Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
merci Frédérique I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
 

 merci Frédérique

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Gwen




Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeJeu 8 Jan - 16:00

Le 19 décembre dernier nous avons perdu notre petite fille Frédérique à 19 semaines 1/2 de grossesse. Ce décès a été le pire choc de notre vie et en même temps, sa naissance a été l'un des moments les plus doux de notre existence...un beau souvenir malgré la tristesse entourant l'événement...
voici notre histoire...et celles de nos enfants...
Nous avons un fils : Charles-Olivier. Notre petit rayon de soleil qui remplit de bonheur notre vie ! Il a 6 1/2 ans. Lorsqu'il est né, il nous a rempli de joies. J'ai eu une grossesse superbe, remplie de plénitude. je ne me doutais pas alors qu'il serait le seul enfant que je porterais à terme. J'ai profité de cette grossesse, mais je ne l'ai pas vécue comme si c'était la dernière fois de ma vie que je vivais pareille chose, car dans ma tête, une grossesse ça allait de soi.
Comme nous ne voulions pas d'enfants trop rapprochés en âges, je me suis fais installé un stérilet. Quand notre fils a eu 1 an et 10 mois, j'ai fais enlevé mon stérilet en me disant que d'ici 3-4 mois je serais enceinte et donc que mes enfants auraient environ 3 ans d'écart. qu'ils allaient pouvoir jouer ensemble dans notre salon...Les choses ne se sont pas exactement passées comme ça...
Je ne suis pas retombée enceinte avant une grosse année. cette année d'infertilité a été très difficile. J'ai du faire accepter que je n'avais pas le contrôle sur mon corps et donc sur ma vie, car en ne tombant pas enceinte, je dégringolais du 80è étage, mes enfants ne joueraient pas ensemble, arrêter la contarception ne voulait donc aps dire devenir enceinte ? ma soeur, mes belles-soeurs, mes amies proches sont tombées eneintes : 8 grossesses à suivre... en commençant aps : j,ai une bonne nouvelle : je suis enceinte ! au suivi de grossesse, la naissance, le baptême, etc... et toujours ce sentiment d'injustice. 1 an + tard : je suis enfin enceinte. Nous sommes si heureux ! Fini les préjugés de tous et à notre grand bonheur, notre cauchemar est terminé. à 12 semaines : je perd du sang. Nous nous rendons à l'hôpital et quelques heures tard on nous apprend que le coeur du bébé ne bat plus. C'est un choc. Nous sommes le 25 février 2005. Jamais nous n'aurions cru qu'une telle chose puisse nous arriver. Ils m'ont suggéré d'évacuer "naturellement"le bébé... j'étais tellement triste que j'ai pensé qu'une intervention médicale comme un curetage serait de trop. quelle erreur ! j'ai souffert énormément de contractions pour finalement 5 jours + tard, subir un curetage.
4 mois et demi + tard, je suis à nouveau enceinte. je suis confiante car suite à ma fausse couche, je me suis aperçue que plusieurs femmes en avait fait une... 7 semaines + tard, je perds le bébé dans la toilette... quel moment d'horreur. je lis la peine dans les yeux de mon conjoint et cette peine me fait si mal au coeur. cette fois, pas de curetage. Je trouve ça horrible, je me sens tellement injustement punie. pourquoi nous ?
il se passe 20 mois avant que je ne retombe enceinte. des mois d'incertitudes, de doutes, nous voulons ce que toutes les familles veulent : avoir un second enfant. que se passe-t-il ? Pendant ces mois nous passons des tests, tout y passe : trompes, spermogramme, test d'hormones, groupe sanguin, glande thyroïde, tout sauf le caryotype car il faut avoir fait 3 fausses couches pour pouvoir le faire...
Cette infertilité est épouventable à vivre, chacun y va de ses blagues, préjugés, alors qu'un simple silence de réconfort aurait suffi... Nous devons vivre cette épreuve terrible et en prime nous faire juger constamment. Un sentiment de colère immense nous habite mon conjoint et moi et c'est à ce moment que nous faisons le tri des gens qui nous soutiennent et les autres, car comme le dit l'adage : n'est-ce pas dans les érpeuves que l'on reconnait ses vrais amis ?
Nous faisons la rencontre en mars 2007 d'un médecin merveilleux. Il est encourageant, nous écoute et pour la première fois depuis longtemps, je sens que nous nous sommes moins impuissants devant ce qui nous arrive. Un mois + tard, je suis enceinte ! Je n'arrive pas à y croire. Tout de suite, notre super médecin me propose de prendre de la progestérone, car peut-être mon corps ne sécrète pas suffisamment de corps jaune avant que la placenta ne prenne la relève à 12 semaines. J'en prends. Je suis aux anges. D'autant plus que nous venons d'acheter notre maison, nos emplois sont stables, notre fils en grande forme, tout est en place pour accueillir un nouvel être dans notre famille. à 8 semaines nous passons une écho : tout va bien. à 12 semaines, nous allons écouter le coeur : tout va bien. à 14 semaines et demi, nous nous rendons, en compagnie de notre fils à l'écho pour la trisomie, qui si nous sommes chanceux nous indiquera le sexe du bébé. C'est le jour de notre 5è anniversaire de mariage. Nous sommes le 20 juillet 2007. Le coeur du bébé a cessé de battre. La vie nous engloutit... J'ai un curetage 5 jours + tard. Malheureusement, ils ont omis d'enlever le placenta et je dois re-subir un curetage 5 jours + tard. C,est le drame. Je ne pourrai aménager dans ma nouvelle maison aujourd'hui, car je suis à l'hôpital, je suis tellement triste. Pour mon conjoint, c,est le drame, c'est à ce moment qu'il a fait le deuil d'un enfant biologique, je n'ose imaginer combien pour lui à ce moment-là, la page est dure à tourner. C'est décidé, nous entamons un projet d'adoption suite à cette fausse couche horrible. nous commençons à prendre des informations, quand nous apprenons que je suis enceinte à nouveau (novembre 2007). cette fois, J,ai rencontré un hématologue qui me propose de m'injecter de l'héparine. Matin & soir nous faisons les piqures, mon conjoint trouve extrêmement difficile cette grossesse, je prends aussi de la progestérone, c'est très difficile mais L'espoir est vraiment là. J'y crois !!! le 29 décembre 2007, je fais une 4è fausse couche qui me propulse dans un vide total. Cette fois, ça y est, j'ai atteint ma limite de souffrance physique et psychologique.
Le 3 janvier 2008, je re-contacte le groupe d'Adoption et cette fois nous nous lançons à fond dans le projet. Il nous rend si heureux, le bonheur revient et nous vivons alors des émotions incroyables. Notre fils embarque avec nous et cette fois, nous n,avons pas peur qu'il se réjouisse "pour rien" car cette fois, notre bébé nous l'aurons à coup sûr contrairement à mes grossesses.
Quand, en février, j'ai un retard de règles, je sais que je suis à nouveau enceinte, mais bon... lorsqu'à 7 semaines je re-fais une fausse couche (ma 5è), j'ai quelques larmes, mais nous sommes tant dans notre projet d'Adoption en Chine que je ne tombe pas en miettes. La seule chose qui me fait de la peine : les yeux de mon conjoint à ce moment là qui parlent d'eux-mêmes et qui me disent : ah non ma belle, pas encore une fois...
Notre dossier est envoyé et enregistré en Chine le 23 mai 2008, nous fêtons l'événement. Nous savons que nous aurons près de 3 ans à attendre avant d'Aller chercher notre petit trésor chinois, mais qu'est-ce que l'attente à côté de l'incertitude d'une grossesse et du choc d'une fausse couche ? Toujours, nous vivons du jugement face aux fausses couches multiples, mais déjà on sent que les gens commencent à avoir de la compassion davantage à notre égard, les commentaires désobligeants se font beaucoup + rares...
Durant l'été 2008, j'Apprends des grossesses autour de moi et ce désir de porter un enfant est toujours là. J'en parle à mon conjoint qui est d'accord pour tenter le coup une dernière fois. C'est très difficile de vivre depuis 5 ans dans ces deuils qui nous anéantissent. C'est difficile de vivre cette injustice sans nom,de subir en prime des jugements, de vivre l'anxiété dans les grossesses, d'entendre aux échographies des nouvelles si malheureuses.
Je retombe enceinte le 8/8/2008. Cela me semble de bon augure... Tout de suite mon médecin m,arrête de travailler. Je vis dans cette grossesse encore plus de douleur physique qu'aux autres grossesses, et quant au psychologique, je vous laisse deviner combien juste aller aux toilettes devient périlleux, j'ai peur de perdre mon bébé à chaque instant. J'ai l'impression à chaque seconde de ma vie de sentir du sang couler, je me réveille la nuit avec l'impression de perdre mon bébé. je gère le mieux que je peux cette angoisse.
Ma première échographie, à 12 semaines, nous fait entendre un petit coeur, je pleure tellement de joie en l'entendant... je crois rêver. c'est tout simplement merveilleux ! à 14 semaines, nous allons à L,échographie, faire le test de trisomie, les résultats sont parfaits, et voir ainsi notre petit bébé bouger est tellement merveilleux, je me sens vraiment mieux. Toujours le doute dans ma tête mais l'angoisse devient moins profonde. à 16 semaines, nous retournons écouter le coeur...ça prend quelques secondes avant de le trouver, mais ouf... enfin, il se fait entendre, nous commençons à nous détendre. Nous nous rendons à L,échographie à 20 semaines. je suis toujours tendue mais moins un peu...Mon conjoint quant à lui est très confiant, il a déjà planifié comment installer els chambers des enfants, m'a parlé de changer la voiture pour une familiale, je me laisse embarquer tout doucement à fair des projets, mais je suis méfiante, je me protège beaucoup. Nous sommes donc installés dans la salle d'échographie, et là, le cauchemar devient réalité. Je ne peux croire ce qui est entrain de se passer car même si j'Avais peur, j'y croyais ! J'Ai vécu tant d'heures avec mon bébé dans notre divan à rêver, faire des plans, des projets sans en parler à personne... Notre bébé est mort, sans nous avertir de quoi que soit, somment un bébé peut-il partir comme c¸a, en fumée, son coeur cesser de battre sans que nous nous en rendions compte... c'est terrible...c'est là que j'apprend que je devrai l,accoucher. Je crois vivre le pire moment de ma vie. Je ne me doute pas un seul instant que sa naissance, même si elle est aussi annonciatrice de mort, m'apportera la paix intérieure. Que malgré toute la tristesse, je trouverai la clé qui me fera sortir de cette prison dans laquelle je suis depuis 5 ans. donc, on m'installe en salle de naissance. On m'insère 2 petites capsules qui feront maturer mon col et donc commencer le travail. Mon super médecin est de garde : première bonne nouvelle. Je négocie fort avec la vie pour au moins pouvoir vivre cet accouchement avec mon médecin, il me sécurise cet homme. Aussi, j'apprends que je vais accoucher naturellement, comme j'avais accouché par césarienne pour mon fils et qu'on M'avait bien dit que je ne pourrais jamais accoucher naturellement, c'est une seconde bonne nouvelle pour moi. je prie de toutes mes forces pour accoucher avant que mon médecin ne soit plus de garde, il termine à 8h demain matin, il est 16:30, nous sommes le 18 décembre.
Vers 19:30, je sens de petites crampes. vesr 22h, de légères contractions commencent. Vers minuit, je suis au "top" de mes contractions. J'Ai l'épidurale vers 2:15 du matin. J'ai 2 infirmières merveilleuses avec moi, j'ai aussi eu la visite d'un prêtre et même si je ne suis pas croyante, il me fait un bien incroyable puisque je lui ai demandé de M'aider à traverser cette injustice en me racontant des histoires de gens qu'il accompagne dans le deuil et qui elles aussi vivent des injustices. à 4:42 am, je donne naissance à ma fille morte-née : Frédérique. Je ne pensais pas pouvoir la prendre dans mes bras, et pourtant...je me souviendrai toute ma vie de ce moment et je le revivrais cent fois si je le pouvais. J'ai pu décider du moment où j'allais la "donner"... quel déchirement de rendre son enfant en sachant qu'on ne la reverra jamais. Mais en même temps, quel soulagement de l'avoir vue et tenue ne serait-ce que quelques heures...
La mort de Frédérique me laisse dans des trous de tristesse incroyables et pourtant, sa mort m'apporte tant. Je n'ai eu aucun jugement, que de la compassion, et comme je n'y étais pas habituée, cela m'a fait tant de bien, on me laisse enfin en paix avec les jugements car en effet, comment juger une mère qui a tenu son bébé mort dans ses bras, il faudrait être bien inhumain. Du coup, la colère qui m'a habitée pendant 5 ans a rendue l'âme, je ressens beaucoup de tristesse face à sa mort mais un sentiment de paix incroyable m'habite en même temps, une paix que je ne me souviens pas avoir vécue avant dans ma vie.
Je dors et me réveille en anxiété, mais toujours mon conjoint est là, prêt à m'écouter, en plein milieu de la nuit. Il est merveilleux. Je ne peux pas dire que nous vivons le deuil de la même façon. Il est un homme, je suis une femme. Mais nous parlons énormément de la mort de notre fille, et nous respectons la façon dont chacun de nous deux vivons notre deuil. Je dirais que la mort de Frédérique m'oblige à repenser certaines choses de mon existence. Certaines choses deviennent moins importantes. Avec notre fils, la relation a toujours été forte, elle continue, je profite avec lui de chaque instant car la fragilité de la vie, je connais ! Mon conjoint aussi me confie qu'il a très peur qu'il arrive quelque chose à notre petit amour, mais notre vie n'est-elle pas bâtie à travers ce que nous avons vécue ? Nous avons perdu 6 enfants, nous savons que la vie peut nous enlever ce à quoi nous tenons le +, on doit vivre avec ça.
Quand je pense à ma petite Frédérique, je pense à ce merveilleux cadeau d'avoir pu la tenir dans mes bras. Après 5 ans d'attente, 5 deuils, frédérique m'a permis de vivre assez longtemps pour que je la prenne...un bonheur dont je me souviendrai longtemps. Il y a autre chose aussi... je ne veux plus porter un enfant, je veux dire, d'habitude après une fausse couche, après le choc de l'annonce de la perte du bébé, je veux à nouveau porter la vie en moi, cette fois, non. Frédérique m'a apporté la clé, quand on vit 6 pertes de bébés, le coeur a mal, l'âme a mal, le corps est fatigué, mais on ne peut en sortir car le désir est si grand de porter un enfant que toujours ça prend le dessus, cette fois, je ne voudrais pas risquer de redonner la mort et surtout de risquer une fausse couche qui viendrait banaliser la mort de Frédérique. Il y a eu mon Charles-Olivier d'amour, il y aura ma belle Jiali de Chine et entre les eux, il y a notre troisième enfant : Frédérique. La tristesse est profonde, son deuil est encore plus douloureux que les 5 bébés perdus, mais elle m'a tant donné avec sa mort. J'ai pu voir la cause de son décès, le cordon à la toute fin n'était plus qu'une ligne très mince, Frédérique est morte de faim, j'ai fais une anomalie du cordon. L'autopsie nous dira si j'avais un caillot dans le cordon, ou autre, et est-ce que c'était toujours ce même problème à chaque grossesse, et je serai heureuse d'en savoir le résultat, mais ce n'est plus mon combat. Frédérique m'a apportée la paix, et maintenant je dois me battre pour GUÉRIR, combler le mieux que je peux ce vide "familial", avant que ma Jiali arrive dans 2 ans et demi, je dois aussi faire le deuil de ma Frédérique, il me reste d'elle quelques souvenirs, dans sa courte vie, et surtout avec sa mort, elle m'apprend + jusqu'à maintenant que bien des êtres qui eux sont vivants ... Merci frédérique xxx
maman qui pense à toi à chaque instant


Dernière édition par Gwen le Jeu 5 Fév - 22:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
auriclem

auriclem


Nombre de messages : 102
Age : 51
Localisation : nice France
Je suis : Maman de
Ange(s) : maelys
Décédé(e) à : 23 SA
Le : 21/12/2008
Date d'inscription : 06/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeJeu 8 Jan - 16:48

bonsoir,
Ton histoire m'a touché et malgré tout c'est un récit de courrage et une leçon de vie que tu écris.

Mais je peux comprendre que tu sois en paix après tant d'épreuves et que ta fille ait écrit la dernirère ligne avant de refermer le livre de tes espoirs et de tes souffrances.

j'ai accouché de ma fille à 23 SA le 21/12/08. j'ai voulu la voir, la sentir près de moi et les reflexions et commentaires des autres j'en ai eu, mais je m'en moque, tu as raison qu'elle mère ne voudrai pas voir ou toucher son enfant ? La bêtise humaine existera toujours.

Je te souhaite que du bonheur et de la plénitude.

maman de Maëlys
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Gwen   merci Frédérique Icon_minitimeJeu 8 Jan - 20:15

Salut Gwen,

en lisant ton histoire tu m'a fait réaliser quelque chose de très important et qui a soulagé ma conscience. Depuis que j'ai perdu ma petite Ann-Gabrielle, tous les soirs avant de m'endormir, je ne fais que repenser à la journée ou je l'ai accouché. Je me disait seigneur que j'aime ça me torturer en repassant chaque minute de cette journée. Mon accouchement était identique à la tienne, j'avais de merveilleuses infirmières compréhensives à mon chevet, un bon médecin et mon conjoint que j'aime plus que tout au monde. Puis, à la fin de mon ouvrage, j'ai pu tenir dans mes bras ma petite fille qui était pour moi le moment le plus doux et le plus calme de la journée. Bref, je viens tout juste de réaliser que le fait que je révise cette journée dans ma tête tous les soirs avant de m'endormir, c'est tout simplement parce que ça me rapporte un récomfort immense à l'intérieur de moi.

Je te remercie de me faire réaliser ceci. Je crois aussi que malgrés toutes les étapes que tu as traversé, tu en es sorti forte et je t'admire pour ça car tu n'as jamais baissé les bras.

Ne lâche pas et je t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: merci   merci Frédérique Icon_minitimeVen 9 Jan - 11:57

Merci Gwen de m'avoir réécrit dans mon témoignage. Tu as raison, le regard que je porte face à la vie est tout à fait différent depuis. Je savoure chaque instant de ma vie...J'avais de la colère mais maintenant je sais que je dois l'accepter même si c'est difficile.
Tes mots me consolent vraiment et j'aimerais moi aussi pouvoir consoler les femmes qui ont vécu la perte d'un ou des enfant. Mais en ce moment, on dirait que la plaît est tellement récente que je n'arrive pas toujours a trouver les mots alors je termine toujours mes textes en leurs disant que je pense a elles très fort. Je crois que c'est le plus important.

Merci encore.
Je t'embrasse
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeVen 9 Jan - 14:12

Salut Gwen,

Le fait qu'Ann-Gabrielle a fait partie de ma vie ainsi n'a apporté que de bonnes choses jusqu'à maintenant. Je me suis réconcilié avec ma mère et je me suis rapproché encore plus de ma belle-mère. Avant cette perte précieuse, j'étais frustré contre la société. Je n'appréciait pas ma vie car je ne voyais pas comment je pouvais être heureuse de toujours travailler pour payer des comptes, des factures et des dettes. Je me fendait le derrière en quatre tous les jours au travail et j'arrivais épuisé à la maison le soir. Bref, je stressais toujours pour rien et j'avais parfois de la misère à accepter les gens de mon entourage tels qu'ils sont. J'ai toujours trouvé que la vie était compliquée. Le décès d'Ann-Gabrielle a fait qu'aujourd'hui je m'éfforce à apprécier ma vie. Je me stress plus pour rien et chaque moment que je peux prendre avec les gens que j'aime je les prends. Un jour, je sais que je vais pouvoir réaliser mon rêve qui est de devenir parent, et je vais être heureuse de revenir de mon travail le soir pour passer du temps avec eux. J'ai aussi réaliser que mon conjoint est probablement la personne la plus importante dans ma vie car c'est certain qu'il sera le père de mes enfants. Je n'ai eu aucun doute la dessus. Je suis jeune encore et il y a bien des choses que je ne sais pas encore mais pour ce qui est de l'amour que j'éprouve pour mon chum j'en suis certaine. C'est pour ça que ça fait plus de 8 ans que nous partageons la même vie. Bref, c'est important pour moi de dire ça parce depuis que j'ai perdu Ann-Gabrielle, j'ai cette phobie de perdre mon chum. Pas par rupture amoureuse, mais par un accident qui pourrait arriver au travail ou peu importe. J'ai vu que la vie est si fragile et qu'un rien peut la détruire et ça me fait peur du plus haut point. Je m'imagine seule et je crains toujours que je ne pourrais pas survivre si c'était le cas. C'est pour ça que depuis, tous les jours je prends soin de lui et je lui fait savoir que je l'aime de tout mon coeur car c'est lui qui est toujours là pour m'épauler, m'encourager et m'aider. Et c'est comme tu m'as dit, nous voyons la vie d'une autre façon maintenant.
Cette épreuve a fait de moi une personne plus forte. En plus, il n'y avait absolument personne pour veiller sur moi là haut, alors c'est comme si Ann-Gabrielle était envoyé au ciel pour une mission. Maintenant, j'ai quelqu'un à qui je peux parler, et c'est drôle car à chaque fois que je lui parle, j'ai toute une vague de frissons qui traverse mon corps. Je sens toujours que se sont des ondes positives.
Bref, je suis certaines que tout arrive pour une raison. Parfois ça peut prendre un p'tit bout pour la trouver mais parfois la réponse à cette question est si simple que l'on ne veut pas y croire.


Un jour, je m'étais intéressé à savoir ce que mes lignes de la main voulaient dire. Alors j'ai fait des recherches sur internet et j'ai vu que ma ligne de chance n'était pas très belle. Ça voulait dire qu'il va toujours falloir que je travaille deux fois plus fort que les autres pour avoir ce que je veux. Pour l'instant c'est pas mal vrai; j'ai fait mes études secondaires en anglais et fait mon collège en français donc c'était comme si je réapprenais la langue française, je me reprends une deuxième fois pour m'acheter une maison, je n'ai pas l'impression de m'accomplir totalement dans mon métier présentement donc je risque de faire des changements dans ma vie professionnelle, je dois me reprendre une deuxième fois pour avoir un enfant, etc...Ça me frustre quand je penses à tout ça mais en même temps ça explique pourquoi je suis toujours aussi fière de ce que j'ai et de ce que j'accomplie.
Ann-Gabrielle dans tout ça est jusqu'à maintenant ma plus grand fierté... Bref je ne sais pas pourquoi je tenais à te dire ça même si je ne veux pas tout à fait y croire.

Je ne sais pas si ça répond entièrement à tes questions mais j'espère que ça peut te faire du bien. On a tous une vie à vivre et on veut toujours qu'elle soit parfaite...parfaite je crois que ça inclus qu'il y est des hauts et des bas. Certains ont plus d'obstacles à traverser que d'autres mais je sais qu'il y a toujours une raison à tout ça.

Tiens bon!!
Grosse bise à toi et ton ange adoré qui veille sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen




Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeDim 11 Jan - 6:46

Salut Katie,
je ne sais pas si je suis au bon endroit pour te répondre...tu me diras si tu reçois mon message...
tu as raison, Ann Gabrielle t'as rendue meilleure, tout comme je sais que ma Frédérique aussi...c'est si déchirant la mort de notre bébé, en même temps sa naissance est si douce, tout ça, mêlée au deuil, aux grands sentiments qu'on vit dans ces moments là, ça nous rend plus sensibles à la douleur des autres, plus conscients de la fragilité de la vie aussi, alors on savoure chaque minute de bonheur...mais il faut payer cher pour avoir droit de devenir aussi humain, la perte de notre enfant, c'est quelque chose...
avec ton conjoint, vous avez une complicité merveilleuse, et je te comprends tellement de dire que tu sais hors de tout doute qu'il est l'homme de ta vie. Quand on traverse des jours heureux avec notre amour, on peut se dire : il est l'homme de ma vie, car on est vraiment heureux ensemble. Mais il reste la loterie des malchances à traverser... quand arrivent des jours de malchance, je crois que c'est vraiment là qu'on peut se dire : on s'aime encore + ou ça ne fonctionne pas vraiment... dans votre cas, votre dure épreuve de la mort de votre fille vous a rendue encore plus proches et c'est tout simplement merveilleux. Ma psychologue me disait la semaine dernière : votre couple est vraiment solide d'avoir traverser la mort de 6 bébés, donc Frédérique la dernière pour qui nous avons vécu et vivons toujours une si grande souffrance. elle me disait que plusieurs couples se séparent suite à tant d'événements négatifs dans leurs vie, perdre 6 enfants, ouf... mais tu vois, à cette loterie de la vie, j'ai gagné, notre couple, loin d'être alourdi par ces épreuves est tellement fort, chaque moment heureux est savouré et dans les moments durs, on devient comme du scotchtape, tissés-seréés et encore plus amoureux...nos filles nous ont donné ça, et je crois que comme moi tu l'apprécies vraiment vraiment beaucoup...tu parlais dans ta réponse que tu as constamment peur de perdre par accident ton conjoint, je te comprends à 100%, je vis la même chose, avec mon conjoint et avec mon fils, je crois que ayant connu la mort de nos filles, on devient ultra conscients de la fragilité de la vie, trop sûrement, mais malheureusement, ça trotte dans notre tête tout le temps. J'imagine aussi toute sortes de scénarios et j'ai peur qu'il leur arrive qq.chose. Je me dis : non jamais eux, faites qu,on soit épargnés, mais je crois vraiment que c'est le fait d'avoir eu des deuils qui nous rend comme ça. J'ai une question pour toi : est-ce que la mort de ta fille fait en sorte que tu te sens comme "mutilée" comme si tu était "un cas" comme si il te manquait quelque chose que tout ton entourage a ? moi défois c,est cette partie que j'ai de la misère à accepter... je me dis : pourquoi c'est sur nous qu'est tombée cette épreuve, me semble que mon entourage ne vit pas ce genre de choses là...je me réveille le matin en sursaut et je me dis : est-ce que ça nous est vraiment arrivé à nous ? tu vois ce matin, je me suis réveillée en douceur, sans penser au choc de sa mort à ma fredou, et je sais que j'aurai droit à une bonne journée... hier, c'était le contraire, je me suis réveillée avec le choc de sa mort en plein visage et comme de fait, j'ai pleuré une bonne partie de la journée... toi ? je t'embrasse et je te dis : bon courage dans tout ça, on en a besoin , gwen xxx
Revenir en haut Aller en bas
adammonange

adammonange


Nombre de messages : 1992
Age : 52
Localisation : Rivière-du-Loup (Québec)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Adam et 6 poussières d'ange
Décédé(e) à : 22 sem (IMG), 6 sem (fc), 3 sem (fc), 4sem (fc), 5 sem (fc)
Le : 19/07/2007, 25/10/2007, 20/11/2007, 1/09/2008, 7/01/2010
Date d'inscription : 03/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeDim 11 Jan - 10:46

Salut Gwen, j'ai lu ton histoire et je trouve injuste que des parents aient à vivre le deuil de leur enfant ou de leurs enfants. J'ai accoucher de mon petit Adam à 22 semaines de grossesse le 19 juillet 2007. J'ai fait en octobre 2007 une fc à 6 sem de triplés et une autre fc en novembre 2007 à 3 sem de grossesse. Depuis, je suis toujours en essaie bébé-espoir. Je trouve dure de ne pas retomber enceinte mais, j'ai demander à Adam de revivre une grossesse seulement si je réussis à vivre avec un beau bébé en santé dans les bras. J'aime mieux ne plus revivre une grossesse que de vivre un autre deuil.

Je te trouve forte d'avoir vécu autant de deuil et de continuer de garder la tête haute malgré une vie si injuste. Je tiens à te dire que ton courage m'inpressionne. Tu peux être fière de toi, je te lève mon chapeau.

Redonne-nous des nouvelles quand tu auras ta petite Jiali avec toi et je te souhaite tout le bonheur possible avec ton conjoint, ton fils et ta futur fille.
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: mutilée   merci Frédérique Icon_minitimeLun 12 Jan - 20:35

Salut Gwen,

Si je me sens ''mutilée''? Oui, je me demande souvent pourquoi c'est arrivé à moi et non à une autre. Il y a une collègue à mon travail avec qui je suis amie en même temps et parfois ça m'écoeure qu'elle est une vie si parfaite. Elle a de bons parents, une bonne soeur et un bon frère, un bon mari et deux beaux petits bonhommes. Quand j'ai perdu Ann-Gabrielle, j'ai un peu espéré qu'il lui arrive quelque chose de mal. Mais je me sens mal aujourd'hui d'avoir pensé à ça car elle une très bonne amie et elle mérite la vie qu'elle mène. Mais moi par contre, qu'ai-je fait pour mériter tout ça. Je suis fier de tout ce que j'ai accomplie, oui j'ai de la misère à accepter ma mère tel qu'elle est (car elle boit beaucoup et fume la cigarette) mais je l'aime et je suis toujours honnête avec elle. Je ne sais pas si tu crois en la biologie totale. L'autre jour j'ai lu ce que ça disait par rapport à la tumeur au foie qu'Ann-Gabrielle avait et ça disait que c'est une colère envers un proche et une difficulté d'acceptation. Est-ce c'est à cause de moi qu'elle a eu ça? En plus la période ou elle est décédé je venais tout juste de me remettre d'une querelle que j'avais eu avec ma mère... Je sais que je ne dois pas me culpabiliser avec ça mais je ne peux pas m'empêcher d'y penser. Bref, on est tous dans le même bateau malheureusement mais je me dis qu'il faut que je passe par cette épreuve car il va y en avoir biens d'autres mais je risque tout simplement de les prendre avec un grain de sel car il n'y a rien de plus pire que de prendre son enfant.
J'ai recommencé à travailler aujourd'hui et finalement ça c'est bien passé. Mais je trouve que ma vie est plate à mourir en ce moment, j'ai besoin de motivation...Bref j'essai de ne pas m'apitoyer sur mon sort car la seule chose de positif en ce moment est que je suis en bonne santé et que j'ai l'homme de ma vie à mes côtés. Il m'a même offert un magnifique bouquet de fleurs pour mon retour au travail!!! Il y avait insérer un jeton d'argent à l'intérieur avec un ange de graver et sur l'endos il y a le mot ''force''.
Prends soin de toi et donne moi régulièrement de tes nouvelles.

Bisou xxx
Revenir en haut Aller en bas
Gwen




Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeMar 13 Jan - 10:01

Salut Katie !
je suis contente d'Avoir de tes nouvelles...
tu me diras si c'est le bon endroit pour te r`pondre où si c'est mieux sur ton témoignage à toi ?? en tous cas dis moi...
je te comprends très bien d'avoir "souhaité du mal" à ton amie... je crois que c'est la colère qui fait ça. Pendant 5 ans, J,ai souhaité que chacune des personnes qui m'annonçait leur grossesse fasse une fc. Pourquoi ? parce que je me sentais incomprise et je me disais : si elle vit une fc, et bien, elle va comprendre ce que je ressens. Je crois que même si tu aimes beaucoup cette amie, le fait que tu souhaitais qu'elle vive aussi ce genre d'épreuve était juste pour t'aider à ne pas être seule dans tout cela.
Tu vois aujourd'hui, pour la première fois en 5 ans, et je ne ais pas si je dois attribuer ça à la mort-naissance de Frédérique, ou à la compassion des gens, bref, je ne sais trop, mais je me sens pu en colère, donc je ne souhaite plus que ça arrive aux autres et je me dis aussi, cette épreuve de la mort de Frédérique est difficile, triste à mourrir, mias elle est l'une des + belles choses de ma vie et sais tu quoi, je n'ai aps envie que quelqu'un vive ça, ni le malheur de cette histoire, ni le bonheur de cette histoire. repense à ta petite Ann-Gabrielle, à tout le beau côté de sa naissance-mort, à tout ce que tu as vécu de positif dans tout ça, (il est dur défois à aller chercher le positif, ça dépend comment on file) à toute la paix intérieure qu'elle t'apporte ta puce, moi en tous cas ça m,a beaucoup aidée à ne plus être en colère. C,est quand on est en colère qu'on a envie que els autres comprennent...
ah comme je te comprends de penser que la vie de ta copine soit extra. On a toujours l'impression que les autres n'ont pas d'épreuves, et surtout à nos âges... Je me sens beaucoup comme ça aussi, comem si chacun ne vivait pas d'épreuves...en fait, c'est faux, mais il y a autre chose aussi... je crois qu'il existe 2 types de personnes. Le premier type est celui qui se satisfait de sa vie. Le second type est celui qui va gratter les bibittes pour que sa vie soit sans cesse meilleure. je crois que la mort de ta puce va faire en sorte que le reste de ta vie va être + grande, + profonde, + merveilleuse. Tu ne te chicaneras pas pendant des heures avec ton chum pour un bouchon de dentifirice mal fermé, car ce que tu as vécu est tellement difficile que toutes les petites querelles quotidiennes on passe à côté nous autres, ce sont des choses auxquelles on n'accorde pas d'importance. et je pense vraiment que quelqu'un à côté de toi, comme ta copine mettons, peut sembler être comblée, mais c'est quoi être comblée finalement ? avoir tous les éléments d'une vie bien rangée ? ou ressentir chaque jour un bonheur extrême de ce que l'on a ? ton conjoint semble être quelqu'un de merveilleux et de très attentionné envers toi et je crois que si Ann Gabrielle n'était pas arrivée dans vos vies, tu verrais ton chum comme quelqu'un de super sans plus, tandis que maintenant...
pour ce qui est de ta mère, je pense que ça dépend des croyances... quand je regarde autour de moi, je vois plusieurs personnes en conflit avec leurs parents, la relation mère-fille est quelque chose de difficile parfois. non, je ne crois pas que Ann-Gabrielle soit décédée à cause du conflit avec ta mère, mais là ça dépend vraiment des croyances. Je pense que l'aspect biologique est très puissant et que malheureusement l'aspect psychologique ne joue pas un grand rôle voir pas du tout dans la mort de nos enfants...mais comme je te dis, ça dépend des croyances et valeurs que l'on a.
Je te comprends de trouver ta vie platte à mourrir, car toi ce que tu veux probablement ce n'est pas aller travailler, avoir ta paie, payer tes comptes et recommencer ainsi éternellement. Sais tu ce que je fais pour adorer ma vie, malgré l'immense douleur de la mort de Frédérique ? je me fais un projet. Dans notre cas, on adopte une petite filel en Chine. donc, comme il me reste 2 ans et demi d'attente et que sérieux en ce moment ce délai ne correspond pas du tout mais vraiment pas du tout à mes attentes, j'aimerias qu'elle arrive demain !! et bien, je me fais un projet. J'ai décidé de tout faire les choses qu'on va mettre dans sa chambre à la main. Là je viens de mettre la touche finale sur son mobile de chambre, je L,ai entièrement fait à la main, j'en suis vraiment fière et ça a du me prendre, je sais moi, 40 heures à faire ? quelle mère a le temps de mettre 40 heures à faire un mobile alors qu'il est si simple de courir chez Wal-mart en acheter un ? et bien, ce genre de choses me plonge dans le positif... et chaque jour je m'accorde une heure pour Frédérique, soit je viens ici, soit j'appelle la ligne d'écoute et de soutien au deuil périnatal. tu connais ? c'est merveilleux.
as tu un projet positif mettons dans lequel tu pourrais te lancer ? projet bébé, sans vouloir être indiscrète, où en étes-vous ? ou je ne sais pas, voyage, qu'en dis tu ? et aussi parallèlement, et bien tu prends des pauses pour Ann-Gabrielle... moi c'est le truc que j'ai trouvé car sinon, je trouvais ça trop dur de renoncer complètement à penser à mon deuil de ma fille et trop dur de ne pas avoir un aspect positif dans lequel me lancer.
j'aimerais te demander avant de partir, ton retour au travail, comment ça été ? les gens étaient comment ? avais tu peur ? tu vois, je reocmmence dans 4 semaines et mon dieu... si ce n'était que de moi, je resterais chez nous tant ça me fait peur et pourtant j'adore mon travail...
on lâche pas, je crois que cette mort de nos filles vont nous faire vivre de grandes choses et pour compenser avec notre mutilation, et bien on peut se dire qu'on a de la chance de rencontrer des gens extraordinaires, tu vois, je te trouve extraordinaire et très forte et je sens déjà que ta vie va être + profonde que celle de bien des gens qui la vive de façon linéaire et en attendant...ils s'occupent... bye, Gwen xxx
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: projets   merci Frédérique Icon_minitimeMar 13 Jan - 19:03

Salut Gwen,

C'est pas un problème pour moi qu'on s'écrive dans ton témoignage.

C'est une très bonne idée ''les projets''. Comment fais-tu pour être toujours aussi positive. Seigneur que je t'admire!! Tu fais en sorte que je finis bien ma journée quand je viens te lire le soir. Bref, oui j'ai beaucoup de projets en tête. Ce matin, j'ai eu un positif dans mon test de grossesse!! J'ai tellement la chienne!! Mon chum a faïs vomir tellement ça le fait peur. Bref, j'essaie de rester positive mais c'est difficile. Ça ne fait que 2 jours que j'ai commencer à travailler j'ai donc de la misère à me concentrer, surtout après mon positif de ce matin. Je travaille dans un bureau de design et je suis toute seule dans un bureau fermé avec aucunes fenêtres et je trouve le temps long parfois. J'ai besoin de me défouler quand je vis des périodes de stress mais là c'est un peu difficile assise sur une chaise...Je prends souvent des pauses...
Le retour au travail c'est très bien passé pour moi. Je travaille pour une petite entreprise et nous sommes tous des amies en même temps et on se confies déjà bien des choses. Quand j'étais en congé, j'allais souvent dîner avec elles. Bref, on n'a pas beaucoup parlé d'Ann-Gabrielle car je donnais souvent de mes nouvelles. On me demande plutôt comment je me sens aujourd'hui, et elles m'ont dit le premier jour que je suis rentrer travailler que s'il y a quoi que ce soit, je peux leur en parler. Je ne suis pas obligé de rencontrer des clients si je ne suis pas encore prête... elles sont très compréhensives. Je suis chanceuse de les avoir. Par contre, je trouve mon travail un peu ennuyeux. Je ne sais si c'est parce que j'aimerais que le temps avance plus vite...Ne t'inquiète pas trop pour le retour au travail, dit toi que c'est un autre défi à surmonter parmis tant d'autres que tu as déjà franchit.

C'est drôle mais c'est temps-ci je parle beaucoup à Ann-Gabrielle. Je l'ai d'ailleurs remercier pour ce petit + de ce matin... J'aime me dire que c'est elle qui m'apporte du positif dans ma vie.

J'ai hâte que tu es ta petite fille dans tes bras. Elle viens de loin et elle aura besoin de beaucoup d'amour. Dieu c'est que tu en as de l'amour a donner!!!

Ah oui, j'ai oublié à propos des projets; je suis une artiste dans l'âme donc j'ai toujours des projets de création genre tableaux, bijoux et scrapbooking. J'avais pensé faire un mobile à la main moi aussi, y a t-il un moteur pour le faire tourner? Où as-tu acheter les accessoire pour le faire? Moi le mobile que je voulais faire n'avais pas de moteur, il était fait à partir de fil de métal très épais avec des grosses billes swarovky qui allait briller dans la pièce à l'aide d'une lumière... J'imagine qu'il faudrait que je commence à le faire pour ma p'tite boule de vie qui s'en vient dans 8 mois!!

Merci encore une fois de me faire t'en de bien et prends soin de toi.
J'attends de tes nouvelles.
Je t'embrasse
Revenir en haut Aller en bas
Gwen




Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeSam 17 Jan - 8:02

Salut Katie,
et bien premièrement toutes mes félicitations pour cette nouvelle grossesses espoir ! Je te comprends parfaitement de la vivre en ayant des craintes, tu as connu la fragilité de trop près pour vivre cette grossesse dans la légèreté et l'insouciance.Pour ton conjoint, c'est pareil, c'est difficile de s'enlever de la tête les moments déchirants que vous avez vécu, je crois que les résultats d'écoute de coeur, d'échographies, le temps, les semaines qui passent vont enlever des pointes d'angoisses, mais en ayant perdu ta puce, tu vas toujours repenser à cela, et c'est tout à fait normal. je crois même que sur ce site, tu as un endroit pour partager tes craintes sur une nouvelle grossesse suite au décès de ta première puce. ça montre bien que toutes les mamans vivent cela et cela peut vraiment faire du bien de le partager avec des gens qui vivent la même chose que toi.
Je te comprends de souvent penser à Ann-Gabrielle ces temps-ci, ou d'y penser tout court, le deuil c'est comme ça on dirait, au début on ne pense qu'à ça, puis avec le temps, le choc s'estompe, on se rebâtit tanquillement mais veut veut pas, ça revient, des choses nous y font penser constamment et nos petites filles d'amour qu'on a perdu, et bien c'est trop ce qu'ona paratgé avec elles pour laisser ça en arrière, elles font partie de nous, de nos vies...je vois frédérique comme ça aussi. Le monsieur de la maison funéraire m'a appelé hier pour me dire qu'il avait placé els cendres de ma frédérique dans une petite urne toute seule et qu'il allait me la donner, je suis si contente, on le rencontre lundi. On dirait que tout ce qui a rapport à ma puce, et bien, je le veux chez nous, j'ai tellement peu de souvenirs avec elle, même si ils sont très marquants, que je veux tout avoir ce qui la concerne. J'ai appelé l'hopital aussi pour avoir son dossier, comme on dit, je rapatrie ses choses. ça me fait du bien. le deuil de ma puce se fait paisiblement, défois avec beaucoup de tristesse mais il est serein ce deuil. trouves tu que le deuil de Ann Gabrielle est serein et paisible ou + en colère ?
tu vois je vis un double deuil, car comme nous avons perdu 6 bébés, frédérique a été la dernière, les autres avant c'était des fausses couches, nous avons combatu 5 ans, nous avons fais tellement de tests, on a tout essayé, chaque fois avec des échecs, des fausses couches , des deuils qui tombaient comme des bombes sur ma maison, que là, on veut passer à autre chose. on se concentre sur guérir, notrte fils de 6 ans et demi, et notre fille qu,On va alelr chercher en Chine. mais c'est bien beau tout ça, mais se concentrer sur autre chose c'est aussi accepter de tourner la page, et c'est dur. Je vis tellement d'injustice face à tout ce que la vie nous a volé dans la maternité. J'avais un idéal familial, je voulais que mes enfants puissent jouer ensemble, je voulais tant de choses, et la vie a fait en sorte que mon corps à moi soit génétiquement incapable de mener à terme une seconde grossesse... quand je regarde les familles qui ont toutes 2 enfants, ça me fâche, je me demande souvent : pourquoi moi ? pourquoi nous ? pourquoi notre famille ?
est-ce que tu me comprends ?
je dois tourner cette page et ça me libère beaucoup de savoir que je ne porterai plus de bébé car c'était devenu si dur pour moi, physiquement je souffrais de + en + dans mes grossesses et psychologiquement aussi, car je ne vivais plus du tout mais vraiment plus du tout la légereté et l'insouciance de la grossesse de charles o, et j'aurais tant voulu connaître ça à nouveau mais après 6 pertes d'efants, on s'entends que c'est impossible...
comment je peux faire pour accepter cette injustice ? je ne peux pas aller engueuler le big boss de la vie ? je ne peux pas frapper mon ventre ? alors comment... ?
pour le projet, et bien, je pense que quand on a un vide de maternité il faut faire quelque chose. Car un enfant perdu nous crééé un vide tellement énorme...
j'ai pensé à quelque chose, je me suis dit : pourquoi ne pas redéfinir ma féminité ? avant ma féminité passait par être enceinte. Mais là, rien ne m'empêche de penser à autre chose... alors je chercher, je fouille pour trouver quelque chose qui me fasse autant tripper pour m'aider à remplir ce trou énorme.
et toi, comment vas tu ?
je t'embrasse
gwen
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Gwen   merci Frédérique Icon_minitimeLun 19 Jan - 18:50

Salut Gwen,

je vais bien sauf que j'angoisse toujours. Jai tellement hâte de passer le stade des fausses couches. En arrivant de mon travail, j'ai été aux toilettes et j'ai eu une grosse perte gluante plutôt transparente, alors je me pose des questions en ce moment. J'ai comme l'impression qu'àprès la perte d'Ann-Gabrielle, je ne veux plus jouïr de cette grossesse que je vis en ce moment. N'importe quoi pourrait arriver à tout moment et je me sens impuissante face à tout ça. Rien ne me rassure.

Pour répondre à ta question, si mon deuil est plutôt colérique ou serein, bien je crois que c'est encore un peu des deux depuis que je suis enceinte à nouveau. Ça me fruste de ne pas avoir écouté mon corps qui m'avertissait qu'Ann-Gabrielle n'allait pas bien. C'est tout à l'envers dans ma tête et je ne sais plus quoi dire. Le temps est long au travail et je veux que ça avance plus vite.

Je n'ai pas encore d'enfant alors je ne sais même pas ce que c'est que d'avoir un bel accouchement.J'ai tellement hâte de vivre tout ça. Je suis fatigué d'avoir à vivre toute cette anxiété.
J'essaie de rester positive, mais quand je lis tout ce qui peut arriver de mal je stress.

Bref, je ne veux surtout pas te déranger avec mes problèmes de stress. J'ai toujours l'impression que c'est juste toi qui me remonte le morale et moi je ne fais rien pour t'encourager.
Ou en es-tu avec tes projets de brico à la main pourla chambre de ta petite princesse? J'adore les bricos et je trouve ça génial que tu est entrepris ce projet. Je vais devoir commencer un jour mes petites bricos que j'avais prévue auparavant, mais maintenant ce sera pour cette petite boule de vie dans mon ventre.

Prends soin de toi et donne moi de tes nouvelles.
Bisou xxx
Revenir en haut Aller en bas
Gwen




Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeLun 19 Jan - 21:03

Salut Katie !
je te comprends tellement de te sentir stressée pour ta grossesse, c'est normal et cela n'a pas de lien avec ette présente grossesse mais bien sur avec ce que tu as vécu auparavant avec ta petite Ann-Gabrielle. Je crois que quand tu as vécu quelque chose d'aussi terrible, tu ne peux plus jamais vivre une grossesse dans l'insouciance, et c'est tout à fait normal. Ma soeur a une fille et a fait une fausse couche à sa 2è grossesse et finalement elle vient d'avoir une autre fille, mais elle me disait que tout le long de sa grossesse elle était très stressée et se sentait comme si son bébé était en danger dans son ventre, et tout ça à cause de sa peur de refaire une fausse couche... Dans mon cas, vois tu j'ai eu mon fils, et par la suite ma seconde grossesse une fausse couche, alors quand je suis retombée enceinte une 3è fois, j'étais exactement comme toi, peur de perdre mon bébé... on reste marqués tout le temps par ces expériences difficiles. Tu aimerais probablement étirer le temps, faire en sorte que tout soit terminé et que bébé soit né en pleine santé. Que t'avais dis les médecins suite au décès de Ann Gabrielle ? je sais qu'au décès de Frédérique les médecins ont vu dans mon cas une anomalie du cordon, mais ça c'était très rare m'ont-ils dit, était-ce la même chose pour toi ? je crois que le temps et surtout des examens rassurants d'écoute de coeur, d'échos vont te faire le + grand bien du monde. Dans la grossesse de Frédérique, mon niveau d'anxiété était super élevé et sais tu ce que j'avais fait pour le contrer : 2 choses : chaque jour je me mettais de la musique relax et je me fermais les yeux pour me détendre et vraiment ça marchait. aussi, j'appelais la ligne de sos grossesse et je leur parlais de mes peurs de perdre le bébé, ça aussi ça m'aidait... tu peux aussi m,en parler, ça va me faire plaisir de te lire, je comprends tellement ce que tu vis en ce moment.
de mon côté, et bien ça va me faire vraiment du bien de t'écrire ce soir comment je me sens car disons que je trouve ça toff. je sens que ça y est, pour tout le monde il est temps que je passe à autre chose, mais mon dieu, je ne suis pas prête...J'aurais envie de parler de ma puce souvent. autant je fais l,équilibre, je passe plein de temps avec mon fils et j'apprécie chaque petit moment avec lui, autat pour ma petite puce de Chine, qui s'appellera Jiali, je prépare plein de chose et je vais sur des blogs d'adoption, et je fais des projets, mais autant pour ma Frédérique, j'ai besoin de parler d'elle, tu me comprends ? est-ce qu'on a le droit de vouloir parler de notre enfant mort ? on dirait que ça met le monde mal à l'aise, non ? trouves tu ? est-ce que les gens te parlent d'elle, ta puce Ann-Gabrielle ? moi j'ai l'impression que les gens m'écoutent mais qu'ils se disent : pauvre Gwen, il va falloir qu'elle décroche ! alors que moi mon rêve serait qu'ils m,en parlent autant que mon enfant vivant...on dirait que ça prend des gens qui ont vécu des choses comme nous pour comprendre, trouves tu ? trouves tu que le fait d'Attendre un enfant en ce moment fait en sorte que tu laisses derrière toi Ann Gabrielle ou ça N'a aucun rapport ? aujourd'hui je suis allée avec mon conjoint au salon funéraire chercher les cendres de Frédérique, j'ai pleuré un bon coup dans l'auto, car ça me prenait ses cendres, je les ramenais chez nous, enfin ! et j'ai dis à Mat entre 2 sanglots : mais veux tu bien me dire pourquoi ça nous arrive à nous tout ça ? tu vois, ce que je trouve injuste c'est d'Avoir été volée par la vie... je sais que je vais continuer mon chemin, et même que je suis capable d'être super heureuse même en ce moment, alors que ça ne fait qu'un mois aujourd'hui que ma petite puce est morte née. mais, je ne sais pas, je trouve vraiment que la vie m'a volé quelque chose. est-ce que ça te fait ça aussi en pensant que tu n'auras pas droit à une grossesse légère et insouciante vu que la vie t'a volé ta puce ? bon, ça m'a fiat du bien de te parler. Gwen xxx
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Gwen   merci Frédérique Icon_minitimeMar 20 Jan - 18:52

Salut Gwen,

ça a du être un vrai soulagement de prendre les cendres de ton ange dans tes mains. Moi je n'ai pas eu ce courage, ses cendres repose en paix au Salon, mais je peux aller la voir quand je veux. Le jour que je serai prête, ou bien si je déménage à l'extérieur de Drummondville, j'irai la chercher et sa place sera à la maison. J'avais peur qu'en l'ayant à la maison, que je repenses toujours à sa mort au lieu de penser aux bons moments que j'aurais eu avec elle. Aujourd'hui, je crois que je perçois cette idée autrement...
Bref, oui j'ai toujours l'impression que les gens ont tendance à éviter le sujet de ce qui m'est arrivé. Aujourd'hui, j'ai eu des clients que j'avais eu lorsque j'étais enceinte qui ont téléphoné à mon travail, et quand ils ont entendu ma voix, ils étaient heureux de me parler après cet évènement tragique. Ils ont dit qu'ils étaient de tout coeur avec moi. J'ai beaucoup apprécié ce moment, j'ai pu parler de ma Ann-Gabrielle sans même les rendre mal à l'aise.
La deuxième journée de mon retour au travail, c'est là que j'ai appris que j'étais enceinte à nouveau et depuis j'ai l'impression que tout le monde à oublié ma puce. Je crois que si ont ressens le besoin de parler de notre ange, on ne devrait pas se préoccuper des gens mal à l'aise. Si c'est pour te faire du bien, ignore ce que les gens vont ressentir et pense qu'à toi. Peut-être avons-nous mis une barrière involontaire sur le sujet de notre ange? Je m'explique; on sais que les gens sont mal à l'aise alors on tentent parfois de contourner ce sujet. Moi ça m'arrive quelquefois et je me sens mal à ce moment là. Alors j'ai décidé à ce moment même de ne plus éviter ce sujet... Cette petit puce à fait parti de ma vie donc pourquoi pas en parler avec aise en ce foutant complètement de ce que les gens vont penser autour de nous.
Je voulais te dire depuis un bout de temps que Frédérique est un très beau nom. J'ai un faible pour les noms unisexe. Je voulais appeler ma puce Gabrielle au début mais mon chum n'etait pas fou des noms unisexes c'est alors qu'on a ajouté Ann en avant. Je trouve que ces noms font très sages...
Jiali, qu'est ce que ça signifie? C'est très joli!!! C'est drôle mais quand je dis à voix haute ce nom, j'imagine déjà sa binette.

Le temps avance vite quand on y pense. Moi ça va faire bientôt 4 mois qu'Ann-Gabrielle est parti. Mais je la sens tellement si présente dans ma vie. Dis-toi que Frédérique le sera toujours et c'est sûr que plus le temps va avancer, moins les gens vont se sentir mal à l'aise de t'en parler. Je fais comme tu m'as dit la dernière fois, j'alloue tous les jours mon moment avec Ann-Gabrielle et ça me fait un grand bien. J'ai fait une boîte à souvenirs et je l'ouvre tous les jours. Il y a toutes mes photos de bedon, les échos, sont pied, ses photos à l'accouchement, etc.

As-tu commençé à travailler ?? Je sais que tu m'as dit ultérieurement que tu y retournais bientôt mais je ne sais plus quand. Moi j'ai cru que le retour au travail allais être beaucoup plus difficile mais finalement c'est pas si pire. C'est juste que mon intérêt est ailleurs mais j'essai de prendre une journée à la fois.

Ah oui, pour ce qui est de ma première gorssesse, les médecins m'ont dit que la tumeur au foie qu'Ann-Gabrielle avait n'est pas génétique. Mais ça me stress quand même car quand je lis toutes ces histoires dans ce site, je vois qu'on ai impuissante à tout face à ce qui pourrais arriver.

Merci de prendre le temps de me lire, ça me fait réellement du bien quand je t'écris!! Viens te défouler quand tu le veux, j'espère juste que je dis les bons mots pour te consoler!!!

Je t'embrasse
Revenir en haut Aller en bas
Gwen




Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeMer 21 Jan - 9:22

Salut Katie !
oui tu as raison, ça M'a fait un bien énorme de ramener les cendres de Frédérique à la maison, C'était leur place. autant faire une cérémonie lorsqu'elle est morte, je ne m'en sentais pas la force, c'était le temps des fêtes, je ne voulais pas... pour toute sorte de raison, ma + grande peur était de me tourner vers le passé. Mais là, ses cendres, c'est une autre boucle qui se boucle, elle est à la maison, son dossier d'hopital sera aussi rapatrié, elle est mon enfant, et je veux tout ce qui lui a appartenu. Mon chum aussi était très content de ravoir ses cendres à la maison. On en parle pas avec notre fils, car pour luic 'est un concept trop bizarre, c'est juste pour nous, on en parle pas nécessairement avec notre entourgae non plus, je ne veux aps de cérémonie, juste de la savoir là, c'est ok pour moi. je comprends parfaitement que tu aies préféré els laisser au salon celles de Ann-Gabrielle, dans des moments comme ceux là, on prend la décision qu'on est capable de prendre. ça a du te faire beaucoupd e bien de pouvoir parler de Ann-Gabrielle avec les clienst au téléphone, les gens pensent souvent que ça nous fait de la peine d'en parler et pourquoi revenir sur ce malheureux incident ? Mais pour nous, ce n'est aps du tout un malheureux incident, c'est notre enfant, et on a envie d'en parler. probablement qu'un jour on coupe le cordon, mais ça doit prendre du temps...une thérapeute me disait hier que ses grands-mères avaient eu plusieurs enfants, genre une grand mère en a eu 14 et un mort comme ça avant la naissance, elle disait : j'ai 13 enfants vivants et un mort. et ça reste pour la vie. donc ce n,est aps un malheureux incident, c'est notre enfant qui est mort, mais avec cet enfant on a vécu tant de choses, sa grossesse, mais surtout sa mort, sa naissance, et toute notre vie qui est influencée par ce petit être, on ne peut plus du tout être la même quand on a vécu quelque chose comme ça. autant c'est très très dur à vivre autant c'est une des = belles choses de ma vie. quand je compare avec mes fausses couches, ça c'était dur seulement, rien de beau, rien à comprendre, rien à se souvenir, de malheureux incidents qu'il faut traverser et passer à travers. pour frédérique, vraiement c'est différent.
ce que ut me dis pour Ann gabrielle que tous essaient de te la faire oublier depuis que tu portes une nouvelle vie, et bien je comprend leur point, eux ils se disent probablement : bon, le malheureux incident est terminé et le nouvel espoir est là, donc allons de l'avant. c'est bien beau ça, mais un enfant n,en remplace pas un autre. donc, il y a eu Ann Gabrielle et maintenant il y a ce petit être d'espoir. Je crois que cette grossesse pourra être rendue à terme, je le pense sincérement car la maladie qu'a eu Ann-Gabrielle est unique, ce n,est pas génétique.
tu as raison que notre entourage finalement ne veut pas éviter le sujet, c'est peut-être nous qui avons peur qu'ils veuillent l'éviter. si on en parle ouvertement, peut-être que les gens vont en parler ouvertement.
Merci d'Aimer le prénom de frédérique, je suis contente quand on me dit ça, Mat et moi on aimait beaucoup ça, notre fils aussi, et en + on a un bon ami qui s'appelle ainsi et qui avait lui aussi vécu 2 fausses couches avec sa conjointe en même temps que nous, ça nous avait donc encore + rapprochés.
Jiali ça veut dire : Jia : la meilleure et Li : très belle petite fille féminine.
Jiali c'est mon espoir, mon positif, ma récompense.
Malgré le deuil je m'investis complètement là dedans.
Il paraît qu'il faut trouver un sens à ces épreuves, et je sais très bien que si je n'avais pas vécu totues ces fausses couches, jamais je ne serais allée en Chine chercher une enfant. Jamais je n'aurais écris un livre sur L,adoption, jamais je N'aurais eu l'idée de créer des cafés-rencontres pour les gens qui adoptent, jamais je N'aurais autant développé ma créativité (je fais toutes ses choses à la main et J,adore ça), jamais je n'aurais rencontré les gens exceptionnels que je rencontre dans le parcours d'adoption, jamais je n'aurais eu cette richesse culturelle mais aussi d'ouverture d'esprit dans ma petite famille (Charles O, Mat et moi on s'impregne complètement de la culture chinoise, d'abrod parce qu'on aime ça, mais aussi, c'est une belle preuve d'amour je crois pour Jiali, on l'attend ainsi) tu vois en fin de semaine, on va fêter le nouvel an chinois, charles o et moi on a déjà décidé le dessert qu'on allait faire, Mat a décidé d'alelr chercher une armée de sushis (même si c'est japonais) et je sais d'avance qu'on passera une super soirée. et je sais aussi, toujours pour trouver un sens, que si je n'avais aps vécu la mort de Frédérique, je serais restée probablement dans ma "zone de confort" des fausses couches et de L,espoir d'un jour arriver à avoir un autre enfant biologique. tant que je restais dans cette zone, je n'avais aps à affronter le vide que je vis en ce moment, je n'avais pas entrer dans le deuil véritable, je vivais de petits deuils qu'il fallait que je traverse à la vitesse de la lumière pour arriver à concevoir une autre petite vie.
Là je dois faire face. je dois affronter MA réalité. je ne porterai plus jamais un enfant, je n'accoucherai plus jamais. Mes enfants auront 8 ans d'écart, J'aurai élever Charles O en partie en enfant unique. Je n'aurai plus jamais de bébé naissant. C'est MA réalité. Mon chum est incapable de voir des bébés en ce moment, ça le met en colère par en dedans, il m'explique ça en me disant : on a combattu pendant 5 ans, on a tout traversé ça, sans être capable d'Avoir notre rêve. c'est injuste. surtout quand on voti des parents ne aps profiter au max de leurs enfants... mais bon, il faut accepter. Et la mort de Frédérique m'aide en un sens, car elle m'apporte de la paix. car malgré sa mort, j'ai des souvenirs avec elle et d'elle. c,est doux quand j'y repense. toi,trouves tu un sens à la mort de Ann Gabrielle ?
je suis contente pour toi que chawue jour tu t'alloues un moment pour penser à ta puce, ça aide je crois à traverser le deuil de savoir que là, on pense à autre chose, on vit autre chose mais tantôt, j'aurai un moment pour penser juste à elle, je trouve que ça aide à laisser la vie regagner sa place, trouves tu ?
je te trouve chanceuse que le retour au travail n'aies pas été trop dur. C'est dur de penser faire face, faire notre quotidien en trainant avec soi un deuil aussi lourd...
je recommence à travailler le 16 février.
je n'aime pas y penser même si j'adore mon boulot.
Je suis responsable des ressources humaines et je gère une équipe de 30 personnes, 20 filles et 10 gars. j'adore ça, mais je dois être en forme, car avec eux, je suis forte, tout le temps, je suis là pour les aider, les écouter, régler les conflits de travail, organiser des activités, bref, la grande forme est de mise.
Je te comprends que en ce moment ton intéret est ailleurs, la petite vie que tu portes doit occuper le centre de tes pensées. sais tu quoi, j'ai pensé à quelque chose pour toi, je crois que ce site est aprfait pour toi avec ce que tu vis pour Ann-Gabrielle, ça te permete de pouvoir parler d'elle, d'exprimer tes émotions. Par contre, pour la petite vie que tu portes en toi, c'est autre chose. Cette petite vie est bien là, vivante et le fait de lire des histoires ici, de mort de bébés doit être très difficile pour toi, peut-être que ce site pourrait être concentré à Ann-Gabrielle et que pour ton autre petite boule de vie, il y a des sites de grossesse ou tu pourrais + vivre et exprimer tes émotions, moi c'ets ce que je fais pour Jiali. Pour frédérique c'est ici, pour Jiali, je vais sur des blogs d'adoptions, qui sont porteur de vie et non de mort. tu comprends ce que je veux dire, dans le sens où il ne faut aps toujours être plongé dans la mort car ce n,est pas que c¸a notre vie ! autant pour mon charles olivier, je vais sur des sites d'activités, de recettes, de bricolages à faire avec des enfants, chaque enfant est unique et celui que tu portes l'es. D'autant + que la mort de Ann Gabrielle était quelque chose d'unique, pas quelque chose que tu risques de transmettre à un autre bébé. le seul pont entre tes 2 enfants c'est que tu ne pourras pas vivre cette grossesse dans l'insouciance et la légereté, tu auras toujours le sentiment je pense que ton bébé est en danger à L'intérieur de toi, même si dans les faits, il n'en ai probablement rien.
Moi aussi j'aime beaucoup t'écrire !
gwen xxx
Revenir en haut Aller en bas
Katie19

Katie19


Nombre de messages : 70
Age : 39
Localisation : Drummondville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ann-Gabrielle
Décédé(e) à : 29 semaines de grossesse
Le : 29/09/2008
Date d'inscription : 04/12/2008

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Gwen   merci Frédérique Icon_minitimeLun 26 Jan - 20:22

Salut Gwen,

je commence à me sentir un peu plus fatigué c'est temps-ci du à ma grossesse. Ça va très vite, j'aurais déjà 8 semaines et ma date d'accouchement tourne autour du 8 septembre. Je sais que 70% des fausses couches se font dans les 2 premiers mois alors je tiens le coup jusqu'à mon R-V au médecin.

Je tiens juste à te dire que le retour au travail va faire en sorte que le temps va passer beaucoup plus rapidement. L'attente pour ta petite Jiali va te sembler moins long. Le fait d'avoir à parler avec beaucoup de gens à ton travail est plutôt bien. Je n'aurais pas pensé ça au début pour moi mais je réalise que c'est plate seul dans mon petit bureau. Alors je rencontre maintenant des clients et j'ai l'impression que le temps passe plus vite. Je trouve juste mon horaire difficile. Les vendredis je travail jusqu'à 21h00 et ensuite je travaille le samedi matin de 9h00 à midi en plus du lundi au jeudi de 9h00 à 17h00. Ça me fatigue beaucoup...J'ai limpression de ne pas avoir du temps pour moi, pour prendre soin de moi, pour me reposer. Je ne pensais pas à ça à ma première grossesse mais là ma perception est différente. Je voudrais profiter, même malgrés mes inquiétudes, un peu de ma grossesse mais j'ai l'impression que je travailles tout le temps...

Tu m'a demandé dans ton dernier message si la mort d'Ann-Gabrielle avait un sens pour moi. Je ne suis pas certaine encore. Je sais que rien n'arrive pour rien mais là je n'ai aucune idée pourquoi on m'a enlevé ma Ann-Gabrielle pour l'instant. Pourtant rien n'a changé dans ma vie à part de la petite boule de vie dans mon ventre qui était déjà prévue. Pour toi par contre, c'est certain que ça a du sens. Toutes ces fausses couches et la perte de Frédérique... Cette Jiali va probablement être exceptionnelle!!! Tout ça t'es arrivé à cause que cette Jiali était destiné pour grandir avec toi et ta petite famille. J'ai surtout réalisé qu'il faut arrêter de toujours vouloir contrôler notre vie. J'ai toujours eu se dont je voulais dans ma vie, j'ai bien sûr travaillé fort pour atteindre mes objectifs, Ann-Gabrielle était toute planifié dans ma vie, mais on dirait qu'elle n'a pas aimé ça...Là je suis enceinte et quand j'aurai mon bébé, mon chum va être à l'école Nationale de police pendant 15 longues semaines. Alors je vais être seule du lundi au vendredi à m'occuper de notre bébé. Il ne pourra pas prendre de congé, sauf pour l'accouchement, car c'est son dernier cours intensif qu'il doit prendre pour enfin être policier... Ann-Gabrielle était planifié pour que l'on puisse prendre soin d'elle à 2... Crois-tu que tout ça m'arrive pour me dire d'arrêter de toujours planifier ma vie??

Dis-moi, de quoi ça a l'air le dossier de l'hôpital de Frédérique? Qu'est-ce qu'il y a exactement dedans?

Porte-toi bien et j'espère que je ne t'embêtes pas avec mes histoires de grossesses.

xxx
Revenir en haut Aller en bas
Gwen




Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

merci Frédérique Empty
MessageSujet: Re: merci Frédérique   merci Frédérique Icon_minitimeMar 27 Jan - 18:07

Salut Katie,
quand est ton Rv chez le médecin ? je te comprends en ce moment de vouloir étirer le temps et de passer le fameux cap difficile, je te comprends de ne pas vivre ta grossesse dans l'insouciance. quand on vit ce qu'on a vécu, impossible de ne pas être conscient de la fragilité. ce qui M'aidait beaucoup pour me détendre et cesser l'anxiété dans la grossesse de Frédérique c'était de me mettre un disque de Enya, de me fermer les yeux et de me détendre. ça M'aidait alors je te communique mon truc.
Le retour au travail, j'apprénde, je suis si bien chez moi avec mon conjoint, on a notre petite routine, on vit des moments vraiment proches et ça va me manquer énormément. Le retour à la réalité aussi, et veut veut pas, on est pas entourés d'intervenants, donc plusieurs personnes n'ont pas vécu notre réalité, ne connaissent rien au deuil, et encore moins au deuil périnatal et ouf... ça va être dur d'encaisser des indélicatesses possibles, ça va être dur aussi d'être loin de mon fils, car je me suis habituée à diner avec lui chaque midi et à aller le chercher après l'école, et je sais qu'il adorait ça et va trouver lui aussi + dur que je n'y aille pas... mais bon, je dois y aller, foncer, au moins j'ai un travail que j'adore et une équipe fantastique...J'essaie aussi de focusser sur notre rêve, mon chum démarre son entreprise de dessin industriel cette année en avril, et on aimerait beaucoup qu'à L,arrivée de Jiali, je puisse rester à la maison avec elle, et aller chercher notre petit gars pour diner, et que je l'aide dans l,entreprise, on va se croiser les doigts pour qu'elle fonctionne assez pour ça... et là je me dis, go va travailler, ça va l'aider à démarrer son entreprise en toute tranquilité, mon chum me donne tellement que J'ai envie de lui donner +++ moi aussi... alors voilà pour le boulot.
je te comprens de trouver que tu travailles trop, et ton horaire est difficile aussi, et les premiers temps enceinte, c'est dur, on est beaucoup fatiguée, je te comprends de trouver ça difficile.
Je suis contente que tu répondes à ma question si la mort de Ann Gabrielle a un sens pour toi. Tu n,as pas trouvé un réel sens, c'est ardu aussi de trouver un sens car c'est comme si on disait : ok, j'accepte que ce soit arrivé...mais on ne veut pas trop accepter non plus, car on trouve ça tellement injuste en même temps...une intervenante à qui je jasais ce matin m'a dit : au lieu d'accepter, pourquoi tu ne te réconlierais pas avec sa mort à frédérique ? j'ai trouvé ça bien.
tu as raison, moi le sens de la mort de Frédérique je l'ai trouvé mais après un chemin de 5 ans de deuils, 5 fausses couches avec elsquels je ne trouvais aucun sens, j'étais tellement fâchée. Là il m'arrive d'être fâchée et de me sentir vraiment injustement punie quand je vois des gens qui ont leurs enfants facilement, je me demande vraiment pourquoi pas nous ? pourquoi il a fallu passer par ce chemin là ? mais je me dis que je devais aller en Chine chercher ma petite puce, et que sans ses fausses couches je n'aurais jamais vécu ça, et l,adoption M'apporte beaucoup beaucoup, je ne voudrais pas ne pas aller dans ce chemin là, j'ai la piqure comme on dit, mais je trouve qu,il m,a fallu beaucoup de souffrance pour y arriver et défois j,accepte mal ça, est-ce que tu me comprends ? trouves tu ça défois toi aussi ? à quoi ça sert de vivre tant de souffrance ? défois j'y vois un sens, défois je trouve ce sens bien creux comparativement à ma peine...j'ai de la misère à me réjouir du bonheur des autres en ce moment, je ne sais pas si tu me comprends, mettons le monde qui me dise : je suis comblée en ce moment, ouf, pourquoi nous on a pas cette chance ? ou encore ma soeur qui a un nouveau-né me dit : à part les nuits difficiles c'est le bonheur total, je ne suis pas prête à entendre ça, car le bonheur total, j'aurais tellement aimé l'avoir avec la naissance de ma Frédérique vivante... que penses tu ed tout ça ?
je trouve pas pire du tout ton parallèle avec la planification, dans la vie c,est vrai qu'on veut tout planifier. La grossesse de Ann Gabrielle était planifiée, elle aurait pu fonctionner à merveille pareille, mais disons que je crois que sa mort oui, ça va faire en sorte que dans la vie tu vas accepter + facilement de voir des plans se dé-planifier, tu vas + accepter je pense que les choses ne se passent pas comme tu l'avais souhaité ou planifié, tu vas probablement te dire : ah c'est pas grave, il y a pire que ça... moi je me dis beaucoup ça je trouve depuis la mort de Frédérique, tout m'apparait léger et facile.
je trouve aussi très toff de répondre aux gens (principalement mes parents) qui me demande : et puis, comment ça va ? je sais que ce qu'ils veulent entendre c'est`: ah ça va bien. mais comment répondre ça ??? alors je le dis, je vais ambivalente. D'un côté, je fais de beaux projets, je vis de beaux moments avec Mat et Charles-O et de l'autre, je gère une immense peine, le deuil de ma fille, le deuil de ma maternité complètement saccagée par la vie, ou par mon corps... mais je trouve ça dur de répondre et de voir qu'à quelqeu aprt ils sont décus par ma réponse, qu'ils auraient préféré entendre autre chose. aussi, mon père me dit tantôt : oui mais tu es forte, tu as plein de projets ! alors je me dis qu'il faudrait probablement que je m'écroule par terre pour qu'ils réalisent ma douleur invisible à l'oeil nu mais tellement tellement présente dans mon coeur.
est-ce que tu trouves que ta grossesse te donne "une pause" de ton deuil de Ann Gabrielle ou pas du tout, c'est complètement autre chose ? je te demande ça car moi je trouvais toujours que mes grossesses me donanit une pause de ma maternité difficile (défois je tombais enceinte facilement, défois pas, ça dépend, en + j'avais un parcours très lourd de fausses couches)mais après la mort de Frédérique, je ne sais pas si je réagirais ainsi, car Frédérique, sa mort ça M,a tellement paru complètement spécial, aussi horrible que beau... toi ça te fait quoi ta grossesse en ce moment ?
J'ai décidé d'aller aux rencontres mensuelles de deuil périnatal, ça va me faire du bien je crois de aprtager avec d'autres parents qui vivent la même chose. je continue aussi ma thérapie et ça me fait du bien. J'appelle aussi beaucoup beaucoup les lignes d'écoute, soit du deuil périnatal soit sos grossesse, ça fait du bien, je lis en ce moment les rêves envolés, c'est super ce livre là...
en même temps, J'organise des cafés-recnontres pour l,adoption, ça aide beaucoup aussi,
toi, te concentres tu + sur ta grossesse ou sur Ann-Gabrielle ou les 2 ?
bye
gwen xxx
Revenir en haut Aller en bas
 
merci Frédérique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décembre
» Bebe espoire Maryanne-Grossesse avec Cerclage
» Réponse à Frédérique
» à mon ange Kentin
» ma petite Frédérique d'amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: