Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Empty
MessageSujet: Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2   Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 16:38

Pendant les deux mois d’attente des résultats de l’autopsie, je vais tenter de trouver une explication de mon côté, sur Internet entre autres…Je recherche surtout des personnes ayant perdu un enfant dans des circonstances similaires et avec la même pathologie que Florian. Je rencontre de nombreux parents endeuillés, via le Net.

Un jour, en lisant un nouveau témoignage douloureux, je tombe « enfin » sur ce que je cherche : une petite fille a connu le même sort que Florian en décembre 1999. Je contacte sa maman et il s’avère que les raisons de son état sont inconnues et le seront
à jamais…

OCTOBRE 2001 :

Résultats de l’autopsie… Rien
Pas d’explication à l’état de Florian… Ce n’est pas génétique.
Donc, nous pouvons envisager une nouvelle grossesse…

Je suis à nouveau enceinte sans même le savoir… Je ne le saurais que le mois suivant, car faire le test m’effraie tellement : je ne veux pas être déçue… !

Fabrice… Mon amour…Il a sombré dans la dépression au moment où j’ai commencé à « aller mieux »…

Un suivi psychologique régulier s’est imposé car il était incapable d’extérioriser son chagrin : une telle colère s’était accumulée en lui qu’il en devenait dangereux pour lui et les autres… Son travail de deuil vient seulement de commencer, avec la naissance de notre
fille… Il réalise tout ce que nous avons perdu…

Dans notre famille, Florian a sa place à part entière, même s’il n’a vécu que huit jours sur cette
terre. Il est et restera notre premier enfant à tout jamais…

Son portrait est dans notre chambre et nous ne cacherons pas son existence,-si courte fût-elle-, à sa
petite sœur…
Même si elle ne pourra pas vivre dans son souvenir comme nous qui l’ avons connu, nous tenons à ce qu’il fasse partie de sa vie : un bébé est bel et bien né avant elle et c’est son grand-frère…

Florian devrait avoir un an au moment où j’écris ces lignes et j’ai l’impression que c’était hier… Peu à peu « les mauvais moments », les pires, peut-on dire, s’estompent, pour faire place à tous les instants précieux passés auprès de lui…

L’instant qui prédomine est celui où il s’est envolé dans mes bras, tout contre moi…
Je reste persuadée qu’il a attendu d’être tout contre sa maman pour partir et il savait que c’était important pour moi que je l’accompagne jusqu’au bout de cette manière…

Je prends ça comme un cadeau de sa part, le plus beau qu’il m’ait fait, après sa venue au monde, bien sûr…

Au sein de notre famille, je peux dire que Florian est parfaitement intégré : on en parle très librement. Les grands-parents respectifs ont été également très affectés par sa disparition : ils ne l’oublient pas, il compte vraiment pour eux…

Malheureusement, il y a ceux pour qui, oublier est plus facile, et de la part desquels nous avons souvent entendu : « La vie continue,vous êtes jeunes, vous en aurez d’autres. »
Ces paroles sont dures à entendre et je ne les accepte pas !

Oui, la vie continue, la preuve, puisque la petite sœur de Florian est là, mais il est IRREMPLACABLE…On croirait que pour certains, un « coup de balai » a été passé et que Florian n’a jamais existé…
Ca me met dans une rage folle !

D’ailleurs, je pourrais en écrire des pages, car plus d’une personne s’ est montrée maladroite, voire méchante à notre encontre et au sujet de Florian… Certaines personnes indélicates sont à éviter dans ce genre de situation… Elles ne savent pas de quoi elles parlent…Plutôt que de nous parler et risquer de nous blesser, elles feraient mieux de nous ECOUTER, tout simplement…
On réalise vraiment que ceux qui n’ont pas vécu un tel drame, ne peuvent pas et parfois ne veulent pas
comprendre… La mort fait peur, celle d’un enfant , encore plus… Le sujet est beaucoup trop tabou, alors, on en parle « entre nous », parents endeuillés, et l’on y trouve une écoute et un réconfort réel…

A l’annonce de ma deuxième grossesse, le bonheur total, mêlé à la tristesse cependant…

Durant un mois, j’ai refusé les symptômes évidents de cette grossesse : faire le test m’effrayait au plus haut point…

Puis, le 5 novembre 2001, poussé par mon petit frère, je me décide et c’est positif !
J’ai vraiment réalisé que j’étais de nouveau enceinte en ayant les résultats de la prise de sang et j’ai attendu la première échographie
avec fébrilité : tant que je n’avais pas vu ni entendu battre le petit cœur de bébé, je n’y croyais qu’à moitié…
Ce jour-là, je pleure touts les larmes de mon corps…Je suis soulagée…

Bien sûr, je suis suivie, tant sur le plan psychologique que physique.
La psy trouve que c’est trop tôt, que le deuil n’est pas terminé et il va pourtant falloir accueillir ce deuxième enfant comme il se doit…
Au fait, ça veut dire quoi« faire le deuil » ? Pour moi, cette expression est vide de sens…

Je ne peux pas dire que j’ai vécu cette grossesse sereinement…
J’ai même culpabilisé au début : l’impression de trahir Florian s’est emparée de moi…
Ce rêve que j’ai fait peut en témoigner : Florian était en âge de marcher et refusait de m’appeler « maman » et je lui disais pourtant que j’étais bel et bien sa maman, mais il s’obstinait à ne m’appeler que par mon prénom… Je me suis réveillée en
larmes, en réalisant que j’avais peur de le trahir…

Et puis, au fil des mois, ce sentiment de culpabilité s’est estompé.

Nous avions peur de l’arrêt cardiaque et de la mort in utero…
Fabrice avait déjà perdu sa petite sœur Anne-Sophie, de cette manière, treize ans auparavant…

Dès que bébé bougeait moins, nous le sollicitions…

L’accouchement par voies basses a été rapidement exclu, car Florian avait peut-être souffert à ce moment là et il ne fallait pas faire courir ce risque à notre deuxième enfant…
Et puis surtout, il faudrait absolument sortir bébé avant le terme prévu, car Florian était arrivé à 8 mois et 4 jours…

A partir du 7ème mois de la grossesse, une sage-femme vient me faire des monitorings deux fois par semaine et lorsqu’elle ne trouve pas le cœur tout de suite, elle peut lire la panique dans mes yeux…Mais bébé gigote beaucoup et aime tourner le dos aux capteurs : elle est déjà très coquine !…

Apprendre que nous attendions une petite fille a été une joie réelle : nous sommes capables de faire le garçon et la fille : nous avons eu « le choix du Roi » : nous sommes très fiers !…

Je suis rentrée en clinique la veille de ma césarienne : il était temps, mon col commençait à se perméabiliser…
Autant dire que la nuit fut courte et le lendemain à 8h25, notre fille poussait son premier cri, à 8
mois et 5 jours.
Ma gynécologue, qui avait une pression énorme aussi, est aux anges pour nous, mais je ne peux m’empêcher
de lui demander pourquoi Florian n’a pas crié de la sorte…
Evidemment, elle reste sans voix et surtout sans réponse…

Plus tard, le pédiatre qui s'est occupé de Florian nous dira que l’on sait maintenant que je ne pourrais jamais mener une grossesse à 9 mois : mes enfants naîtront toujours à 8 mois, sinon,au-delà, cela peut constituer un risque pour leur vie, et plus jamais un
accouchement par voies basses ne sera envisageable…

Pour reprendre ses propres termes, « l ‘expérience malheureuse de Florian a été profitable à sa petite sœur. »…

Tant de questions
resteront pourtant sans réponse pour l’éternité. Le plus dur, c’est de ne pas
savoir, de ne pas pouvoir comprendre ce qu’il s’est passé et pourquoi Florian
est né en état de mort apparente...

Nous espérons que la médecine va continuer à progresser et que d’autres enfants ne connaîtront pas le même sort que notre fils, car nous ne souhaitons à aucun parent de connaître une telle douleur…
Revenir en haut Aller en bas
mamange2mélinda974




Nombre de messages : 188
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mélinda
Décédé(e) à : 2002
Le : 2002
Date d'inscription : 05/07/2009

Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Empty
MessageSujet: Re: Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2   Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 17:15

Bonsoir Boulie,
J'ai lu ton témoignage sur l'histoire de ton petit Florian. J'en ai pleuré tellement c'est intense et il y a beaucoup de moments qui m'ont rappelé l'histoire de mon ange, même si la cause du décès n'était pas la même..
Mélinda aussi était branchée de partout en réa. On a fait son petit baptême. Il y a eu parfois des améliorations. Elle a attendu que je la prenne dans mes bras pour s'en aller..
Je comprends aussi quand tu dis que tu ne parleras pas de la cérémonie des obsèques...c'est tellement douloureux ! Lors de la veillée j'étais tellement mal, je voulais ma fille que j'aimais tant. J'avais des douleurs terribles aussi à cause de ma cicatrice de la césarienne et du fait que ça faisait 2 jours que je ne m'alimentais plus, mais cela n'était rien comparé à mon véritable mal : la personne que je désirais le plus ne sourira jamais, ne dira jamais maman,etc...
Les infirmières n'étaient pas très daccord pour que je me rende à l'enterrement car ça faisait 2 jours que j'avais eu ma césarienne et je ne m'étais presque pas reposé, j'étais à bout de force !! Mais il aurait fallu me tuer pour m'empêcher d'assister à son enterrement. Le soir de l'enterrement dailleurs je ne suis pas retournée à l hopital. J'avais besoin de passer la nuit chez nous dans les bras de mon copain pour pleurer et parler, toute la nuit...le reste je m'en fichais !! Je suis retournée à l hopital le lendemain.
T'as raison quand tu dis que les médecins se couvrent entre eux, pas tous surement, mais y en a plein...j'en ai fait l'expérience..
Aujourd'hui j'ai aussi une jolie petite fille qui m'a redonné le sourire car pendant plus d' 1 an et demi j'étais comme une mort vivante.
Mais je comprends, c'est toujours très dur même avec nos autres enfants car j'aurais voulu que mes deux filles soient là., pas seulement une mais les 2...la vie aurait été encore meilleure et j'aurais été la plus épanouie et heureuse au monde !!!
Je te souhaite plein de bonnes choses dans le futur sous la belle protection de ton ange .
Isa

Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 PnTAFlorian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2

Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 MiUvFlorian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Empty
MessageSujet: Nos anges...   Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 16:26

Bonsoir Isa,

J'ai parcouru ton histoire et j'ai été aussi bouleversée par les similitudes...

Nos amours nous ont serré le doigt et ce n'est sûrement pas anodin...

Je n'ai pas évoqué la cérémonie des obsèques, car j'avais l'impression d'être comme "dédoublée" à ce moment là... No

Aujourd'hui encore, je parle de moi et de ma présence aux funérailles de mon Ange, à la 3ème personne...

La "Marilyne" de ce jour là, je ne m'y reconnaîs pas...

C'est autre chose pour mon mari, car ce 22 août c'était le jour de sa fête, la St Fabrice...

Autant dire qu'il ne désire + que l'on lui souhaite depuis 8 ans... No

Je te remercie pour tes encouragements, ils me vont droit au I love you ...

D'autant qu'en ce début juillet 2009, une nouvelle grossesse espoir s'est arrêtée pour moi à 8 semaines, car il s'agissait d'un oeuf clair... No

Je le vis tant bien que mal, surtout pour mes filles sunny , pour lesquelles je me dois d'être forte... Exclamation

Permets moi de te dire que ton Ange est magnifique ainsi que sa petite soeur sunny

Tendres pensées à Mélinda et Florian.

Marilyne.
Revenir en haut Aller en bas
mamange2mélinda974




Nombre de messages : 188
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mélinda
Décédé(e) à : 2002
Le : 2002
Date d'inscription : 05/07/2009

Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Empty
MessageSujet: Re: Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2   Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 19:56

Bonsoir Marilyne, plutot bonjour car chez toi il doit faire jour mais chez moi c est la nuit..,
Merci pour ton message.
Je suis désolée pour ta grossesse espoir, c triste Sad
Je ne sais pas si tu supportes toujours le chiffre 8 car Florian est dcd à 8 jours et ton bb espoir est dcd a 8 semaines..
Mon bébé est dcd le 9 alors je ne supportais plus ce chiffre, mais Dieu m a redonné un bébé né le 9 alors je suis entre les 2 pour ce chiffre...
Tu l as dit a tes filles pour ce qui est arrivé à bb espoir ? Elles ont du etre tristes...
Courage et gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Empty
MessageSujet: Re: Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2   Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Icon_minitimeLun 3 Aoû - 16:08

Bonsoir Isa,

C'est surprenant que tu parles du chiffre 8, car il est très présent depuis 8 ans justement...
En effet, Florian est né le 8 août (=8ème mois de l'année), à 8 mois de grossesse, il a vécu 8 jours, son certificat de baptême porte le n°8...
Ma grossesse espoir s'est arrêtée à 8 semaines, comme tu l'as souligné,et j'ai actuellement 35 ans(3+5=8...),et le jour de mon curetage, le n° de ma chambre en clinique était la porte n°8...
Alors, étant donné que cela fait 8 ans cette année qu"il nous a quitté, je me demande s'il est bon que je retente une nouvelle grossesse et je me dis que je devrais peut-être attendre l'année 2010, celle de mes 36 ans...ça fait bcp de coïncidences avec ce chiffre...
Et il paraît qu' à force de voir des coïncidences partout, elles finissent par se produire...

Mes filles ont été plutôt déçues, car elles attendaient ce petit frère ou petite soeur avec impatience...
Mais je leur ai expliqué que ce n'était pas grave, car il n'y avait pas de "petit poussin dans l'oeuf"...
Depuis, Lou-Ann n'arrête pas de raconter que sa maman avait "une coquille d'oeuf dans le ventre sans le petit poussin dedans..." Razz

Merci pour ton message et à très bientôt de te lire.

Courage également à toi et gros bisous.

Marilyne.
Revenir en haut Aller en bas
mamange2mélinda974




Nombre de messages : 188
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mélinda
Décédé(e) à : 2002
Le : 2002
Date d'inscription : 05/07/2009

Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Empty
MessageSujet: Re: Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2   Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 Icon_minitimeMar 4 Aoû - 1:23

Bonjour,
Ah oui que de 8 !
Mélinda est née le 07.07.07 !
Lol pour ce que ta petite Lou Ann dit !
A toi de voir si tu retentes ou pas, mais tiens moi au courant stp :-)
J espère que tout se passera bien pour toi comme pour moi pour nos prochaines grossesses, et pour toutes les mamanges dailleurs
Bisous
Isa
Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 PnTAFlorian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2

Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2 MiUvFlorian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2
Revenir en haut Aller en bas
 
Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Florian, 8 ans déjà...et toujours cette atroce douleur... Partie 1
» 3 semaines déjà que tu es partie aëla et toujours autant de peine
» Je voudrais que cette douleur cesse...
» beaucoup de colére et de peine'''''
» 4 mois après la douleur est différente mais elle est toujours là :/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: