DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Pour toi, ma petite Jade d'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coccinelle

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 45
Localisation : Varennes
Je suis : Maman de
Ange(s) : ma belle petite Jade d'amour
Décédé(e) à : inutéro à 40 semaines et 2 jours
Le : 13 juillet 2002
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Pour toi, ma petite Jade d'amour...   Mar 13 Jan - 20:38

Ma douce petite Jade, ma colombe qui s’est envolée avant même que j’ai eu le temps de t’admirer

Tu es passé dans ma vie tellement vite, trop vite, que nous n’avons pas eu assez de temps pour faire connaissance. J’aurais tellement voulu te garder pour toujours… Mais il arrive qu’au cours du grand voyage de la vie, des âmes soient séparées. Et oui, il t’a fallu aller vers un autre ailleurs. J’aurais aimé que tu restes, j’aurais aimé que cette décision soit la mienne et je sais qu’il en est de même pour toi.

J’avais plein de beaux projets pour nous deux. J’avais mille et un rêve que j’aurais voulu réaliser avec toi ma petite Jade, des rêves que je caressais depuis longtemps. J’étais tellement impatiente de les partager avec toi, je suis certaine que tu les aurais adoré.

Ta venue dans ma vie à été le plus beau cadeau qu’une mère puisse espérer. Tu m’as permis de vivre les neufs mois les plus merveilleux de ma vie. Tu m’as rendue tellement heureuse que j’aie encore de la difficulté à réaliser qu’un tel bonheur pouvait exister. J’avais crée tout au monde pour toi. Un monde d’amour et de rires, de tristesse, de chagrin aussi… chaque émotion que l’on peut ressentir, tu l’as partagée avec moi. Et bien que tu ne sentiras jamais mes bras autour de toi, tu as senti les battements de mon coeur comme une berceuse pour t’endormir. Chaque jour je te sentais grandir en moi, je sentais l’amour grandir entre nous. Un amour inconditionnel qui ne peu exister qu’entre une mère et son enfant. Pendant neuf mois tu as fait partie de moi et tu as été témoin de toutes mes émotions. Nos coeurs ne formaient plus qu’un et ils battaient au rythme de notre amour. Et puis un jour sans avertir, tous mes rêves se sont envolés…

Te sentir en moi et te savoir bien au chaud me rendait tellement heureuse que j’aurais voulu que tu y reste pour toujours… Le souvenir de tes doux mouvements dans mon ventre sont si fras dans ma mémoire que je peu encore les ressentir. Maintenant je sais que c’était tes petites ailes qui me chatouillaient. Si j’avais su que tu allais partir si vite, j’aurais savouré chaque seconde qui passait. Tu me manques tellement…

Je m’ennuis de te bercer et de t’embrasser. Je m’ennuis de te regarder dormir profondément. Sans parler de tout ce que j’aurais voulu t’offrir. J’aurais voulu tout t’offrir de moi. Je t’aurais offert tout mon temps s’en le calculer, tout mon amour sans le mesurer, mes bras pour te réconforter, ma vie si j’avais pu, je t’aurais épargné sans hésiter.

Il y a tellement de choses que je regrette. Je regrette que tu n’es jamais pu prendre ton premier souffle afin de savoir comment il est bon de vivre. Je regrette que ton regard n’est jamais croisé le mien afin que tu puisses voir tout l’amour qu’il y a dans mes yeux. Je regrette de ne jamais pouvoir te connaître, car je sais que tu es quelqu’un d’extraordinaire. Nous aurions pu devenir les meilleures amies du monde. J’aurais pu être ta confidente, j’aurais pu être ta référence. J’aurais tellement aimé partager tes peines et tes joies. Je suis triste, car il y a tellement de choses qui nous ne pourrons jamais partager ensemble. J’aurais aimé te montrer tout ce qui est beau et t’apprendre tout ce que je sais. J’aurais voulu te guider dans ce beau cheminement qu’est la vie.

Chaque matin à mon réveille, je réalise durement qui tu n’es plus parmi nous et que la vie doit continuer malgré ma peine et ma souffrance. Je voudrais pouvoir croire que ce n’est qu’un cauchemar et réaliser que tout ça est faux. Je voudrais continuer à faire comme si tu étais là, car c’est la seule façon que j’ai trouvée pour soulager un temps soit peu ma douleur. Je sais que je dois te laisser partir, mais laisse-moi encore quelques lignes. J’ai tellement de choses à te dire ma petite Jade. Je ne voudrais rien oublier.

Je me suis posé tellement de questions auquel il n’y avait aucune réponse. Je me disais que c’était peu être ton choix. Que tu en avais décidé autrement! Je me demandais pourquoi tu m’avais fait ça, moi qui t’aimais tellement? Moi qui te désirais plus que tout. Je me suis mise à croire que tu ne voulais pas de moi et j’ai commencé à douter de mes compétences. Douter de mes capacités à être une bonne mère. Mais comment pouvais-je-t’en vouloir. Toi ma fille adorée, ma petite puce que j’aime plus que tout.

Alors je m’en suis prise à Dieu. Pourquoi? Pourquoi t’a t’il enlevé à moi? Pourquoi, moi qui en voulais tant? Est-ce parce qu’il le souhaitait ainsi? Mais comment pouvais-je lui en vouloir à ce Dieu de l’amour. Peu être avait-il besoin de toi là haut pour illuminer les cieux. Aujourd’hui je commence à comprendre pourquoi il tenait tant à toi. C’est parce que tu es tellement merveilleuse qu’il a eu besoin de toi pour devenir un petit ange. Parce que tu es tellement brillante qu’il a eu besoin de toi pour faire scintiller les étoiles. Tu étais trop parfaite pour rester parmi nous.

J’en ai voulu à la terre entière de t’avoir arraché à moi. Mais pourquoi moi? Il y en a tant qui n’en veule pas, tellement qui ne savent pas les aimer. Je venais de perdre tout ce que j’avais de plus précieux à mes yeux et rien n’y personne ne pouvait soulager mon cœur sauf une chose qui m’avait souvent effleuré l’esprit. C’était celle d’aller te rejoindre afin que la douleur ne puisse plus m’atteindre. J’étais convaincu que cette solution allait nous rapprocher, mais ce qui m’a retenu ici, c’est que j’ai réalisé combien j’étais privilégié d’avoir un ange dans ma vie et que j’allais le perdre si je décidais de partir.

Après tant de questions qui restaient toujours sans réponses, j’ai finalement compris qu’aucune réponses ne pourrait apaiser mon cœur blessé. Des petites ailes avaient poussé sur ton dos et moi je t’empêchais de voler. Je souffrais tellement que je ne m’étais pas rendu compte que je t’empêchais d’aller vers la lumière. J’avais trop peur de te perdre à jamais.
De te perdre une seconde fois…

Tranquillement, un jour à la fois, je me suis permise d’installer une paix intérieure, la sérénité dans mon coeur. Je me suis aussi permise de garder espoir, de m’accrocher à la vie. J’ai compris qu’une nouvelle vie venait de s’offrir à toi et j’ai accepté de te rendre ta liberté ma belle petite Jade d’amour. Je te demande pardon de ne pas avoir réalisé à quel point tu étais bien et heureuse dans ta nouvelle vie. Je t’ai retenu trop longtemps, maintenant il est temps pour toi ma douce colombe de prendre ton envole et d’aller rejoindre tous tes petits amis au paradis.

Où que tu sois mon ange, sache que je me souviendrai toujours de toi et que tu auras à tout jamais une place privilégiée dans mon coeur. Tu es éternelle ma petite Jade… car tu vis dans chaque enfant que je regarde… et je ressens ta douce présence chaque fois que j’entends le chant des oiseaux…

Vole mon amour, reprend ta liberté et merci de m’avoir laissé du temps. Maintenant je sais qu’un jour on se retrouvera et que ça sera pour toujours.

Je t’aime mon ange…

Maman xxx

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pour toi, ma petite Jade d'amour...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: LETTRES AU CIEL-
Sauter vers: