Mes chères bedaines, voici votre tableau