DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 mon fils à moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: mon fils à moi   Ven 21 Mai - 6:18

Il y a une semaine on t'enlevait de mon ventre. Tu étais ma chair, tellement attaché à moi qu'ils ont eu du mal à te faire naître... sans vie.
Mon gros ventre ma manque tu sais. Chaque jour qui passe je le regarde et il est tout plat, tu n'y es plus et j'en souffre.
Je t'aime tellement mon ange.
J'avais peur avant de te concevoir de ne pas t'aimer. Je ne suis pas quelqu'un qui aime. Ma personnalité est assez bizarre. Je n'arrive pas à éprouver de l'amour pour mes parents alors qu'eux m'aiment je le sais. Trop gâtée sans doute.
Je ne croyait jamais aimer et pourtant tu es arriver dans mon ventre et j'ai ressenti cette douceur tous les jours. J'avais envie de te voir pour te dire mille fois "je t'aime", te faire plein de papouilles. Oui je sais depuis toi ce que c'est d'aimer.
Est-ce que c'est pour ça que tu es parti ? Pour me faire connaître l'Amour ?

Mais cet amour ne demander qu'à exploser en un million de baiser sur ton front, tes petites mains, tes petits pieds. Il reste enfoui dans mon âme. Il y 'en a trop ça m'oppresse. Quelle douleur !

Les jours passent et se ressemblent. L'attente est longue jusqu'à l'accouchement. J'aurais du être un peu plus grosse aujourd'hui. Au mois d'aout je devrais être enorme ! Et le 22 octobre tu aurais du naître. J'ai hâte qu'il arrive. Je souffre de na pas être enceinte. Je pense être soulagée ce jour là. Même si je sais, je serais triste que tu ne sois pas là.
J'espère tellement être enceinte de ton petit frère ou petite sœur ce Noël.
Ton papa n'a pas l'air prêt. Il a très peur de revivre ce cauchemar et que ce soit de sa faute. Mais c'est de la faute à personne. Nous t'aimions trop, on voulait pas que tu partes.

En parlant de papa il va bientôt rentrer, il faut faire à manger.
Le goût n'y est pas mais on doit rester en forme pour tenir le coup.


Dernière édition par maty le Sam 29 Mai - 4:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: il manque un temps à ma vie   Ven 21 Mai - 8:33

une chanson pour toi mon amour.
Avant c'était juste une belle chanson, maintenant elle prend tout son sens.

Il manque un temps à ma vie
Partout tu me suis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: mon fils à moi   Sam 22 Mai - 17:56

Dur journée.

J'ai encore pleuré aujourd'hui.
Ca avait bien commencé pourtant. Avec Papa on a décidé de profiter du soleil et de faire une ballade en ville. Je voulais une glace, la première de l'année. Dans ma tête je pense toujours à toi qui m'a quitté mais ça va je suis pas trop mal.
On se pose à une terrasse et là je vois une femme enceinte comme je devrais l'être aujourd'hui. Les larmes me montent. Ma glace est fade. Tout se bouscule dans ma tête, c'est l'orage. Je repense a ce que j'avais lu. Que le bébé adore le sucré. Je m'imagine enceinte de toi comme si rien ne s'était passé et je me dis que tu aurais été content de gouter à cette glace. Et là je fond parce que je sais que tu n'es plus là.
Moi qui étais si gourmande je n'apprécie plus rien même une glace.

On rentre à la maison j'ai envie de pleurer toutes les larmes de mon corps. La fin de journée a été très morose pour moi et pour ton papa qui se sent impuissant. Il me dit d'arrêter de penser, qu'il fait tout pour me changer les idées et qu'il faut que j'essaye de profiter. Mais j'y arrive pas. Tu occupe trop mes pensées.
Je ne sais pas comment il fait pour supporter ce deuil. Même s'il ne t'oubliera jamais -il me l'a dit-, il a fait son deuil je crois. Moi non. Ce sera très long je crois. Surement parce que moi je t'ai porté dans ma chair, que je t'ai accouché dans la douleur.

J'aimerais être un robot ce serait plus facile, la vie serait plus belle.

Je t'aime mon bébé tu me manques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: mon fils à moi   Mer 26 Mai - 12:22

Je ne pleurs plus ces jours-ci.
J'ai peut-être tout évacué.
En tout cas tu me manques toujours autant. Je vais retourner au travail ce soir. Toute la nuit. Je vais beaucoup penser à toi j'en suis sûr.
Je vais revoir mes collègues que j'avais quitté enceinte de toi. Maintenant j'ai le ventre tout plat. Je me sens mal. Vide. Mon cœur est tout le temps serré.
J'en peux plus...
Je dois attendre et attendre. Il me tarde de retrouver mon gros ventre et de te donner un petit frère ou une petite sœur.
Je ne vivais que pour toi ! chaque jour était béni. Là je m'ennuie de toi. Je vis sans vivre c'est insupportable.

Je pense fort à toi mon amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: mon fils à moi   Mer 26 Mai - 22:52

Je suis au travail en ce moment. Dans une clinique.
Dès que je suis arrivé j'avais envie de partir. Heureusement mes collègues m'ont accueilli normalement comme d'habitude. J'avais peur qu'elle aient pitié et me demande comment ça va à tout bout de champs.
Mais quand même j'ai failli pleurer, j'avais envie d'extérioriser, mais je pouvais pas. Il faut pas que je pleure, tout le monde va me demander ce qu'il se passe.
Ma seule collègue avec qui je travaille s'est mis en arrêt, du coup je suis avec une intérimaire. D'habitude je fais avec, mais là je ne sais pas pourquoi une anxiété s'est emparé de moi. Ça ne me quitte plus, je suis en stress, envie de pleurer, je tremble. J'en peux plus, je suis fatiguée de tout ça.
Il faut que je rentre vite, très vite. Cette ambiance d'hôpital et la nuit, ça m'oppresse.
La moindre tâche, même rapide et facile comme la paperasse me stresse comme une étudiante.
Je n'arrive pas à manger! j'ai une boule dans la gorge. Je risque de m'évanouir mais j'y arrive pas.

Ton absence dans mon ventre me fait souffrir de plus belle cette nuit. Ton père me manque, il faut que je le prenne dans mes bras ! Je devrais attendre demain soir. Cette idée me stresse encore plus.

Tu me manque tellement mon amour. je t'aime très fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: mon fils à moi   Dim 30 Mai - 9:52

Un nouveau jour avec ton papa. Je suis bien, pas triste. En fait je pense toujours à toi avec beaucoup de nostalgie mais je ne pleure pas, j'angoisse pas.
Demain ce sera autre chose peut-être. Ton papa au travail et moi au travail quand il rentre. On ne va pas trop se voir. Je vais surement encore angoisser.

Mais aujourd'hui ça va. Les jours se ressemblent toujours, j'ai toujours l'impression que le temps s'est arrêté. C'est pas très agréable. Dès que je sens de la joie, je pense tout de suite que tu n'es plus là et cette joie retombe aussi sec. Non je ne suis pas heureuse. J'espère que ça reviendra.
Je pense déjà à l'avenir. Que bientôt je serais enceinte! je l'espère tant.
J'ai fait un gâteau. Un cake anglais. Je me disais que si tu avait une petite sœur je lui ferait des tas de gâteaux et que je lui apprendrait la pâtisserie. Mon péché mignon !
Toi tu es un garçon, j'aurais pas trop eu d'intérêts communs avec toi. Je suis très fille ^^ Par contre avec ton père, bonjour les jeux de ballons!

Tu me manques tellement mon amour.
Je ne t'oublies pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: mon fils à moi   Mar 8 Juin - 11:16

Un mois. Il y a un mois, l'orage s'est arrêtait au dessus de ma tête et ne pars plus. Tu me manques encore tellement. J'ai besoin de toi. Un besoin viscéral.
J'en peux plus de cette tristesse, ce manque constant. Je ris pourtant, parfois comme avant. Ton papa me fait beaucoup rire. Mais à chaque éclat de rire tu me reviens en mémoire et l'orage revient de nouveau sur cette éclaircie passagère.
Je sais pas si je reverrais le soleil un jour.

Je n'ai pas pleuré depuis plusieurs jours jusqu'à maintenant. Je cherchais un poème qui conviendrait à mon sentiment.
Je me suis souvenue du vers que j'affectionne beaucoup : "un seul être vous manque est tout est dépeuplé".
Ce vers je le lisais mais je ne savais pas ce qu'il voulais vraiment dire. Maintenant je connais le deuil, la perte d'un être cher. J'aurais tellement aimé ne jamais comprendre ce vers!
En lisant ce magnifique poème de Lamartine je me suis mis à fondre en larme. Je croyais en avoir fini avec les pleurs mais non.


L'isolement



Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s'enfonce en un lointain obscur ;
Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon ;
Et le char vaporeux de la reine des ombres
Monte, et blanchit déjà les bords de l'horizon.

Cependant, s'élançant de la flèche gothique,
Un son religieux se répand dans les airs :
Le voyageur s'arrête, et la cloche rustique
Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts.

Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
N'éprouve devant eux ni charme ni transports ;
Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante
Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts.

De colline en colline en vain portant ma vue,
Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,
Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !

Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un œil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? je n'attends rien des jours.

Quand je pourrais le suivre en sa vaste carrière,
Mes yeux verraient partout le vide et les déserts :
Je ne désire rien de tout ce qu'il éclaire;
Je ne demande rien à l'immense univers.

Mais peut-être au-delà des bornes de sa sphère,
Lieux où le vrai soleil éclaire d'autres cieux,
Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre,
Ce que j'ai tant rêvé paraîtrait à mes yeux !

Là, je m'enivrerais à la source où j'aspire ;
Là, je retrouverais et l'espoir et l'amour,
Et ce bien idéal que toute âme désire,
Et qui n'a pas de nom au terrestre séjour !

Que ne puis-je, porté sur le char de l'Aurore,
Vague objet de mes vœux, m'élancer jusqu'à toi !
Sur la terre d'exil pourquoi resté-je encore ?
Il n'est rien de commun entre la terre et moi.

Quand là feuille des bois tombe dans la prairie,
Le vent du soir s'élève et l'arrache aux vallons ;
Et moi, je suis semblable à la feuille flétrie :
Emportez-moi comme elle, orageux aquilons !


Lamartine


Je t'aimerais toujours mon bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maty

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : villeurbanne
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Décédé(e) à : 15 SG
Le : 14/05/2010
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: mon fils à moi   Mer 21 Juil - 22:27

Ça fait un petit temps que je suis pas venu écrire. Mais chaque jour je pense à toi. Je m'ennuie encore beaucoup de toi. Tu devrais être grand dans mon ventre. Je pleure moins c'est déjà ça mais la tristesse est toujours là. Avec ton papa on a décidé d'essayer à nouveau. J'espère tant être à nouveau enceinte. J'ai peur de ne pas l'être et d'être triste encore.
Ce bonheur de t'attendre, acheter des vêtements, préparer ta chambre, ces projets que j'avais avec toi. Tout ça me manque.

Mais au moins maintenant je sais ce qu'il t'es arrivé. C'était la fatalité. Je me dis sans cesse pourquoi c'est arrivé à nous. Mon corps n'a pas su te garder, il t'a même rejeté comme un étranger moi qui te désirais, c'est tellement injuste.
Le médecin m'a dit que ça ne pouvait se reproduire deux fois, c'est impossible. Je le crois. Mais tellement de fatalités existe. J'ai peur que pour ta petite sœur ou petit frère ce soit autre chose.
Vendredi je vais chercher les résultats de ton autopsie, j'en profiterais pour faire un test ou une echo. Je prie si fort pour avoir une bonne nouvelle, un sourire enfin.

Je t'aime mon Gaby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
mon fils à moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: