DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Mia, petit papillon envolé...

Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth G



Nombre de messages : 7
Localisation : Thetford Mines
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mia
Décédé(e) à : 31 semaines de grossesse
Le : 17 novembre 2015
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Mia, petit papillon envolé...   Dim 20 Déc - 20:48

Bonjour, je suis nouvelle dans ce groupe. J'ai perdu ma petite Mia alors que j'étais enceinte de 31 semaines le 17 novembre dernier. Je suis maman de 2 autres filles et je n'ai jamais eu de difficulté à devenir enceinte et je n'ai jamais fait de fausse couche auparavant. Le départ de Mia a donc été inatendu... je me sentais invincible. Toutefois, depuis plusieurs semaines j'étais très inquiète du développement de l'enfant que je portais. À chacune de mes échographies la taille de bébé ne concordais pas avec le temps de gestation et la date prévue d'accouchement avait été décalée. De plus, depuis quelques semaines la hauteur utérine ne concordais plus non plus. Toutefois, mon médecin n'était aucunement inquiet puisque, outre la taille du foetus, il n'y avait aucune anormalité. Je me disais donc que je me faisais du soucis sans raison... Au cours des 2 semaines précédant mon accouchement j'avais perçu des changements dans les mouvements de mon bébé: Elle bougeait moins et ne réagissait plus lorsque je touchais mon ventre. Je me suis dit qu'elle avait probablement changé de position, qu'elle percevait ma fatigue et qu'elle avait aussi moins d'énergie, que javais pris du poids et que je percevais moins ses mouvements à cause de la graisse abdominale, que c'était un bébé moins actif... Bref, toutes les raisons étaient bonnes pour ne pas accepter l'inévitable... Je me souviens avoir paniqué et de m'être demandé si je devais aller consulter. Mais comme je percevais encore des mouvements, j'avais décidé d'attendre mon prochain rendez-vous de suivi. C'est lors de ce dernier que j'ai appris la nouvelle qui m'a bouleversée... J'avais perdu un peu de poids à ce moment, la hauteur utérine avait à peine changé et ne concordait pas du tout au temps de gestation et au moment d'évaluer le coeur foetal avec le doppler la fréquence cardiaque demeurait introuvable... Je me suis mise à m'inquiéter. Mon médecin à donc décidé de vérifier le tout par échographie. Mon médecin n'a rien dit pendant un moment qui m'a paru une éternité. Je me suis mise à pleurer avant même qu'il ne confirme que le coeur fœtal ne battait plus. Puis les événements se sont succédés rapidement : J'ai appelé mon conjoint qui s'est empressé de quitter son travail pour venir me rejoindre, nous nous sommes rendus à l'hôpital pour confirmation du décès par le gynécologue, puis comme je souhaitais que ça se déroule rapidement mon accouchement a été provoqué avec des hormones intra-vaginales, dilatation du col avec un ballonet et synto i/v. Je suis arrivée à l'hôpital vers midi et j'ai expulsé le petit corps de Mia un peu avant 5h du matin. J'ai refusé l'épidurale : Pour moi la douleur physique était plus tolérable que ma peine. C'était mon 3e accouchement et le seul sans épidurale. Le fait que l'accouchement ait été aussi long m'a aidé à apprivoiser ce qui se passait. Quand j'ai expulsé le petit cirps inerte de ma fille je me suis sentie délivrée : Le fait de porter la mort en moi me faisait sentir dégoûtante comme si je n'étais maintenant bonne qu'à induire la mort. Ce sentiment je le ressens encore occasionnellement... Après l'accouchement j'étais épuisé et tout ce que je voulais c'était dormir. Je n'ai pas voulu voir ma petite Mia immédiatement. J'ai dormi quelques heures avant d'affronter cette étape. J'ai attendu que mon conjoint s'absente quelques heures pour aller s'occuper de nos filles. Lui il a refusé de voir Mia : c'était moins douloureux pour lui et j'ai respecté son choix. J'ai demandé qu'un conseiller spirituel m'accompagne et on m'a amené Mia dans un berceau recouverte d'une couverture. Elle était décédée depuis plus d'une semaine lorsque j'ai mis au monde son petit corps inerte et j'avais précisé que je refusais de voir son visage s'il était abîmé. J'ai toutefois vu et caressé ses petits pieds, ses jambes et ses mains. Avec le conseillé spirituel nous avons prié et l'avons nommé. Par la suite j'ai demandé à ce qu'on me laisse seule. Je l'ai alors enroulé dans la couverture puis je l'ai prise dans mes bras, je l'ai bercé, je lui ai chanté une berceuse et je lui ai dit : "Je t'aime." Et tout cela inondé par mon chagrin et la vue brouillée de larmes. Je suis encore aujourd'hui bouleversée en écrivant ces mots. Alirs que je croyais que min retour à la maison serait réconfortant, cela n'a pas été le cas... Pour moi ça été le moment le plus pénible. Tout me rappelait ma douleur : Nous étions prêts à l'accueillir. Mia a été incinérée et mon conjoint, nos 2 filles et moi sommes allés nous recueillir sur ses cendres. Ça été un moment très émouvant mais nécessaires. J'ai attendu avant de m'inscrire dans ce groupe car je n'en ai pas senti la nécessité au début. Par contre, les semaines passent et même si ma douleur s'atténue tranquillement je ressens beaucoup de culpabilité et j'ai tellement de questions sans réponses! On m'a confirmé qu'elke était décédée depuis plus d'une semaine au moment de l'accouchement. Il est alirs évident pour moi que les mouvements que je croyais percevoir n'étaient en fait que le déplacement de son corps inerte dans mon utérus lors de mes propres mouvements. J'ai fait beaucoup de déni alors que j'aurais dû aller consulter dès que j'ai constaté une modification de ses mouvements. Le fait que j'ai eu 2 enfants auparavant et que je sois moi-même infirmière augmente min sentiment de culpabilité parce que j'aurais dû me rendre à l'évidence! Aussi, je sais que la cause du décès est une hémorragie foeto-maternelle, qu'il y avait un évident retard de croissance et qu'il n'y avait plus de liquide amniotique. Par contre le placenta était intact et n'y avait aucun signe de décollement. De plus, outre le RCIU ma petite Mia ne présentait aucune anormalité. Je me questionne donc sur la cause de l'hémorragie. Mon conjoint et moi avons refusé l'autopsie. Je suis toutefois en attente dune consultation avec un spécialiste des grossesses à risque car nous prévoyons une nouvelle grossesse dans quelques mois. Peut-être pourrais-je avoir des réponses à mes questions à ce moment...

Je ne croyais pas autant m'émouvoir en écrivant mon témoignage, mais il m'a replongé dans ma douleur et ma culpabilité. Peut-être sera-t-il difficile de comprendre mon texte car j'ai été replongée dans les événements et j'ai laissé sortir les mots comme ils se présentaient dans mon esprit. Je suus désolée s'il vous est difficile de me comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audrey-jade

avatar

Nombre de messages : 256
Age : 33
Localisation : St Laurent du var
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mon bel ange Jade
Décédé(e) à : 38+4Sa
Le : 04/10/2015 sans aucune raison médicale.
Découverte d'un SAPL en février 2016, sans certitude que ce soit la cause.
Date d'inscription : 12/11/2015

MessageSujet: Re: Mia, petit papillon envolé...   Lun 21 Déc - 1:23

Bonjour Elizabeth. 

Désolée de t accueillir ici. Tu trouveras énormément de soutien. 

Je me lève et lis ton récit si touchant. J'en ai les larmes qui coulent.
Tu es une bonne maman et tu n'as pas de culpabilité à avoir. Chaque grossesse est différente et tu n'aurai pu t'imaginer l'issue de celle ci. T'es inquiétudes étaient peut être de l'intuition mais comment imaginer m impensable quand on est une mère aimante.
La culpabilité nous l avons toute portè, encore aujourd'hui je crois que c est de me faute car le cœur de ma puce s'est arrêté dans mon ventre. Nous n'avons aucune raison et nous avions refusé l'autopsie. 

Prend le temps de faire ton deuil, entourez vous de gens vrais et nourris toi de l'amour de tes filles, même si ça peut être difficile de s'occuper d'elles au départ. 

Saches que je suis là pour parler, nous sommes toutes présentes sur ce site. 

Je t'embrasse bien fort et t'envoie beaucoup d'amour et de courage.

Baisers volants pour Mia.

Audrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amy7380

avatar

Nombre de messages : 3102
Age : 34
Localisation : Isère
Je suis : Maman de
Ange(s) : Emma
Décédé(e) à : 22SA+1 décédée d'une chorioamniotite à cause d'un hématome de 10x9cm
Le : 20/06/2015
Date d'inscription : 28/06/2015

MessageSujet: Re: Mia, petit papillon envolé...   Lun 21 Déc - 3:14

Elizabeth je te souhaite malheureusement la bienvenue parmi nous.
Ton récit m'a bien ému de si bon matin.
J'espère que tu trouveras des réponses concernant la cause de cette hémorragie..... Ne te sens pas coupable, tu ne pouvais pas savoir!
N'hésite pas si tu as besoin de parler!
Douces pensées à ta petite Mia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelie1985



Nombre de messages : 960
Age : 32
Localisation : 60
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathias
Décédé(e) à : 34sa
Le : 09/11/2015
Date d'inscription : 12/11/2015

MessageSujet: Re: Mia, petit papillon envolé...   Lun 21 Déc - 4:40

Bonjour Elizabeth,
Je te souhaite la bienvenue sur ce site.
Ton récit est très touchant, d'autant plus qu'il fait écho à ce que j'ai vécu.
J'ai accouché de Mathias dans le silence le 9 novembre 2015 à 34SA. Tout comme toi, mon bébé ne bougeait plus les 2 dernières semaines, j'ai perdu du poids les quelques derniers jours. J'ai aussi ce sentiment de culpabilité qui refait surface parfois, mais pourquoi s'inquiéter lorsque les médecins nous disent que tout va bien? Chaque grossesse est différente, et il est difficile de "traduire" les pressentiments parfois, mais nous les comprenons une fois que le pire est arrivé.
Nous ne savons toujours pas la cause de son décès, mais tout comme toi, le placenta était petit mais nikel apparemment, et je n'avais plus assez de liquide amniotique lorsque nous avons découvert son décès. Aucun signe de la part du Gyneco avant cela (que j'avais vu 4 jours avant!).
J'espère que tu auras des réponses à tes questions. Et n'hésite pas à nous faire part de tes sentiments et de tes émotions.
Mia restera gravée à jamais dans ton Coeur, mais la douleur sera plus douce avec le temps.il ne faut pas hésiter à se faire aider psychologiquement pour continuer à vivre et à envisager une nouvelle grossesse plus sereinement.
Je t'embrasse, ainsi que Mia et mon petit ange Mathias

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berenice

avatar

Nombre de messages : 1048
Localisation : Chalons en Champagne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mon petit Joseph d'amour
Décédé(e) à : 35+2 semaines de grossesse
Le : 28/09/2015
Date d'inscription : 06/11/2015

MessageSujet: Re: Mia, petit papillon envolé...   Lun 21 Déc - 8:19

Bonjour Elizabeth,

Ton récit m'a serré le cœur. Tout comme toi je culpabilise de ne pas m'être rendue compte que mon petit Joseph était en train de s'endormir a jamais dans mon ventre. Je me suis sentie tellement defaillante. Comme le dit Amelie, il ne faut pas hésiter à se faire aider par un psy, c'est libérateur et on peut lui dire ce qu'on n'ose même pas dire à son conjoint. je pense bien à ta petite Mia, à mon Joseph ainsi qu' à tous les autres petits anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth G



Nombre de messages : 7
Localisation : Thetford Mines
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mia
Décédé(e) à : 31 semaines de grossesse
Le : 17 novembre 2015
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Mia, petit papillon envolé...   Lun 21 Déc - 14:44

C'est réconfortant pour moi de vous lire et de constater que je ne suis pas toute seule! Je me laisse encore du temps mais je n'hésiterai pas à consulter si ma culpabilité me tourmente autant d'ici quelques jours. J'ai besoin de médication présentement pour arriver à m'endormir sinon les questions et la culpabilité me rendent angoissée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
larie

avatar

Nombre de messages : 762
Localisation : rennes
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathéo
Décédé(e) à : 22 SA
Le : 09/09/2015
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: Re: Mia, petit papillon envolé...   Lun 21 Déc - 15:46

Chère Élisabeth , ton histoire m'a beaucoup touchée. Je comprends que les émotions aient été présentes lorsque tu as écrit ton histoire,moi c'était pareil,j'avais pleuré tout du long.c normal que tu ressentes  de la culpabilité, je pense et j'espère que cela va s'atténuer.
Calins virtuels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eliottzoe

avatar

Nombre de messages : 5478
Age : 46
Localisation : Ile de France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Zoé, née à 37SA+3, le 11-01-2011
Décédé(e) à : 12 jours suite à une Hémorragie Foetale Massive
Le : 23-01-2011
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Mia, petit papillon envolé...   Lun 21 Déc - 18:46

Elisabeth, Ton récit me replonge dans le mien puisque Zoé est s'est envolée à la suite des dégats causés par une hémorragie foeto-maternelle.
Quand ça s'est produit j'étais depuis le matin à l'hôpital pour des examens et comme elle ne bougeait pas beaucoup on m'a fait un monito, puis une echo...puis de nouveau des monito et rien....personne n'a vu ce qui se passait. Personne n'a cherché du bon coté, personne n'a pensé qu'il se produisait une HFM. Elle est née à 3gr d'hémoglobine, on l'a réanimée...elle a vécu 12 jours avant de voir que son cerveau était trop atteint pour une vie décente.
Comme toi je m'en suis voulu(et je m'en veux encore) de ne pas avoir fait le forcing pour la faire sortir plus vite mais personne ne semblait inquiet autour de moi.Je ne sais toujours pas ce qui a provoqué cet accident. La culpabilité reste ma compagne des soirs où je refais le monde avec des "si " en m'endormant. 6 mois après le décès de Zoé j'étais enceinte et j'ai eu la chance de tenir un bébé en pleine santé dans mes bras ensuite. Cela adoucit la perte mais ne l'efface pas, on continue juste le chemin avec un morceau de coeur en moins. Courage à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mia, petit papillon envolé...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: