DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Ma lettre à mes amours, Jordan et Camille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gigi972



Nombre de messages : 118
Localisation : Martinique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Jordan & Camille
Décédé(e) à : in utéro à 16 sa
Le : Le 13/07/2017
Date d'inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Ma lettre à mes amours, Jordan et Camille    Mar 18 Juil - 10:45

Mes amours, dès l'âge de 21 ans j'avais envie d'entendre la voix de mon enfant m'appeler maman. Pour moi, c'est un mot magique, plein d'amour.
A 24 ans, j'ai commencé à avoir des problèmes d'aménorrhée, sans cause apparente. Un jour, décidé d'aller voir mon gynécologue, il m'a dit que j'ai des ovaires polykystiques, il faut je fasse vite si je veux avoir un enfant, j'ai jusqu'à 27 ans grand maximum.
Il m'a donné un traitement pour stimuler mes ovaires, le drame, j'ai une hyperstimulation. J'ai décidé d'arrêter le traitement pour faire place à la nature, toujours rien.
Tout le monde me demande: " t'as jamais été enceinte ?" J'ai répondu: pas encore avec les yeux en buée.
À 27 ans en 2013, je suis restée plus de 6 mois sans avoir mes règles. J'ai décidé de consulter, verdict: peut être que c'est à cause du stress. Pas pour moi en tout cas, je savais que quelque chose n'allait pas. Mon médecin traitant à décidé de m'envoyer un hématologie à cause des problèmes sanguins, j'en ai profité pour lui parler de mes problèmes d'aménorrhée, il m'a envoyé faire une IRM. Verdict: Adénome hypophysaire, toute suite Dostinex pour pallier à ce dérèglement hormonal.
À 30 ans en 2016, ils ont découvert une endometriose qui m'avait fait souffrir pendant des années. Ils décident de m'opérer toute suite le 12 juillet 2016. Après l'intervention, j'étais sous décapeptyl pendant 6 mois(ménopause artificielle) mes règles sont revenues au bout de 8 mois. Tout de suite après, je suis tombée enceinte de vous. Le 6 mai 2017, j'ai su que gtais enceinte, bonjour mon grand miracle, Dieu a enfin répondu à mes prières. Je me suis mise à genoux pour lui remercier avant de dire votre tatie, qui est plus qu' Une soeur pour moi.
J'avais peur de dire ça à votre Papa, car sa situation était très compliquée. J'ai fini par lui dire, il était réticent au début, mais après un mois tout s'était arrangé. J'étais la femme la plus heureuse au monde. J'avais hâte de voir mon ventre s'arrondir.
Première échographie: on m'a annoncé que vous étiez deux, j'étais surprise, mais contente à la fois. De là, j'ai commencé à me projeter avec vous.
Deuxième échographie 3 semaines plus tard: grossesse géméllaire monochoriale biamniotique, grossesse à très risque, je me suis mise à pleurer, car j"avais tellement peur de vous perdre. J'ai fait des recherches sur Internet, mais rien ne m'apesait à part ma foi en Dieu. Je me suis accrochée à l'idée qu'Il ne vous a pas mis là où étiez par erreur, donc il fera son possible pour vous garder en vie.
Troisième échographie: retard de croissance pour Jordan et risque de Mfiu. Le gynécologue a ajouté que comme vous êtes de vrais jumeaux, si Jordan meurt, sa mort peut entraîner la tienne aussi Camille . On m'a proposé de choisir de sauver un d'entre vous ou deux si vous tenez jusqu' à 18 sa. Avec des larmes aux yeux, j'ai dit à la gynécologue que je me voyais pas choisir entre les mes deux trésors, Dieu fera le nécessaire pour vous sauver. Je ne voulais pas penser une seconde à l'idée de vous perdre.
J'avais Rdv ds deux semaines pour une autre échographie, c"était trop longtemps dans vous voir, j'ai décidé d'aller un autre gynécologue et aussi aux urgences en attendant mon échographie. On m'a dit que vous alliez bien et j'étais rassurée.
La date prévue de mon échographie est arrivée, j'étais angoissée, j'avais la boule au ventre, mais pour la première fois j'ai pris une photo de mon ventre bien arrondi qui m'inquiétais, car ctait trop tôt pour être aussi rond.
Comme d'habitude, ce matin là je me suis mise sur le dos pour vous toucher, vous voir faire de petits mouvements qui déforment mon ventre et vous faire des bisous, mais ctait difficile de vous ressentir. Je me suis dit que vous dormiez.
Arrivée à l'hôpital avec Papa comme prévu, j'étais angoissée, j'avais hâte d'entendre vos petits coeurs battre. Mon tour est arrivé, au bout de 2 mns d'échographie, l'horreur. Le médecin nous a dit vos deux coeurs se sont arrêtés. J'étais effondrée, je me suis dit que ctait pas vrai que le médecin n'a peut être pas aimé nos têtes.
Tous mes projets et espoirs sont envolés avec vous, je suis dévastée.
Je suis rentré le 14 juillet à l'hôpital, je suis hospitalisée, Papa m'a accompagnée tout le long. Le lendemain, je suis restée 11h ds la salle de travail, deux péridurales jusqu'à votre arrivée à 17h53 et 17h 57. Tout est fini pour moi, pas de pleurs de bébés, la salle est vide et silencieuse. Je vous ai vus, j'ai chanté pour vous, je vous ai fait des bisous.
Vous aviez seulement 16 sa, pour vous étiez tellement mignons et adorable. J'avais qu'une envie c'était de vous garder avec moi, mais ctait impossible.
Je ne sais pas si un jour j'arrêterai de vous pleurer, ce que je sais c'est que je ne vous oublierai jamais. Personne ne pourra vous remplacer dans mon coeur.
J'espère que vous êtes mieux là où vous êtes. Car si n'était pas le cas Dieu ne me vous aurait pas arrachés dans le ventre .
Aujourd'hui, mon ventre est vide comme le vide que Dieu a mis ds mon coeur que vous seuls auraient pu combler.
Un jour, on se retrouvera.
Je vous aime mes amours, mes trésors, Jordan et Camille.❤❤❤❤ vous me manquez tellement, Ma vie est vide et dans goût sans vous.
Mon chagrin est tellement fort qu'il n'y a pas de mots pour le décrire.
Votre Maman et votre Papa qui vous aiment ❤❤❤❤ volez mes amours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ma lettre à mes amours, Jordan et Camille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: