Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Suelavie: l'histoire d'Alix I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
 

 Suelavie: l'histoire d'Alix

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Suelavie

Suelavie


Nombre de messages : 865
Localisation : Montréal (Québec)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Alix
Décédé(e) à : 24 semaines
Le : 12/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

Suelavie: l'histoire d'Alix Empty
MessageSujet: Suelavie: l'histoire d'Alix   Suelavie: l'histoire d'Alix Icon_minitimeDim 7 Déc - 11:41

L’histoire d’Alix, notre petite ange…


Dès les premiers jours après la naissance et la mort de notre petite Alix (le 12 septembre 2008), je suis venue sur ce site chercher des forces et des réponses... Voici mon témoignage.

Mon amoureux et moi nous nous l’étions dit dès notre première rencontre, en août 2005 : « oui, je veux une famille ». À l’automne 2006, on s’est demandé en mariage et le retrait du stérilet a suivi assez rapidement merci. Automne 2007, toujours pas de grossesse à l’horizon. 37 ans, ça fait tic-tac sérieusement….

Début de prise de température, rendez-vous en clinique de fertilité, 3000 tests et puis finalement, on se lance dans l’insémination artificielle en avril 2008. Nous avons eu une chance inouïe : ça a fonctionné du premier coup…

À la cinquième semaine de grossesse, on voit deux petites poches à l’échographie : viande! Des jumeaux! Mais on ne voit pas les cœurs. On nous dit : soit c’est trop tôt, soit les cœurs se sont arrêté de battre. Le médecin nous donne rendez-vous 11 jours plus tard pour une échographie de contrôle. Les 11 jours les plus longs de ma vie. Lorsque la journée de l’échographie arrive enfin, le médecin nous dit qu’il n’y a qu’un petit cœur qui a continué de battre. Je suis à la fois très heureuse d’avoir un bébé vivant et très triste d’avoir perdu un petit. Le médecin me regarde, l’air tout à coup un peu excédé de cette patiente qui ne sait pas reconnaître le bonheur lorsqu’il lui arrive en pleine face; « Ben, démélangez-vous! Vous avez un petit bébé en pleine forme et une grossesse gemellaire est toujours risquée et difficile ». À ce jour, je n’en reviens pas encore de la bêtise de ce médecin…

Jusqu’au moment du dépistage pré-natal, je m’en fais beaucoup, vraiment beaucoup. Je sais que le stress n’est pas bon pour la grossesse, mais je me pose mille questions. Finalement, après le test de clarté nucale et les deux prises de sang, le risque annoncé de maladie génétique est très bas, alors nous décidons de ne pas faire d’amniocentèse (je suis terrorisée à l’idée d’une fissure des membranes utérines).

À partir de ce moment, à plus de 16 semaines de grossesse, je finis par me dire que tout va bien aller, et je jouis enfin de ma grossesse.

À 22 semaines, je vis un moment horrible : Vers 3h du matin., je me réveille avec une crampe majeure au ventre. Évidemment, je m’inquiète, je me raconte des peurs, je me pose des questions, mais je tente ensuite de me raisonner et je me rendors. Je me réveille à nouveau à 5h, avec un sentiment horrible : j’avais l’impression que mon bébé était mort, que mon ventre était vide, tout flasque, comme si j’avais perdu les eaux sans m’en rendre compte et que je ne sentais plus qu’un petit corps sans vie dans le fonds de l’utérus. La panique est montée vite. Je parlais à mon bébé, le suppliant de bouger. Je marchais, pour essayer de le déranger un petit peu, mais rien!

Je décide de me rendre à l’hôpital d’urgence. Arrivée à St-Mary’s, l’infirmière au triage me branche sur un moniteur cardiaque et voilà que j’entend le petit cœur du bébé qui bat furieusement. J’éclate en sanglots de joie… Je suis resté 3 heures sous moniteur cardiaque histoire de s’assurer que tout allait bien. Puis un gynécologue m’a fait passer une échographie, car il voulait s’assurer que j’avais suffisamment de liquide amniotique (ce qui était le cas).

La semaine suivante, je rencontrais mon médecin. J’avais alors une infection vaginale et ça m’inquiétais, mais on m’a dit que ça arrivait souvent aux femmes enceintes (pour ma part, c’était la première fois que j’en avais une).

Une semaine plus tard, dans la nuit du 10 au 11 septembre, j’avais senti un peu d’humidité entre mes jambes, mais j’avais imaginé que c’était la suite normale de l’infection vaginale que j’avais eu quelques jours avant. Ou…peut-être que ça m’était passé par la tête que c’était du liquide amniotique, mais j’avais dû repousser bien loin de moi cette idée effrayante…

Les 11 et 12 septembre, j’étais à Ottawa pour le travail (je vis à Montréal). J’étais alors à 24 semaines de grossesse. Dans la nuit du 11 au 12 septembre, je me réveille à 3h, je sens mon pyjama humide à l’entrejambe. L’inquiétude me gagne et lorsque je vais à la toilette, il est clair que je perds un liquide rosacé. Je tente de ne pas laisser la panique m’envahir, comme 12 jours plus tôt…

Je téléphone à mon accompagnante à Montréal. Elle me conseille d’aller à l’hôpital le plus près, tout en tentant de me rassurer…

Je pars en catastrophe à l’hôpital. Le diagnostic tombe assez vite : oui, c’est du liquide amniotique. L’hôpital où je me trouve n’accueille pas les prématurés de moins de 30 semaines. Je fais un transfert en ambulance. Avant de quitter, nous avions appelé mon mari pour qu’il vienne me rejoindre à Ottawa.

Lui et ma mère arrivent vers 9h. Mon travail est déjà entamé, mes contractions sont aux 5 minutes. On me fait une échographie complète, où toutes les mesures de l’enfant sont prises. Je ne vois que ce petit bébé, en pleine forme, qui bouge et ne veut surtout pas sortir de là tout de suite. Mon mari moi demandons le sexe du bébé (nous avions voulu avoir la suprise à la naissance, mais là, tout est chamboulé) : c’est une petite fille.

On voit à l’échographie que j’ai encore plein de liquide amniotique. Nous gardons donc encore un espoir insensé, que la fissure se referme et que je puisse continuer la grossesse, au moins pour quelques jours, histoire de donner une chance à Alix. Si j’ai bien compris, les chances ne sont que de 1 à 2 % que cela se produise.

Je retourne en salle de travail et les contractions s’enchaînent… Je sens le liquide couler de plus en plus entre mes jambes et je sais alors que la partie est perdue. La petite bouge et bouge encore et je ne peux pas croire son énergie alors que son petit nid s’enfuie autour d’elle…

Mon mari et moi décidons que nous l’appellerons Alix, car c’est une sacré batailleuse et c’est ce que ce nom évoquait pour nous. Nous confirmons à l’équipe que nous ne voulons pas que la petite soit réanimée, après avoir écouté les « Dr Baby » et pris connaissance des statistiques sur le taux de survie et les risques d’handicaps graves.

Nous avons le cœur brisé, mais sommes confiants de prendre la bonne décision, même si on sait qu’un doute subsistera toujours en nous sur le fait qu’elle aurait pu survivre normalement, peut-être. Sans soin d’urgence immédiat à sa naissance, elle n’a aucune chance, ses poumons ne sont pas suffisamment développés; à ce moment-ci, elle ne peut que respirer dans le liquide amniotique.

Elle était parfaite! Elle était en bonne santé (nous n’avons pas encore les résultats d’autopsie, mais c’est ce que nous croyons), ce n’est que son nid qui s’est déglingué autour d’elle. C’est ça qui m’enrage le plus.

Pendant que les contractions s’accentuaient, je pleurais, je savais que chaque minute qui passait me rapprochait de la naissance et donc de la mort d’Alix. Je la sentais encore bouger en moi, ça me paraissait incroyable que cette petite force de la nature soit vouée à mourir, qu’elle soit expulsée de moi sans que personne ne puisse rien y faire.

J’ai eu une péridurale, je n’en pouvais plus, j’étais vidée, surtout émotivement. Lorsque j’ai senti Alix qui arrivait, je me suis remise à sangloter de plus belle, sachant que je vivais mes derniers instants avec mon enfant dans mon ventre et qu’elle sortait dans un monde pour lequel elle n’était pas préparée.

J’ai senti Alix sortir de moi très facilement. Elle était si petite… On l’a posé sur moi, sur mes seins qui étaient recouverts d’un drap. J’ai crié de surprise en la voyant : Elle était vraiment trop petite! J’ai su ensuite qu’en fait, elle était plutôt grande et forte pour son âge gestationnel… Un minuscule bébé parfaitement formé, ça m’a donné un coup si fort, je hoquetais de la douleur qui me transperçait le cœur….

Je la caressais en tremblant et lui parlais, à travers mes sanglots. Mon amoureux et ma mère étaient très près de moi, m’entouraient, pendant que le médecin s’occupait de l’expulsion du placenta.

Je me rappelle avoir pensé que j’aurais aimé avoir la petite sur ma peau, lui mettre la tête sur mes seins, mais j’ai réalisé que sa petite bouche parfaite n’avait même pas la grandeur d’une efface de crayon. Elle n’aurait même pas pu mettre mon mamelon dans sa bouche…. Cette constatation m’a assommé…

Alix est resté une heure et cinq minutes avec nous, vivante. Je la voyais qui tentait d’aspirer l’air, sans succès. Je ne voulais pas qu’elle souffre, je lui disais qu’elle pouvait partir, que nous la laisserions partir, qu’elle avait bien combattu, qu’elle avait fait tout ce qu’elle avait pu… Je ne pouvais pas percevoir sa respiration, ni son cœur. Une infirmière est venu l’ausculter et a dit que son cœur battait encore, mais lentement. Un peu plus tard, elle est revenue et a dit qu’elle ne percevait plus la respiration et que le cœur battait d’une façon très irrégulière. Puis la troisième fois, que l’infirmière est revenue, Alix était partie.

Depuis notre retour à la maison, nous vivons à moitié. Nous pleurons beaucoup, nous nous embrassons, nous nous calinons… Nous parlons de ce qui s’est passé, nous parlons et écrivons à nos amis et la famille qui ne peuvent que nous assurer de leur soutien.

C’est un vide immense, un vide présent, un vide futur.

Et nous nous questionnons aussi beaucoup. Nous ne remettons pas en question notre décision de ne pas réanimer Alix. Mais nous ne pouvons pas nous empêcher de penser à toutes les causes probables et surtout improbables qui ont pu induire la rupture des membranes. Le sentiment de culpabilité nous guette à chaque tournant. Nous ne voulons pas nous taper sur la tête, seulement voir si une réponse pourrait nous aider à comprendre, et surtout à éviter une répétition de ce drame car oui, nous savons déjà que nous voulons essayer à nouveau d’avoir un enfant. Je ne sais pas encore quand et je m’en veux de penser à cela alors que nous n’avons même pas encore terminé les formalités pour disposer du petit corps de Alix.

Mais en même temps, je sais qu’Alix comprend. Qu’elle est là, qu’elle veille sur nous et qu’elle comprend notre désir d’avoir un petit enfant à chérir, comme elle aurait été chérie si la vie lui avait donné une seule petite chance…

Nous avons un long chemin à parcourir entre maintenant et la possibilité de tenir un autre enfant dans nos bras. Un enfant qui ne serait pas Alix, bien sûr, mais son petit frère ou sa petite sœur. Et le fait que j’ai 38 ans, 39 ans très bientôt n’aide en rien car nous savons que même si nous voulons et allons vivre notre deuil, le temps nous est compté.

Il faudra trouver en nous et avec l’aide de notre petite ange Alix la foi et la force de recommencer et d’espérer qu’un miracle se produise.

Suzanne, mamange de la belle Alix
Revenir en haut Aller en bas
Suelavie

Suelavie


Nombre de messages : 865
Localisation : Montréal (Québec)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Alix
Décédé(e) à : 24 semaines
Le : 12/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

Suelavie: l'histoire d'Alix Empty
MessageSujet: Les réponses au témoignage (déménagés...)   Suelavie: l'histoire d'Alix Icon_minitimeDim 7 Déc - 12:56

Bonjour, suite au déménagement du site, j’ai copié-collé ci-bas les messages qui avaient été affichés en réponse à mon témoignage :




From: cricri1900 Sent: 11/10/2008 6:14 AM

salut a toi ! Sache que jamais tu ne devrais revenir sur ta decision ! tu as pris la meilleure a ce moment la un bb prematurer de 24 sem se bat constatement pour sa vie et ses pas de tout evident pour lui a 24 sem c tres tres prematurer laors dit toi quelel aurait souffert au plus haut point c pas facile MAIS garde courage et dit toi que tu as agis PARFAITEMENT je travaille en neonat et oufsssssssss tu as pris la meilleure décision BONNCE CHANCE

// Cri Cri // Maman dun petit rayon de thierry age de 2 ans et 10 mois et d'un petit étoile partis vraiment trop tot et dun bb qui est attendus comme un mais qui tarde a venir xxxxxxxxxx




From: mes2filles Sent: 11/10/2008 8:12 AM

Bonjour Suzanne,

Moi aussi les médecins m'ont répondu que les tests pour la listériose ne sont pas fait d'emblée. J'ai trouvé ca abérent surtout pour les femmes enceintes... Pour ma part, nous n'avons pas demandé d'autopsie sur les filles alors je n'ai que le rapport du placenta pour me guider dans ma grossesse espoir. Il indique la présence d'une chorioamnionite, c'est-à-dire une infection du liquide amniotique qui a probablement causé la rupture des membranes d'Anabelle... Ca peut être causé par beaucoup de choses, c'est ce qui fait le plus peur. Mais aujourd'hui, je suis enceinte de presque 14 semaines, je me fais suivre en grossesse à risque mais le médecin me considère comme un cas facile... J'ose lui faire confiance...

On ne m'a jamais parlé d'une possible détection d'anticorps de la listériose, en fait, je ne comprends pas que ca soit possible puisque c'est possible pour une seule personne d'avoir la listériose plusieurs fois... Mais peut-être que les anticorps restent quelques temps dans notre système... Pour ma part, ca fait beaucoup trop longtemps je crois! Vous me tiendrez au courant.

Vous viendrez communiquer les résultats de cette batterie de tests. J'espère qu'ils trouveront une piste de réponse parce que ce n'est pas facile de vivre en ne sachant pas. Et j'espère que ca se fera rapidement, je sais ce que c'est que d'attendre un bébé dans notre vie, un bébé bien en vie...

Bon courage,

Judith, maman des anges Anabelle et Alexane , mes deux petites étoile et d'un rayon d'espoir de 13 semaines et 6 jours.




From: Suelavie Sent: 11/10/2008 8:34 AM

Merci Cri Cri,

J'apprécie vraiment ta réponse, merci, merci, merci... J'ai bien hâte de la faire lire à mon amoureux à son retour de travail. Je sais qu'il en sera vraiment touché.

Bonne chance pour ton cadeau à venir...

Suzanne, mamange de la belle Alix




From: Suelavie Sent: 11/10/2008 8:54 AM

Bonjour Judith,

Merci pour la réponse! J'ai pleuré en voyant que vous portez un rayon d'espoir... C'est magnifique!!! Courage et restez zen et sereine pour que cet enfant ressente votre confiance en la vie (dans la mesure du possible! je me doute que cela ne se fait pas sur commande....) ;-)

Pour l'autopsie de mon ange, je dois dire que mon amoureux et moi avions d'abord refusé catégoriquement (et un peu durement pour le pauvre employé qui était venu nous le proposer); ça nous semblait un "sacrilège" inutile et la pensée seule de faire cela au corps de notre Alix nous avait fait mal. Mais 2 ou 3 jours plus tard, nous avions rappelé l'hôpital en demandant si il était trop tard pour changer d'avis car nous avions appris entre-temps que cela pourrait être utile pour la prochaine grossesse.

Nous allons lundi prochain au groupe de soutien des Rêves envolés. Je ne sais pas comment nous allons réagir, car les montagnes russes émotives sont fortes encore pour mon amoureux et moi...

Et la semaine suivante, nous allons rencontrer le médecin en fertilité qui nous avait suivi pour l'insémination artificielle. Il est encore trop tôt pour les essais bébé, mais on veut se remettre en route dès que possible et comprendre les risques potentiels le mieux possible...

Je m'en vais de ce pas faire une longue marche, c'est ce qui me fait le plus de bien depuis le départ d'Alix...

Je vais tenter de joindre à ce message la photo d'Alix, prise alors qu'elle était en vie. Cela n'avait pas marché la dernière fois...

Je vous remercie encore et je reviendrai afficher les résultats des analyses, si nous avons des réponses...

Suzanne, mamange de la belle Alix




From: mes2filles

Sent: 11/10/2008 2:26 PM

Bonjour Suzanne,

Ca me réconforte de savoir que vous pensez à une prochaine grossesse, ca prouve que vous n'avez pas perdu toute votre confiance en la vie. C'est certain que nous ne lui ferons plus jamais confiance à 100%. J'espère que vous n'aurez pas à attendre très longtemps pour reprendre les essais même si, avec du recul, je crois que le temps aide beaucoup à faire notre deuil. Pour ma part, ca a pris près de 10 mois d'essais et je trouvais ca tellement long mais aujourd'hui, je suis certaine que ce temps d'attente était pour quelque chose. Je me disais toujours que c'était mes filles qui décideraient quand ca serait le moment... Et je les remercie à tous les matins de m'avoir envoyé ce si beau cadeau.

J'espère que votre première rencontre au groupe de soutien se déroulera bien, à la hauteur de vos attentes. Je suis certaine que ca vous fera un très grand bien.

J'aurai une pensée toute spéciale pour votre petite Alix demain pour son anniversaire. Elle est très belle votre petite amour, ca me touche toujours de voir ces photos.

Judith, maman des anges Anabelle et Alexane , mes deux petites étoiles et d'un rayon d'espoir de 13 semaines et 6 jours.




From: Suelavie Sent: 20/10/2008 3:45 PM

Aujourd’hui, ça fait 39 jours qu’Alix nous a quitté. J’ai une tonne de questions qui me tournent dans la tête.

Depuis 39 jours… je suis souvent triste, je pleure tous les jours, mais doucement, j’ai recommencé à vivre, à fonctionner, à voir des amis, à permettre au rire et à la joie de me visiter…

Des fois, pendant une ou deux secondes, histoire de tromper la douleur, je me permet de croire que c’est un cauchemar, qu’Alix est encore dans mon ventre ou que je n’ai tout simplement pas été enceinte. Mais non, ce n’est pas vrai, c’est arrivé et ça fait maintenant parti de moi…

Qu’est-ce que j’ai fait de ces 39 jours? Plusieurs personnes que j’ai rencontrées m’ont demandé : « Que fais-tu de tes journées? ». Je ne sais pas trop quoi répondre. Depuis que je suis en congé de maternité, j’ai passé pas mal d’heures à faire des téléphones pour des trucs administratifs ou médicaux, j’ai pleuré, j’ai marché, j’ai discuté avec mon amour, j’ai passé aussi pas mal de temps sur Internet à lire des témoignages et des échanges de mamans endeuillées.

Il y a des choses qui m’apparaissent maintenant sur le processus de deuil que je vis. Par exemple, mon deuil est fait d’une multitude de petits deuils, comme de faire la boucle pour mettre la bavette à Alix : je ne ferai jamais ce geste pour elle. Ou encore de lui pointer du doigt un arbre dont les feuilles sont colorées par l’automne : je ne ferai jamais ce geste pour elle. Ou encore, de l’amener à un concert afin qu’elle découvre l’émotion que procure la musique jouée devant nous : je ne pourrai jamais lui permettre de faire ces découvertes… Chaque fois que je vois une maman (et il y en a beaucoup dans mon entourage!!) faire ces gestes, ça me donne comme un coup au cœur qui me chavire, qui me fait monter les larmes aux yeux.
Combien de temps cela durera-t-il? Devrais-je faire un petit deuil pour chacun de ces milliers de gestes que les mamans font pour leur enfant? Ou alors est-ce davantage une question de nombre de mois ou d’années qui passeront qui fera qu’un jour, je pourrai voir une mère lacer le soulier de sa petite fille sans avoir le cœur déchiré?

Et puis si ce n’était « que » cela… Mais mon cœur me joue des tours et il me semble qu’à chaque personne que je rencontre pour la première fois depuis la mort d’Alix, le goût de pleurer me reprend, alors que je peux en discuter plutôt sereinement avec ceux que j’ai rencontré entre temps…

Aussi, j’ai découvert la semaine dernière, lorsque je parlais du deuil à ma sœur, que je ne pourrai pas amorcer un processus de détachement de ma belle Alix tant que la date d’accouchement prévue ne sera pas passée : ça m’est apparu comme une évidence. Nous aurions dû être ensemble, être fusionnées jusqu’à ce moment, et si mon corps a fait en sorte qu’Alix aie dû sortir plus tôt, mon cœur et mon âme, eux, sont encore convaincus qu’Alix doit être en moi…

Ce matin, je me suis réveillée avec l’impression que je dois pourtant amorcer maintenant une réflexion sur le sens de la venue et surtout de la mort d’Alix. Existe-t-il un sens à sa venue et à son départ? Ou est-ce simplement un « accident » de la nature? Est-ce que le sens de sa mort existe et qu’il ne me reste qu’à le trouver ou dois-je créer ce sens? Dois-je créer/trouver un sens pour moi seule ou est-ce que sa mort devrait avoir le même sens pour moi et pour mon amoureux? Et comment y arriver? Par quoi /où commencer?

Je n’ai pas encore le rapport d’autopsie, je ne sais pas de toutes façons si j’aurai une réponse expliquant la cause de la mort d’Alix, mais au-delà de la cause physique, je sens que je dois trouver un sens à tout ça, si je veux avancer, et parce qu’il est crucial que cet événement si douloureux et si insensé à première vue n’aie pas eu lieu en vain…

Si certaines d’entre vous avez des réponses à mes questions, ce serait vraiment un bon coup de pouce…

Suzanne, mamange de la belle Alix
Revenir en haut Aller en bas
Suelavie

Suelavie


Nombre de messages : 865
Localisation : Montréal (Québec)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Alix
Décédé(e) à : 24 semaines
Le : 12/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

Suelavie: l'histoire d'Alix Empty
MessageSujet: Les réponses au témoignage (suite)   Suelavie: l'histoire d'Alix Icon_minitimeDim 7 Déc - 12:58

Et voici la suite des réponses au témoignage....


From: petite-étoile6 Sent: 21/10/2008 11:20 AM

Bonjour Suzanne...

Ton témoignage est tellement touchant...ça me vire à l'envers de te lire et de voir toutes les émotions que tu vis et que je vis aussi...Ta belle Alix est vraiment très belle...tu peux être fière d'avoir une belle cocotte....

Pour ma part cela fait 2 mois et demi que ma petite cocotte m'a quitté après 37 semaines et demi de grossesse pour des raison inexpliquées et sa mort restera toujours inexpliquée parce que tous les tests on été fait et aucune réponse n'a été trouver. Je suis comme toi, je me pose plein de questions, pleins de pourquoi...et tout... mais je n'aurais jamais de téponses à toutes ses questions c'est fâchant, mais je vais devoir continuer à vivre tranquillement pas vite...pour ma fille....

Quand tu parle de faire pleins de petits deuil de chaque gestes que tu ne pourra pas faire avec ta fille, je me suis reconnue.Parce que moi aussi je suis entourer de famille et de bébés et quand je vois les autres parents faire des gestes que j'avais imaginer faire avec ma fille mon coeur se brise en milles morceaux, c'est comme un coup de poingnard dans le coeur.Je ne croi pas que le temps arrangera les choses parce que la peine que nous avons nous allons toujours l'avoir,peut-être, sûrement, que le temps fera en sorte que notre douleur va diminuer mais je suis persuader qu'elle restera toujours là. Nos cicatrices sont tellement grandes que rien ne peut les guérir...Mais je suis certaine qu'un jour, avec le temps, on arrivera à penser à nos petits anges avec un petit sourire en coin et se dire qu'ils sont bien et à quel point nous sommes heureux et chanceux de les avoir dans nos vies.

Je sais que tu cherche à trouver un sens à la vie de ta puce et à la mort, mais laisse faire le temps...je crois que si l'on cherche trop on ne trouve rien même si nous avons la réponse sous les yeux...Je suis convaincue que ta petite Alix va un jour te montrer le chemin à suivre.En tout cas moi je suis convaincu qu'un jour ma petite Alison d'amour va me donner des réponses, de la force et des chemins à suivre...Je crois en elle plus qu'a tout...Aie confiance en ta fille elle t'aime plus que tout elle aussi et elle est là pour toi...

Je ne sais pas si j'ai pu t'aider ou te faire du bien...mais je l'espère de tout coeur...

Une belle pensée pour nos anges qui se sont envolés trop vite..

Joanie maman de sa belle ange Alison que j'aime plus que tout xxxx




From: Suelavie Sent: 21/10/2008 2:43 PM

Bonjour Joanie,

Merci beaucoup pour ton message... Oui, il est réconfortant parce que je sens bien ta solidarité, ton empathie et que je sens que tu me parles du fonds du coeur, avec les mots d'une mamange qui vit bien de la douleur...

Mais c'est aussi enrageant de constater qu'il y a tant de mamanges (et papanges) sur ce site ou dans le groupe de soutien où je suis allée récemment, par exemple. C'est fou qu'on envoie du monde sur la lune, mais qu'on ne puisse pas sauver un bébé à 37 semaines et demie comme ta belle Alison, alors qu'elle a fait pratiquement tout le chemin pour se rendre jusqu'à toi!!!

Je ne sais pas si je pourrai simplement laisser faire le temps, comme tu le suggères... C'est peut-être ce qui est le plus sage, mais entre temps, je veux avoir l'impression d'avoir tout fait pour tenter de comprendre... si il y a quelque chose à comprendre. Je m'en voudrais de passer à côté d'une "leçon de vie", si il y a une leçon de vie à tirer de la mort d'une enfant...

Peut-être que je me sens si pressée de faire une démarche de réflexion concrète parce que, entre autres, mon amoureux et moi avons l'idée de recommencer des essais bébé après les Fêtes et que même si je sais que je serai en deuil encore (et bien sûr, je le serai pour toute ma vie, d'une façon ou d'une autre), je voudrais avoir au moins l'impression d'avoir avancé dans ma réflexion, surtout si j'ai la chance de retomber enceinte...

En tous cas, j'ai la conviction que tu as certainement raison lorsque tu me proposes de faire confiance à Alix, comme tu fais certainement confiance à Alison, oui, je pense que nos belles petites filles peuvent nous guider, nous aider....

Dans deux semaines, je vais disperser les cendres de ma toute belle, au monument des petits anges sur le Mont-Royal. Je dirai à Alix de chercher Alison parmi les anges!

Merci beaucoup Joanie, bon courage...

Suzanne, mamange de la belle Alix





From: petite-étoile6 Sent: 22/10/2008 10:13 AM

Bonjour Suzanne...

Ça m'a fait du bien de voir que j'ai pu te faire un peu de bien dans l'énorme douleur que tu vie présentement...Tu sais quand j'ai lu que dans 2 semaines tu allais dire à ta fille de chercher mon Alison parmis les anges, les émotions sont montés...tu m'as baucoup touché avec cette petite phrase qui m'a fait un bien fou...surtout que ma journée d'hier a été plutôt moche....Merci.

Je suis aussi contente que tu parles d"essayer de nouveau d'avoir un autre enfant après les fêtes. Je suis certaine que ta belle Alix aimerait bien avoir un frère ou une soeur...et ça montre que tu n'as pas perdu toute ta confiance en le vie même si elle t'a brisée.Moi aussi de mon côté, j'essais à nouveau d'avoir un autre bébé...je sais que ça peut paraître tôt pour les gens de m'on entourage, mais j'ai besoin d'avoir un petit bouheur pour m'accrocher et je sais que ma belle Alison voulait pleins de frères et de soeurs pour jouer.En plus, j'ai besoin de parler de ma cocotte et je sais que ces frères et soeurs vont toujours vouloir en attendre parler...et pouvoir leur parler d'elle la fera toujours vivre au sein de notre famille...Alors j'espère de tout mon coeur qu'un petit miracle s'est déjà produit dans ma bedaine...on saura la réponse dans 2 semaines...Pour Alison ça prit 1 ans et demi avant que ça ne fonctionne, j'espère que ma Alison nous donnera un coup de pouce cette fois çi...

En te lisant je vois bien que pour toi tu as besoin de trouver une réponse à tes questions pour pouvoir continuer ton deuil, alors je te souhaite sincèrement de trouver une réponse qui te fera cheminer...Pour moi, ce besoin n'est pas aussi fort, je sais qu'un jour j'aurais des réponses mais le moment n'est pas important puisque de toute façon rien ne la ramènera, mais un jour je sais qu'elle me fera signe et que cette journée une petite lumière va s'allumer quelque part...

Je te souhaite une bonne journée ma belle maman...Prends soin de toi c'est très important et de papa aussi...

Joanie maman de sa belle ange Alison que j'aime tant xxx




From: orchidé1980 Sent: 24/10/2008 5:39 PM

Je suis sans mot face à ton témoignage...

Alix était vraiment une combattante comme tu dis....

J'ai une pensée pour elle....

et pour toi aussi




From: Suelavie Sent: 24/10/2008 9:21 PM

Bonjour Orchidé,

Merci pour ton message, merci pour tes pensées, ça me fait chaud au coeur...

Suzanne, mamange de la belle Alix




From: zaaor3 Sent: 08/11/2008 7:17 PM

Bonjour Suzanne,

je ne lis plus de témoignages depuis un petit bout déjà mais des fois je me laisse attirer et aujourd'hui, j'ai lu le tien.

J'ai regardé la photo de petite Alix et effectivment, elle était parfaite. Très très jolie et miniscule bien sûr, comme tout grand prématuré.

L'an dernier, en septembre, j'ai accouché prématurément également du capitaine à 27 semaines de grossesse des suites d'une pré-éclampsie sévère et d'un décollement placentaire.

Il a survécu 4 jours mais avait des hémorragies cérébrales de grade 4 des deux côtés des hémisphères cérébraux. Nous avons pris la décision de le débrancher car son futur ne semblait pas très prometteur, pour ne pas dire complètement nul...

Savoir si tu as pris la bonne décision t'appartient mais en même temps, je crois que vous avez fait un choix fort réfléchi. J'ai beaucoup lu sur les grands prématurés cette année et à 23 et 24 semaines, les risques de séquelles sont très forts et presque inévitables. Même jusqu'à 28 semaines.

Prendre cette décision est inhumaine et nous avons été obligés de le faire. Mais je crois que nous l'avons fait avec notre coeur et c'est ce qui est le plus important. Chaque jour qui passe, je me sens à l'aise avec notre choix et je me dis que mon fils nous a fait le plus beau cadeau en ne nous laissant pas le choix finalement, à cause de la gravité de ses hémorragies.

Je suis présentement enceinte de presque 20 semaines et je dois t'avouer que j'ai encore des risques de grande prématurité à cause de mon antécédent de pré-éclampsie. Sauf que cette fois-ci, je suis plus informée advenant un drame.

On ne croit pas que ça va nous arriver jusqu'au moment où ça nous tombe dessus maheureusement.

Tu verras avec le temps, la douleur se fera moins palpitante. On n'oublie jamais mais on devient capable de respirer sans qu'on fasse le son d'un vieil accordéon défraîchi.

Tous mes bisous pour Alix.

Karina, la maman du capitiane Julian 1er, du mini amiral adjoint poussière et de Minifée bedon.





From: Suelavie Sent: 09/11/2008 12:55 AM

Chère Karina,

Merci pour avoir pris le temps de m'écrire. Cela me fait un grand bien, spécialement cette nuit, que mon coeur ne me laisse pas de répit....

Oui, un vieil accordéon défraichi...

J'envois une pensée spéciale pour toi, ton Julian, ton mini amiral adjoint poussière et Minifée bedon...

Suzanne, mamange de la toute belle Alix





From: Angie Sent: 27/11/2008 2:59 PM

Bonjour Suzanne,

J'ai lu ton témoignage, il est poignant, mais comme je te l'ai dit votre décision n'est pas à remettre en question. Je sais, que ce questionnement, peut revenir vous hanter, il faut le chasser de votre esprit, pour ne pas s'effondrer, pour cheminer là dedans. Je sais que c'est certainement pas facile à faire.

Aussi, j'avais oublié de te dire que je pense à vous deux pour votre bb espoir après les fêtes. Je vous envois beaucoup de positif!

Nathalie, maman de ange Laurence partie trop tôt




From: puceauxyeuxbleus Sent: 27/11/2008 8:27 PM

Bonjour, je suis triste de voir ton témoignage car personne ne devrait passer par cette terrible épreuve mais je suis aussi émue de voir comment tu t'en sors. Pour moi, tu es une lueur, par ton témoignage tu as su allumer une étincelle d'espoir qui peut-être un jour rallumera une flamme de vie. Merci encore.

Mamange de Théo
Revenir en haut Aller en bas
babouillette

babouillette


Nombre de messages : 2485
Age : 38
Localisation : dunkerque (france)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Léa et une poussière d'ange
Décédé(e) à : 26 SA; 10 SA
Le : 30 Août 2008; 9 avril 2009
Date d'inscription : 15/01/2009

Suelavie: l'histoire d'Alix Empty
MessageSujet: Re: Suelavie: l'histoire d'Alix   Suelavie: l'histoire d'Alix Icon_minitimeLun 2 Fév - 16:39

Je viens de lire ton message et je te suis aussi dans le tableau des essayeuses. Ton histoire est très touchante et me rapelle la mienne, laisser partir un ptit coeur alors que nous avons tellement besoin d'eux.
Continuons dans notre lancée, continuons les essais... tu l'auras ton +!
Courage
lucie
Revenir en haut Aller en bas
lilou




Nombre de messages : 4
Localisation : Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : Wyatt
Décédé(e) à : B******
Le : Le 3 février 2009
Date d'inscription : 05/07/2009

Suelavie: l'histoire d'Alix Empty
MessageSujet: Re: Suelavie: l'histoire d'Alix   Suelavie: l'histoire d'Alix Icon_minitimeDim 5 Juil - 12:22

Mon dieu! Je viens a peine de m'inscrire et je tombe sur ton témoignage si proche du mien! j'ai perdu les eaux à 18 sa et mon bébé allait parfaitement bien!C'est son petit nid comme tu dis qui s'est brisé! je viens d'apprendre que cela était dû a une infection que j'ai du contracter aussi mais lui allait super bien! mon gyné m'ayant JAMAIS fait de frottis (pour lui arcaïque comme il dit" on aurai peut etre pu la reperer! Mais tout comme toi je l'ai eu dans mes bras et j'ai poussé un cri lorsque je l'ai vu siiii petit! comme toi je me suis fait la meme réflexion avec sa si petit bouche!
Il était si petit que je n'ai eu aucune douleur lors de l'accocuhement et pour moi c'est un peu comme si on me l'avais replacé dans mon ventre et je l'attendai! encore et encore!!! J'ai ressentit une forte émotion lorsque je t'ai lue et cela m'a émue au larmes! Mon ange a rejoins le tiens et j'espère qu'ensembles ils joueront et veilleront sur nous! Ange Ange

Gros bisou et te souhaites pleins de bonheurs à venir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Suelavie: l'histoire d'Alix
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lhistoire de ma pitoune raphaelle
» Lhistoire de ma fille Léa Baudon
» Suelavie ?!
» Suelavie
» Suelavie... Où es-tu passée ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: