DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Mes trois rêves envolés, partie 1 I_icon_mini_portalAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Mes trois rêves envolés, partie 1

Aller en bas 
AuteurMessage
croque-céleri



Nombre de messages : 5
Localisation : Joliette
Je suis : Maman de
Ange(s) : 2 poussières d'anges et Frédérick
Décédé(e) à : 8s 6j, 6 s et 17 semaines
Date d'inscription : 03/12/2008

Mes trois rêves envolés, partie 1 Empty
MessageSujet: Mes trois rêves envolés, partie 1   Mes trois rêves envolés, partie 1 Icon_minitimeLun 29 Déc - 20:17

Bonjour,
C'est la première fois que j'écris mon histoire et celle de mes 3 rêves envolés.

Tout a commencé en octobre 2006, lorsque j'apprends que je suis enceinte de mon premier bébé. Mon conjoint et moi étions prêts à avoir des enfants et étions très heureux de cette nouvelle. Nous l'avons annoncé fièrement à nos parents en leur offrant une maman kangourou peluche qui portait un petit dans sa poche. Nous faisons des millions de projets pour notre petit rêve qui grandit en moi. J'ai la conviction que c'est un garçon.

J'ai ma première échographie à 8 semaines et tout va bien. On voit son petit coeur battre et j'en suis toute émerveillée.Je suis enceinte en même temps que 3 de mes amies, nous aurions eu nos bébés à 2 semaines d'intervalles, ou à peu près.

Puis, le 8 janvier 2007, à 13 semaines, j'ai un rendez-vous chez le médecin, qui n'entend pas le coeur du bébé. Inquiète, elle me demande d'aller passer une échographie. Quelle soirée horrible ! J'ai passé mon temps à imaginer le pire. Mon conjoint essayait de me convaincre que tout allait bien, il ne pouvait pas croire que notre bébé était décédé...ça n'arrive qu'aux autres... Puis, le lendemain, mon coeur éclate en mille miettes lorsque la radiologue nous confirme mes pires appréhensions; notre bébé est décédé depuis 5 semaines...Mon monde s'écroule. Encore aujourd'hui, je me demande comment je me suis sortie de cette période. Je peut encore sentir mon coeur se fendre en deux, tellement la douleur était grande. Au sentiment de désespoir se mêlait la honte de ne pas "être capable de faire un bébé comme les autres". J'ai eu ce jour-là un curetage et je suis retournée chez-moi ce soir-là, vide et écroulée. Mon conjoint a été l'homme idéeal. Lui, était plutôt déçu de l'issu de la grossesse, mais il acceptait ce que je vivais. À tout moment, je pouvais pleurer dans ses bras et lui me prenait, me consolait et attendait que ça passe. À aucun moment, il ne m'a mise de pression et a toujours accepté de me voir pleurer.

J'ai vécu mon deuil et j'ai attendu les 2 cycles menstruels recommandés par ma gynécologue avant d'essayer d'être à nouveau enceinte. En passant, s'il y a des intervenants du milieu médical qui me lisent, sachez que votre gentillesse et votre compassion peuvent faire une grande différence dans le deuil que vit la maman devant vous. Ma gynéco était une perle. D'une grande délicatesse, elle m'a consolée avec son attitude prévenante et son humanité.

Une des choses les plus difficiles fut de revoir mes amies enceintes. Elles avaient la délicatesse de ne pas trop parler de leurs "problèmes de grossesse" devant moi. Mon Dieu que j'étais mal à l'aise. J'avais l'impression de les censurer et d'un autre côté, je ne vois pas comment ça aurait pu se passer autrement. Je les trouvais tellement chanceuses, non seulement d'être enceintes, mais d'être aussi insouciantes. Elles planifient leurs grossesses et la date d'accouchement et la vie leur permet de mener leur grossesse à terme. Elle ne savent pas la fragilité de la vie, elles la donnent tout simplement sans se poser de questions.

En mai, je suis à nouveau enceinte. Wow ! Quel bonheur ! Selon moi, c'est une fille. Je l'annonce une fois de plus à tout le monde, même si je suis tout de même prudente. Je sais maintenant que la vie est fragile, mais une partie de moi, encore idéaliste, se dit que ça ne m'arrivera pas 2 fois, quand même ! Je ne mérite pas ça! Je n'ose tout de même pas m'acheter trop de choses pour commencer. Puis, j'ai appris qu'avoir un bébé, ça ne fonctionne pas selon le mérite, puisque j'ai à nouveau vécu une histoire triste. À la mi-juin, à 7 semaines de grossesse, l'échographie a révélé un oeuf clair. Certaines personnes ont osé me dire que de toute façon, cette grossesse ne comptait pas, vu que ce n'était pas un vrai bébé...je ne sais pas si c'était un vrai bébé physiquement, mais dans mon coeur, c'était mon rêve d'un vrai bébé.

J'ai à nouveau eu un curetage. Une fois de plus, ma gynécologue a été une bénédiction ! Elle aussi était déçue et partageait ma peine. À nouveau, j'ai eu à affronter le deuil périnatal, à traverser ces étapes trop injuste pour une maman qui a tant d'amour à offrir ! Cette fois-ci, j'ai trouvé une façon originale de canaliser mon besoin de materner. Je suis allée à la SPCA m'offrir pour être famille d'accueil pour une chatte gestante. Le but est de lui donner une maison pour qu'elle ait ses petits en toute tranquilité, qu'elle puisse les élever, puis, quand les bébés pèsent 4 livres, on leur permet d'être adoptés en les ramenant à la SPCA. Certains m'ont reprocher de " tourner le fer dans la plaie", mais ce n'était pas le cas. J'avais besoin d'être branchée sur la vie et sur ce qu'elle fait de beau, non sur le négatif. Bien sûr, lorsque je suis allée les rapporter, j'ai eu de la peine, mais ça faisait partie du contrat que j'avais passé avec moi-même. C'était clair que je les rapporterait tous, ces beaux petits chats. Je leur avais offert le meilleur des départ et ça me faisait plaisir d'y penser.

J'ai donc eu Mamanchat dans ma vie pendant 4 mois pour m'aider à accueillir la vie. Je l'ai aidée à accoucher et je l'ai regardée pendant de longues heures prendre soin de ses petits. Je me suis également procuré le livres " Les rêves envolés" qui aide à traverser le deuil périnatal. Ce livre est excellent et très aidant, rempli de témoignages. On se sent moins seule lorsqu'on se rend compte qu'il y en a plein d'autres qui, comme nous, vivent cet échec.

Ouf ! Je vais terminer mon histoire plus tard...Ça fait beaucoup de souvenirs !

Nathalie, maman pour la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mes trois rêves envolés, partie 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: