Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
L'histoire de Mathieux I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 L'histoire de Mathieux

Aller en bas 
+5
Catou447
isableu0
babouillette
Mimie
moulinaparole
9 participants
AuteurMessage
moulinaparole




Nombre de messages : 333
Age : 42
Localisation : Bruxelles
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathieux
Décédé(e) à : 10 jours
Le : 26/07/2009
Date d'inscription : 01/10/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeVen 2 Oct - 8:11

Bonjour,

Longtemps je m’en suis crue incapable mais je pense qu’il est temps pour moi d’écrire mon histoire, notre histoire, son histoire…

L'arrivée de notre fils Mathieux était prévue le 29/08/2009. Une césarienne était programmée pour le 21/08/2009 car bassin trop étroit et bb imposant. Tout allait bien, grossesse normale, le bonheur. En congé le 15/07/2009, j'en profite pour faire des courses et acheter ce dont j’ai besoin pour les faire-parts et les dragées. Durant l’après-midi, je trouve que Mathieux ne bouge pas beaucoup mais je ne m'inquiète pas et me dit qu’il se repose. Le soir, je m’installe dans le divan et j'attends qu'il se manifeste, mais rien. Je vais me coucher car souvent, c'est là qu'il s'en donne à cœur-joie. J'attends, j'essaie de le faire bouger, je change de position, toujours rien. Je commence à trouver ça inquiétant mais, étant une angoissée de nature, je me dis que je me fais des idées. Mon conjoint n'étant pas encore rentré (il termine à 23h), je m’endors, me disant que je lui raconterais le lendemain. A 4h du matin, je ne tiens plus, je le réveille et lui parle de mes craintes. Nous filons aussitôt à l'hôpital. Je suis à 34 SA.

Arrivés sur place, monitoring et là, soulagement, le cœur bat, j'en pleure de joie. Cependant, l'infirmière nous dit que les oscillations cardiaques ne sont pas très marquées et qu'elle ne détecte aucun mouvement. Le gynéco arrive, même constat, il m'envoie faire un doppler. Là, rien d'anormale, hormis l'absence de mouvement. Il décide de me laisser sous monitoring, me fait une injection de corticoïdes (pour développer les poumons) et nous annonce que notre fils naîtra probablement le lendemain. 30min plus tard, il revient, le cœur est de plus en plus faible, il faut le faire sortir d’urgence. J'en pleure, je n'avais jamais imaginé accoucher d'un préma. Nous accusons le coup et 10 min plus tard, je suis sur la table d'opération (je connais la procédure, c'est ma 2ème césarienne, notre 1er fils a 3 ans). Je panique, je tremble, je pleure, le papa est à coté de moi, tente de me rassurer mais je sais que quelque chose ne va pas. Pour me déstresser, les gynécos me parlent, essaient de me faire rire et me disent qu’ils vont sortir Mathieux d’une minute à l’autre. Il est 11h09. Brusquement, silence dans la salle d’op, les gynécos se taisent, je regarde le papa, il ne dit rien. Je lis dans ses yeux que ça ne va pas. J’entre-aperçois une infirmière prendre mon bb emballé dans un linge, l’équipe de néonat s’active, parle, crie. Je tends l’oreille mais n’entend pas mon fils, aucun cri, rien que des gens qui galopent dans tous les sens. Les gynécos toujours aussi silencieux me recousent, la néonat monte avec mon fils à l’étage, on vient chercher le papa pour qu’il aille le voir et moi, je passe en salle de réveil. Je n’ose pas poser une seule question de peur de la réponse. Le papa vient me retrouver 10 min après et m’explique que Mathieux était fort blanc et qu’il devait avoir des soins dans le service de néonat. Le pédiatre passera dans la chambre nous expliquer ce qu’il en est.

On me remonte en chambre et là, tout s’accélère, le pédiatre arrive et nous dresse le tableau : enfant blanc comme un linge, très grosse réa car le cœur s’était arrêté, anémie, 2mg d’hémoglobine, grosse transfusion, aucun pronostic avant 48h. Ma 1ère question : pourquoi, que s’est-il passé? Ils ne savent pas, ils ont retrouvé la quasi-totalité de son sang dans le mien, aucune cause, ils ne comprennent pas. Je lui dis tout de suite, si pas de sang, pas d’oxygénation donc, problème au cerveau ? Son expression change et nous savons que tout va se jouer là. Il nous dit qu’à partir de maintenant, il va falloir attendre l’évolution. Panique, angoisse, on retrace le fil des derniers mois, semaines, jours, heures, minutes. Le gynéco viendra plus tard mettre un mot et une explication à notre malheur : hémorragie foeto-maternelle massive. En 30 ans de carrière, il n’avait jamais vu ça. Il est sans voix. Notre cauchemar commence ici.

Une infirmière vient nous dire que nous pouvons monter en néonat pour aller voir Mathieux. Ma 1ère réaction fut non, je ne veux pas, comme si le fait de ne pas le voir faisait que ce n’était pas réel. Le papa me résonne et j’accepte d’y aller. Dès que je l’ai vu, j’ai su et je l’aimé malgré les innombrables perfusions, cathéters, électrodes, le respirateur qui fait un bruit épouvantable, la couveuse. On me met juste à côté de lui et là surprise, il ouvre à peine les yeux alors je me dis, pourquoi pas, peut-être que ça va aller…

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Nous passons nos journées et nos nuits en néonat. C’est un beau petit garçon de 2kg600 et 47cm, pas mal pour un préma. Il ressemble beaucoup à son frère. Les 48h passent, il est +/-stable physiquement. Nous avons parfois l’impression qu’il réagit à notre présence, à notre voix, il tente d’ouvrir les yeux mais il est tellement médicé que c’est très éphémère. Les pédiatres prennent le temps de nous expliquer l’action des médicaments qu’il reçoit, le fonctionnement des machines, les prochaines étapes afin d’établir un bilan le plus complet possible. Mathieux entame une série d’examens pour évaluer ce qui a été touché, ou non, par le manque de sang. Nous vivons d’examens en examens, de résultats en résultats, d’espoir en déception. Chacun y va de sa petite anecdote sur les enfants miraculés et les choses inexpliquées de la médecine. On fini par y croire vraiment, par se dire que nous aussi, on aura peut-être un enfant miraculé qui, contre toute attente, s’en sortira bien. Nous parlons handicaps, rééducations. Plus tard je me dirai que j’aurai peut-être préféré ne pas espérer autant et ne pas me faire tant d’illusions. Je n’aurai jamais cru que l’espoir pouvait faire autant de ravages…

Une semaine après sa naissance, Mathieux est suffisamment stable pour faire une résonnance magnétique (examen qui va enfin nous éclairer sur l’état du cerveau). Avant qu’il ne parte pour l’examen, nous l’encourageons, lui donnons toute notre force, notre amour et lui disons qu’il va tous les épater avec de beaux résultats. Nous attendons ensuite son retour et le pédiatre nous convoque dans son bureau. Même si le monde s’était écroulé et que nous vivions déjà dans un cauchemar, là, nous nous sommes retrouvés jetés en enfer. Les résultats étaient catastrophiques, lésions profondes et diffuses dans tout le cerveau, il n’y a strictement rien à faire. On ne parle même plus d’handicap léger, modéré ou sévère. Si il (sur)vit, il ne sera jamais autonome ni mentalement ni physiquement, jamais conscient, ne saura jamais respirer seul. Le papa pleure, réalise, j’essaie de rester concentrée sur ce qui est en train de se passer. Nous relatons tant bien que mal au pédiatre les conclusions de discussions que nous avions eu quelques jours auparavant. Nous nous étions dit que si l’issue était dramatique, nous ne souhaitions pas offrir à Mathieux une (sur)vie qui n’était pas digne de ce nom et nous ne voulions pas que, plus tard, notre aîné doive assumer nos choix une fois que nous ne serions plus là. Le pédiatre acquiesce et est de notre avis. Il nous dit que Mathieux est réinstallé dans sa couveuse et que nous pouvons aller le voir. C’en est trop, mes défenses tombent, je ne résiste plus, je perds pied et je m’enfuie de ce bureau oppressant, je passe à côté de la couveuse sans même jeter un regard à mon fils. Je m’en voudrai d’ailleurs plus tard. Je m’effondre dans les couloirs, on vient me chercher, on me porte jusqu’à ma chambre. La tristesse, la souffrance, jamais je n’oublierai ce que j’ai ressenti. Je me suis perdue dans mes pensées, dans mes larmes, dans mes cris. Je n’étais plus que souffrance à l’état brute. Infirmières, gynécos, le papa, tous tentent de me ramener à la réalité mais je ne voulais pas l’affronter, c’était trop dur. Ma 1ère phrase fut « Je veux rentrer chez moi ». Je voulais quitter cet endroit, cette chambre d’hôpital, partir loin, très loin. Ma mère vient me chercher et le papa reste auprès de Mathieux. A peine arrivée à la maison, je ne supporte pas cette distance entre moi et mon fils. Je craque, je ne sais plus ce que je veux. Je demande à ma mère de me ramener à l’hôpital, je veux être auprès de lui et de son papa.

Durant les 3 jours qui suivent, nous restons avec lui. La famille et les amis viennent lui dire au revoir. Nous avions fixé une date avec les pédiatres et la veille du 3ème jour, ils commencent à augmenter les doses de médicaments afin que Mathieux ne souffre pas, qu’il soit serein pour le lendemain. Le matin du 3ème jour, nous le rejoignons dans la pièce où il est désormais seul. Nous passons 2 heures avec lui, nous lui parlons, essayons de fixer son visage dans nos mémoires. Le pédiatre et une infirmière entrent dans la pièce et nous disent qu’il est temps pour nous de lui dire adieu. Nous avions demandé à être présents et je voulais pouvoir le tenir dans mes bras pour qu’il ne parte pas seul, couché dans une couveuse froide et impersonnelle. Son papa lui tient les mains. Le médecin nous annonce que c’est le moment, il lui dit au revoir, pose sa main sur son front et débranche le respirateur. Mathieux dort. Il mettra 40 min à partir. Mon estomac se tord à chaque fois qu’il initie un mouvement, aussi faible soit-il, à chaque fois qu’il prend une bouffée d’oxygène, de plus en plus petite. Même si nous savons que ces mouvements ne sont que des mouvements-réflexes et inconscients, qu’il ne souffre pas vu les doses de médicaments administrées, cette épreuve est terrible et jamais je n’aurai cru que nous tiendrions jusqu’à la fin. Nous lui avons parlé tout du long, je l’ai serré contre moi, son papa caressait tendrement ses petits pieds et ses petites mains. Nous l’avons ainsi accompagné jusqu’au bout, il a pu partir dans la chaleur de nos bras, en entendant le son de nos voix. C’était le 26/07/2009 un peu avant midi.

Nous avons organisé son enterrement. Amis et familles étaient présents, tous habillés de blanc et beige. Nous voulions qu’il soit accompagné dans sa dernière demeure par toutes les personnes qui auraient peuplées sa vie. Pas un jour ne se passe sans que je ne pense à lui. Il m’accompagne partout. Je pleure encore souvent, je vais au cimetière, nous en parlons beaucoup avec son papa, notre aîné nous pose énormément de questions avec un naturel tout enfantin et une insouciance qui nous fait du bien. Nous tentons tant bien que mal de nous reconstruire, de faire avec, de ré-envisager des projets d’avenir, de nous dire qu’un jour nous lui donnerons un petit frère ou une petite sœur…

Voilà, c’est l’histoire de notre famille, l’histoire de Mathieux et je refuse d’y mettre « un point final », de « tirer un trait », de « tourner la page ». Pour nous, rien n’est fini et tout continue. Je l’ai porté, nous l’avons aimé, il fait partie de nous et nous devons maintenant poursuivre notre chemin pour lui, pour nous et pour notre aîné. Je ne vous cache pas que j’ai pleuré en écrivant tout ceci mais je me sens aussi plus apaisée parce que je sais que vous me comprendrez mieux que quiconque.

Pardon pour la longueur du récit et merci de m’avoir lue.
Revenir en haut Aller en bas
Mimie

Mimie


Nombre de messages : 2779
Age : 42
Localisation : Fécamp, FRANCE
Je suis : Maman de
Ange(s) : poussière d'ange (fc à 8 semaines le 14/12/2008)
Raphaël
Décédé(e) à : 27 semaines + 4 jours

Le : 24/06/2009 à 13h15
Date d'inscription : 13/07/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeVen 2 Oct - 8:31

L'histoire de ton Mathieux me fait pleurer. Je suis si triste pour vous. Il n'y a pas de mot.
Je comprends tout à fait ce que tu dis quand tu parles d'espoir car même si c'est différent, j'ai vécu 5 semaines dans cet espoir. A chaque fois, bonnes nouvelles puis mauvaises, puis encore une mauvaise... C'est dur, très dur.
L'attente est si douloureuse, mais par rapport à la perte de ce petit être si cher, ce n'est rien.
Ton fils, ton 2ème enfant fait partie de toi, de votre famille, jamais vous ne l'oublierez, c'est impossible. La douleur s'efface, mais pas notre enfant.
Courage ma belle.
Je suis de tout coeur avec toi pour t'aider à traverser ce dur chemin qu'est le deuil.
Douces pensées à ton Mathieux
Revenir en haut Aller en bas
babouillette

babouillette


Nombre de messages : 2485
Age : 38
Localisation : dunkerque (france)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Léa et une poussière d'ange
Décédé(e) à : 26 SA; 10 SA
Le : 30 Août 2008; 9 avril 2009
Date d'inscription : 15/01/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeSam 3 Oct - 3:49

J'ai lu ton témoignage avec beaucoup de douleur...même si les histoires ne se ressemble pas, la peine et la déchirure sont semblables. Nous avons vécu avec ce petit être en nous, projeté avec ce petit bébé, nous l'avons aimé et désiré plus que tout...et maintenant nous devons apprendre à vivre avec son absence. Je sais combien c'est difficile de reprendre une vie normale, c'est bien même impossible... toutes nos vies ont radicalement changé. Avec temps, la douleur s'apaise, les images moins agressives mais toujours autant, si ce n'est plus, d'amour pour ce petit ange. Tu as frappé à la bonne porte. Je vous souhaite a tous les deux de trouver la force de passer au travers de ce drame de la vie.
Douce pensée a ton ange.
Revenir en haut Aller en bas
isableu0

isableu0


Nombre de messages : 2013
Age : 45
Localisation : france, ROUEN
Je suis : Maman de
Ange(s) : Jordan
Décédé(e) à : 15 sem (17 et demi dans mon ventre
Le : 04/05/2008
Date d'inscription : 10/01/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeSam 3 Oct - 7:20

Ton témoignage est très émouvant...................grosses pensées pour toi et toute ta famille
et un doux bisou à ton petit ange
isabelle maman de Jordan L'histoire de Mathieux 781159 et de Cloé et Alicia
Revenir en haut Aller en bas
moulinaparole




Nombre de messages : 333
Age : 42
Localisation : Bruxelles
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathieux
Décédé(e) à : 10 jours
Le : 26/07/2009
Date d'inscription : 01/10/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeDim 4 Oct - 6:10

Merci de m'avoir répondu, on a beau le savoir mais ça fait vraiment du bien de se sentir réellement comprise... Je ne reproche rien à notre entourage mais je pense qu'ils sont tellement mal à l'aise vis-à-vis de ce qui nous est arrivé que du coup, ils n'osent pas nous en parler et qu'ils meublent terriblement les conversations pour éviter le sujet. Alors que moi, j'aime parler de mon fils et raconter les moments passés avec lui. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous mais c'est pas toujours facile de combiner le tout...

Je voudrais vous poser une question... j'espère que celle-ci ne vous offusquera pas... : j'ai autour de moi beaucoup d'amies enceintes (en gros, un accouchement par mois jusqu'en janvier!) et j'avoue que j'ai du mal à les voir... Je m'en veux car ce sont des personnes proches que nous voyions très souvent mais j'ai vraiment du mal à rester en leur compagnie. Le pire, c'est que je sens (et je sais) que je les mets mal à l'aise alors que ce n'est pas mon intention. Je ne leur en veux pas du tout et ne suis pas fâchée contre elle, c'est juste que le fait de les voir enceinte me renvoie trop à ce que j'ai été il n'y a pas si longtemps que ça et qu'à cette période, hé bien, nous étions heureux... J'ai du mal à le reconnaître mais je crois que je les envie de bientôt pouvoir connaître le bonheur qui nous a échappé. Je suis très partagée avec ce sentiment car je ne suis pas une personne qui jalouse les autres mais là, je me surprends à ressentir, oui je crois, de la jalousie... Je suis un peu perdue et ne sais pas quoi faire et quoi leur dire...
Revenir en haut Aller en bas
Catou447




Nombre de messages : 1177
Age : 54
Localisation : Montérégie
Je suis : Maman de
Ange(s) : Vivianne et ti-bb
Décédé(e) à : 38,5 s.g. et 15 s.g.
Le : 07/02/1994, 31/07/1994
Date d'inscription : 07/01/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeDim 4 Oct - 10:36

Même si nous avons toutes nos histoires, quand je lis l'histoire d'une autre... c'est toujours avec le coeur serré: la souffrance est là, brute. Et cette souffrance me rappelle mon histoire. Se raconter permet justement de dire cette souffrance; de ne pas l'enterrer en nous. Ainsi reconnue, elle ne peut pas aggraver les ravages. N'empêche que ça fait mal!

L'histoire de votre petit Mathieux est triste et fait mal... Lui est un ange. Vous, vous êtes maintenant des parentdange. Nul ne souhaite cela. Jamais. Quel que soit l'âge de nos enfants, nous avons en nous un "ordre des choses". Dans l'ordre de vie: nous sommes des enfants, puis des parents, puis nos parents meurrent, puis c'est notre tour et après... seulement après, c'est le tour de nos enfants. Quand cet ordre est bouleversé, nous le sommes aussi.

Que tu aies de la difficulté actuellement avec toutes les "bedaines" de ton entourage, c'est tout à fait normal. Peut-être envoyer un mot, ou leur téléphoner, pour leur dire que là... sans que ce soit perso... uniquement dans le but de te protéger toi-même... pour aider à ta propre reconstruction... que tu préfères ne pas trop les fréquenter en ce moment. Que tu aimerais (si c'est ce que tu veux) trouver une autre façon de garder le lien actuellement que de les voir, elles et leur bedon tout rond qui annonce un bonheur dont - pour le moment - la porte t'a claqué au nez.

Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Angeludo

Angeludo


Nombre de messages : 1200
Age : 46
Localisation : Courrieres (62) Pas de calais FRANCE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ludovic




Décédé(e) à : 26sa
Le : 14/04/2004



Maman comblée d'Antoine (08/03/06), Roxane et Solène (12/08/2009)

Histoire de Ludovic : http://nospetitsanges-archives.info/?thread=12515
Date d'inscription : 04/12/2008

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeDim 4 Oct - 16:28

douces pensées à Matthieu.
Je te dis bien chanceuse d'avoir connu et accompagné ton fils jusqu'au bout.
Je n'ai pas eu cette chance. alors, profite en pour se souvenir de lui, de se rappeler de son visage, ses petites mains, ses petits pieds.
le temps passera tres vite, et ta douleur sera apaisée.

Prends ton temps .... et j'espere que vous donnerez un petit frere ou une petite soeur à l'ainé et à Matthieu

ludivine
Revenir en haut Aller en bas
Mimie

Mimie


Nombre de messages : 2779
Age : 42
Localisation : Fécamp, FRANCE
Je suis : Maman de
Ange(s) : poussière d'ange (fc à 8 semaines le 14/12/2008)
Raphaël
Décédé(e) à : 27 semaines + 4 jours

Le : 24/06/2009 à 13h15
Date d'inscription : 13/07/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeLun 5 Oct - 8:21

Pour tes amies, je suis d'accord avec Catou, parle leur, dit leur tes émotions. Explique que ce n'est pas évident pour toi. Que tu les aime, que tu ne leur en veux pas, mais que pour le moment c'est trop dur
Vu que c'est des amies, elles vont comprendre.
Pour te rassurer, j'ai une amie qui a accouché mi juillet et je ne suis toujours pas allée la voir. J'ai peur et j'appréhende. Je le lui ai expliqué et elle comprend très bien. On s'envoie des mails régulièrement.
Courage et prends ton temps
Revenir en haut Aller en bas
moulinaparole




Nombre de messages : 333
Age : 42
Localisation : Bruxelles
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathieux
Décédé(e) à : 10 jours
Le : 26/07/2009
Date d'inscription : 01/10/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeMar 6 Oct - 4:34

Merci de me rassurer, je me sens un peu moins "extra-terrestre"! Y'a des jours où ça va, où ça ne me fait pas pleurer mais y'en a d'autres qui sont beaucoup plus difficiles... Je sais que le temps fera son oeuvre mais j'ai parfois envie de l'accélérer pour que tout ça soit loin derrière moi... Je sais aussi que mes amies comprennent la situation et qu'elles ne s'attendent pas à ma voir dans une maternité ou même chez elles. En réalité, je n'ai pas eu à leur expliquer que c'était difficile pour moi, mon homme s'en est chargé. J'ai donc de leur nouvelles via lui... heureusement qu'il est là!
Mimie : toutes mes félicitations pour ta grossesse, quelle belle surprise, tu dois être aux anges?!
Vous allez peut-être me prendre pour une dingue, moi qui ai du mal à voir les femmes enceintes de mon entourage, mais on réfléchit très sérieusement à une nouvelles grossesse... C'est même plus que réfléchir vu que je n'ai pas repris la pilule et que j'ai enfin eu mon retour de couches (après 10 semaines)! J'essaie de ne pas trop calculer et que ça ne tourne pas à l'obsession mais je ne peux pas m'en empêcher, j'y pense tout le temps... Mimie, Babouillette, vous y pensiez aussi souvent???
J'ai vraiment envie d'être à nouveau enceinte, de porter à nouveau la vie, de poursuivre notre projet de famille, de donner un frère ou une soeur à nos deux fils. Je ne veux absolument pas remplacer Mathieux ni même faire un enfant de substitution. Mathieux sera toujours Mathieux et rien ni personne ne le remplacera ni ne prendra sa place dans nos coeurs. Je voudrais juste continuer et terminer ce qui a pris fin trop tôt, avoir à nouveau la joie et le bonheur de mettre au monde un enfant et de pouvoir l'aimer et le garder auprès de soi...
Bonne journée à toutes et tendres pensées à vos anges.
Revenir en haut Aller en bas
Mimie

Mimie


Nombre de messages : 2779
Age : 42
Localisation : Fécamp, FRANCE
Je suis : Maman de
Ange(s) : poussière d'ange (fc à 8 semaines le 14/12/2008)
Raphaël
Décédé(e) à : 27 semaines + 4 jours

Le : 24/06/2009 à 13h15
Date d'inscription : 13/07/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeMar 6 Oct - 4:44

Pour ma part, j'ai tout de suite eu envie de faire un autre bébé, je ne voulais pas attendre.
Je n'ai pas repris la pilule non plus, je ne me sentais pas capable.
J'y ai beaucoup pensé après mon retour de couche, j'ai même aussi compté les jours. Cela a fonctionné malgré que j'ai eu un cycle plus long!!
Au départ j'ai eu peur par rapport à Raphaël, je pensais qu'il allait m'en vouloir, mais je lui en ai parlé et maintenant je me sens mieux. J'ai peur aussi du regard des autres, j'en ai pas parlé à beaucoup de monde encore vu le terme, mais j'ai surtout peur que les gens pensent que j'ai oublié Raphaël ou bien que je l'ai remplacé. Mais comme tu le dis, pour moi, je ne l'ai pas remplacé car il est irremplaçable mon tout petit.
Alors, même si ce n'est pas de tout repos dans mon esprit, je suis bien contente de porter de nouveau la vie et non la mort, même si on n'est jamais sûr tant qu'on ne l'a pas dans les bras.
Bon courage et tiens nous au courant ma belle.
Douces pensées à nos anges
Revenir en haut Aller en bas
jen6913

jen6913


Nombre de messages : 796
Age : 36
Localisation : péruwelz Belgique
Je suis : Maman de
Ange(s) : une poussière d ange et de Khalyssa
Décédé(e) à : 12 semaines et 26 semaines de grossesse
Le : 18/11/2008 et le 12/09/2009
Date d'inscription : 18/09/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeMar 6 Oct - 12:41

Coucou Moulinaparole... Je voulais te faire part que moi aussi je pense comme toi... Difficile de se remettre dans le bain mais on en a tellement envie.. Contrairement à toi moi j attends toujours mon retour de couche ca va faire bientot 4 semaines mais j espere que ca ne sera pas aussi long que toi... On ne remplacera jamais notre petit ange mais ca nous ferait tellement du bien de pouvoir porter la vie a nouveau de senir bouger un petit etre... Qui sait on sera peut etre les prochaines mamanges a porter la vie.. En tout cas je nous le souhaite... Tiens moi au courant ma belle...

En attendant je te fais de gros bisous a toi...

Pensées pour nos petits anges...

Jen, maman de Khalyssa petite chenillette partie trop tot 26 semaines de grossesse)
Revenir en haut Aller en bas
http://0oomailyoo0.skyrock.com
moulinaparole




Nombre de messages : 333
Age : 42
Localisation : Bruxelles
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathieux
Décédé(e) à : 10 jours
Le : 26/07/2009
Date d'inscription : 01/10/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeMer 7 Oct - 4:48

Merci les filles. Je sais que je me répète mais ça fait vraiment du bien de ne pas se savoir la seule à ressentir tout ça (et à compter les jours!). Je dois dire que c'est aussi parfois le bordel dans ma tête, j'ai l'impression de penser à 10 000 trucs en même temps et de ne pas en voir le bout!
Jen6913, j'espère aussi que tu n'attendras pas ton RDC aussi longtemps que moi, franchement, je commençais à trouver le temps bien long! et oui, peut-être serons-nous les prochaines à porter une fois encore la vie en nous, je nous le souhaite vraiment!
Bonne journée!
Revenir en haut Aller en bas
Sophie31

Sophie31


Nombre de messages : 4
Localisation : Gatineau
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maude
Décédé(e) à : 5 jours
Le : 18 février 2009
Date d'inscription : 29/09/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeMer 7 Oct - 7:11

Mes pensées sont avec vous.
C'est difficile mais tu as raison il faut continuer notre chemin.
Ton histoire me touche beaucoup et je suis sure que ton petit ange Mathieux veillera sur vous jusqu'à la fin de vos jours.

Sophie
Revenir en haut Aller en bas
Nicole Grandchamp




Nombre de messages : 12
Localisation : Repentigny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Sébastien né le 26 octobre à 15:01 et décédé dans la soirée du 26 octobre.
Stéphane né le 26 octobre à 15:09 et décédé dans la matinée du 27 octobre
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : décédé le 26 octobre et le 27 octobre 1980
Date d'inscription : 28/09/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeMer 7 Oct - 9:33

Je viens de lire ta triste histoire sur Mathieux.
C'est vraiment triste. Je réalise qu'il y a beaucoup de femmes qui ont vécu et qui vivent des moments très difficiles. Je pense que toutes celles qui ont vécu cela peuvent vraiment comprendre par ou passe les mamans qui doivent laisser partir leur bébé sans avoir pu les regarder et les prendre dans leurs bras plus longtemps. Ce qui m'a manqué le plus, c'est de pouvoir parler d'eux. J'ai toujours eu l'impression que pour les autres, ce n'était pas aussi dramatique que cela. Il me donnait toujours le sentiment que cela était terminé et qu'alors cela ne sera jamais terminé pour moi. Ils me manquent toujours énormément. Rien que d'y penser, j'en pleure. Je n'ai jamais pu en parler librement dans ma famille. Deux jours après l'enterrement de mes jumeaux, une de mes soeurs m'a appelée pour me dire qu'on trouvait que je m'apitoyais sur mon sort. J'ai trouvé cela très difficile à accepter. J'ai toujours essayé de cacher ma peine au début mais plus les années passent et plus je ressens le besoin de parler d'eux et qu'on m'écoute. J'espère pouvoir trouver du réconfort sur ce forum. Je t'envoie beaucoup de bonnes pensées pour toi et ton petit ange Mathieux.
Sincèrement,
Nicole,
XOXOXO
L'histoire de Mathieux 781159
Revenir en haut Aller en bas
moulinaparole




Nombre de messages : 333
Age : 42
Localisation : Bruxelles
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathieux
Décédé(e) à : 10 jours
Le : 26/07/2009
Date d'inscription : 01/10/2009

L'histoire de Mathieux Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de Mathieux   L'histoire de Mathieux Icon_minitimeMer 7 Oct - 12:17

Oui, je pense effectivement que nous nous devons de continuer notre route, même sans nos anges, même si ce n'était pas ce que nous avions imaginé mais je crois que nous devons le faire pour eux, pour nous, nos conjoints, nos enfants, nos familles, nos amis. On dit souvent "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort", je suis assez d'accord avec cet adage. Peut-être que dans quelques années, nous pourrons nous retourner et nous dire "oui ça a été difficile, très dur, horrible par moment, mais nous avons traversé cette épreuve grâce à l'amour de nos anges et cet amour est en nous et nous a rendu plus fort". Du moins, j'aime à le croire... même si parfois le chemin me semble encore bien long.
Nicole Grandchamp : J'ai lu ton histoire et elle me touche beaucoup. Tu sembles ne pas avoir eu beaucoup l'occasion de te confier ou de parler de tes deux anges au cours de ces 29 années alors que c'est presque vital pour nous. En parler c'est comme faire en sorte qu'ils continuent à vivre au travers nos paroles et nos histoires car pour rien au monde, nous ne voulons ni ne pouvons les oublier... Peut-être qu'une aide extérieure pourrait t'aider. Tu sais, je vais voir une psy et franchement, elle m'aide beaucoup à extérioriser tout ce que j'ai en moi, ça me fait du bien d'avoir un endroit où déposer toute ma peine et ma souffrance et d'avoir quelqu'un qui ne juge pas et qui est entièrement disponible pour entendre tout ce que j'ai à dire... J'espère aussi que tu trouveras ce que tu cherches sur ce forum. Ca ne fait pas longtemps que j'y suis mais j'ai déjà pu constater que les filles sont très réconfortantes, prêtes à t'aider et à te donner du courage.
Un énorme câlin à tous nos anges...
Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de Mathieux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lhistoire de ma pitoune raphaelle
» Lhistoire de ma fille Léa Baudon
» Mathieux... Déjà 3 mois... Ou seulement 3 mois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: