout seul, probablement en allant aux toilettes". Il m'a fait une prescription de cytotec au cas cela tarderait à "se faire tout seul". Il m'a dit que ce ne serait que "du sang et des morceaux qui ne ressemblent à rien, comme une fausse-couche". 

Je n'avais jamais fait de fausse couche alors je ne savais pas à quoi m'attendre. J'étais tout de même curieuse de voir quelque chose, n'importe quoi, même si c'était rien qui pouvait ressembler à un bébé, je voulais juste voir ne serait-ce qu'une partie de ce qu'avait été mon bébé, une preuve de son existence (après tout ce temps quand même, j'avais la moitié de ma grossesse de faite!). Je voulais aussi disposer des restes de mon bébé moi-même, en les enterrant dans le jardin peut-être… Je ne voulais surtout pas les laisser partir dans les toilettes. J'ai donc fait mon déclenchement et je suis restée au lit à attendre avec beaucoup de serviettes. J'avais du mal à croire que mon bébé était mort depuis si longtemps, car mon bedon était bien rond, il avait bien poussé jusque là. 

Douzes heures plus tard j'ai perdu mes eaux et commencé les contractions. Quelques heures de travail plus tard, mon bébé est sorti, dans une l'atmosphère calme de notre maison, dans l'intimité de notre chambre et de notre lit. Il était intact, en un morceau, magnifique, parfaitement bien formé avec toutes ses petites parties. Un beau garçon que nous avons pu regarder longuement, caresser, embrasser. Il était tellement beau que j'ai pu le montrer à mes autres enfants, ses grandes soeurs ont donc pu l'embrasser et lui dire au revoir. Quelle merveilleuse surprise, quel merveilleux cadeau! Mon placenta est venu plus tard, avec plus de difficulté, mais en un morceau, très beau aussi. Je n'ai eu aucune complication suite à mon accouchement alors je ne suis pas retournée à l'hôpital. Nous avons finalement incinéré le corps de notre bébé ange et je garde un beau souvenir de lui, de ce moment.

Je considère que j'ai eu de la chance de rencontrer mon bébé paisiblement chez moi, en prenant mon temps avec lui avant de devoir me détacher de lui. Ceci m'aide beaucoup, mais le retour à la vie "normale" est difficile et le manque physique de mon bébé me fait énormément souffrir. 

Je me suis aussi retrouvée très seule, confuse, ayant été mal informée et n'ayant pas été assistée ou soignée dans cette épreuve. J'ai accouché d'un bébé de 18 semaines, pas abimé du tout, donc pas mort depuis longtemps. Je ne comprends pas comment la sage-femme et le médecin ont pu se tromper à ce point, être si incompétents! Leur insouciance et leur manque d'empathie me sidèrent également. Lorsque j'avais rappelé la sage-femme après l'écho pour lui dire que mon bébé était mort, elle m'a seulement répondu "je suis désolée" et c'est tout, fin de la conversation. Mon mari et moi avons été laissés à nous-même pour s'occuper de tout. J'avais des questions, je ne savais pas quoi faire de mes montées de lait par exemple. Je n'ai reçu aucun appel du médecin ou de la sage-femme pour vérifier ce qui se passait, comment j'allais, on ne m'a offert aucun suivi médical ou psychologique. Une autopsie était impossible, puisque j'ai accouché à la maison, je ne savais pas quand ni comment l'emmener...

Depuis ce moment je suis triste et déprimée, je n'arrive pas à apprécier les petits bonheurs de la vie comme avant (ce n'est pas pareil, sans mon bébé), je n'ai plus envie de sortir, de faire face aux gens ou de me retrouver dans des endroits que je fréquentais enceinte (mon mari fait toujours l'épicerie à ma place). J'ai mal au coeur quand je pense à d'autres qui sont enceintes et moi qui ne l'est plus et qui n'a plus de bébé à serrer contre moi.

Trois mois plus tard (au printemps), je suis retombée enceinte. J'essayais de rester très détachée, je ne voulais pas me faire d'attentes et être déçue, j'essayais de ne pas y penser, je ne voulais pas l'annoncer, je voulais presque me cacher et attendre… En même temps, je me sentais très anxieuse, angoissée, j'avais peur que les choses ne se passent pas bien. À six semaines j'ai commencé à saigner, du spotting ensuite du sang rouge clair. Pleins de souvenirs sont revenus, de l'angoisse, c'était insupportable! Ce n'était pourtant pas très abondant, je n'avais pas de crampes, pas de caillaux, etc donc pas certaine s'il s'agissait d'une fausse couche ou pas. Je ne tenais plus, il fallait que je consulte, j'ai téléphoné au service de sages-femmes (le même, Jeanne-Mance à Montréal) et j'ai été très mal accueillie, même après avoir raconté mon historique. Manque d'empathie total, on n'avait pas le temps de s'occuper de moi, on m'a dit "rester chez vous et attendez de voir ce qui se passe". On m'a déconseillé de me rendre à l'hôpital parce que les médecins n'auraient pas le temps de s'occuper de moi, l'attente serait longue, etc. Après une semaine de saignements, j'ai décidé de consulté aux urgences (pas le même hôpital que la dernière fois, cette fois c'est à Saint-Luc et j'ai reçu un très bon service), j'ai bien fait! Les médecins ont pris très au sérieux mon cas, vu mon historique. J'ai passé des prises de sang, examen et échographie. Diagnostique: grossesse non localisée (possibilité d'une ectopique), on m'a ordonné de rester à proximité de l'hôpital, de revenir au moindre changement et on m'a donné r.v. pour d'autres tests. Finalement, j'ai fait une fausse couche à sept semaines et tout est rentré dans l'ordre tout seul, alors il ne s'agissait probablement pas d'une ectopique en fin de compte. Les médecins m'ont tout de même référé en clinique GARE pour un suivi médical, pour tenter de voir si tout cela relève de la malchance ou d'un problème de santé. On va me faire une consultation pré-conception si je veux tenter une autre grossesse. On m'a aussi offert les services d'une psychologue pour mon deuil. 

Je suis soulagée et reconnaissante d'avoir enfin trouvé de l'aide, j'attends mes r.v., mais je ne sais pas si on arrivera à m'aider. Je désire tellement un bébé vivant, je ne veux pas en rester là, sur une note triste, mais je suis vraiment découragée, je n'arrive pas à me projeter en avant, je n'ai plus confiance en la vie, plus d'espoir de vivre une fin heureuse après ce dernier échec. Je sens aussi que ce dernier échec complique le deuil de mon bébé ange. Je n'ai plus l'impression d'avancer, mais de reculer, que les choses ne vont pas en s'améliorant, mais en s'empirant. Ceci me fait regretter encore plus la mort de mon beau petit garçon, je ne sais pas si je vivrai d'autres bonheurs après lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie29



Nombre de messages : 1404
Localisation : Finistere
Je suis : Maman de
Ange(s) : Corentin,
mini espoir

Décédé(e) à : 24sg,
7sg
Le : 07/07/2014,
08/02/2015
Date d'inscription : 24/07/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 12:14

Bonjour Sarah et désolée de te rencontrer ici.

Ton histoire m'a émue car nous connaissons bien la douleur, le manque, les difficultés d'apprécier la vie dont tu parles ... et elle m'a révoltée aussi à cause du manque d'humanisme dont le personnel médical a fait preuve ! C'est impardonnable !

J'ai perdu Corentin il y a presque un an et 6 mois plus tard j'étais à nouveau enceinte ms comme toi je n'étais pas sereine et comme toi j'ai fait une fausse couche à 7 semaines. La gynéco qui a vérifié la fausse couche a mal fait son travail et 1 mois plus tard j'ai fait un grosse hémorragie au travail qui m'a valu une nuit aux urgences et un curetage. Là on vient de me découvrir un streptocoque qui aurait proliféré depuis ce curetage et j'attends de savoir ce que ça a eu comme conséquences au niveau gynécologique alors qu'on venait juste de reprendre les essais bb avec mon conjoint...

Je suis comme toi découragée, je ne veux pas rester sur cet échec, sur cette note triste mais j'ai tellement peur de sombrer à nouveau s'il arrivait encore qqch. Et comme toi toutes ces péripéties rendent plus difficile le deuil de mon fils.

Je ne sais pas quoi te dire pour t'aider pcq je suis un peu comme toi ms j'espère qu'on y arrivera toutes les 2 et d'ici là on peut tjs parler ici ...

Je t'embrasse
M
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FloPhano



Nombre de messages : 512
Age : 39
Localisation : Toulouse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liv et Paul
Décédé(e) à : 22 semaines + 5
Le : 28/04/2015
Date d'inscription : 29/05/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 12:35

Bonsoir Sarah, desolée de te compter parmi nous, les mamanges.
Ton histoire me sidère, me révolte et m'interpelle, une fois de plus, sur le corps médical. Loin de tenter de trouver un coupable, je ne comprend pas cette SF et ceux du premier hosto...Se croivent-ils dieux sur terre pour ne pas faire le travail pour lequel non seulement ils sont payés, mais surtout pour lequel ils ont signé le serment d'Hippocrate.
Comment ont-ils pu te laisser seule vivre une telle épreuve, sans te suivre après coup pour vérifier que tu allais bien. Je trouve qu'ils ont failli à leurs devoirs de s'assurer de ta santé physique et mentale.
Je suis désolée Sarah, désolée que tu aies perdu ton ange, et désolé que tu ais reçu si peu d'aide pour t'entourer et t'accompagner avant et après le départ de ton ange. La seule chose positive, comme tu l'as fait remarqué, c'est que vous avez pu rencontrer ton bébé, le tenir dans vos bras et vous assurer vous même de l'accompagnement de son petit corps. 

J'espère que tu trouveras u peu de réconfort ici avec nous, en tout cas tu recevras écoute et soutient pour, je l'espère, avancer vers des moments moins douloureux.
Flo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FloPhano



Nombre de messages : 512
Age : 39
Localisation : Toulouse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liv et Paul
Décédé(e) à : 22 semaines + 5
Le : 28/04/2015
Date d'inscription : 29/05/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 12:50

Sarah, ton histoire me fait douloureusement penser à ma cousine qui a perdu son bébé 1 mois avant que je perde mes jumeaux (une salle année dans la famille). Après autopsie, ils se sont rendus compte que le bébé était mort plus d'un mois avant qu'il ne le détecte à l'écographie...son bébé était mort à la dernière consultation et le gynéco avait prétexté une panne du doppler, plus de batterie...c'est pour cela qu'il n'entendait pas le coeur...mais en fait plus tard (trop tard) ils se sont rendu compte que son petit ange était déjà mort au moment de cette visite. Comment peuvent-ils ces docteurs, renvoyer une patiente chez elle sans avoir fait les soins de base! Nous on est là à attendre, parfois des heures, dans leurs salles d'attente pour 15-20 pauvres petites minutes de consultation et eux ne daignent même pas faire leur job correctement, mette des batteries dans leur foutu machine..qui est la seule à vérifier que leurs petits coeurs battent. Non pardon, mais, je ne comprend pas, vraiment pas qu'ils puissent croire avoir la science infuse! Pardon les filles pour ce coup de colère, mais ça fait du bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 13:07

Bonjour Marie et merci de ton message. Tu m'aides déjà beaucoup, juste en prenant le temps de me lire et de m'écrire. Je suis émue moi aussi par ton histoire et de constater qu'en effet nous partageons présentement certaines des mêmes craintes. Je suis vraiment désolée de ce qui t'arrive. Je te souhaite que cette complication soit sans conséquences et je souhaite de tout coeur qu'on arrive toutes les deux à avancer de nouveau sur le chemin de notre deuil et de notre vie. Tu seras dans mes pensées et mes prières, Sarah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 13:29

Merci de ton accueil et de tes messages Flo! Sur le coup, je ne réalisais pas trop ce qui m'arrivait, l'ampleur de tout, mais maintenant je commence à prendre conscience. Je ne comprends pas comment des sages-femmes et des médecins peuvent être si peu à l'écoute, ne pas prendre au sérieux, minimiser ou négliger ce qui se passe, pour ne pas avoir à faire face à la mort. Je suis désolée pour ta cousine. De belles pensées pour toi et tes anges, Sarah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnnaMV95



Nombre de messages : 49
Localisation : Elancourt
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxime et Valentin
Décédé(e) à : 4 jours et 17sg
Le : 20/08/2014, 01/04/2015
Date d'inscription : 18/05/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 17:02

Je suis désolée de t'accueillir ici.,, c'est si dur de perdre à nouveau un petit ange ! Si injuste de devoir subir ça une 2ème fois je comprends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 14 Juin - 18:07

Merci Anna. En effet, c'est très démoralisant. C'est déjà très difficile de se relever d'une première perte, mais comment on fait quand on perd aussi notre bébé espoir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mar 16 Juin - 8:25

Bonjour les mamanges, 
je suis dans le cinquième mois depuis que mon petit ange s'est envolé. Je ne veux pas décourager celles qui sont mamange depuis moins longtemps, mais j'ai besoin de m'exprimer honnêtement, les choses ne vont pas en s'améliorant pour moi, les journées ne deviennent pas plus faciles. Le temps qui passe ne m'aide pas.  Plus le temps passe, plus je suis découragée de constater que la douleur est toujours aussi vive, le vide toujours aussi présent, le voile de tristesse qui recouvre tout, je n'arrive pas à le soulever, à m'en sortir. Je me réveille le matin et ma première pensée c'est "oh mon bébé est mort" et je n'ai pas envie de me lever. Je me lève car je n'ai pas le choix, je fonctionne comme une automate toute la journée, je m'effondre à plusieurs reprises dans mon coin et puis je continue jusqu'au soir. Le soir je me gèle un peu le cerveau devant la télé et puis je me couche. J'ai du mal à m'endormir, je suis trop triste, pas détendue, mais le sommeil fini par venir me soulager. Je fais parfois des rêves, des cauchemars, mais pas tout le temps. Le pire, c'est quand je pense à ce que ma vie était et aurait du être et ce qu'elle est devenue maintenant. La vie peut vraiment basculer du jour au lendemain, nous amener à l'extrême opposé d'ou l'on se dirigeait. Que du bonheur remplacé par que du malheur! Si j'avais fait des mauvais choix ou pris des mauvaises décisions dans ma vie pour me retrouver dans une situation difficile je pourrais assumer, mais là je n'ai rien fait! La vie m'impose cette situation horrible et je ne sais pas comment m'en sortir! Je me sens impuissante! Je ne fais plus confiance à la vie alors comment faire pour avancer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnnaMV95



Nombre de messages : 49
Localisation : Elancourt
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxime et Valentin
Décédé(e) à : 4 jours et 17sg
Le : 20/08/2014, 01/04/2015
Date d'inscription : 18/05/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mer 17 Juin - 16:45

On ressent toutes ça.,, :-( chaque jour, mon coeur saigne et je pleure toutes les nuits ds mon sommeil. Ms il faut trouver la force ! Se battre pr vivre, ça m'aide de vivre une vie qui même si elle n'est pas ce qu'elle devrait être est malgré tout ma vie ! Je tente de savourer chaque plaisir pr vivre au mieux. Je pense à un bébé que jsp avoir un jour Smile ms en attendant je concède un an après c'est tjs dur je suis à vif, car rien ne peut ns faire oublier nos enfants ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mer 17 Juin - 20:18

Merci beaucoup Anna de prendre le temps de m'écrire ces quelques lignes. Tes mots me touchent et me remontent. De belles pensées pour toi et tes garçons, Sarah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnnaMV95



Nombre de messages : 49
Localisation : Elancourt
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxime et Valentin
Décédé(e) à : 4 jours et 17sg
Le : 20/08/2014, 01/04/2015
Date d'inscription : 18/05/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Jeu 18 Juin - 13:38

De belles pensées aussi, on est là pr se soutenir ici, et vos mots à vs les mamanges me réconfortent bien plus que ceux de mes proches !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda

avatar

Nombre de messages : 351
Localisation : girdonde
Je suis : Maman de
Ange(s) : simon et luc
Décédé(e) à : 15 sa et 24 sa
Le : 08/03/2014, 26/03/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Jeu 18 Juin - 15:11

Chaque mamange reagis differemment, peut etre que tu lettras plus de temps que d'autre que la "moyenne" mais peut etre que tu vivras mieux ton deuil au final.. 
Ma belle mere a perdu un bebe, et retombee rapidement enceinte et au final 35 ans apres elle est tjs a vid qd elle en parle plus je pense que si son deuil avait pris plus de temps, meme elle le dit, elle a enterré .. 
Prends le temps qu'il te faudra, mais fais attention quand meme a ne pas tomber dans la depression..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda

avatar

Nombre de messages : 351
Localisation : girdonde
Je suis : Maman de
Ange(s) : simon et luc
Décédé(e) à : 15 sa et 24 sa
Le : 08/03/2014, 26/03/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Lun 22 Juin - 16:16

Pour ma pt, saignements plein pot alors que je suis sous pilule.. Mal au ventre puis gros saignements, bref je sens que je vais - encore - avoir des complications, comme ce n'etait pas deja un calvaire..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mer 24 Juin - 16:17

Bonjour Sarah,
Un petit mot pour t’offrir mes plus sincères sympathies pour Eden.
 
Malgré la profonde tristesse de ton histoire, je sens que vous avez réussi à accueillir Eden de la manière la plus noble qu’il soit. C’est très touchant, c’est sans aucun doute le plus bel hommage et le plus cadeau d’amour que vous avez pu lui offrir étant donné les circonstances.
 
Que dire d’autres que je partage ta peine et ton sentiment de colère envers la vie? Je ne suis pas sûre moi non plus que la douleur puisse finir par s’estomper avec le temps. La mort, c’est pour toujours… trop de gens l’oublient lorsqu’on se fait conseiller de « tourner la page ».
De mon côté, j’ai fini par me relever non pas parce que la douleur s’est estompée mais parce que je devais faire un effort pour vivre cette vie dont j’ai la chance, contrairement à mon fils, d’avoir à ma disposition. Cela n’a pas pour autant tassé ou éliminé la douleur de la tragédie de son décès. Tous les jours, comme toi et comme toutes les mamanges, je me réveille chaque jour en me disant « mon fils est mort ».
 
Je ne sais pas si cela peut t’aider, mais ce texte écrit par une mamange m’a beaucoup aidé à faire sens de toute cette douleur qui m’a immergé et qui m’immerge encore aujourd’hui : https://lemarcassinenvole.wordpress.com/2015/03/20/a-toi/#more-1029
 
Je te souhaite le meilleur pour l’avenir, et pour le moment beaucoup de courage et d’amour pour toute ta belle famille. xx
 
**
Autrement, je suis également vraiment triste et en colère de l’attitude qu’ont eue avec toi la sage-femme et le personnel médical du premier hôpital. C’est vraiment inacceptable et non-professionnel comme façon de faire! Si jamais tu as le courage et l’énergie, porter plainte est possible (pour la sage-femme, soit passer par la maison de naissance, soit passer par l’ombudsman du CSSS qui chapeaute la maison).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mer 24 Juin - 19:40

Merci Mathilda de m'écrire, tu as raison. J'espère que de ton côté ça va…

Merci aussi Maman de Laurent. Je suis vraiment touchée par ce que tu viens de m'écrire et ce texte que tu m'envoies en lien, il est très beau, je crois que je vais le relire plusieurs fois. Je suis aussi très émue par ton histoire (l'histoire de Laurent) que j'ai lu, les larmes aux yeux. J'ai été surprise et choquée de constater que je ne suis pas seule à avoir eu un problème avec un service de sage-femme. Moi non plus, je ne me suis pas sentie écoutée, prise au sérieux (dans le cas de mon petit Evan, mais aussi, une deuxième fois, lors de ma récente fausse-couche) et ceci me semble contraire à la pratique sage-femme (j'avais peut-être une conception idéalisée de cette pratique?). Je pense bien porter plainte. Enfin, merci encore et je te souhaite à toi aussi le meilleur pour l'avenir… Douces pensées pour toi et ton petit Laurent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Sam 27 Juin - 9:32

Merci également à toi Sarah.
Et tant mieux si ce texte réussit aussi à te rejoindre.

Je ne sais pas si c'est clair dans mon histoire, mais la sage-femme qui était présente au début de l'accouchement n'était pas l'une des sages-femmes qui m'avaient suivie. Je suis encore en contact avec l'une de celles-ci... parfois il m'arrive encore de me demander si mon accouchement aurait fini de la même manière si ça l'avait été ma sage-femme qui aurait pu être là... Mais bref, seulement pour te dire que des expériences heureuses et respectueuses en maison de naissance ça l'existe... je suis moi-même en général satisfaite de mon suivi de grossesse. Mais effectivement, il y a quelque chose de scandalisant lorsque le respect n'est pas au rendez-vous, parce que le respect et la dignité des femmes sont parmi les principes au fondement de leur pratique; je crois que c'est l'objectif même qu'elles se donnent, ce n'est pas juste une conception idéalisée.

Merci pour avoir lu l'histoire de mon petit bonhomme, merci aussi pour tes pensées pour lui. Jour après jour, il me manque toujours autant. Il aurait déjà fêté ses 8mois cette semaine. J'aurais tant voulu pouvoir le connaître davantage.

Continue de prendre soin de toi... j'espère que c'est ce que tu fais jusqu'à présent. Il faut avoir beaucoup d'amour envers soi-même ces temps-ci, et ce n'est vraiment pas facile.
Un gros câlin pour Eden et pour ses soeurs xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Jeu 23 Juil - 20:01

Merci pour ce dernier message pouet3. J'ai été absente de ce site ces dernières semaines, c'est pourquoi je n'ai pas répondu plus tôt. J'apprécie que tu prennes le temps de m'écrire. De belles pensées pour toi et nos deux petits bonhommes… xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mer 29 Juil - 12:03

Bonjour à toi Sarah,
Je te remercie également pour tes mots qui savent également me toucher. Je pense à toi, à Eden. Continue de venir nous donner de tes nouvelles si jamais tu le désires.
Amitiés xx 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mar 11 Aoû - 8:28

Bonjour les mamanges,

j'ai eu un test de grossesse positif ce week-end, mais la journée même je me suis mise à saigner. Je fais une nouvelle fausse couche, ma deuxième depuis la mort d'Evan. C'est décourageant, on dirait que la vie ne reprend pas depuis sa mort, nos tentatives de redonner la vie se terminent en échec. Notre médecin nous dit qu'il n'y a aucune explication médicale, que c'est de la malchance. C'est difficile de donner un sens à tout cela et de continuer de croire que nous vivrons un jour de nouveaux bonheurs. Les gens nous répètent sans cesse que le temps aide, mais plus le temps passe, plus nous accumulons d'expériences négatives, plus je me sens démolie, plus je regrette qu'Evan soit mort. Rien ne marche depuis qu'il est parti, nous étions si heureux quand il était là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluie d'etoiles



Nombre de messages : 68
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Hamza
Décédé(e) à : 24SA +4
Le : 02/06/2015
Date d'inscription : 13/07/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mar 11 Aoû - 9:32

Bonjour, je suis ttellement désolée pour toi ... J'imagine que cette nouvelle fausse couche doit être difficile à vivre ...

Je suis choquée de l'accueil glacial que tu as eu à l'hôpital pour ton premier petit ange et de l'attitude de ta sage femme .. Comment peut on être aussi froids, indifférents voire irrespectueux ... C'est vraiment choquant ...
Je suis désolée pour toi, mais avoir vu ton ange et avoir pu profiter de cette rencontre à du être un moment qui te restera toujours gravé comme un doux souvenir malgré tout ...
Je sais que voir mon fils m'a soulagée ...

Courage je ne sais pas quoi te dire d'autre ... Il paraît que le temps nous aidera ...

Prends soin de toi.

Pensées à nos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Ven 14 Aoû - 8:19

Merci Pluie d'étoiles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Ven 14 Aoû - 21:05

Bonjour Sarah,
J'aimerais te dire que je compatis avec toi de nouveau.
C'est difficile de trouver un sens à ça et de croire de nouveau aux belles choses de la vie, en effet. 
Personnellement, si je ne me suis pas suicidée à un quelconque moment depuis ces 9 derniers mois c'est parce que, même si l'horreur du décès de Laurent m'accable toujours, il y a le si beau sourire de mon chum qui vaut la peine de voir chaque matin, sa douceur, le rire des enfants qui jouent dans la rue, la beauté des couchers de soleil et du fleuve, la réconfortante présence de ceux et celles que j'aime... Les bonheurs et les malheurs s'entrecroisent continuellement dans l'existence humaine, dans chacune de nos journées. Même si c'est beaucoup plus facile à dire/écrire qu'à faire, je crois qu'il faut tenter de voir et de s'accrocher à ces petits bonheurs qui nous entourent... c'est ainsi peut-être qu'on réussit à survivre ou à vivre avec ces malheurs qui nous font si mal en permanence?
Je m'arrête ici pour ce soir. 
Je pense à toi. Il y aura une la place pour Evan dans mon coeur la prochaine fois que j'irai au fleuve. -xx-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine

avatar

Nombre de messages : 999
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) :
Mes deux tout-doux au ciel: Adrien et Rose

Décédé(e) à : 17 sa
21 sa
Le : 08/11/2012, 30/08/2013
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Sam 15 Aoû - 19:49

Bonsoir Sarah, 
Je viens tout juste de lire ton histoire... Quelle tristesse! Toutes nos histoires sont tristes mais ton histoire, celle d'Evan me renvoie à la perte de mon bel Adrien.  Si beau, si minuscule et pourtant parfait à 18 sa...
Moi aussi j'ai accouché chez moi, dans la nuit.  Ça a été un réel traumatisme.  J'y pense encore souvent même presque 3 ans plus tard.  Puis il y a eu la grossesse espoir qui s'est également terminée par la mort.  J'étais dans un tel état! Je ne pouvais pas croire qu'il fallait vivre de nouveau cette peine.  Ce drame si difficile à accepter.
Je pense très fort à toi et j'arrive à imaginer (du moins un tout petit peu) à quel point c'est dur pour toi et ton mari en ce moment.  Je t'envoie beaucoup de courage, mes pensées les plus douces à Evan et tes poussières d'ange.

Comme tu peux le voir dans ma signature, un an plus tard (après mon 2ème bébé ange), nous avons eu mon espoir, mon ultime espoir bien vivant! 
C'est le plus beau bébé du monde!! Après tant de larmes, de doutes, de colère, de culpabilité, de craintes ... Et bien il est arrivé et il est bien là!
Courage douce mamange! 
Même dans les moments les plus durs, essaie de garder espoir, même s'il est infime... 
Plein de douces pensées et de tendresse pour ton cœur éprouvé bec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mer 19 Aoû - 14:30

Merci pouet3! Bisous à toi et à Laurent.

Merci aussi à toi Capucine! Quelle incroyable histoire, merci de prendre le temps de m'écrire! Tu me redonnes un peu d'espoir et de courage. Bisous à nos anges et à ton espoir bien vivant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Jeu 8 Oct - 18:19

Bonjour Sarah,
Je passais simplement prendre de tes nouvelles. Comment vas-tu avec l'arrivée de l'automne?
Je continue de penser à toi et à ton petit Eden.
Je t'embrasse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Dim 18 Oct - 9:54

Bonjour maman de Laurent,

Merci de m'écrire ainsi, pour prendre des nouvelles. Je suis très touchée! Jusqu'à présent, l'automne se passe mieux que l'été, car ce fut vraiment le pire été de ma vie avec trois fausses couches de suite et les pensées de ce qu'aurait pu et du être cette période de l'année avec mon petit Evan dans les bras. C'est toujours difficile, Evan me manque, je ne sais pas si j'aurai un autre bébé vivant, je souffre de stress post-traumatique avec dépression et je suis épuisée physiquement et mentalement. J'ai finalement trouvé une psy qui est très bien au CLSC, un médecin très bien qui m'a prescrit des antidépresseurs, j'ai fait des traitements d'acupuncture et de shiatsu, tout cela aide un peu. Le shiatsu surtout. Nous croyons aussi avoir trouvé la cause de mes fausses couches (débalancement hormonal) et je commence un traitement ce mois-ci. J'avance péniblement, la tristesse, l'incompréhension, le manque et le découragement me pèsent toujours très lourdement. Des images de mon petit Evan sans vie me viennent à l'esprit et me bouleversent à chaque fois que je vois des bébés, des femmes enceintes ou que j'en entend parler. Le temps passe, mais n'apaise pas ma souffrance. Je n'arrive pas à revenir pleinement à la vie.

Et toi? Comment tu vas? Comment se passe ton automne? Je lis toujours tes messages affichés ici et je suis émue à chaque fois. Je pense souvent à toi et à ton petit Laurent et te souhaite beaucoup de courage. Sarah xxxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mar 24 Nov - 11:43

Salut Sarah,
Je te réponds un peu tard. Je suis contente que tu aies pu obtenir une aide psychologique et médicale qui te fasse du bien. Je suis également contente que tu aies certaines réponses, même si bien sûr ça n’efface rien à tout ce que tu as vécu cette année ni à la mort d’Eden.
Parfois j’ai personnellement de la misère avec cette étiquette de dépression qu’on nous appose. Qu’est-ce que c’est le deuil sinon une sorte de forte dépression? Et si tu aimais profondément ton enfant, n’est-il pas normal de ressentir de la douleur (« deuil » viendrait du mot latin « douleur ») face à son décès? Mais je comprends à quel point ce n’est pas facile d’être dans cet état-là.
 
Le deuil c’est très long. Après plus d’un an j’ai encore mes moments de déprime et de peine. Il en est ainsi. Plus le temps passe, plus la certitude se consolide en moi que l’enjeu dont il s’agit n’est pas tant d’apaiser la souffrance que d’apprendre à cohabiter avec au quotidien. Je ne vois pas comment il pourrait être possible de vivre autrement, avec une sorte de paix intérieure genre.
 
J’espère que le reste de ta petite famille se porte bien,
xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse   Mar 9 Fév - 22:46

Chère Sarah,
Peut-être que tu ne viens plus visiter ce site maintenant, mais je tiens tout de même (avec quelques jours de retard) à te laisser un petit mot en cette période de l’année particulière pour toi et Evan.
Je pense encore beaucoup à toi, et surtout à lui. En fait, j’espère tout simplement que tu as trouvé le moyen de vivre ces dernières journées et de célébrer la courte vie d'Evan de la manière qui te faisait le plus de bien.
J’envoie mille baisers volants à ton fils pour son premier anniversaire. xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon histoire de mort in utero à 18 semaines de grossesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: