DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 les hauts et les bas du deuil de ma fille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwen



Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: les hauts et les bas du deuil de ma fille...   Sam 10 Jan - 6:45

Depuis la mort de Frédérique, ma petite fille, que j'ai accouchée morte-née le 19 deécembre dernier, j'ai des hauts et des bas... ma fredou m'a apporté beaucoup de paix par sa naissnce, même si elle était morte. J'ai pu la tenir dans mes bras, avoir des souvenirs d'elle. Ce moment reste pour moi L'un des moments les + doux de ma vie malgré la lourdeur émotive qui s'y rattache. Par contre, depuis sa mort, je vis évidemment toutes sortes d'émotions et plus les jours passent plus pour tout le monde la vie continue. pas pour moi. J'y pense tout le temps. Il y a 5 ans que nous voulons agrandir notre famille, nous avons vécu dans ces 5 ans des jours très sombres. il y a la peur de ne pas retomber enceinte, car autant je peux tomber enceinte en 2 mois, autant ça peut prendre 2 ans. Il y a mes 5 fausses couches, qui ont été des histoires tellement difficiles, il y a le vide, toujours ce vide, de ne pas avoir une famille de 2 enfants. C'est drôle tout le monde me dit: oui mais tu es chanceuse tu en as un. oui c'est vrai et chaque jour je réalise ma chance d'avoir mon fils, il est un miracle, je l'adore, nous sommes tellement proches lui & moi, mais malgré ce trésor d'une valeur inestimable, mon vide est grand comme l'océan. Chaque jour je vois des familles et je me dis combien ils sont chanceux. ça n'arrive à personne de faire 5 fc et de devoir perdre sa petite fille en l'accouchant... au moins sur ce site, ça arrive à plein de gens de perdre leurs enfants et je me sens réconfortée par tous les témoignages que je trouve ici, toutes les paroles jamais blessantes que l'on a, mais dans mon entourgae, ça n'arrive pas... je suis ce qu'on appelle "un cas". est-ce que j'Ai le gout moi d'être "un cas", bien sur que non...je me réveille encore la nuit en me disant que tout cela n'A pas pu nous arriver à nous...Frédérique m'a au moins laisser le désir de ne jamais recommencer à porter un enfant, la souffrance, je n'en peux plus. Mais renoncer à la maternité veut aussi dire accepter le vide et ça, je n'y arrive pas. Je ne peux plus porter un enfant et je dois chaque jour m'en convaincre. Je ne peux plus car juste de re-convaincre mon chum de repasser ce calvaire serait lui manuqre de respect je trouve, il l'a fait tant de fois. Mon conjoint a fait son deuil de la maternité suite à ma 3è fausse couche, qui a été horrible, j'Ai du subir 2 curetages car au premier, ils n'avaient pas enlevé le placenta (ça arrive vraiment ce genre de chose ? à moi : oui) et en prime, c'était le jour de notre 5è anniversaire de mariage qu'on nous a appris sa mort, notre fils était avec nous, le curetage a eu lieu le lendemain où on notariait notre maison, et le second curetage a été fit le jour de l'emménagement dans notre maison. tout était réuni pour que mon chum craque. Il a craqué. Nous avons décidé suite à cela que c'était terminé. Nous avons décidé d'adopter une petite fille en Chine. Mais mon corps en a décidé autrement : l'appe de la maternité vous connaissez ? celui qui nous fait faire des choses de fous... et bien, j'ai refais 2 fausses couches entre ce moment où nous avons décidé d'adopter et 5 mois + tard. vivre sa 4è et sa 5è fc à 5 mois d'intervalles c'est dur. On ne croit jamais "faire partie de ces filles-là", et une chance, ces "filles-là" sont rares. je suis l'une d'elle, et ça ne me plait pas. il y a des jours où on me dit : tu es vraiment courageuse et oui, je le crois aussi, ces jours là je suis dans le "haut". il y a des jours où je me trouve bizarre d'être parmi "ces filles là", je suis dans le bas du deuil...J'Ai honte défois...mais qu'est-ce que j'y peux de faire partie de ces filles là ? alors je reviens à mon idée que je ne peux pas porter à nouveau un enfant et que je dois m'en convaincre, donc convaincre mon conjoint serait déjà un grand manque de respect car il a tellement déjà donné pour que j'aille au bout de ma maternité, et comme nous avons toujours voulu 2 enfants et que nous les aurons entre mon fils et ma puce de Chine, il y a ça aussi. ensuite, mettons que je convainc mon chum, il faut encore que je tombe enceinte. Mettons que ça fonctionne en quelques mois, il me faut repasser par la grossesse... et ça... la grossesse de Frédérique a été horrible. en fait toutes mes grossesses depuis mon fils ont été difficiles, mais celle de Frédérique : horrible. je vomissais sans arrêt, j'avais mal partout, toute la journée j'étais étendue sur le divan avec aucun tonus, je ne me reconnaissais plus. fini les projets, fini l'énergie, c'était très dur physiquement. je crois que mon corps est vraiment fatigué d'avoir porté tous ces bébés. donc, repasser par là, j'ai fais le sacrifice pour ma fredou, mais honnêtement, il y avait des moments dans ma grossesse où je me demandais si j'allais être capable de la mener à terme tant j'étais mal. Il y a aussi l,aspect psychologique. Quand on fait une fc, la grossesse suivante, on a peur, car on connait maintenant la fragilité. Après 2 fc, on a encore + peur, après 5 fc, l'anxiété est très élevée, on ne vit plus, on survit. Suite à la mort de ma fredou, je crois que mon état d'anxiété enceinte serait terrifiant. à chacun de mes Rv pour fredou, c'était tellement stressant... et même si j'étais prête à revivre tout ça maintenant, mettons, car déjà je me dis que ça n'a pas de bon sens... et bien mettons, je dois être capable de me dire : et es-tu prête à éventuellement redonenr la mort ? car après avoir perdu 6 petits anges, disons que la probabilité me semble élevée que ça recommence... il y a aussi le fait que ma fredou m'a apporté tellement avce sa naissance, c'est fou, malgré le deuil difficile que je dois vivre, je suis contente que ça se soit terminé par ma fredou. j'aurais préféré mille fois que ma puce soit vivante, mais je veux dire pour une mort, c'était la + belle mort que je pouvais souhaiter, un moment doux, avec du personnel compétent, un chum amoureux, à L,écoute, une famille incroyable, une psychologue, etc...mais voyez vous comme J,ai besoin de rationnaliser pour ne pas recommencer à vouloir porter un enfant... malgré tout ce qui m,est arrivé ? ça me fait du bien de l'écrire, car chaque fois que J'en parle ou que je l'écris, j'y arrive, pendant quelque heures je peux passer à autre chose. c'et dur. très dur. et le ide constant. Ma puce de chine est mon + bel espoir. si au début j,avais des réticences à La,doption, je peux dire une chose, maintenant je n'en ai aucune. mais elle arrivera dnas 2 ans et demi. c'est long 2 ans et demi à regarder des familles, à vivre avec le vide. ça se remplit comment un vide ? comment on fait pour ne pas devenir jalouse ou envieuse des familles ? ma soeur a accouché 2 semaines après la mort de ma fredou. un beau bébé en santé, tout rose. toute ma famille était runie pour fêter l'heureux événement. mon dieu que j'ai pleuré ce jour là. je suis contente pour eux et je lui souhaitais, car je n'aurais aps supporté je pense de savoir qu'il lui arrivait quelque chose, mais aujourd'hui ma soeur a envie de parler de son accouchement, nous nous racontons tout elle & moi, elle a envie de m'en parler. comment puis-je faire pour l'écouter ? comment avoir cette générosité quand mon coeur est meurtri par la perte de ma fredou ? par le vide constant qui est là depuis 5 ans ? voilà comment se passe chacun de mes matins depuis le 19 décembre, le matin c'est pire. c,est dur, très dur. Je vois la lumière au bout du tunnel mais il y a des moments où je ne la vois plus... merci de m'avoir lue...gwen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
5foismaman

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 46
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Marianne et Laurence
Décédé(e) à : 35 semaines de grossesse
Le : 2 juin 1999
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: les hauts et les bas du deuil de ma fille...   Dim 25 Jan - 22:10

Je crois que si tu es proche de ta soeur, tu te dois de lui dire que tu es très heureuse pour elle mais que toi, ta souffrance est tellement grande en ce moment que tu ne te sens pas prête à parler de la naissance de son bébé. J'ai vécu une situation semblable mais avec une collègue de travail... La mise au point, je l'ai fais beaucoup plus tard, j'aurais dû la faire avant. Je me disais qu'elle comprenait sûrement ma situation mais en fait, je l'ai blessé plus qu'autre chose. Si je lui avait dit en partant, je suis contente pour vous mais présentement, je n'ai pas la force d'échanger sur tes moments de bonheur, je suis trop souffrante... Elle aurait sûrement compris. J'ai plutôt agi comme si elle n'avait pas accouché... Avec le recule, je vois très bien mais lorsque j'étais à la dérive, je ne voyais pas cela..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
les hauts et les bas du deuil de ma fille...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: