DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Faire pencher la balance du côté de la Vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MaeMilo

avatar

Nombre de messages : 485
Localisation : Lyon
Je suis : Maman de
Ange(s) : Milo
Étoile Filante
Décédé(e) à : 30 SA + 6 jours de vie
8SA
Le : 22/11/2015
17/03/2016
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Lun 2 Mai - 6:19

Chères mamanges, fidèles compagnes de peines et d'espoirs.

Il y a deux mois, j'ai songé à faire un post comme celui ci dans l'idée d'aider à démêler mes pensées.
Puis finalement, j'ai trouvé le courage d'agir par moi-même et annoncé fièrement à Papange qu'on pouvait reprendre les essais. J'y croyais dur comme fer, je me sentais inébranlable...Puis une petite étoile filante est passée, à disparu comme elle était venue...Et je me suis retrouvée de nouveau affaiblie, brisée, à pleurer ce renouveau qui n'a jamais eu lieu.

Les six mois d'envol de Milo sont pour moi un vrai capharnaüm d'émotions. Et dans ce bazar j'en reviens à me poser la question d'une prochaine grossesse. Et comme toujours : je ne sais plus où j'en suis ni ce que je veux vraiment....
Contrairement à ce que je pensais, Papange n'a pas spécialement besoin d'attendre. S'il m'a suivie sur l'idée de laisser passer l'été c'est qu'il "sentait que j'en avais besoin" , dit-il... Mais en ai-je vraiment besoin ? Ou est-ce au contraire un délai encore trop court ?

Depuis cette fausse-couche, je tique chaque fois que je vois des femmes enceintes ou pouponner avec leur nouveau né, ce que je n'avais jamais fait après la disparition de Milo, les autres mamans/grossesses me laissaient indifférentes. Je les jalouse amèrement, j'envie leur bonheur et je me dis que ça à l'air facile de donner naissance/porter des bébés joufflus et en pleine santé quand on les regarde (ce qui est injuste car je ne sais rien de leur vie et des galères potentielles qu'elles ont pu aussi traverser pendant cette grossesse).

Lors des résultats d'autopsie, le Chef de Service de la Réa Néonat m'a dit "Il faut faire confiance à votre corps et ne pas oublier que, de manière générale, 98% des grossesses se passent bien et voient naître des bébés en parfaite santé".
Ben tiens...Comme si j'arrivais à me projeter dans cette majorité !! Ma mère est décédée d'un cancer, elle avait une hygiène de vie irréprochable. Mon fils est décédé des suites d'une tachycardie in utero, apparue sans explications alors qu'il évoluait merveilleusement bien. J'ai fait une fausse-couche alors que mes multiples passages aux urgences ne montraient rien d'alarmant (ni décollement, ni ouverture du col, un embryon bien vivant) ...

Comment faire de nouveau confiance à la Vie après tout ça ? Et comment puis-je accueillir une nouvelle grossesse en étant aussi pessimiste ? Et arriverais-je jamais à être plus positive à ce sujet ?!

Ce week end nous étions a la campagne pour enterrer l'urne de Milo et la fleurir. Nous avons voulu faire un câlin mais nous avions oublié les préservatifs... Je me savais en pleine période d'ovulation... Après une demie-heure de débat intérieur, j'ai fini par dire "non". Je m'en mords les doigts depuis... Mais dire "oui" aurait été comme se jeter dans le vide ... Un nouvelle grossesse serait comme une chute de 9 mois , à l'aveugle, sans savoir si je vais atterrir dans un lac de bonheur et d'amour ou sur le sol dur et froid d'un nouveau deuil...

A vous, mamanges espoirs, qui avez décidé de prendre de l'élan et de vous jeter "à l'eau"...Qu'est-ce qui vous a décidé ? Où avez vous trouvé le courage ? J'ai besoin de vous pour y voir plus clair.

Et pardon pour le pavé... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon974



Nombre de messages : 2702
Localisation : Réunion
Je suis : Maman de
Ange(s) : Angel
Décédé(e) à : 25 SA + 6 jrs
Le : 15/01/2016
Date d'inscription : 21/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Lun 2 Mai - 10:22

Bonjour
Tout ce qu on vit, toutes les émotions par lesquelles on passe, est très difficile.
Si tu n as pas voulu faire de câlin sans protection, c est peut être que tu as encore besoin d un peu de temps pour avancer. C est normal.
On ne peut pas savoir quand on va retomber enceinte, mais en attendant, je pense qu il faut profiter des bons moments d amour avec le conjoint.
Quand tu te sentiras prête et à l aise, tu pourras te lâcher et faire l amour sans préservatif.
J ai deux amis qui ont eu des bébés assez tardivement, 36 et 40 ans, alors il ne faut pas se mettre trop de pression dès le départ.
On a besoin de reporter la Vie, de ressentir la Vie en nous, mais pour avancer, on a aussi besoin d exister en tant que femme.
Je me dis que si je tombe enceinte, je continuerai le suivi avec la psy. J ai besoin d un soutien, d une béquille. Je ne sais pas comment se passera le suivi médical,je ne me pose pas plus de question. On verra quand un ++ s affichera. En attendant j essaie de rester soudée avec chéri comme je peux, et de vivre des bons moments avec mes proches.
Je sais pas si ça t aide, mais j espère que le temps t apaisera et que tu pourras te sentir prête à te lancer à nouveau dans cette belle aventure, qui sera certes angoissante mais pleine de bonnes choses.
Bisous à nos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Ven 6 Mai - 12:59

Salut Mae,
 
J’ai hésité à te répondre parce que je ne crois pas être la mieux placée pour ce faire. Mais je vois qu’après quelques jours il n’y a que Papillon qui a pris la peine de te laisser un mot.
 
Je fais partie de ces chanceuses ou malchanceuses (selon le point de vue duquel on se place) qui sont toujours tombées enceinte par accident sans le vouloir. Ça a été comme ça pour la grossesse de Laurent, et ça s’est reproduit encore une fois pour la grossesse dans laquelle je suis présentement. C’est donc impossible pour moi de te répondre sur ce qui m’a fait pencher de nouveau en faveur de la Vie par rapport spécifiquement à cette nouvelle grossesse-là, donc précisément sur la question que tu te poses.
 
Mais ton questionnement vient quand même toucher à ce que j’ai vécu. Parce que la question de comment faire confiance à la Vie tout court, de manière générale, je me la suis longtemps posée au cours de la dernière année.
 
Des fois, ça me peine vraiment la manière dont tout autour de nous nous fait focuser notre vécu de deuil périnatal sur exclusivement notre échec à avoir mis au monde un enfant vivant et en santé et par conséquent sur la réussite de la mise au monde d’un nouvel enfant cette fois-ci vivant et en santé comme seul moyen de guérison. Parce que ce que nous vivons depuis le décès de notre enfant, c’est beaucoup plus que ça.
 
Survivre à la mort de son enfant, c’est un traumatisme qui vient affecter notre vie et notre personne au grand complet. Bien que la pierre angulaire de notre vécu ce soit l’immense chagrin pour notre enfant, notre deuil est constitué de d’autres éléments, dont :
-l’effondrement d’une partie de nos relations sociales
-l’effondrement de notre optimisme et notre confiance envers la vie
-l’effondrement de toute notre estime envers nous-mêmes
-l’effondrement d’une partie de nos croyances sur le monde
-etc.
 
Pour moi, quand on pense qu’ « avancer » dans son deuil ça veut juste dire arriver à avoir moins de peine par rapport aux événements qui sont survenus, je trouve ça simpliste. Parce que s’il y a quelque chose dans le deuil qui va rester pour toujours dans nos cœurs, c’est bien cet immense chagrin de la mort de nos enfants. On va vivre et cohabiter avec ça pour toujours.
 
Pour moi encore une fois, le processus du deuil c’est d’abord réussir à traverser et à cheminer dans toutes ces autres dimensions du deuil. J’énumérais plus haut les divers « effondrements »… je pense que la traversée du deuil c’est d’abord un processus d’auto-reconstruction de notre vie et de notre personne qui ont été effondrées de tous les côtés. Pas « avoir moins de peine » : mais réussir à se reconstruire et ainsi à mieux vivre AVEC notre peine.
 
Pour revenir donc à la confiance envers la Vie. De mon côté je n’étais pas mentalement à débattre d’une prochaine grossesse et de toutes les angoisses qui peuvent y être reliées. Mais pourtant, à chaque jour, quand mon chum partait travailler, j’angoissais follement à l’idée qu’il ait un accident sur la route et qu’il en meure. Il travaille dans les transports, et quoi effectivement de plus banal que des accidents routiers causant la mort… on en voit à tous les jours dans les nouvelles. À chaque fois que j’allais visiter mes parents ou même des amiEs, je retournais ensuite chez moi en angoissant en me disant « et si c’était la dernière fois que je les voyais? ».  Quelques fois même, j’avais comme mal à la poitrine et je paniquais en pensant que peut-être j’avais des caillots pris dans mes artères (malgré mon âge) et que peut-être j’allais faire un ACV comme mon père a failli en mourir il y a quelques années.
 
Tous ces épisodes d’angoisse que j’ai vécus, je les vois comme à peu près équivalents à ce que vivent ici les mamanges dans leur grossesse suivante : peur de fausses-couche, peur d’œuf clair, peur de malformations, peur à la moindre traces de sang, peur au moindre résultat un tantinet étrange, etc.
 
Je ne peux pas te dire que ma grossesse actuelle est totalement sereine et insouciante, mais je constate jusqu’à présent que je la vis beaucoup mieux que la plupart des mamanges ici. Et ce n'est pas parce que je suis « meilleure », loin de là. Je pense tout simplement que mes angoisses je les ai transposées ailleurs dans ma vie au cours de la première année, et que pour aujourd’hui hé bien le temps a effectivement fait son œuvre. En un peu plus d’an, j’ai eu le temps de vivre à pleine intensité mon deuil dans chacun de ses recoins – dont toutes ces maudites angoisses à ne plus finir et qui nous empoisonnent– mais j’ai aussi eu le temps d’entreprendre tranquillement la reconstruction de ma confiance envers la Vie. C’est loin d’être terminé, mais j’ai cheminé et je continue de cheminer.
 
Il y a des accidents sur la route à tous les jours, certains sont mortels. Ça représentera toujours une infime minorité de l’ensemble des déplacements routiers, mais n’empêche que des gens meurent à chaque année sur les routes du Québec. Il n’y a rien au monde qui protège notre famille et qui peut me garantir que mon chum sera toujours épargné et qu’il ne fera jamais partie de ces statistiques. Mais j’ai essayé et j’essaie d’apprendre à vivre dans le présent (car maintenant tout va bien) en cessant de présager que le pire est pour se produire.
 
Les angoisses et le pessimisme, ce sont en fait des émotions que nous vivons dans le présent fabriquées à partir de projections que l’on fait sur l’avenir. Mon deuil m’a amené à vivre beaucoup au jour le jour (peut-être trop même?) et à penser beaucoup moins à ce qui pourrait survenir dans l’avenir proche ou lointain. C’est ainsi que j’ai tranquillement réussi à maîtriser en partie les angoisses. Ce n'est sûrement pas parfait comme méthode, mais on fait ce que l’on peut han.
 
Faire sortir ces angoisses de mon esprit et de mon corps m’a aussi beaucoup aidé : écriture, conversation, psy, sport, yoga, petites douceurs, partage de mes peurs avec mon chum toujours là pour me rassurer, etc.
 
Je suis quelqu’une de réaliste et je ne crois pas aux histoires à la Walt Disney. Je sais qu’au Québec il y a à chaque année 300 à 500 enfants qui meurent avant d’atteindre l’anniversaire des 1an. Je sais que la plupart des grossesses se terminent par des naissances d’enfants vivants et en santé, mais je sais aussi qu’il y a des paranges qui ont également connu le décès de leur enfant suivant. J’ai déjà pris connaissance de l’histoire de certains parents qui ont perdu plus d’une fois un enfant en fin de terme et/ou à l’accouchement (histoire de Laurent) – dont quelqu’une ici inscrite sur ce forum – et ce pour des raisons totalement différentes. Il n’y a rien dans ce monde qui me garantit que l’enfant que je porte présentement aura une longue et heureuse vie, même si je l’espère de tout cœur. Mais j’essaie de rester calme et de me focuser sur ma journée d’aujourd’hui. Après tout, que puis-je vraiment faire d’autres? Oui le pire peut arriver, mais j’essaie tout simplement de ne pas y penser.
 
Facile à dire/écrire n'est-ce pas. Mais c’est le temps et le fait de s’entourer de pleins de douceurs qui m’a permis d’arriver tranquillement à mieux ressentir et vivre cet apaisement quant au présent et à l’avenir.
 
Voilà ce que j’avais à partager. Je m’excuse si vraiment tu sens que cette intervention n’a pas rapport pentoute avec tes questionnements intérieurs. Et c’est moi qui m’excuse pour le pavé, parfois je m’étends beaucoup trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ganaemi



Nombre de messages : 421
Age : 30
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Elyah
Petit amour
Décédé(e) à : 37 SA six circulaire autour du cou
8 SA
Le : 14/11/14
11/05/2017

Date d'inscription : 02/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Ven 6 Mai - 16:54

Coucou Maemilo,

Nous avons décidé 2j après le décès d'Elyah de reprendre les essais. Nous en avions besoin le vide était  tellement grand. Pour Elyah ça a pris seulement 2 mois et là rien. Pendant un an j'ai fait un blocage découvert par mon gyné. Pourtant tout va bien dans mon corps. Avec le recul je sais qu'il nous faut du temps pour se relever pour faire le deuil de notre petit bébé. Je me dis que même si nous avons recommencé tout de suite nous avions besoin de temps. Besoin de revivre de refaire des choses d apprendre à vivre sans notre princesse. Maintenant j'ai toujours envie de ce bébé mais moins quand même j'ai envie de laisser faire les choses laisser tomber les calculs. Je pense que lorsque l'on décide de reprendre les essais on est pas forcément prêt. Nous ne voulions pas perdre de temps mais peu de temps après je me suis sentie coupable par rapport à mon bébé. Mon gygy m'a dit que même si on veut réessayer tout de suite beaucoup de sentiments se manifestent par rapport au bébé disparu.

Voilà ce que je peux te dire en fait tu le sentiras quand tu auras de nouveau la force de reprendre les essais. Ne te sens pas coupable parce que tu as dit non je suis sûre que ton mari a compris.

Courage et n'hésites pas si ça va pas (je passe moins sur le fofo pour prendre du recul justement et parce que maîtresse d'école ça occupe beaucoup Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon974



Nombre de messages : 2702
Localisation : Réunion
Je suis : Maman de
Ange(s) : Angel
Décédé(e) à : 25 SA + 6 jrs
Le : 15/01/2016
Date d'inscription : 21/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Ven 6 Mai - 23:08

On n oubliera jamais notre bébé mais on doit vivre avec cette douleur de son absence.
Hier mon chéri m a livré un peu sa souffrance, il a du mal à l exprimer. Il m a dit qu il voulait pleurer...
Il n y a pas de temps limite pour faire le deuil de son enfant. Des gens prennent des années pour se remettre d un divorce ou du décès d un parent, alors pour un bébé il faut avancer comme on peut.
Franchir chaque étape comme on peut.
La douleur sera peut être toujours un peu là, mais moins forte au fil du temps.
Un nouvel enfant ne le remplacera pas, mais nous aidera à reprendre goût et confiance en la vie. On en a besoin tous les deux.
Je vous souhaite à toutes beaucoup de tendresse dans vos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda

avatar

Nombre de messages : 351
Localisation : girdonde
Je suis : Maman de
Ange(s) : simon et luc
Décédé(e) à : 15 sa et 24 sa
Le : 08/03/2014, 26/03/2015
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Sam 7 Mai - 4:03

maemilo que de tourments par lesquels je crois qu'on est toutes passées, ou du moins en majorité.

Il m'a fallu quasi 1 an pour me dire que s,i j'en avais envie, malgré la douleur et la peur que ca recommence.

J'étais comme toi, je ne pouvais pas, je détestais les ventres ronds, leur bonheur et leur insouciance (si il y en avait, car après tout, on n'en sait rien si on ne connaît pas la personne) je haïssais leur petits mots, en me disant mais que c'est bénin que j'aimerai les vivre... (mais de quoi elle se plaint celle la ? sans rire, si elle savait..)

donc j'ai tiré une croix sur une future grossesse jusqu'à ce que je me rende compte que non, je voulais malgré tout revivre ca, donner un petit frère ou une petite sœur à ma fille et que c'était viscéral plus fort que moi; pourtant j'avais bien tout fait pour refouler ce désir et l'enterrer.
j'ai vendu toutes les affaire de bébés de ma fille, j'en avais besoin.. je voulais tourner me dire qu'on ne serait que 3.

Sauf que petit à petit l'idée est revenue, tout doucement, grignotant du terrain, simultanément de l'autre coté, mon mari aussi, sans qu'on en est parlé (de reprendre) , et.. ma fille aussi à commencé à me dire maman, on pourrait réessayer de faire un petit frère ou une petite sœur ? (alors qu'on lui avait expliqué qu'on ne serait que 3, qu'on aurait pas d'autre bébé)

et voilà, la machine était relancée.. avec peur certes, mais une envie tellement charnelle et profonde..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
larie

avatar

Nombre de messages : 703
Localisation : rennes
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathéo
Décédé(e) à : 22 SA
Le : 09/09/2015
Date d'inscription : 22/09/2015

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Sam 7 Mai - 4:42

Maémilo tu sais nous on a décidé de se relancer avant se savoir que j'aillais perdre Mathéo
Je m'explique: j'ai fais une béance du col et malgré le cerclage on se doutait que cela n'allait pas tenir (même si au fond de moi même je gardais un petit espoir), et avec mon chéri on a tt de suite parler de reprendre les essais sachant que moi je passe par la PMA, dc c assez long.
après je pense que chacun doit avancer à son rythme et surtt ne se fiez qu'a soi même. Je dis cela car certaine personne nous on dit "mais c pas trop tot?", sachant que j'ai perdu mon petit coeur en septembre et que réelleement j'ai repris les essais en mars.

Parfois je me dis que je n'aurais jamais cet espoir car la j'en suis à la 3eme tentative.

Plein de calins à toi, Milo et petite étoile filante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ganaemi



Nombre de messages : 421
Age : 30
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Elyah
Petit amour
Décédé(e) à : 37 SA six circulaire autour du cou
8 SA
Le : 14/11/14
11/05/2017

Date d'inscription : 02/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Sam 7 Mai - 7:07

Ne perds pas espoir Larie ça viendra pour toi aussi il faut y croire! Plusieurs ont eu leurs espoirs aussi avec la PMA... C'est dur mais faut garder l'espoir et ne pas écouter les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon974



Nombre de messages : 2702
Localisation : Réunion
Je suis : Maman de
Ange(s) : Angel
Décédé(e) à : 25 SA + 6 jrs
Le : 15/01/2016
Date d'inscription : 21/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Sam 7 Mai - 7:29

Courage les filles. Il faut garder espoir et ça finira par nous arriver d avoir notre bébé en bonne santé qui viendra nous donner de la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie12345

avatar

Nombre de messages : 935
Age : 32
Localisation : Etranger
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laura
Décédé(e) à : née à terme (38 SA) en bonne santé
malformation cardiaque détectée 30 heures après la naissance
Inopérable
A vécu 4 jours
Le : 28/01/2015
Date d'inscription : 07/03/2015

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Dim 8 Mai - 8:34

Quand c'est le désir d'enfant qui prime sur tous les autres sentiments, alors on oublie ça raison et on se lance.
La difficulté, c'est quand le couple n'avance pas de la même façon... quand l'un veut un enfant et l'autre ne veut pas ou attendre.
C'est insupportable de voir des mamans pouponner quand on en désirerait tellement un aussi. C'est une torture d'imaginer que cet enfant qu'on voit sous nos yeux devrait avoir le même âge que le nôtre...
C'est que du bonheur quand enfin on peut pouponner à notre retour, on en oublie même parfois ces périodes de doute, d'attente, de peur... Mais peut être que ce ne sont pas des périodes inutiles, c'est bien aussi de se poser quelques questions, de réfléchir. Pour certains couples tout est beaucoup plus facile, mais mesurent t-ils ensuite vraiment leur chance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaeMilo

avatar

Nombre de messages : 485
Localisation : Lyon
Je suis : Maman de
Ange(s) : Milo
Étoile Filante
Décédé(e) à : 30 SA + 6 jours de vie
8SA
Le : 22/11/2015
17/03/2016
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Lun 9 Mai - 6:49

Merci à toutes d'avoir été aussi nombreuses à répondre à ce sujet.
Même si je me doute que la réponse se trouve en moi, nos échanges représentent une vraie richesse, puisque vous seules pouvez comprendre ce que je traverse. Votre présence et votre sollicitude me sont précieuses <3



Vanessa, tu as toujours des mots qui sonnent juste. Tu sais , j'ai toujours un peu vécu ma vie « sous pression ». Depuis toute jeune , j'ai l'impression que le temps m'est compté comme si j'avais la mort aux trousses (ca s'explique psychologiquement par mon vécu et mon rapport à la mort mais c'est une sensation persistante bien que diffuse). J'ai attendu très longtemps pour pouvoir enfin me lancer dans l'aventure de la maternité, j'ai été frustrée de ne pas pouvoir le faire plus tôt et quand enfin j'ai pu franchir ce pas, ma chute fut brutale et inattendue… Je n'ai pas envie d'attendre des années pour pouvoir me relancer...Mais je comprends tout à fait le besoin de « s'apaiser » en soi. J'essaie d'y œuvrer au mieux, même si la sensation d'injustice est profondément ancrée en moi et ne disparaîtra jamais , je crois…


Pouet, ne t'excuses pas pour ton « pavé » ^^ Nos échanges sont disparates mais toujours intéressants. J'ai loupé plusieurs fois l'occasion de te féliciter pour ta nouvelle grossesse alors je le fais ici. Puisse-t-elle vous apporter beaucoup de bonheur et de paix.
Je me retrouve beaucoup dans ce que tu racontes, surtout dans cet « instinct de mort » qui nous envahit après le disparition de nos bébés. Plusieurs fois j'ai pensé que la mort de Milo liée à cette tachycardie inexpliquée, inexplicable… était tout simplement parce que j'allais mourir bientôt moi aussi (d'un truc foudroyant et imprévisible genre AVC ou rupture d'anévrisme) et que mon corps avait « évacué » la grossesse parce que je ne serais pas en mesure de la mener à terme. Sauf que je suis toujours là… Et parfois c'est incompréhensible…
J'espère réussir à prendre autant de recul que toi pour une prochaine grossesse.  Même si je considère qu'on à jamais fini « d'explorer son deuil ». Ca fait bientôt huit ans que ma mère est décédée, et j'en découvre encore des « facettes » avec l'évolution de ma vie...Et plus encore depuis que son petit-fils l'a rejoint … Je crois que mon seul refuge est et sera celui des « petites douceurs » du jour présent, je ne pense pas réussir à faire autrement… Car c'est tout un maillon générationnel qui s'est brisé ce 22 novembre… (J'ai perdu l'ascendant et le descendant, le passé et le futur, et me voilà seule au milieu de cette « non-continuité »)



Émilie, qu'est-ce qui vous à poussé à reprendre les essais aussi tôt après le décès de votre petite Elyah ? Est-ce le temps qui vous est compté  ? L'Amour que vous à laissé votre petite fille ? Je suis désolée d'apprendre que c'est le statu quo pour vous depuis un moment… Je me souviens de tes posts chez les Essayeuses. Tu sais je ne suis pas sûre de ce que veut dire «  se sentir prêt ». Comme je l'ai dit plus haut, pour moi essayer une grossesse à nouveau s'apparente à sauter dans le vide sans savoir où, quand et comment on va atterrir… Je ne suis pas sûre qu'on soit jamais prêtes pour ça, mais on saute quand même, pour des raisons qui nous sont propres à chacune. Je vous souhaite de l'apaisement, des moments d'amour et de douceurs car ils comptent (comme le soulignent si justement Vanessa et Pouet) et une bonne nouvelle, un petit miracle, quand le moment sera venu
Smile


Mathilda , c'est tout a fait ça , une envie « charnelle », c'est à dire « qui vient du corps », au moins autant que du coeur… Ce que j'ai connu avec Milo, c'était indescriptible. Mon accouchement prématuré, soudain, en catastrophe m'a donné l'impression de vivre tout cela en étant « en dehors de moi ». Mais je me suis reconnectée avec mon fils dans les dernières heures de sa vie, quand j'ai enfin pu le prendre contre moi et qu'il m'a fait l'honneur, malgré la sédation qui l'emportait au loin, d'ouvrir ses yeux et de me regarder. J'ai ressenti à ce moment là un flot d'amour viscéral, profond, éternel, ancestral ...Je me sentais connectée au plus profond de moi-même à ce petit garçon, mon bébé, mon fils, ce mélange parfait de nous. Encore aujourd'hui, je ne peux parler de ce moment sans avoir les larmes qui montent...Mais je sais aussi que je donnerais n'importe quoi pour revivre cette connexion  intense, qui fut une expérience belle et merveilleuse, même dans la tristesse infinie de cette dernière étreinte avec Milo… Je trouve que tu as beaucoup de courage, après être passé deux fois par l'impensable, de croire de nouveau en la Vie, j'espère que vous serez « récompensés » bientôt. Je t'embrasse.



Larie, courage… Je n'ai pas à subir la PMA mais j'imagine combien cela doit être épuisant et décourageant parfois. Tu as raison quand tu dis qu'on doit se fier à soi-même dans cette décision, même si pour moi c'est difficile de savoir où j'en suis vraiment en ce moment. Je lis énormément Paulo Coelho, un romancier brésilien qui écrit sur l'espérance, la lumière, la vie et ses turpitudes, l'accomplissement personnel. Voici une de mes citations préférée venant de lui :
“Toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons. N'oubliez pas que le « bon combat » est celui qu'on engage pour réaliser ses rêves.Je souhaite que ce rêve se réalise bientôt pour vous, gardez espoir.


Lucie, comme tu le dis, j'envie amèrement cette insouciance que je n'aurais plus jamais. Je pense souvent à ta petite bulle de sérénité et au combat que tu as du mener pour ne pas laisser les médecins te tirer vers le bas, te faire replonger dans ce cercle sans fin d'angoisses. Il faut se préserver car les coups pleuvent de tous les côtés… et cultiver le bonheur quand il est là pour les temps à venir. Papange est de mon côté, il est prêt à retenter la Vie et il m'a redit récemment qu'il serait là pour moi dans les moments d'angoisses, de stress, de peur...comme pour ceux de paix et de bonheur. Je pense que nous n'aurons pas de mal à « relancer » une grossesse (les deux dernières fois ont marché en calculant ma date d'ovu à l'arrache, là dessus j'ai de la chance) mais ce sont ces 9 mois d'attente qui me font peur...J'ai la sensation que le temps va s'étirer à l'infini et que je vais devenir folle à voir les jours s'égrener si lentement, sachant que tout peut arriver à n'importe quel moment.


LE TEMPS. Voilà mon ennemi et mon allié. Il m'est favorable pour m'aider à avancer dans mon deuil (beaucoup de choses ont changé en moi depuis les six mois d'envol de Milo, je vais vers un mieux et je le sais) mais il sera contre moi pendant cette grossesse.

Comment arriver à ne plus le redouter, à ne pas engendrer d'angoisses aussi nombreuses que les jours qui me séparent de la rencontre tant attendue ? Je réalise grâce à vos retours que c'est presque la seule chose qui me freine… 9 mois c'est long, trop long ...Et je n'aurais plus l'insouciance que j'avais avec Milo, qui as fait que les mois ont filé comme l'eau sous les pont...Avant que tout ne s'arrête brutalement… Comment laisser passer le temps ?


Merci à toutes , encore une fois.
Et de tendres baisers à vos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon974



Nombre de messages : 2702
Localisation : Réunion
Je suis : Maman de
Ange(s) : Angel
Décédé(e) à : 25 SA + 6 jrs
Le : 15/01/2016
Date d'inscription : 21/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Lun 9 Mai - 7:29

Bonjour.
Je crois que nos futures grossesses seront angoissantes mais qu en attendant de retomber enceintes, on peut essayer de trouver des outils pour contrer ou apaiser ces angoisses.
Sophrologie, acupuncture, piscine, psy, peinture, haptonomie, art créatif...écrire à nos nouveaux bébés pour leur faire une place dans notre vie....etc...
Laisser faire le temps pour soulager notre souffrance et en même temps devenir acteur de notre bien être, de notre développement personnel. S éloigner du négatif...
Le temps qui passe, peut nous permettre de récupérer physiquement, et d aimer cette prochaine vie qu on va pouvoir porter.
Tout paraît difficile à surmonter, on nous dit d avancer, de lâcher prise, mais bon, facile à dire. On a peur, on avance à tâtons. On avance et puis d un coup on recule. Mais cette peur ne doit pas nous empêcher de vivre et de vouloir notre bonheur. On a été maman une fois, sur un temps bien trop court. On a le droit d espérer et de vouloir redevenir maman cette fois sur terre.
Garder espoir n est pas facile dans nos situations, mais quand je lis toutes ces annonces de naissances sur le forum, mon cœur se remplit d espoir.
Un jour il faudra retrouver la Foi en nous, en ce quelque chose qui nous fait tenir debout.
J espère que toi aussi tu pourras retrouver cet espoir très bientôt. Je t embrasse ainsi que tous nos bébés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie12345

avatar

Nombre de messages : 935
Age : 32
Localisation : Etranger
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laura
Décédé(e) à : née à terme (38 SA) en bonne santé
malformation cardiaque détectée 30 heures après la naissance
Inopérable
A vécu 4 jours
Le : 28/01/2015
Date d'inscription : 07/03/2015

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Lun 9 Mai - 9:05

Maemilo, ton dernier paragraphe sur le temps est très réaliste et ce n'est pas moi qui vais te contre- dire. Je te mentirais si je te disais que la grossesse après avoir perdu un enfant, c'est comme sur les magazines des femmes qui exhibent fièrement leurs ventres en maillot de bain. D'ailleurs maintenant, ça m'énerve les gens qui se pensent au centre du monde parce qu'ils ont un gros ventre, ça m'énerve cette insouciance mais c'est à cause de mon vécu. Non, tout ce que tu à écris est très juste, c'est angoissant, lent, terriblement lent, plus que lent et d'une angoisse consumante.
Par contre, ce que je veux souligner, c'est que c'est merveilleux aussi, de sentir le bébé bouger! Que le temps s'arrête quand on sent ce petit être qui s'éveille en nous. Que le lien, ça se construit dés in utéro, que le bébé in utéro, il garde son tempérament quand il sort (il avait le hoquet on non, il était rythmé ou non...), que le lien ça commence pas à la naissance mais bien avant, qu'une maman connait si bien son enfant parce qu'elle a eu aussi le temps de le sentir pendant 9 mois.
Que ce temps, ces 9 mois, ça sert aussi pour préparer au mieux son accouchement, qu'il ne faut surtout pas laisser les médecins s'initier dans ce moment si magique qu'est la naissance, qu'une fois le bébé posé sur son ventre, on le connait déjà, on reconnait son odeur, ses cris et il connait aussi notre odeur et le son de notre voix, la douceur de nos caresses. Bref, que ce temps là ces 9 mois, c'est précieux aussi et qu'il faut les ménager.
C'est vrai que ce que je préfère, c'est cette bulle de sérénité qui suit la naissance. Bon maintenant ma fille à 2 mois, je suis en plein dans le déménagement, les cartons et autre désordre, alors c'est pas si serein mais disons que ce lien qui m'unit à mes enfants reste sacré et que je suis comme une lionne pour eux. Et ce lien, il se construit pendant 9 mois aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fairlie296

avatar

Nombre de messages : 1635
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : J. né à 37sa+2j par césarienne programmée et inutile, injuste...
Décédé(e) à : 4 jours de vie
Le : 19/11/11 d'une Hernie Diaphragmatique décelée à 25sa

et maman de ses petits frères en pleine forme nés le 19.07.13 et le 18.11.14.
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Lun 9 Mai - 9:50

Bonjour,

Je ne viens plus beaucoup mais ton post m'interpelle, j'ai envie de te répondre.
Qu'Est-ce qui m'a permis de reprendre, d'essayer à nouveau après le décès de mon fils? un peu de folie sans doute mais surtout la certitude que je ne pouvais pas passer ma vie sans enfant, il fallait tout tenter, essayer encore et encore. C'était mon plus beau rêve, le sens de ma vie être maman.

Par deux fois j'ai pu réaliser ce rêve depuis et je suis à jamais reconnaissante envers la vie de la chance que j'ai eu.

Tu sais les peurs restent, sont profondément ancrées. Aujourd'hui je me pose la question d'un autre enfant et en fait les peurs reviennent, je ne sais pas si j'y arriverai.

Je te souhaite de trouver bientôt tout l'amour et le courage nécessaire pour accueillir à nouveau la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliju

avatar

Nombre de messages : 955
Localisation : Saint Nazaire
Je suis : Maman de
Ange(s) : Arthur et Elisa
Décédé(e) à : 19 SA + 6 pour Arthur
19 SA + 3 pour Elisa
Le : 27 août 2015 pour mon garçon
7 août 2016 pour ma fille
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Mer 11 Mai - 9:11

Comme le souligne si bien Lucie, le temps est notre allié. 
Il faut du temps pour pouvoir se battre et continuer sans nos enfants près de nous... Du temps pour se reconstruire et se retrouver au plus profond de soi même, du temps avec le papa. 
Puis viens l'attente d'une nouvelle grossesse, le temps qui nous paraît une éternité. 
Un beau jour, un bébé espoir vient s'installer, là aussi il faut du temps pour apprivoiser cette nouvelle grossesse. 9 mois chargé de peur, d'angoisse, revivre la même chose que pour notre ange... Mais aussi 9 mois où l'on redecouvre la vie qui s'installe avec tous les moments magiques qu'elle peut nous procurer.... 

Je ne sais pas si j'ai mes mots feront écho pour toi, Maemilo, prends ton temps et garde l'espoir. 

Douces pensées à Milo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon974



Nombre de messages : 2702
Localisation : Réunion
Je suis : Maman de
Ange(s) : Angel
Décédé(e) à : 25 SA + 6 jrs
Le : 15/01/2016
Date d'inscription : 21/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Mer 11 Mai - 10:04

Petite vidéo que j ai visionnée hier matin et qui peut faire du bien. D un monsieur qui s appelle Anthony chene :
" la puissance de l intention. Documentaire qui peut changer votre vie".
Elle dure 60min je crois. On n adhere pas forcément à tout ce qui est dit, mais sur le coup, ça fait du bien au moral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amy77

avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : maroc
Je suis : Maman de
Ange(s) : petitbebe
Décédé(e) à : 25SA+6
Le : 23/07/2014, 2 jours de vie
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Jeu 12 Mai - 5:16

Chere MaeMilo
Depuis presque deux ans, j ai perdu mo ange a cause d accouchement préma. Apres on a diagnostiqué un cancer à mon pere. (Qui actuellement est en stade avancé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amy77

avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : maroc
Je suis : Maman de
Ange(s) : petitbebe
Décédé(e) à : 25SA+6
Le : 23/07/2014, 2 jours de vie
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Jeu 12 Mai - 5:19

Ces deux evenements ont influencé bcp sur ma santé. Mais un jour, c est venu comme ca. J ai senti que je pouvais reprendre les essai. Alors en oct 2015 je me suis lancée , mais oeuf clair...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amy77

avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : maroc
Je suis : Maman de
Ange(s) : petitbebe
Décédé(e) à : 25SA+6
Le : 23/07/2014, 2 jours de vie
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Jeu 12 Mai - 5:24

Je ne me suis pas sentie découragée pour autant. Je me sens prete pour l aventure de la grossesse. J ai recommencé les essais.
Je pense que tu le sentiras quand tu sera prete...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amy77

avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : maroc
Je suis : Maman de
Ange(s) : petitbebe
Décédé(e) à : 25SA+6
Le : 23/07/2014, 2 jours de vie
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Jeu 12 Mai - 5:29

Tu choisiras la vie ...
Perso, je ne regrette pas d avoir attendu longtemps (malgré la contrainte de l age pour moi 35 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pouet3

avatar

Nombre de messages : 177
Localisation : ville de Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laurent
Décédé(e) à : 41SA + 3jrs
Le : 24/10/2014
Date d'inscription : 25/11/2014

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Ven 13 Mai - 12:49

J'ai pensé à toi aujourd'hui en lisant ce texte. Comme je crois que tu lis bien l'anglais, je te le laisse: http://emilyrlong.com/loving-after-loss-choosing-a-courageous-heart/ 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon974



Nombre de messages : 2702
Localisation : Réunion
Je suis : Maman de
Ange(s) : Angel
Décédé(e) à : 25 SA + 6 jrs
Le : 15/01/2016
Date d'inscription : 21/01/2016

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Ven 13 Mai - 23:31

Très beau. Je lis parfois des posts sur "still mothers" aussi. On n est pas seules dans cette situation
Plein d espoir et de courage dans ces mots. "Loving is a risk".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zaby

avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : boucherville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Rose et
tibébé
Décédé(e) à : 16 sem et 10 sem
Le : 09/12/2014, 07/05/2016
Date d'inscription : 09/12/2014

MessageSujet: Re: Faire pencher la balance du côté de la Vie   Mar 17 Mai - 13:17

ça fait longtemps que je n'étais pas venue sur le forum, je suis malheureusement de nouveaux parmi vous suite à une nouvelle fc… ce post me parle beaucoup…

J'ai eu une première fille, née a 32 semaines à cause d'une prééclampsie qui a faillie nous coûter la vie à toutes les 2… Miraculeusement, on s'en est sortie sans séquelles toutes les 2.
J'essaie depuis 2 1/2 ans d'avoir un deuxième enfant, mais après 2 fiv, 2 transferts d'embryons, j'ai perdue ma Rose a 16 semaines, et je viens de perdre une poussière d'ange a 10 semaines… 
J'ai 38 ans, mes grossesses sont risquées à cause de cette foutu prééclamspie, je commence a sérieusement me demander si la vie me dit d'arrêter ça là… Mon corps ne semble pas un endroit sécuritaire pour porter la vie. Ma tête, ma raison me disent d'arrêter, d'Accepter, de "passer à autre chose" (ce que mon entourage me dit aussi d'Ailleurs…" Mais mon coeur et mon âme appellent tant à devenir mère à nouveau…

Je sais que je suis choyée d'avoir ma fille, en santé, près de moi… mais est-ce que je dois faire confiance et me relancer? ou me faire de nouveaux projets seule avec ma fille… tant de questions sans réponses… j'espère que le temps m"emmènera des réponses… comment fait on pour y croire??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faire pencher la balance du côté de la Vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: NOUVEL ESPOIR :: NOUVEL ESPOIR-
Sauter vers: