Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Je suis nouvellement mamange... I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Je suis nouvellement mamange...

Aller en bas 
+5
Esperenza
annechris
Xali
émi
Dolceane
9 participants
AuteurMessage
Dolceane

Dolceane


Nombre de messages : 218
Age : 43
Localisation : Rive-Sud de Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella-Rose
Décédé(e) à : 19 semaines, 3 jours
Le : 10/10/2011
Date d'inscription : 15/10/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeSam 15 Oct - 9:08

Bonjour les filles,

C'est avec grande tristesse que je me joins à vous. Je viens pour partager mon histoire, connaître les vôtres, et espérer une grossesse future.

Vous y trouverez différents noms, mais vous comprendrez tou tde même, car j'ai d'abord écrit le récit pour moi et nos proches.

Bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous...
Dolceane, qui a aussi le bonheur d'être la maman de Mikaël, 16 mois! ;o)



Stella-Rose, une étoile dans le ciel, un ange rose dans nos coeurs..


Quand la vie bascule...

C'était le début d'une fin de semaine qui s'annonçait magique. Un long week-end d'automne avec la chaleur de l'été indien. De belles activités étaient prévues au programme. Vendredi, un souper avec une amie et l'achat de toutes les décorations pour préparer le grand party de révélation du sexe du bébé que nous devions connaître la semaine suivante. Le samedi, une merveilleuse séance photos "lifestyle" en nature pour immortaliser de beaux souvenirs de ma grossesse, de notre famille, de notre garçon et de notre couple. Le dimanche, tout était normal. Nous avons fait quelques achats en matinée, et c'est en après-midi que tout a commencé.

Pierre-Hugues s'entraînait au sous-sol, Mikaël faisait sa sieste, et moi, je me reposais devant un film. Je ne regarde pourtant jamais la télé en après-midi, mais je devais reporter le film le jour-même, alors pas le choix de prendre le temps de se reposer! J'étais donc calme, jusqu'à je sente tout ce sang que je perdais. Une peur soudaine m'a envahi, car je savais que ce n'était pas normal. Vite il fallait aller à l'hôpital. J'ai appelé au Pavillon des Naissances, mais on ne pouvait pas me recevoir directement car je n'étais pas tout à fait à 20 semaines... Quelle malchance, pour quelques jours seulement... Il fallait donc me rendre à l'urgence. Nous attendons mes beaux-parents pendant que je m'étends sur un divan. J'arrive à me lever (au grand désespoir de Pierre-Hugues qui me voit blanchir) pour me préparer un petit sac pour l'hôpital, car je ne sais pas combien de jours je resterai... Mais au fond de moi, j'espère que ce ne soit qu'un simple aller-retour.


L'arrivée à l'hôpital...

À notre arrivée, je croyais que la perte de sang c'était stabilisée. Mais non. Je suis debout à attendre mon chum devant l'urgence, et je sens tout ce sang qui se met à couler de partout. J'ai peur. On me fait passer en "code rouge" prioritaire. Il y a deux personnes devant moi qui me donnent leurs numéros afin que je sois vue la prochaine. Les gens sont si compatissants. Même la garde voulait s'assurer que je sois la suivante, en espérant qu'on me transférera à la maternité. On me fait passer une échographie d'urgence, le bébé n'est pas affecté, je pleure, mais on ne peut poursuivre l'analyse, il y a trop de sang. Je dois voir la gynécologue de garde. Par chance, c'est mon médecin, une femme adorable, calme, en qui je me sens en toute confiance. Elle m'annonce que les nouvelles ne sont pas bonnes, et qu'elle n'a pas deux patients à s'occuper, mais bien un seul, moi la maman, car elle savait qu'à près de 20 semaines, un bébé n'était pas viable. Il fallait me sauver et non l'enfant, car je perdais trop de sang, on avait peur que je devienne anémique, que je fasse une hémorragie, on me transfère donc au Pavillon des Naissances.

Je vois en Pierre-Hugues tout cet état de panique, pour lui, le deuil du bébé est déjà fait, mais il s'inquiète maintenant pour ma vie. Pour ma part, je me sens bien malgré tout. Les infirmières m'ont dit que les femmes qui ont fait un tel décollement placentaire se plie de douleurs. Heureusement, je ne ressens pas de douleurs, sauf une pression dans le bas ventre qui est constante. Comme si je portais un jeans trop serré, simplement. J'ai su par après que mon ventre était gonflé, rempli de sang et que j'avais des contractions.

Au départ, on m'a fait savoir que mon placenta avait fait un infarctus (hypothèse de départ qui a été modifiée par la suite), que plusieurs sections étaient mortes et que bébé ne pourrait se développer normalement. Je ne comprenais pas comment tout ça a pu se passer. Je savais qu'il y avait peu de chances de mettre à terme cette grossesse... Encore une fois, je pleurais, mais il y avait toujours une lueur d'espoir à laquelle je souhaitais m'accrocher.


L'entrée au Pavillon des Naissances, là où tout se déroulera...

Une fois arrivée dans ma chambre, on me branche sur deux solutés et on analyse fréquemment mes signes vitaux. Mon état semble stable, je perds moins de sang. Mon médecin prend le temps de faire à nouveau une échographie plus poussée. On voit que le placenta est beau (un petit soulagement dans mon cœur), mais qu'il y a un décollement massif, trop important pour le stade de ma grossesse. Ce n'était vraiment pas encouragement. Je me suis sentie coupable. Cet enfant qui se développait parfaitement devra peut-être mourir car c'est mon corps qui a mal fait son travail?

Mon médecin m'explique les diverses possibilités qui s'offrent à nous. Si tout reste stable, je pourrai poursuivre ma grossesse, mais je dois savoir qu'il y aura des complications, telles qu'un accouchement prématurément, un retard de croissance du bébé ou une mort in vitro. Je serai alitée pour les prochains jours, sûrement les prochaines semaines et ce, à l'hôpital jusqu'à la fin de ma grossesse sans aucune garantie sur le développement parfait du bébé. J'ai envie de poursuivre ma grossesse, mais j'ai peur des complications, et d'être si loin de mon fils adoré pendant tout ce temps. Mais comment arriver à mettre fin à la vie de son enfant qui se développe en nous? Mon médecin m'informe aussi que si mon état se détériore, la possibilité de poursuivre ma grossesse ne sera pas envisageable, que je devrai recevoir des transfusions sanguines et que bébé ne passera pas à travers ce cheminement. Sinon, je peux décider d'interrompre tout de suite ma grossesse si je trouve le processus trop douloureux. Toutefois, comme mon état est stable, elle ne voit pas l'urgence de prendre une décision. Suite à ces recommandations, j'essaie de fermer l'œil pour passer une bonne nuit, malgré tout. Je ne veux pas prendre une décision aussi importante... Et si jamais ce n'était pas la bonne?

La décision...

Après avoir fermé l'œil quelques fois durant la nuit, je me sens bien le matin lorsqu'on vient à nouveau évaluer mes signes vitaux et prendre une prise de sang. Moi qui pensait que tout allait bien, erreur! Ma tension est trop basse et mon taux d'hémoglobine est à un seuil critique. Rapidement, il faut procéder à la transfusion sanguine. Je sais donc ce qu'il m'attend. Je suis éprouvée, mais je suis sereine à l'idée de ne pas avoir eu à prendre une telle décision. J'ai donc reçu deux transfusions avant de voir mon état revenir à la normale. Par la suite, il fallait procéder à l'interruption de grossesse. Je suis calme, mais je demande à mon médecin de ne pas souffrir, de ne pas voir l'accouchement, de ne pas le vivre, car tout ceci est juste trop demandant, trop gros, inhumain. Dans mon monde idéal, j'aurais été endormie et réveillée le lendemain et tout aurait été derrière moi. Mais mon système était trop faible, et mon médecin me disait à quel point c'était mieux de faire un accouchement naturel pour ma santé et mes grossesses futures. À la limite, j'aurais préféré un avortement avec un petit aspirateur, mais ma grossesse est trop avancée. Ça me traumatise de devoir accoucher cet enfant, de le sentir et de devoir le laisser partir...

On me promet que je ne vais pas avoir mal. L'anesthésiste entre donc dans ma chambre pour procéder à l'épidurale. C'est la première phase de l'accouchement pour éviter de sentir les contractions qui seront provoquées. Je pleure, car je sais que c'est vraiment fini. J'ai les yeux gonflés, ma peau est si irritée d'avoir laissé couler tant de larmes. Chaque petite goutte d'eau fait mal.

Je reçois une médication pour provoquer l'accouchement. On me dit que je peux m'attendre à recevoir 4 doses aux 4 heures. Et moi qui pensait que ça aurait été vite! Heureusement, ça s'est bien déroulé. Je n'ai pas eu mal pendant que mon corps travaillait (plus de 12 heures). De plus, on m'avise que mon col avait commencé à travailler avant l'insertion des comprimés, donc que la nature avait aussi choisi pour nous... C'est aussi un soulagement!

Le matin, bébé vivait encore. Par la suite, nous n'avons plus porté notre attention sur lui, sachant qu'il devait partir. J'aurais pleuré de le savoir encore vivant, j'aurais pleuré de ne plus entendre son cœur... Je ne voulais tout simplement rien savoir.

Ma famille était auprès de moi durant la journée et la soirée, ça m'a changé les idées et fait un bien énorme. Une fois qu'elle est partie, j'ai réussi à dormir un peu, j'étais épuisée, calme et sereine malgré tout. Peu de temps après j'ai ressenti la grande pression dont on m'avait parlée, vite... il fallait peser sur le bouton rouge d'urgence. Je savais que c'était le début de la fin...


La naissance de notre fille, notre ange...

Je pleure, je me mets un oreiller sur mon visage afin de ne rien voir et d'aller chercher une force supplémentaire. Pierre-Hugues est à mes côtés, sa présence est si importante. Tel que convenu, on installe une couverture pour cacher l'accouchement. Je suis là, impuissante, avec mon mari, mon oreiller, et j'ai une petite chaleur sur le corps, car ils ont pris la peine de chauffer la couverture qui permet de ne rien voir. On me couvre aussi le haut du corps avec une seconde couverture chaude. Quelle belle attention!

Manon, l'infirmière la plus douce qui soit me tient la main droite et semble partager ma peine. Elle est touchée par mon drame, et le vit avec moi. Je sens mon bébé qui passe, sans douleur. Je suis exténuée, il est 23h55 le 10 octobre, jour d'anniversaire de mon père...

Je pleure à nouveau pour remercier mon médecin qui m'avait promis que je n'aurais pas de douleur. Et je m'effondre lorsqu'on m'annonce que c'est une petite fille. Cet enfant si désiré... On me dit qu'elle est toute belle! Au départ, j'avais demandé à ne pas voir mon bébé tout de suite après l'accouchement, car je ne voulais pas être traumatisée. Mais en vivant le moment présent qui était si intense, Pierre-Hugues m'a fait savoir qu'il était prêt, et nous avons vu notre fille. Je lui ai donné un bisou du bout de mes doigts en lui demandant de nous protéger. On m'a demandé si je voulais la prendre, je n'en n'avais pas la force, mais Pierre-Hugues a dit oui, il a été si fort. Il l'a pris, et là, j'ai collé notre fille à nouveau. Nous étions tous unis, tous émus, et ça nous a finalement fait du bien de la voir. J'avais déjà lu à cet effet lors de ma première grossesse alors que tout m'inquiétait À cette grossesse, je m'étais promis que tout irait bien... Donc oui, ça nous a fait du bien de voir notre petite fille, si calme et posée. Toutefois, nous ne souhaitions pas la garder dans notre chambre et la bercer des heures durant. Nous voulions faire notre deuil, mais ne pas l'éterniser.

Notre médecin si humaine, qui a fait son travail dans de lourdes circonstances, nous a pris dans ses bras et nous a embrassé une fois que tout était terminé. Nous venions de vivre un moment si intense tous ensemble. Je me sentais bien et j'ai réussi à dormir pour la première fois. Je me croyais forte, jusqu'au matin où une infirmière est venue me porter de la documentation sur le deuil périnatal. Je me suis remise à pleurer. Nous devions prendre une décision quant au petit corps. Tout ceci est inhumain. Je me suis remontée moralement, mais j'ai redescendu lorsque j'ai reçu l'appel de la maison funéraire. Je voulais que ce soit simple, pas de cérémonie, je veux faire ça dans la dignité et le respect, mais je ne veux pas vivre et revivre cette douleur. Il paraît aussi que ça aide de donner un prénom au bébé. Pour notre part, nous avions une liste avec des idées, mais nous devions en parler dans les prochains jours, une fois que le sexe du bébé serait connu. Si bien sûr, nous avions donné un prénom à cet enfant, nous l'aurions conservé à la naissance, mais c'était encore nébuleux dans nos têtes. Nous avons donc préféré donner un prénom symbolique : Stella-Rose. Stella, qui signifie une étoile en latin, car nous avons maintenant une petite étoile dans le ciel, et rose, car il s'agit d'une petite fille et elle sera désormais notre ange rose qui veillera sur nous.

On nous a aussi remis une boîte avec des petits souvenirs du mini séjour à l'hôpital de notre fille. Même si nous ne voulions pas l'ouvrir, il paraît que ça peut faire du bien de la regarder plus tard. Curieuse comme je suis, j'ai ouverte la boîte dès qu'elle est arrivée dans ma chambre, et j'ai pleuré en voyant les empruntes minuscules de notre bébé. J'ai refermé la boîte, je la conserverai, mais je ne l'exposerai pas dans la maison. Elle sera cachée et si je le souhaite, je pourrai la voir. On nous a dit que la photographe viendrait prendre des photos. Je n'aimais pas trop l'idée, mais bon... Je n'ai pas refusé à ce qu'on me les envoie par la poste. Je ne sais pas si je les regarderai, mais elles seront en sécurité dans sa boîte. Tout ceci se déroule si vite, et on doit prendre des décisions alors que notre cerveau est loin de fonctionner à pleine capacité. Demain, nous devrons aller au salon funéraire pour signer des papiers, une autre lourde étape...


La vie, après...

Je serai en congé pour les prochaines semaines afin de me reposer physiquement et mentalement. Je devrai passer divers tests et dans 2 à 3 mois, j'aurai les résultats. Je saurai si je peux être à nouveau enceinte, et si je dois suivre un traitement particulier. Je me sens vide, je sens que je n'ai pas complété ce que j'avais commencé. Mais en même temps, ça me fait peur de revivre tout ça, et d'avoir une grande crainte suite à une prochaine grossesse... Je sais qu'il y a des groupes d'entraide, je ne pense pas en avoir besoin pour l'instant, mais j'aimerais peut-être discuter justement sur le fait de vouloir donner la vie à nouveau après un tel drame.

De plus, j'ai encore l'air d'une femme enceinte avec un petit bedon, je souhaite rapidement le perdre, car je ne veux pas me faire demander à combien de semaines j'en suis. Déjà, il y a eu quelques faux pas d'une réceptionniste de l'hôpital qui m'a demandé les papiers de naissance (je me suis mise à pleurer en expliquant que c'était un deuil), ensuite en allant chercher mes médicaments à la pharmacie on réalise que je sors de l'hôpital et on me regarde avec un beau sourire en me disant "Oh vous revenez tout juste de l'hôpital, est-ce que ça s'est bien passé?" "Euh non", répondis-je les yeux pleins d'eau. Je n'ose imaginez la suite dans les prochains jours! Il paraît que mon corps peut même faire une montée laiteuse. De tout pour nous rappeler que je devais avoir un bébé pour boire ce lait...

Je sais toutefois que je suis forte. C'est difficile de raconter cette histoire et de recommencer toujours à nouveau, donc ça fait du bien de la mettre par écrit. Recevoir des mots d'encouragement, c'est aussi un baume sur un cœur en douleur. Merci encore une fois d'être là pour moi. J'apprécie votre présence qu'elle soit réelle ou virtuelle, je la sens si forte...

Merci d'avoir pris le temps de me lire et de partager ma peine,
Myriame, tristement mamange.

Un merci tout spécial à mon médecin Dre. Frédérique Latraverse qui a su me permettre de vivre cet accouchement sans douleur, en respectant chacune de mes demandes. C'est une femme exceptionnelle à qui je dois beaucoup.

Mes pensées se tournent aussi vers Manon Gauvreau, une douce infirmière, une perle rare, qui a été là pour moi. Je me suis sentie comprise et si bien entourée. Je n'aurai pu demander meilleure équipe.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lux05.com/
émi

émi


Nombre de messages : 225
Localisation : ardennes
Je suis : Maman de
Ange(s) : élina
Décédé(e) à : 32semaines de grossesse+4j
Le : 27/10/2010
Date d'inscription : 25/12/2010

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeSam 15 Oct - 11:08

quand je te lis, je me revois.
dans quelques jours cela fera 1an que mon Elina a mit ses ailes.
je suis de nouveau enceinte, comme toi j'avais déjà un fils avant de perdre ma fille.
la vie est difficile a vivre après tout çà, mais on remonte la pente doucement.
il y a des jours avec et des jours sans.
sur ce forum, tu peux dire tous ce que tu ressens, tu ne seras pas juger.laisse toi aller si tu en as besoin.
on est là pour t'écouter, te conseiller si on le peut, répondre a tes questions,...
bon courage pour ton deuil.
pensées a ton ange Stella Rose
Revenir en haut Aller en bas
Xali




Nombre de messages : 80
Localisation : Oka
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mathis
Aurélie
et deux poussières d'anges
Décédé(e) à : 20 semaines de SA et
17 semaines de SA de rupture des membranes prématurés
Le : 27 aout 2009
27 avril2010
Date d'inscription : 16/09/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeSam 15 Oct - 12:08

Je suis si triste de te souhaiter la bienvenue parmi nous Myriame.
Je me revois dans ton histoire, il n'y a pas de mots pour te soulager, mais sache qu'ici tu as trouvé des mamans qui vont te soutenir et te comprendre.

Pour l'instant prends soin de toi, ton garçon et ton homme, rester souder l'un à l'autre ça te donneras de la force.

Si tu as des questions ou besoin de parler n'hésite pas à venir nous parler...

Je t'envoie un énorme calin virtuel! Je suis nouvellement mamange... 65596
Revenir en haut Aller en bas
Dolceane

Dolceane


Nombre de messages : 218
Age : 43
Localisation : Rive-Sud de Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella-Rose
Décédé(e) à : 19 semaines, 3 jours
Le : 10/10/2011
Date d'inscription : 15/10/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeDim 16 Oct - 1:05

Merci les filles d'être là, vous me faites du bien!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lux05.com/
annechris

annechris


Nombre de messages : 316
Localisation : gironde
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lilou et Lou-Anne
Décédé(e) à : 8 éme mois de grossesse par IMG
Le : 09/11/2010
Lilou à 18H59 et
Lou-Anne à 19H04
Date d'inscription : 02/04/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeDim 16 Oct - 6:37

courage et viens nous voir pour évacuer ta douleur,ton chagrin, ta tristesse et nous serons toujours là "mamanges"

bises @ ton ange et à toi

annechris
Revenir en haut Aller en bas
Esperenza

Esperenza


Nombre de messages : 325
Age : 50
Localisation : France 94
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lyséa
Décédé(e) à : 23 semaines
Le : 10/09/2011
Date d'inscription : 17/09/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeDim 16 Oct - 9:41

J'ai été très touchée de lire ton récit.
J'espère que tu trouveras parmi nous l'écoute et la chaleur dont tu as besoin
Revenir en haut Aller en bas
meline

meline


Nombre de messages : 304
Localisation : nord
Je suis : Maman de
Ange(s) : lucile, notre petite etoile, née le 30/01/2011 à 38SA
3 poussieres d'ange
Décédé(e) à : 1 mois de vie
à 10 SA, 9 SA et 5 SA
Le : 02/03/2011
2006, 2010
Date d'inscription : 26/04/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeDim 16 Oct - 14:47

Désolée de t'accueillir ici mais ce forum nous permet d'échanger et de se sentir moins seule
Quelle histoire émouvante et si cruelle
Je pense bien a toi et a ta petite étoile qui désormais veille sur toi
Revenir en haut Aller en bas
Dolceane

Dolceane


Nombre de messages : 218
Age : 43
Localisation : Rive-Sud de Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella-Rose
Décédé(e) à : 19 semaines, 3 jours
Le : 10/10/2011
Date d'inscription : 15/10/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeDim 16 Oct - 23:53

Merci les filles... C'est vrai qu'on se sent moins seule ici... Merci! ;o)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lux05.com/
Invité
Invité




Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeLun 17 Oct - 12:20

C'est si triste ton histoire et avec les larmes aux yeux, je peux te dire que je me reconnais dans ton histoire. J'ai aussi perdu ma fille d'un double décollement du placenta à 19 semaines et 6 jours. Mes douces pensées volent vers toi et sache que tu n'es pas seule et que nous sommes là pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Dolceane

Dolceane


Nombre de messages : 218
Age : 43
Localisation : Rive-Sud de Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella-Rose
Décédé(e) à : 19 semaines, 3 jours
Le : 10/10/2011
Date d'inscription : 15/10/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeLun 17 Oct - 15:42

Merci!

Ce soir j'assiste à une rencontre du goupe de soutien. Je ne voulais pas y aller au départ, mais la fille responsable semblait dire que j'étais rendue trop loin dans mon cheminement, et qu'il fallait vraiment que je prenne le temps de vivre mon deuil.

J'avoue que je me change beaucoup les idées, mais en même temps, je prends le temps de pleurer si j'en ressens le besoin. Lors des deux dernières journées, j'allais super bien. Ce matin aussi, jusqu'à ce que je reçoive la photo de mon ange. Ouffffff! Que d'émotions! J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je me suis remontée, remaquillée, et là je me prépare à aller voir mon médecin.

Je suis quand même une fille positive qui aime regarder vers l'avant, mais je vis encore des douleurs vives.

Merci... xox
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lux05.com/
melan81




Nombre de messages : 3
Age : 41
Localisation : St-Mathias-sur-richelieu
Je suis : Maman de
Ange(s) : Mikael, bébé 4 à 11 semaines
Décédé(e) à : Mikael a l'age de 3 ans et 3 mois ,
Bébé 4 a 11 semaines de grossesse
Le : 6 Mai 2007 , 4 Octobre 2011
Date d'inscription : 14/10/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeMar 18 Oct - 11:16

Ton histoire ma vraiment toucher , j'ai perdu mon bébé a 11 semaines le 4 Octobre 2011 . Ce n'est pas facile je te comprend .
Revenir en haut Aller en bas
angekyllian

angekyllian


Nombre de messages : 535
Localisation : Montréal, Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Kyllian
Décédé(e) à : 26 semaines +2 j d'un hydrops foetal (ascite) dû à la trisomie 16 en mosaïque.
Le : 15/12/2010 à 00h07mn
Date d'inscription : 25/12/2010

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeJeu 20 Oct - 22:09

Chère Myriame,
je suis tellement désolée que tu sois devenue une maman ange. J'ai lu ton histoire et je me revois moi-même en salle d'accouchement, mettre au monde notre petit Kyllian. Je comprends tout ce que tu as dû traverser comme émotions.
Tu trouveras ici du soutien ainsi que lors des rencontres du groupe de soutien.
Tu sais ma boîte de souvenirs est ce que j'ai de plus précieux. Que ce soit son petit bonnet, ses empreintes... tout y est important.
mais je comprends que tu prennes du temps pour la regarder.
N'hésites pas à m'écrire si tu en as besoin.
bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Dolceane

Dolceane


Nombre de messages : 218
Age : 43
Localisation : Rive-Sud de Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella-Rose
Décédé(e) à : 19 semaines, 3 jours
Le : 10/10/2011
Date d'inscription : 15/10/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeVen 21 Oct - 23:30

Bonsoir Laurence,

Effectivement, accoucher de notre enfant, alors qu'on sait qu'il ne vivra pas, c'est très douloureux! Je ne pouvais pas croire que j'avais à faire ça... Ouffff!!

Pour l'instant, juste de voir la boîte, sa photo ou le répertoire de ma grossesse sur mon ordinateur, c'est trop douloureux. Je ne suis pas prête psychologiquement.

Je m'accroche sincèrement à l'espoir de pouvoir porter la vie à nouveau. De donner un petit frère ou une petite soeur à mon fils. Je regarde vers l'avant, et je vois un bel avenir, et ça, ça me fait du bien. C'est ma façon d'être positive, car sinon, je sais que je sombrerais dans un état peiné trop profond.

Je porte mon ange dans mon coeur. Je pense à ma fille à tous les jours, et j'espère qu'elle nous protégera et qu'elle me permettra de réaliser tous mes rêves. 2011 a été une année difficile pour nous, alors que notre vie a toujours été rose. Il paraît que la vie nous donne les obstacles que l'on peut surmonter. J'ai été très forte pour le cancer de ma mère (qui vient d'être guérie!) et là, je veux être très forte pour vivre mon deuil. Je ne suis toutefois pas une superwoman, et je veux me permettre de me reposer physiquement et psychologiquement.

Merci encore d'être là. Vous me faites du bien!

Bye Bye! xx
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lux05.com/
elowan

elowan


Nombre de messages : 463
Localisation : france
Je suis : Maman de
Ange(s) : Elowan
Nolan et Anaëlle
Décédé(e) à : 29SA
27SA et 29SA
Le : 2011
2012
Date d'inscription : 01/06/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeSam 22 Oct - 5:46

Boujour Myriame je viens de lire ton témoignage et je suis vraiment désolée pour le départ de ta petite Sella-Rose.Comme tu le dis,il parait que l'on a tous des épreuves au cours de notre vie mais j'ai l'impression que ce n'est pas pour tout le monde quand même.Moi aussi je veux rester positive car je souhaite tout comme toi porter a nouveau la vie,c'est important d'avoir toujours des projets ausquels on s'accroche.

Ton dueil est récent et c'est normal d'avoir des moments plus difficile que d'autres,je le vis également depuis le départ d'Elowan.La psychologue m'avait dit la même chose que toi et qu'il fallait que je m'autorise a pleurer,en effet ça m'a fait du bien car je ne voulais pas que ma fille me voit.

Je veux croire que la vie nous amenera du bonheur après une telle épreuve

Je te souhaite beaucoup de courage

Pensée a Stella-Rose
Revenir en haut Aller en bas
Dolceane

Dolceane


Nombre de messages : 218
Age : 43
Localisation : Rive-Sud de Montréal
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella-Rose
Décédé(e) à : 19 semaines, 3 jours
Le : 10/10/2011
Date d'inscription : 15/10/2011

Je suis nouvellement mamange... Empty
MessageSujet: Re: Je suis nouvellement mamange...   Je suis nouvellement mamange... Icon_minitimeSam 22 Oct - 17:15

Merci à toi!

Je veux moi aussi croire que la vie nous amènera du bonheur après l'épreuve que nous avons vécue. La vie ne peut pas s'en prendre à nous deux fois de suite! Elle doit nous récompenser. Je m'accroche donc à cet espoir... C'est cet espoir qui me fait du bien!

Courage à nous toutes, les mamanges, la vie nous réservera de belles surprises... il le faut! xox
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lux05.com/
 
Je suis nouvellement mamange...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvellement mamange et j'ai mal..
» je suis une nouvelle mamange 22 sem
» mamange d'Augustin
» Je suis parfois indigne, mais là, je suis une maman POULE!
» Mamange..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: