DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Ma petite lumière d'amour (partie3) I_icon_mini_portalAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Ma petite lumière d'amour (partie3)

Aller en bas 
AuteurMessage
lucie2008



Nombre de messages : 42
Age : 40
Localisation : Chicoutimi
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lucie
Décédé(e) à : 20 semaines de grossesse
Le : 29 novembre 2008
Date d'inscription : 27/12/2008

Ma petite lumière d'amour (partie3) Empty
MessageSujet: Ma petite lumière d'amour (partie3)   Ma petite lumière d'amour (partie3) Icon_minitimeLun 5 Jan - 18:46



Mon conjoint travaille toute la journée alors une copine vient me rendre visite. On se fait des soupers, on discute, bref elle me change les idées et me fait du bien. Ce lundi là, Je suis couchée dans le salon sur le divan, et j’attends que le souper soit prêt, je vais bien et je décide d’aller aux toilettes. Malheur, je remplis la toilette de sang avec un autre gros caillot. Je deviens livide, pis je pleur. Je retourne me reposer, comme si je l’étais pas assez, mais là c’est mon mental qui prend une débarque. Je suis plus capable de saigner comme un cochon pis me faire dire que c’est comme ça on ne peut pas l’expliquer, ah oui j’ai un petit décollement du placenta, mais ce n’est pas saint saigner de la sorte. Je reste confiante mais maudit que j’ai peur. Mon bébé va bien mais c’est moi là qui ne va pas. Au retour de mon beau Joel, on prend la décision de rester à la maison, car je devais voir le gynéco le lendemain. Mon homme prend congé et il vient avec moi au rendez-vous le mardi après-midi.



Tout se passe à merveille, le bébé grandit bien, il est beau, il nous fait sourire, se gratte les tempes, il est merveilleux, c’est le mien, c’est le nôtre. Mon col est fermé, le médecin me dit qu’il préfèrerait que je ne saigne pas, mais c’est comme ça. Le décollement du placenta s’est résorbé ! Bonne nouvelle, enfin une depuis longtemps. On prend la décision que le lendemain, je partirais passer la semaine chez mes parents afin que je puisse me reposer de tout le stress des derniers mois. Alors mon chéri et moi, on s’en retourne se faire un bon souper avec les photos de bébé et pour la première fois depuis l’annonce de ma grossesse, je me sent Zen et tellement bien avec ce petit être qui pousse dans mon ventre, il est beau !!! On appelle nos proches pour dire que tout va bien, enfin…



Le mercredi, Joel part travailler pis moi j’attends mon père sur le divan. Il est supposé arriver vers 15h. À 14h35 je sens couler, bon encore des saignements, mais je me rends aux toilettes pis rien, bonne nouvelle cela doit être des pertes vaginales. Enfin je suis normale que je me dis. Retour sur le divan, ça coule vraiment beaucoup, je retourne aux toilettes pis là je dois me rendre à l’évidence, je perds mes eaux. Appelle mon père pour lui dire que je perds mes eaux, il me dit d’appeler l’ambulance, mais je décide de partir en Taxi, l’hôpital est à côté.



J’arrive aux urgences en deux trois mouvements, le triage se fait rapidement, je me retrouve sous perfusions à l’arrière des urgences et les infirmières essaient de ne pas me faire sentir que la situation est critique. La médecin arrive rapidement : Une échographie : Madame Morin, vous perdez votre liquide amniotique, c’est pas très bons pour le bébé. C’est drôle mais je m’en doutais un peu. Mes parents et mon conjoint arrivent, on attend, et on doit rencontrer le gynéco dans la prochaine heure.



Le verdict n’est pas super : c’est effectivement le liquide amniotique. Une solution s’offre à nous : Attendre de voir s’il s’agit d’une fissure ou bien d’une rupture de la poche des eaux. Encore l’ambivalence… vais-je un jour être fixée ? Je sais que ce n’est pas bons signes mais j’ai encore espoir. On me parle des dangers pour le bébé, infections, atrophie des membres, dommage cérébraux etc etc etc Pis moi bien si je garde mon petit loup dans mon corps et bien… infections et hémorragie pourraient être mon lot. Moi et Joel on capote. On décide d’attendre quelques jours voir si le liquide se refait.



En attendant dans le corridor avant mon transfert dans une chambre, nous rencontrons le gynéco de la veille. Avec stupéfaction il me regarda et me lança : « Mais qu’est ce que tu fais encore ici ? » Je lui explique la situation et ce dernier me répond qu’il s’agit là d’une conséquence de l’hématome dû au décollement du placenta. Il a l’air subjugué. Comme nous tous d’ailleurs. Si bébé se pointe il ne survivra pas, pas à cinq mois de grossesse malheureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ma petite lumière d'amour (partie3)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: