DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Mes anges Raphaël et Gabriel I_icon_mini_portalAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Mes anges Raphaël et Gabriel

Aller en bas 
AuteurMessage
jujulie5

jujulie5

Nombre de messages : 39
Localisation : St-Jérôme
Je suis : Maman de
Ange(s) : Raphaël - Gabriel
Décédé(e) à : 24 - 34
Le : 9-02-07 et 26-03-08
Date d'inscription : 16/12/2008

Mes anges Raphaël et Gabriel Empty
MessageSujet: Mes anges Raphaël et Gabriel   Mes anges Raphaël et Gabriel Icon_minitimeDim 21 Déc - 22:05

VOICI L'HISTOIRE DES MES DEUX ANGES: RAPHAËL ET GABRIEL

Raphaël-9 février 2007
Mon petit Raphalou

Je suis tombée enceinte un peu par hasard, j'allaitait encore ma fille et je venais de me faire enlever un ovaire. Donc je n'avais pas tout à fait eu de cycle normal. Bref, après un premier test de grossesse négatif, je me sentais fatiguée et je trouvais que j'avais pris un peu de poids. J'ai donc repassé un 2e test: positif! Wow, quelle belle nouvelle. Après une visite chez le médecin, elle me confirmer que j'étais déjà enceinte de 3 1/2 mois!!! Trop tard pour le prénatest. On me suggère l'amniocentèse étant donné mon âge: 37 ans. On me dit que les chances sont plus grandes que j'ai un bébé trisomique, que je le perde. Je passe donc l'amnio avant les fêtes. Mais le matin même je suis super stressée et moi et mon chum on se chicane dans le stationnement de l'hôpital (présentiment?). Finalement je passe le test. Le médecin de garde a de la difficulté à retirer le liquide et son bras tremble (je ne sais pas si c'est normal?), ensuite le bébé vient toucher le tube avec sa petite main. On rigole et on rentre à la maison soulagés. Le lendemain je décide d'aller dîner à Montréal avec une copine (peut-être aurais-je du rester au lit plus longtemps?) et soudain en marchant je sens que je fais pipi. C'est intermitant, mais je suis vraiment mouillée. J'appelle l'hôpital et on me suggère d'aller à Ste-Justine. Cauchemar. Les 12 travaux d'Astérix. On me fait aller d'étages en étages, pour une carte, pour un pré-examen, etc. Finalement je poireaute 3 heures sur une chaise en pleurant toutes les larmes de mon corps et en sentant le liquide me couler entre les jambes. Je finis par crier à l'infirmière qui jase au téléphone: si tu ne t'occupes pas de moi d'ici 5 minutes je crisse mon camp. Ayoye, ça a marché. Il m'ont fait des tests et m'ont gardé pour la nuit. Il ne pouvait pas me confirmer que je perdais du liquide, car les premiers tests étaient négatifs. J'ai pleuré toute la nuit (j'allais perdre mon bébé...). J'ai passé une écho le lendemain à 3h, oligoamnios (diminution du liquide) et léger décollement de la membrane amniotique. Mais le bébé était là, sur écran géant! Il sucait son pouce, bougeait. J'étais tellement contente qu'il soit en vie. Le médecin me confirme après un autre test qu'elle n'est toujours pas certaine que je perds du liquide (pourtant ça continue à couler) suis-je rendue incontinente? On me retourne à la maison en me conseillant de ralentir mes activités au cas où j'ai une fissure, pour que ça se recolmate. Je fais cela tout le temps des fêtes et pendant 10 jours il y a du liquide qui coule un peu. Je repasse une échographie au début janvier: oligoamnios assez sévère. J'ai le minimum de liquide. Le médecin de garde me confirme que j'ai sûrement perdu du liquide et que là si ça n'augmente pas je devrai interrompre ma grossesse. Je capote. Quelques jours plus tard je ne perds plus de liquide et je repasse une écho fin janvier. Mon niveau de liquide est redevenu normal, par contre la membrane amniotique intérieure est décollée à 80 %, ce qui se traduit par un filet autour du bébé. Lui est bien en vie, youppi. Mon chum entend le radiologiste dire qu'il n'a jamais vu cela de sa vie. J'en parle donc à mon médecin qui me dit bêtement ''on voit toutes sortes de choses dans les grossesses''. Je lui demande si elle a déjà vu cela et elle me dit: pas souvent. Est-ce dangereux? Elle ne pense pas. Elle me dit que le plus important est que le liquide soit redevenu normal, que la fissure se soit recolmatée. On se revoit donc 3 semaines plus tard pour un examen de routine, et là, après 5 longues, longues, longues minutes à chercher les battements de coeur de mon bébé elle me lance: quand l'as-tu senti bouger la dernière fois? QUOI, BOUGER? En tout cas mon coeur à ce moment-là il battait pour deux. Elle m'envoie immédiatement à l'hôpital, seule, passer une écho. Je fais le corridor de long en large en tentant de joindre mon chum... Et le verdict tombe. Le plafond sur moi et moi dans un gros trou noir. Je ravale ma salive, j'appelle sur le cellulaire de mon chum pour la 75e fois. Rien. Je décide d'aller chercher ma fille à la garderie comme si rien n'était. Mon chum arrive 3h plus tard et je lui annonce. Un cauchemar. Toute la soirée j'appelle mes chums de filles, ma soeur et je vais sur le site des anges. Le lendemain j'entre à l'hôpital à 9h, je crève mes eaux (et mon coeur) à 2h et j'accouche de Raphaël à 7h. Mon chum, le médecin (ironie c'est la même que l'amnio, qui a pleuré, donc comment lui en vouloir), les infirmières, je reçois beaucoup de support. Je regarde mon petit Raphalou avec beaucoup de soulagement et de sang froid. Il est beau. Il ressemble à sa soeur Rosalie. Petites mains, petits pieds, petites fesses d'amour. Je suis très zen. Pour moi je venais de le laisser partir un peu. Puis vers 10h on lui fait nos adieux et je pars en salle d'opération me faire enlever le placenta car je suis en hémorragie. Je reviens vers minuit. Mon chum m'attends sur la civière à côté de la mienne et on s'endort main dans la main. Quelle épreuve. Jamais je n'aurais pensé trouver la force le mettre au monde sans vie. Et maintenant après 2 mois, je suis dans ma phase pourquoi: l'amnio, le manque de liquide, la membrane? Pourquoi a-t-on écrit sur l'acte de décès ''rupture prématurée des membranes'' alors que mon médecin ignore la cause, l'autopsie n'a rien révélé. Un bébé ça meurt de rien à 6 mois? J'ai envie de demander l'avis d'un autre médecin (qu'en penses-tu?). Pas pour tourner le fer dans la plaie, mais pour que la petite voie dans ma tête cesse un peu. Une chose est certaine, c'est qu'il est parti, qu'il ne souffre plus, qu'il a laissé un grand vide dans nos vies, mais qu'il est bien présent dans nos coeurs. Et que pour le reste de mes jours je penserai à lui, mon petit ange blond, mon étoile filante. Mon Raphalou.

Gabriel-26 mars 2008
Ça aurait été une belle journée

Je me serais couchée la veille fébrile, j’aurais à peine dormi, je me serais levée aux aurores et me serais sentie comme sur un nuage, fière de donner la vie à nouveau en ce 23 avril 2008, excitée de faire la rencontre de Gabriel… on serait parti en auto moi et Daniel, probablement en s’obstinant sur quelle sortie prendre pour l’hôpital, puis arrivés, j’aurais enfilé la jaquette prête pour la salle d’op… puis, je l’aurais entendu pleurer fort fort et il serait venu me donner un bisou et on se serait retrouvés en salle de réveil, notre premier contact peau à peau… Y a-t-il plus grand bonheur?

J’ai plutôt passé la soirée à pleurer, à me bercer dans sa chambre vide avec l’ombre de la lune décroissante sur son berceau. Depuis un mois, je tente de le faire vivre, je regarde sa photo sous la lumière des chandelles que j’allume pour lui, je lui dit bonne nuit, puis l’embrasse au réveil, lui achète des fleurs blanches, vais sentir sa petite couverture placée dans son lit, referme la porte. Je lui écrit des petits mots, lui parle.

Mon petit Gabriel, mon ange, sache que j’aurais été la plus comblée des mamans de partager ma vie avec toi, de donner un petit frère à Rosalie. Je ne comprend pas et ne comprendrai probablement jamais pourquoi tu es parti rejoindre ton frère. Tu étais si proche du but. C’est pour l’instant incompréhensible et vraiment vraiment très souffrant. Mais sache que ta maman t’aime et va se battre pour poursuivre son chemin parce qu’elle est entourée d’amour et de soutien.

Veille sur nous Gabriel. Protégez-nous nos petits anges. Nous vous aimons si fort.


Julie, maman de Rosalie 3 ans et des anges Raphaël et Gabriel







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mamandejasmin

mamandejasmin

Nombre de messages : 378
Localisation : Bas-St-Laurent
Je suis : Maman de
Ange(s) : Jasmin et des poussières d'étoiles
Décédé(e) à : né le 18 fév. 08 à 38 3/7 semaines, a vécu quelques heures
Le : Jasmin 19-02-2008; fc 24-01-2007, 01-09-2008, 31-12-2008, 06-2009
Date d'inscription : 03/12/2008

Mes anges Raphaël et Gabriel Empty
MessageSujet: Re: Mes anges Raphaël et Gabriel   Mes anges Raphaël et Gabriel Icon_minitimeLun 22 Déc - 1:39

Ton histoire est très touchante...
Bon courage petite maman, je te fais un gros câlin virtuel I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petite_véro

petite_véro

Nombre de messages : 221
Age : 37
Localisation : Repentigny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anaïs
Décédé(e) à : 34 semaines de grossesse
Le : 29/11/2006
Date d'inscription : 04/12/2008

Mes anges Raphaël et Gabriel Empty
MessageSujet: Re: Mes anges Raphaël et Gabriel   Mes anges Raphaël et Gabriel Icon_minitimeLun 22 Déc - 10:35

Julie...ma belle Julie, ma chère amie,

Comme ton histoire est touchante et triste. Je ne peu m'empêcher de repenser a ce soir ou Katerine m'anonssait la tragédit... la peine revient au galop...je ne sais pas quoi te dire a part que je suis la et que je t'aime fort.
Il va falloir se payer une autre journée au spa prochainement Wink question de jaser un peu
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mes anges Raphaël et Gabriel Empty
MessageSujet: Re: Mes anges Raphaël et Gabriel   Mes anges Raphaël et Gabriel Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes anges Raphaël et Gabriel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: