Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
L'histoire de mes anges  Justine et Victor I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 L'histoire de mes anges Justine et Victor

Aller en bas 
+2
Charlène
Lessa
6 participants
AuteurMessage
Lessa

Lessa


Nombre de messages : 141
Localisation : Donnacona, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Justine,Victor
Décédé(e) à : 18sem, 20sem de grossesses
Le : 20/08/2003,05/01/1996
Date d'inscription : 03/12/2008

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeDim 28 Déc - 22:45

Je sais, pour moi ça a été plus long...Mais voilà pour l'anniversaire de mon ange, les 4 ans de Justine, je suis prête à laisser ici les témoignages de mes anges.
S'cusez pour la longueur mais fallait que ça sorte comme ça...

Lorsque ce forum est déménagé ici en décembre 2008 ça fait maintenant plus de 5ans que ma petite Justine est partie.

Enfin je me décide, Je vais commencer par Victor puisque c'est lui le premier. Nous sommes en automne, je viens de commencer un DEP en électromécanique de systèmes automatisés Gros changement dans ma vie pour une fille qui habituellement depuis 10 ans est serveuse de restaurant. J'ai 30 ans bientôt 31 et mon petit Anthony aura bientôt 2 ans (à Noël) Je suis en retard dans mes règles et je n'en ai rien dit à mon chum parce que je ne crois pas être enceinte et que ça ne serait comme pas trop le temps puisque je devrais sûrement remettre certains de mes cours à l'année suivante , mais tout de même je m'achète une test de grossesse et le soir alors que mon chum est couché je décide de le faire; surprise c'est positif je suis heureuse parce que j'ai eu du mal à devenir enceinte à Anthony et là tout bonnement sans y pensé tu es là petit être qui pousse dans mon ventre. Je sors de la salle de bain et vais réveiller Robert qui dort à poing fermé; il a du mal à se réveiller et finit par comprendre ce que je lui dis, il est surpris, mais content car il adore les enfants donc on s'arrangera en conséquence et ainsi va la vie, nous sommes en septembre et les cours que j'ai pour l'instant sont plutôt théorique alors je continue et je remettrai ceux qui sont trop difficiles le temps venu. Ma grossesse va bien, à part que des fois quand j'ai des gaz je fait des petits dégats; ça m'est bien arriver 2 fois, ce n'était pas normal mais comme je ne bois jamais de lait et qu'enceinte je me force pour le bébé je mets ça sur le compte du lactose et je me dis que c'est peut être pour ça que je n'aime pas le lait ...Peut être que mon corps n'en veut pas. Je n'ai pas de nausées vraiment apparente, sauf que la nourriture goûte mauvais, me semble que tout ce que je mange n'a pas le goût que ça devrait avoir. Je n'ai pas de saignement non plus et ça me rassure car l'halloween est passée et les fêtes s'en viennent donc je passe les 4 mois sans soucis, parce qu'à Anthony j'avais eu un décollement placentaire à 12 semaines et des saignements jusqu'à 6 mois de grossesse. Arrive le congé des fêtes, je suis très heureuse que tu viennes nous rejoindre bientôt, je me dis que j'arrive à la moitié sans trop de problème, je commence à te sentir bouger, je vais passé ma première écho le 3 janvier et on pourra te voir la binette. Entre temps plus le congé avance plus il me semble que tu bouges moins, mais je sens quand même des flacottis et Anthony entre le 4ème et le 5ème mois n'a pas beaucoup bougé non plus alors pourquoi m'inquiéter, mes seins me font moins mal aussi, mais ça, ça me soulage et je me dis que je pourrai être moins tendu dans ce coins là, la dernière semaine avant l'écho, me semble que je n'ai pas grossit vraiment ces derniers jours mais bon j'ai hâte de te voir la binette et après le congé je serai quelques temps à la maison toute la journée puisque c'est un cour de soudure que nous faisons au retour et c'est pas bon pour les bébés tous ces gaz etc. Donc nous avançons vers le mercredi 3 janvier, une nouvelle année commence et toute la petite famille on s'en va te rencontrer pour la 1ère fois; nous ne savons pas si tu es un garçon où une fille et nous garderons la surprise jusqu'à la fin . En arrivant dans la salle d'écho la technicienne ne veut pas faire entrer mon petit homme Evil or Very Mad elle dit qu'il est trop jeune et que ça les intéressent pas à cet âge, moi je sais très bien que si mon fils avait été pour courir partout je ne l'aurai pas amener puis mon chum est là pour s'en occupper...mais elle ne veut rien savoir et après plusieurs obstinations mon chum décide de sortir avec Anthony pour attendre dans le couloir.

Donc là elle commence l'écho et il n'y a qu'un écran de son côté alors je ne vois pas, elle me demande à quand remonte ma dernière visite chez mon médecin je lui dit que c'est à 15 semaines elle me demande si nous avons entendu son coeur et je lui dit que oui, on l'a un peu chercher mais on l'a entendu; la elle continue sans rien me dire ni me montrer, puis à un moment donné elle me dit je vais aller chercher le docteur, il y a quelque chose que je ne vois pas...Puis elle fait rentrer mon chum et mon petit homme... je dis à mon chum qu'il y a quelque chose qui ne va pas c'est certain... et lui il essaie de me calmer mais il ne comprend rien lui non plus, alors là le docteur arrive et il refait une écho et me dis que le coeur de mon bébé ne bat plus, que ma grossesse s'est arrèter depuis la 14 ème semaine selon les mesures du bébé, je n'en crois pas mes oreilles (et nous avons su plus tard qu'il devait avoir un retard de croissance mais qu'il avait vécu plus longtemps que 14 semaines vu le développement de ses organes )et j'éclate , je ne suis plus capable de m'arrèter de pleurer et je me dis que ça se peut pas que je le sentais encore bouger(la médecin m'a dit aussi dit pour ça que c'est normal que vu que le bébé baigne dans le liquide ça fait des remous) Il me semble que la terre à arrèter de tourner et je n'aurais jamais pensé retourner chez moi dans cet état là sachant que mon bébé était mort dans mon ventre, moi je croyais que si un bébé mourrait dans le ventre de sa mère il venait au monde tout de suite où presque je n'aurais jamais pensé que ça pouvait être aussi long, même que je croyais qu'ils allaient me faire un curetage, m'endormir quoi; mais non il faut attendre que la nature suive son court qu'ils me disent et comme je n'avais pas de fièvre et rien qui clochait c'était mieux ainsi. Alors quelques heures plus tard après un peu de soutien et des directives au cas où j'aurais des contractions ou des saignements, nous retournons à la maison, je ne me souviens pas de ce bout là, je sais que je ne suis pas sortie de la maison ensuite, je n'aurais pas pu supporter de rencontrer des gens que je connaissais et commencer à leur expliquer tout ça. Nous sommes mercredi et si le lundi suivant rien ne s'est produit, je serai déclanchée pour provoquer l'accouchement. J'appelle mes parents, ma soeur et cette dernière décide de venir nous rejoindre à la maison pour être là avec le petit si quelque chose arrive bientôt, elle arrive le jeudi, le soir j'ai encore du mal à y croire me semble que ça ne se peut pas encore et le cauchemard n'est pas terminé je veux pas qu'il soit mort...Comment ça se fait que je m'en suis pas rendue compte, mais j'ai pas mal de maux de ventre et je crois bien que c'est une signe mais sans contraction et sans saignements encore, alors un moment donné je vais me couché pour que le temps finisse par passer. Le lendemain je ne suis pas sortie du lit que j'ai de grosse crampe et en me levant je perd beaucoup de sang, je vais vite à la douche et je mets une grosse serviette pour éponger malgré que ça s'est calmer mais la j'ai des contractions alors on s'en va à l'hôpital. Ils me mettent sous monitoring en arrivant... juste pour les contractions Crying or Very sad puis ça s'arrète ils me transfèrent dans une chambre et j'ai du rester là à pleurer jusqu'à ce que ça reprenne vers le souper; là ils m'ont amené dans une salle d'accouchement!!! Je ne sentais tellement pas que c'était un accouchement que j'allais vivre et quand ils me disaient de pousser je ne me sentais pas vraiment la force parce que je voulais pas vraiment me séparer de toi Victor, je voulais pas que tu partes et chaque minutes qui avancaient me ramenais à la réalité que j'étais en train de te perdre pour vrai; puis toute cette douleur qu'ils n'arrivaient pas à m'enlever. Ils ont finit par me donner du démérol pour que je puisse arrèter de pleurer et pousser un peu et j'ai finit par le faire, j'entendais la doc dire: il s'en vient pousse; il arrive. Dans un grand "nooooooonn" tu es arrivé. On nous a demandé si on voulait te voir tout de suite mais on a préféré attendre un peu. On nous avait dit que c'était mieux si on te voyait (et une chance ) mais on avait du mal à croire que se serait un bon souvenir. Puis j'ai demander si tu étais un garçon où une fille et on m'a dit un garçon; j'ai dit alors que je voulais te voir et ils t'ont amener comme ça et déposer dans mes mains. Tu étais tellement petit mais tellement parfait à la fois, tous tes petits doigt, tes orteilles, puis on m'avait dit que c'était tout transparent... toi tu es comme couleur café(probablement parce que décédé depuis un certain temps) mais pas transparent du tout, on te regarde on t'admire moi je ne pleure plus mais mon homme lui, il n'a pas eu de démérol pour l'engourdir et sa douleur est vive; il te prend dans ses mains, il t'apporte près de la fenêtre comme pour être avec toi et te parler, c'est drôle car je me sens responsable de lui faire vivre ta mort car c'était ma responsabilité de te faire bien grandir dans mon ventre, je ne voulais pas avoir cette peine à lui faire vivre, je sais bien que je la vit moi aussi mais c'est ce que je ressens à ce mement là. Nous te regardons aussi longtemps que nous le pouvons et ils me ramène dans une chambre, le lendemain je vais sortir et quand mes amours sont venus me chercher, la première chose que j'ai vu ce sont les yeux de mon petit Anthony ils étaient si beaux ses petits yeux une chance qu'il était encore là lui, parce que les mois suivants sont embrouillés, il a compris qu'il a perdu son petit frère et le soir des fois on se dit que Victor nous regarde et en regardant les étoiles il me les montraient du doigt en me disant que son frère était là haut et il lui envoyait des bizzous . Nous avons fait faire une autopsie de mon petit ange, elle ne nous a pas révélée grand chose, sauf que tout allait bien et que c'était probablement du à un virus que j'avais attrapé, mais on ne sauras jamais lequel. Puis je reprends mes cours, la vie continue, tu nous manques, tu nous manqueras toujours. A partir de ce moment; nos vies ne seront plus jamais les mêmes, nous avons eu tellement mal que nous n'osons plus dire que nous allons nous refaire un enfant. Au revoir mon Ange

Maman Manon Papa Robert grand frère Anthony petite soeur ange Justine


Dernière édition par Lessa le Mar 23 Aoû - 2:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lessa

Lessa


Nombre de messages : 141
Localisation : Donnacona, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Justine,Victor
Décédé(e) à : 18sem, 20sem de grossesses
Le : 20/08/2003,05/01/1996
Date d'inscription : 03/12/2008

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeDim 28 Déc - 22:57


Et voilà pour Justine c'est encore plus long donc j'ai du couper en 2...
Donc tout commença par un beau printemps, huit ans environ après que Victor soit parti rejoindre les petits anges…

À 38 ans j'en étais pratiquement rendue à me faire à l'idée qu'Anthony serait mon seul enfant sur terre…Puis, en ce beau mois de mai 2003 ne sachant plus trop la date de mes dernières règles je me demande si je ne serais pas en retard….un vendredi, je fais un test de grossesse, il est négatif, mes règles n'arrivent toujours pas, je demande à une de mes collègues de travail qui à eu ses règles quelques jours après moi le cycle précédent si elle se souvient mais c'est vague puisque elle non plus ne remarque pas puisqu'elle s'est fait ligaturé les trompes alors…Je refais un test le lundi suivant toujours négatif, j'ai énormément mal aux reins et donc puisque mon test est négatif je prend des anti-inflammatoires…Jeudi de la même semaine toujours pas de règles, je me dis alors que le lendemain en finissant mon travail je referai un test pour en avoir le cœur net. Je n'en ai pas parlé encore à mon homme car il est sur la route en semaine et comme j'ai l'impression moi-même de me faire des idées; ben je veux pas le déranger avec ça. Donc le vendredi au retour du travail je fais un test tout en me disant que s'il est négatif encore je ne saurai plus quoi penser…mais surprise il est positif….mon cœur bat à 100 à l'heure….Anthony vient de partir avec ses amis en vélo….Nous sommes le 16 mai 2003. Je suis seule un instant avec cette nouvelle, je remercie le ciel et demande que se soit une belle grossesse, je pleure de joie et j'appelle mon homme sur son cellulaire, il sera à la maison dans quelques heures mais je ne peux pas attendre faut que je lui dise….il est au volant de son camion…Je lui demande s'il est bien assis!!! Et il n'en revient pas lui non plus….on est heureux c'est tellement un beau cadeau, un cadeau inespéré comme je le dis à ceux qui me demande si c'était voulu vu mon âge…lorsqu'Anthony est revenu de sa promenade en vélo avant le souper je lui ai annoncé qu'il aurait un petit frère où ne petite sœur, sa réponse me chavire encore bien plus qu'elle ne m'a surprise car je sais que c'est vrai….Il m'a dit qu'il serait un bon grand frère, tout bonnement comme ça du haut de ses 9 ans.


C'est maintenant que l'aventure commence, à ma 6ème semaine de grossesse je suis au travail et en allant au petit coin le midi je vois un filet de sang…je quitte alors pour aller aux urgences et la doc que je vois essais de me rassurer en me disant que peut être je fais une fausse couche mais peut être que non aussi… elle me signe quand même un congé de 10 jours et du repos puis ne donne une prescription pour prendre rendez-vous pour une écho le lundi….donc le lundi je peux y aller tôt et le doc voit un petit sac gestationnel mais rien à l'intérieur, il me dit par contre qu'à ce terme (6sa) c'est normal et me dit de prendre un autre rendez-vous dans 2 semaines, les saignements cessent et moi qui n'est jamais eu de nausée enceinte je n'arrive pas pour l'instant à digéré grand-chose. À l'écho suivante tout est beau et je peux voir battre le cœur de ma petite crevette ouf c'est reparti pour l'espoir et ce jusqu'à la 11ème semaine lorsque je me lève un vendredi matin et que je ne digère pas ce que j'ai mangé la veille…tout ressort avec force et j'ai encore des saignements…je décide donc de retourner à l'urgence à l'hôpital St-Sacrement de Québec puisque à ce moment le CHUL n'a pas encore son centre mère enfant; là j'attend à l'urgence pas trop longtemps avant de passer, ils me font une prise de sang et me disent que je suis encore bel et bien enceinte, ils ne me font pas d'écho car à l'urgence à moins que je soit "urgent" il ne nous transfert pas en obstétrique avant 20 semaines et on est vendredi….Ils me demandent donc de revenir le dimanche pour faire une autre prise de sang dans les 48 heures pour voir si mon taux d'hormones évolues normalement. Donc me revoilà dimanche et prise de sang puis attente, durant la fin de semaine les saignements n'ont pas arrêtés mais pas non plus augmenté, lorsqu'ils ont mes résultats c'est une médecin asiatique qui me dit que je suis probablement en train de faire une fausse couche puisque mes hormones n'ont pas assez montées pour une période de 48 heures!!! Ok que je lui dis…elle me donne une prescription pour une écho le lundi matin (ai-je besoin de dire que j'ai pleuré tout le long de mon retour à la maison), quand j'appel très tôt la dame me dit qu'elle a de la place vers 9h00 alors je suis très contente de ne pas avoir à attendre plus longtemps. L'attente est insoutenable et je me demande bien qu'est-ce que je leur fait à mes bébés pour ne pas les garder….Arrive mon tour, ils commencent l'écho et la technicienne me dit mais il y a un cœur et tout a l'air bien beau madame, je sais pas si vous savez mais à partir de ce moment ma confiance aveugle en la médecine moderne à commencer à en prendre un coup….même si ce n'est pas assez faut croire.


Par la suite même si je flotte sur un nuage, je suis un peu stressée du au fait que je n'ai pas 20 ans et que le bébé pourrait avoir quelque chose mais je reste confiante car je me dis que ça ne peut pas être si enivrant et se transformer en cauchemar…alors ma gygy que je réussi à voir pour la première fois à 12 semaines de grossesse parce qu'ici au Québec ils ne vous rencontrent pas avant ça parce qu'ils disent qu'il y a beaucoup de fausse couche avant 12 semaines et que ça sert souvent à rien de voir les patientes avant ça!!!

Comme je ne suis pas suivit par une gynécologue où un obstétricien depuis belle lurette ben j'ai beau leur dire que j'ai perdu un bébé à 20 semaines de grossesse d'une raison inexpliqué je me fais faire comme réponse que c'est quand même considéré comme une fausse couche et que ça ne me donne pas de raison de rencontrer un gynécologue avant… L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_mad

Donc lorsque je vois ma gygy le feeling est bon et je lui raconte un peu mes péripéties qu'elle comprend. Elle me dit toutefois que l'amniocentèse m'est fortement recommandé en raison de mon âge même si j'ai eu des saignements etc. j'ai donc un rendez-vous vers la 14ème semaine de grossesse pour mon amnio c'est le 22 juillet, nous y allons toute la famille, c'est une journée orageuse et nous arrivons juste à temps. C'est le Docteur Légaré qui est là, en examinant mon dossier il me dit que si nous souhaitons la faire maintenant il n'a rien contre mais vu les saignements encore récent il croit que nous serions mieux d'attendre 2 semaines encore, personne ne s'obstine et comme nous avons vu notre tout-ti-pois comme Anthony l'appel affectueusement, nous croyons que c'est mieux pour lui d'attendre. De retour à la maison j'appel pour prendre un autre rendez-vous, ce sera le 5 août avec le Docteur Malenfant…Malenfant, ça me fait drôle d'entendre ça et je me dis par la suite que je me fais des idées; cette amnio ne peut pas mal aller puisque en plus pour notre tout-ti-pois nous avons choisit d'attendre et qu'après avoir perdu Victor, je ne peux pas croire que ça pourrait m'arrivé 2 fois quand même…

Entre temps comme je vais sur des sites de grossesses et dans les forums je m'informe de comment ça se passe à l’amnio et on m'explique que je verrai tout ce qui se passe et que maintenant tout est vraiment sécuritaire, celles qui l'ont passées me disent que l'ont ressent un petit pincement lors de la ponction et une grande fatigue dans les premiers 24 heures mais que par la suite avec du repos tout rentre dans l'ordre.

Le 5 août nous sommes en route pour cette fameuse amniocentèse lors du trajet il y a un orage tellement fort que notre auto s'arrête tout à coup sur l'autoroute à cause probablement de tout cette humidité et eau qui ont probablement atteint les câbles….on a le temps de se tasser sur l'accotement, et là en attendant que tout se replace je me pose plein de question encore…est-ce un signe que je ne doit pas faire cette amnio…nous serons en retard….l'auto redémarre, comme tout mes questionnements se sont passés dans ma tête ça reste là et nous arrivons juste à temps à l'hôpital pour notre rendez-vous….en premier c'est l'écho pour voir si tout est encore bien en ordre et je vois notre tout-tit pois, il gigote tout va bien alors on attend que le médecin arrive et je dois changer de côté de façon à avoir la tête au pied du lit et je vois tout à l'écran comme on me l'avait dit. Lorsque le Doc arrive il prend l'appareil pour voir dans mon ventre, fait un peu de rebond pour que le bébé se tasse un peu…et à ma grande surprise il repose l'objet sur mon ventre…puis l'infirmière le laisse là!!!…je me demande bien alors comment je vais faire pour voir….il arrive avec la seringue, reprend un peu la sonde et regarde où en est rendu le bébé puis repose la sonde et fait rentrer son aiguille!!! Avant de tirer pour prendre le liquide il regarde tout de même encore ce qu'il fait tout en tenant la seringue d'une main et la sonde de l'autre…puis il remet la sonde de côté et tire le liquide, ça ne fait pas mal en effet…du moins pas au début, vers la fin je ne sais pas trop ce qui arrive mais je ressens un gros tiraillement et le liquide vire au brunâtre… le Doc fait hmmmmm puis retire l'aiguille complètement….il ne dit rien et s'en va derrière moi faire sa feuille de rapport, il discute un peu avec l'infirmière mais même mon homme et mon fils n'entendent pas ce qu'ils se disent…Je n'en revient pas parce que je croyais moi que le liquide amniotique c'était clair presque comme de l'eau…En essuyant mon ventre l'infirmière me dit que tout s'est bien passé et comme j'ai un rendez-vous bientôt avec ma gygy, le médecin me donne la feuille de rapport pour que je l'apporte en même temps, je regarde brièvement ce qui y est inscrit et vois que tout semble normal sauf qu'à un endroit il est inscrit en gros avec un point d'interrogation "Méconium?"… je reste perplexe, pour avoir eu Anthony quelque 10 ans auparavant me semble que le méconium c'est la première selle que le bébé fait après sa venue au monde…J'ai aussi des tests pour le diabète cette journée là, car vu que j'habite à 70km de l'hôpital on essai de condenser, alors après le 20 minutes d'attente règlementaire dans la salle mon homme m'emmène à l'étage des prises de sang en fauteuil roulant car le repos total est fortement conseillé quand même après tout ça, donc je fais le test pour le diabète et même si je suis presque convaincu que je vais en faire je n'aurai les résultats qu'environ à mon prochain rendez-vous avec ma gygy.

Rendu à la maison mon homme doit partir, c'est un camionneur et il avait pris congé pour venir avec moi, mais son boss lui avait déjà trouver de l'ouvrage pour quand on serait de retour…c'est donc mon grand Anthony qui va s'occuper de moi…Je passe donc le reste de la journée sur le divan à faire des siestes me réveillé, manger un peu et rebelote….Jusqu'à ce que vers 9h30 je songe finalement à me rendre dans mon lit, il me viens une sainte odeur de moufette…..Je demande à Anthony si Candy notre chien est dans la maison…il me dis que non!!! Hoooooooo va voir vite que je lui dis en me levant et en ouvrant la porte le chien est devant et rentre mais l'odeur aussi entre puisque c'est avec elle que l'odeur est arrivée…Je dis à Antho de la faire sortir et de l'attacher tout de suite….C'est un chien de maison enfin une grosse Labrador bien gâtée et elle ne comprend pas trop pour quoi elle doit coucher dehors alors elle pleure, mais moi je peu pas la faire entrer et encore moins dans mon état lui donner un bain au jus de tomate!!!

J'ai eu beaucoup mal à la tête ce soir là et je me souviens avoir appelé à l'hôpital pour savoir si je pouvais prendre des tylénols; pour le reste mon ventre est venue un peu dur du au stress causé par les aventures du chien mais bon, on va s'en sortir que je me dis…Le lendemain j'ai encore le fameux "méconium?" dans la tête je fais donc une recherche sur internet et je suis estomaqué de se que j'y trouve, ça dit en gros que s'il y a du méconium dans le liquide amniotique c'est que mon bébé est en souffrance puis qu'il ne survivra pas….j'appelle donc au bureau de ma gygy et la secrétaire me fixe un rendez-vous pour le vendredi (l'amnio avait eu lieu le mardi). Lors de ce rendez-vous j'ai bien eu quelques crampes avant mais rien qui ne me laisse croire que ça pourrait être dangereux, ma gygy me rassure que le temps "DANGER" est passer puisque les 48 heures dangereuses sont derrières moi et que du méconium dans le liquide à ce stade ça ne se peut pas, le bébé peut faire pipi à 16 semaines mais pas des selles, que ce qui fait que le liquide à changer de couleur c'est peut être qu'il me restait un peu de vieux sang dû à mes saignements….Ouf dans un certain sens ça m'enlève un stress mais dans l'autre, je me dis que si ma gygy me dis ça comme ça en sachant très bien de quoi elle parle, pourquoi l'autre gygy, celui qui a fait mon amnio il à écrit ça lui????….et qu'il ne savait pas!!!(J’ai par contre compris maintenant qu’il ne s’agissait sans doute pas de vieux sang non plus mais qu’il est beaucoup plus probable que ce soit parce que en tirant pour prendre le liquide il a aussi remonter l’aiguille sans s’en apercevoir puisqu’il ne voyait pas et j’ai comme l’impression que c’est mon sang à moi qui est remonté dans la seringue…du au fait que en aspirant et en remontant l’aiguille…)



Dernière édition par Lessa le Jeu 15 Jan - 21:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lessa

Lessa


Nombre de messages : 141
Localisation : Donnacona, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Justine,Victor
Décédé(e) à : 18sem, 20sem de grossesses
Le : 20/08/2003,05/01/1996
Date d'inscription : 03/12/2008

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeDim 28 Déc - 23:01

...La suite...

J'ai quelques commissions à faire car le frigo est vide chez-nous, puis mon homme qui a eu le temps de revenir de son voyage de mardi est reparti le mercredi pour Toronto avec Anthony qui aime bien aller avec lui. Ils doivent donc arriver tout les deux ce soir, et sont peut être déjà arrivés. Je ne veux pas acheter trop de grosse chose car je suis seule, mais le frigo est vide…J'achète donc une mini épicerie pour qu'on puisse se rende jusqu'au lendemain sans trop souffrir, je profite de quelques spéciaux, je suis en ville quand même lol!!! Je mets tout ça dans l'auto sans problème, je fais tout tranquillement et de façon à ne pas trop forcer quand même car ça tiraille que je trouve. J'ai pris mon temps en ville et mangé au resto car je voulais avoir plusse de chance que mon homme et Antho soient arrivés à mon retour…En arrivant à la maison; personne….hmmmmm là c'est un peu moins drôle de devoir sortir les sacs de l'auto et les rentrés jusqu'en dedans, je pense demander de l'aide au voisin puis je me ravise…c'est pas 3-4 sacs qui vont me faire mourir et ma gygy m'a dit que le danger était passé. Par la suite quand j'ai eu finit de ranger ce qui allait au frigo j'ai laisser le reste là car la j'avais des crampes…Je me suis étendue sur le divan et j'ai attendu que ça passe….ça a passé. Oufffffff!!!Quand mon homme est arrivé avec mon fils, je leur ai raconté que j'avais eu bien peur. Je me suis fait gronder. Le dimanche de cette même semaine je suis aller à l'hôpital St-Sacrement encore à cause de contraction, le médecin qui m'a examiner m'a dit que mon col était bien fermer mais l'examen a été très douloureux, il m'a dit lui aussi que le danger de l'amnio était bien passé, mais à tout de même regarder de travers ma glaire toutefois il n'a pas fait de test pour savoir si c'était du liquide amniotique, en général je ne vais pas bien depuis mon amnio, mais comme tout le monde me dit que le danger est passée les journées passe et on arrive au 14 août où je passe une autre écho de contrôle car j’ai un fibrome qui s’est mit à grossir avec les hormones de grossesses; il semble toutefois s'être stabiliser et même avoir un peu diminuer, ce qui est normal car j'en suis à 17 semaines et à ce moment les hormones qui le nourrissent en quelques sorte recommencent à descendre donc il est moins nourri. À cette écho on me montre un bébé en pleine forme dont le cœur bat très bien, je suis avec Antho et quand l'échographiste me demande si je veux savoir le sexe; je réussi à dire non, dans le fond de moi-même, je veux beaucoup le savoir mais mon homme préfère la surprise et comme je ne pourrais pas lui cacher si je le savais, je respecte ce choix…Comme à mon amnio le doc me donne le résultat de l'écho avec tout ces beaux résultats à remettre à ma docteure et comme son bureau est dans l'édifice du Jeffrey Hale pas très loin je décide d'y aller en sortant, mais oup's problème mon auto ne veut pas démarrer, elle fait la même chose pour laquelle je l'ai fait réparer la semaine précédente et qui m'a couté 350$!!! J'appel le garagiste et il me dit qu'il ne peut rien faire, ben oui j'ai l'air fine moi à Québec à 70 km de chez nous avec un auto que j'ai fait réparer mais qui ne marche pas….en tk ça c'est une autre histoire mais je suis aller avec Antho à pied au bureau de ma gygy remettre le rapport et ça a été souffrant….moi je trouvais pas que ça allait bien du tout….Une ancienne collègue de travail est venue me reconduire jusque chez nous. Et la fin de semaine qui a suivit nous sommes allé mon homme et moi chercher l'auto dans le stationnement de l'hôpital…en gros camion, à mon retour à la maison j'ai eu un peu de saignement. Plus ça avançait et je me disais que cette grossesse était toute une aventure. Cette semaine là mon homme est parti sur la route seulement le lundi soir, ça a fait du bien puisque d'habitude il part le dimanche, lorsque je lui disait au revoir, je me souviens de lui avoir montré mon ventre en lui disant qu'il me semblais qu'il avait descendu…Anthony à amener un ami dormir à la maison, ils se sont endormi très tard les petits bonjours et moi bien je n'ai pas beaucoup dormi….j'avais des contractions, j'ai pris un bain à 3h00 du matin pour les faire arrêter et finalement j'ai pu dormir un peu, je trouvais que j'avais beaucoup de perte. À mon réveil j'ai décidé d'aller au CLSC, là le docteur qui était là m'a dit qu'à mon stade de grossesse vu qu'elle était généraliste ils ne regardaient pas mon col mais qu'elle allait appeler à l'hôpital St-Sacrement pour leur dire que j'allais me présenter. Je pars donc pour l'hôpital Anthony est chez son ami qui a dormi chez nous la veille.
Je n'aurais jamais cru la suite si on me l'avait dit ainsi….

En arrivant à l'hôpital, en débarquant de l'auto je ressens comme une pression dans le ventre et un pouf!!!! J'ai du liquide qui me coule le long des jambes, mon dieu!!! Je regarde et je vois que ce n'est pas du sang, ben voyons donc qu'est-ce qui m'arrive…je me dépêche dans le stationnement, je prends l'ascenseur pour l'étage d'obstétrique, en arrivant je vais voir à la porte des infirmières et je lui dis que je perds mes eaux…elle me dit de m'asseoir dans la salle d'attente!!!!! Je peux pas m'asseoir là!!!, je suis en panique et je pleure, elle traverse pour venir me voir et m'amène tout de suite dans une chambre en me disant qu'elle va aller chercher le docteur, tout est en train e s'écrouler, ben voyons je vais pas encore perdre mon bébé ça se peut pas et je pleure et quand la docteure arrive et que je suis couchée ils me mettent une bassine tellement je perds du liquide amniotique, je suis incapable d'arrêter de pleurer, à un moment donner ça se calme un peu et la docteur me dit qu'elle va me faire une écho pour voir si j'ai perdu beaucoup de liquide, elle m'explique que si il en reste encore et que ce n'est qu'une fissure ça pourrait se refermer et je pourrais peut être continuer ma grossesse quand même, elle m'explique aussi que si j'en ai perdu trop et que ça ne referme pas on va attendre un peut mais peut être qu'on devra me provoquer……..C'est pas trop rassurant mais je suis capable d'arrêter de pleurer un peu parce que je me dit qu'en pleurant ça fait de la pression sur mon ventre et ça doit pas être bon….On voit mon bébé…Et pas beaucoup de liquide mais encore un peu. Donc un peu d'espoir. Je suis transférer dans une chambre privé et je réussi à parler au patron de mon homme pour qu'il lui fasse le message qu'il faudrait qu'il revienne, il me dit qu'il le fera aussitôt que possible mais qu'à l'endroit où il est rendu les téléphones ne fonctionnent pas!!! Alors j'attends; le soir il m'appelle, me semble qu'on est à mille lieu d'être ensemble et on doit se parler d'une nouvelle comme ça!!! Il me dit qu'il rebrousse chemin tout de suite, il sera sans doute là le lendemain, je sais que ça ne lui fera pas beaucoup de sommeil mais je ne veux pas être seule…Je dois rester au lit mais je peux me lever pour le petit coin…Je prendrais tellement une douche, je n'ai même pas de vêtement de rechange, encore moins de sous-vêtement, j'allais à l'hôpital pour un examen de routine. Je me sens anéantie, je ne sais pas du tout ce qui va arriver mais je m'en doute et je pleure doucement pratiquement tout la nuit, je ne veux tellement pas perdre mon bébé. Le lendemain le 20 août au matin l'infirmière qui viens me voir est très gentille elle essai de me rassurer tant bien que mal et on écoute le cœur du bébé, ça prend un peut de temps avant qu'elle le trouve et moi je trouve qu'elle l'a trouvé bien bas sur mon ventre…mais on entend toujours cet agréable boum boum, je lui dis de s'accrocher, que s'il faut que je reste couchée jusqu'à la fin je le ferai. Je l'aime tant ce bébé c'est un si beau cadeau, ça peut pas se terminer comme ça.

Le midi on apporte mon dîner,beurk!!! je m'en souviendrai jusqu'à la fin de mes jours…un pain au jambon, pas bon, et je me sentais très inconfortable de manger dans mon lit à demi assise puis même si j'avais voulu m'asseoir j'en aurais probablement été incapable, je décide donc d'aller au toilette, je fais mon pipi et là j'ai senti comme quelque chose glisser, par un reflexe venu de je ne sais où, j'ai mis ma main pour voir, je m'attendais plusse à un caillot que ce que j'ai sentie!!!! Mon bébé, c'est les petits pieds où petites mains de mon bébé!!! Je suis retournée en panique dans mon lit et j'ai sonné…Quand l'infirmière est arrivée je lui ai dit et après avoir vérifier par elle-même elle a appeler le médecin, ils m'ont installés pour pousser et c'est ainsi qu'est née à 12h42 le 20 août 2003 ma petite Justine. Un glissement…je n’ai ressentie aucune douleur, je suis certaine en quelque part que c’était voulu, à Victor j’ai eu un accouchement normal avec contraction et douleur et mettre un enfant au monde dans cette douleur en sachant qu’il ne vivra pas, ce n’est pas des choses à faire vivre à des humains, alors j’anticipais tellement une autre fois…Je suis certaine qu’on m’a épargner ça, même si c’était bien peu m’offrir compte tenu du reste. Le Docteur qui t’a fait naître ne pouvait pas rester car il était en train de mettre au monde des jumeaux, ils avaient déposer ma fille sur une serviette dans une petite bassinette, j’ai alors demander à l’interne qui était là si tu étais une fille où un garçon, il m’a dit une fille, j’ai demandé pour te voir et l’infirmière t’as mise dans une petite couverture, lorsqu’elle t’as déposer dans mes bras elle a dit : Je ne sais pas pourquoi la nature n’est pas de votre côté, il est parfait ce bébé là…

Tu es parfaite en effet, tu as la même bouche que ton grand frère, je vois ta petite langue, tu as de grands doigts, je te trouve bien grande aussi comparer à Victor, parce que même si Victor à passée 2 grosses semaines de plus que toi dans mon ventre il avait un retard de croissance et il avait tout ses morceaux lui aussi mais en plus petit. Je te regarde et je pleure encore, je m’excuse et je suis sous le choc, nous avions tellement à t’offrir, le jour d’avant tu étais dans mon ventre et là tu n’y es plus tout est fini. Pourquoi, c’est tellement injuste, je dois te remettre à l’infirmière et me recoucher car le placenta ne veut pas sortir…quoi de plus normal puisque tu ne devais pas naître maintenant. L’infirmière t’amène pour te peser et te mettre ton bracelet d’hôpital, les bébés l’ont normalement autour du poignet, toi il est autour de ton corps, disposer comme les banderoles des miss qui font des concours Miss Univers… Mon homme arrive entre temps et là le médecin décide qu’il me fera monter au bloc pour un curetage puisque mon placenta refuse toujours de sortir, vu que j’ai mangé le midi, ils aiment mieux attendre le plus possible et vérifié souvent mes signes vitaux. Ils devaient me faire un petit curetage de rien du tout puis finalement j'ai eu une bonne anestésie générale parce que trop collé. Je me rends compte aussi maintenant que nous sommes chanceux par rapport à d'autres à qui s'est arrivé parce que on nous a aussi épargné de choisir de terminer cette grossesse. Tu dois y être pour quelque chose aussi ma puce et je t'en remercie, car en plus de tout ce qui pouvait me faire sentir coupable de ton absence je n'avais pas besoin de ça.

Depuis ce temps mon ange une petite bine est venu s’installer dans mon ventre mais n’a pas pu rester elle non plus…nous sommes donc 5½ ans plus tard avec notre amertume envers la vie. Qu’avons-nous fait?

Ça n’a probablement aucun rapport puisque tout les parents qui viennent ici, n’ont rien fait pour recevoir une telle brique.
Je sais très bien aussi maintenant que j’ai plusse de mal à me remettre de ton départ que ce lui de Victor parce que Victor lui il est parti tout seul, j’ai tout de suite su que c’était son destin….puis je me disais que c'était une épreuve de la vie. Mais toi j’ai tellement l’impression que c’est moi!!!!

Je te demande pardon ma fille, pardon.

Tu aurais été si bien avec nous.

Je t’aime à jamais
XXX


Revenir en haut Aller en bas
Lessa

Lessa


Nombre de messages : 141
Localisation : Donnacona, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Justine,Victor
Décédé(e) à : 18sem, 20sem de grossesses
Le : 20/08/2003,05/01/1996
Date d'inscription : 03/12/2008

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeMar 23 Aoû - 3:07

L'histoire de mes anges  Justine et Victor 268523 8ans déjà ma puce, je vous aimeL'histoire de mes anges  Justine et Victor 683520 , je suis heureuse d'avoir cet endroit pour venir vous retrouvez, comme au cimetière, parfois on reviens plus souvent...Vers les anniversairesL'histoire de mes anges  Justine et Victor 506153 ...
Revenir en haut Aller en bas
Charlène

Charlène


Nombre de messages : 685
Localisation : Pont à Mousson
Je suis : Maman de
Ange(s) : Raphaël
Décédé(e) à : 22+5 SA
Le : 25/04/2011
Date d'inscription : 18/06/2011

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeMar 23 Aoû - 4:24

tres emouvant !
Revenir en haut Aller en bas
aurore6883

aurore6883


Nombre de messages : 5224
Age : 39
Localisation : savenay(44)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mes jumeaux:
Victor né à 18h45
et Louise né a 19h05
Décédé(e) à : 23sa+2j(sans cause...sauf le risque d'une grossesse gémellaire: mon col s'est ouvert)
Le : 07/01/2011 à 19h35 (France-77)
Date d'inscription : 13/01/2011

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeMar 23 Aoû - 4:55

douce pensse a Justine pour ses 8 ans
Revenir en haut Aller en bas
Martine007g

Martine007g


Nombre de messages : 83
Age : 55
Localisation : St-Nicolas, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : David , Gabriel né le 30 décembre 1991 et Bruno né le 21 aout 1996
Décédé(e) à : 34 semaines
Le : 04/12/1989
Date d'inscription : 09/08/2011

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeMar 23 Aoû - 7:48

Lessa, mamanage de 2 ptits amours, qu'elle triste histoire rempli d'amour, de tristesse et rempli de sagesse probablement dû au temps..puisqu'après 8 ans on devient plus sage ...



douce pensée a Justine pour ces 8 ans et douce pensé a Victor pour t'avoir accompagné tout ces années...
Revenir en haut Aller en bas
Catou447




Nombre de messages : 1177
Age : 54
Localisation : Montérégie
Je suis : Maman de
Ange(s) : Vivianne et ti-bb
Décédé(e) à : 38,5 s.g. et 15 s.g.
Le : 07/02/1994, 31/07/1994
Date d'inscription : 07/01/2009

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeMer 24 Aoû - 8:26

8 ans que l'on se connaît chère Lessa...

Comme nous le disions "dans le temps", merci à nos anges pour avoir permis que nous nous trouvions.

J'ai relu ton histoire... celle de tes anges... Pourquoi? quelle question bête et sans réponse... et pourtant, l'humain en nous ne cesse de se la poser! Déposer notre tête et laisser notre coeur. Oh! pas plus de réponses à "pourqoi", mais une paix qui peut tranquillement s'installer.

Merci d'être revenue me chercher dans l'espace du Net...
Revenir en haut Aller en bas
Lessa

Lessa


Nombre de messages : 141
Localisation : Donnacona, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Justine,Victor
Décédé(e) à : 18sem, 20sem de grossesses
Le : 20/08/2003,05/01/1996
Date d'inscription : 03/12/2008

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeMar 30 Aoû - 0:52

Ho oui, il faut devenir plus sage et en paix, car en plus nous ne sommes pas les derniers à qui s'est arrivés malheureusement. Quand je vois que ça arrive à d'autres, et dernièrement à quelqu'un que j'ai cotoyé presque chaque jour durant ces 6 dernières années, ben je me demande encore pourquoi quand même, pourquoi avons nous à vivre cela.

Maintenant, je sais que cela fait parti de ma vie, de ce que j'ai eu à vivre mais je trouve bien moche que "mes malheurs" soient du côté de la maternité, j'ai eu bien d'autres soucis assurément, comme tout le monde, mais de perdre mes enfants, je m'en serait bien passé...car c'est ce qui a été et qui est encore le plus difficile. Merci pour vos pensées à mes anges.



Tes petits clins d'oeil me font toujours chaud au coeur ma belle Catou, j'espère que tu vas bien xxxx
Revenir en haut Aller en bas
Biboune92

Biboune92


Nombre de messages : 59
Localisation : hauts de seine (92)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Petite princesse d'1kg090 et 39cm née à 29SA (déclenchée)
Décédé(e) à : 3 jours de vie d'une rare et grave malformation
Le : 25/06/2011 Je t'aime tant mon amour...
Date d'inscription : 04/08/2011

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeMar 30 Aoû - 23:37

J'ai mis une heure mais j'ai tout lu.. Ton histoire est vraiment tres tres triste.

Tes petits anges reposent en paix, ensembles, de leur nuage ils te regardent évoluer et attendent que tu les rejoignes quand tu seras très très vieille...

Les années passent mais je vois que la douleur restent aussi présente..

Bisous et tendres pensées à tes deux amours .
Revenir en haut Aller en bas
Lessa

Lessa


Nombre de messages : 141
Localisation : Donnacona, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Justine,Victor
Décédé(e) à : 18sem, 20sem de grossesses
Le : 20/08/2003,05/01/1996
Date d'inscription : 03/12/2008

L'histoire de mes anges  Justine et Victor Empty
MessageSujet: Re: L'histoire de mes anges Justine et Victor   L'histoire de mes anges  Justine et Victor Icon_minitimeSam 3 Sep - 14:51

L'histoire de mes anges  Justine et Victor 268523
Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de mes anges Justine et Victor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor, tu me manques!
» lhistoire de ma pitoune raphaelle
» Lhistoire de ma fille Léa Baudon
» Mon Victor!
» A mon ange VICTOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: