DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Moments extrêmements pénibles

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Moments extrêmements pénibles   Mer 11 Mai - 10:05

Aujourd'hui, je me sens comme un gros trou noir, comme si j'attirais que la peine et la souffrance. En analysant ma situation, j'ai remarqué que le retour au travail de mon conjoint après que 4 jours d'accouchement y est pour quelque chose. De plus, dans 2 semaines, il part en voyage avec son frère me laissant seule dans ma peine. J'ai l'impression d'être la seule à souffrir et que personne de mon entourrage ne peut être là pour m'épauler. Mon chum lorsqu'il arrive de travailler, il est dans sa bulle jusqu'à l'heure du coucher. Il ne prend même plus la peine de me demander comment je vais ou de me serrer dans ses bras. Depuis l'accouchement, j'ai mal au ventre continuellement, je saigne, j'ai des supers hémorroïdes, j'ai les montées de lait, je ne rentre pas dans mon linge mis à part celui de maternité "que je ne veux pas mettre sinon je vais pleurer continuellement", je passe mes journées seule à pleurer, mais je ne peux pas en parler si j'en parle, mon chum va me dire que je suis tout le temps malade et que lorsqu'il rentre travailler, je suis toujours déprimée. On dirait que ces temps-là j'aurais souhaité faire une grosse hémoragie au moment de l'accouchement et de pouvoir partir avec ma fille. Je vous rassure, je n'ai pas envi de mourir ou de me suicider, mais on dirait que sans support je me sens laissé pour morte par mon conjoint. Comme si après 1 semaines et 5 jours la vie doit redevenir à la normale pour moi. Est-ce que votre conjoint est autant extraterrestre que le mien? Comment faire comprendre à un homme qui ne sait pas écouter sans pogner les nerfs notre besoin de support? Comment faire en sorte que notre couple de ne termine pas par un échec? J'ai beau sortir à tous les jours de la maison, de m'occuper l'esprit, lorsque je reviens chez moi, je suis toujours seule et mon chagrin revient.
Revenir en haut Aller en bas
sam0340



Nombre de messages : 7
Age : 28
Localisation : La Grande Motte
Je suis : Maman de
Ange(s) : LOAN
Décédé(e) à : 22SA
Le : 09/04/2011
Date d'inscription : 21/04/2011

MessageSujet: Re: Moments extrêmements pénibles   Mer 11 Mai - 11:16

Bonjour,
Désolé pour ta petite puce, je sais ce que tu ressent, je suis passé par la y a 1mois.
Se retrouver seule a la maison est le plus dur, on se sent seule, vide et surtout incomprise par les autres. Pendant l'accouchement j'ai fait un grosse hémoragie et je suis partie en réanimation et quand j'ai su ca, ma 1ere réaction a été de dire qu'ils auraient du me laisser partir avec mon bébé...
Ne t inquiète pas, ton homme n'est pas une exception, le mien ne comprend pas non plus que 1mois après je suis encore aussi malheureuse...
Moi perso avec mon homme quand je lui en parle il me dit toujours d'oublier, qu'il faut que j'arète de déprimer et que je me reprenne en main, qu'il faut que je sois forte. Car lui il essaye d'oublier. Je sais qu'il souffre encore mais il le montre pas. quand il me voit pleurer il me prend dans ses bras mais j'essaie de pas pleurer devant lui.
Moi je lui dit toujours que je n'oublierai jamais. Je n'accepte pas ce qui c passé.
Moi aussi j'essaye de me changer les idées mais c'est pas évident, surtout quand je rencontre des gens que je conais qui me dise "alors ca pousse?" ou "mais t'a deja accouché?" c'est encore très douloureux, je prend sur moi en leur disant ce qui c passé et surtout j'essaye de ne pas pleurer.

Courage Julie surtout pleins de bisous a nos anges

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manutchoupi



Nombre de messages : 356
Age : 33
Localisation : Verdun
Je suis : Maman de
Ange(s) : Gabriel
Poussières d'anges
Décédé(e) à : 21 semaines et 6 jours
2 semaines
7 semaines

Le : 24/03/2011
11/10/2013
01\16\2014
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Re: Moments extrêmements pénibles   Mer 11 Mai - 11:41

Tout le monde vit son deuil comme il doit le vivre. C'est sur que c'est dur pas être sur la même longueur d'onde. L'important c'est être capable de se parler et essayer de se comprendre. Mon chum veut que je passe à autre chose et que j'arrête de regarder en arrière. Il a une attitude différente face à la mort de Gabriel différente de la mienne, j'essaye de respecter ça et lui, après plusieurs discussions, essaye de respecter mon besoin de parler de Gabriel au moins une fois par jour. Je comprends que pour mon conjoint, Gabriel a jamais vraiment été une ''vraie'' personne, il ne l'a pas porté lui.

Mon conjoint a raison sur un point: c'est pas parce qu'on a vécu un grand malheur, qu'on vivra jamais plus le bonheur. Ça sonne cliché, mais j'ai bon espoir pour le futur. Toi et moi on oubliera jamais l'enfant qu'on portait, mais la vie continue (même si c'est dur). Tiens bon, le bonheur s'en vient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moments extrêmements pénibles   Mer 11 Mai - 11:54

bonjour

oh que oui c'est dure d'avoir perdu nos puce. de se sentir seul et que peut de personne nous comprenne a par notre chéri. On me dit de passer a autre chose mai c'est un possible de fair comme si ma puce n'avait pas exister.Pour mon chéri lui aussi c'est dur comme il dit tes larme sont les mienne maintenant. je sais que seul le Temp apaisera la douleur mai on en passe par un ta de sentiment que ses déstabilisant.

bon courage une grosse pancer a nos ange qui se son envoler a un jour d’écart
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moments extrêmements pénibles   Mer 11 Mai - 12:03

Merci beaucoup pour vos messages Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Moments extrêmements pénibles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: