DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Peine immense

Aller en bas 
AuteurMessage
Audreyyy



Nombre de messages : 389
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxence
Décédé(e) à : 15semaines de grossesse
Le : 11/05/2017




Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Peine immense   Dim 25 Juin - 16:07

Bonsoir à toutes.
Ayant du subir une img le 11 mai 17 (car notre bébé avait une espérance de vie très compromise), je me sens en souffrance depuis. Il n'y a pas un jour où une discussion, un sujet (une maman enceinte aussi) ne me renvoi pas à ma propre peine. Comment faites-vous pour l'appréhender ? Pour vivre avec ? Pour l'atténuer ?

Je viens de passer un we où j'ai entendu amis et connaissances parler de leurs enfants, de leurs prouesses, de leurs résultats scolaires. J'entendais toutes leurs discussions comme un robot car je me retenais pour ne pas montrer ma tristesse. Tout cela me renvoyait à ce que je n'avais pas... Impossible de s'inclure dans les discussions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soso18

avatar

Nombre de messages : 178
Localisation : Idf
Je suis : Maman de
Ange(s) : Bébé A
Décédé(e) à : 25 + 5 sa
Le : 24/01/2017
Date d'inscription : 11/02/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Dim 25 Juin - 16:36

Bonsoir Audreyyy,

Tu sais, je comprends tout à fait ce que tu ressens, je suis passée par la moi aussi. J'ai perdu ma fille il y a 5 mois maintenant, et je peux te dire qu'avec le temps on arrive à vivre avec, même si il n'y a pas un jour ou je ne pense pas à elle, mais c'est encore tout frais pour toi ...

Au début, je refusais de voir du monde, je préférais rester seule pour éviter d'avoir à affronter ce genre de discussion, puis au fur et à mesure les amis proches et famille mais on demandait de ne pas poser de questions sur ce qu'il nous était arrivé, ce que les gens comprenaient bien et du coup ils avaient l'intelligence de ne pas parler de leurs enfants aussi... puis avec le temps on reprend du poil de la bête...
Et tu vois au bout de 5 mois, j'arrive a écouter ces conversations sans être triste, mais j'avoue qu'il n'y a pas de femmes enceintes dans mon entourage proche et que j'ai toujours un blocage quant aux nouveaux nés, mais comme le médecin me l'a dit, il ne faut pas se forcer, donc je refuse de côtoyer les amis et familles avec nouveaux nés et quand je me sentirai prête j'en verrai...

Tout ça pour te dire que seul le temps atténuera ta peine, tu apprendras à vivre avec, mais fais le à ton rythme et ne te force pas... Smile

Si tu as besoin de discuter n'hésites pas, on est la pour ça ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audreyyy



Nombre de messages : 389
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxence
Décédé(e) à : 15semaines de grossesse
Le : 11/05/2017




Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Dim 25 Juin - 17:02

Bonsoir Soso18,
J'avoue que je pensais être assez forte pour affronter celà et je viens de réaliser en rentrant ce soir mes faiblesses. Cependant, je ne souhaite pas me couper de mon entourage car dans ce cas, je serai seule et je risquerai de me morfondre, ce qui me serait tout aussi néfaste. Parfois les gens ne se rendent pas compte mais ma belle-mère vient de passer pour souhaiter un joyeux anniversaire à son fils. Elle raconte : "le bonheur qu'elle a eu d'avoir un garçon voilà 37 ans, comme elle était fière de se promener dans les couloirs avec..." c'était trop pour moi, j'ai du quitter la pièce. J'ai du mal à interagir sur ces sujets sans avoir tout à coup mon esprit qui vire au gris. Je sais que c'est récent mais mes réactions sont tellement aux antipodes de mon caractère habituel, ça me retourne. Je vois que pour toi après 5 mois, tu as toujours autant de mal à voir des nouveaux-né. Ce qui n'est pas obligatoire, je crois que les gens peuvent le comprendre.
Par contre, pour les restes, tes réactions sont-elles maintenant en accord avec ta personnalité ou es-tu parfois étonnée de certaines attitudes adoptées pour fuir des sujets pénibles? Comment as-tu fait durant ces 5 mois pour avancer et trouver l'apaisement? Belle soirée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soso18

avatar

Nombre de messages : 178
Localisation : Idf
Je suis : Maman de
Ange(s) : Bébé A
Décédé(e) à : 25 + 5 sa
Le : 24/01/2017
Date d'inscription : 11/02/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Dim 25 Juin - 18:05

Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il ne faut pas se couper du monde. Moi qui adore voir du monde je n'ai pas du tout eu envie d'en voir au début, peut être de peur d'avoir encore une fois avoir a expliquer le pourquoi du comment en essayant de ne pas craquer, sachant que je suis quelqu'un de forte à la base qui craque difficilement.. donc j'ai commencé par les textos avec les amis et au fur et mesure je voyais les personnes que j'avais envie de voir, et aujourd hui encore il y a des personnes que je ne souhaite pas voir, pas parce qu'ils ont des enfants mais plutot parce que je n'ai pas envie d'entendre parler de problèmes completement bidons et superficiels alors que moi j'ai perdu mon enfant et qu'ils ont l'impression que le fait d'avoir un peu de celulite sur les cuisses est bien plus grave ! 
Tu sais des fois les gens ne se rendent vraiment pas compte, c'est affolant, surtout quand il s'agit de la famille.. moi ma mere m'a dit qu'elle avait dit à son amie que j'avais fait une fausse couche, je me suis un peu enervée mais elle m'a expliqué qu'elle avait dit ça parce qu'elle ne voulait pas qu'on lui pose de question, mais sur le coup je l'ai vraiment mal prit... Le pire que l'on m'ai dit pour l'instant c'est : c'est bon vous avez payé votre dette ! Sous entendant qu'on avait mérité ce qui nous arrive, je suis restée scotchée ! 
La chose qui a changé sur ma personnalité c'est qu'avant lorsque les gens me sortaient des conneries  ça me passait au dessus et aujourd'hui je n'arrive plus à laisser passer les choses et je dis ce que je pense parce que bizarrement ça me libère, je me sens mieux après. Ma personnalité est je pense la même qu'avant, j'ai fuis les gens au début mais les sujets je ne les fuis pas, au fur et mesure on se blinde, j'ai été choquée de certaines questions mais j'y ai répondu et je me suis rendue compte que cela me faisait du bien d'en parler... En fait j'essaie de faire en sorte de ne rien garder en moi pour eviter d'exploser...
En effet les nouveaux nés c'est encore un problème, ça me fait encore mal, parce que bon je suis envieuse aussi, et je me dis que j'aurais du être à la place de cette maman ...
J'avance depuis 5 mois parce que je n'ai pas le choix et que je me dis que ma fille n'aimerait pas me voir me morfondre, il faut aussi que j'avance pour elle... 
Petit à petit j'ai essayé de reprendre des activités (sport, sorties etc...) et surtout de m'occuper de moi... les differents rdv medecins m'ont aussi permis d'avancer un peu, j'essaye tant bien que mal d'être positive... et de ne pas perdre espoir quand au fait de fonder une famille...

Après on réagit toutes de manière différente, quand mes amis me parlent de leur enfant ça ne me fait rien du tout mais c'est parce que pour moi je differencie les enfants des nouveaux nés, c'est bizarre mais c'est comme ça Smile 

Quels sont les sujets pénibles pour toi ? Les amis que tu as vu ce week end sont au courant ? J'avoue que cela m'étonnes qu'ils aient parlé si ouvertement de leurs enfants sachant ce qu'il t'es arrivé, d'autant plus que c'est récent ! C'est sur qu'ils ne vont pas se priver mais au moins ils auraient pu trouver d'autres sujets de discussion... je trouve ça indélicat... mais ça malheureusement c'est notre lot quotidien...
J'espère que tu arriveras de ton coté à trouver un semblant de paix, mais tu verras, tout est gris pour le moment mais les nuages s'en iront, tu auras de plus en plus de bons jours avec le temps...

Pensée à ton ange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle-ange



Nombre de messages : 490
Localisation : liege
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabrielle
Décédé(e) à : 23s
Le : 29.08.11
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: Peine immense   Lun 26 Juin - 0:11

en général au debut (5 ans et demi) je me répétais que c'étais pas de la faute des autres ! 
j'avais mal mais bon je les écoutais et prenais part a la discution !! maintenant je me rattrape Martin a 4 ans et demi et Léonie a 3 ans! 
! courage! 
le temps apaise un peu la douleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audreyyy



Nombre de messages : 389
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxence
Décédé(e) à : 15semaines de grossesse
Le : 11/05/2017




Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 4:40

Soso18 : j'espère que les bons jours vont arriver. J'y crois mais je sens bien que ma peine est toujours forte et présente. Souvent les jeunes mamans me renvoient en pleine face ce que je n'aurai pas cette fois-ci. Quand tu l'as tant rêvé, imaginé... C'est une déception. Je lis ici que toutes les mamanges gardent espoir donc j'y crois aussi, je m'y accroche ! Il ne me reste que ça, l'espoir d'un jour meilleur
Le fait que ce soit arrivé pour notre premier m'empêche parfois de croire à un second bébé en pleine forme. On verra, on laissera faire la nature et le temps lorsque nous nous sentirons prêt

Gabrielle-ange : moi j'ai pleinement conscience que ce n'est pas la faute des autres, d'ailleurs je n'en veux à personne. Tu sais, ma meilleure amie accouche dans 5sem et je sais passer des moments avec elle ! Ce qui est plus dur c'est les discussions de bonheur liées aux bébés et enfants. J'entendais ma belle-mère dire combien elle était fière de son bébé à l'hôpital lorsqu'il venait de naître (qui a mnt 37 ans) ou une autre jeune maman qui montrait son bébé en disant ma merveille. Ca renvoi juste en pleine face ce manque cruel... mais bon, ça ne fera que 7 semaines jeudi que je l'ai perdu donc je laisse faire le temps ! Et vous ? où en êtes vous actuellement dans votre parcours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madly

avatar

Nombre de messages : 699
Localisation : Eure - France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Abigaïl
Décédé(e) à : 40sa + 5 jours dans les heures précédant l'accouchement d'une mort subite périnatale.
Porteuse d'une monosomie X complète non détectée car sans tableau clinique
Le : 28 janvier 2016
+FCS 5 semaines en novembre 2014 sans recherche de cause.
+FCS 10 semaines en mai 2016 par trisomie 16
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 5:16

Bonjour Audrey :

Les choses a appliquer sont deja exposée par Soso et Gabrielle :
- Le temps
- La solitude afin de te préserver
- La franchise

Le temps n'enleve pas la douleur mais il atténue les moments de colère et t'apprend à vivre (et voir vivre les autres) avec ce que tu n'as pas.
Le temps est une nécessité. Et tu dois te le donner ce temps.

La solitude est un moyen de te préserver. Il ne s'agit pas de te couper des autres mais de te mettre en retrait.
Couplé au temps cela t'aidera a apaiser tes plaies.
J'ai mis 2 mois a simplement sortir de chez moi (syndrome post-traumatique, je ne supportais plus de mettre le nez dehors), 8 mois a reprendre le travail, 11 mois pour re-voir mes amis, 13 mois a être capable de voir des enfants sans m'effondrer (ou sans focaliser sur la perte d'Abi).
Je suis toujours en "cours de deuil" avec des répercutions différentes.
La solitude m'a permis de me réparer sans forcer. Ma psy m'a dit que ce qui importe c'est d'avancer mais que je devais le faire a mon rythme (une fois de plus on en reviens au temps).
Par contre il ne faut pas se couper de tout le monde, particulièrement du papa (qui dans ma situation souffre autant que moi tellement il était impliqué) et des proches qui "partagent notre peine réellement". Ces derniers tu sauras qui ils sont à l'aide de la franchise.

La franchise enfin c'est mettre de coté les codes de notre société qui exige de nous que nous passions à autre chose (comme si ton deuil devait se faire en 7 jours) et surtout t'écouter toi même.
C'est toi qui a perdu ce bébé, pas ta collègue de bureau ni ta cousine. Et ce bébé était unique, tu avais investi des rêves et des espoirs dans cet enfant là et pas dans un autre.
Alors soit avant tout franche avec toi même et ne force pas les choses. Tu dois avancer mais ça veux pas dire que tu dois sourire quand tu veux pleurer !
Soit franche avec les autres : non tu n'es pas une machine, dit leur ta peine et exprime clairement tes difficultés. Si quelqu'un te fait un reproche du genre "oh c'est bon passe a autre chose" ou pire "moi aussi j'ai fait une fausse couche, je m'en suis très bien remise", répond leur que toi tu avais investi ta grossesse, que cet enfant n'était pas qu'une cellule évoluant en toi et que si elle a perdu un fœtus, toi tu as perdu un enfant !
Je sais qu'il est dur de dire les choses (surtout ça) sans colère. Mais si l'ami en question n'est pas capable de comprendre alors c'est que cette personne n'est pas un ami !
Personnellement j'ai fait un tri énorme. Je sais clairement ou sont mes amis-sincères, qui sont nos amis éloignés et surtout j'ai dit au revoir a des personnes qui je l'ai compris n'ont jamais été que des parasites !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audreyyy



Nombre de messages : 389
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxence
Décédé(e) à : 15semaines de grossesse
Le : 11/05/2017




Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 6:20

Madly : je n'aurai pas pu mieux m'exprimer. Tout ce que tu viens d'écrire résonne en moi positivement. J'ai en effet décidé de m'écouter. Pour te dire, j'ai eu ma maman voilà 1H au téléphone, elle me fuit depuis ce 11 mai. Si je ne passe pas chez mes parents, je n'ai personne qui vient. Elle a su juste me dire :  qu'elle pensait beaucoup à moi mais qu'elle espérait que je ne tombe pas en dépression, qu'il fallait sortir la tête hors de l'eau... "
J'ai bien failli m'emporter mais finalement, je lui ai exprimé clairement que je m'entourai des gens qui étaient là pour moi, que je ne demandais pas de paroles bienveillantes, j'avais juste besoin de présence et d'écoute si je souhaitais m'exprimer. Ce que visiblement, elle n'est pas capable de m'apporter...
Par contre, en effet, mon compagnon et moi, nous sommes rapprochés... Nous nous aimons plus qu'au premier jour, nous sommes heureux ensemble et je veux le rester ! Nous sommes plus forts, il est mon roc dans cette épreuve et j'espère être le sien bien qu'il soit plus pudique que moi... C'est un amour ! On ne se comprend pas toujours dans notre ressenti mais je sais qu'il fait de son mieux. Il avait réalisé qu'il serait papa mais pour lui, il ne l'est pas ! Moi, je me sens maman d'un enfant malheureusement absent. C'est une des raisons pour laquelle il a du mal à l'idée de trouver un prénom à notre petit garçon au contraire de moi qui en ressentait le besoin.
Et toi, comment te portes-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle-ange



Nombre de messages : 490
Localisation : liege
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabrielle
Décédé(e) à : 23s
Le : 29.08.11
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 6:27

audrey moi gabrielle sa fait bientot 6 ans qu'elle est partie! j'ai subit un img car elle étais très handicapée!!  
5 mois apres sa perte je suis retombée enceinte de Martin qui a bientot 5 ans (septembre) et 1 an apres je tombais enceinte de Léonie!!!! qui a 3 ans maintenant .... 

7 semaines oui tu as encore du chemin et je le comprend tout a fait!!!  
aujourd'hui moi personnelement je pense souvent a elle mais avoir moins de douleur! je pense que le temps apaise un peu!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel2017



Nombre de messages : 156
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Samuel
Décédé(e) à : 23 semaines de grossesse
Le : 03-04-2017
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 11:10

Bonjour Audrey, ma sœur jumelle a accouché d'un beau garçon en santé un mois après le décès de mon Samuel. Nous étions enceinte ensemble. J'ai tellement pleuré. Si triste pour moi et mon bébé, si triste de ne pas être totalement heureuse pour ma sœur.
Je me suis laissé un peu de temps. Lorsque je l'ai vu, je n'ai pas parlé pendant toute la visite chez ma sœur, pas capable sinon je me serai effondrée. Je ne l'ai pas pris ni embrasser.
La seconde fois, je l'ai pris quelques minutes et j'ai pleurer ma vie avec ce beau bébé dans mes bras, le cousin de mon Samuel.
Ma petite sœur a 4 enfants en santé, dont un petit bébé. Je les ai revu après deux mois.
Mon frère m'a apprit qu'il allait être papa, que sa conjointe est enceinte de trois mois... Récemment, j'ai réussi à la voir. J'ai pleuré et je lui ai expliqué pourquoi, pour moi, c'est difficile de voir une femme enceinte. Elle a pleuré avec moi et m'a «comprise».

Tout pour dire que pour ma part, j'ai préféré m'exposer, même si c'est douloureux. En vivant totalement mes émotions, sans en avoir honte, sans les cacher. En général, les gens peuvent «comprendre». Aujourd'hui, je me sens mieux avec la présence de femmes enceintes et de nourrissons, mais je pleure encore parfois, et c'est ok.  J'arrive à prendre mon neveu dans mes bras et lui donner des bisous et ça me fait aussi du bien.

Lorsque je commence à moins bien me sentir en raison des sujets de discussion centrés sur la maternité, je demande s'il est possible de changer de sujet.Et les gens généralement «comprennent».

Mais, chaque mamange fait ce qui lui semble le mieux pour elle-même et il n'y a pas de bonne façon de vivre sa peine.
Bisous à nos bébés xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel2017



Nombre de messages : 156
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Samuel
Décédé(e) à : 23 semaines de grossesse
Le : 03-04-2017
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 11:11

Je m'appelle Roxanne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madly

avatar

Nombre de messages : 699
Localisation : Eure - France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Abigaïl
Décédé(e) à : 40sa + 5 jours dans les heures précédant l'accouchement d'une mort subite périnatale.
Porteuse d'une monosomie X complète non détectée car sans tableau clinique
Le : 28 janvier 2016
+FCS 5 semaines en novembre 2014 sans recherche de cause.
+FCS 10 semaines en mai 2016 par trisomie 16
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 16:55

Audrey,

Vous n'aviez pas de "prénom préféré" avec ton conjoint? Ou alors juste toi?

Je sais qu'à 15SA ton enfant n'est pas reconnu sur le plan administratif (en France c'est 22SA, je ne pense pas qu'en Belgique ce soit beaucoup plus), mais je pense que lui donner un nom c'est aussi reconnaître son existence et cela peut aider dans le deuil.

Pour moi, Abigaïl était à terme. Elle est sur notre état civil. Son prénom était choisi des années avant sa naissance.

Ensuite j'étais tombée enceinte et j'ai tout fait pour ne pas m'attacher a cet enfant donc il n'a pas de nom. De plus la grossesse évoluait mal: croissance fœtale trop lente. J'ai très mal vécue cette grossesse (infernale). J'ai fait une fausse couche hémorragique donc j'ai mal vécu cette étape là. Ensuite j'ai pris un énorme coup au moral lorsque j'ai reçu le rapport d'analyse des "tissus de fausse couche" et que ce fœtus est devenu un petit garçon porteur d'une trisomie 16 (non viable). Pendant quelques jours j'ai pleurer notre fils. Et c'est vite retombé car je ne m'était pas attachée à lui pendant la grossesse. Il n'a donc pas de nom et n'en aura jamais.

Par contre quand je suis de nouveau tombée enceinte (et que ce coup ci la grossesse c'est annoncée sous de meilleurs hospices) j'ai de nouveau tout fait pour ne pas m'attacher... Mais vers 18SA-20SA je n'y arrivait plus car ce bébé je le sentait bouger ! Comme à 11 SA j'ai fait une analyse génétique nous savions déjà que c'était une nouvelle fille. Mon mari a lui aussi rejeté la grossesse. Mais finalement c'est lui qui m'a dit vers 25SA qu'elle s'appellerait Lucie (car elle doit être notre petite lumière dans la nuit) : en un sens je n'avais pas le choix du prénom mais il me plait aussi terriblement. Aujourd'hui je suis en attente, j'en suis à 34SA (presque). Lucie bouge, elle va bien. Mais je suis terrifiée qu'il lui arrive malheur.

De plus je suis incapable de me projeter au delà de l'accouchement: ni moi ni mon mari n'arrivons a préparer la valise, ranger les vêtements... La semaine prochaine je fais appel à "SOS MAMAN" (ma mère vient m'aider).

 

Roxanne,

J'imagine la douleur de voir ta sœur heureuse alors que toi il te manque ton petit Samuel. En plus vous êtes jumelles alors c'est un lien plus "fusionnel" encore que vous avez.

J'imagine ta peine. Mais je sais (et tu le dit bien par tes propos en parlant de ton sentiment d'amour pour ton neveu) qu'avoir de la peine en voyant les autres avoir droit au bonheur ce n'est pas de la jalousie.

Moi j'ai une ancienne amie qui a accouché 1 mois avant la naissance de mon Abi. Je lui en veux de certains agissements, je suis en colère qu'elle ai trois enfants en bonne santé alors qu'elle a fait n'importe quoi pendant ses grossesses (cigarettes, alcool, malbouffe, litres de coca-cola tous les jours...), je suis furieuse de son manque d'empathie et de sa volonté de faire comme si Abi n'existait pas. Mais je ne suis pas jalouse et je ne lui souhaite pas de prendre ma place.

Nos sentiments de mamange face aux femmes enceintes ou jeune mère sont difficile a appréhender. Nos réactions sont plus instinctives que réfléchies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel2017



Nombre de messages : 156
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Samuel
Décédé(e) à : 23 semaines de grossesse
Le : 03-04-2017
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mar 27 Juin - 21:29

Non, tu as raison, je n'ai jamais sentie de la jalousie. Effectivement, je suis assez «fusionnelle» avec ma jumelle. 
Ma famille m'a beaucoup soutenu et reconnaissent Samuel comme un membre à part entière de la famille, un soulagement pour moi, car autrement cela aurait été très difficile d'en parler.
Toutefois, j'ai été ébranlée par le silence de plusieurs amis. J'apprends à changer mes attentes et à faire le ménage.

Et oui, la vie est parfois une sa/$%?&*. Il n'y a aucune autre raison que l'injustice.
Félicitation pour ta grossesse! Lucie sera magnifique, j'en suis certaine. Je suis heureuse pour toi, ton conjoint et Abigail, qui aura une petite sœur. Courage pour les semaines qui reste.
Roxanne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audreyyy



Nombre de messages : 389
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxence
Décédé(e) à : 15semaines de grossesse
Le : 11/05/2017




Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mer 28 Juin - 5:06

Madly : nous avions une certitude quant au prénom si c'était une fille. Par contre, pour un garçon, nous en aimions plusieurs. Lui avait rejeté mon choix qui était Raphaël et moi j'avais rejeté le sien qui était Joseph (comme son grand-père dont il était très proche). J'aurai pu céder comme second prénom mais là, je n'aimais pas. Il a bien compris et donc nous y pensions. Nous en aimions 2. Malheureusement, c'est seulement le jour de l'IMG que nous avons su le sexe. Et lorsque j'ai accouché et qu'on nous l'a dit, l'infirmière nous a demandé "voulez-vous lui donner un prénom?" et sous le coup de l'émotion, du choc, je nous vois répondre " nous n'étions pas encore fixé". Ce qui en soit n'était pas faux !
Du coup, il n'a pas été prénommé... Depuis je regrette car je me dis que plus tard lorsque nous (je l'espère) agrandirons la famille, il n'aura pas de place au sein de notre famille. Mon compagnon me dit qu'il n'en voit pas l'intérêt qu'au pire, si on en ressent le besoin, on choisira avec les enfants futurs mais je suis TOTALEMENT CONTRE et OPPOSEE. Soit, on lui en choisit un ajd ou jamais !
Je ne veux pas aller contre sa décision, tu sais, les femmes c'est tellement compliqué. Je voudrai qu'il s'implique dans ce choix

Félicitations pour ta grossesse, j'imagine le stress (que nous connaitrons toutes malheureusement car une part de notre insouciance s'en est allée). J'imagine qu'il envisage peut-être un déclenchement plus tôt que les 40SA ? Je comprends le manque de joie par rapport aux préparatifs mais je te souhaite du calme, de la sérénité pour accueillir ce second bébé (je ne sais pas comment tu situes les 2 pertes que tu as connu) car ça fera jaillir des émotions étranges sans doute mais avec tellement de joie. Surtout quand tu la verras grandir... il parait qu'on a toujours des regrets mais notre cerveau est bien fait pour ne conserver que ce qui est le plus heureux !
Je pense bien à toi, j'espère connaître cette joie un jour. Sans doute quand nous aurons eu confirmation des résultats d'autopsie (quel affreux mot)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel2017



Nombre de messages : 156
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Samuel
Décédé(e) à : 23 semaines de grossesse
Le : 03-04-2017
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mer 28 Juin - 10:56

Bonjour Audrey, je suis tellement en accord avec toi concernant le prénom de votre bébé. Avec mon conjoint nous avons beaucoup discuté, car nous avions choisi si c'était une fille, mais nous n'étions pas en accord pour un prénom garçon. 
Nous proposions à l'autre une liste de 3-4 noms jusqu'à ce que nous sommes arrivés à notre coup de cœur. Il y a beaucoup de banque de noms sur le net. Je comprends ton désir qu'il s'implique. Si pour le moment, il n'en voit pas la nécessité, il peut le faire pour  besoin à toi et votre bébé. Il en ressentira les bienfaits plus tard, c'est certain. Vous trouverez.

Aujourd'hui, entendre et dire le nom de mon bébé est nécessaire, ça m'aide énormément, le nommer le fait vivre dans nos histoires et m'apaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madly

avatar

Nombre de messages : 699
Localisation : Eure - France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Abigaïl
Décédé(e) à : 40sa + 5 jours dans les heures précédant l'accouchement d'une mort subite périnatale.
Porteuse d'une monosomie X complète non détectée car sans tableau clinique
Le : 28 janvier 2016
+FCS 5 semaines en novembre 2014 sans recherche de cause.
+FCS 10 semaines en mai 2016 par trisomie 16
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: Peine immense   Mer 28 Juin - 11:40

Audrey, si un nom n'est pas possible peut être un surnom que tu n'utilisera que quand tu parleras de ton petit ange perdu.
Abigaïl était ma "chipie" et aujourd'hui sa sœur Lucie est ma "petite lumière" ou ma "luciole" selon les moments. Il y a des filles ici qui comme toi on perdu leur enfant avant de lui choisir un nom; elles utilisent des surnoms comme "mon papillon", "ma bulle" ou "mon petit choux". Et ce surnom elles ne l'utiliseront jamais pour leurs autres enfants.

Pour le petit garçon j'avais tout fait pour ne pas m'impliquer. J'ai certes eut un choc en apprenant que c'était un petit mec mais ce choc est vite passé. Finalement c'est vite redevenu une fausse couche dans mon esprit. Il n'a pour moi ni nom, ni surnom. Il n'est qu'un échec malheureux. Je me dit que le fait de le perde avait une explication: la trisomie 16 est une trisomie non viable qui mène a 100% à une fausse couche au cours du premier trimestre, aussi il ne pouvait en être autrement.
Quand à ma toute première fausse couche en 2014, je ne savais même pas que j'étais enceinte. J'ai eut des "fausses règles" juste 15 jours avant, j'étais "enceinte" mais je n'en avais aucun signe. Il est probable que le cœur ne se soit jamais mis en route.  

Je comprend que tu ne veuille pas faire un choix "en famille" et "plus tard" du prénom. En effet cet enfant doit faire sa place maintenant. Sinon il ne la fera jamais. S'il a déjà une identité au sein de votre famille (même via un surnom) tu pourras toujours en parler a ses frères et sœurs.
Alors que s'il n'a pas d'identité ce n'est pas à tes autres enfants de lui en créer une.

D'un autre coté certaines familles choisissent de taire l'existence d'un frère ou d'une sœur décédé. Et pour moi ce n'est pas bon. Cela fini en secret de famille et de manière inconsciente cela risque d'avoir des répercutions sur vos autres enfants (que je vous souhaite) car inconsciemment tu va répercuter la trace de l'existence de ton ange sur ta famille.
Mon grand-père paternel s'est remarié avant ma naissance. Il était veuf et sa nouvelle épouse nous a élevé avec beaucoup d'amour. Je suis très proche d'elle: je l'appelle "mamie" et si depuis toute petite je sais que nous n'avons aucun lien de sang, nos lien de cœur sont très proches (en fait elle est plus proche de moi que de tous les autres petits enfants , y compris les enfants de ses fils naturels). Ses fils la jugent trop "couvante" et l'un de ses fils a même fuit le domicile familial à peine majeur. La mort d'Abi a permis à ma grand mère de percer un abcès qu'elle avait gardé secret pendant presque 60 ans : la mort à l'âge de 2 semaines de sa fille Anne. Ses fils ignoraient son existence, elle avait cacher les photos, mis le corps dans la tombe de sa propre mère sans ajouter le nom de ce bébé sur la stèle. Sa vie a été 60 ans de silence, 60 ans de souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audreyyy



Nombre de messages : 389
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxence
Décédé(e) à : 15semaines de grossesse
Le : 11/05/2017




Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mer 28 Juin - 14:24

Samuel 17 et Madly : Aujourd'hui, j'étais inquiète car ça fait 7 semaines (demain) que j'ai accouché et n'avais toujours aucun résultat. Du coup, en passant qu'au moins, j'aurai tenté mais que si ma gyné avait reçu les résultats, elle m'aurait appelée comme convenu, je me suis décidée à passer un appel au secrétariat. Je suis tombée sous le choc lorsqu'on m'a répondu : "nous vous fixons rdv vendredi 30 juin pour un entretien d'une heure car votre gynécologue a reçu les résultats". J'ai été prise de panique, mêlée à l'angoisse de ne pas être prête à les entendre et à un sentiment interne d'être forcément responsable de qqch si on me donnait un rendez-vous si long. Melou avec laquelle je correspond en MP a réussi à apaiser mes craintes tout comme mon compagnon.
Du coup, entre deux sanglots, je lui ai fait comprendre mon souhait. L'importance de ce petit garçon, quelque soit la pathologie dont il souffre. Que nous ne devions pas oublier le bonheur de ces -presque- 16 semaines en ré-insistant sur le fait de lui donner un nom. Un nom que nous aimions tous les deux, pas juste un surnom qui trotte dans ma tête. Il m'a dit qu'il était d'accord si je le désirai et que si nous devions en parler plus tard à nos enfants, nous l'appellerions Maxence. Il était numéro 1 de notre choix commun !
Pour moi, ce sera plus simple, pour nos familles, cela a peu d'importance car personne ne prend en compte notre malheur. Pour eux, cet enfant n'est pas là physiquement et n'a donc PAS EXISTE. Nous ne cherchons pas à leur imposer son existence car les remarques éventuelles pourraient nous être plus néfastes encore. Personne ne nous parle... la seule chose qui compte, c'est : "vous avez eu des résultats" ? Il voit sans doute cet enfant comme un enfant qui nous apportera une réponse, sans penser à toute la joie qu'il nous a apportés au sein de notre couple de parents (endeuillés). Si Maxence avait eu la chance de vivre, ils se seraient réjouit. Je pense qu'un jour, si je suis maman a nouveau et qu'ils se réjouissent de cet enfant, je n'hésiterai pas à leur manifester leur absence de présence à notre égard lors de la perte de Maxence.
Il ne faut pas juste se réjouir pour les vivants, il faut aussi penser aux absents.

J'adore écrire son prénom, ça glisse tout seul, c'est comme s'il était un petit peu là.  

Madly : les secrets de famille, je crois que c'est ce qui jalonne la vie de chacun. Surtout dans le temps, un enfant mort n'était pas un enfant de la famille. Les femmes taisaient souvent leur existence. Moi, des secrets de famille, il y en a, qui m'ont d'ailleurs été divulgués sur le tard. A l'époque, j'en ai beaucoup voulu à ma maman, ça m'aurait permis de mieux comprendre certaines de ses réactions qui font sens aujourd'hui. Sans doute que "ta mamie de cœur" s'est sentie proche de toi (plus que de ses garçons) et a voulu te montrer qu'elle te comprenait car elle pouvait se confier. Elle pouvait aussi décharger ce secret qu'elle avait toujours tu. C'est terrible et à la fois, courageux de sa part. ça a du la ronger durant ces soixante années
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La_linette

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 32
Localisation : 37
Je suis : Maman de
Ange(s) : Martin
Décédé(e) à : 17 semaines de grossesses (5ème mois)
Le : 04/05/2017
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mer 28 Juin - 16:51

Coucou,

Juste pour te dire que Maxence est un très beau prénom. I love you

Nous non plus n'avions pas de prénom pour notre ange à la naissance (on avait choisi un prénom de fille mais finalement en cours de grossesse, il s'est avéré que c'était un ptit mec).
Après l'accouchement je n'ai pas cherché de prénom: c'est lui qui est venu tout seul se loger dans un coin de ma tête en y plantant son drapeau. Smile


Bon courage pour ton RDV avec la gynécologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel2017



Nombre de messages : 156
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Samuel
Décédé(e) à : 23 semaines de grossesse
Le : 03-04-2017
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Mer 28 Juin - 18:10

C'est très beau Maxence Smile Contente que vous ayez trouvé!!
Pour votre famille, c'est triste, car cela fait si mal le manque de reconnaissance. Mais votre copain et toi feront vivre Maxence par vos gestes et paroles. C'est ce qui compte. Ainsi que l'amour que vous lui portez.

Bon courage pour ton rendez-vous, ce n'est pas facile, mais au moins vous serez fixés.

Bisous à nos anges xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madly

avatar

Nombre de messages : 699
Localisation : Eure - France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Abigaïl
Décédé(e) à : 40sa + 5 jours dans les heures précédant l'accouchement d'une mort subite périnatale.
Porteuse d'une monosomie X complète non détectée car sans tableau clinique
Le : 28 janvier 2016
+FCS 5 semaines en novembre 2014 sans recherche de cause.
+FCS 10 semaines en mai 2016 par trisomie 16
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: Peine immense   Jeu 29 Juin - 6:50

J'aime beaucoup MAXENCE, tu as raison c'est un prénom qui glisse tout seule. Un prénom qui se chuchote parfaitement.

Quand on me dit "c'est votre premier?" ou "vous avez des enfants?" je répond toujours "oui, malheureusement nous avons une fille décédée à la naissance".
Je met les gens mal à l'aise mais je m'en fiche !
Moi ce qui me met mal à l'aise c'est l'idée de faire comme si ma fille n'avais pas existé!
Alors vive l'egoisme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audreyyy



Nombre de messages : 389
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maxence
Décédé(e) à : 15semaines de grossesse
Le : 11/05/2017




Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Jeu 29 Juin - 7:56

Madly : C'est vrai que ça peut sembler délicat surtout en fonction du stade de la grossesse. Moi dans mon cas, certains penseraient : "ce n'était pas un enfant, ce n'était qu'un fœtus" (sous-entendu, pas viable à ce stade de la grossesse). Pour toi par contre, je peux comprendre que tu le dises et que les gens ne soient pas choqués. S'ils le sont, ils sont vraiment idiots. Tu y allais pour accoucher et rentrer avec ton Abigail. Malheureusement, la vie a décidé de vous la reprendre prématurément.

La_linette : je trouve que peu importe que le prénom soit venu d'une discussion ou spontanément, au moins, nos garçons ont une identité. Martin, c'est très joli également...

Samuel2017 : J'ai cru un bref instant que nos familles étaient aussi attristées que nous et que leur absence était due à cela mais en réalité, c'est juste qu'ils ont repris le cours de leur vie et qu'ils vivent avec les vivants sans penser une minute, la peine qui nous assaille chaque fois que nous sommes en présence de nourrissons. C'est égoïste mais je me demande parfois comment je me serai comportée dans pareille circonstance. J'aurai peut-être été "aux abonnées absents" également...
J'ai vu en parcourant le forum que tu retentais l'aventure des essais ? Je te souhaite que cela marche et t'apporte joie et apaisement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madly

avatar

Nombre de messages : 699
Localisation : Eure - France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Abigaïl
Décédé(e) à : 40sa + 5 jours dans les heures précédant l'accouchement d'une mort subite périnatale.
Porteuse d'une monosomie X complète non détectée car sans tableau clinique
Le : 28 janvier 2016
+FCS 5 semaines en novembre 2014 sans recherche de cause.
+FCS 10 semaines en mai 2016 par trisomie 16
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: Peine immense   Jeu 29 Juin - 10:25

Une grossesse se vit dans le corps mais dans les premiers temps elle se vit dans notre tête (et de manière si intense que nous sommes bonnes à enfermer...).
Quand j'attendais Abi, une amie/collègue de travail était enceinte. Mais son fœtus est mort à 18SA. Le cœur de son fils (sexe révélé par autopsie) avait des malformations très lourdes qui le condamné de toute manière.
Je l'ai vue effondrée et terriblement malheureuse. Elle avait totalement investi sa grossesse (comme vous) et comme nous discutions beaucoup parce que nous étions enceinte en même temps je savais (et je vivais la même chose) combien ce fœtus (sur le plan médical) était pour elle un enfant !

Je l'ai soutenu comme j'ai pu, mais en la voyant le moins possible pour la préservé de ma propre grossesse. Mais je lui envoyais un sms par jour et quand elle me disait être d'accord pour un appel je lui téléphonais.
J'ai fait partie des personnes qui lui ont dit que "la nature avait fait son cruel tri" et "qu'il valait mieux qu'il parte maintenant plutôt que à 6 mois car de toute façon son gynécologue avait confirmé que la malformation était si grave qu'il n'était même pas opérable..."
Mais j'ai toujours nuancé mes propos et j'ai toujours reconnu son chagrin et l'existence de son "poussin". Je ne pensais pas la rejoindre aussi vite...
Aujourd'hui elle a sa Clémence, mais je la considère comme sa deuxième, pas son premier enfant.

C'est aussi pour ça que je me fâche (un peu, beaucoup) quand j'entend certaines personnes dire qu'une fausse couche ou un enfant mort né c'est pas comme perdre un enfant de 2-3 ans.
Ce n'est ni pire ni "moins pire" c'est juste diffèrent !
Une fois j'ai littéralement claqué très froidement à une personne avec qui je bosse et qui évoquait "qu'il valait mieux que j'ai perdu ma fille pendant l'accouchement que quelques jours après" qu'elle avait une logique malsaine et que si je suivais son raisonnement une maman qui voit mourir son fils de 20 ans dans un accident de voiture a beaucoup plus de peine que celle qui decouvre que son fils de 2 ans c'est noyé dans la piscine ?

C'est n'est pas le temps qui fige le niveau d'amour. Dans le cas d'une grossesse c'est surtout l'investissement dans la grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamandeM

avatar

Nombre de messages : 244
Localisation : Paris (77)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mark
Décédé(e) à : 23SA a 2h de vie, à cause d'une extrême prématurité
Le : 25/04/2017
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: Re: Peine immense   Jeu 29 Juin - 12:27

Je me permet de te répondre, Madly, ca fait un moment que je te lis, et je trouve que t'es une fille très intelligente et je suis en accord total avec la majorité de tes posts sur 'comment survivre'.

Je ne sais pas si ça va t'aider ou si ça va te fâcher encore plus, mais moi aussi, quelques heures apres l'accouchement de Mark, j'avais dit que si c'était mon fils aîné de 2 ans qui était mort, çe serait encore pire. 

Aussi cruel et incompréhensible que ça puisse paraître pour autres mam'anges - même si nous aimons nos enfants dans le 'temps de la grossesse' de tout notre coeur, nous nous projetons avec eux et nous voulons mourir de douleur quand eux ils partent, le lien avec les enfants vivants est différent. C'est un amour très concret, un amour du quotidien qui s'exprime entre changement des couches, câlins avec le petit grippeux-contagieux, en sacrifice de notre vie de couple, social, professionnel etc Il y'a un immense poids de la responsabilité quotidienne pour cet enfant qui se rajoute au l'amour et qui renforce le lien en le transformant en lien le plus forte qui existe : mère - enfant. C'est peut être cela qui expriment les gens qui disent - heureusement maintennant et pas plus tard. Je ne sais pas si c'est compréhensible, mais le poids d'amour change avec le temps qu'on passe avec nos enfants avant qu'ils deviennent adolescents.

C'est aussi un message d'espoir dans une certaine manière, car bien que nous allons toujours aimer de tout notre coeur nos enfants partis, nous allons créer des liens nouveaux, encore plus forts avec les enfants qui vont venir et rester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madly

avatar

Nombre de messages : 699
Localisation : Eure - France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Abigaïl
Décédé(e) à : 40sa + 5 jours dans les heures précédant l'accouchement d'une mort subite périnatale.
Porteuse d'une monosomie X complète non détectée car sans tableau clinique
Le : 28 janvier 2016
+FCS 5 semaines en novembre 2014 sans recherche de cause.
+FCS 10 semaines en mai 2016 par trisomie 16
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: Peine immense   Ven 30 Juin - 4:37

Ca ne me fâche pas vraiment maman de Mark, car comme je le dit ce n'est "ni pire, ni moins pire, c'est juste diffèrent".
Peut être que j'aurais moi aussi eut ce type de pensée si Abigaïl n'était pas notre premier enfant... Je n'ai pas d'autre enfant qu'elle (et sa sœur qui continue de grandir en moi), je me suis retrouvée maman-orpheline, je n'avais que on mari a qui me raccrocher.
Je pense que comparer la mort d'un enfant à la naissance avec une mort subite à 6 mois c'est comme vouloir comparer une personne amputée d'une jambe d'un aveugle: le handicape, la perte, n'est pas la même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Peine immense
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: