DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Aujourd'hui, je te dis '' bonne nuit ''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange_Eliot



Nombre de messages : 2
Localisation : Granby/Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Eliot
Décédé(e) à : 22 semaines de grossesse
Le : 17 avril 2010
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Aujourd'hui, je te dis '' bonne nuit ''   Ven 7 Mai - 10:51

Aujourd'hui je voulais faire les magasins, trouver une table pour te langer et une chaise pour t'y bercer longtemps... longtemps. Aujourd'hui, ca fait 20 jours que tu es parti, et je dois maintenant trouver une petite boîte pour y déposer ce qu'il reste de toi. Un bonnet de laine, un linceul bleu orné de petits animaux pour te tenir au chaud, des photos ou tu as l'air de dormir ( c'est ce que je me dis en les regardant) et une fine poussière d'Ange au creux d'un coeur en marbre froid... c'est tout ce qu'il reste de toi.
Aujourd'hui, ca fait 20 jours que tu es sorti de moi, de mon ventre dévasté et vide de tes premiers balbutiements. Pourtant encore des fois, je te sens bouger et je crois que tu es toujours là, mais tu n'y es plus, je sais bien. Me pardonneras-tu? Je t'ai abandonné je crois, tu es tombé de moi. Si tu savais comme je ne voulais pas,mais je n'avais pas le choix, tu étais condamné et je risquais de mourrir en te gardant dans mon ventre et ta soeur ici à besoin de moi. J'ai jamais tant prié que le jour ou j'ai du mettre fin à ma grossesse, même si les médecins me disaient qu'il n'y avait rien d'autre à faire j'espérais encore un miracle. Je t'ai senti bouger jusqu'à la fin et chaque mouvement, au coeur, me faisait mal, mais tu semblais t'accrocher alors j'espérais que tu viennes au monde vivant et là les médecin n'auraient pas le choix que de tout faire pour te sauver. Mais je ne sais pas quand j'ai lâché ta main, quand j'ai arrêté d'y croire. Et j'ai pleuré, j'ai crié, mais tu es venu au monde, sans bruits, sans pleur, juste un long et lourd silence. Puis on t'a envellopé dans une couverture pour que tu n'aies pas froid, c'est bête je sais, et je t'ai gardé longtemps dans mes bras sans pouvoir détourner mes yeux de toi pendant que mes larmes roulaient sur tes joues. tu étais beau, tellement parfait. Tu avais les yeux de ton papa, sa tête aussi, ses bras. Lui aussi t'a tenu et je l'ai vu pleurer pour la première fois.
Aujourd'hui, ca fait 20 jours que tu es parti, et je n'arrives toujours pas à me dire que c'était mieux ainsi. S'il est vrai qu'a chaque jour suffit sa peine, alors dis-moi pourquoi la mienne, n'est, ni moins grande, ni moins intense, pourquoi est-elle si immense? Je pleure toujours autant. Mes seins aussi ont pleuré, engorgés et plein d'amour, ajoutent à ma douleur de ne pouvoir t'y porter. J'essaie pourtant encore d'avancer jusqu'à demain, pour voir si c'est beau un peu plus loin. Mais c'est comme marcher au vent, les yeux fermés, la tête baissée, c'est comme monter un escalier roulant qui redescend. Eliot, dis à mon coeur de maman que là-haut tu n'as pas froid, que mes '' je t'aime '' volent jusqu'à toi... que tu es mieux comme ca. Dis-moi qu'un jour je pourrai voir le soleil briller à nouveau sans le trouver insolant. Dis-moi que peu à peu les couleurs remplaceront le noir et le blanc, dis-moi que tu m'entends.
Aujourd'hui, ca fait 20 jours que je t'ai donné au ciel. Je suis toujours là, avec tellement de pourquoi sans parce que, mais j'essaie de reprendre goût à la vie, même si elle a perdu tout son sens, pour que tu ne sois pas mort en vain. J'ai gardé ton urne sur ma table de chevet, c'est bête, mais comme ca j'ai l'imppression de te garder près de moi. Je devrais la ranger avec ce qu'il me reste de toi, mais c'est comme dire Adieu et j'en suis incapable. Alors je serre ton linceul contre moi avec ton coeur dans mes mains, je respire ton bonnet de laine et je regarde les photo de toi ou tu sembles dormir, et j'imagine le garçon que tu aurais été. Je te vois courant dans mes bras, je t'entends rire. Ce que j'aurais donné pour les nuits blanches, les misères et les joies, qu'alimentent le bonheur d'être parent. Si quelques personnes peuvent trouver au moins dix raisons pour ne pas avoir d'enfants, j'en connais un million pour te tenir dans mes bras, mais tu n'y es pas.
Demain, peut-être, je trouverai une boîte, pour que ton souvenir y dorme doucement, mais pour ne pas dire, Adieu, je te dis bonne nuit en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aujourd'hui, je te dis '' bonne nuit ''
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: LETTRES AU CIEL-
Sauter vers: