Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Mon ange, Maitai, parti trop tôt I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Mon ange, Maitai, parti trop tôt

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Invité
Invité




Mon ange, Maitai, parti trop tôt Empty
MessageSujet: Mon ange, Maitai, parti trop tôt   Mon ange, Maitai, parti trop tôt Icon_minitimeMar 2 Oct - 5:44

Voici mon histoire :

J’ai appris que j’étais enceinte le 5 Décembre 2011, lorsque je l’ai su, je n’étais pas vraiment joyeuse mais plutôt confuse. J’ai finalement été très heureuse, quelques jours plus tard, après avoir discuter avec ma sœur. Elle a su faire disparaître mes peurs de devenir mère.

Deux semaines après le test de grossesse, j’ai eu ma première visite chez le gygy et tout se allait bien, ma date d’accouchement était prévue pour le 20 Août 2012. Les mois passèrent et nous avons appris que j’attendais un petit garçon vers mon 4ème mois de grossesse.

Tout se passait merveilleusement bien, mon ventre s’arrondissait semaines après semaines, et j’étais sincèrement heureuse et comblée dans ma vie. J’attendais un petit prince, j’allais obtenir ma licence durant le mois de mai et mon conjoint passait les épreuves de la gendarmerie pour entrée dans une école vers le mois d’Août. Tout était parfait.

Après quelques visites chez la gygy, nous avons pris rdv à l’hôpital pour voir mon petit en 3D le 13 juin 2012. J’étais à 31 semaines de grossesse, et se fut le début du cauchemar.

C’était un mercredi matin, mon conjoint et moi, étions impatient de le voir, mais cela fût de courte durée. Durant la séance, j’ai su qu’il y avait un problème lorsque les deux gynécologues ce sont concertés durant plus d’une heure sans nous dire un mot. Peu de temps après, ma gygy nous a annoncé, dans son bureau que notre bébé avait des malformations et qu’il fallait que je fasse une amniocentèse le vendredi qui suit. Cette annonce nous a détruit. Nous avons passés la journée à pleurer et à se poser des questions. Pourquoi nous ? Pourquoi notre bébé ?

Mais mon conjoint et moi, savions que si notre bébé avait trop de malformations, nous ne pourrions pas le garder pour ne pas le faire souffrir. Le vendredi qui suit, nous avons informé notre gygy de notre désire de faire une IMG s’il y avait trop de malformations pour son bien.

La semaine qui suivi, nous avons fait des radios, échos et scans de bébé pour prendre une décision sur l’éventuelle IMG. Durant cette période, le simple fait de voir mon ventre et de savoir que tu ne pourrais pas garder ton enfant est une torture quotidienne.
La semaine d’après, le verdict tombe, l’IMG a été accepté. Mon entrée à l’hôpital se fera le dimanche 1 juillet 2012. Les jours passèrent, et la peine devient de plus en plus grandes.

Je suis entrée à l’hôpital dimanche à midi avec mon conjoint.
Le lendemain matin vers 8h, l’infirmière m’a amené vers ma gygy pour tout commencer. Ma gygy a commencé à me piquer pour faire dormir mon bébé et arrêter son coeur mais il y a eu des complications. J’avais un trop plein de liquide amniotique donc mon petit bougeait beaucoup, dû a cela il n’arrivait pas à atteindre le cordon. De plus, les piqures me faisaient tellement mal que j’ai eu des contractions. Donc ils m’ont amené à la maternité afin de me faire une piqure au dos pour me calmer et pour qu’ils puissent continuer la procédure. Ma gygy a piqué bébé vers 10h, mais tant qu’il était en moi, je n’éprouvais pas encore de tristesse. J’ai pris les cachets pour ouvrir mon col et provoquer les contractions vers 15h, mais 30 minutes plus tard j’ai eu des contractions de plus en plus fortes. Mon conjoint a appelé mon gygy, et il a vu que j’étais ouvert à 3 doigts, en moins d’une heure. Donc j’ai eu ma péridural à 16h puis mon gygy a percé ma poche des eaux puis nous avons attendu que mon col s’ouvre encore plus. Mais les heures passèrent mais toujours à 3 doigts. Vers 20h, j’ai commencé à sentir mon bassin et je trouvais que ce n’était pas normal. Après plusieurs tentatives de l’anesthésiste, il ne pouvait plus rien pour moi, j’allais finalement accoucher sans péridural (donc naturellement). La douleur était insupportable, vers minuit j’ai eu de plus en plus de contractions. Et vers 1h du matin, mon bébé commençait à arriver.

Mon petit prince est arrivé à 1h40 du matin, le mardi 3 juillet 2012. Lorsque j’ai senti que mon fils n’était plus en moi, j’ai fondu en larme pendant un long moment. J’ai réalisé qu’il n’était plus là, et que tout était fini. Mon conjoint a vu notre fils 2 heures après l’accouchement. Il a été profondément touché mais restait toujours positif pour ne pas m’attrister encore plus.

On m’a ramené dans ma chambre vers 4h du matin, et ma mère avait attendu durant plusieurs heures à la sortie de la maternité. Elle voulait s’assuré que je ne parte pas en même temps que mon bébé. J’ai vu mon fils vers 13h avec ma mère et mon conjoint. Ce fut le pire et le meilleur moment de ma vie. Nous étions réunis son père et moi, comme une vraie famille.
Mais je voulais mourir lorsque je l’ai vu sur cette table, à la morgue.

Je l’’aime tellement, je ne voulais plus le quittais. Je suis resté avec lui plus d’une heure.

Je suis sortie de l’hôpital le jeudi 5 juillet.
Les deux premières semaines sans lui, étaient vraiment les plus difficiles, je pleurais tous les jours et tout le temps. Un mois après, je pleurais moins, mais j’avais toujours mal, et encore plus lorsque tu vois tes amies comblés par leurs grossesses.

8 semaines après, j’essaye d’avancer sans être triste mais ce n’est pas facile. Mon refuge en ce moment est le sport, enfin la marche. Cela me permet de prendre soin de moi et d’être bien quelques instants.

Aujourd'hui, cela fait 3 mois que tu nous as quitté, j’ai envie d’être à nouveau enceinte. Je sais que je souffrirai moins lorsque tu seras un grand-frère. Sache mon petit ange que je t’aimerais toute ma vie et que je ne pourrais jamais t’oublier. Ton père et moi, t’aimerons à jamais.


Merci d’avoir pris le temps de me lire.







Revenir en haut Aller en bas
Sylvie la nordiste

Sylvie la nordiste


Nombre de messages : 926
Localisation : Nord
Je suis : Maman de
Ange(s) : Juju
Date d'inscription : 21/06/2012

Mon ange, Maitai, parti trop tôt Empty
MessageSujet: Re: Mon ange, Maitai, parti trop tôt   Mon ange, Maitai, parti trop tôt Icon_minitimeMar 2 Oct - 6:06

ton histoire est si triste ..... moi aussi j ai du faire une IMG pr ma fille ...
ton fils est parti rejoindre les anges le jour de mon anniversaire Sad
courage a toi
amicalement
sylvie
Revenir en haut Aller en bas
Maman de Emilie et Romain

Maman de Emilie et Romain


Nombre de messages : 446
Age : 37
Localisation : DIJON
Je suis : Maman de
Ange(s) : Emilie (atteinte de la mucovisidose très prononcer)
4 poussières d'anges

Je vous aimes très fort mes anges
Décédé(e) à : 35 SA soit 8 mois et 3 semaines (Emilie)
4,7,12 ET 17 SA (Mes 4 Poussière d'Etoiles d'Anges)
Le : 26 février 2010 (Emilie)
10 juin 2010, 23 novembre 2010, 11 avril 2011
26 septembre 2011 ( mes 4 poussières d'étoiles d'ange)

Date d'inscription : 27/08/2012

Mon ange, Maitai, parti trop tôt Empty
MessageSujet: Re: Mon ange, Maitai, parti trop tôt   Mon ange, Maitai, parti trop tôt Icon_minitimeMar 2 Oct - 6:16

ton histoire m'a attrister, c'est très dur de faire un tel acte, mais si vous l'avez fait c pour votre bébé pour lui abreger les souffrances,

j'ai également fait 1 img pour Emilie qui fus très dur de faire ce geste là mais je ne poiuvais pas la voir handicapée.

couarge à vous et tendres pensées et baiser à tous les angesMon ange, Maitai, parti trop tôt 889398
Revenir en haut Aller en bas
 
Mon ange, Maitai, parti trop tôt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mon ange léa parti bien trop tot
» mon petit ange parti trop tot
» Gabrielle, mon petit ange parti trop tôt...
» a mon ange owen parti trop tot
» Mon petit ange parti trop tôt...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: