DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Adrien, mon soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Adrien, mon soleil   Sam 14 Jan - 20:19

Bonjour à tou(te)s,
Je me joins aujourd'hui à vous car nous avons dû dire adieu à notre rayon de soleil, Adrien, le 10 décembre dernier. Je suis bien placée pour savoir que les mots sont inutiles, mais je v(n)ous souhaite à tous de trouver un jour l'apaisement.
Nous venons de fêter nos dix ans d'amour avec Darling, Adrien devait naître pile entre nos anniversaires, dès le départ il avait un certain sens du timing. Le soir où ma grossesse a été confirmée, il y a eu des feux d'artifices. C'était pour la fête nationale. Nos coeurs, au diapason avec le monde qui nous entourait, étaient en fête.
Nous avions survécu aux nausées pas seulement matinales, mais une hypertension s'est invitée. Et je me suis mise à gonfler de partout, même si mes analyses étaient juste parfaites. J'ai fini par demander à télé-travailler.
Ce mercredi-là, j'ai eu un mal de crâne comme je n'en ai jamais ressenti. Je n'arrivais plus à penser. C'est quand Darling est arrivé à la maison qu'il a pensé à me prendre ma tension. 11/21, après coup nous avons compris que je n'étais pas loin de l'AVC. Heureusement que Darling avait encore son cerveau en état de marche, il m'a fait prendre un médoc pour me faire baisser ma tension.
Le lendemain, tout baigne. Idem le surlendemain. J'avais quand même des contractions, mon ventre était souvent tout dur, mais je ne me suis pas inquiétée, j'avais entendu parler des contractions de Hicks qui n'étaient qu'un "entrainement naturel".
Je n'ai commencé à m'inquiéter que quand j'ai vu que je perdais des (quelque chose). J'ai pensé que c'était des bouts de bouchon muqueux, mais je savais aussi qu'il se régénérait. J'ai pu passer la nuit.
Le samedi, on avait rendez-vous à l'hôpital pour s'inscrire pour l'accouchement dans 4 mois, et aussi pour s'inscrire aux cours de préparation à l'accouchement. Je décide de m'arrêter aux urgences, une fois l'inscription faite, car là les contractions sont douloureuses et régulières.
Aux urgences, la sage femme ne trouve pas son coeur, mais dit qu'à son âge, mon ventre est comme une "piscine olympique" (dixit). Lors qu'elle ressort sa main ensanglantée, elle nous dit que mon col est ouvert, et que l'interne va pratiquer un autre examen. Je n'envisage toujours pas le pire, mais en panique je donne des directives à Darling pour qu'il s'occupe de préparer la chambre d'Adrien.
L'interne m'ausculte à son tour, puis sort chercher la médecin chef, car elle ne trouve pas le "col" (j'ai entendu "col", et je me suis dit que même moi je savais où il était). La médecin chef arrive, regarde à son tour... et baisse les lumières, puis offre un siège à Darling. Elle nous dit que son cœur s'est arrêté. L'interne ne parlait donc pas de mon col...
On veut me faire des prises de sang pour préparer l'accouchement, mais toutes mes veines pètent. Après coup, on a compris que tout ce qui pouvait lâcher dans mon corps était en train de lâcher. Mon sang coagulait très mal aussi. Donc on me fait comprendre que j'accoucherais sans péridurale. Et pas d'anesthésie générale parce que trop de risques. Accoucher en pleine conscience d'un bébé décédé, c'était plus que ce que je pouvais supporter, je pense que ma conscience s'est éteinte à ce moment là.
On finit par accoucher. C'est allé très vite. Je me rappelle avoir juste compté trois poussées. Darling a été formidable. J'ai pleuré pour avoir ma maman, mais lui me dit que même si elle n'est pas là, il est là, lui, et sera toujours à mes côtés. J'oublie de respirer, il me le rappelle. Il est mon seul lien avec le monde à ce moment là, je n'entends rien d'autre que lui. Je sens sa main dans la mienne, je me rappelle m'être dit de ne pas la briser. Darling, je t'aime.
Ils emportent Adrien, après nous avoir prévenu qu'il était vraisemblablement décédé depuis quelque temps, qu'il valait mieux qu'ils le "préparent" d'abord. Et puis, d'un coup, l'équipe médicale demande à Darling de sortir, que finalement ils vont m'endormir. Je me rappelle avoir très rapidement pensé que c'était bizarre qu'on m'endorme alors qu'ils ne voulaient pas le faire, avant.
J'étais en fait en train de convulser. S'ils avaient réagi trop tard, je serais sans doute tombée dans le coma. La pré-éclampsie qui avait emporté Adrien s'était transformée en éclampsie, ma tension était au plus haut à nouveau, et mes reins comme je l'ai appris plus tard, avaient complètement lâché.
Mais l'équipe de l’hôpital a été formidable, finalement Darling n'est pas rentré seul. Ils nous ont accompagnés les jours suivants, et nous ont même aidés à faire l'administratif, sans parler de la psy qu'on a vue dès le lendemain. Ils ont été de bon conseil, ils nous ont donné ses empreintes et conseillé de lui donner un prénom, et de le voir. Mais sans jamais insister.
On a vu Adrien. Il était déjà tout "prêt", bien qu'un peu maigre. Il aurait pu vivre... Il était si beau... Je n'ai pas eu le courage de le prendre dans mes bras, j'avais peur... de lui faire mal. De le casser. Je le regretterai toute ma vie. Mais je ne regrette pas de l'avoir vu. Je regrette de ne pas l'avoir embrassé, de ne pas avoir partagé plus d'intimité. De ne pas lui avoir prouvé que je l'aimais. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas voulu.
Et pourtant... Adrien m'a sauvé la vie. S'il n'était pas parti en avance, on serait partis tous les deux.
C'était il y a un mois. Je n'ai plus de douleur physique, mais moralement... Je ne sais pas si je récupèrerai un jour.
Merci de m'avoir lue jusqu'au bout. Je ne sais pas trop pourquoi j'éprouve le besoin d'en parler, moi qui ai encore du mal à utiliser le mot "bébé" dans une phrase.
Bises à tou(te)s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CLefort77

avatar

Nombre de messages : 108
Age : 28
Localisation : Mouroux 77
Je suis : Maman de
Ange(s) : Un petit ange
Décédé(e) à : 24 SA et 4 jours
Le : 07/11/2016
Date d'inscription : 17/11/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Lun 16 Jan - 6:58

Bonjour à toi.
Ton témoignage est très touchant comme toutes les histoires ici malheureusement... j'en ai les larmes au yeux...
Chaque fois que je lis des nouvelles histoires ici, ca fait très mal au cœur, cela me fait replonger dans mon propre malheur!
Je ne pense pas qu'on puisse récupérer un jour mais il est vrai que le temps aide a apaiser notre douleur, a vivre avec sans oublier, vivre avec cette plaie ouverte dans notre cœur.
La vie est horrible par moment, on espère toutes qu'elle sera plus clémente avec nous toutes pour la suite...
Je te souhaite plein de courage et du temps pour avancer
N'hésite pas a venir discuter ici, pour moi cela m'a beaucoup aider d'échanger avec les autres mamanges!
Bonne journée a toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 17 Jan - 17:16

Bonjour nouvelle mamange :S

Comme a dit CLefort77, ton histoire est touchante et difficile à vivre comme toutes les histoires que j'ai pu lire jusqu'ici. Ces histoires ne devraient pas exister mais elles se sont produites et nous n'avons pas d'autre choix que d'avancer... Cette phrase est tellement facile à dire et tellement difficile à mettre en pratique...

Je te souhaite plein de courage et plein de force pour surmonter cette épreuve!

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Ethan, Martin, Valentin,  sachez que Papa et Maman vous aime très fort!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 18 Jan - 20:09

Bonjour CLefort77 et Mag17051012,

Je suis désolée de vous rencontrer dans de telles circonstances, mais je vous remercie pour votre soutien.
C'est très étrange, depuis le décès d'Adrien je vois le monde sous un jour nouveau. Je ne parle pas encore de mes priorités qui ont complètement changé. Ce que je veux dire, c'est que même si j'ai des hauts et des bas (pour être honnête, plus de bas que de hauts), je suis encore un peu lucide pour me rendre compte que l'on me soutient, que ce soutien est sincère, et ça, ça fait du bien, que je sois au fond de mon trou ou que je me sente mieux. Merci.
Je ne savais pas qu'on pouvait avoir aussi mal, pas physiquement mais dans son cœur et dans sa tête, et pourtant avoir un cœur qui continue à battre, et une tête qui continue à (à peu près) réfléchir. Les deuils que j'avais pu vivre ne sont rien en comparaison de la perte de mon Petit Miracle. J'avais déjà dit adieu à des souvenirs, mais dire adieu à un avenir, c'est... je ne trouve pas de mots.
Ça vous arrive aussi de perdre vos mots pour dire ce que vous ressentez ? Quand je dis que je suis triste, j'ai l'impression de trahir quelque part ce sentiment, parce que c'est plus que de la tristesse.
L'espoir ....
J'avoue que j'ai peur de l'avenir, mon monde s'est écroulé et je me dis que rebâtir quelque chose sur un tas de gravats, c'est pas très intelligent. J'ai peur d'espérer. J'ai envie de pouvoir vivre une maternité "longue" si vous voyez ce que je veux dire. Avec les changements de couches et les notes à l'école, la présentation du copain / de la copine, l'annonce que je serai grand-mère... Je suis une vraie chochotte maintenant que je me relis !
La présence de Darling aide beaucoup, c'est vrai. Je fais tout pour ne pas tout bousiller, comme j'ai l'impression de l'avoir fait en perdant Adrien. Mais je tiens bon, je ne vais pas le laisser faire tous les efforts quand même Smile Vous avez raison, "show must go on". Je vais essayer. Je m'accroche à tout ce qui me fait du bien. Ça m'aide de me dire que peut-être d'Adrien serait malheureux s'il me voyait enfermée dans ce manque, cette douleur. Que je n'ai pas le droit de lui faire ça.
Je serais ravie de continuer à vous parler, je vous promets de ne plus trop m'étendre sur ma peine, je peux être fréquentable parfois Smile
Plein de courage à vous aussi !! Bonne journée !

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 18 Jan - 20:15

@Mag17051012 : je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que nous avons perdu nos garçons le même jour. Ce sont des choses qui ne devraient pas arriver, dans l'absolu, mais apprendre que quelqu'un a vécu la même épreuve, quelque part, pile en même temps, ça me bouleverse. Déjà que lire un post me retourne...
Excuse-moi si j'ai souligné cette douloureuse coïncidence, je n'aurais peut-être pas dû.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirabelle82



Nombre de messages : 50
Localisation : Yvelines
Je suis : Maman de
Ange(s) : Noah
Décédé(e) à : 38sa+6
Le : 12/01/2016
Date d'inscription : 16/05/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 19 Jan - 4:37

Courage à toi, je me retrouve dans bcp de points avec toi,
Notamment le lien qui t unis à ton mari.
Nous nous sommes jures avec le mien de rester souder, d être le pilier l un pour l autre...de cette tragédie nous en sommes ressortis plus fort...nous devons bien ça a nos anges...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 19 Jan - 14:40

Bonjour Casper,

Je n'y avais pas prêté attention mais effectivement dans cette salle d'accouchement ce 10 décembre je pensais être la seule à devoir vivre une chose aussi horrible surtout qu'un accouchement se déroulait dans la salle d'à côté où nous avons entendu le bébé pleurer... Je te passe l'explication du désarroi que ça nous a apporté... :S Et finalement, tu vivais la même chose à des km de moi... Quel moment horrible! Parfois, j'aimerais l'oublier mais je me dis que si je l'oubliais ça demanderait d'oublier mes garçons et je n'en ai pas du tout envie... Malgré qu'ils ne soient plus parmi nous, ils resteront nos premiers bébés et grâce à eux nous sommes devenue maman. Maintenant, nous savons ce qu'est l'amour maternel... 

Pour ta question de ne pas savoir comment exprimer ce que tu ressens, ça m'arrive tout le temps... Par moments, je comprends qu'il faut avancer, je regarde vers l'avenir, on fait des projets avec mon compagnon (organisation d'un nouveau voyage, on parle du moment où nous reprendrons les essais de bébé espoir...) à ce moment là j'ai l'impression qu'un avenir avec un beau soleil peut nous arriver. et puis à d'autres moments, je me mets à réfléchir comment j'aurais pu éviter ce qu'il s'est produit, qu'est ce que j'aurais pu faire de plus et j'essaie de trouver une solution jusqu'au moment où je me rends compte que ça ne les ramènera pas... Là je me dis que c'est eux que je voudrais près de moi, que je n'entendrai jamais leurs cris, leurs pleurs, je ne sentirai jamais leur odeur, leurs câlins... Lors de ces moments où mes larmes commencent à monter, mon amoureux arrive près de moi et fait son maximum pour me remonter le moral, me parler d'avenir, me dire que nos bébés ne sont pas là de leur corps mais dans notre coeur ainsi que dans notre tête.

C'est un homme parfait, je ne sais pas comment j'aurai pu vivre ces deux moments les plus horribles de ma vie sans lui. Malgré toute la douleur, la déception, le désespoir et son impuissance comme il me dit, il est là à côté de moi, il me relève c'est un amour! Dans cette épreuve, il faut rester unis... Je pense que c'est ça le secret qui permettra d'avancer et de voir un avenir.

C'est avec plaisir que je continuerai à te/vous parler et prendre de tes/vos nouvelles. Il faudra se serrer les coudes... La vie n'est malheureusement pas à long fleuve tranquille... Parler nous aidera j'en suis convaincue!

Gros câlins à nos petits anges! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 20 Jan - 19:38


Bonsoir

Oui, Mirabelle82, j'essaie d'aller mieux aussi pour Darling. Ça me revient, dans la salle après l'annonce de la mort d'Adrien, pendant que je lui demandais pardon, lui me disait "reste avec moi". Déjà il se doutait que ma raison pouvait s'en aller irrémédiablement. Je ne veux pas l'abandonner même si ça serait tellement plus simple de se laisser aller... Il a dit qu'il s'est vu rentrer tout seul. Je ne veux pas. Je peux râler sur le fait qu'il est protecteur (je râle beaucoup) et s'inquiète trop... Mais en fait je suis pareille. Je me demande si je ne fais pas un transfert. Je n'ai pas pu m'occuper d'Adrien, je voudrais le protéger / le couver lui du coup. Lui aussi a perdu Adrien. J'ai dépensé des fortunes à Noël pour essayer de le faire sourire. Je ne suis pas très bien disposée envers Noël à présent. C'est pas très sain tout ça... Je sais que je dois à mes deux hommes de me reprendre. Je me garde ça en tête et c'est ce qui me permet de ... quoi, avancer ? Peut-être pas, disons plutôt, de ne pas m'enferrer dans ma tristesse.

Oh là là, Mag17051012, c’est tellement ça. La nuit, j’entendais les bébés pleurer dans les chambres à côté, à l’hôpital. Revenue à la maison, les personnes agées de mon immeuble recevaient leur famille, et il y avait des enfants et des bébés qui pleuraient. Un soir, l’un d’entre eux a fait un cauchemar et a hurlé « Mamaaaaaaan ». ça m’a fichu un coup ! La psy m’a parlé d’une phrase de Duras «l’horreur d’un pareil amour ». Je n’aurais jamais imaginer pouvoir aimer d’un amour tellement grand… Je fais aussi beaucoup de « Et si j’avais… ». Je sais que je n’avais pas à ma disposition de boule de cristal, mais je ne peux pas m’en empêcher. Peut-être que ce savoir que j’ai appris sans le vouloir sera un jour utile, même si j’espère que ça n’arrivera juste plus jamais. Et après je me dis que de toutes façons, sans avoir à disposition à la maison un laboratoire d’analyses ni une machine à échographie, c’est mission impossible de tout contrôler, au moins à la maison.

Je suis vraiment reconnaissante à ceux qui ont créé ce site. Il me permet de rencontrer des gens qui comprennent vraiment ce que je ressens, avec qui je ne fais pas semblant. Parce que vous comprenez. Vous savez ce qui peut se passer ou non dans ma tête. Vous connaissez cette douleur, ces peurs. Ces espoirs aussi, même s'ils sont timides. Ces coups de gueule contre le monde entier, contre l'entourage qui est pourtant animé de bonnes intentions. Le prochain qui me dit qu'on est encore jeunes, surtout ceux qui disent clairement qu'il y aura d'autres enfants, il se prend une baffe.

Nous sommes unies dans l'épreuve. Comme si on était des soldats... Il y a eu du sang et des larmes après tout.
Aujourd'hui je suis toujours entre le sang et les larmes... (Désolée pour le détail). Aujourd'hui j'ai eu mon retour de couches après la visite chez le gynéco de l'hôpital. J'ai toujours les larmes de la perte d'Adrien, et s'y ajoutent celles qui viennent du fait que "tout s'est remis en place, comme si rien ne s'était passé". J'en viens à voir mon corps comme un saboteur doué. Comment avez-vous vécu votre retour de couches, vous ? (s’il est déjà revenu).

Mais je ne me sens pas le droit d'être malheureuse là tout de suite. J'étais en train d'écrire à Adrien quand sur ma musique passe "Je vole", de Sardou. J'ai franchement eu l'impression que c'était un message de mon petit bout. Ça dit "mes chers parents je pars, je vous aime mais je pars, vous n'aurez plus d'enfant ce soir". Mais il dit qu'il aime ses parents. Ça vous est déjà arrivé ? D'avoir quelque chose que vous considérez comme un signe ? Est-ce que je ne commence pas à devenir folle ?

C’est peut-être le manque de sommeil qui me fait délirer… Allez, je vous laisse. Demain j’ai psy et comme d’hab j’appréhende et imagine toute la séance avant de m’endormir… deux heures avant le rdv. Sad


Bises à vous et à nos petits amours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 21 Jan - 4:09

Bonjour, comme je te comprends pour la surprotection.Ma situation est un peu différente car j'ai déjà 2 enfants et à Noel mon seul objectif était de leur faire le plus plaisir possible, j'ai organiser tout le réveillon ce qui a été horrible car j'étais à moins de 10 jours de mon accouchement et la douleur physique et morale me rongeait complètement mais je me disais que je serais une mauvaise mère si je ne faisais pas tout ça.Elles ont beau etre en bonne santé, j'ai peur tout le temps qu'il leur arrive quelque chose depuis la perte de leur petit frère. Peur de perdre des gens que j'aime. Après le drame que l'on a vécu on se rend compte que rien est acquis, la vie peut reprendre à tout moment notre bonheur. Ton mari a du apprécier que tu prennes soin de lui, cela prouve que vous etes un couple soudé dans l'amour.
Pour le retour de couche je l'ai eu la semaine dernière et pour ma part, cela m'a rassurer. Je me dit que si il est arriver c'est que mon corps fonctionne correctement (enfin sur ce point).J'avais très peur de faire un blocage psychologique.
Bon RDV avec ta psy qui j'espère te fera du bien.
Plein de courage à toi et tendres pensées à nos petits anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 21 Jan - 5:02

Bonjour Casper,

Comme tu dis, la prochaine fois nous pourrons faire tout ce que nous voulons mais nous serons dans l'incapacité de tout contrôler que ce soit à la maison ou à l'hôpital. La preuve en est avec mes jumeaux... Je suis restée alitée sans bouger ni même pour aller à la toilettes de ma 17e à ma 21SA +5. Pourtant, la poche de Valentin s'est fissurée et l'infection est apparue... La seule chose que nous pouvons faire c'est espérer, même si cet espoir pourra p-e à nouveau nous détruire... :S

Je suis complètement d'accord avec toi au sujet de ce site. Qu'est ce que ça fait du bien (si je peux me permettre) de parler avec des personnes qui comprennent mais qui comprennent vraiment ce que l'on ressent! Les personnes de l'entourage nous disent "on comprend, ça ne doit pas être facile mais vous êtes jeunes et vous arrivez à avoir des enfants vu que tu es enceinte à chaque fois 2 mois après.." A ça tu as juste envie de les frapper car ils ne comprennent rien! Oui nous avons eu la chance que je sois enceinte 2 mois après chacune de mes fausses couches mais à quel prix (1 curetage et 2 accouchements sans péridurales) je dois donc m'estimer contente de ne pas avoir du mal à tomber enceinte mais je ne suis même pas capable de les garder en sécurité jusqu'à leur naissance! et à ça on te répond "oui mais tu es jeune, n'y pense pas et tu verras tu auras ta famille plus vite que tu ne pourrais le penser... Ok et on fait quoi de notre petit garçon et de nos jumeaux??? Les gens maladroits et qui dans ces cas là peuvent garder leurs bonnes attentions nous n'en avons pas besoin...

Pour ma part, je n'ai pas encore eu mon retour de couche car j'étais sous pilule depuis l'accouchement et le jour de la dernière pilule on m'a fait un curetage du coup je suis à nouveau sous pilule :S Mais après l'accouchement devoir mettre cette bande hygiénique que j'espérais ne plus voir encore durant quelques mois m'a rappelé à chaque changement que tout était fini et que le corps lui oublie et reprend sa vie de son côté tandis que notre tête elle ne peut oublier... :S

J'espère que le rendez-vous chez ton psy t'aidera. Moi j'ai mon 1er rendez-vous ce mardi. J'avais l'impression que tout ce que je voulais savoir c'était le retour des spécialistes et que cela m'aiderait à avancer mais je me rends compte que j'ai besoin d'en parler, d'en pleurer, de lâcher tout ma colère... On verra ce que ça m'apportera...

Un énorme câlin à mon petit Ethan, Valentin et Martin ainsi qu'à vos petits anges!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 21 Jan - 8:41

Hello Mag17051012,

Je reviens tout juste de chez ma psy, franchement ça m'a fait du bien.
Contexte : j'ai reçu un mail de Envie de Fraise, un site de vêtements de grossesse sur lequel j'avais eu la bêtise de m'inscrire. Ça disait "vous en êtes à votre 31e semaine !" + ce qui se passait pour bébé et pour moi. Ça m'a tuée et mise furax. Je m'étais pourtant désinscrite très vite... Je leur ai fait un mail bien senti. S'ils ne me présentent pas leurs excuses, je fais un courrier à la CNIL sur leur utilisation des données de leurs clientes sans leur consentement.
Bref. Je vais chez ma psy un peu au 36e dessous, et j'en suis ressortie ... revigorée. Elle m'a dit que c'était normal si j'avais envie de rien, si tout ce qui m'intéressait "avant" ne m'intéresse plus. Que tout d'un coup je me suis rappelée de la mort, mais que ça me "forçait" à réfléchir au sens de ma vie, à ce qui est finalement important pour moi. Que c'était aussi un cadeau d'Adrien, comme s'il m'avait posé la question. Je ne me doutais pas que j'avais autant de choses à sortir, mais elle m'a permis de le faire, et j'ai l'impression d'avoir déposé une partie de ce fardeau que je portais. Je sais qu'il y a encore beaucoup de chemin, mais là j'ai confiance. Et puis.. je préfère m'énerver contre elle que contre Darling qui a rien demandé Smile

J'espère que ça se passera au moins aussi bien avec ton psy, sinon n'hésite pas à changer jusqu'à ce que tu trouves quelqu'un qui te fasse du bien, en qui tu as confiance, parce que ça vaut le coup/coût. Et c'est une ex-athée-de-la-psychologie qui te dit ça (avant, les psys c'était pour moi un truc un peu new age qui ramassait pas mal de sous en faisant parler les autres / faire le boulot aux autres).

Oh, on ne t'a pas laissé avoir de péridurale aussi ? Ils t'ont dit pourquoi ? C'est parce qu'on t'a dit que tu avais un problème de sang ? J'aurais tellement pu écrire ce que tu as écrit, "pas capable de les garder en sécurité jusqu'à leur naissance" ! La psy m'a dit un autre truc que je retiendrai et qui peut potentiellement t'aider : "je ne suis pas mon corps". C'est bête mais c'est vrai. Mais elle a aussi dit que tant que je ne serais pas prête à l'entendre, je ne l'entendrais pas. Je te comprends : tu veux savoir, pas seulement pour savoir mais aussi pour anticiper et "faire quelque chose", peu importe quoi, mais quelque chose. Je me trompe ?

Je te laisse, show must go on, faut faire les courses Sad

Bisous les anges et leurs mamans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 21 Jan - 15:49

Bonsoir Casper,

Je suis contente que ta psy t'a fait du bien. Smile Elle a tout à fait raison nous ne sommes pas notre corps mais bon comme tu me dis j'ai l'impression qu'on devrait avoir la possibilité de faire quelque chose ou de sentir que quelque chose ne va pas avant qu'il soit trop tard... :S La Psy que je vais voir, je l'ai rencontré lorsque j'étais alitée à l'hôpital, elle était venue me voir 2 fois et je parlais beaucoup de mon premier garçon que j'ai perdu en mai... Elle qui me disait que la finalité de mes jumeaux ne serait pas forcément pareil et au final elle a été exactement pareille... :S Je sais qu'elle ne pouvait le savoir mais j'aurais tellement aimé qu'elle puisse avoir raison... Sinon après ces deux passages dans ma chambre, j'avais repris une grande bouffée d'oxygène et j'étais prête à me battre quoi qu'il pouvait se passer mais bon la vie en a décidé autrement... 

Non je n'ai pas pu avoir la péridurale car vu que j'avais une infection, ils avaient peur que le germe se mette à l'endroit où l'on injecte la péridurale et si cela se produisait je risquais une septicémie donc mon amoureux m'a dit hors de question de prendre un risque pareil... Je les ai bien senti lorsque mon petit Martin est passé, il me restait son petit frère Valentin... :S mais bon je ne sais pas pour toi mais j'ai l'impression que l'accouchement n'était pas si terrible malgré tout, la perte me fait bien plus mal...

Bisous à toi et à tous nos anges!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 21 Jan - 18:29


Bonsoir Steph76,

Excuse-moi, je n’avais pas vu ton message ce matin. Ravie de te rencontrer, dommage que ce soit dans de telles circonstances…

Oui, Darling me surprotège, j’avoue que j’aime bien quand il s’occupe de moi Smile mais je pense aussi qu’il doit être crevé, il a aussi sa propre douleur à gérer… Il a repris le travail en plus. On est un peu deux unijambistes qui s’appuient l’un sur l’autre pour avancer, ou juste tenir debout.

Bravo d’avoir réussi à organiser un réveillon dans ces conditions !!! :O Elles sont grandes comment tes filles ? Je me demande si elles peuvent déjà comprendre ? Comment ont-elles pris la nouvelle ?

Je me retrouve dans ce que tu dis, à propos de la peur de perdre un autre être cher, de la brutale prise de conscience que rien n’est acquis… Moi ça me fait apprécier les moments que j’ai « en plus » avec Darling, ou avec les autres personnes que j’aime, des moments qu’on aurait pu ne pas vivre ensemble. J’oscille entre la joie quand j’en ressens une, et la culpabilité car je ne peux la partager avec mon fils…

La période des fêtes a été difficile, justement parce que c’était normalement un moment fait de joie et de partage, mais qu’on ne peut pas partager avec lui, qui n’aurait jamais son premier Noël… La famille était formidable, mais ça se voyait qu’ils étaient gênés, à marcher sur des œufs… Et ils sentaient qu’on était éteints, pas du tout les « animateurs » de soirée qu’ils avaient toujours connus. Et il y avait des bébés, partout, aussi…. Mais on a tenu. On voulait que notre petit Adrien puisse être fiers de nous.

Je me demande comment mon corps va se remettre. S’il peut encore encaisser une nouvelle grossesse. On dirait que oui, vu qu’il y a eu retour de couches… Mais je n’ai pas su interpréter les signes de quelque chose d’aussi énorme que la mort d’Adrien, je me dis que je ne saurais pas interpréter de potentiels signes de mon corps s’il y a un pépin.

Darling a peur de recommencer, de me remettre en danger, de me perdre. Moi j’ai peur de le perdre lui. Je pense qu’il faudra du temps avant qu’on se décide – ou non.

Vous pensez déjà à ré-essayer, vous ?

Bon courage à toi aussi, et n’oublie pas que ton ange veille sur toi.
Bises !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 21 Jan - 19:08


Hello Mag17051012,
C’est terrible de ne pas pouvoir prévoir les choses, belles comme mauvaises, et qu’il y a des choses sur lesquelles on n’aurait pas la compétence d’agir avant qu’il ne soit trop tard…
Adrien avait un retard de croissance à cause de ma tension élevée, le sang ne passait pas très bien entre nous. Tout en le sachant, il n’y avait pas moyen de changer les choses, il fallait laisser faire le temps, qu’on n’a finalement pas eu. J’imagine qu’on peut réduire les risques, quand on les connaît, mais ceux-ci existeront toujours.
Parfois je suis un peu fataliste, mais en même temps réaliste. Je réalise que je n’aurais rien pu faire. La psy me l’a dit le lendemain du décès d’Adrien, mais je n’ai pas entendu, je n’ai pas compris. L’idée commence à faire son chemin en moi.
Oui, permets-toi de te faire du bien Smile Après ces chocs, je pense qu’on l’a mérité même si on ne se l’autorise pas, trop autoculpabilisé(e)s.
On a perdu physiquement nos enfants, mais ils nous regardent, j’en suis sûre, ils sont encore avec nous dans nos cœurs, à jamais… Ils sont une partie de nous… et je suis sûre aussi qu’ils nous aiment et ne veulent pas nous voir aussi malheureuses. Je dis ça maintenant mais je vois d’ici que mon prochain nouveau coup de blues n’est pas loin (montagnes russes émotionnelles ! on peut mettre ça sur le dos des hormones jusqu’à quand ?). J’ai toujours pensé que le rôle d’une mère était de protéger son enfant … mais en fait, j’avais faux sur toute la ligne. Je ne dis pas ça parce que j’ai lamentablement échoué à protéger mon fils. C’est juste que je me suis rendue compte que le vrai rôle d’une mère, c’est d’aimer ses enfants, envers et contre tout, même contre elle-même, contre la mort même. Protéger son enfant c’est juste une des millions de façons d’aimer son enfant.
Ah, je comprends mieux alors pour l’absence de péridurale. Oui, pour moi aussi l’accouchement était pas si terrible, les contractions de l’accouchement étaient finalement supportables, mais je me demande si ce n’était pas parce qu’il était encore très jeune et petit pour son âge. La douleur était plutôt psychologique, justement. Je me rappelle encore dire que je n’y arriverais jamais, je n’avais pas encore fait de cours de préparation à l’accouchement. C’est l’après qui était dur. Les douleurs physiques de l’accouchement sans la récompense de son bébé à serrer dans ses bras… Et une fois les douleurs envolées, cette conscience du vide que je suis devenue alors que j’étais une promesse ambulante…  Tant que j’avais mal, mon esprit était diverti par cette douleur physique. Après, le vide. Et l’espoir qui pointe timidement son nez de temps à autre, vite réprimé de peur que lui aussi s’envole.. Mais il revient.
Allez, je vous laisse, la psy m’a dit aussi que ça serait bien pour Darling que je me force à dormir en même temps que lui. Il faut tout me dire en ce moment Very Happy
Bises, et courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 21 Jan - 19:13

Bonsoir Casper,
Ravie également de te rencontrer, ça fait tellement de bien de pouvoir échanger avec d'autres mamanges qui nous comprennent.
Ma grande va prendre 7 ans le mois prochain et ma petite 3 ans au mois de mars. La petite n'a pas trop réalisée, elle me demande par contre de façon assez fréquente si j'ai un bébé dans le ventre. La grande a bien compris que son petit frère était mort, c'est le terme qu'elle emploie. Elle a été triste dans un premier temps puis ensuite c'est plutôt ma tristesse qui l'a affecté. Elle a bien compris qu'elle ne verrait jamais son petit frère, qu'il est au ciel. Elle en parle assez librement, nous refusons que ce soit un sujet tabou à la maison et lui disons que si elle veut parler de son petit frère elle en a le droit. Cette nuit elle m'a dit qu'elle a rêvé qu'elle avait des ailes et qu'elle s'envolait dans le ciel pour aller chercher son frère et le ramener à la maison. Si seulement ces beaux rêves d'enfants pouvaient être réalisable...
Je ressens la même chose que toi concernant ta culpabilité dans les moments de joie. D'après ma psy, c'est lié au fait que le sentiment qui nous relie à notre bébé est la tristesse et du coup quand nous passons des instants joyeux, nous avons l'impression de ne plus penser à notre bébé et on culpabilise.
Je suis contente que ton rdv avec ta psy t'ai fait du bien. Comme toi, je n'étais pas très adepte des psy car mon mari voit un psychiatre qui pour moi ne sert à rien à part empocher l'argent de sa consultation qui ne dure même pas 10 min. Mais heureusement il y en a des très biens, les rdv avec la psychologue qui me suit me font vraiment du bien.
Si j'ai bien compris c'est une pré-eclampsie qui est la cause de la perte de ton petit Adrien ? Ma soeur en a fait une pour mon premier neveu ça s'est bien fini mais de justesse, pour mon 2ème neveu elle a été très très suivie,prise d'aspégic nourisson, prise de tension très régulières, beaucoup d'échographies car elle présentait les mêmes symptômes et grâce à un bon suivi, elle est allée quasiment à terme sans aucun soucis.
Je n'ai ressenti aucun signes non plus quand mon fils est mort. Aucune douleur, aucun symptômes, aucun saignement. J'ai juste trouver qu'il bougeait un peu moins...C'est frustrant, on aurait tellement voulu avoir une petite alerte qui nous dise qu'il y a un problème et que l'on puisse faire quelque chose  avant qu'il ne soit trop tard.
Vous avez été courageux de faire Noël en présence de bébés.
Il faut que vous preniez le temps d'être d'accord et prêt tout les deux avant d'envisager une nouvelle grossesse. Après j'ai l'impression qu'il n'y a pas vraiment de règle la dessus, certaines sont prêtes à tomber enceinte rapidement et cela les aide beaucoup, d'autres préfèrent attendre car ne se sentent pas encore prêtes. Pour ma part, j'envisage de retomber enceinte rapidement, mon mari est ok pour ça car c'était très important pour moi qu'il soit prêt me soutenir et m'accompagner dans une nouvelle grossesse qui sera très angoissante. Mais pour l'instant j'attends les résultats d'examens car nous ne connaissons pas encore la cause du décès de Lucas. Je devrais en savoir plus le 3 mars.
Tendres pensées à ton petit ange Adrien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Lun 23 Jan - 16:15

Bonsoir Casper,

Je te comprends tout à fait, j'ai l'impression également d'être sur des montagnes russes. Un jour, je me dis que j'avance et qu'il y a un avenir meilleur et le lendemain je remets tout cet avenir en question (comment faire pour surmonter ça, comment vivre sans jamais avoir mes 3 garçons...). Je me suis rendue compte tout à l'heure que je regardais le ciel en pensant à mes petits amours et je leur demandais pardon, pardon de ne pas avoir réussi à les protéger même si j'en avais pas les capacités... 

Lors de l'accouchement, je pense que la douleur me permettait de garder la tête froide... Mon amoureux était effondré à sur mon lit et je lui disais qu'on allait s'en sortir, qu'on était déjà passé par là et on a réussi à remonter la pente et on ferait pareil... A ça, il m'a demandé d'arrêter de faire la forte que c'était à lui de me porter et pas le contraire mais ce n'était que la douleur qui me permettait d'être enfin d'avoir l'impression d'être forte (si l'on peut dire)... Dès que la douleur s'est stoppée et que nos enfants étaient dans nos bras on s'est dit: "Waouh qu'est ce que l'on va devenir maintenant"... 

Au final j'étais enceinte depuis 13 mois (1ere grossesse de septembre 2015 à novembre 2015, 2e de janvier 2016 à mai 2016 et 3e de juillet 2016 à décembre 2016) tout ça pour ne pas avoir de bébé dans nos bras et durant toute cette période t'imagines bien que toutes les personnes qui étaient enceintes en même temps que moi ont leurs enfants dans leurs bras :S

Bon je vais arrêter d'être déprimante et essayer d'être positive car comme dit mon amoureux ce n'est pas avec le passé qu'on va avancer mais bon... J'ai rdv chez la psy demain, j'espère que ça va m'aider...

Et sinon toi pour une prochaine grossesse, tu as une démarche à suivre? Un traitement spécifique? un suivi plus intensif j'imagine...

Gros câlins à nos anges!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 24 Jan - 17:52


Hello Steph76,
 
Oh. C’est déjà difficile de gérer cette douleur, mais si ta petite de 3 ans te demande si tu as un bébé, ça doit être terrible. A 3 ans, et heureusement, tu n’as pas conscience de ce que c’est qu’un adieu. C’est difficile à comprendre pour un adulte, déjà. Je comprends pourquoi elle demande, elle essaie de comprendre, aussi.
Il est chou, le rêve de ta grande. Comme quoi, parfois les plus importants soutiens peuvent parfois venir de personnes auxquelles on ne s’attend pas. Smile Son rêve montre bien que si elle pouvait faire quelque chose elle le ferait. Elle est très mûre pour son âge, dis donc !! :O
J’ai été moins active hier et aujourd’hui sur le forum, désolée. Nous avons vécu un nouveau deuil. Nous nous sommes cette fois retrouvés dans le rôle de « consolateurs/soutien ». Et nous nous sommes retrouvés entourés d’enfants (la même famille qu’à Noël –on n’avait pas le choix des invités, nous n’étions pas les organisateurs Smile on n’a aucun mérite à part celui d’avoir survécu Smile). Un de ces enfants nous a posé la question : « mais pourquoi est-ce que les gens doivent mourir ? ». Adultes : 0 – Louis : 1.  
Je ne sais pas si c’est ce nouveau deuil ou la réflexion que j’ai eue suite à la lecture de ton dernier message, Steph76,ou une autre réflexion de ce même petit Louis (il a 5 ans) mais j’ai l’impression d’avoir « avancé » en quelques heures dans mon deuil d’Adrien.
Louis a aussi demandé « pourquoi vous êtes tristes ? ça ramènera Mamie ? ». Euh… Adultes : 0 – Louis : 2.
Ce que t’a dit ton psy, Steph76, m’a interpellée (« le sentiment qui nous relie à notre bébé est la tristesse »). C’est vrai. En me rendant compte que c’était vrai, je me suis rebellée contre moi même (on dirait que je susi un peu schizophène). Je ne veux pas que ce soit de la tristesse, ce qui me relie à Adrien. Je veux que ce soit de l’amour, et rien d’autre. Et en plus, ça ne me le ramènera pas. Une nouvelle vérité qui me frappe. Rien ne me le ramènera, en tout cas physiquement. Mentalement, j’aurai son souvenir dans mon coeur.
Au moment où j’écris, j’ai l’impression d’être apaisée, bizarrement sereine devant l’inéluctable. De toutes façons, je n’ai pas de prise sur la mort en général, me dis-je. Je n’arrive pas à savoir si je suis défaitiste ou si j’ai passé un cap de conscience des choses. Je suis encore dans l’étonnement, pour être honnête, je ne sais pas comment je serai demain.
Oui, c’est une pré-éclampsie (à priori, les résultats définitifs ne sont pas encore dispo) qui est la cause de notre séparation. Merci pour ton retour sur ta sœur, décidément ton mail me fait beaucoup réfléchir Smile Quand tu dis que ta sœur a été très très suivie, c’était du genre analyses toutes les semaines et monitoring fréquents aussi ? C’était quoi comme type de suivi et à quelle fréquence ? Ton message me donne de l’espoir, je me dis que c’est possible… Mais avec ce nouveau deuil, je pense que Darling est pas du tout dans l’optique de réessayer, là tout de suite. Je dois trouver comment l’aider –pas seulement à avoir envie d’un autre enfant, mais pour tout. Autant moi, ex-control freak (merci à ma psy, je ne m’en étais jamais rendu compte), accepte maintenant de ne pas avoir la main sur tout,  autant Darling ne digère pas du tout, mais alors là pas du tout ce nouveau décès. C’est la première fois en 10 ans, ce matin, que je le vois faire une crise de panique. Je ne savais pas quoi faire. Je ne pouvais pas le prendre dans mes bras parce qu’il avait l’impression d’étouffer. Je regardais, c’est tout. C’est venu comme ça.
« Comment aider Darling » sera donc ma nouvelle question.
 
Grosses bises à toi et plein d'amour à nos petits anges !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 24 Jan - 18:39


Salut Mag17051012,
 
Alors, comment ça s’est passé avec ta psy ? Elle t’a permis de faire des découvertes intéressantes sur toi/ ton ressenti ?
Comme tu l’auras lu dans mon message précédent, je suis aujourd’hui dans le « plat » des montagnes russes. J’espère que la suite ne sera pas la redescente Sad Je n’ai jamais aimé les manèges, moi mon plaisir dans les parcs d’attraction c’était le shopping et les photos… Oui, j’étais quelqu’un de léger, qui ne se posait pas de questions… « avant ».
Je me rends compte que maintenant je parle beaucoup d’ « avant » et d’ « après », un avant et un après Adrien. J’ai l’impression que la « naissance » d’Adrien a été une re-naissance pour moi, une nouvelle moi que je découvre tous les jours (et qui change d’humeur tout le temps, ça aide pas à faire connaissance).
Bref.
A lire ton post précédent, je vois que tu es restée alitée sans bouger de 17 à 21SA +5 ( :O). Et sans doute d’autres choses que tu ne mentionnes pas. Examens à gogo, éviter des aliments, en privilégier d’autres même si ton estomac en est tout retourné, ne plus faire des trucs que tu adorais faire parce que ça peut « éventuellement » avoir des conséquences sur les bébés, et que sais-je encore. Je crois que tu as fait tout ce qui était humainement possible. Tu as fait ton job, si tu me permets l’expression. Et peut-être même plus. Je me trompe si en plus je dis que tu leur as donné plein d’amour ? Si je dis que tu n’as pas arrêté d’avoir peur pour eux ?
Oui, je sais, je te dis ça tout en continuant à culpabiliser de temps à autre, parce que je fais du « et si… ».  Je ne suis pas très crédible, hein ? Et pourtant je le pense vraiment. Tu as fait tout ce que tu as pu. Je repense à cette chanson de Jean-Jacques Goldman qui a un écho particulier pour moi, « Puisque tu pars ». Il y a cette phrase magnifique « parfois, tout donner n’est pas forcément suffire ».  Au moins, tu as tout donné. Si tu n’avais rien fait, tu pourrais t’en vouloir, et à raison. Mais là… Moi je me dis que j’aurais dû paniquer plus, pour réagir plus vite. Une panique qui aurait accélérer le décès d’Adrien, en fait, vu que j’avais une tension artérielle très élevée. Sad Et si on avait pu le sauver, je me demande quelle aurait été sa vie, s’il était né vivant à 26SA+1…Chaque jour qui passe, je me dis « tiens, une journée de plus, ça aurait pu faire la différence ». Saleté de conditionnel…
Oui … Comment vivre sans jamais le(s) voir… Je ne sais pas. Mais je suis persuadée que eux, nous voient (on voit mieux dans le sens haut-ciel vers le bas-terre que l’inverse).
J’ai lu pas mal d’articles sur le deuil périnatal, et un m’a particulièrement intéressé sur les pères. Je vais essayer de le retrouver. Il disait que les pères s’en voulaient de ne pas avoir été capables de protéger la mère et les enfants. Que la société leur avait attribué le rôle de roc de la famille et qu’ils le vivaient comme une attaque perso de ne pas avoir pu le faire. Je pense que dans un couple, on est une équipe. Un moteur hybride. Si le moteur électrique a besoin d’être chargé, c’est le moteur thermique qui prend le relais. Et quand le moteur thermique est sous-performant, c’est le moteur électrique qui gère. Et la voiture roule toujours. Et si aucun des deux ne fonctionne, ben ça roule pas. Désolée pour ce point mécanique, je lis tout ce qui me tombe sous la main en ce congé mat.
Oh. 13 mois de grossesse ? :O physiquement et mentalement, tu dois être épuisée Sad
Pour ma prochaine grossesse, ce sera Aspirine tous les jours, pas forcément de compléments vu que mes analyses ont toujours été topissimes (pour ce que ça m’a apporté Sad), suivi plus poussé ptet, mais je ne sais pas en quoi exactement. J’ai l’impression d’avoir déjà donné plein de fluides divers et variés, qu’est-ce que je peux donner de plus ? Plus souvent peut-être. C’était la minute glamour.
 
Je vais te laisser pour aujourd’hui, je vais checker Darling.
 
Calinous aux babies et courage pour les mamans Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 25 Jan - 16:52

Bonsoir Casper,
Oui les enfants nous étonnent!!Je ne pensais pas que ma grande était si mûre et comprenait autant les choses.Pendant plusieurs jours, elle me demandait si le jeudi 19 janvier j'avais prévu de faire quelque chose. Je ne comprenais pas pourquoi elle me demandait ça jusqu'au jour où elle m'a expliquer. Elle s'était rappeler que c'était le jour où son petit frère devait arriver et que si je restais seule ce jour là, j'allais pleurer et qu'il n'y aurait personne pour me consoler et ça la rendait triste...
Toutes mes condoléances pour ce nouveau deuil que vous traversez...La vie s'acharne vraiment parfois.
Je suis contente pour toi si tu penses avoir fais un pas en avant dans ton deuil. Comme toi, ce que m'a dit ma psy m'a interpeller, je me suis dit que je ne pouvait pas garder une douleur si intense comme lien avec mon fils mais plutot remplacer cela par de l'amour. Je ne sais pas si tu l'as vu mais l'autre jour j'ai regarder le film "return to zero", j'ai pleurer comme une madeleine devant mais ce que dis une amie le jour de la cérémonie est magnifique je trouve, elle dit (c'est pas du mot pour mot) à la femme qui vient de perdre son fils "Ce bébé n'a pas connu la faim, la soif,la souffrance de ce monde. Il n'a connu que le meilleur, c'est l'amour que vous avez pour lui". Ca m'a beaucoup marquer et quand je suis triste, je pense à cela, que mon fils n'a connu que le meilleur notre amour et cela m'apaise...
Pour la pré-éclampsie de ma soeur je ne sais pas exactement quel suivi elle a eu, je pourrais lui demander si ça t'interresse, elle habite également la région parisienne. Je sais juste qu'elle prenait de l'aspegic nourrisson dès le début de la grossesse et qu'elle avait beaucoup d'échographies, vers la fin elle était convoquée tous les 2 jours pour contrôler sa tension, urines et échographie à chaque fois.
J'espère que tu pourras trouver comment aider ton mari.N'hésitez pas à beaucoup discuter, qu'il ne garde pas tout pour lui (les hommes sont souvent comme ça)
Bisous à toi et à nos petits anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 26 Jan - 5:07

Bonjour Casper,

ça s'est bien passé enfin si l'on peut dire... Je ne savais pas que j'avais encore autant de larmes en moi... Elle me dit que je suis encore fort émotive et que par mes explications je ne suis pas prête de réessayer dans l'immédiat comme nous avons pu faire avec Ethan mais que cette fois-ci je vais avoir besoin d'un peu de temps... Mon amoureux m'a accompagné à cette première séance et lui est encore plein de colère par rapport au retour que nous avons eu des différents professeurs rencontrés qui nous ont dit que si j'avais eu un cerclage à 12 semaines je serai encore probablement enceinte, le cerclage qui m'a été laissé et attendre que les restes placentaires partent avec mes règles étaient une aberration pour eux tout ce que ça aurait pu faire c'est m'infecter les trompes et là ça aurait été un autre problème. Ils nous ont également dit que j'avais été soignée comme dans les années 70, on attend deux fausses couches tardives pour faire un cerclage à 12 semaines à la grossesse suivante mais que dans mon cas avec une précédente fausse couche tardive dû à une béance du col et là enceinte de jumeaux il n'y avait pas lieu de réfléchir: le cerclage était indispensable... Je crois que mon amoureux ne se remet pas vraiment de ces explications et comme la psy dit la colère est fort présente chez lui... Je dois trouver aussi une solution pour l'apaiser...  Je retourne la voir seule jeudi prochain nous verrons...

Oui j'ai dû restée alité à l'hôpital donc durant ce mois-là, c'était pas question de me lever pour aller aux toilettes ni même me laver. Prises de sang, d'urine, frottis toutes les semaines. Kiné chaque jour vu que je ne pouvais pas bouger et monito tous les jours... Je t'avoue que les premiers jours ont été difficiles car très active habituellement du jour au lendemain je ne pouvais plus bouger mais entendre le coeur de mes bébés et les sentir bouger me réconfortait. A ce moment là je me disais que tout ces efforts étaient pour eux... J'aurai pu encore rester là des mois si ça avait pu les sauver... L'amour qu'on donne à nos enfants est tellement fort que nous serions prêtes à tout!

Effectivement le suivi sera plus conséquent mais permettra de te rassurer ce qui sera hyper important...

Steph, je viens de lire ta phrase: "Ce bébé n'a pas connu la faim, la soif,la souffrance de ce monde. Il n'a connu que le meilleur, c'est l'amour que vous avez pour lui" A partir de maintenant j'y penserai à chaque fois que je serai triste! Merci Smile

Bisous les filles et câlins à nos anges!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 26 Jan - 7:58

De rien Wink ça fait du bien de pouvoir s'entraider entre mamanges.
Je comprends la colère de ton mari Mag car perdre un bébé sans cause apparente est très dur mais là qu'on vous explique que c'est lié à une erreur médicale doit être encore plus difficile à accepter. Retrouver la confiance du corps médical ne doit pas être simple. J'espère que tu trouveras de bons médecins pour t'accompagner dans une future grossesse quand tu te sentiras prête.
Bisous à vous et à nos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Lun 13 Fév - 19:20

Hello à toutes,
Désolée pour ce silence radio, nous avons finalement décidé au dernier moment de partir pour les funérailles, et j'ai décidé de rester deux semaines de plus. Je viens tout juste de rentrer.
C'était un retour aux sources, je suis redevenue la petite fille à ses parents. Ça m'a fait du bien un peu de régression. 
Ça nous a fait du bien aussi, à Darling et moi, cette petite séparation (il est rentré 3 jours après notre arrivée). Nous avons été ravis de nous retrouver, en fait on s'est manqués plus que ce qu'on croyait.
C'est marrant Steph76, j'ai eu l'occasion de discuter après l'enterrement avec l'officiant, et il m'a dit à peu près la même chose qu'on t'a dite. Il m'a dit que mon fils ne connaitra pas ce qui est vil dans notre monde. Ça m'a fait un bien fou.
J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer quelqu'un avec qui j'ai directement sympathisé. C'est après coup que quelqu'un m'a dit son nom complet, le même que mon fils... Ça fait vraiment bizarre. Je n'en ai parlé à mon mari qu'à l'instant, de vive voix. Lui aussi ça lui a porté un coup. 
Darling, lui aussi, avait une info qu'il ne voulait pas partager par téléphone. On a rendez-vous pour les résultats de l'autopsie le 03 mars. La douceur amenée par ces vacances s'est envolée d'un coup Sad
@Mag17051012 : je rejoins le souhait de Steph76 que tu trouves de bons médecins pour la suite, je suis la preuve vivante qu'il en existe (sans certains d'entre eux, je serais partie avec Adrien). Je ne dis pas que c'est facile de garder espoir, mais je sais que c'est possible. Sois un peu indulgente avec ton corps, même si tu penses surtout qu'il ne t'a pas permis de garder tes anges, tu oublies qu'il a permis de les avoir, ne serait-ce qu'un petit moment, mais qu'est-ce qu'il a compté, ce moment ! Je regardais mon corps dont le ventre n'a pas encore perdu sa rondeur... Je lui en voulais d'avoir réagi comme il l'a fait... Et après je me suis dit qu'il a quand même abrité Adrien. Je ne lui en veux plus, ce qui compte finalement c'est que j'ai pu le connaitre même si ce n'était qu'un bref instant.
Bisous les Mamanges et les anges au paradis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 14 Fév - 4:16

Bonjour Casper,
Tant mieux si ton séjour a pu te faire du bien, il faut profiter de se faire un peu chouchouter.
Le 3 mars va être une journée importante pour nous, c'est également mon jour de RDV avec le gynéco pour les résultats. J'ai hâte mais je me dit que cela va encore être une période difficile où tout va remonter à la surface.
Bisous à vous et à nos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 14 Fév - 16:21

Bonsoir les filles,

Casper: je suis contente que ton séjour t'a apaisé... C'est très joli ce que tu dis: "je ne lui en veux plus, ce qui compte finalement c'est que j'ai pu le connaître même si ce n'était qu'un bref instant". A un moment je me suis demandée si j'avais la possibilité de tout oublier qu'est ce que je ferai? Au final je me suis rendue compte que malgré la douleur pour rien au monde je ne voudrais oublier mes 3 garçons, mes 3 amours tant désirés. Aujourd'hui pour la St Valentin, mon chéri m'a offert la perle pandora que je voulais tant enceinte de mes petits hommes un coeur avec noté it's a boy... Les larmes sont montées en me disant ils ne sont plus dans mon ventre, ils ne seront plus jamais dans nos bras mais ils seront toujours présents dans notre coeur... Cette perle est leur perle, celle qui me rappellera qu'ils étaient nichés dans mon bidou avant de s'envoler...

Tenez-moi au courant de vos résultats le 3. Courage à toutes les deux dans cette attente!

Bisous et câlins à nos petites étoiles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 15 Fév - 4:44

C'est trop chou ce que t'as offert ton chéri pour la st Valentin, comme tu dis nos petits anges seront pour toujours dans nos cœurs...la vie nous les a enlevé physiquement mais l'amour que nous avons pour eux, rien ni personne ne pourra nous enlever ça...
Merci, plus que 2 semaines d'attente...ça devient bon
Bisous les filles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Lun 20 Fév - 5:36

Salut les filles,
Oh, oui, c'est vraiment chou cette perle que t'a offerte ton chéri pour la Saint-Valentin, Mag17051012 !
C'est une superquestion, "si j'avais la possibilité d'oublier". Je n'ai pas arrêté de me poser la question.
J'arrive finalement à la conclusion que même si on a traversé l'enfer avec Darling, non, pareil, je ne voudrais pour rien au monde oublier Adrien. Il a aussi été une énorme source de joie. Et c'est comme ça que je veux me souvenir de lui.
J'ai revu ma psy ce samedi, elle m'a dit que c'était vraiment rapide et à sa tête j'ai vu qu'elle avait quelque chose qui passait dans sa tête. Oui, je psychanalyse ma psy :p. Elément de contexte : c'est la psy qu'on a eue à l’hôpital. Elle a fini par cracher le morceau : elle pensait que c'était vraiment rapide (deux mois et une semaine c'est pas si rapide que ça pour moi mais bon), et qu' "ils" ont dû trouver "quelque chose". Si j'avais pu m'évanouir sur commande je l'aurais fait. Elle a dû me voir me décomposer, et elle a finalement promis de se renseigner. Elle m'a dit qu'elle me dirait pas les résultats tels quels, parce que j'aurais sans doute besoin d'explications médicales, mais qu'elle me préviendrai si je dois me préparer psychologiquement. En fait, je commence déjà à me préparer psychologiquement au pire, si c'est "ma faute". Sad. Je sais pas par contre comment préparer mon chéri. Et s'il m'en voulait à mort ? Le pire c'est que je ne pourrais même pas me défendre si je suis moi-même convaincue de ma culpabilité.
Demain je vois le/a néphrologue, j'avais oublié (merci les vacances, elles m'ont été plus utile que ce que je croyais !! Smile) pour qu'il/elle nous donne "le permis" pour faire un autre enfant. Bon, j'exagère, mais c'est comme ça que je l'ai pris. En gros, il/elle regardera mes derniers résultats d'analyse (c'est une catastrophe, au fait. Pas besoin d'avoir fait médecine pour voir que je ne rentre pas dans les "standards" qui disent que tout va bien Sad je crois que je fais une insuffisance rénale) et nous dira s'il est "safe" de réessayer. Je ne suis pas sûre de toutes façons d'aimer le résultat : si on peut pas recommencer, je vais devoir dire au revoir à la possibilité d'avoir un autre enfant, et si on peut recommencer, on va devoir réfléchir à cette possibilité de donner un petit frère à Adrien, avec tous les risques que ça comporte. Soupir. Je crois que je ne sais pas ce que je veux encore, juste que ça fait moins mal.
Je penserai fort à toi Steph76, le 03 mars. Je saurai que quelque part sur terre toi aussi tu as un rendez-vous méga-important.
Courage les Mamanges ! Bisous à nos étoiles-anges chéris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Lun 20 Fév - 15:20

Coucou les filles,
Ma pauvre casper, tu dois te poser 1000 questions avec ce que t'as dit ta psy.Tu dois avoir hâte et pas hâte de savoir ce qu'ils ont trouver. J'espère de tout cœur que tu auras des bonnes nouvelles envisager une nouvelle grossesse sereinement et en confiance.
Je penserai également à toi le 3 mars. Tu y vas seule ou avec ton chéri ? Le mien ne pourra pas etre là, j'espère ne pas m'écrouler en sortant du rdv, tout dépend de ce qu'il va me dire mais plus la date approche et plus ça me stresse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 21 Fév - 7:29

Allé les filles encore 11 jours et vous en saurez plus! J'espère que ces résultats apportera des réponses tant sur ce qu'il s'est passé que sur votre avenir!

Je penserai fort à vous le 3.

Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 21 Fév - 9:42

Salut les filles,
Je me jette sur mon ordinateur, à peine Chérichou reparti pour aller bosser. Il était avec moi pour le néphrologue de ce matin, il sera là aussi pour les résultats de l'autopsie. Je crois qu'il a besoin d'entendre les résultats aussi, pour ensuite se décider à faire un mini-nous. Il a dit que si au boulot on l'e***,  il démissionnerait, et en rigolant il a dit que ça l'arrangerait car ça lui donnerait du temps en plus pour nous. Dans toute l'horreur qu'on a vécu, je me rends quand même compte que j'ai plus que de la chance de l'avoir.
Je ne sais pas si j'aurais eu le courage d'aller seule écouter les résultats. Mais je me raisonne : le pire est déjà arrivé. Je ne peux plus perdre Adrien. Quelque part, ça me donne du courage de me dire ça.
On a donc eu notre rdv avec le néphrologue. Elle ne voit pas de contre-indication à ce qu'on essaie à nouveau. Youpi ? Je n'ai pas encore décidé si j'étais contente ou pas de sa réponse. Évidemment, elle nous a fortement recommandé de "laisser (mon) corps se reposer" parce que "la grossesse est quand même une épreuve traumatisante pour une femme". J'avais tellement envie de lui répondre que perdre un enfant qu'on a tant espéré c'est pire, tout en ajoutant quelques noms d'oiseaux, mais je suis restée polie, on ne sait jamais, je risque d'avoir besoin d'elle un jour, même si j'espère que non.
Je suis à nouveau en phase triste, et me rends compte qu'un petit rien lancera la phase agressive.
Son "tout va bien" ne m'a pas autant émue que son analyse de ce qui s'est passé ce jour là (pour rappel, elle est néphro, pas gynéco !). Selon elle, mon hypertension 3 semaines avant et le retard de croissance d'Adrien auraient dû nous mettre la puce à l'oreille (elle a oublié que tout le monde n'a pas fait médecine et que c'est diablement difficile d'avoir rdv avec son gygy tous les jours). Selon elle toujours, j'aurais un sang qui coagule trop et que ça faisait que je ne nourrissais pas assez mon bébé. Elle a parlé de souffrance foetale sévère. Déjà que la phrase souffrance foetale est difficile à entendre pour une maman, elle a rajouté sévère...  On n'a pas encore le résultat des tests génétiques, mais pour elle c'était quasiment sûr que mes gènes ont muté. Et "ça sera facile de remédier à ça pour (ma) prochaine grossesse", il suffit de prendre de l'aspirine. On m'assomme et on me met un sparadrap.
Je n'étais pas prête. Je ne m'étais pas préparée. J'étais juste venue voir si ça allait pour moi. Je ne pensais pas entendre que je faisais souffrir mon bébé. Je n'ai même pas été capable de le nourrir, quelle mère je fais ?! Je suis partagée entre croire en son analyse -qui, objectivement, peut s'avérer juste- et lui en vouloir, lui jeter des oeufs pourris, mais où est-ce qu'on trouve des oeufs pourris ?
En fait ce qui m'énerve le plus c'est qu'elle est sortie de son champ de compétences pour m'asséner un truc superviolent qui pourrait être vrai, mais on n'en sait encore rien. Ce "peut-être" me tue.
Désolée les filles, pour rester dans les termes cliniques, on dirait que je fais une rechute, vous aviez pas forcément envie de ce coup de gueule inattendu.
Ma tension est remontée en flèche, je pense que ce ne sera pas stupide d'aller ronfler.
Bises à vous et à nos anges !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 21 Fév - 16:03

Hello Casper, 

Quelle histoire mais comme tu dis, elle est néphro et pas gynéco Wink Certains ne sont pas du tout doués pour les explications. Je te donne un de mes exemples: Pour mon 1er garçon Ethan, la gyné de garde est entrée dans ma chambre d'hôpital pour nous demander si ça allait, ensuite elle nous a demandé si on connaissait le sexe, on lui a répondu oui c'est un petit garçon et à ça elle n'a rien trouvé de mieux que de nous répondre: "Ah dommage car les filles elles sont plus combatives contrairement aux garçons": est-ce que j'avais vraiment envie de le savoir, je ne crois pas! Ils ne se rendent pas compte par quoi nous sommes passés mais nous voient comme des cas. Pas tous, j'imagine enfin j'espère mais beaucoup c'est certain... :S 

Ne t'excuse pas pour ton coup de gueule, parfois ça fait du bien et quand tu en as besoin, tu ne dois pas le retenir Wink

Câlins volants à nos petits anges!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 22 Fév - 3:51

Coucou les filles,
Les médecins feraient mieux de rester dans leur domaine de compétences. Je comprends ta colère. Elle a surement voulu te rassurer pour une future grossesse mais l'a fait très maladroitement et n'a pas du tout penser à ce que tu avais vécu. J'ai l'impression que certaines personnes pensent que de retomber enceinte va effacer notre douleur mais c'est faux, certes on sera très heureuse de porter à nouveau la vie mais cela ne nous rendra jamais nos bébés perdus...
Ta gynéco abuse vraiment de t'avoir dit ça Mag, on culpabilise assez comme ça sans qu'on vienne en rajouter avec des phrases stupides qui ne servent à rien...
Ne soit pas désolée, ça fait du bien de vider son sac et de pousser son coup de gueule de temps en temps, et on est là aussi pour ça ;-)
bisous à vous et à nos petits anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 23 Fév - 20:03

Salut les filles,
Merci pour votre compréhension Smile Je suis un peu redescendue de mes grands chevaux Smile (j'avoue que vous avez -encore- bien aidé !!! Vous me faites sans doute économiser des années de thérapie avec ma psy Smile ).
Je ne comprends pas quand même. J'ai l'impression que certaines personnes se donnent vraiment du mal pour mettre les pieds dans le plat et appuyer là où ça fait mal. Comme s'ils s'entraînaient.
Raah, Mag, en te lisant je voyais tellement la scène, non mais ça va pas de dire que les filles se battent plus que les garçons ? Et même si c'était vrai, c'était quoi l'intérêt de le dire à ce moment là ?!! ça me révolte, excuse moi. Des fois je me dis qu'il y a des gens qui aiment juste s'entendre parler, mais qu'ils ont oublié de brancher leur cerveau. 
Tu as aussi dit que des fois on nous prenait pour des cas... Maintenant que j'y pense, sur le coup je m'en fichais vu que j'étais en train d'accoucher... Il y avait une étudiante sage-femme qui m'a demandé si elle pouvait assister à ça. J'ai dit oui parce que de toutes façons on n'avait plus Adrien, le pire était déjà passé de toutes façons. Mais j'y pense, on était effectivement un sujet d'étude ... Peut-être qu'elle va faire son mémoire sur moi (ils font des mémoires, d'ailleurs ?). Enfin... Si ça peut aider d'autres mamans/ mamanges... Malheureusement, je pense que je ne serai pas la dernière qu'elle verra dans ce cas, j'étais juste la première.
Bon, j'avoue que je me suis peut-être habituée à ce que la plupart des gens me regardent à présent comme une petite chose fragile (ce que je suis, en fait ! :p ) et là, le mode Brute de la néphro est pas du tout passé...
La néphro était quand même sensée être un être humain, non? Elle devrait avoir l'habitude de cotoyer d'autres êtres humains et donc d'adapter son discours... Et puis je me dis qu'elle a dû annoncer d'autres mauvaises nouvelles vu son âge, elle doit pas en être à son coup d'essai. Mais pourquoi elle ne sait toujours pas mettre de gants ? Sad En fait, j'ai l'impression qu'elle a poussé à son paroxysme le côté "technique" que j'ai vu chez les medecins que j'ai rencontré "après". Ça a pas marché cette fois semblent-ils dire, ça marchera la prochaine ...
Je suis d'accord avec toi, Steph, on ne remplace pas nos bébés comme on remplace une roue...
Nos bébés étaient uniques, comment leur enfoncer ça dans le crâne ?! On n'a pas vécu longtemps ensemble, mais pour moi c'était que avec Adrien que j'ai vécu des choses aussi intenses, et ça aussi c'était unique. Je ne pense pas que je revivrai ça lors d'autres grossesses. C'était juste le bonheur absolu, la prochaine fois (si prochaine fois il y a) ça sera semé de doutes, d'angoisses, et d'espoir aussi.. Ce ne sera pas pareil. Ce ne sera pas Adrien.
Allez, je me reprends et vous oriente vers une nouvelle question pour changer de sujet, sinon la néphro je lui en envoie encore plein la tête (pas tout à fait redescendue, moi Smile ) .
Je voulais vous demander : en quoi est-ce que ce qui est arrivé vous a changées ? Je commence (même si mon  auto-analyse est encore très parcellaire vu que je suis en plein dedans).
Quand je parle, je dis souvent "mais avant, ...". Il y aura désormais un "avant" et un "après" Adrien.
J'étais une fille un peu tête en l'air, plutôt superficielle et pensant surtout à me faire plaisir et à ma carrière. Je prenais tout ce que j'avais pour acquis, ce qui n'est plus du tout le cas. Je sais que tout peut s'envoler d'un claquement de doigts. Du coup, je profite et fais attention/ des efforts. Aujourd'hui, j'arrive à apprécier ce que j'ai : me réveiller avec Darling surtout. J'apprécie aussi le peu de santé que j'ai mais qui me permet de faire des trucs. J'ai arrêté le shopping pour le shopping, le shopping c'est plutôt pour répondre à un vrai besoin maintenant (mes armoires remplies de fringues alors que je n'ai rien pu offrir à Adrien y sont pour beaucoup). Je me fiche complètement de ma carrière à présent. Tant que je peux payer les factures et la bouffe, ça me suffit. Je m'en fous à présent de la reconnaissance sociale ou professionelle, je m'en fous du montant de mon bonus. La famille au sens global a toujours été très importante pour moi, et maintenant je fais une fixette sur mon noyau Darling + moi + mini-nous éventuels. Le reste pff. Les amis aussi, j'ai fait le tri : ceux que je considère comme mes vrais amis sont ceux qui comprennent et qui ne m'en veulent pas si je les envoie balader parce que j'ai juste pas envie de parler là tout de suite. J'oublie sûrement des choses mais j'y reviendrai le cas échéant.
Bref. Je ne sais plus qui je suis, je découvre un peu au jour le jour des choses qui caractérisent la "nouvelle" moi. Mes valeurs sont complètement chamboulées.
Bonne nuit les mamanges et les anges qui veillent sur nous du haut du ciel ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 24 Fév - 3:49

Coucou les filles,

Oui comme tu dis Casper, nous sommes des cas malheureusement et d'un autre côté heureusement... ça permettra de faire avancer la médecine et pousser les recherches pour que d'autres mamans ne se retrouvent pas dans la même situation et que, le cas échéants, nous non plus! Quand je dis heureusement, je m'explique: j'avais changé de gyné car le gyné que j'avais pour Ethan n'était pas très à l'écoute: il me disait que c'était normal et que je ne devais pas m'inquiéter. J'avais l'impression qu'il n'était pas assez disponible... Le jour de mon entrée aux urgences nous l'avons appelé 50 fois sans réponse (pas de chance pour moi c'était un long week end avec le lundi qui était un jour férié). N'étant pas dans son hôpital, il ne m'a rappelé que 4 jours plus tard 1h avant mon accouchement... Du coup j'ai changé de gyné, j'en ai prise une à 700m de chez moi, hyper sympa, à l'écoute, je pouvais l'appeler 45 fois elle me répondait et pourtant elle a fait tous les mauvais choix (elle n'a pas mis le cerclage à 12 SA comme c'était prévu, après l'accouchement elle m'a laissé le cerclage (juste coupé) en pensant qu'il allait partir tout seul, elle m'a laisser un morceau de placenta pensant qu'il allait partir avec mes règles et j'en passe... Au final, si la personne est compétente, je préfère être vu comme un cas dont il espère avoir la gloire de dire qu'il a réussi... La finalité sera que j'aurai mon bébé donc le reste je m'en fous!

Pour ta néphro, je pense qu'elle a vu tellement de cas qu'elle s'en habitue. De plus, les médecins ne voient pas nos bébés comme nos enfants mais plutôt comme des foetus (leur manière, certainement, de mettre une barrière aux sentiments de tristesse en cas de perte) ce qui les rends un peu robotique mais bon... :S

Nous changer, je pense que nos histoires nous a complètement changées... Pareil pour moi, j'avais l'impression que la vie me souriait à tout niveau... J'ai toujours bien réussi l'école, jamais de soucis pour trouver un job étudiant, j'ai été engagée directement à la fin de mes études, j'ai rencontré mon amoureux qui partage ma vie depuis 4 ans, la société me fait confiance et me donne des évolutions (voiture de société, PC, Téléphone...), j'ai des amis supers sur qui je peux compter, mon amoureux et moi faisons de super voyages (USA, Hawaii, Jamaique, Canada, Cuba...) Je me trouvais chançarde... Au final, je trouve juste que je suis une pauvre fille qui a perdu ses enfants... Les gens ont l'impression que nous avons tout pour être heureux et en réalité, nous serions prêt à tout perdre juste pour avoir nos enfants en vie dans nos bras en gros nous n'avons rien... Sad 

Ma vision des choses a complètement changée... Tout ce qui était important avant ne l'est plus... Ce qui m'importe c'est ma famille, mon homme, nos petits anges et nos éventuels futurs enfants, le reste je peux les envoyer balader sans aucun problème!!!

Vous m'aidez aussi énormément, je suis heureuse d'être tombée sur ce forum que je préfère appeler communauté, ça me fait du bien de me savoir comprise, aidé et écoutée...

Je vous souhaite une bonne journée et d'énormes câlins à nos petits anges! <3 <3 <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 24 Fév - 9:51

Salut les filles,
C'est compliquer de faire confiance à la médecine, pourtant je travaille dans le milieu médical. J'ai l'impression que c'est un peu la loterie. Mon gynéco était très bien sauf qu'il est parti à la retraite donc je vais devoir faire confiance à un autre si il y a prochaine grossesse et j'espère tomber sur quelqu'un de compétent.
Pour le changement de nos vie, il y a vraiment un avant et un après. Cela était déjà le cas avant mais l'est encore plus aujourd'hui c'est que ma famille (mari et enfants) passe bien avant ma vie professionnelle. Mon mari veut changer d'emploi mais cela me fait peur, il gagnerait plus mais aurait des moins bons horaires, je ne veux pas que cela est d'impact sur notre vie de famille. La perte de mon petit Lucas m'a vraiment ouvert les yeux sur le fait que rien n'est acquis. Il faut profiter de chaque journée car on ne sait pas de quoi demain sera fait. Tout peut basculer du jour au lendemain. J'avais déjà un peu conscience de cela car dans mon travail je vois des choses très dures mais on pense toujours que cela n'arrive qu'aux autres...et bien non le malheur peut s'abattre aussi sur nous. J'accorde moins d'importance aux choses matérielles, cet été nous devions faire des travaux dans le jardin et ne pas partir en vacances, et bien les travaux attendront et à la place nous nous faisons plaisir, on en a besoin!!
Merci à vous aussi d’être là, c'est un grand soutien et beaucoup de réconfort
Gros bisous à vous et à nos fils qui doivent s'amuser tous ensemble Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag17051012



Nombre de messages : 97
Age : 26
Localisation : Mons
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ethan, Martin et Valentin
Décédé(e) à : Ethan: 19 SA+1
Martin & Valentin: 21 SA+5
Le : Ethan: 17/05/2016
Martin & Valentin: 10/12/2016
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 24 Fév - 11:53

Je comprends ton inquiétude Steph quand tu dis que ton mari souhaite changer de job. Gagner plus oui mais à quel prix? mettre la vie privée un peu sur le côté... bof Je suis comme toi maintenant je veux passer le maximum de temps avec mon amoureux, réussir à nouveau à profiter de chaque instant... Tout peut tellement déraper sans prévenir, sans que l'on soit préparé... L'argent, le matériel, la carrière passent au second plan maintenant c'est nous et rien que nous.

Très bonne idée pour tes vacances... Le jardin est bien moins important que votre bien être! Wink

J'espère qu'ils nous attendent et que lorsqu'on ira les rejoindre, ils courront dans nos bras (j'aime avoir cette image dans ma tête: ouvrir grand mes bras et les voir courir vers moi...) <3

Gros bisous les filles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 24 Fév - 17:33

Salut les filles,
Oui, j'espère que ce qu'on a vécu "servira" à d'autres.. Je ne veux pas penser que toute cette souffrance était inutile. Je me dis que la petite infirmière stagiaire aura appris à gérer cette situation, et qui sait, empêcher que cela se produise pour une autre maman... Ça aura rappelé à l'équipe médicale que ce genre de situation peut arriver et qu'il faut toujours faire super attention lors des accouchements... Je ne pense pas qu'il y a d'autres moments comme un accouchement dans la vie d'une femme - ou d'un homme d'ailleurs - où tu es aussi fragile et où tu dépends autant des autres.
En fait, je sais que ce qu'on a vécu servira à d'autres, je pense à ce qui se passe sur cette communauté (je te pique ton langage, Mag Smile ). Partager nos histoires, nos réflexions, nos ressentis, ça doit aider des paranges. En tout cas, moi ça m'aide. Je n'ose pas encore participer à beaucoup d'autres forums parce que je sens que je suis encore un peu émotive et je n'ai pas envie de soit retourner le couteau dans la plaie soit dire une bêtise qui envenimeraient une situation. Merci la communauté Smile
Un autre exemple d'aide, c'est une réflexion qui en appelle une autre, c'est ce que tu viens de faire, Mag. Quand tu as parlé des médecins - robots, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que c'est vrai qu'ils doivent douiller émotionnellement. Et qu'ils ont ptet bien besoin de psys Smile Je repense au gynéco de ville qui me suivait pendant ma grossesse, je pense qu'il est plus jeune que moi (sic, je sais, je ne rajeunis pas Sad ). Il voulait tellement bien faire à chaque fois qu'on  se voyait ... pour vous dire, il a même fini par s'occuper de la tension artérielle de Darling à un moment Smile Et quand on est revenus le voir "après", on a pleuré tous les trois. Et c'est lui qui a commencé ! Il nous a appris qu'il était allé nous voir à la maternité mais qu'on était déjà partis, qu'il avait déjà lu le compte-rendu d'hospitalisation qu'on lui amenait vu qu'il l'avait demandé à l'hopital, et même qu'il avait fait revoir tous nos bilans sanguins et toutes ses notes à deux collègues qui lui ont confirmé qu'on ne pouvait pas se douter de ce qui allait se passer. J'ai trouvé ça chou.
Je pense que pour le coup, pour reprendre ton expression, Steph, j'avais gagné à la loterie du gynéco Smile Accessoirement, il était plutôt agréable à regarder. Mais je m'égare.
Je reviens sur ce que tu as dit, Mag, je me sens pareille. De l'extérieur, on a tout réussi. Mais la chambre qu'on voulait donner à Adrien est vide.
Je ne peux plus dire que j'ai des projets. J'ai trop peur de revivre ça. J'ai peur de vivre une grossesse tout court. J'ai peur de tout perdre en fait, maintenant. Du coup... Je n'arrive plus à me projeter, sauf peut-être sur un horizon temporel de 2 semaines (sic, pour les rendez-vous médicaux).. .  Rien n'existe après le 03 mars pour le moment. Je sais vaguement que je dois retourner travailler "un jour".
Un autre truc qui a beaucoup changé chez moi, c'est que j'ai développé un côté "poule", comme dans "maman-poule", juste que ... l'objet de cette surprotection c'est mon mari. Je suis terrorisée à l'idée qu'il soit malade, qu'il manque de quelque chose... Du coup je le gâte aussi. J'étais partie lui acheter une chemise, il en a eu trois (il en aurait eu plus si j'en avais trouvé d'autres). Elles sont toutes blanches ;(
En parlant de chéris, je vais complètement orienter la conversation sur eux maintenant Smile
Steph, je trouve que les vacances sont une très bonne idée. C'est une très bonne idée de changer un peu d'univers, d'avoir du temps pour vous. Même si c'est pas long. Gardez le jardin pour plus tard, ça vous fera un autre projet rien qu'à vous Smile
Je pense que je comprends ton mari, Steph. Ptet qu'il pense que changer de boulot le challengera, ça lui fait un nouveau projet. Du changement (la question n'est pas de savoir si le changement est mieux ou pire). Et du temps pour lui. Je m'explique.
Le mien se sert un peu de son boulot pour se changer les idées. Mais -et je l'en remercie grandement- il s'aménage du temps pour moi. Depuis que c'est arrivé, il n'a jamais travaillé 5 jours complets par semaine. Après, il a plus besoin des vacances qu'il avait patiemment accumulées pour pouvoir pouponner Sad Ça fait que, les jours où il bosse, il fait de gros horaires pour compenser le temps qu'il ne travaillera pas. Il a aussi considérablement augmenté sa consommation de salle de sport. Je pense qu'il a vraiment besoin d'évacuer. Il ne me dira pas tout ce qu'il a en tête, il est comme ça (et il paie assez cher son psy, autant qu'il lui serve Smile ), à vouloir me protéger. Je sais qu'il s'en veut de ne pas avoir "tenu" son rôle de protecteur. Il me l'a dit un jour, que tout ce qu'il avait à faire pendant que je faisais "tout le boulot de 'fabriquer' Adrien", que son rôle à lui c'était de me protéger moi. Sad
Bref. J'essaie de lui laisser du temps à lui pour ne pas non plus lui imposer ma tristesse, et pour qu'il puisse faire son propre deuil. Quand il revient vers moi, il est plus apaisé et à 100% que à moi. Du coup, je sais qu'il saura dire stop si le boulot / le sport / -... le bouffe trop. C'est paradoxal, mais je crois que plus il passe de temps sans moi, mieux on se retrouve. On s'était vraiment manqués quand je suis restée chez mes parents après avoir enterré sa tante, alors que lui rentrait direct.
Bon, je dis ça mais j'ai quand même peur qu'il passe trop de temps sans moi et qu'il aime ça :p Je sais, je suis terrible. Je veux le beurre, l'argent du beurre, et le sourire de mon mari.
En parlant de beurre, je vais couper, je vous ai encore fait des tartines ... Sad
Bisous les filles et les petits copains au ciel ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Sam 25 Fév - 5:20

Coucou les filles,
pour en revenir au médecin-robot, c'est vrai que ça ne doit pas être facile pour eux et ils doivent surement se forger une carapace qui les font devenir presque inhumains parfois. On ne connait pas non plus leur passé, ma chef a été au courant de la froideur avec laquelle la gynéco m'a "pris en charge" (ou plutôt "non prise en charge") lors de mon accouchement et de ma sortie, elle est persuadée que pour avoir agit comme ça elle a peut être vécu cela elle même. Un gynéco qui pleure avec vous casper ça doit se faire rare !! on sent à ton récit qu'il est vraiment impliqué dans le suivi de ses patients au moins, cela se fait tellement rare,  on se sent comme un numéro parmi d'autre.
Mon mari est un peu comme le tien, il est rester avec moi 3 semaines après l'accouchement car il avait cumulé des congés pour l'accouchement mais je sentais qu'il avait hâte de reprendre le travail, qu'il en avait besoin pour avancer, voir que la vie continue. Pareil pour le sport, je n'aime pas qu'il y aille car je préfèrerais que l'on soit ensemble à la maison mais je sais qu'il en a besoin. Pour être bien dans notre couple on doit d'abord être bien chacun dans notre tête et chacun doit faire des efforts l'un envers l'autre pour cela. Pour le changement de travail, c'est tout à fait cela, il a l'impression de ne pas évoluer dans son travail donc voudrait voir ailleurs pendant qu'il est encore assez jeune car il sait qu'à un moment il me pourra plus. On verra bien la suite. J'essaie de ne pas trop me prendre la tête avec ça, j'aurais déjà à gérer ma reprise du travail.
C'est vrai que c'est difficile de se projeter dans l'avenir, comme tu dit casper rien n'existe après le 2 mars pour moi (mon rdv a été avancer d'une journée). Je sais que je veux un autre bébé mais que va-t-on m'annoncer?C'est trop difficile de se projeter sans réponses. Enfin ça devient bon on a moins d'une semaine à attendre.
Passez un bon weekend les filles, bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Lun 27 Fév - 12:08

Hello hello


Je reviens encore sur le médecin robot Oui, c'est un sujet qui fait mal à celle qui tombe dessus
Oui, Steph, tu as raison ... peut-être qu'elle a vécu ce qu'on a vécu... ça ne doit pas venir de nulle part, son comportement. Elle ne doit pas être née mauvaise... Mais les mamanges que j'ai rencontrées sont tellement compréhensives, d'habitude !
J'avoue que ça m'énerve aussi qu'on nous rentre dedans en mode bulldozer alors qu'on vit les pires moments de nos vies, au moment où on est plus fragiles..., après tout, on n'a pas demandé à ce que ça nous arrive.
Et puis... Bon, j'idéalise peut-être un peu trop les professions médicales, mais à priori, ce boulot on le fait pour que d'autres humains aillent mieux, non ? Les gens vont chez le médecin pour se soigner ou se rassurer, pas pour se faire taper dessus à coup de massue. J'ai toujours pensé qu'il fallait une vocation en béton pour bosser dans les professions médicales. Mais aujourd'hui je me demande si beaucoup répondent à l'appel des sous.

Darling se posait les mêmes questions que ton chéri pour sa carrière, c'est fou "Tant qu'on est jeunes, on peut s'adapter, on court moins de risques ; on ne nous présentera plus forcément cette opportunité plus tard ; les copains évoluent on devrait faire pareil" (j'ai jamais trop adhéré à ce dernier argument, j'aime pas trop me comparer). Je fais la même chose que toi, je me prends pas la tête avec ça, l'ancienne moi aurait déjà remis la question sur le tapis, mais aujourd'hui, tant qu'il n'y a pas de catastrophe qui risque de me retomber dessus je ne veux pas m'en mêler. Je rêve d'un peu de tranquillité, de pouvoir souffler. Que je te comprends !!
Et quand je pense à la reprise du boulot, c'est la panique.
J'anticipe que, de retour au boulot, des gens bien intentionnés vont venir me présenter leurs condoléances alors qu'on allait juste parler d'un bête budget ça me stresse à mort. Et encore, j'ai la chance de ne pas travailler dans le même hôpital Sad
Je sais pourtant que l'anticipation ne fait pas toujours de bien.
Chérichou avait anticipé (il anticipe tout il a pas changé sur ce point) son "retour à la réalité" ... en annonçant à la terre entière qu'on avait perdu notre petit ange. Pour que les gens ne nous demandent pas "alors, c'est pour quand déjà?".Juste qu'il a oublié de me prévenir QUI était au courant. Ça crée des situations ubuesques,  où les gens me disent qu'ils sont vraiment désolés pour nous (blablabla) et me tiennent la jambe en mode maladroit ("vous êtes jeunes, la vie continue, vous pouvez refaire des enfants" ... grrr) mais je sais même pas QUI est en train de me parler. Ça arrive alors qu'on est au resto pas loin de son boulot, quand on est en train de se garer ou d'acheter du pain (il a laissé des messages dans la boîte aux lettres des voisins !! :O).C'était notre première grosse dispute après le décès d'Adrien, on a pas besoin des mêmes choses. Il a besoin d'échanger de visu avec les gens, moi j'ai besoin de recul pour pouvoir parler d'Adrien.

Oh, ton rdv a été avancé ? Oui, c'est déjà une bonne chose que tu aies moins de temps à attendre Je ne veux pas m'avancer, mais je me dis que si ta santé était en danger ils t'auraient dit de rappliquer de suite, mais ce n'est pas le cas   Ils se permettent de te faire attendre encore un peu quand même Je pense qu'ils te diront de toutes façons d'attendre un peu que ton corps se remette ("la grossesse est une épreuve traumatisante pour une femme", je ne risque pas de l'oublier, celle-là). Ils t'ont donné des "indices" sur ce que tu vas devoir faire pour que ça se passe au mieux ? Bon, je ne te bombarde pas de questions, je sais que tu es déjà sur des charbons ardents. Tu y vas le matin ou l'aprem ? (ok, j'arrête vraiment avec les questions Smile ). Je me mets un rappel d'aller voir sur le forum asap le 2 aprem.

En attendant, je croise les doigts pour toi. Et je vous envoie plein d'amour les petits anges :*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Lun 27 Fév - 15:34

Coucou

Je suis tout à fait d'accord avec toi pour la vocation à être médecin, je pensais que ça l'était mais pas pour tous visiblement. Après il y a quand même de bons médecins qui ont une sensibilité humaine. J'imagine qu'ils doivent aussi laisser leur sentiment de côté, un cancérologue passerait ses journées à pleurer sinon.

Pour le boulot de mon homme c'est pareil au début ça me prenait la tête, aujourd'hui je me dit que si il veut changer et bien qu'il change tant qu'il a du boulot et ramène quand même ce qu'il nous faut pour vivre ça me va. C'est devenu secondaire, l'important c'est qu'on soit heureux, la vie est trop courte pour se prendre la tête avec ces détails.

C'est prévu quand ta reprise du boulot et tu travailles dans quoi ? (désolé si tu l'avais déjà dit et que je te fais répéter). J'essaie de pas trop y penser mais ça stresse aussi. Surtout que cela fait bientot 3 ans que je travaille à temps partiel. La reprise à temps plein va être difficile.

Ton chéri a vraiment anticipé en effet !! mettre des mots dans la boite aux lettres des voisins fallait le faire lol !! je comprends ton besoin de recul, on a besoin de temps pour pourvoir en parler sans craquer, l'émotion est tellement forte au début que la moindre phrase peut etre fatale. Je me suis effondrée devant le père d'une copine d'école à ma fille sur le chemin de l'école, il a suffit qu'il me dise "ca va ? tu as l'air fatiguée?" et là toutes mes larmes sont sorties, je me suis vraiment trouver gênée. Mon père a fait un peu la même chose que ton mari, il a prévenu ses voisins du décès de Lucas.

Une journée de moins à attendre pour mon rdv, c'est à 17h40. Comme tu dis si j'avais un gros problème je pense qu'on m'aurait prévenue quand même. J'ai déjà eu un premier rdv fin janvier qui n'avait servi à rien car le gynéco n'avait rien de mon dossier. Il m'avait demander si j'envisageais de retomber enceinte rapidement, je lui avais dit que si possible oui c'est pour cela que j'avais refuser de reprendre la pilule. Il m'a dit que ce serait mieux d'attendre les résultats d'autopsie, j'avoue qu'on a pas forcement fait attention à cela...comme on dit "advienne que pourra". Il m'a quand même prescrit de l'acide folique et m'a dit que le suivi sera plus poussé pour une prochaine grossesse avec plus de rdv et un déclenchement éventuel un peu avant le terme si vraiment j'angoisse trop. Il ne m'a pas trop parler que mon "corps se remette", j'ai l'impression d'avoir assez vite récupérer (sauf qq kilos bien installés mais bon...), mon retour de couche est arrivé assez rapidement et mon premier cycle a été correct, j'ai l'impression que de ce coté là tout s'est remis normalement.
J'ai entendu beaucoup de phrases comme ça "il faut attendre,on ne remplace pas un enfant par un autre (blablabla)". C'est le genre de phrase qui me fou hors de moi, je n'arrive même pas à concevoir que faire un nouvel enfant efface le décès d'un autre. Chaque grossesse est unique, chaque accouchement est unique et chaque bébé est unique. On ne pourra jamais nous enlever ou remplacer ce qu'on a vécu. Notre bébé perdu restera pour toujours notre enfant et c'est un être à part entière.

Tu as rdv à quel heure vendredi ?

Bisous les mamanges et bisous à nos anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mar 28 Fév - 20:06

Salut les filles ! Smile
Totalement d'accord avec toi, Steph : l'important c'est qu'on soit heureux, le reste n'est que détail Smile
Non, t'inquiète, j'avais pas encore dit dans quoi je travaillais ni ma date de reprise Smile 
Ma reprise  est prévue pour le 03 avril. Quelques jours après la DPA estimée Sad . Le truc c'est que comme je suis consultante (en organisation), je ne sais pas si je reprendrai au même endroit : ça dépend des missions. Comme on m'a remplacée sur ma dernière mission, je ne sais pas où je vais atterrir. C'est marrant que tu poses la question, mes boss ont demandé aujourd'hui même de faire un point avec moi. Smile Télépathie ? Smile Comme j'étais encore en période d'essai quand j'ai été arrêtée, je pense que ce sera le sujet de la discussion. Déjà que je ne dors pas bien, là je cogite un max : je m'imagine que c'est pour me dire qu'ils ne valideront pas ladite période d'essai. Ou c'est pour me dire à quel endroit je reprendrai le boulot. Je serai fixée demain midi. Finalement, c'est ptet moi qui vais changer de boulot ou de lieu de travail/client et pas mon mari Smile.
Donc, finalement, demain j'aurai aussi une échéance  : ) Mais je suis surtout concentrée sur vendredi : j'ai eu la confirmation que les résultats de mes tests génétiques avaient été envoyés au doc que je vois vendredi; le labo m'a dit que pour ces tests là, exceptionnellement, les résultats ne sont pas communiqués aux patientes. Ça va être une méga séance émotion ...
Je rebondis sur ton père qui a informé ses voisins pour Lucas : comment vos parents l'ont-ils vécu ? Ma mère a été la plus forte, c'était une surprise vu qu'elle est "la" cardiaque de la famille. Mon père a somatisé, parait-il, il est tombé malade, lui qui est d'habitude si fort. On leur a proposé de voir les photos d'Adrien, mais ils ont pas pu. Ils ont préféré ne pas les voir, car ils avaient peur de craquer et que ce soit moi qui me retrouve obligée de les consoler. Je suis contente de ne pas avoir eu à le faire.
Je comprends tellement ta réaction face au père de la copine de ta fille !! J'appréhende encore les "ça va ?" qui sont souvent anodins, je ne sais pas comment je vais réagir, à chaque fois Sad On m'a demandé aujourd'hui "c'est pour quand ?". Je devais être dans une bonne période parce que je l'ai pas giflée (les mamies qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas chez le coiffeur, une vraie tannée !!). Je me suis juste fait un méga plaisir de la mettre mal à l'aise en lui répondant ce qui s'était passé. Elle a dû trouver que la pauvre coiffeuse était décidément très lente à finir... En tout cas je lui ai cloué le caquet.
Les kilos de grossesse qui ne sont pas partis.. Je ne suis pas sûre de vouloir m'en débarrasser, je suis pathétique. Ils sont concentrés sur mon ventre. Je me sens grosse de là, ailleurs je suis plus mince qu'avant, d'après mes vêtements. Cette "surcharge pondérale" est comme une preuve qu'Adrien est passé par là. Et je me dis aussi que si on se décide à avoir un autre enfant un jour, à quoi bon maigrir pour tout reprendre aussi sec ? Tant pis pour les photos, ce n'est plus mon problème. Je ne ferai plus concurrence au cadre Smile
Tiens, tu m'apprends quelque chose, Steph, je ne savais pas qu'on pouvait prendre de l'acide folique en préparation à une grossesse ? Surprised
Je n'étais pas sûre quant à moi d'avoir un retour de couches : quand il est arrivé (je crois), c'était même pas une journée après la fin des tranchées. Le cycle suivant a mis 44 jours à arriver (sic, d'habitude c'est 29 jours). Comme j'avais perdu l'habitude, je ne me suis pas plus inquiétée que ça, mais effectivement, à postériori, si je m'en étais rendu compte j'aurais flippé. Du coup j'aurai un oeil collé à mon calendrier pour le prochain.
Oui, je suis totalement d'accord avec toi aussi sur le fait qu'un enfant ne peut pas en remplacer un autre. Je ne comprends pas les gens qui pensent "remplacement", alors qu'eux mêmes sont bien souvent des parents...
Bon, allez, je vais me forcer à essayer de dormir, j'aurai besoin de toute ma tête demain ...
Bisous les mamanges et nos petits soleils !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 1 Mar - 6:05

Salut :-)
Ça doit être en effet compliqué de te projeter dans le boulot vu que tu ne sait pas trop où tu vas atterrir. Ça ne doit pas être simple. Viens nous donner des nouvelles ;-)
C'est bien que tu saches que les résultats sont arrivés. Moi ça me stresse, j'ai peur que les résultats d'autopsie ne soit pas prêt et de devoir encore attendre...j'aurais au moins les résultats des prises de dans et du placenta. En fait je ne sais même pas ce qu'ils ont fait comme test. Je sais juste que j'ai eu une prise de sang pour détecter si j'avais la listéria car j'ai reçu bien gentillement la facture, ce n'est pas pris en charge par la sécu. Ça devient bon, je crois que je vais devoir beaucoup m'occuper demain pour ne pas trop cogiter.
Pour en revenir à la famille, pour moi c'est très compliqué avec mes parents. C'est complètement tabou, ils n'en parlent pas. Je me suis faite à l'idée de leur réaction car au début j'étais presque en colère contre eux. Même si je sais qu'ils y pensent et qu'ils sont tristes, le fait de ne pas en parler me fait me sentir vraiment seule, comme si il n'y avait plus que moi qui y pensait. Mon mari m'a offert un pendentif à faire graver, il y a un petit ange qui dort sur un nuage d'un coté et de l'autre c'est graver Lucas avec sa date de naissance, je vois bien qu'ils l'ont regarder plusieurs fois discrètement en se demandant ce que c'était mais ils n'ont même pas oser me poser la question. J'ai beaucoup de mal à comprendre leur réaction donc je laisse couler. En même temps ils ne sont pas du tout expressifs de leurs émotions même depuis que je suis enfant. Pour les photos, c'est même pas la peine!! A l'inverse mes beaux-parents se sont beaucoup plus investis, le dialogue est ouvert (ils habitent à 8000km de chez nous par contre), pour eux c'est leur petit fils, ils m'ont demander à voir les photos etc...Cela me fait du bien d'ailleurs de voir leur réaction qui se rapproche beaucoup plus de ma vision des choses.
Aujourd'hui par rapport au monde extérieur j'arrive à expliquer ce que l'on a vécu sans pleurer. Les débuts ont été très compliqué, je demandais à mon mari de m'accompagner partout car les larmes montaient partout à la caf, à la sécu, à la mairie, à la pharmacie etc... Dès qu'il fallait que j'explique que mon bébé était mort, je m'effondrais donc je l'accompagnais avec une grosse boule dans la gorge et je le laissais parler...
Pour les kilos je suis comme toi, il me reste 3kg de trop mais ils sont bien concentré sur mon ventre et je me dis la même chose à quoi bon les reperdre puisque je veux un autre bébé. Je regretterais peut etre plus tard d'avoir cumulé mais bon...on s'en fou lol
L'acide folique sert à réduire le risque de malformations et de spinabifida et donc le risque de fausses couches. C'est la première fois que j'en prends, pour que ce soit efficace cela doit être pris au moins 2 mois avant la conception (d'après mon gynéco) ou au moins 1 mois avant la conception (d'après la boite).
C'est compliquer toutes ces histoires de cycles...
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 1 Mar - 12:25

Hello Smile
J'ai parlé avec mes boss, finalement ils ont été adorables. J'ai pleuré au téléphone quand ils m'ont proposé de revenir à mon rythme, que si je voulais je pouvais faire du temps partiel. Je sais que c'est pas évident pour eux parce que je ne suis pas facturée pendant ce temps où je ne travaille pas, mais ils ont été supercompréhensifs, ça m'étonne encore : j'ai fait plusieurs boîtes où on traite les salariés comme de la chair à canon / un numéro tout juste bon à générer des sous, donc découvrir un côté humain dans une boîte de ce secteur, ça me retourne complètement.
Ouais, tu as raison de laisser couler avec tes parents, imagine si c'est toi qui dois leur remonter le moral... Je me suis vue dans cette situation, ça aurait pu mal se terminer avec eux (je suis un peu vive et ... définitive quand quelqu'un m'énerve Twisted Evil ). Décidément, je nous trouve plein de points communs Smile Ou juste un peu inversés. Moi ce sont mes parents qui sont à 9000 km et quelques heures de décalage horaire. Je viens de me rappeler qu'ils arrêtaient pas de me dire que Machin et Truc et Bidule, leurs potes, étaient d'heureux grands parents, à quand leur tour, blablabla. Ils n'osent plus remettre ça sur le tapis. Mes beaux-parents sont plus près, ils étaient vachement investis (genre mon beau-père qui se proposait de m'accompagner à mes rendez-vous chez le gynéco vu que j'ai pas le permis. Glauquissime, heureusement que Darling a toujours pu se libérer !) mais beaucoup moins casse-pieds que mes propres parents..
C'est bien que tu arrives à expliquer ce qui s'est passé sans pleurer dis donc ! je sais que c'est encore difficile, mais je pense que ce n'est possible que parce que tu as pu prendre un certain recul.
Les kilos cumulés s'en iront s'ils doivent partir, sinon tant pis Smile ! Ce qu'on a accumulé en énergie peut servir à Futur Bébé Smile 
Ah, ok pour l'acide folique ! Tu sais si on peut en prendre longtemps ? Ouais, je sais que j'ai plein de questions. Je me dis que ça serait ptet pas mal de commencer aussi, mais le temps que je me décide ... J'étais pas mauvaise en bio, mais je me rends bien compte qu'en apprendre autant la vie de la limace ne m'a jamais servi à rien Sad Ils auraient pu en mettre davantage dans les programmes sur des choses vraiment utiles à tout le monde, genre l'acide folique Sad Ou les impôts. Ou la CAF.
Tiens, ça m'a interpellé quand tu as parlé de la CAF. Pourquoi est-ce que tu as dû y aller ? Moi j'ai pu tout faire par internet pour AMELI, et un courrier à la CAF a suffi. Mais du coup je me demande si on a pas loupé quelque chose... le seul truc qu'on a dû faire en présentiel, c'est la mairie. Tous les autres gens qui étaient là venaient déclarer la naissance de leur enfant, un sourire de béatitude et de fierté sur les lèvres. Sad Et quand ils ont compris ce qu'on fichait là (confidentialité zéro), ils ont commencé à nous regarder avec pitié et même avec peur, genre notre malheur pouvait être contagieux et se propager à leur enfant Sad C'était horrible.
Sur ces notes très gaies... je vais vous laisser, je n'ai rien fichu de la journée en attendant mon coup de fil et après, et on n'a rien à manger -_-" Les impératifs biologiques Smile
Bisous !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Mer 1 Mar - 14:55

Contente que ton rdv boulot se soit bien passé :-)
Oui c'est marrant tout ces points communs !! Je comprends que aller chez le gynéco avec ton beau-père ça ne t'emballait pas plus que ça lol. Ce n'est pas simple la communication parfois avec la famille!!!
Pour l'acide folique je pense qu'on peut en prendre pendant longtemps, le gynéco m'a fait une ordonnance pour 6 mois mais ça doit etre parce que plus de 6 mois ca ne passe pas auprès de la sécu. J'ai rigolé sur ta phrase sur la vie des limaces :-D en effet on apprend pas forcement les choses les plus utiles à l'école.
Pour les démarches, je ne me suis même pas posée la question si je pouvais le faire sur internet, et je voulais savoir si mon dossier avait avancer à la sécu car j'ai eu 2 mois de retard sur mes indemnités journalières à cause d'une histoire de mauvaises dates déclarées par mon employeur. Contrairement à toi à la mairie ils ont été très gentils, ils ne nous ont pas fait attendre et nous ont mis dans un bureau à part pour que ça aille plus vite. J'ai apprécié la démarche.
Je passerai demain soir vous raconter mon rdv.
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 2 Mar - 8:26

Hello !
Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas faire un long post.
Je passais juste par ici pour te dire que je pensais fort à toi, Steph76 !
Bisous et plein d'encouragements !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 2 Mar - 9:22

Merci beaucoup casper Smile !! ce serait peut etre mieux de s'appeler par nos prénoms non ? Very Happy moi c'est Stéphanie.
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 2 Mar - 17:27

Oui, j'avoue que c'est mieux ! Tu peux m'appeler Cassie Smile Mon surnom, pas très loin de Casper, même si je pense que mes parents n'ont jamais pensé à la référence au petit fantôme  Rolling Eyes
Comment tu vas, toi ? (désolée pour la question très bateau, mais comment vraiment demander autrement à quelqu'un comment il/elle va sinon ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Jeu 2 Mar - 17:43

J'ai mis un message sur mon post pour expliquer mon rdv mais en gros l'autopsie n'a rien révélé, on a retrouver quelques anomalies mais qui n'expliquent pas la mort de Lucas. J'ai passer une prise de sang ce soir pour la thyroide et l'hémostase, j'aurais le résultat dans une semaine mais si tout est normal je n'aurais jamais de réponses...C'est compliqué, je me sens soulagée de n'avoir rien de grave mais frustrée de ne pas avoir d'explications...J'attends patiemment ces fameux résultats de prise de sang qui seront les derniers examens avant de me projeter un peu plus dans l'avenir...A suivre...Moral à 0 ce soir Sad
C'est quand ton RDV le matin ou l'après midi ? Je penserais bien à toi demain, j'espère que tu auras tes réponses...
Gros bisous et courage pour demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 3 Mar - 3:36

Hello Cassie Smile
Grosses pensées pour toi aujourd'hui.
Je t'envoie plein de courage pour ton rdv.
Bisous à toi et à ton ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steph76

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : 76
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucas
Décédé(e) à : 36 SA
Le : 15/12/2016
Date d'inscription : 20/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 3 Mar - 15:54

Coucou
Alors ça a donné quoi ton rdv ? J'espère que tu vas mieux que l'état dans lequel j'étais hier soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
casper



Nombre de messages : 61
Localisation : Paris
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit Miracle
Décédé(e) à : 26
Le : 10/12/16
Date d'inscription : 11/12/2016

MessageSujet: Re: Adrien, mon soleil   Ven 3 Mar - 18:28

Salut Steph,
J'ai pas réussi à être aussi forte que toi au rdv Sad
En gros, le doc a confirmé ce qu'on savait déjà et a donné des précisions. En gros, le placenta d'Adrien a pas réussi à correctement s'installer, ce qui fait que quand il a grandi et qu'il a eu besoin de plus d'apport de ma part, il n'a pas pu les avoir, d'où un retard de croissance (il a parlé de 2 semaines mais  dans le reste de son discours ça faisait plutôt 3 semaines), le placenta qui s'abîme encore plus et qui commence à m'envoyer des choses que mon corps a pas supporté, d'où la tension (ce qui correspond au moment où j'ai commencé à gonfler de partout maintenant que j'y pense). Tension qui a généré un hématome rétro-placentaire géant (il a parlé de plus de 50% du placenta qui était décollé Sad), de multiples infarctus du placenta (de "multiples" infarctus !!! je savais même pas que le placenta pouvait faire des infarctus). C'est à ce moment là que j'ai craqué. Quelle débile j'ai été aussi de demander s'il avait souffert. Le doc était gêné, ça se voyait qu'il aurait voulu me mentir pour que ça aille mieux. Il a répondu qu'il savait pas. J'ai répondu de moi même : quand on fait un infarctus du myocarde, c'est la douleur intense qui alerte. Il a pas répondu. J'ai rajouté que je voyais très bien la souffrance quand on manque d'air (j'ai déjà assisté à une crise d'asthme). Et que je savais à quel point c'était horrible quand on avait faim. Et voilà, c'était les grandes eaux. Je me suis mise à trembler de partout, il est allé me chercher de l'eau sucrée.
Je sais même pas comment mon petit bonhomme a pu tenir 3 semaines à ce régime. Mon amour de petit warrior... On se serait bien entendus. Et moi qui croyais que tout allait bien... Je n'ai été inquiète que le jour où il a fallu se séparer Sad A la prochaine grossesse, je m'en fiche si on me prend pour une folle, je cours à l'hôpital dès que j'éternue, et c'est pas une blague.
Le doc m'a aussi appris un nouveau truc. C'est que la mauvaise installation du placenta arrive plus souvent lors d'une première grossesse, car le corps de la maman peut faire une réaction au sperme du papa. La prochaine grossesse devrait bien se passer, sous réserve de prise d'aspirine, et potentiellement d'un autre truc si j'ai des mauvais résultats de facteur V et de chépluquoi (il avait pas reçu les résultats !!! Secrétaire méga désagréable en plus, on finira par les recevoir par la poste).
Je suis crevée d'avoir autant pleuré, je pensais que je n'en étais plus capable mais en fait, si. Je me remets à culpabiliser aussi.
Je m'accroche à la phrase que tu as dite, et que j'ai faite mienne, que je ne voulais pas que mon lien avec mon fils soit un lien de douleur mai d'amour. Je m'y accroche comme à une bouée dans la tempête qui m'agite. Tu sais pas à quel point cette petite phrase m'a aidée jusqu'ici.
Désolée pour ce nouveau pavé, avec ces détails super lourds. Ça me remet les idées en place et aide à comprendre.
J'ai peur d'aller dormir parce que j'ai peur de ne pas contrôler mon subconscient et de rêver qu'Adrien m'en veut. Mais Darling est inquiet, et même s'il est crevé aussi, il est là à attendre patiemment depuis que j'ai commencé à écrire ici que j'aille (nous) coucher, alors je vais abréger. Je vais aller te dire coucou dans ton post et après, zou à regarder le plafond jusqu'à ce que le sommeil me terrasse.
Bises !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Adrien, mon soleil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: