Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Maram ma belle ange d'amour I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Maram ma belle ange d'amour

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
ange-maram

ange-maram


Nombre de messages : 18
Localisation : Laval
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maram
Décédé(e) à : 36 semaines de grossesse
Le : 27/11/2006
Date d'inscription : 30/12/2008

Maram ma belle ange d'amour Empty
MessageSujet: Maram ma belle ange d'amour   Maram ma belle ange d'amour Icon_minitimeLun 5 Jan - 0:43

Avril 2007

Que dire
Par quoi commencer
Il y a si longtemps que j’ai ce besoin d’écrire cette histoire, l’histoire de ma fille.
Et pourtant quelque chose me retenait… J’ai longtemps pensé que j’étais trop prise par mon bébé, le jumeau de ma petite ange, mais je ne sais pas s’il s’agit seulement de ça…

Voici cette histoire, tel un hommage, l’histoire de ma douce Maram.

LE BONHEUR

J’ai attendu longtemps, très longtemps de trouver l’homme avec qui j’aurais mes enfants. J’aurais bien fondé une famille dès l’âge de 20 ans mais ce n’est qu’à 34 ans que j’ai rencontré Georges, mon mari. Nous nous sommes mariés rapidement vu nos âges avancés et le fait que nous voulions être mariés pour démarrer notre famille.

Après plusieurs mois d’essai (11 mois), ça y est, je suis enceinte. Quelle joie! Enfin ça m’arrivait. Et comme pour me récompenser d’avoir été si patiente, je n’attendais pas un mais 2 bébés!!! Quel joie! Mon mari et moi débordions de bonheur. Rapidement, nous nous sommes inscrits à l’Association des parents de jumeaux et triplés de Montréal. Nous étions déjà de bons participants et nous étions liés d’amitié avec plusieurs membres.

Et les choses allaient bon train. Les achats d’équipements doubles. Les lectures sur le sujet des jumeaux. La planification de l’aide dont j’aurais besoin. Etc.

C’était tellement merveilleux que je disais souvent à mon chum de me pincer. Je disais souvent à la blague que nous étions TROP heureux. Nous l’étions TELLEMENT.

LES DIFFICULTÉS

Physiquement, j’étais immense. À peu près toujours 2 mois en avance sur les mensurations normales d’une grossesse. Dès la 15 ième semaine, j’ai eu un étirement des muscles du haut du ventre avec une bonne inflammation qui ne pouvait pas être traitée. Cela était très douloureux.

Peu après, j’ai commencé à avoir de l’enflure aux jambes impliquant une bonne difficulté à marcher. Et puis, une crise de goûte dans les pieds. Un peu plus tard, une hernie ombilicale est apparue. Et bien d’autres petits bobos.

Puis finalement, le diabète de grossesse, qu’on m’a présenté comme un problème sans grande conséquence. De toute façon, comme je connais le diabète de très proche, ça ne m’a pas fait peur du tout. Comme le disait le médecin, j’avais à peu près tous les facteurs de risque menant au diabète de grossesse : mon âge, une grossesse gémellaire et mes antécédents familiaux.

Quand les gens me regardaient avec découragement vu mon ventre et toutes ces difficultés, je leur disais toujours avec un grand sourire que j’étais très chanceuse car tous mes problèmes de grossesse ne compromettaient pas mes bébés, ce qui évidemment était le plus important à mes yeux. « Mes bébés vont super bien, c’est ce qui compte. » J’ai dit ça si souvent…

Les jumeaux grandissaient très bien. Ils étaient toujours dans les moyennes de bébés uniques ce qui était vraiment très bon.

Nous avions choisi de ne pas demander le sexe des bébés. Nous aimions l’idée d’avoir la surprise. Et pour être honnête, j’avais un peu peur d’avoir 2 garçons. Deux garçons, pour moi qui viens d’un monde de filles, ça me faisait peur. Mais je savais que si c’était le cas, je les aimerais spontanément dès que je les verrais. Alors pourquoi stresser avec ça pendant la grossesse!

Puis arrive le troisième trimestre. Arrêtée de travaillé à 24 semaines, j’ai vite commencé à déprimer à la maison. Nous venions d’emménager dans notre nouvelle maison. Toutes les boîtes étaient sous mes yeux sans que je puisse les défaire. Mon mari travaillait comme un fou car nous venions aussi d’ouvrir un restaurant. J’étais donc seule avec mes boîtes, incapable de rester debout plus de 10 minutes à la fois. Je ne vous dis pas comme c’était difficile de me rendre à mes rendez-vous à l’hôpital.

LE DÉBUT DE LA FIN

Et la 35ième semaine commence.
Mon médecin m’avait dit qu’ils ne me laisseraient pas dépasser la 36ième semaine car j’étais vraiment trop grosse. J’étais tellement épuisée, mais je tenais le coup. J’encourageais les petits à viser la 36ième semaine pour arriver.

35 semaines + 1 jour, un mardi.
Mon dernier rendez-vous avant…

Comme à l’habitude, on me fait un NST (écoute des cœurs fœtaux). Au début l’infirmière captait 2 fois le même bébé. C’était déjà arrivé auparavant car bébé 1 était difficile à capter vu sa position. « Bébé 1 » c’était Maram, ma fille, mon ange adorée. JE fais remarquer à l’infirmière qu’elle captait 2 fois le même bébé. JE lui montre comment capter bébé 1, Maram. En repositionnant le moniteur, elle capte MON cœur à moi, mais c’est encore MOI, qui lui fais remarquer que le rythme est beaucoup trop lent pour être celui de Maram. Puis finalement, elle capte Maram. Et là, dès qu’elle eu observé une accélération, allez hop, c’est terminé. Je trouve cela bizarre car je sais qu’on doit attendre au moins 3 accélérations pour conclure un NST. Je lui dis que j’ai tout mon temps, qu’on peut attendre 2 autres accélérations. Mais elle considère que tout est complet.

JE ME REPROCHERAI TOUTE MA VIE DE N’AVOIR PAS INSISTÉ POUR CONTINUER LE NST.

Puis le rendez-vous se poursuit avec tous les autres spécialistes (infirmière de grossesse à risque, infirmière pour le diabète, endocrinologue, gynécologue) pour finir avec l’interne. Cette dernière trouve que mon cas est un peu limite : mon col est effacé et a commencé à ouvrir, ma pression est un peu haute, mon diabète est mal contrôlé sans parler de mon hernie, mon enflure impressionnante et mon ventre phénoménal. L’interne pense qu’il vaudrait peut-être mieux me garder à l’hôpital mais elle doit vérifier avec la médecin de garde. Cette dernière ne trouve pas que c’est nécessaire que je reste… Je retourne donc à la maison, découragée et fatiguée.

JE ME REPROCHERAI TOUTE MA VIE DE N’AVOIR PAS INSISTÉ POUR RESTER

Pourquoi, pourquoi, pourquoi n’ai-je pas insisté. Je savais que quelque chose n’allait pas. Je le sentais. Et j’étais si fatiguée. J’avais peine à marcher et je devais venir 2 fois par semaine à l’hôpital…

Les jours qui ont suivi, j’ai été complètement hystérique. Je faisais des colères démesurées à tout propos. Cela me provoquait de très fortes contractions. Est-ce ça? Est-ce cela mon dieu qui… qui l’a… qui l’a épuisée au point qu’elle en soit morte???

J’étais tellement fatiguée… tout m’exaspérait. Je n’arrivais plus à contrôler mes émotions. C’était très dur sur le couple évidemment. Mon pauvre mari aurait tellement voulu qu’ils me gardent à l’hôpital. Il souffrait de me voir souffrir. Et il s’inquiétait beaucoup. Il ne comprenait pas pourquoi ils ne m’accouchaient pas. Les bébés étaient évalués à 5.5 lbs chacun ce qui leur aurait permis d’être assez forts pour naître à 35 semaines. Mais ce n’est pas ce qui est arrivé…



Dernière édition par ange-maram le Lun 5 Jan - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ange-maram

ange-maram


Nombre de messages : 18
Localisation : Laval
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maram
Décédé(e) à : 36 semaines de grossesse
Le : 27/11/2006
Date d'inscription : 30/12/2008

Maram ma belle ange d'amour Empty
MessageSujet: Maram ma belle ange d'amour (la suite)   Maram ma belle ange d'amour Icon_minitimeLun 5 Jan - 0:44

Avril 2007 (la suite)

UN INTERMÈDE À L’HYSTÉRIE

In extremis, le jeudi avant l’accouchement, une photographe est venue à la maison faire des photos de grossesse. J’avais été maussade toute la journée mais Isabelle, la photographe a réussi à me faire sourire.
Je sais que ma puce vivait toujours à ce moment. Je l’ai senti bouger avant et après la séance de photos. Ces photos sont désormais très précieuses pour moi.

Le samedi, je suis allée bruncher chez mon amie Pascale. Avant de partir, j’avais beaucoup de contractions. Je ne me suis pas inquiétée car j’avais des contractions depuis très longtemps (dès la 15e semaine de grossesse). Chaque fois que j’en parlais aux médecins, c’est à peine s’ils portaient attention à ce que je disais. J’en concluais donc que ce n’était pas si grave (même si TOUS les livres disent que ce n’est pas normal d’avoir plus de 10 contractions par jour.. moi j’en avais environ 5 par heure les dernières semaines…)

Après mon brunch, j’ai senti que quelque chose n’allait pas… mais rien d’assez concret pour que j’aille à l’hôpital. De toute façon, à St-Luc à Montréal, on m’avait habituée à une sorte d’attitude nonchalante. Comme si rien n’était jamais grave ou inquiétant…

LE PRÉLUDE AU DRAME

Puis ce dimanche matin, ce 26 novembre 2006, ce jour qui a changé ma vie à jamais.
Dès ma première urine ce jour là, j’ai remarqué une légère trace verdâtre sur le papier de toilette. J’ai téléphoné à la salle d’accouchement pour savoir si je devais me rendre à l’hôpital tout de suite. À ma stupéfaction, la personne qui a pris l’appel m’a répondu sur un ton sec que ce n’était pas grave, qu’il s’agissait de mon bouchon muqueux… je trouvais ça très bizarre.

Moi qui m’étais tellement renseignée au cours de ma grossesse. Je n’avais jamais entendu dire qu’un bouchon muqueux pouvait être verdâtre. J’ai rapidement fait le tour de mes livres de grossesse, section « bouchon muqueux » mais rien ne confirmait que le bouchon pouvait être vert.
J’ai donc téléphoné à Info Santé. L’infirmière qui m’a répondu a vérifié si j’avais des symptômes d’infection vaginale, mais je n’en n’avais pas. Elle m’a encouragée à re-téléphoner à la salle d’accouchement mais ça me mettais mal à l’aise de téléphoner de nouveau.
J’ai quand même téléphoné. Je suis tombée sur la même personne qui m’a répondu la même chose sur un ton agacé. Elle m’a dit que je n’avais pas à me rendre à la salle d’accouchement si je n’avais pas de contraction.

J’étais décontenancée. Mon mari insistait pour qu’on aille à l’hôpital. Mais je n’avais pas la force de faire tout ce trajet (nord de Laval à centre-ville Montréal) si c’était pour me faire tourner bêtement de bord.

JE M’EN VOUDRAI TOUTE MA VIE DE N’ÊTRE PAS PARTIE VERS L’HÔPITAL JE M’EN VEUX TELLEMENT…

Entre temps, je me suis souvenu que lors d’une séance d’information sur l’accouchement à l’hôpital, l’infirmière nous avait dit que le liquide amniotique peut parfois être verdâtre. Il arrive que le bébé fasse une selle à cause des contractions mais ce n’est pas plus grave que ça. Ça m’a rassuré de me souvenir de cela. Mais si je perdais effectivement du liquide amniotique, même un peu, je devais aller à l’hôpital selon ce que j’en savais.

Finalement, comme mes pertes augmentaient, j’ai attendu le prochain quart de travail pour re-téléphoner à la salle d’accouchement. Encore la même! Cette fois, je la confronte un peu. Je lui dis que selon ce que je sais, il s’agirait peut-être d’une selle dans le liquide amniotique. Alors, sur un ton très agacée elle me répond qu’elle va passer mon appel à une infirmière……………………………………………..

QUOI?!?!?!?!?
MAIS À QUI EST-CE QUE JE PARLAIS TOUT CE TEMPS ??????????????????????
QUI SE PERMETTAIT DE ME RÉPONDRE SUR DES QUESTIONS MÉDICALES SANS ÊTRE UNE INFIRMIÈRE ?????????????????

Imaginez-vous, j’étais MAL À L’AISE de téléphoner et de la confronter alors qu’il s’agissait d’une réceptionniste..

J’étais sous le choc.
Quand finalement j’ai pu parler à une infirmière, celle-ci m’a confirmé qu’il pouvait s’agir de liquide amniotique et m’a demandé de me présenter à la salle d’accouchement. Je lui ai demandé si je devais me rendre « en urgence ». Elle a répondu que ce n’était pas nécessaire. Simplement de me rendre.

Mon mari et moi avons donc fait tous nos bagages. Enfin, j’étais calmée (à tors mais je ne le savais pas encore). En s’en allant, j’ai fait quelques blagues. Je disais à mon mari que nous serions peut-être 4 pour le retour… haha (si j’avais su… si j’avais su…)

LE DRAME

Nous sommes finalement arrivés à la salle d’accouchement vers 00h15. On m’installe dans une chambre pour faire l’analyse du liquide que je perds et pour écouter les cœurs des bébés.

L’interne vient prélever le liquide pour l’analyser et revient rapidement me confirmer qu’il s’agit de liquide amniotique. Il propose de provoquer l’accouchement. Sans aucune mention que la situation pourrait être urgente. Il est seulement préoccupé du fait que je perds ce liquide.

La jeune infirmière qui s’occupe de moi est toute fière de me dire que c’est la première fois qu’elle s’occupe d’une maman de jumeaux… (pensait-elle me faire plaisir en me disant ça…) Comme d’habitude il était difficile de capter le cœur de Maram… comme d’habitude, c’est moi qui disais quoi faire à l’infirmière. Mais contrairement à l’habitude, on n’arrive pas à capter le cœur de ma puce.

L’interne vient donc installer une électrode sur la tête de Maram qui était en position céphalique (tête en bas). Il me dit qu’ils font souvent ça pour les jumeaux. Ça permet de mieux distinguer les bébés. Il recommencera au moins 4 fois…À chaque fois, c’est MOI qui doit lui faire remarquer que le battement capté est le miens. Facile à reconnaître car je fais un peu d’arythmie.

Et tranquillement le doute s’installe……………..
Et tranquillement la peur s’installe…………….

Mais jamais n’ai-je osé imaginer qu’elle nous avait quittés. Jamais.
Je ne savais pas qu’on perdait encore des bébés en 2006.
Je ne le savais pas encore.
Je ne vous connaissais pas encore, chères mamans d’anges si nombreuses pourtant. Trop.

Le médecin de garde vient à son tour. C’est son tour de me mettre l’électrode (et dieu sait que ça faisait mal). Encore trois essais je crois.

Puis on amène un appareil à échographie.
On ne voit pas d’activité cardiaque.
Je n’y crois pas.
Sincèrement, à ce moment, je n’y croyais pas encore.

On m’emmène dans une autre salle pour faire une écho avec un meilleur appareil.
Toujours rien.

On propose une césarienne. Les médecins sont inquiets.

Une césarienne? ABOSULUMENT! Et vite. Qu’attendez-vous?!?!?!

Je ne sais plus combien de temps nous avons attendus. Assez longtemps en tous cas pour que je m’énerve et demande à savoir ce qui se passait.

« Pourquoi ne sommes-nous pas déjà en salle d’op? Que se passe-t-il? Pourquoi ai-je l’impression que vous ne vous dépêchez pas? Si vous savez ce qu’il en est, dite-le moi? »

Mais rien. Un silence mortellement complice de tous ces gens…

Puis on m’emmène enfin vers la salle d’op. La panique s’empare de moi. Je lui parle. Je lui demande de tenir le coup. Reste avec nous mon bébé d’amour.
J’hyperventile.
Je pleure.
Je ne comprends plus rien.
Tout est flou autour de moi.

Puis l’accouchement.
Il y avait tant de gens. Tous silencieux. Paniqués. Sans aucun mot de réconfort ou d’encouragement. Rien. Inhumains.

Ils ont sorti ma petite puce Maram d’amour adorée. Elle n’a pas pleuré.

Elle n’a pas pleuré.

Ils l’ont emmenée. Ils l’ont déposé plus loin. Ils ne me l’ont pas montrée. Ils ne m’ont même pas demandé si je voulais la voir. Pourtant, c’était à MOI de décider.

Ils ont sorti mon petit bout de croûte Gibran adoré. Il s’est bien fait entendre. Mais lui aussi, je l’ai à peine vu. Ils l’ont emmené.

Mais qui sont ces gens qui ne me donnent pas mes enfants?!?!?!

Et j’ai pleuré. Une longue plainte dans cette salle froide, remplie de gens froids qui me recousaient le ventre. Je demandais. Je demandais pourquoi. Pourquoi on ne faisait rien pour ma fille. Pourquoi on ne tentait rien. Et rien. Personne n’a eu la délicatesse de me dire, doucement, tout doucement, avec empathie qu’elle était vraiment partie.

Voilà.
Voilà l’histoire de ma petite ange tant aimée, tant désirée.

La suite est tout aussi catastrophique en ce qui concerne les soins post-natals.
Une longue suite d’incompétences, de manque de tact et de manque de professionnalisme. Pourtant les soins en GAR (grossesse à risque) étaient très biens et ne laissaient pas présager une si mauvaise expérience au dép. d’accouchement.

Cette expérience est bien sûr la pire de toute ma vie.

Un peu plus tard, j’ai demandé au médecin qui m’a accouchée depuis quand elle était décédée. Il m’a répondu que ça faisait au moins douze heures….

Douze heures

Mon premier coup de fil remontait à seize heures.

SEIZE.

Évidemment, depuis l’événement, les médecins ont eu le temps de se consulter et ils s’entendent tous maintenant pour dire que ça faisait au moins 24 heures qu’elle était décédée…. Bien sûr……

Le médecin qui m’a accouché a écrit comme diagnostic que le décès était dû au diabète de grossesse. Par contre, plusieurs médecins ne sont toujours pas d’accord avec ce diagnostic. La seule chose qu’on puisse dire c’est que le pourcentage de décès est légèrement plus élevé dans les cas de diabète gestationnel. Ce n’est pas considéré comme une cause directe.

L’autopsie, elle, n’a rien révélé.

Maram semblait en parfaite santé.


………


Maram mon ange, pardonne-moi.
Maram mon ange, pardonne-moi.

Veille sur ton petit frère ma puce et stp, reste à jamais en nos cœurs. Nous t’aimons tellement ma petite fille adorée. Nous t’aimons d’un amour infini. Pour toujours et à jamais. Un jour ma puce, tu seras dans mes bras et je te couvrirai de baisers.
Je t’aime.
Ta maman Anie
Revenir en haut Aller en bas
ange-maram

ange-maram


Nombre de messages : 18
Localisation : Laval
Je suis : Maman de
Ange(s) : Maram
Décédé(e) à : 36 semaines de grossesse
Le : 27/11/2006
Date d'inscription : 30/12/2008

Maram ma belle ange d'amour Empty
MessageSujet: De belles réponses réconfortantes   Maram ma belle ange d'amour Icon_minitimeLun 5 Jan - 1:11

De : petite_fleurtendre Envoyé : 2007-04-23 10:34

j'en ai les larmes au yeux ton témoignage est tellement touchant je te souhaite beaucoup de courage pour avancer avec toujours la même question pourquoi??
……………………………………………………….….


De : dianuccia2bastia0 Envoyé : 2007-04-23 17:33

Chère Anie, je te remets un petit mot car je n vais pas lu ce témoignage qui est très émouvant...il semble bien que vous ayiez joué de la plus grande malchance mais encore une fois, crois moi, ne t accables pas, tu n y es pour rien, comment pouvais tu savoir??? comment pouvais tu imaginer le pire????
c est une étape que toutes les mamans traversent, celle de la culpabilité, mais ça ne sert qu à se faire souffrir davantage.
Encore une fois également je te redis mon amitié et mon soutien si tu en a besoin, mon témoignage est sous le pseudo dianuccia2b0 mais je ne m y connais pas assez pour te donner un lien direct.
je t embrasse, douces pensées à nos filles au paradis et des bisous à nos bébés courageux qui nous donnent une raison de vivre et d aimer
diane maman d ana rosa et d anghjulina
……………………………………………………….….


De : Karo-30 Envoyé : 2007-04-24 16:01

Je comprend très bien ta douleur

Si tu es interessé je te met le lien de mon témoignage , devrais dire plutôt un résumé de mon histoire .

Bon courage

Karo maman d'ange Yannick et bb Alyssa
……………………………………………………….….


De : Ange_Maram Envoyé : 2007-04-25 01:11

Merci petite_fleurtendre, Diane et Karo pour vos me
ssages. Ça me touche énormément que vous ayiez lu mon témoignage.
Comme tu sais Diane, ton témoignage est le premier que j'avais lu à mon arrivée sur le site. Quant à toi, Karo, je viens de le lire ce soir et c'est tellement vrai que nos histoires se ressemblent.
Ça me fait vraiment beaucoup de bien de savoir que je ne suis pas seule même si, comme je dis toujours, j'aurais voulu que tout ça n'arrive jamais à aucune d'entre vous.
Merci encore de votre soutien à toutes,
Anie maman de l'ange Maram et de son jumeau Gibran
……………………………………………………….….


De : vicetgaby Envoyé : 2007-04-25 06:13

bonjour anie diane ma dit de venir sur le site car il y avait une maman qui avait le meme vecu que moi, et effectivement tu a le meme vecu je me retrouve dans tes ecrits ton histoire est aussi dure que la mienne quand je t'ai lu je me suis retrouver tu a perdu ta fille comme moi dans les meme circonstance l'hopital ma mit dehors par faute de lit j'ai eu mes jumeaux a 36sa et aucun cote humains dans le personnel cette salle d'operation ete aussi froide, cela ma fait pleurer car je me suis retrouver dans ton histoire et aujourd'hui je souffre encore moi ma fille etait decede depuis deux heures avant mon arrivee et mon fils il lui reste que deux heures aussi, ca me fait mal de voir ce qui t'es arrivee je me projette dans mon histoire si tu veux un lien pour me parler n'hesite pas je suis la nous avons la meme histoire lit moi je suis vicetgaby bisous a toi et courage
……………………………………………………….….

De : jujulie5 Envoyé : 2007-04-26 20:11

Anie,

Déjà au groupe de soutien Mes Anges ton histoire me touchait énormément. Je suis très contente de connaître maintenant toute l'histoire de Maram. Je suis très très touchée et suis de tout coeur avec toi. Merci aussi de m'avoir écrit. À bientôt.

Julie, maman de Rosalie et d'ange Raphaël
……………………………………………………….….


De : petite_véro Envoyé : 2007-05-06 18:22

WOW !!! elle est super triste ton histoire Anie, je ne l'avais pas tout entendu moi non plus dans les réunions...je suis désoler ma belle...je ne lis presque plus de témoignage maintenent pour ne pas dire que je n'en lis plus du tout car ca commencais a me tromatiser plus qu'autre chose mais je me devais de lire ton Témoignage et j'ai bien fais La vie est tres injuste et les médecins parfois tres insenssible. Je suis de tout coeur avec toi ma belle...courage et je te comprend tellement, garde espoir ma belle, il paraît que le temps aide beaucoup...on s'en reparlera...Prend soin de toi.

Douces pensées a nos petites puces d'amour

Véro maman de l'ange Anaïs
……………………………………………………….….


De : lestate43 Envoyé : 2007-05-06 18:28

cest telleemnt triste Sad
Ca me vire a l'envers Sad
……………………………………………………….….

De : jaelle3 Envoyé : 2007-06-10 22:13

allo je voulais juste te dire toute mes sympthie ses vraiment triste ton histoire ....jen nest pleurer mais ce nest pas de ta fautes faut pas que tu pense comme sa ta fille doit te remercier de tavoir in quieter comme sa pour elle et dit toi que ta petite ange va vous protger si ta envie de parler ta juste a me donner ton adresse email ou sinon la mienne ses ange_bleu8moishotmail.com
mon nom est julie(jaelle)
……………………………………………………….….


De : 3angioletti Envoyé : 2007-06-11 16:18

Bonsoir Anie,
merci infiniment de ton message,cela m'a tranquilisée pour la nuit.J'ai eu une journée difficile aujourd'hui(j'ai revu mon gynéco pour la 1ere fois depuis l'accouchement)et beaucoup d'angoisse m'est remontée en plein coeur,beaucoup de désespoir aussi...
Nos petits sont tout pour nous et notre grossesse un moment de notre vie extraordinaire.
Maram veille sur toute sa petite famille et surtout sur Gibran,j'en suis sure.Tu es pleine d'amour quand tu parles de tes enfants.Il nous faut continuer,pour eux,pour cet amour qui n'est pas venu là pour rien!!!
Je t'embrasse Anie ainsi que Gibran.Mes plus tendres pensées vont vers Maram,petit ange d'amour.
Anna,maman de Vitto,Fabi et Mimma,mes trois merveilles.
……………………………………………………….….


De : NatchouShaneJeyden Envoyé : 2007-10-16 16:22

Ouf !

Je te lis et mon coeur est rempli de larmes et de vécu.

Mon histoire diffère de la tienne par sa fin mais durant ma grossesse, on m'a tellement dit que la raison pour laquelle je ne sentais pas Shane dans mon ventre était du a ma grosseur. Ben oui ! A 28 semaines, ya des limites.

Je suis heureuse de savoir que tu as un beau bébé en santé avec toi.

Tu as de l'amour pour 2 et qu'un à cajoler. Qu'il soit né au même moment ou bien 1 2 ou 3 ans après, c'est le même résultat: On a de l'amour à donner pour 1 enfant de plus que l'on a à la maison.

Je suis de tout coeur avec toi.

Ange Maram... ta lumière guidera toujours ceux qui t'aiment...

Natchou
x
……………………………………………………….….


De : zaaor3 Envoyé : 2007-10-23 11:18

Chère maman du rayon de solei Maram,

je viens de lire ton témoignage et évidemment j'en suis toute retournée. J'hésite dorénavant à lire les témoignages car je trouve que ce n'est pas comme au cinéma; on connaît toujours la fin et elle n'est jamais heureuse. Je me suis déjà vue à essayer d'espèrer que ça finisse bien. Depuis que j'ai compris que ça n'arrive pas, je trouve que je ne me fais que de la peine en les lisant mais bon, quelque fois, je viens quand même.
Autant en lisant ton histoire la tristesse m'envahit, autant la colère pousse pour prendre sa place. Comment se fait-il qu'effectivement en 2007, il y ait encore autant de gens bornés et incompétents dans le milieu médical?
J'ai un copain qui a perdu également une de ses deux jumelles parce qu'on lui avait diagnostiqué des jumeaux non-identiques alors qu'il n'y avait qu'un seul placenta. À 39 semaines de grossesse, comment ça peut arriver??? La jumelle est décédée une journée avant l'accouchement. De nombreuses respirations sont ici nécessaires pour ne pas avoir envie d'entrer à la maternité avec un bazooka à l'épaule...

J'ai lu ton témoignage et j'ai été fascinée par ta maîtrise du français et par la manière que tu as de raconter des choses aussi affreuses. Je suis tellement désolée pour toi.
Je dois choisir à quelle clinique GARE j'irai la prochaine fois. DIsons que St-Luc vient de devenir ennemi public numéro un avec l'hôpital juif.
Je ne sais pas si tu as lu que j'ai contacté l'ombudsman de l'hôpital car je crois primordial de leur mettre en plein visage que parfois, ils font des erreurs tellement connes qu'ils doivent se le faire souligner à gros traits.( à défaut du bazooka)
Je te mets ici un bout de cette dite lettre:
" J'espère qu'en lisant cette lettre les gens qui ont eu à intervenir dans mon cas pourront s'entendre lors d'un prochain cas semblable et intervenir de manière concertée en ne modifiant pas les décisions prises par un(e) collègue. Si par cette prise de conscience, mon cas permet de sauver la vie d'un bébé et/ou sa maman, tout ceci n'aura pas été vain.
Lors d'un téléphone effectué par votre travailleuse sociale, elle m'a fait part, en autre, que l'hôpital n'aimait pas perdre des patients, que ce n'était pas bon pour vos statistiques. Monsieur, mon bébé n'est pas une statistique: il s'appelait Julian, avait 27 semaines et était parfaitement en forme n'eut été de ses hémorragies."
As-tu envisagé de porter plainte à l'ombudsman de l'hôpital?
Il est difficile de demeurer neutre en écrivant une telle lettre, mais il le faut si on veut demeurer crédible. Mais ici, je leur crie. j'unis ma voix à la tienne pour leur vomir: gang de morons, de c.... de gang d'incompétents!!!
Bisous à Maram, petit papillon en paillettes.
Karina, maman du capitaine Pepito
Revenir en haut Aller en bas
sabribri

sabribri


Nombre de messages : 9
Localisation : morbihan
Je suis : Maman de
Ange(s) : nelson
Décédé(e) à : 24sa
Le : 30/05/2004
Date d'inscription : 09/12/2008

Maram ma belle ange d'amour Empty
MessageSujet: Re: Maram ma belle ange d'amour   Maram ma belle ange d'amour Icon_minitimeLun 5 Jan - 7:40

plein de pense a toi maman d'ange et maman de ange jumeau !!
je suis maman de éliza 4ans et de nelson un ange jumeau aussi née prémature 24sa !!
plein de pencé a toi j'aimerai bien parlez plus avec toi de coman vie tu avec un jumeau au ciel , et comand parlez du a toi enf ext.....
j'ai msn si tu veux ou issi
bickersabrina@hotmail.com

bises
Revenir en haut Aller en bas
martin1991




Nombre de messages : 2
Localisation : fndy996792
Je suis : Maman de
Ange(s) : martin
Décédé(e) à : mort né
Le : 06/10/1991
Date d'inscription : 05/01/2009

Maram ma belle ange d'amour Empty
MessageSujet: Re: Maram ma belle ange d'amour   Maram ma belle ange d'amour Icon_minitimeMar 6 Jan - 10:43

flower Chère Maman de Maram,

J'ai lu ton histoire au complet et je te comprend tellement, moi aussi je m'en suis voulu car j'ai attendu moi aussi le OK de la salle d'accouchement et mon fils Martin est mort né le 6 oct 1991.
J'avais communiquer avec eux la 1ère fois le 2 oct et elle m'a dit d'attendre que les contractions soit plus rapprocher.

Je crois qu'on ne doit pas s'en vouloir mais c'est seulement ces gens qui sont incompétent qui doivent ne pas répondre sans savoir. Embarassed

Je t'envoie plein d'onde positive afin que Maram protège ta petite famille.

Sylvie Cool petit ange Martin, Catherine, Mathieu, Mélanie
Revenir en haut Aller en bas
5foismaman

5foismaman


Nombre de messages : 294
Age : 51
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Marianne et Laurence
Décédé(e) à : 35 semaines de grossesse
Le : 2 juin 1999
Date d'inscription : 07/01/2009

Maram ma belle ange d'amour Empty
MessageSujet: Re: Maram ma belle ange d'amour   Maram ma belle ange d'amour Icon_minitimeDim 11 Jan - 14:59

Salut Anie,
Je ne comprends pas... Mon médecin m'a dit après la perte de mes filles à 35 semaines de grossesse, qu'une grossesse géméllaire n'est jamais une bonne nouvelle médicalement. C'est signe de complications, de prématurité, etc... Alors, bon sang, pourquoi font-ils preuves d'autant de négligence et d'insouciance lorsque nous nous rendons à l'hôpital ? Puisque c'est des grossesses à risques, est-ce qu'on pourrait nous prendre un peu plus au sérieux ? Moi aussi je crois qu'un jour tu tiendra ta petite Maram dans tes bras...elle t'attendra, j'en suis sûre...
Revenir en haut Aller en bas
 
Maram ma belle ange d'amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut mon ange! la plus belle des plus belle, la plus courageuse des courageuses
» À mon bébé d'amour, ma belle petite Mégane, mon ange, mon âme
» Grossesse qui suit ma belle petite Ange qui est partit le 21 octobre 2009
» Déja una ans que tu a rejoint les anges mon Alexis damour
» Photo de ma petite Fey espoire damour 1 mois déjas!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: