Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Une vie qui s'arrête I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
 

 Une vie qui s'arrête

Aller en bas 
+4
mes deux princesses
petitelili
Marylène
ee01
8 participants
AuteurMessage
ee01




Nombre de messages : 14
Localisation : Québec/Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : BB ciel
Décédé(e) à : 14 semaines
Le : 03/08/2012
Date d'inscription : 24/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeJeu 25 Oct - 20:36

Depuis une année et demie, mon amoureux et moi se sentons prêt à laisser entrer un nouvel être dans notre vie. Nous souhaitons accueillir un enfant, notre enfant, auprès de nous, dans notre cocon d'amour. Le désir d'être maman se fortifie de jour en jour. Malgré les mois qui passent sans qu'une petite étoile fasse sa place en moi, je décide de poursuivre, de faire confiance. Je sais être patiente face à la Vie. J'admets que certaines inquiétudes me traversent parfois l'esprit mais, je ne leur cède pas la place et je me recentre sur tout l'espoir qui m'habite. Je sais que je serai une maman pleine d'amour, qui saura faire découvrir la Vie sous un angle heureux et un peu fou.

Le 5 juin 2012, j'ai une grande nouveauté dans ma vie. J'obtiens un poste à mon travail. Je vis beaucoup de nervosité dans les jours précédents ma nomination. Je mets mon retard de règles sur le compte du stress. Cependant, il me revient toujours en tête le rêve que j'ai fais dans la nuit du 21 mai. Celui d'un petit bébé, au creux de mes bras. À mon retour de l'entrevue de sélection, je reviens à la maison. J'attends avec hâte mon amoureux afin de lui apprendre que j'aurais enfin mon poste, un emploi stable et une situation financière moins inquiétante. Il ne revient que dans 4 heures. Je suis fébrile. Je décide de passer le temps et de faire le test de grossesse qui est conservé, au frais, dans l'armoire de la salle de bain. Le rêve du 21 mai ne me sort pas de la tête. Je ne crois pas trop à ce genre d'histoires mais, je n'arrive pas à passer par dessus le fait que cela m'envahit. Je m'installe et je contemple. Mes yeux saisissent le résultat mais mon esprit ne capte pas. Je refais un deuxième, un troisième, puis un sixième test. Le résultat demeure le même ; positif. Le 5 juin 2012 devient alors la journée officielle des nouveautés, des grands départs, des voyages majestueux. J'annonce les deux grandes nouvelles à mon amoureux. L'obtention d'un poste devient vite secondaire. Notre aspiration de devenir une famille se concrétise enfin. Notre grand rêve, celui que j'ai rêvé le 21 mai et qui devient enfin réalité.

Les semaines passent et la grossesse me va bien. J'ai les yeux pleins d'étoiles et le coeur rempli de lumière. Je dois l'admettre, je vis aussi de l'anxiété. Bien des choses me font peur. Je crains rapidement un impact néfaste sur le bébé. Une bosse en voiture, un morceau de viande pas assez cuit, toutes les raisons sont bonnes. De nature habituellement spontanée, je demeure tempérée et réfléchie. Je demande aux gens de ne pas se précipiter, d'éviter l'achat de cadeaux pour le bébé. On ne sait jamais...Ce comportement plein de réserve est nouveau pour mon entourage et moi. On met cela sur le dos de la maturité. J'arrive à me calmer à compter du 27 juillet. Je suis maintenant à 13 semaines de grossesse et, à mon anniversaire, une collègue infirmière me fait écouter le coeur du bébé. Un rythme régulier et normal. Elle me souligne même que le petit à venir est vigoureux car elle doit fréquemment se déplacer pour pouvoir le suivre. Bienvenue officiellement dans le monde des mamans, ce petit est bien accroché et vivant. Du coup, je pars à la librairie et j'achète son premier livre de bébé. Je ne commence toutefois pas à le compléter. Encore la satanée retenue et maturité je suppose...

Le 3 août, mon amoureux et moi se rendons au Centre Hospitalier pour procéder à la clarté nucale. En fait, nous profitons de cette opportunité afin d'avoir un premier contact visuel avec notre enfant. Nous n'y allons pas pour savoir s'il y a un risque de malformations ou de déficiences, car, même si c'est le cas, le choix est déjà clair pour nous. L'enfant qu'on nous a envoyé sera notre enfant, peut importe ces spécificités. L'image se concrétise. Nous percevons bien la tête, le corps et les petits membres en construction. Le spécialiste nous pointe le coeur sur l'image. D'un discours froid et quasi chirurgical, il nous informe que le coeur a cessé de fonctionner et que la grossesse est arrêtée. Il contacte la gynécologue de garde afin qu'elle nous explique les modalités d'interruption. Les choix sont simples ; curetage ou traitement à la maison, par Misoprotol. Elle nous conseille la deuxième option. N'y connaissant rien et étant dans un état second, nous décidons de lui faire confiance. Elle nous indique que cela pourra être inconfortable, comparable à de grosses crampes menstruelles.

Arrivée à la maison, je demande à mon tendre de quitter pour se rendre chez un ami. Je ne souhaite pas qu'il assiste à ce triste spectacle. Sans vouloir lui dire, je ne crois pas qu'il sera d'une grande nécessité. Quelques heures plus tard, je constate que le choix d'entreprendre le traitement seule est l'une des plus mauvaises décisions de ma vie. Pendant quelques temps, je crains de mourir tellement la douleur est atroce. J'ai l'impression que mon utérus en entier est train de se détacher. Je comprend par la suite qu'il s'agit de contractions. Je reprend le dessus sur ma souffrance, je m'installe et je respire comme je l'ai déjà vu dans des documentaires sur l'accouchement. Je prie ce bébé de me quitter bientôt, d'abréger mes souffrances. À ce moment je suis pleine de haine. Envers le bébé, mon conjoint absent, la gynécologue au choix douteux, le spécialiste froid et inhumain. J'en veux au ciel et à la Terre entière de me soutirer cet enfant, déjà tant aimé et chéri, attendu depuis si longtemps.

Depuis, des vagues d'émotions me traverse. Je suis travailleuse sociale, je connais bien les étapes du deuil et les réactions face à cette épreuve. Pourtant, mes livres et mes théories me semblent bien loin derrière moi. Je n'arrive pas, ou que très peu, à nommer ce que je vis. De toute façon, je sens que les gens n'y sont pas ouverts. Depuis le 3 août, plus le temps passe, plus j'ai l'impression que c'est une Vie à taire, à ne pas nommer, à ne pas pleurer. Je sens que les gens ne saisissent pas la peine qui m'habite et ne souhaite pas l'entendre. J'ai l'impression que j'aurais du reprendre ma vie il y a bien longtemps déjà, telle qu'elle était avant ce 5 juin 2012...

Pourtant, elle ne sera plus jamais la même. Pendant 3 mois de ma vie, j'ai été une maman. Une maman aimante, prête à donner le meilleur de soi à tout moment pour le bien-être de son enfant. Présentement, je crains de ne plus pouvoir revivre ce rôle magnifique. Je crains de ne plus jamais retomber enceinte, ou pire encore, vivre d'autres grossesses qui se termineront incessament en interruption involontaire...Nous sommes maintenant à la veille du mois de novembre, je n'ai toujours pas eu de nouvelles règles. Le désespoir m'envahit parfois. J'ai de la difficulté à retrouver ma confiance et ma capacité d'espérer d'avant... Malgré cela, j'ose croire que le meilleur est devant moi, que notre famille se trouvera au bout du tunnel que l'on traverse actuellement....



Merci de votre lecture. Elle a dû demander de la patience et du temps mais, l'écriture de ces longs paragraphes m'a fait un grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Marylène

Marylène


Nombre de messages : 206
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Elza
Décédé(e) à : 40 s + 3jours, après avoir passé 6 jours auprès de nous - maintenue en vie par des machines
Le : 09/09/2012
Date d'inscription : 24/09/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeVen 26 Oct - 3:44

Mamange de BB ciel,

Malheureusement, bienvenue sur ce forum... j'espère que tu y trouveras le réconfort que tu cherches et surtout le courage de continuer.

Donne toi le temps de faire le deuil de ce qui s'est passé, d'accepter d'avoir eu un petit ange et surtout de retrouver confiance en toi. Je sais que ce n'est pas facile, et que ce sera un long trajet à effectuer, mais tu y arriveras, et à ce moment certainement un bébé espoir viendra te trouver.

Courage
Marylène
Revenir en haut Aller en bas
petitelili

petitelili


Nombre de messages : 1138
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : alicia.
mais aussi de deux loulous: ma fille née en2009 et mon espoir mon fils né en 2013
Décédé(e) à : MFIU a terme sans cause.
Le : 18juin.
Date d'inscription : 28/06/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeVen 26 Oct - 3:52

effectivement tu as eu un suivi franchement plus que merdique, c'est normal de se sentir au debut comme une incapable d'avoir l'impression qu'il va arriver d'autres malheurs et de ne plus etre confiante en la vie, cela prend du temps tu fais le deuil de ton futur avec ce petit bébé parti trop vite trop tot... se serait bien que tu revois ton gynéco, tu l'as revu? il faut que tu le vois pour au moins pour voir par echographie si tout va bien surtout que tu n'as pas encore eu de retour de cycle, par contre si le courant ne passe pas franchement n'hesite pas a en changer je sais pas si c'est si simple dans ton pays mais fait toi suivre peut etre dans une plus grande structure en expliquant ta fc la longue attente avant le test positif et le fait que tu n'es pas de reprise de cycle...
personne ne peut s'imaginer notre souffrance, il faut le vivre pour reellement le comprendre, n'hesite pas a nous ecrire et nous poser des questions il y aura toujours une mamange pour repondre ou qui aura vecut une histoire similaire a la tienne.
Revenir en haut Aller en bas
mes deux princesses

mes deux princesses


Nombre de messages : 523
Age : 33
Localisation : CENTRE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anhena et Thalya
Décédé(e) à : 24 semaines de grossesse
Le : 07/08/2012
Date d'inscription : 16/08/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeVen 26 Oct - 5:57

bonjour et malheureusement bienvenue parmi nous ton histoire est bien triste comme toute celle ici la froideur des médecins a encore frappée nous ne sommes que des numéros de dossier parmi tant d'autre,ne t'inquiète pas sa reviendras un jour il faut y croire c'est bien la seule chose qui me donne envie de continué il faut bien se raccrochée a l'espoir de pouvoir un jour donné la vie a un enfant en bonne santé

je te souhaite beaucoup de courage n'hésite surtout pas si tu as besoin de parler nous sommes la

bisous Une vie qui s'arrête 935604
Revenir en haut Aller en bas
jessicad




Nombre de messages : 10
Localisation : valleyfield
Je suis : Maman de
Ange(s) : Élianne
Décédé(e) à : 25 semaines de grossesse
Le : 08/07/2012
Date d'inscription : 16/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeVen 26 Oct - 9:29

Bonjour, ton histoire m'as vraiment touchée...et je me reconnais tellement dans toutes tes craintes face au futur... et le fait que les gens autour ne comprennent pas et que avec le temps le sujet est devenu tabou, comme si il fallais ¨ en revenir¨...

Je ne veux pas en revenir, et encore moins oublié le cours passage de cet ange dans ma vie!

Et pour le miso... mon dieu que ca a du etre terrible... c'est affreux de devoir vivre ca chez soi sans savoir a quoi s'attendre! C'est ce meme médicament qu'ils ont utilisé pour provoquer mon accouchement... et juste de m'imaginer a ta place, une vague de colere m'envahit envers les intervenants qui nous conseil cette méthode... ils n'ont surement pas du utiliser ce médicament car si c'était le cas jamais il ne le conseillerait de cette facon!

je t'embrasse mamange du québec comme moi Une vie qui s'arrête 935604!

Jessica -xxx-
Revenir en haut Aller en bas
Satellite




Nombre de messages : 277
Localisation : Ste-Marthe-sur-le-Lac
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit ange 1
Petit ange 2
et d'un beau garçon de 4 ans, Alexis
Décédé(e) à : 8 SA, 9 SA
Le : 20/09/2010, 17/11/2011
Date d'inscription : 18/11/2011

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeVen 26 Oct - 10:51

Bonjour, comme je peux comprendre ce que tu ressens! J'espère que tu trouveras ici du réconfort et un moyen d'exprimer tes émotions. Les gens ne réalisent pas le deuil que nous avons à vivre, même si nous n'étions enceinte que de quelques semaines. Mais je peux te dire que le temps adoucit la douleur et la peine. Prends le temps nécessaire avant de te relancer.

Lorsque j'ai eu à prendre du Cytotec, la gynécologue m'avait bien expliqué les risques de fortes crampes et m'avait prescrit des anti-douleurs très puissants, en précisant de ne les prendre qu'en dernier recours tellement on pouvait devenir accro et de ne pas rester seule pendant le traitement. Je suis désolée que ce soit passé pour toi de cette façon et que tu aies eu à souffrir sans aucune explication...

Je viens également de Québec, si jamais tu as besoin de discuter, n'hésite pas... Bon courage devant cette épreuve!
Revenir en haut Aller en bas
ee01




Nombre de messages : 14
Localisation : Québec/Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : BB ciel
Décédé(e) à : 14 semaines
Le : 03/08/2012
Date d'inscription : 24/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeSam 27 Oct - 14:38

Merci à vous toutes. Le fait de savoir que tu vous avez pris du temps pour lire mon témoignagne me touche énormément. Je me rends compte que le simple fait d'avoir écrit ce que j'ai vécu m'a fait le plus grand bien. Depuis près de 3 mois, je vis dans le silence, à dire peu, par peur que les gens ne comprennent pas. Ça fait du bien de ne pas se sentir jugée, de se sentir écoutée, accueillie et respectée.

petitelili : Suite au traitement de misoprotol, j'ai demandé à avoir une échographie, afin d'être certaine que tout était ok. La réponse de la gynécologue fut négative. Elle a mentionné que les risques étaient trop faibles et que cela n'était pas nécessaire. Même discours du côté de mon médecin de famille.

J'ai refais un test de grossesse cette semaine, afin de m'assurer que ce n'était pas ça. Comme je m'en doutais, il s'est avéré négatif. Je le savais bien, je n'ai aucun symptômes de grossesse et je suis loin de me sentir enceinte....

Je me sens un peu perdue face à tout ça. Je ne comprends pas que l'on me refuse une simple échographie. Je me rends compte que j'ai beaucoup de colère envers le système de santé. J'ai l'impression qu'on m'a conseillé le traitement au misoprotol pour des raisons bureaucratiques et financières. 2 petites pilules prises à la maison coûtent beaucoup moins au système que d'occuper un médecin, une salle d'opération, etc. J'ai la même maudine d'impression pour l'échographie...Je sens que je suis un numéro et que l'on préfère les $ à ma santé physique et mentale.

Durant ce temps, les pires scénarios ont le temps de bien germer dans mon esprit. J'ai essayé de faire quelques recherches sur Internet mais je n'ai pas trouvé grand chose. Je me suis aussi limitée car je sais que, parfois, on y trouve des histoires déformées de la réalité, qui vont me faire encore + peur... Je crains que le traitement est brisé quelque chose à l'intérieur de moi, que je n'ai plus la capacité de procréer ou encore, je crains aussi que tout n'est pas été "expulsé" et que ça crée une infection de plus en plus importante et grave...

Je ne sais pas trop quoi faire. J'ai parlé à ma cousine qui est infirmière. Elle m'a conseillé d'attendre encore 2-3 semaines, de refaire un autre test de grossesse et que s'il s'avère encore négatif, de faire appel à mon médecin de famille. J'imagine que je dois m'armer encore de patience...

Je termine ce message en vous remerciant, encore une fois. Je sens qu'ici, j'ai trouvé ma place, celle où je pourrai dire haut et fort ce qui me ronge à l'intérieur. J'espère être en mesure de vous lire et vous supporter aussi. Merci d'exister et d'avoir répond à mon témoignagne, ça me touche énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Satellite




Nombre de messages : 277
Localisation : Ste-Marthe-sur-le-Lac
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit ange 1
Petit ange 2
et d'un beau garçon de 4 ans, Alexis
Décédé(e) à : 8 SA, 9 SA
Le : 20/09/2010, 17/11/2011
Date d'inscription : 18/11/2011

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeDim 28 Oct - 0:15

C'est dommage que tu sois si mal tombée concernant tes médecins! Environ 10 jours après le traitement au Cytotec pour évacuer l'embryon sans activité cardiaque, la gynéco avait demandé une échographie pour s'assurer qu'il ne restait plus rien... Je croyais que c'était la norme! Sinon il aurait fallu me faire un curetage. Au pire si tu es vraiment inquiète, peut-être pourrais-tu aller au privé? C'est plus dispendieux, mais tu en auras le coeur net... C'est ce que j'avais fait le lendemain de ma première fausse-couche, question d'avoir un rendez-vous tout de suite et de ne pas attendre après l'hôpital... mais je ne sais pas s'il est nécessaire d'avoir un papier du médecin pour y aller.

J'espère que tu auras bien vite des réponses à tes inquiétudes...
Revenir en haut Aller en bas
petitelili

petitelili


Nombre de messages : 1138
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : alicia.
mais aussi de deux loulous: ma fille née en2009 et mon espoir mon fils né en 2013
Décédé(e) à : MFIU a terme sans cause.
Le : 18juin.
Date d'inscription : 28/06/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeDim 28 Oct - 3:34

je t'avoue ne pas y connaitre grand chose, c'est traitement qu'ils donnes de facon regulière donc je ne pense pas qu'il provoque d'infertilité, mais c'est vrai que je pensais qu'on faisait un controle pour voir si le placenta est bien evacué apres en surveillant tes saignements et ta temperature/frissons je pense que si il y avait un soucis tu aurais continé de saigné ou tu aurais fais de la fièvre donc c'est sans doute pour cela qu'il ne pense pas que ca soit necessaire mais il ne se rende pas compte qu'il y a plus que ton corps a soigné il y a aussi ton esprit pour pouvoir te rassurer, ils auraient du prendre un peu de leur temps, j'avoue que si tu as le choix se serait bien d'aller ailleurs pour une future grossesse...
Revenir en haut Aller en bas
deb0rah

deb0rah


Nombre de messages : 20
Age : 32
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Tymeo

mais aussi de plus petits garçons pleins de vie & qui me donnent pleins d'espoir...
Décédé(e) à : 22 semaines :'(
Le : 14/06/2012

accouché le 16/06/2012
Date d'inscription : 24/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeDim 28 Oct - 13:41

J'en ai la chair de poule en lisant ton histoire, j'ai eu la "chance" si on peux dire d'accoucher par voie base, chose horrible cela dit car jusqu'au bout on y crois! j'ai pu l'avoir, le tenir près de moi..... pour moi il a exister & existera à jamais dans mon coeur, mais tout comme moi, certaines personnes m'ont dit de passer à autre chose, comme si on tournait une page dans un livre anodin.....

Je suis de tout coeur avec toi & ne peux que te souhaiter du meilleur dans ta vie futur, dans tes projets & dans tes rêves!
Revenir en haut Aller en bas
ee01




Nombre de messages : 14
Localisation : Québec/Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : BB ciel
Décédé(e) à : 14 semaines
Le : 03/08/2012
Date d'inscription : 24/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeLun 29 Oct - 19:11

Je crois effectivement que je ferai affaire à un autre endroit pour ma prochaine grossesse, si prochaine grossesse il y a. Je me laisse encore deux semaines et si je n'ai pas eu de règles, je vais me rendre à une clinique sans rendez-vous, expliquer de nouveau et espérer une meilleure réception de la part du professionnel qui me recevra à ce moment.

Merci encore à vous toutes, vous me faite du bien !

xxx
Revenir en haut Aller en bas
Satellite




Nombre de messages : 277
Localisation : Ste-Marthe-sur-le-Lac
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit ange 1
Petit ange 2
et d'un beau garçon de 4 ans, Alexis
Décédé(e) à : 8 SA, 9 SA
Le : 20/09/2010, 17/11/2011
Date d'inscription : 18/11/2011

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeLun 29 Oct - 19:25

"Si prochaine grossesse il y a"? Donne-toi du temps... Je sais que certaines filles arrivent à reprendre tout de suite les essais suite à une fausse-couche ou le décès de leur bébé, mais ce ne fut pas mon cas. J'ai pris mon temps, vécu mon deuil, et nous en avons profité pour faire un voyage en amoureux en faisant garder mon garçon par mes parents. Suite à deux fausses-couches, me voilà enceinte de 16 semaines. C'est stressant, mais possible... Wink

Prends soin de toi xxx
Revenir en haut Aller en bas
ee01




Nombre de messages : 14
Localisation : Québec/Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : BB ciel
Décédé(e) à : 14 semaines
Le : 03/08/2012
Date d'inscription : 24/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeLun 29 Oct - 20:31

En fait, c'est ce même droit que je me donne aussi. Seulement, j'essaie de demeurer réaliste et ne pas me voiler les yeux. Il se peut que cela ne se concrétise plus jamais, tout comme il se peut qu'un enfant vivant et en santé fasse partie de notre vie, dans un avenir plus ou moins rapproché. Cependant, je ne veux pas vivre dans l'attente de cet enfant et me blottir dans un manteau de déception de plus en plus lourd à porter. Je ne sais pas si c'est la bonne façon de voir les choses mais, je sens que c'est celle qui me permet de garder le cap, de ne pas trop sombrer... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Satellite




Nombre de messages : 277
Localisation : Ste-Marthe-sur-le-Lac
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petit ange 1
Petit ange 2
et d'un beau garçon de 4 ans, Alexis
Décédé(e) à : 8 SA, 9 SA
Le : 20/09/2010, 17/11/2011
Date d'inscription : 18/11/2011

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeLun 29 Oct - 20:46

Malheureusement, les médecins ne poussent jamais les investigations après une seule fausse-couche... Bien souvent même ils attendent après trois... J'ai eu la chance de tomber sur une super gynéco après ma deuxième fausse-couche et j'ai pu faire quelques tests. Rien n'est ressorti, mais elle m'a tout de même prescrit de la progestérone pour l'utérus et de l'aspirine de bébé pour la formation du placenta, tous les deux jusqu'à 14 semaines. Si ton bébé s'est formé jusque là, il s'agit peut-être uniquement d'un accident de parcours et ta prochaine grossesse sera sans doute sans problème... C'est dur, je le sais... Je connais personnellement deux femmes qui ont vécu une fausse-couche lors de leur première grossesse et qui ont eu deux enfants en parfaite santé par la suite... Ça n'enlève rien à ta peine et à ta douleur, mais ne perds pas espoir... Quand tu seras prête, tu auras les mêmes chances que n'importe qui...

"La vie trouve toujours son chemin..."
Revenir en haut Aller en bas
ee01




Nombre de messages : 14
Localisation : Québec/Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : BB ciel
Décédé(e) à : 14 semaines
Le : 03/08/2012
Date d'inscription : 24/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeLun 29 Oct - 21:15

Merci Satellite, tes mots me touchent énormément. J'espère de tout coeur te donner des nouvelles positives, d'ici quelques mois Smile
Revenir en haut Aller en bas
maieve

maieve


Nombre de messages : 5449
Age : 41
Localisation : Sherbrooke
Je suis : Maman de
Ange(s) : petite étoile filante et
Gabriel,
mais aussi de ma grande Naomie en pleine santé et de mon petit bébé espoir Amélia.
Décédé(e) à : 5 semaines,
13 semaines et 4 jours par interruption de grossesse à cause d'une mégavessie
Le : 15/03/2010 (petite étoile filante), 17/06/2010 (Gabriel, mon petit amour)
Date d'inscription : 11/06/2010

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeMer 31 Oct - 10:34

Ton histoire me touche parce que nous avons perdu notre bébé au même terme. Dans des conditions différentes, mais il reste qu'ils avaient le même âge. Nous aussi, c'est à l'écho de clarté nucale qu'on a su. On a choisi d'interrompre la grossesse pour le bien de bébé. Ce fut très difficile, j'ai eu une aspiration à la clinique de planning. C'est horrible. Tout est horrible, en fait. Je crois que peu importe la façon, malgré toute la douleur physique, le plus dur reste le psychologique. On trouvera toujours des regrets à avoir. Je suis vraiment désolée que tu aies mal été informée en ce qui concerne les douleurs, tu n'aurais pas dû être seule. Je suis bien triste pour toi. Mon mari n'était pas avec moi pour l'écho, mais il était là pour l'interruption. Je suis vraiment désolée que le tien n'ait pas été là.

Tu peux tout nous dire ici, en parler tant que tu veux. De ce bébé, te tes sentiments, tes peines, tes doutes et même éventuellement tes joies parce qu'il y en aura à nouveau un jour. J'ai aussi eu l'impression que quelque chose ne tournait pas rond après ma grossesse de Gabriel. Pour lui, c'était ma 3e grossesse, j'avais déjà une fille de 2 ans et vécu une fausse-couche précoce juste avant lui. Ces 3 grossesses étaient arrivée en 1, 2 et 1 mois. Et après, ça ne fonctionnait pas. Nous avions décidé de retenter immédiatement. J'ai mis 9 cycles pour concevoir mon bébé espoir. Elle est bien vivante et en pleine forme, mais la grossesse n'a pas été facile, tant physiquement que psychologiquement. Tout est possible ee01. Il y aura un moment où tu le sentiras, où vous choisirez avec ton amoureux de foncer. Peut-être que ça ira vite, peut-être que ce sera long, une chose est certaine, il y aura toujours des craintes, mais elles seront tellement normales et légitimes. Nous sommes traumatisées à vie. Nous serons toujours en manque de nos bébés. La douleur s'apaise avec le temps, mais leur manque reste.

Je te souhaite un bon courage pour la suite. Je crois que d'attendre encore quelques semaines et de consulter ensuite est une bonne chose. Personnellement, je crois que s'il restait du placenta en toi, ce serait totalement l'inverse qui se passerait, soit des saignements qui ne cessent pas. Mais le mieux pour te rassurer, c'est de te faire examiner.
Revenir en haut Aller en bas
ee01




Nombre de messages : 14
Localisation : Québec/Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : BB ciel
Décédé(e) à : 14 semaines
Le : 03/08/2012
Date d'inscription : 24/10/2012

Une vie qui s'arrête Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui s'arrête   Une vie qui s'arrête Icon_minitimeLun 26 Nov - 0:08

Après quelques semaines d'absence, je suis revenue lire tous ces bons mots que vous avez eu pour moi. Encore une fois, merci.

Pour les intéressées, je vous laisse de mes nouvelles. J'ai ENFIN eu mes règles, après plus de 3 mois d'absence. Elles ont débutés il y a 3 jours. Normales, sans douleurs ou anomalie apparentes. C'est un grand soulagement pour moi. Aussi, j'ai (enfin!) un r-v de prévu avec mon médecin de famille. Après 3 semaines d'appels et d'attente, je me dis qu'il était temps. Je compte lui faire part de mes insatisfactions des derniers mois ainsi que de mes attentes actuelles. J'espère que la réception sera positive.

Peu à peu, je reprend le cap sur ma Vie. La peine est moins envahissante, la colère moins prenante. Je ne vous le cache pas, la crainte du futur, demeure, quant à elle, bien ancrée. Par chance, j'ai un amoureux avec une oreille grande comme le Monde. Je peux lui dire tout ce qui me passe par la tête, il ne me juge pas. Il y a des moments où c'est plus difficile car il ne perçoit pas les choses de la même façon que moi. Pour lui, le futur sera beau, qu'on ait des enfants ou non. Je le trouve brave d'aborder les choses sous cet angle. La seule idée de ne pas avoir d'enfants me fait voir le futur en noir. J'essaie de ne plus me laisser dominer par ces pensées négatives. Je me couche le soir en essayant de visualiser un petit bébé en santé. J'ai aussi acheté une paire de petits souliers, que je garde dans mon placard. Je ne sais pas si ces exercices de visualisations aideront mais, je me dis que je ne perds rien d'essayer.

Je pense souvent à vous les mamanges. Vous me donnez un souffle d'espoir. Régulièrement, mes prières vont vers vous. Je demande que vos peines soient appaisées et que la Vie vous offre ce petit bébé en santé que vous attendez...



Gros bisou Smile xxx
Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie qui s'arrête
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: