DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Histoire d'un mirage nommé Léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leomonange



Nombre de messages : 30
Localisation : Fecamp
Je suis : Maman de
Ange(s) : Léo
Décédé(e) à : IMG a 20 semaines de grossesse
Le : Le 23 avril 2015
Date d'inscription : 18/05/2015

MessageSujet: Histoire d'un mirage nommé Léo    Jeu 18 Juin - 17:01

J'ai déjà discuter sur le forum mais je n'ai jamais écrit mon histoire alors voilà :
Je suis heureuse maman de mon prince clément 3ans et demi que nous avont mis 10 mois à faire ... A ce sujet on me détecte un dérèglement hormonal et une capacité restreinte à tomber enceinte, finalement, 10 mois c'est pas mal! 
Alors quand à la fin de l'année dernière on décide de remettre en route un petit loup, je fais retirer mon implant le 6 décembre, je tombe enceinte le 20 décembre et je fais un test le 12 janvier et la PAM!!! En cloque!!! Incroyable moi qui m'apprêtais à galèrer et Ba non! Et là démarre un début de grossesse chaotique, nausées vomissements jusqu'à 5/6 fois par jour, hypersalivation ( impossible de sortir ou que ce sois sans gobelet et sans mouchoirs, je crachais partout et si par malheur je devais avaler je vomissais ... Ct dingue), diabète gestationnel donc regime, bref, les mois de février et mars ont été très compliqués et puis mi-avril, une légère amélioration puis le 20 avril visite du cinquième mois et mon gygy me dit que tout va bien et que la mycose que j'avais attrapé 10 jours avant était bien soignée. Le 22 avril au matin, j'ai beaucoup de pertes mais elles sont blanches ... Rien d'alertant, je pars avec mon fils, ma nièce et mon neveu faire les magasins de jouet pour l'anniversaire de ma nièce puis je me sens fatiguée et je les ramène à leur mere et je rentre avec mon fils. Je m'allonge vers 17h et j'ai mal au ventre, mais je ne suis pas tout de suite capable d'identifier des contractions , je pense d'abord à des douleurs intestinales car constipée depuis 3 jours, j'ai vraiment mal et mes pertes prennent une couleur brunâtre, je prend ma tablette et surf sur doctissimo ... Bref n'importe quoi ! Je me décide à appeler une copine pour qu'elle me garde mon fils pour que j'aille aux urgences ( papa chauffeur poids lourds, pas trop la ...)
J'arrive aux urgence, un étudiant sage-femme m'osculte pas alerté par mes pertes mais découvre que mon col est ouvert à 1 cm. Il me dit que je peux appeler mon patron, que pour moi c'est fini je devrais restée couchée jusqu'à la fin ... Franchement, je m'en fout, à ce moment la, on m'a mis le monitoring , le petit cœur de Léo bat comme il faut, et bien on se débrouillera c'est pas grave! On me donne une chambre, on me met en surveillance mais j'ai toujours très très mal, mon homme arrive à venir vers 21h me déposer mes vetements, on est pas inquiet... On parle plutôt de l'organisation qu'il va falloir avoir avec Clément et le fait que je vais devoir restée alitée ... A aucun moment je n'ai jamais pensé qu'il pourrait se passer un truc grave... Mon homme s'en va s'occuper de notre fils, je continue à me tortiller de douleur , la sage femme me donne du spasphon mais son visage change et vers 23h elle reviens avec une infirmière et j'ai senti un malaise et la sf me dit " vous savez madame c'est possible que vous fassiez une fausse couche cette nuit" et la je dit mais c'est pas possible à 19 semaines et 3 jours??? On me dit que l'on va aller vérifier tout ça en salle d'écho ... Je me lève de mon lit, je sens quelque chose de chaud qui me coule le long des cuisses ... Je regarde la sage femme et là je sais que c'est fini... On part en salle d'écho et malhereusèment ce n'était pas mon gygy de garde mais une espèce de porc qui se dit "chef du service pole mere-enfant" avec le tacte d'une moule!!! Il m'installe et je vois apparaître à l'écran mon bébé en boule ... Immobile... Sans vie ... Le docteur qui s'occupe de moi apres osculation se lève, fait claquer ses gants Mappa sur ses avant bras et dit a la sage femme " que voulez vous que je fasse, la poche est déjà en bas c'est fini, désole madame, allez on va accoucher!!!" Je suis anéantie, j'ai envie de vomir mes tripes. Il est minuit, j'ai peur, je suis seule, je suis détruite... Et il faut que mette au monde mon fils. On me prépare, on m'anestesie, c'est comme si mon esprit était hors de mon corps, je vois le personnel hospitalier parler, bouger autour de moi faire leur travail comme un employé libre service vend des tranches de jambon a la coupe ( je leur en veut pas c'est leur métier ) je pousse 2 fois et je sens ma crevette qui sort et la désagréable impression qu'il tombe dans un sac... Je refuse de le voir, je ne peux pas c'est viscéral, à cet instant je veux me débarrasser de la mort qui est en moi il est minuit 15. La délivrance .... Une horreur, le boucher (le gygy de garde) y va a la main et s'aperçoit finalement que l'anesthésie n'a pas fait l'effet désiré ...je hurle à la mort, on me traverse et je sens tout. Tout le monde discute en sourdine puis masque à gaz, je le réveille vers 3h00, on m'emmène dans ma chambre, seule, vidée et sans bébé.... Je remercie le ciel que ca ne le soit pas arrivée à ma première grossesse, j'aurais sans doute sauter par la fenêtre mais mon clément avant tout.... Alors on est fort! Je fait l'impasse sur les décisions à prendre le lendemain, l'anéantissement du papa absent par la force des choses, désarmé et impuissant. 
Ca fera 2 mois le 23 et nous saurons ce qui s'est passé je l'espère le 2 juillet prochain... Il me faut des réponses je suis en apnée depuis le 23 avril et je recommencerait à vivre qu'après une explication... Mon regret apres coup, ne pas l'avoir pris un peu avec moi, je l'ai fuit quelque part et je m'en veut terriblement ... J'ai demandé les photos de mon p'tit chat pour le jour du rendez vous, je les veux avec moi meme si j'ai pas le cran de les regarder. Voilà c'était l'histoire de Léo, ange partit a 19 semaines et 3 jours. On continue à vivre mais rien est plus pareil. Bisouxxxx volants à nos anges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda

avatar

Nombre de messages : 351
Localisation : girdonde
Je suis : Maman de
Ange(s) : simon et luc
Décédé(e) à : 15 sa et 24 sa
Le : 08/03/2014, 26/03/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Histoire d'un mirage nommé Léo    Jeu 18 Juin - 17:09

Quel recit chamboulant.. Decidement cest un dur en émotions.
comme tu le dis, soyons forts pour nos aines, mais ln a le droit de craquer, il le faut d'ailleurs je pense. Ton leo ne te quittera jamais..  
la révision utérine anéantie tout. On a la sensation tion d'être broyee de l'intérieur.. Une torture !
courage et plein de pensées a toi et ton ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FloPhano



Nombre de messages : 512
Age : 39
Localisation : Toulouse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Liv et Paul
Décédé(e) à : 22 semaines + 5
Le : 28/04/2015
Date d'inscription : 29/05/2015

MessageSujet: Re: Histoire d'un mirage nommé Léo    Jeu 18 Juin - 18:22

Je suis désolée de t'accueillir sur ce site. Triste et bouleversant récit. Merci de l'avoir partagé avec nous.
J'ai perdu mes jumeaux à peu près en même temps que toi, le 28 avril. Comme toi, il me tarde le RDV postnatal pour en savoir plus sur la raison de leur départ si précipité. 
J'espère que la présence de Clément et de ton mari te donneront la force d'avancer. mais comme le souligne Mathilda tu peux t'autoriser à avoir mal et craquer pour plus tard avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkanaa



Nombre de messages : 36
Localisation : Drôme
Je suis : Maman de
Ange(s) : Léo
Décédé(e) à : 21SA
Le : 12/06/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Histoire d'un mirage nommé Léo    Ven 19 Juin - 1:56

... Quelle émouvante et triste histoire Sad
Je pense que le personnel qui nous "accompagne" pendant ces moments difficiles peuvent aussi... Je ne trouve pas le mot... nous "soutenir" et que l'empathie dont ils font preuve à notre égard peut nous "rassurer" (je mets les mots entre parenthèses parce qu'il ne sont pas exacts mais rien d'autre ne me vient). Enfin en tout cas c'est ce qui est censé se passer... Ils travaillent avec des humains, avec des mamans, des papas en souffrance...
Quand je lis ton récit j'ai les poils qui se hérissent... Comment peut-on à ce point manquer de tact?...
Personnellement, je le signalerais à la prochaine visite... M.... quoi! ça suffit à la fin! Entre les gens sans tact, ceux qui s'en tapent, ceux qui trouvent ça pas grave parce que "c'est la vie", on fait comment nous?...

En tout cas, je suis de tout coeur avec toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda

avatar

Nombre de messages : 351
Localisation : girdonde
Je suis : Maman de
Ange(s) : simon et luc
Décédé(e) à : 15 sa et 24 sa
Le : 08/03/2014, 26/03/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Histoire d'un mirage nommé Léo    Ven 19 Juin - 3:23

tout à fait d'accord arkanaa, il faut le signaler, comme il faut l'exprimer à l'inverse, malgré tout ce qui s'est passé j'ai remercié mon gynécologue pour son professionnalisme son honneté, et son empathie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanSarah



Nombre de messages : 27
Localisation : Iles-de-la-Madeleine
Je suis : Maman de
Ange(s) : Evan
et trois fausses couches
Décédé(e) à : Evan décédé à 18 semaines de grossesse


Le : 06/02/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Histoire d'un mirage nommé Léo    Ven 19 Juin - 7:32

Mon petit Evan est décédé à 18 semaines et a quitté mon corps à 19 semaines. J'ai aussi fait face à un manque d'empathie de la part de plusieurs professionnels. Ton récit me touche donc énormément et je suis de tout coeur avec toi. Merci de ce partage. De douces pensées pour toi et ton petit Léo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnnaMV95



Nombre de messages : 49
Localisation : Elancourt
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxime et Valentin
Décédé(e) à : 4 jours et 17sg
Le : 20/08/2014, 01/04/2015
Date d'inscription : 18/05/2015

MessageSujet: Re: Histoire d'un mirage nommé Léo    Ven 19 Juin - 15:28

Il faut que le personnel soit réconfortant ms garde une certaine distance qd même, qd j'ai eu mon bébé et qu'il est décédé qqs h après la naissance plusieurs sf se sont mis carrément à pleurer devant moi, ça m'a mis mal à l'aise pr ma part.,,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire d'un mirage nommé Léo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: