DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Laeticia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 12 Mai - 7:47

Bonjour ma puce,

Maman est dans un état pas possible ces temps-ci. Le Grand Vide est revenu, en même temps que l'été qui semble vouloir se pointer le bout du nez. Le soleil et la chaleur devraient être synonymes de bonne humeur, hier je me sentais triste de ne pas être capable de l'apprécier. L'année dernière à pareille date, il ne me restait qu'un mois et demi avant de partir en congé de maternité. J'étais heureuse avec ma fille dans le ventre. Comme j'aimerais retourner en arrière...

J'angoisse...

La semaine prochaine je retourne à l'hôpital voir la psychologue. J'espère qu'elle m'aidera à m'en sortir. Peut-être à sortir de la culpabilité, à comprendre ce que je veux et à reprendre ma vie en main. Tant de temps perdu... Toutes ces années à pleurer Patricia, toutes ces années à te pleurer toi, toutes ces mauvaises habitudes prises pour m'en sortir... Que de temps perdu. Je pourrais mener une vie normale, être heureuse, profiter de chaque instant. Mais non, j'ai choisi de m'enfoncer dans la douleur à chaque fois.

Tu dois savoir pour ta grand-tante. Un autre coup dur. Une autre angoisse terrible à l'idée de pouvoir perdre quelqu'un d'autre. J'ai besoin d'un break ma chérie. Je sais que vous tous n'avez aucun pouvoir d'où vous êtes. Je sais que vous ne pouvez pas intervenir, défaire ce qui est déjà là, je sais bien. Patricia t'aurait sauvé la vie... Grand-papa, Paul-Émile et Laurentienne auraient sauvé la sienne... Grand-papa aurait sauvé Paul-Émile... Frédéric aurait sauvé Sébastien. Mais vous êtes là, hein? Vous nous attendez? Vous devez accepter de ne pas pouvoir nous aider mais vous continuez à nous envoyer des tonnes d'amour d'où vous êtes, n'est-ce pas mes amours?

Maman va s'en sortir ma poulette. Je ne sais pas quand ni comment, mais je dois retrouver le bonheur. Le bonheur même sans l'amour de ma vie. Ça me semble si dur à atteindre! Je sais bien que j'aurai tes frères et soeurs un jour. Mais jamais ils ne pourront complètement remplir ce grand trou sombre que ta mort a creusé dans mon coeur.

Demain c'est la fête des Mères ma puce. Je n'en aurai eu qu'une seule avec toi. J'avais tellement de difficulté à l'époque à imaginer ce que serait ma vie une fois que tu naîtrais. J'avais de la difficulté à croire que tu étais bien réelle, que tu serais là bientôt et pour toujours. Ouf... comme je suis triste sans toi ma Laeticia.

Je t'aime ma petite merveille. Je t'aime si fort...


Dernière édition par Marianne le Sam 30 Juin - 10:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 13 Mai - 10:58

Comme c'est triste la fête des Mères sans toi ma puce.
J'aurais envie que le temps file et de ne pas voir passer la journée.
J'aurais envie de retourner en arrière et t'avoir dans mon ventre à nouveau.
J'aurais envie de retourner en arrière et de mieux faire les choses. Savoir que ta vie était en danger et te sauver.

Ma petite perfection, maman t'aime très fort. Tu es ma plus belle et ma plus grande réussite. Tu es celle que j'aime le plus au monde. Je suis ta mère et je le serai pour toujours.

Je t'envoie des milliards de bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 15 Mai - 19:33

Mon petit bébé à quatre pattes, ma puce,

Tu sais tout ce qui se passe en ce moment, à quel point maman est crevée. Je me sens tellement fatiguée. J'avance, j'avance mais je trouve tout vide de sens. Je n'arrive pas à trouver de motivation, d'intérêt à quoi que ce soit.

Belle Laeticia, maman se sent découragée. Sans toi, je ne comprends pas ce que je fais ici. J'avais trop d'espoir en ma vie avec toi, je m'accrochais à toi pour croire en un futur lumineux. Je savais que toi et moi on ferait une équipe du tonnerre. Comment j'aurais pu imaginer que mon grand amour repartirait aussi vite qu'elle était arrivée?

La vie est pleine de potentiel, pleine de possibilités. Le monde m'appartient, si je le veux vraiment, mais je ne sais pas quoi en faire. Je n'arrive pas à trouver la force de me remettre sur pieds et à foncer.

Je t'aime ma poulette d'amour. Je pense à toi et je m'ennuie de ton petit visage, de tes petites mains, de tes petits pieds, de ton petit bedon, de tes petites oreilles... Ah Laeticia! Commet ta maman t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 19 Mai - 12:29

Bonjour ma puce,

Aujourd'hui il y a un beau gros soleil, il fait chaud, ta cousine Alicia rit et joue dehors mais je suis scotchée au divan. Je culpabilise de ne pas profiter de la journée, de ne pas profiter de la vie, et après je me sens encore moins bien.

Les sessions avec la psychologue ont fait ressortir beaucoup de colère. De la colère que je ne savais pas que j'avais en moi. Depuis, c'est plus difficile avec papa. Je n'arrive pas à trouver le courage de m'asseoir avec lui et de prendre le temps de se parler des vraies choses. Je repousse toujours tout à plus tard. Pendant ce temps, moi, je m'enfonce. Je suis fermée, presque impénétrable. Ces jours-ci, quand les gens essaient de percer ma coquille, je me rebiffe, je deviens fuyante et je baisse les yeux. Je m'éloigne. Mais je ne peux pas passer le restant de mes jours seule avec moi-même! Quoi faire pour retrouver le bonheur ma chérie?

J'en ai marre d'en être dans ces réflexions à la con! Est-ce que je ne peux pas simplement vivre? Vivre avec le sourire? Vivre chaque moment avec bonheur? Ça fait 9 mois que j'ai mal à en mourir, je n'en peux plus. Je n'arrive plus à me motiver, à trouver de l'intérêt. Je sais que je n'arrête pas de répéter la même chose depuis quelques semaines mais je ne sais plus comment m'en sortir! Et déjà: comment sortir de la maison! Je n'en peux plus de culpabiliser parce que je passe toutes mes journées à l'intérieur, devant un écran. J'en ai marre d'être négative, non, je n'en peux plus. J'ai besoin de positif, besoin de me sentir bien, besoin d'aimer ma vie, même sans toi ma poulette.

Comment faire?

J'espère que tu es bien où tu es mon amour. J'espère que tu ne vis que du bien-être sans fin, que tu es "heureuse".

Je t'aime ma Laeticia. Je t'aime tellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 26 Mai - 11:00

Ma puce, un petit mot pour te dire à quel point je t'aime.

Je pense beaucoup à toi, à quel point ma vie serait différente avec toi dans mes bras. Je regarde ta cousine et je me dis que tu serais tellement grande. Presque 1 an...

Je m'ennuie de toi. Si tu savais à quel point....

Des millions de bisous mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 28 Mai - 21:04

Ma puce, tout me semble si irréel ces jours-ci... La colère, tant de colère, je ne vis que de la colère. J'en oublie tout le reste. Où es-tu ma petite luciole? Maman te sent si loin... Je me sens seule, je me sens devant un grand vide. J'ai envie d'être heureuse mais je ne sais pas à quoi me raccrocher pour y arriver.

Ma Laeticia, tu aurais 10 mois demain. Tu serais si grande! Maman appréhenderait déjà le retour au travail, la fin de notre vie fusionnelle 24 heures sur 24. Avec papa, on se serait occupés de toi ensemble tous les jours depuis le 29 juillet 2011. On serait fous et fiers de toi. On l'est déjà mais comme il est difficile d'aimer quelqu'un éternellement absent! Un petit être intangible et invisible. Notre belle fille que nous ne verrons jamais grandir.

Ta cousine Lou a grandi, elle. Elle est devenue une petite poulette adorable. Elle me fait de magnifiques sourires. J'aime la tenir contre moi, lui donner des gros bisous sur les joues. Je sais qu'une partie de moi est "guérie" mais une autre ne pardonnera jamais à la vie de m'avoir enlevé mon bébé. Tout le monde a des enfants en parfaite santé autour de moi. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi tu nous as été enlevée. Vie conne. Tu me manques atrocement ma Laeticia. Tu es tout pour moi et tu le seras toujours.

Je t'aime ma petite étincelle. Si brillante, si chaude, si lumineuse, si fugace, si furtive. Petite perfection d'amour, maman pense à toi à chaque instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 3 Juin - 12:28

Ma petite puce,

Je ne viens pas t'écrire aussi souvent que je le voudrais ces temps-ci et j'en suis désolée. J'ai l'impression parfois de t'abandonner mon petit bébé, de t'oublier au profit d'autres problèmes qui semblent prendre toute la place dernièrement.

Il y a 10 mois mon amour, j'apprenais la terrible nouvelle, le verdict final. Il y a 10 mois, j'ai pu te serrer contre moi pour la première fois. Il y a 10 mois, j'assistais, impuissante, à tes derniers moments. Tu cherchais ton souffle mon amour, alors que tu n'as pu trouver que la mort. Il y a 10 mois, je tenais ton petit corps sans vie, sans réaliser vraiment l'ampleur du drame qui venait de commencer. Tout est allé si vite... ta naissance, la vie, l'espoir, la peur, la tristesse, le désespoir et ta mort.

Je donnerais tout pour t'avoir ma fille. Je suis perdue sans toi. J'en veux à la vie, j'en veux à cette vie qui s'est bien moquée de moi. J'avais tout fait pour toi, tout préparé, pris toutes les décisions que je croyais être les bonnes... pour toi. Et je me retrouve dans ce scénario morbide où tout est en place, sauf l'actrice principale! Tout s'écroule sans ce morceau si important, non? Comment tout retenir ensemble? Comment savoir ce que je veux vraiment, à présent? Sans toi, mon grand amour.

Tu me manques ma poulette. Tu me manques tellement... Des fois tout cela devient complètement irréel. As-tu vraiment existé? Et où es-tu à présent? Ma Laeticia.... comment vivre sans toi?

Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 4 Juin - 21:21

Ma petite puce d'amour,

Ce soir j'ai relu tout mon journal, depuis décembre passé, et je ne peux m'empêcher de reconnaître que j'ai beaucoup cheminé depuis ton décès. Même si mes messages portent encore tout le désespoir que je ressens face à ton départ, je sais que la douleur a évolué. J'ai l'impression que ce cheminement est synonyme d'éloignement. Il me semble si loin ce temps où je te portais en moi, si loin ce temps où j'ai pu te toucher. Tu étais si belle mon amour, si parfaite. Tu t'es battue au-delà de nos espérances, tu as été si forte. Mais voilà, j'ai l'impression que ces 5 jours font partie d'une autre vie. Comme si tout ce qu'il me restait était la douleur et la frustration et non pas l'amour immense que je te porte.

Je regarde tes photos et j'ai de la difficulté à croire que tu as bien existé. J'ai tellement peur de ce temps qui passe... Il efface les souvenirs sur son passage et il me fait sentir qu'une éternité s'est écoulée entre ta venue au monde et aujourd'hui.

Je voudrais que tout s'arrête et rester infiniment plongée dans ton regard. Je regarde ta cousine grandir, je regarde ses parents prendre soin d'elle et j'ai l'impression que je n'ai jamais été maman, moi. J'ai repensé aux minutes suivant ta mort et mon incapacité à changer ta couche, à te laver comme j'aurais voulu le faire.

Ma poulette... il est dur d'apprendre à vivre sans toi. Je suis confuse, tout simplement. Je suis mère, je suis ta mère, mais toi, tu n'es pas là. Tout simplement...

La vie suit son cours, insensible à ma perte et ma douleur. Le temps fait son oeuvre, sans égard pour ma tristesse et mon besoin de t'avoir constamment auprès de moi.

Dois-je te laisser partir ma fille? Je ne sais pas comment et je ne sais pas si j'en ai envie. Comme pour ta tante Patricia, la douleur se fait moins vive, l'absence prend sa place, doucement. Mais voilà, je ne peux pas m'imaginer dans 1 an, dans 5 ans, dans 20 ans avec un souvenir diffus, irréel de la vie de ma Laeticia. Un jour, il ne restera plus que les photos. Je le sais, je le vis depuis 10 ans avec la mort de ta tante.

Mon amour, maman t'aime. Ça, je ne pourrai jamais l'oublier. Je t'aime ma petite poulette. Je t'aime si fort. Embrasse bien ma soeur de ma part. Soyez heureuses ensemble mes deux amours. Mais attendez-moi... je vous en prie, attendez-moi.


Dernière édition par Marianne le Sam 25 Aoû - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Ven 8 Juin - 19:48

Ma fille, ma puce,

Ce soir je ne voudrais que me répéter la même chose inlassablement: Laeticia, ma fille, ma fille, ma fille, ma fille, ma fille, ma fille, ma fille...

Oui tu as bien existé, oui tu as été avec moi, non je n'ai pas rêvé!

Tu étais là, avec ton petit corps d'amour. Pendant 8 mois et demi, tu as grandi tout doucement, paisiblement, en mon sein. Nous n'avons fait qu'une toi et moi. Tu t'es nourrie de moi et je me suis épanouie grâce à toi. Tu as fait de moi un être humain un peu plus spécial, un être humain qui a su créer une créature adorable. Du néant, de 2 toutes petites cellules, tu es devenue une belle poulette battante et courageuse.

Ta présence me manque et elle me manquera à jamais. Ce grand Vide que tu as laissé dans mon corps, dans ma tête et dans mon coeur, il ne se remplira jamais. Petite Laeticia chérie ne reviendra pas. C'est terminé. Mais Marianne la maman continue à vivre, à vieillir, sans petit bébé qui grandit à ses côtés. Mon corps et mon âme continuent à te réclamer à grands cris, sans que mes supplications ne puissent trouver de réponse. Jamais on ne te ramènera dans mes bras. Jamais on ne te ramènera au creux de moi.

Laeticia mon amour, ton nom est la plus douce musique et la pire douleur qui soit. Ton souvenir m'emplit d'amour et de désespoir. Petite Laeticia, tu as laissé sur Terre un maman toute brisée.

Je t'aime mon petit papillon. Ma petite grenouille qui ne grandira plus jamais.

Je pense à toi. Ô combien je pense à toi mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 10 Juin - 10:18

Ma petite puce d'amour,
Ma soeur Patricia chérie,

Hier soir, j'étais en train de faire quelque chose de tout à fait banal quand ça m'a frappée de plein fouet: il y a 11 ans, Patricia était autour d'un feu de camp avec des amis, sans savoir qu'elle vivait ses dernières heures. Un peu plus tard dans la soirée, je me suis demandée: où en était-elle? Dans l'auto? Dans l'eau? Morte ou vivante? Je ne connais pas l'heure de l'accident, et c'est peut-être mieux comme ça.

Toujours est-il que chacune de ces pensées m'a donné une douleur intense, une douleur "coup-de-poignard". Cette douleur qui fait si mal qu'on ne peut qu'espérer mourir à notre tour. Celle qui, en une fraction de seconde, efface tout sens à la vie, toute raison de vivre. La douleur la pire qui soit. Celle qu'on ne peut s'empêcher de bloquer à chaque fois qu'elle revient.

C'est la 10e fois que c'est l'anniversaire de décès de ma Pat-Pat. L'année passée, j'avais Laeticia dans le ventre et confiance dans le futur. La douleur était un peu plus douce. Cette année, la douleur est à nouveau violente. Cette année, je pleure ma soeur et je pleure ma fille qui est partie la rejoindre. Je n'arrive toujours pas à le croire ou le comprendre. Comment la vie a-t-elle pu m'enlever ces deux êtres si importants? Pourquoi ne m'a-t-elle pas prise à leur place? Je l'aurais pourtant fait sans hésiter...

J'ai beaucoup pleuré Patricia pendant ma grossesse. Est-ce que c'était une tristesse normale pleine d'hormones de femme enceinte, une tristesse normale de grande soeur qui ne pourra jamais partager le bonheur d'être maman avec Patricia, une tristesse normale de vivre ce grand événement sans sa soeur à ses côtés, ou ai-je senti que Laeticia était étroitement liée à sa tante? J'ai toujours été tellement certaine que Laeticia était un cadeau de ma soeur... je lui ai même donné un nom qui me le rappellerait à chaque jour de ma vie. Les voilà ensemble à présent. Et moi je suis toujours ici, à me tordre de douleur, sans pouvoir comprendre le "Pourquoi?" de toute cette souffrance.

Il y a 11 ans... Pour moi, un appel atroce depuis le Pérou, l'horreur, le sommeil artificiel pour rentrer à la maison, comme une zombie, mon père qui ouvre la porte à un policier, Martin qui entend des bribes de conversations au sous-sol, entre-coupées par le son des voitures de courses à la télévision, maman qui arrive à l'aéroport, qui est escortée par un policier de la GRC, qui voit mon père, qui écoute mon père, qui s'écroule en hurlant de douleur... Patricia était partie. Laissant un trou sans fond dans nos coeurs et dans nos vies.

Comment avons-nous pu survivre à ce drame? Et comment puis-je le faire à nouveau à présent? Ma fille, ma raison de vivre, m'a quittée, elle aussi. N'est-ce pas là trop de souffrance dans une seule petite vie?

Je vous aime mes poulettes. Je vous aime plus que tout au monde. Vous me manquez et je donnerais tout pour être avec vous.

Patricia. Les années passent mais la douleur reste. Tu seras toujours ma petite soeur que j'aime. Tu me manques comme c'est pas possible. Prends soin de ma Laeticia. Aime-la pour nous deux.

Votre Marianne au coeur brisé.







Patricia et notre papa (janvier 2001)


Dernière édition par Marianne le Sam 10 Nov - 11:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 12 Juin - 19:42

Bonsoir ma petite chose, ma puce d'amour,

Maman pense beaucoup à toi, comme d'habitude.

Quand je te regarde le soir, avant de me coucher, je me demande comment il y a aura un après-Laeticia. Une famille qui se construira tout de même sans ta petite bouille d'amour pour l'illuminer.

La vie continue mais je n'ai pas l'impression de mordre dedans à pleines dents ni de profiter de chaque seconde qui passe. Pourtant, c'est ce que je devrais faire. La vie est là et moi aussi. Il faut chercher le bonheur et se donner le droit d'être heureux. Comme j'aimerais faire partie de ces gens qui ont la lucidité de profiter de chaque instant! De faire des folies, de faire ce qu'ils aiment, de vivre à 100%. Un jour, peut-être?

Je t'embrasse ma chérie.
Je t'aime très très très fort.

Maman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 17 Juin - 10:14

Ma puce,

Vendredi soir, je suis devenue très en colère contre la petite chambre rose. Soudainement, j'aurais eu envie de tout défaire et de tout détruire. Je voulais casser tous ces meubles de bébé, sortir tout ce qui aurait dû t'appartenir. Je regardais le petit lit, la table à langer et j'aurais voulu pouvoir les arracher à ma vue en claquant des doigts. J'ai sorti les grands sacs, j'ai voulu tout y mettre: les couvertures, la literie, le matelas de la table à langer, tout. Papa m'a demandé ce que je faisais, je lui ai répondu "Elle ne reviendra pas!" et il est parti se réfugier dans notre chambre. Il ne voulait pas assister au massacre, à la disparition de ce qui nous rappelle chaque jour que tu as été là et que tu devrais toujours l'être.

Évidemment, je me suis vite ravisée et j'ai tout remis en place, impeccablement.

Que faire pour avancer mon amour? Comment faire pour cheminer dans la vie en portant dans son coeur l'inacceptable? Presque 11 mois déjà et on dirait que la petite chambre rose t'attend encore... Peut-être que nous aussi. Il est si dur d'accepter la permanence de l'absence. Je n'ai pas été rassasiée par ta présence mon amour et j'en demande encore. Comment accueillir un nouveau bébé un jour si je n'ai pas pu profiter de toi? Comment me donner le droit d'aimer ton frère ou ta soeur si on t'a arrachée à moi et que je n'ai pas eu le temps de t'aimer décemment? Comment faire son deuil d'une petite perfection que l'on aime si fort mais que l'on ne pourra plus jamais voir, serrer dans ses bras? Que l'on ne verra jamais grandir?

Je me pose sans cesse des milliers de questions mais je ne trouve jamais la réponse. Est-ce que ça fait partie du processus? Accepter que l'on n'aura jamais toutes les réponses, que l'on n'aura jamais le contrôle sur ce qui s'est passé? Qu'il n'y a pas d'issue miraculeuse à un deuil?

Je me bats pour papa et moi, mon amour. Des fois j'ai peur, d'autres fois, non. Aujourd'hui c'est la fête des Pères. Envoie tout plein d'amour à ton papa qui s'ennuie beaucoup de toi. J'espère qu'il trouvera la force de se sortir de tout ça. De ta mort, surtout. Il croit que la douleur s'est envolée comme par magie quelques semaines après ton départ mais je sais que ce n'est pas si simple. Je le vois bien avec son "sur-attachement" à ta chambre et sa peur lorsque l'on évoque le prochain bébé. Il ne veut pas te laisser partir. Il ne veut pas que ta chambre, cette trace si évidente de ton passage, disparaisse.

Je t'aime mon bébé d'amour. Je pense à toi très fort, très souvent. Tu es la plus belle petite chose qui soit ma Laeticia.

Maman apprendra à vivre sans toi. Il ne faut que me donner du temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 18 Juin - 21:13

Bonsoir ma puce,

Tu me manques.

Bizarrement, j'ai plus difficilement vécu la fête des Pères que la fête des Mères! Je m'étais pourtant réveillée de bonne humeur... Mais je pense que la (très courte) mauvaise humeur matinale de papa m'a vexée et je n'ai pas été capable de sourire à nouveau. Pourtant papa a tout fait par la suite pour me sortir et me remonter le moral (il faut dire que c'était aussi notre anniversaire de 2 ans) mais je suis restée dans le lit à pleurer. Je trouvais la vie bien mal faite ce jour-là.

Ce soir, je suis sortie au parc avec ta cousine Alicia et j'ai vraiment été agressée par le nombre de ventres ronds, de poussettes, de bébés, d'enfants. J'aurais voulu leur crier à tous que Laeticia devait être là, elle aussi! Qu'ils étaient chanceux d'avoir leurs 1, 2, 3 enfants avec eux alors que la mienne ne grandirait jamais. Je me sentais vide et seule. Comme une maman qui n'avait pas été capable de mettre au monde son enfant et en prendre soin, tout simplement.

Entre ces coups de blues, j'ai aussi des bons moments. J'essaie de convaincre papa de partir en voyage, des fois je pense même à retomber enceinte. Mais je vais laisser l'idée faire son chemin, ne rien brusquer. J'ai encore peur de m'attendre à ce que ce soit toi qui réapparaisse dans ma vie, par je ne sais trop quel miracle. Pour l'instant, ce n'est pas encore ni clair ni évident. Mais l'envie revient, peu à peu... Il y a des jours aussi où je me sens bien avec ton papa. Je me dis que c'est simple, c'est agréable et que je cherche trop les problèmes plutôt que d'apprécier nos forces ensemble. Ça aussi, c'est important. J'y travaille...

Je m'ennuie de toi mon petit chaton. La vie serait tellement plus belle avec toi dans mes bras. Tu serais grande, tu occuperais toutes mes journées, tu nous chavirerais le coeur avec chacun de tes sourires. La vie serait belle, Laeticia...

Je t'aime très fort mon amour. Bonne nuit ma petite luciole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 19 Juin - 11:42

Ce matin, ma puce, un drôle de rêve... J'étais enceinte et j'avais peur qu'il arrive à ce bébé la même chose qu'à toi. Et j'accouchais, d'une autre petite puce parfaite. Une poulette que j'aimais du plus profond de mon coeur. Elle était ma fille et je la serrais dans mes bras. Ce n'était pas toi. Je savais que c'était ta soeur et je l'aimais tout autant que je t'aime, toi.

J'avance mon amour... J'avance. Car je ne m'en sens pas coupable aujourd'hui. Ce rêve m'a rendue heureuse, il m'a donné espoir. Un jour, je serai maman de deux enfants. Une adorable Laeticia loin dans les étoiles avec sa tante Pat-Pat et un bébé bien vivant dans mes bras. Et chacun aura droit à la même quantité d'amour, elle ne sera que distribuée différemment!

Je t'envoie une chanson où tu es, ma petite princesse cosmique. Je l'écoutais ce matin dans le métro et je pensais à toi, très fort. Cette chanson est si belle, si douce... comme toi, petite fleur éphémère dans le tourbillon de l'éternité.

Je t'aime Laeticia. Maman t'aime tellement...








Un cactus suaviza mis yemas con su piel (Un cactus adoucit mes doigts contre sa peau)
Tiene 100 años, sólo florece una vez (Il a cent ans et il ne fleurira qu’une seule fois)
En tu nombre... (En ton nom…)
En tu nombre... (En ton nom…)

Tiene un veneno más amargo que la hiel (Son venin est plus amer que le fiel)
Con sólo invocarte voy a convertirlo en miel (En t’invoquant je le changerai en miel)
En tu nombre... (En ton nom…)
En tu nombre... (En ton nom…)

Cuando te busco no hay sitio en donde no estés (Quand je te cherche, il n’y a nulle part où je ne puis te trouver)

Y los médanos, serán témpanos (Et les dunes seront des glaciers)
En el vértigo de la eternidad (Dans le vertige de l’éternité)
Y los pájaros serán arboles (Et les oiseaux seront des arbres)
En lo idéntico de la soledad. (Dans l’identique de la solitude)

En tu nombre... (En ton nom…)
En tu nombre... (En ton nom…)

Y cuando te busco no hay sitio en donde no estés (Et quand je te cherche, il n’y a nulle part où je ne puis te trouver)

Y los médanos, serán témpanos (Et les dunes seront des glaciers)
En el vértigo de la eternidad (Dans le vertige de l’éternité)
Y los pájaros serán arboles (Et les oiseaux seront des arbres)
En lo idéntico de la soledad. (Dans l’identique de la solitude)

En tu nombre... (En ton nom…)
En tu nombre... (En ton nom…)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 24 Juin - 10:06

Ma puce,

Je vais mieux ces jours-ci. Youppi! Je prends cette trêve de la douleur avec le sourire et le coeur gonflé d'espoir pour le futur.

Hier soir, il est arrivé quelque chose de bien curieux. Je tends à devenir de plus en plus sceptique face à tout cela mais je pense qu'il vaut la peine de le raconter. Au moins, ça m'a fait plaisir sur le coup. À 22h, c'était le début des feux d'artifices de la St-Jean. Papa et moi sommes restés à la maison car nous n'avions pas vraiment envie d'un bain de foule. Je lui ai dit que nous pourrions les regarder depuis la fenêtre du salon. Or, on ne voyait rien. Papa a suggéré que nous allions "in Laeticia's room" (ah! chaque fois que j'entends ça, ça me fait mal!) et, la vue y était parfaite! Les feux d'artifice étaient parfaitement alignés avec ta fenêtre. Papa et moi les avons admirés silencieusement, debout d'abord, puis assis. Moi dans la chaise berçante, lui appuyé sur ton lit. Déjà en entrant dans ta chambre, j'ai évidemment eu le réflexe de me dire "Il ne manquerait plus qu'un signe de Laeticia pour nous signifier qu'elle est avec nous!". Puis, une fois assise sur la chaise, avec papa tout proche, je me suis mise à penser à toi, à me demander si tu aurais eu peur des feux d'artifice. J'ai senti qu'il y avait quelque chose de très particulier à être dans ta chambre tous les deux. Ça n'était jamais arrivé depuis le jour de ton enterrement, même papa en a fait la remarque. J'ai encore une fois pensé à quel point j'aurais aimé avoir un signe de toi, un feu d'artifice en forme de coeur ou un truc comme ça. En me faisant aussitôt la réflexion que c'était complètement débile, que je me faisais des faux espoirs. Mais au même moment ma puce, au même moment, un des feux d'artifices rouges, en "retombant", a formé un coeur parfait. J'ai eu le souffle coupé, je me suis retournée vers ton papa pour lui raconter et puis... je n'ai pas su quoi croire. Mais c'était une belle coïncidence et ça me suffit. Que ce soit un petit clin d'oeil de mon amour ou un simple hasard, tant pis. Moi, ça m'a fait chaud au coeur.

Je dois accepter que je ne saurai jamais si tu es vraiment là ou pas. Mais je vais essayer de continuer à y croire car je n'y perds rien au change. L'espoir de te retrouver un jour ma fille... C'est tout ce qu'il me reste pour passer à travers ce drame qui n'a pas de fin; en tout cas, pas tant que durera ma vie sur Terre.

Papa et moi partirons au Pérou cet été. Nous y serons pour ton premier anniversaire de naissance, celui de ta mort, celui de ton enterrement, et donc aussi le jour de mes 30 ans. J'y vois aussi un signe... ces dates qui coïncident (ce sont les dates où André s'y rend pour visiter les projets d'eau). En tout cas, j'y vois surtout une bonne façon de se changer les idées et de vivre quelque chose de très beau, en même temps de vivre quelque chose de très triste.

Voilà ma poulette. Je voulais juste te dire que je t'aime et que tu me manques. Des fois, j'ai si mal...

Je t'envoie des milliards de milliards de bisous! Ça en fait beaucoup... et ça me ferait plaisir de te donner chacun d'entre eux! Jamais je ne me lasserais de ta peau chaude, de ton odeur, de ton sourire. Oh que ce serait beau ma chérie.


Dernière édition par Marianne le Mer 4 Juil - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Ven 29 Juin - 9:27

11 mois, ma puce...
11 longs mois.
Chaque 29 me déchire le coeur.
Chaque 29 me rappelle cruellement que tout aurait pu bien aller.
Chaque 29 me donne envie de crier ton nom au ciel, jusqu'à ce que quelqu'un me réponde, me donne une explication.
11 mois que j'aurais dû passer à te voir grandir, à prendre soin de toi.
Je serais une maman depuis 11 mois. Une maman les bras pleins de sa fille. Qui serait grande et lourde à présent.
Petite Laeticia d'amour. Je ne sais pas comment traverser cette épreuve. Je ne sais pas comment sortir de ta mort et me redonner droit à la vie, même sans toi.
Je t'aime ma fille.
Fais des gros bisous à ton copain Lucas. 1 an déjà... Quelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mer 4 Juil - 12:24

Bonjour ma puce,

Maman prend un peu d'avance sur son heure de lunch pour te dire à quel point elle t'aime. Hier j'ai eu une super séance avec ma psychologue. Elle semblait très heureuse de mon évolution depuis le début des rencontres, alors que ça ne fait que 2 mois que nous nous voyons.

Dernièrement, j'ai pris la décision de faire le ménage dans ma vie, de me "purifier", autant le corps que l'esprit. J'arrête tout ce qui est nocif pour moi, il est temps que je vieillisse un peu, que je prenne soin de moi. J'essaye de me convaincre que j'en vaux la peine. Je veux me sentir bien, je veux être heureuse, saine d'esprit et en bonne santé. Je suis heureuse d'aller au Pérou avec papa en juillet. J'ai trouvé très juste et plein d'espoir la remarque que m'a faite ma psychologue hier. En étant au Pérou durant toutes ces dates anniversaires, je me construis de nouveaux souvenirs heureux pour ces dates difficiles.

L'an passé, le jour de mes 29 ans, je te mettais en terre, le coeur déchiré de voir ton joli visage pour la dernière fois. Sur le coup, je ne voyais pas d'autre date que celle-là pour t'enterrer. Il n'était pas question que l'on pense à autre chose qu'à toi le jour de mon anniversaire. Et c'était symbolique. Sauf que plus tard je me suis dit que je venais de bousiller mon anniversaire pour le reste de ma vie. Or, cette année, pour mes 30 ans, je serai dans un minuscule village des Andes, pour la grande fête d'inauguration du projet d'eau potable. Ce village pour lequel nous ramassons des fonds depuis 2 ans célébrera en grandes pompes cet énorme changement dans leur vie. Ces gens qui vivent dans la pauvreté, avec la maladie, la faim et la mort de leurs enfants sans aucune ressource, sans aucun soutien. Maintenant ils ont l'eau. C'est le début d'un peu plus de mieux-être... Combien de mamans parmi ces gens ont aussi connu la douleur de perdre un enfant? Je ne peux imaginer vivre cela sans système de santé, sans accès à du soutien psychologique, sans congé de maternité/maladie payé, sans rien. Que les difficultés du quotidien.

Oui, je me bâtirai des souvenirs heureux sur les ruines émotionnelles que sont ceux de 2011. Car je serai témoin de ce bonheur.

Encore une fois, ces dates, ces lieux, tout... Toute cette histoire est liée à Patricia et toi. Je serai avec vous, à notre façon à toutes les trois. Plus jamais nous ne pourrons nous regarder, nous toucher, nous sourire mais vous m'accompagnez mes amours. Et j'espère que vous profiterez de ces moments magiques avec moi.

Je sais que je chemine dans le bon sens. Je sais que j'ai cheminé de la bonne façon dans les derniers mois. Beaucoup d'erreurs, beaucoup d'obstacles, beaucoup de méandres et de déviations mais j'ai pris les seules décisions que je pouvais prendre, avec mes moyens et mes capacités à faire face à la douleur.

La tristesse, la déprime, les hauts et les bas; ils feront toujours partie de ma vie. Le deuil n'est pas linéaire, je le sais. Je veux simplement apprendre à profiter des moments où je suis bien. Les accueillir et les chérir. Lorsque la douleur reviendra, je saurai toujours que le sourire m'attend dans le détour. Aucun bonheur n'est éternel, soit. Mais aucune souffrance ne l'est non plus.

Cette fin de semaine, le papa d'une amie est mort. Tragiquement, dans un accident. J'ai le coeur brisé ma chérie. Car je sais le long et pénible voyage qui attend mon amie. Traverser le deuil, faire face à la perte, vivre avec l'inacceptable.

Cette atroce douleur, je l'ai vécue à deux reprises. J'ai dû y faire face et avancer dans la souffrance. On n'a pas trop le choix... À présent, il s'est écoulé 11 ans depuis la mort de Patricia et 11 mois depuis la tienne. Ton départ est encore tout récent ma poulette mais la douleur a évolué. Je ne suis plus dans la colère, la détresse et l'envie de mourir des débuts. Et je dois apprendre à vivre le moment présent. À accepter les périodes d'accalmie et les embrasser de toutes mes forces. Je ne suis plus où mon amie se trouve aujourd'hui. Je reconnais tout le chemin que j'ai fait depuis 11 ans. Depuis 11 mois. Et je suis reconnaissante à la vie, au cerveau humain, car on peut s'en sortir. On réapprend à vivre. Différemment, mais à vivre quand même.

Voilà ma Laeticia. Tu me manques beaucoup. J'essaie de ne pas t'imaginer en belle grande fille mais parfois je n'arrive pas à m'en empêcher. J'en veux toujours à la vie de m'avoir arraché mon plus grand bonheur, ma plus belle réussite: l'amour de ma vie.

Je t'aime mon petit coquelicot.
Tu es tout pour ta maman.
Je t'envoie des milliards de bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 7 Juil - 16:58

Bonjour ma puce,

Aujourd'hui, j'ai réussi à trouver le mot qui décrit mon état d'esprit: lassitude. Malgré que je me sente mieux, malgré que j'aie envie de regarder vers l'avant avec espoir, je me sens lasse et cette lassitude ne m'a jamais quittée depuis 11 mois. Elle est tapie au fond de moi, souvent latente mais bien présente.

J'ai des grands moments de bonheur, de confiance en la vie, d'enthousiasme, mais je finis toujours par heurter un creux de vague. Cela ne dure pas très longtemps, juste assez pour me faire réaliser que mon bien-être est fragile.

Souvent j'ai peur de faire l'autruche, de me cacher la vérité. J'ai peur d'être en train de tout faire pour me convaincre de bien des choses... Quand quelque chose va mal, je sens que je suis comme un château de cartes et que je risque de m'effondrer à tout moment.

Je sais que je vais mieux. Ça je n'en doute pas. Ce dont je doute, c'est de tout le reste. Quand tu étais là, je sentais que je n'avais pas le choix. J'avançais, tout simplement. Je faisais tout ce qui était bien pour toi. J'ai fait des croix sur mes grands rêves car être mère allait m'amener beaucoup de bonheur. Je pensais que ta présence serait suffisante pour me rendre heureuse. Que le reste était accessoire. Maintenant que tu n'es plus là, je ne sais plus quoi faire. Tout laisser tomber et repartir à zéro? Je n'ai pas le droit de faire venir un autre bébé au monde avant d'avoir clarifié ce qui me rendra heureuse dans la vie.

Papa n'est pas vraiment intéressé par le voyage au Pérou... Je suis déçue. Je pensais qu'on arriverait à se rejoindre dans ce projet. Que je pourrais lui faire voir, vivre et comprendre ce qui me passionne. Nous venons de planètes si différentes... Je ne sais même pas si elles font partie du même univers. Pourrons-nous être heureux ensemble en étant si différents? J'aimerais tellement partager les mêmes rêves que lui.

La semaine passée, il semblait que mon plus grand désir était d'avoir un bébé et d'acheter une maison en ville. Cette semaine, j'aurais envie de partir vivre à l'étranger comme je l'ai toujours voulu. Mourrai-je en me disant que je ne l'ai jamais fait? La vie semble me donner une 2e chance... J'ai peur de tout bousiller et de le regretter dans 50 ans!

Petite chérie... tu as une maman bien compliquée. Rarement contente de ce qu'elle a, toujours à trouver le gazon plus vert chez les voisins. Alors que je trouve que je réalise déjà beaucoup de choses! Il faudrait que j'apprenne à apprécier ce que j'ai. En restant attentive à mes besoins, évidemment.

Cette semaine j'ai appris que nous avions obtenu le financement pour un des villages au Pérou. Pas autant que j'avais demandé mais, dans la conjoncture actuelle, je suis très contente que nous ayons eu un oui partiel plutôt qu'un non catégorique! On dirait que, même si je me convaincs chaque fois que c'est ridicule, je m'étais dit qu'une réponse positive à ma demande de financement serait un petit signe de vous. Comme une confirmation que j'ai quelque chose à apporter à ce projet et ce pays. Une bien modeste contribution, évidemment... Mais qui sait? Peut-être un jour je pourrai faire plus.

Ah la la! Moi et mes grands questionnements existentiels. Carpe diem maman Marianne, carpe diem! J'ai déjà beaucoup de chance. J'ai un travail, un bel appartement, une famille que j'adore, des amies présentes pour moi et un monde de possibilités qui s'offre à moi. Et ce, sans avoir à tout foutre en l'air et partir à l'autre bout du monde.

Si tu étais là Laeticia... la vie aurait beaucoup plus de sens. Je me poserais sûrement les mêmes questions mais tu serais là, avec moi. Tout cet amour que j'ai pour toi... Si tu savais! J'aimerais tellement pouvoir le donner à mon petit bébé bien en vie.

Je t'aime ma fille.
Je pense à toi sans cesse. Tu m'accompagnes à chaque instant, petite lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Ven 13 Juil - 14:27

Bonjour ma puce,

Il y a des jours comme ça, où on croit aux miracles et où on se dit que rien n'est laissé au hasard... ou presque. Ensuite tout s'effondre, tout commence à mal aller, et on ne croit plus à rien. Et ça, ça fait mal. Se dire que tout est le fruit de son imagination, que ce ne sont finalement que des coïncidences alors que je voudrais tellement croire que vous y êtes pour quelque chose...

Depuis quelques jours, tout notre projet de voyage pour ton premier anniversaire et mon trentième est en train de s'écrouler. Les obstacles sont si grands que je ne vois plus la solution pour y aller avec papa. Toutes les options qui s'offrent à nous sont embêtantes: y aller seule (ça me semble inimaginable) ou rester à la maison tous les deux et perdre tout le bonheur que je me faisais à l'idée d'aller voir les projets d'eau au Pérou. C'est sans parler de tout l'argent qu'on va perdre... Mais bon. Ça, j'en ferai mon deuil.

J'essaie de rationaliser, de me dire que ce n'est pas la fin du monde, que notre vie n'en dépend pas. Mais j'ai l'impression encore une fois que mes certitudes sont ébranlées. J'étais si convaincue que tout cela était un enchainement logique, voulu par vous. Je me rends bien compte que ce sont des idées romantiques que l'on se fait de l'au-delà.

Je suis triste mon petit amour. C'est comme si on me disait "Tu vois bien! C'est pas elles qui font tout ça!".

Je fais des efforts pour ne pas me laisser abattre. J'ai vécu pire. J'ai vécu le pire. Plus rien ne sera jamais aussi difficile que de vous perdre mes chéries. Cependant, perdre tout le symbolisme qui allait avec ce voyage me serre le coeur...

Je t'aime ma fille.
Gros bisous de ta maman folle de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 17 Juil - 10:37

Ma puce chérie,

Ce matin, j'ai rêvé à toi. Peut-être parce que papa a mentionné ton nom avant de nous coucher et que j'ai longuement admiré ta petite photo sur ma table de chevet avant de m'endormir.

Au début de mon rêve, je me sentais horriblement coupable car je t'avais laissée mourir toute seule à l'hôpital. J'allais rejoindre papa et je te trouvais sur le lit, à ses côtés. Je découvrais avec bonheur que tu respirais encore. Je t'ai prise dans mes bras et j'ai eu le coeur brisé en te découvrant toute enflée. Mais, par je ne sais trop quel miracle, tu as ouvert les yeux et tu es redevenue en parfaite santé, magnifique. Tu as tout de suite cherché à téter et, sans l'avoir jamais vécu, j'ai ressenti la plus belle chose qui soit. Ma fille, ma Laeticia, en vie. Mon petit bébé, comme si de rien n'était. Comme si tout avait bien été! Papa et moi essayions ensuite de changer ta couche, maladroitement. Et je me suis réveillée. Tu étais si belle mon amour! Plus belle que je n'aurais jamais pu l'imaginer. Tu avais des grands yeux bruns et de magnifiques petits cheveux de la même couleur.

Maman pleure en écrivant ma poulette... Je n'avais pas réalisé avant maintenant la force de ce rêve. Qu'il m'avait permis de vivre ce que je ne vivrai jamais avec toi. Que de te voir en pleine santé me manquera à jamais. D'avoir pu prendre soin de toi au quotidien. Te nourrir, t'aimer et t'admirer. Ma pauvre petite chérie... Maman est si triste de n'avoir pas pu te donner tout cela. Que mon corps t'ait tout arraché brusquement.

Je t'aime si fort ma Laeticia. Tu as laissé un immense vide dans la vie de papa et maman. Il nous reste encore beaucoup de chemin à faire avant de vivre en paix avec ton départ. Je trouve la vie si injuste avec nous.

Demain nous retournerons à l'hôpital de ta naissance, pour la dernière fois. Ils nous donneront les derniers résultats des tests sanguins. Papa viendra avec moi. Je pense que c'est important. Il doit faire son deuil un jour, lui aussi... Pour l'instant il bloque encore à la vue de bébés. Il leur en veut. Il n'a pas accepté d'avoir perdu le sien. C'est très dur pour nous deux ma Laeticia. Nous sommes vraiment fous amoureux de toi. Et toi, tu n'es plus là...

Je commence à me dire que je devrai me rendre au Pérou sans papa. C'est n'importe quoi. Être seule pour ton premier anniversaire de naissance, de décès, d'enterrement... Pour mes 30 ans. Je suis si déçue, si triste. J'y croyais si fort. Je ne sais plus où vous êtes. J'ai peur que vous ne soyez nul part, Patricia et toi. Et si vous n'êtes pas là... je me raccroche à quoi, moi? Tout ça pour rien? Tout ça en vain? Votre mort, c'était vraiment la fin? Je ne peux pas y croire...

Tout cela est bien compliqué mon amour. On nage dans les complications depuis plusieurs mois... Heureusement, mon petit fond de bonheur et d'optimisme tient le coup! Ces jours-ci, je me sens heureuse d'être en vie. Heureuse d'être là pour t'aimer et te remémorer. Je sens que la vie peut être pleine de promesses, si je lui en laisse la chance. Si je ne m'enfarge pas trop sur les fleurs du tapis, si je ne cherche pas toujours à avoir plus que ce que j'ai, si je ne me laisse pas abattre par les petites complications, justement!

Voilà ma petite grenouille. Maman se sent un peu nostalgique mais je vais tenir le coup. C'est juste que tu me manques tellement... J'aimerais t'avoir à nouveau toute pliée dans mon ventre. J'aimerais te regarder à nouveau, sentir ta petite main serrer la mienne. Te voir faire un grand effort pour ouvrir tes yeux pour nous regarder, pour nous signifier que tu sais que c'est nous à tes côtés. Oh mon petit amour, comme je t'aime. Cet amour ne cessera jamais de grandir mais il sera toujours extrêmement frustré. Je donnerais tout pour t'avoir ma Laeticia...

Je t'envoie des millions de bisous mon amour. Je t'aime, je t'aime, je t'aime... Je ne me lasserai jamais de te le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mer 18 Juil - 21:20

Rien, ma puce, il n'y avait rien.

Apparemment, le décollement du placenta est purement accidentel. Rien dans mon sang, aucune raison médicale, aucune explication. C'est le retour au point de départ, à l'incompréhension. Près d'un an après ton décès, le chapitre médical vient de se clore. Pour l'instant, je ne sais pas si cela m'apaise. Elle a été mouvementée, ma quête vers la compréhension des événements! Finalement, je ne comprends pas plus qu'au lendemain de l'accident. J'ai cru que c'était le facteur V de Leiden, on m'assure que ce ne l'est pas. J'ai cru que l'infarctus placentaire était une complication significative ayant aggravé le manque d'oxygène, on ne le saura jamais. J'ai cru que le syndrome des antiphospholipides avait bousillé mon placenta, il est disparu depuis la dernière prise de sang; il n'est donc pas la cause du drame. Ce n'était qu'un accident. Ou peut-être pas, mais la médecine n'a pas la réponse à la question et ne l'aura sans doute jamais.

Je suis fatiguée mon amour... Fatiguée de ne pas savoir, fatiguée de ne pas comprendre. Pourquoi cela est-il tombé sur toi, sur nous? Pourquoi t'ai-je perdue? Cette absence d'explication ne fait qu'accentuer l'injustice de ta mort. La médecin parlait toujours de la "prochaine grossesse" et moi je revenais à toutes mes questions sur toi. Pourquoi aucune prévention? Par quel mécanisme le satané placenta s'est-il décollé? Comment? Pourquoi? Comment? Pourquoi? Pourquoi dois-je me contenter d'une absence complète de réponse... Pourquoi devrais-je me contenter de me rassurer sur le futur? Ma fille, ma magnifique Laeticia, le seul bébé que j'ai eu, est morte dans mes bras. Oui je vis de la colère, oui j'ai mal. Oui, j'ai besoin de comprendre, besoin de parler d'elle.

Mais voilà, maintenant au moins c'est fini. Je sais qu'il n'y a pas de raison et je peux enfin faire mon deuil en étant fixée. Je ne saurai jamais pourquoi tu es partie mon amour. C'est tout. Il ne reste que ton absence à présent. Ça ne sert plus à rien de m'interroger sur les causes et ce que l'on aurait pu faire. Ça ne sert plus à rien d'en vouloir à mon corps et de me dire qu'il t'a tuée. Tout cela est terminé et je ne peux pas revenir en arrière. Il ne me reste plus qu'à apprendre à vivre avec tout ce gâchis. Et à aller de l'avant malgré tout.

Je t'aime ma petite luciole. Je ne sais pas si je devrais passer ton premier anniversaire loin de papa. Ça me brise le coeur... Je me fais à l'idée que ce voyage sera mon projet à moi toute seule mais je me réjouissais beaucoup à l'idée d'être aux côtés de papa. Connerie de papiers... Si seulement ils pouvaient arriver avant le départ! Je sais que j'y crois, irrationnellement. On dirait que je suis complètement dans le déni et que je refuse de croire que je prendrai cet avion seule. Et pourtant... c'est ce que la petite voix au fond de moi me dit. Soit je pars seule, soit je reste à la maison. Deux choix peu tentants.

Ce soir j'essayais de m'imaginer enceinte d'un autre petit bébé, plié en quatre à l'intérieur de moi. Et je dois avouer que ça m'a donné beaucoup de chagrin, en même temps que ça m'a rendue heureuse. Tu me manques tellement ma puce. Je regrette de ne pas t'avoir donné une belle et longue vie. Tu m'aurais tellement rendue heureuse. Tu es la plus belle chose qu'il me soit arrivée, Laeticia. Je sais qu'un jour, j'aurai tes frères et soeurs et qu'ils me combleront de bonheur aussi. Mais je trouve difficile de te laisser derrière, ou de "te laisser partir" comme aiment le dire les gens, et de fonder une famille alors que tu ne pourras jamais en faire partie, physiquement du moins. Est-ce que tes frères et soeurs seront aussi beaux que toi? Des fois j'ai peine à le croire! Mon petit bébé exceptionnel... tu étais si belle!

Je t'envoie des millions de bisous ma fille.
Je pense beaucoup à toi, tout le temps.
Je t'aime. Je t'aime follement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Jeu 19 Juil - 17:35

Ma puce...

Maman vient de mettre la clé USB dans l'ordinateur, d'ouvrir le dossier à ton nom et de regarder chaque photo, chaque vidéo qu'il me reste de toi.

Ma pauvre chérie. J'ai mal de te voir ainsi, si tu savais. J'ai le coeur tordu de douleur. Je me regarde, te berçant dans mes bras alors que tu es toute enflée et que nous nous apprêtons à te laisser partir. Ma Laeticia... Comme j'aimerais avoir pu te garder toute la vie auprès de moi, bien au chaud au creux de mes bras.

Regarder ces souvenirs fait si mal que je n'ai pas de mots pour l'exprimer... Je t'aime tellement mon amour. Chaque mouvement de tes lèvres et de tes mains dans les vidéos m'ont complètement bouleversée. Tu as si peu bougé, si peu ouvert les yeux durant ta courte vie. Ma petite fille souffrante... J'aurais aimé te protéger de tous ces malheurs. J'aurais aimé avoir un accouchement normal et mon bébé d'amour plein de vie et de santé.

Je suis si désolée Laeticia... si désolée de t'avoir donné cette vie si difficile. Pardonne-moi mon petit chaton. Tu es pourtant celle que j'aime le plus au monde.

J'ai découvert une photo de toi que je n'avais jamais vue, ou en tout cas dont je ne me souvenais pas du tout. Je ne sais pas pourquoi, il me semble bien que je les ai toutes regardées si souvent, tes quelques photos. Même si ce n'est pas la plus belle photo qu'il y a de toi, ça m'a fait plaisir de te découvrir à nouveau, avec ton unique oeil ouvert! Tu n'as pas souvent eu la force d'ouvrir tes deux yeux en même temps ma Laeticia, tu étais si fatiguée...

Je ne sais pas si c'est une bonne idée de regarder tout cela. J'avais envie de te voir mais ça m'a brisé le coeur. Je préfère ne regarder que la vidéo après ta naissance, celle où tu ouvres les deux yeux, ta petite bouche et tourne même ta tête. Tu étais si belle à ce moment-là! En te voyant j'ai eu le coup de foudre pour toi.

Je t'aime. Tu me manques tellement! Si tu savais à quel point! C'est impossible à décrire. Et c'est si dur à vivre!

Je t'embrasse mon petit lutin des étoiles.
Maman pense à toi tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 23 Juil - 16:01

Ma puce,

La carte de résidence permanente de papa dans la boîte aux lettres aujourd'hui... Contre toute attente. Nous partons au Pérou samedi. Je suis sans mot ma chérie.

Je me disais qu'il était idiot d'espérer qu'elle arrive à temps, de penser que Patricia et toi aviez prévu le coup, que les étoiles étaient enlignées pour que je sois là-bas avec ton papa le jour de ton anniversaire de naissance...

Oh ma petite Laeticia d'amour! Je suis émue. Peut-être que je me fais des idées, que je vous attribue des pouvoirs que vous n'avez pas mais ça me fait tellement de bien d'y croire!

Je vous aime mes amours. On se retrouve dans la jungle amazonienne et dans les Andes enneigées!

Gros bisous à vous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 24 Juil - 21:55

Bonsoir ma puce,

Des grossesses, des accouchements, des décès... C'est à n'y rien comprendre. Alors que je me réjouis pour mes amies enceintes, pour la petite Lexie qui arrivera le jour de mon anniversaire, mon coeur se serre en pensant à cette autre maman qui vient de perdre sa petite fille et son petit garçon, ses petits jumeaux tant attendus. Alors que l'heure est aux réjouissances pour certaines d'entre nous, elle est aux pleurs et au (re)commencement du long processus de deuil pour d'autres. J'aimerais tellement que tout cela ait une logique, que la vie fonctionne au mérite. Que l'on ait toutes le droit à ces enfants que l'on porte avec tant d'amour. Qui décide? Comment? Pourquoi? Après un tel malheur, il ne nous reste que nos interrogations sans fin, à répétition. Il ne nous reste qu'un silence pesant et une absence de réponse qui nous déchire le coeur.

Aujourd'hui mon amour, j'ai eu un magnifique cadeau. Sûrement l'un des plus significatifs que l'on m'ait fait. Mon amie Aysegül organise une petite soirée sur le bord du Bosphore ce samedi afin de célébrer ta courte vie. Je suis si touchée de savoir qu'à Istanbul aussi on se souviendra que tu as été là. De savoir qu'il n'y pas que pour moi pour qui ta vie compte, même si elle n'a duré que bien peu de jours... Ayse a suggéré à ses amis de contribuer au fonds de Patricia, que j'ai renommé cette année pour y ajouter ton nom, afin de donner un sens encore plus grand à notre séjour au Pérou. Je trouve tout cela magnifique. Depuis quelques temps, on dirait que je nage dans la magie, le symbolisme et les signes de mes amours partis: toi, Patricia et mon grand "petit" frère Frédéric . Même si cela n'est que dans ma tête, ça me fait vivre un bonheur, une paix intérieure, que j'ai rarement ressenti dans les derniers mois, dans les dernières années.

Voilà mon amour, nous allons commencer les préparatifs pour le voyage. Parfois, je m'arrête un instant et je m'imagine, il y a un an, vivant mes derniers jours de grossesse, à des années-lumières de m'imaginer le drame qui se préparait. J'essaie de ne pas trop y penser. Qu'est-ce que l'anniversaire d'un an peut bien avoir de plus spécial que les autres jours? Tu n'es pas plus "morte" ce jour-là, la situation est la même que la veille et le lendemain... C'est n'est qu'un cycle solaire qui vient de se compléter. Rien de plus. Je vais essayer de penser à toi avec amour et bonheur, sans me replonger dans les événements horribles qui ont suivi ta naissance. Petite puce, tu aurais eu un an mais cette phrase ne peut que se dire au conditionnel. Pas au futur, pas au présent ni jamais au passé. Tu aurais pu avoir un an. Mais le monde parfait dans lequel nous t'aurions fait un gâteau et aurions célébrer ta première année avec ma famille et celle de papa n'existe pas. Et je préfère ne pas tenter de le faire exister dans mes pensées. Il me reste peu de souvenirs de toi, il me reste encore la colère et la rancoeur, il me reste énormément de tristesse mais il me reste surtout une quantité phénoménale d'amour pour toi ma fille, ma Laeticia. Et l'amour que j'ai pour toi, il me rend heureuse. C'est donc à cet amour, et au bonheur qu'il me procure, que je penserai entre le 29 juillet et le 8 août. Je puiserai dans ton souvenir et dans ce que je vivrai durant cette semaine-là toute la joie nécessaire pour passer à travers. Je sais que je me sentirai proche de toi, je te sentirai dans la beauté des paysages, dans la beauté des projets que nous visiterons, dans le sourire des gens que nous côtoierons et dans ce lien si fort que tu as su créé entre ton papa et moi (en espérant que Monsieur ton Papa soit de bonne humeur là-bas!).

Ce sont des belles paroles et des intentions tout à fait louables, n'est-ce pas? Reste à voir comment ça se passera dans la réalité! J'espère tout simplement que ce voyage me changera suffisamment les idées pour atténuer la douleur, pour me permettre de passer à travers ces dates le coeur léger, mais toutefois sans tomber dans le déni ou mettre complètement de côté la souffrance que je me donne le droit de ressentir, évidemment.

Ah petite puce, je regarde les nouvelles et ils nous disent à l'instant qu'il y a exactement 101 ans aujourd'hui, le Macchu Picchu était découvert au Pérou. Ce lieu mystique et magnifique... Bon allez! Je suis un peu dingue de voir des signes partout mais ça me fait rigoler. Ça me fait du bien.

Voilà mon amour, je vais aller me préparer pour dormir. Papa est fin prêt pour commencer sa nouvelle vie au Canada. Résidence permanente, numéro d'assurance sociale... J'espère que tout ira bien pour lui, pour nous.

Je t'aime ma petite coccinelle.
Je pense à toi, tout le temps.
Je t'envoie des millions de bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 29 Juil - 14:32

Ma puce d'amour,

29 juillet 2012, nous y voilà.
Je ne veux que te dire que je t'aime ma fille.
1 an d'amour fou pour toi.

Je t'ai aimée sans t'avoir vue pendant 37 semaines et 5 jours.
Je t'ai aimée en te touchant, en te regardant, en t'embrassant pendant 5 jours.
Je t'ai aimée en sentant la vie quitter ton corps, alors que je te tenais dans mes bras pour la première fois.
Je t'ai aimée les 360 jours suivants, avec le poids de ton absence et les larmes comme seule compagne.

Je t'aime toujours ma petite luciole et je t'aimerai à chaque jour que la vie me donnera.

Je suis loin, à l'autre bout du monde, mais j'espère te retrouver ici, à notre façon bien à nous.

Ma Laeticia, mon enfant tant attendue, mon bébé ô combien désirée, ma fille infiniment aimée, maman pense à toi et te garde bien chaudement dans son coeur.

Je t'aime et je t'envoie des millions de bisous d'anniversaire. J'espère que tu les reçois et que tu ressens tout l'amour que ta maman a pour toi.

Merci pour tout mon petit chaton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 14 Aoû - 19:35

Ma puce, ma toute belle,

Maman n'est pas venue te parler depuis ton anniversaire de naissance. Je pense que cette trêve m'a fait du bien. Tu as été constamment dans mes pensées ma petite poulette et j'ai pleuré à plusieurs reprises mais la douleur n'a pas été aussi forte qu'elle aurait pu l'être. Ça m'a fait du bien de me changer les idées durant les deux dernières semaines. Elles ont été intenses, éprouvantes mais très belles aussi.

Ce soir nous prenons l'avion. J'ai hâte de rentrer à la maison et de dormir dans mon lit! Hâte de retourner à ma routine avec papa et de faire des plans pour notre vie ensemble, quels qu'ils soient.

J'aimerais défaire ta chambre mon amour. Je me suis donné cela comme objectif d'ici la fin de l'année. Pas parce que je veux passer à autre chose, pas pour effacer ta présence, simplement parce que je pense que c'est dans l'ordre des choses. Cependant, la seule idée de le faire me serre le coeur très fort et je m'en sens incapable.

À Ayacucho, je me suis acheté un petit cadeau. Un cadeau pour croire au futur et à une fin heureuse. Je me suis sentie coupable ensuite. J'ai tellement peur que tu te sentes blessée, que tu penses que ta maman ne t'aime plus autant... Et pourtant ma Laeticia, je t'aime toujours si fort!

Je t'embrasse ma chérie.
Ta maman t'aime à n'en plus finir.
Tu me manques mon petit rayon de soleil. Ta belle tante Patricia aussi. Je pense beaucoup à vous deux mes chéries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Ven 17 Aoû - 9:32

Ma magnifique petite puce,

Nous voilà à la maison depuis 2 jours. Je ressens un grand besoin de te parler mais on dirait que toutes les idées se bousculent dans ma tête. J'ai l'impression d'avoir une boule d'émotion tout au creux de moi mais je n'arrive pas à saisir laquelle. Je pense que je me sens loin de toi. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas ressenti ta présence au Pérou aussi fortement que je l'aurais voulu. Je n'ai pas vécu ce grand vertige que j'avais eu en avril devant les Andes aux neiges éternelles. Cet émerveillement infini et cette bouffée d'amour immense qui m'avaient emplis à ce moment-là. J'y avais vu votre présence avec une certitude que je n'ai pas sentie à nouveau cette fois-ci. Ces 2 semaines ont été tellement intenses... Tout a été si vite. Ce fut une expérience professionnelle marquante, une aventure personnelle très enrichissante mais je n'ai peut-être pas eu les grandes émotions démesurées que je m'attendais à avoir. Je vis peut-être un peu de déception. Et si c'était encore que des idées que je m'étais faites? J'ai pourtant vu de magnifiques rayons de soleil dans le ciel. Chaque fois j'ai pensé à toi, ma belle Patricia. Mais est-ce suffisant pour me convaincre que c'était bien vous? Pourquoi ai-je toujours besoin de ces preuves? J'ai tellement peur de ne jamais vous retrouver... Mais cela ne doit pas être un prétexte pour ne pas profiter de la vie, pour être déçue et me sentir triste. Le résultat sera toujours le même: je suis là, je suis vivante, j'ai la capacité d'être heureuse. Point à la ligne. Votre amour, il est en moi et il est fort. Je le vis à travers l'amour que moi j'ai pour vous. On verra bien si je vous retrouve quand ce moment-là arrivera... Chaque fois que j'ai la certitude d'avoir un signe de vous, on dirait que j'oublie très vite et que je me remets aussitôt à la recherche d'un autre signe de vous, encore plus évident, plus impressionnant. Vous finissez peut-être par vous lasser de toujours être là à devoir m'envoyer des signes! Mes pauvres poulettes. C'est que vous me manquez tellement toutes les deux.

Comme je te disais la dernière fois ma chérie, je ressens le besoin de défaire ta chambre. Je veux y installer un bureau et y finir ma maîtrise sans plus tarder. Y faire un espace où je pourrai travailler sur mes projets du Pérou depuis la maison. Je veux remettre cette chambre au neutre avant qu'elle ne soit (peut-être éventuellement) occupée par un autre bébé. Il faut faire la coupure... Le temps est venu de le faire. Tu es mon bébé-étoile, mon bébé-amour, mon bébé-rêve. Il n'y a aucune raison pour que des traces de ta vie de bébé-physique attendu soient encore présentes dans la maison. Tes photos, oui, tes souvenirs, oui mais pas ta chambre toute prête pour tes dodos et tes changements de couches. Je suis bien déterminée à faire ce grand changement, et papa est d'accord aussi, mais on dirait que je me dégonfle à chaque fois. Tout ça en même temps: défaire la chambre, le petit chandail à Ayacucho, penser à un autre bébé, ne pas ressentir ta présence aussi fortement que je l'aurais voulu au Pérou; ça rend la chose plus difficile. On dirait que c'est trop en même temps. Comme si, tout d'un coup, tu disparaissais de ma vie. Ou je te faisais disparaître de ma vie. Et tu me manques tellement... Ma Laeticia.

Pour ton anniversaire d'un an, nous avons eu de magnifiques marques d'amour par beaucoup de gens. Je vais mettre les plus belles dans ton scrapbook. Peut-être que ça pourrait être la première chose que je ferai dans mon nouveau "bureau". Ça me permettrait de rendre la transition plus douce... Sentir que tu es encore là, bien présente dans ma vie et dans mon coeur et que de changer ta chambre en autre chose ne veut pas dire que je cherche à t'éloigner de nous.

Le voyage au Pérou a permis à ton papa et moi de se disputer de façon quasi-quotidienne (!) mais nous a surtout permis de se retrouver et de donner un nouveau souffle à notre relation. C'est aussi l'une des grandes réalisations de ce voyage. Si tu savais à quel point ça me rend heureuse mon amour. Quand je regarde ton papa, j'arrive à te voir dans ses yeux et dans son sourire. Je ne peux imaginer ma vie sans cela.

Laeticia, j'aimerais tellement avoir la certitude que tu sais à quel point je t'aime et que tu m'encourages à faire tous ces grands changements qui me font peur. Tous ces grands changements qui sont souvent, même malgré moi, synonymes de te laisser derrière. Je sais que mes craintes sont irrationnelles. Je sais que Patricia et toi ne souhaitez que notre bonheur. Mais j'ai peur que mes rares souvenirs de toi ne s'effacent en même temps que j'enlève peu à peu les traces de ton passage dans notre vie.

Je t'aime ma belle grande fille.

J'arrive à regarder les photos des nouveaux-nés, à me réjouir véritablement pour les parents mais mon coeur gardera à jamais une énorme cicatrice, témoin de cette blessure immense que ta mort a provoquée. Je vais bien, je me sens mieux, mais je sais que tu me manqueras à jamais. Je sais que je garderai toujours une grande fragilité face aux difficultés de la vie. Un petit rien pourra toujours être le prétexte pour basculer à nouveau dans la tristesse et la souffrance. C'est mon lot, c'est ma vie. Qu'y puis-je? On ne se remet jamais complètement de la mort de son enfant. Je ne crois pas échapper à la règle. Mais je te promets de me battre à chaque minute qui passe pour survivre et même pour être heureuse.

Je t'envoie des milliards de tonnes d'amour mon petit papillon.
Ta maman t'aime à l'infini.
Merci pour tout, ma Laeticia.
Merci pour tout, ma Patricia.
Merci à toi aussi, petit Frédéric.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mer 22 Aoû - 17:42

Bonjour ma puce,

Maman se sent encore un peu confuse ces temps-ci. Peut-être que je suis si peu habituée à me sentir bien, à me sentir en contrôle, que cela me déstabilise. Avec ma psychologue, nous avons décidé de commencer à se voir aux deux semaines sous peu. Elle trouve que je suis une toute autre personne que celle qui est entrée dans son bureau pour la première fois au mois de mai. Moi aussi je me sens différente. On dirait que je suis devenue une "adulte" (ou à peu près!), finalement. En tout cas, je sens que je suis à un cheveu du bonheur. Il ne manque que toi, ma poulette... Je sais que rien n'est parfait, surtout pas moi!!!, mais j'apprends à relativiser et à apprécier ce que j'ai et ça, je ne l'avais jamais fait autant auparavant. Apparemment, je pouvais encore apprendre de la mort d'un proche... Je croyais avoir fait le tour de la question avec Patricia mais on dirait que je l'avais mal fait, ce tour! Ou j'avais tourné les coins ronds. Ton décès m'a forcé à aller encore plus loin dans la souffrance, à m'enfoncer davantage dans la douleur. Ça m'a donc aussi forcée à me faire encore plus violence pour retrouver le goût de vivre. J'espère que c'est fini maintenant. Ce n'est pas juste comme être humain d'apprendre à grandir autant par la mort de ceux que j'aime. Je n'en plus. J'espère que la mort saura nous oublier à présent.

Cela étant dit, j'ai quand même de la difficulté à accepter cet état des choses. Je sais que c'est normal de se sentir mieux et je sais que, comme maman, c'est normal de me sentir coupable d'aller mieux alors que ma fille est morte. Dans un premier temps, évidemment. Et je suis dans ce premier temps. Je suis perplexe devant ce mieux-être qui m'envahit et ce, malgré ton absence. J'ai peur d'être en train de t'oublier, j'ai peur d'être une mère ingrate, j'ai peur que cet éloignement fasse en sorte que je me sente moins ta maman. Peur de moins t'aimer...

Comme de fait, je commence à penser de plus en plus sérieusement à avoir un autre bébé. Je me sens prête et j'ai hâte. Je sais aussi que c'est quelque chose que j'appréhende beaucoup. Pour l'instant ça me rassure de ne pas être "en essai". Comme ça, je n'ai pas d'obsession mensuelle et je n'ai pas de chance d'être déçue à chaque mois. Je crains tellement de ne plus être capable de retomber enceinte! C'est comme si ne pas le tenter, c'était ne pas à avoir à affronter une telle situation, si elle venait à se présenter. Des fois je me demande aussi comment je vais gérer cette future grossesse et mes relations avec toi à travers ce journal. Vais-je te parler sans cesse de ton frère ou ta soeur qui grandit en moi? Est-ce que cet enfant va prendre toute la place dans ma relation avec toi? Si la souffrance fait (presque) complètement place au bonheur d'être maman à nouveau, que pourrai-je bien te raconter? Ouf. Je sais que maman est compliquée et qu'elle se pose trop de questions. Mais j'ai besoin de l'exprimer. De me l'exprimer, de te l'exprimer. Sauf que j'ai besoin d'apprendre à me concentrer sur le moment présent. Pas d'essais, pas de bébé en ce moment. Alors pourquoi me compliquer la vie d'ores et déjà à appréhender quelles seront mes réactions?

Cette fin de semaine, je suis déterminée à défaire ce qu'il reste de ta chambre. Je vais enlever le lit et ses draps colorés, je vais démonter la table à langer et trouver une place pour le berceau qui aurait dû accueillir ton petit corps tout chaud durant tes premiers mois de vie. Je vais couvrir les murs roses d'une peinture blanche et neutre. Et la vieille chaise berçante qui grince... on verra bien. Je vais trouver une façon d'y installer le bureau et peut-être poser sur le mur quelques unes de nos plus belles photos du Pérou. Cela me donnera de la motivation à terminer ma maîtrise et à travailler de la maison parfois aussi. Après un an, je pense que je ne devrais pas m'en vouloir de faire une telle chose. Mais on dirait que c'est plus fort que moi... Je ne veux pas que tu t'éloignes de moi ma Laeticia. Mon petit bébé d'amour, je t'aime si fort encore!

En septembre, je crois que j'irai en Équateur pour le travail. Je suis enthousiaste et je trouve que c'est un très beau projet à court terme. Ça va être difficile de me dire que c'est ma priorité pour ce mois-ci et que je devrai être sage. Ne pas partir à deux... Pourtant, je suis certaine que la tentation sera grande! J'y pense déjà à tous les jours. Est-ce que je me sens mieux simplement parce que je m'accroche à la perspective d'être enceinte à nouveau? Je ne le veux tellement pas... Cette dernière année est passée tellement vite, on dirait que j'en ai loupé les 3/4. Est-ce que j'ai vraiment bien travaillé mon deuil? T'ai-je vraiment donné tout ce que j'ai pu? Suis-je prête à me lancer dans une nouvelle aventure qui risque d'estomper ton souvenir?

Mon amour. C'est la première fois que maman te parle d'un petit frère ou d'une petite soeur si directement. J'espère que tu aimeras ce nouvel enfant autant que ton papa et moi l'aimerons. J'espère que tu nous accompagneras comme tu le fais si bien depuis 1 an déjà. Je trouve que toute une vie sans toi, c'est interminable... Je n'arrive toujours pas à accepter complètement que tu ne reviendras pas, que je n'aurai jamais la chance de te connaître davantage. Tu resteras à jamais un mystère... Comment aurais-tu grandi? Quel métier aurais-tu fait? Combien d'enfants et de petits-enfants aurais-tu eu? Je sais que ces questions ne sont pas appropriées et qu'elles n'entraîneront rien de bon mais je ne peux m'empêcher d'y penser parfois. À quoi ressemblerais-je avec une petite fille d'un an dans les bras? Ma douce Laeticia. Quel serait le son de ta voix? Je ne le saurai jamais.

Ma petite chérie, maman pense continuellement à toi. Les larmes sont plus rares mais mon coeur te réclame toujours autant. Il continue à battre pour toi, contre toute logique. J'ai si souvent souhaité qu'il s'éteigne tout doucement, tout comme toi...

Je t'aime Laeticia.
Je t'aime, je t'aime, je t'aime...
Tu es ma fille, mon amour, ma petite Lumière.
Je t'envoie des millions de bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Ven 24 Aoû - 21:54

Bonsoir ma puce,

Mon petit amour, comme je me sens loin de toi depuis quelques temps! On dirait que les semaines précédant mon départ au Pérou ont été tellement intenses, tellement pleines d'espoir, que je me retrouve aujourd'hui à la maison sans savoir si tu es là ou pas. J'avais vu dans tout cela tellement de signes de Patricia et toi que j'ai dû me construire des attentes complètement déconnectées de la réalité. D'une façon indépendante de vous deux, j'ai vécu de magnifiques moments là-bas et je n'ai pas su, ou pas pu, les lier à vous comme je l'aurais voulu. C'est certainement normal, dans la nature des choses. On ne vit pas chaque jour de sa vie en fonction des personnes décédées... On les vit parce qu'on est là à ce moment-là, tout simplement. Mais je pensais réellement que je reviendrais le coeur rempli de votre présence, certaine que vous me feriez ressentir cela à chaque moment. C'était trop demandé, je le sais bien! Je pense qu'il arrive un moment dans le deuil où il faut laisser partir, "let it go". Tout le monde me le répète depuis le début mais cela n'avait eu aucun sens jusqu'à maintenant. Je ne voulais pas que tu partes, je ne voulais pas m'éloigner de toi mais à présent je sens que vous êtes quelque part où je ne peux plus vous rejoindre. Est-ce que la communication a été coupée ou bien est-ce que les choses ont juste repris leur cours normal? Le deuil est devenu ce qu'il devait être et Patricia et toi voguez à présent dans un univers qui est le vôtre, sans pouvoir être le mien. Tout comme il a été difficile de laisser ma petite soeur aller, il m'est difficile de te laisser partir. Tu es ma fille, ma chair, mon sang; comment peux-tu être autrement que dans ma tête à chaque instant? Comment ton absence ne peut-elle plus rimer avec souffrance?

Depuis ton décès, je crie à l'injustice et j'implore la vie d'être moins douloureuse. À présent que cela est devenu réalité, je me sens traître. J'en veux à mon cerveau d'avoir su calmer la souffrance, d'avoir su intégrer ta mort comme un fait, comme un élément de ma vie, comme tout le reste. Je me sens à des années-lumière du moment où je t'ai tenue contre moi. Si loin de toute cette souffrance à l'hôpital. Presque comme si cela n'était jamais arrivé. Était-ce la même Marianne durant ces 5 jours de ta vie que celle qui t'écrit aujourd'hui? Suis-je celle qui t'a pleurée sur le divan du salon pendant de si longues heures? Celle qui ne voyait pas d'issue, celle qui voulait aller te rejoindre au plus vite? Comment cette même Marianne a-t-elle pu laisser le temps faire son oeuvre et en venir à se sentir bien même sans sa petite fille d'un an à ces côtés? Et comment devenir mère à nouveau en sachant que sa petite merveille dort pour toujours au cimetière? J'ai si peur de te perdre Laeticia! Si peur de ne plus être ta maman!

Et pourtant mon amour, je vous imagine Patricia et toi, un peu libérées du fardeau de ma peine, volant vers la plénitude, légères et heureuses, toutes les deux. Tous les trois, avec mon grand frère Frédéric qui a dû accueillir votre arrivée avec tellement d'amour! L'univers est si grand et si beau, je voudrais tellement que vous puissiez le survoler avec toute la béatitude que moi je ressens encore en regardant mon petit monde qu'est la Terre!

Je ne veux pas être un poids pour toi ma chérie. Je ne veux pas te retenir inutilement dans ma souffrance. Mais combien il me coûte de te laisser partir! Tu es mon plus grand amour, ma plus belle expérience, ma fille! Je voudrais tellement t'avoir à mes côtés à chaque moment qui passe. Et je ne saurai jamais, tant que je serai ici, si vous êtes loin ou près. Mais, me sentir mieux, c'est comme vous imposer quelque chose que je ne voudrais pas.

Je t'aime mon amour. Je t'aime mon petit bébé. Il est si difficile pour un être humain de voir au-delà de la vie, d'accepter que l'on ignore complètement ce qui nous attend après notre dernier souffle! Je ne sais pas si je dois accepter de ne jamais te connaître ou si je dois être patiente et me dire que tu m'attends de l'autre côté. Ça rend tout cela si compliqué...

Je fais une vraie fixation sur les femmes enceintes, et les femmes en général, que je croise. Je regarde leur ventre et je me demande si le petit bout de vie qui grandit en elles aura la chance de vivre. Je me dis que peut-être elles seront à ma place d'ici quelques mois. Je me souviens de tous les sourires que j'ai eu quand d'autres femmes ont croisé mon chemin alors que je t'attendais et je me dis qu'elles ne sauront jamais que tu es décédée. Je sais que notre histoire est exceptionnelle (dans le sens négatif du terme, évidemment) mais je me demande qui a aussi vécu la même chose que moi. Je regarde toutes les femmes et j'essaie d'analyser, à leurs courbes, si elles ont été mères ou pas. Pourquoi? Je ne sais pas. Peut-être que j'espère avoir le physique d'une maman moi aussi, malgré tout. Je n'en veux plus aux femmes enceintes de la même façon qu'avant. Je sais qu'elles auront sûrement leur bébé en bonne santé mais je me dis qu'elles ont peut-être déjà perdu un enfant, souffert autant que moi j'ai souffert. Et je me dis que nous avons toutes droit au bonheur, autant que nous sommes. Malgré la mort de nos enfants parfois, ou malgré qu'elles ne connaîtront heureusement jamais cela... C'est tellement encore abstrait dans ma tête. Tomber enceinte veut-il vraiment dire avoir un enfant en bonne santé en bout de ligne? Je veux y croire... mais pas sans toi. Ma petite battante, tu as tellement tout fait pour rester avec papa et moi! Je ne pourrai jamais assez te remercier pour cela. Bien que la vie ait été synonyme de souffrance pour toi, tu as quand même fait le pari de tenter le tout pour le tout pour être avec nous. Il n'y a rien que je puisse accomplir dans ma vie qui égalera ta force et ta détermination.

Souvent, je me sens aussi très coupable de ne pas t'avoir tout donné. J'étais tellement convaincue que nous avions toute la vie devant nous que je me dis que je n'ai pas été une bonne mère quand j'ai eu l'opportunité de l'être. Comment me donner le droit de chérir ton futur frère ou ta future soeur davantage que je l'ai fait avec toi? Je serai beaucoup plus consciente de la chance que j'aurai de le ou la faire grandir en moi et je chérirai cette future grossesse d'une façon différente de celle vécue avec toi. Mais ai-je le droit de faire cela dans le futur? Est-ce que ce sera une façon de donner plus d'importance à cet autre bébé qui aura, très certainement, le droit de vivre?
Je connais déjà toutes les réponses à mes questions mais je ne peux m'empêcher d'appréhender tout cela. D'appréhender cette "conscience" de la chance que j'ai que je n'ai pas su avoir avec toi.

Mon amour, ma petite fille, mon rêve, je t'aime. Souvent, j'ai peur que tu aies été ma seule et unique fille. J'ai tellement rêvé de t'avoir Laeticia! Il se pourrait que la vie, si elle est bonne, ne me donne que des frères, des petits garçons. Saurais-je pardonner à la vie de m'avoir pris mon unique fille? Celle dont je rêvais depuis 10 ans? Je fais tout ce que je peux pour me dire qu'un garçon sera un aussi grand bonheur mais j'ai de la difficulté à le faire. J'ai tellement rêvé de t'avoir, ma fille...

Je t'aime Laeticia. Je t'aime Patricia. Je t'aime Frédéric! Mon grand frère tout petit qui m'a donné sa place. J'espère que la vie nous épargnera dorénavant et qu'Alicia, Lou Maïka et tous les bébés qui suivront seront en bonne santé, et qu'ils me survivront pour des dizaines et des dizaines d'années.

Petit amour, je viens de prendre le temps de parler de toi avec ton papa dans ta chambre et j'ai les larmes aux yeux... Comment continuer à vivre sans toi? Comment métamorphoser cette pièce sans diminuer toute la place que tu as dans notre coeur et dans notre vie? Toi et moi avons vécu tellement de choses ensemble... Laeticia, comment vivre cela avec un autre être humain alors que toi tu n'es plus là?

Ta maman t'aime... ta maman. Oui, je serai à jamais ta maman, mon amour. Accompagne-moi dans toute cette vie sans toi. Sinon, je n'y arriverai pas.

Je t'aime.

Je t'aime ma fille.
Je t'aime!
Ô combien je t'aime ma chérie au prénom magnifique.

Maman.
Il me fait du bien de signer "'maman"... si tu savais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 26 Aoû - 10:32

Ma petite puce d'amour,

Alors c'est fait: 1 an, 3 semaines et 1 jour après ta mort, nous venons de défaire la petite chambre rose. J'étais déterminée à le faire et j'avoue que ça s'est très bien passé. Je me suis rendue compte que j'appréhendais la souffrance bien plus que je l'ai vécue réellement. C'est une belle leçon de vie pour moi: je dois arrêter d'avoir peur de mes réactions! Peur d'avoir mal! Je dois me faire confiance; je me sentais prête et je l'étais. Je réalise qu'il a y longtemps déjà que j'ai compris que tu ne reviendrais pas. Alors défaire cette chambre rose qui t'attendait inutilement ne m'a pas émue outre-mesure. Bien sûr, cela ne m'a pas laissée de glace non plus mais je savais que je faisais la bonne chose en démontant tes meubles, en rangeant dans les tiroirs ce qui aurait dû t’appartenir et les très rares souvenirs que j'ai de toi.

Toute la journée hier, il y avait une odeur de bébé dans la chambre. Ma psychologue m'avait dit que c'était des hallucinations olfactives très normales dans les circonstances. J'y croyais jusqu'à ce que je réalise hier que nous étions 4 à sentir cette douce odeur qui flottait dans la petite chambre rose. Oui, il y a sans doute une explication scientifique, c'est probablement parce que j'ai manipulé la literie et les vêtements mais, en même temps, j'avais beau mettre mon nez dans tous les tissus; ils ne sentaient rien. Je pense que c'est à ce moment-là que j'ai eu la plus grosse hésitation car je savais que la peinture ferait partir cette odeur à tout jamais. Et il y a un an qu'elle m'accueille dans ta chambre, de temps en temps... C'était une odeur rassurante, comme si elle me signifiait que tu n'étais pas très loin.

Voilà, ce matin la chambre est vide et blanche. Je vais la meubler et la décorer et j'espère me mettre au travail pour ma maîtrise dès la semaine prochaine. Ça me demandera beaucoup de discipline et d'énergie mais je crois pouvoir y arriver. Il le faut! Il y assez longtemps que ça dure! 2 congés de maladie et un congé de maternité plus tard, je pense que c'est le temps de boucler la boucle et pour ça, je dois prendre mon courage à deux mains. J'espère que ce nouvel espace de travail m'inspirera. Il y aura toujours ta jolie petite photo sur le meuble ainsi que le petit ange que je continuerai d'allumer chaque soir.

C'est donc ici que se termine l'histoire de la petite chambre rose, mon amour. L'écrire ainsi m'attriste énormément... J'aurais tellement aimé que cette chambre soit pleine de tes pleurs et de tes rires! Que tes monologues de bébé d'un an résonnent entre ses murs. Que je m'y rende constamment pour changer ta couche, pour ta sieste et pour y ranger tes petits vêtements. Mon petit bébé tant attendu, ton absence me pèsera toujours. Je regretterai à jamais cette petite vie fauchée, qui m'a été volée en une fraction de seconde. Je t'aime tellement ma fille. Je suis fière d'être ta maman.

Je t'envoie des millions de bisous ma petite chérie.
Embrasse ma Patricia de ma part.
Merci de m'envoyer des forces, elles me sont nécessaires pour passer à travers tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 28 Aoû - 7:07

Ma puce chérie,

Hier j'ai eu un choc quand ta tante m'a annoncé au téléphone que ton papi était à l'hôpital et que sa phlébite superficielle s'était aggravée, que sa veine était bien bouchée. Je suis devenue tellement enragée mon amour! Enragée contre cet hôpital de merde où Amélie a vu Lucas mourir, où Lexie n'a pas pu recevoir les soins nécessaires suite à sa naissance, où ma mère a faillir mourir sur la table d'opération, où on a laissé repartir mon papa sans anti-coagulant la première fois! Enragée contre ce foutu facteur V de Leiden, ces médecins qui n'ont cessé de me dire qu'il n'avait aucun lien avec Laeticia, que cette condition génétique était sans danger. Et si mon papa avait pris l'avion? S'il avait eu des complications en voyage? Si les caillots avaient migré? Tout cela a fait remonter la rage que j'ai en moi, la rage contre la vie qui t'a arrachée à moi. La peur immense de perdre quelqu'un à nouveau, comme si c'était une fatalité. Je ne peux que remercier mon papa d'avoir eu la bonne idée d'aller à nouveau à l'hôpital pour se rassurer. Je n'ose imaginer s'il ne l'avait pas fait! Tout est si fragile ma puce... tout peut basculer si vite! Comment faire confiance à la vie? Comment croire que la mort va nous laisser en paix? Je sais qu'il faut vivre au jour le jour, que de craindre les drames ne les empêchera pas et qu'il vaut mieux profiter de la vie pendant qu'elle est encore là. Mais j'ai peur! J'ai déjà tellement perdu... Ma soeur et ma fille! Ma petite Laeticia d'amour, à peine arrivée au monde! Comment la vie pourrait-elle avoir la cruauté de me blesser à nouveau? Et pourtant, je sais que rien ni personne ne peut contrôler cela. Ou presque!

Je t'aime ma petite perfection. Maman doit filer au bureau. Je pense à toi mon amour, ton petit visage me manque tellement. Comme j'aimerais t'embrasser et te serrer très fort tout contre moi! Je sais qu'il n'y a rien de plus beau au monde.... Et que c'est la seule chose que je ne peux pas faire.

Je t'aime mon papillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mer 29 Aoû - 17:15

Ma belle puce d'amour,

Je ne sais pas pourquoi, je pensais qu'après le cap du "1 an", on ne comptait plus les mois qui passaient... Et pourtant oui, c'est le 29 aujourd'hui et je pense à tes 13 mois.

13 mois que tu as quitté mon corps, que nous avons cessé de n'être qu'une, toi et moi. Dans un monde idéal, dans un monde normal, tu aurais dû rester à mes côtés tout de même. J'aurais eu le bonheur de t'admirer et de te toucher depuis 13 mois. Je t'aurais vue grandir doucement et avec beaucoup d'émerveillement. Je serais sur le point de revenir au travail dans 5 jours... Le coeur brisé de laisser ma grande fille à la garderie.

J'ai le coeur brisé, oui... Plus brisé que je n'aurais jamais pu l'imaginer. Je donnerais tout pour que mon plus grand drame soit celui de te laisser aux bons soins d'une autre durant mes heures de travail! Pour que tu ne sois pas absente pour toujours.

Mon petit bébé d'amour, je t'envoie des millions de gros gros bisous.
Je t'aime.
Tu me manques mon chaton.


Dernière édition par Marianne le Sam 12 Jan - 13:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 1 Sep - 8:29

Bonjour ma puce,

Hier j'ai eu un coup de blues. Pas une grosse déprime mais plutôt une grande lassitude. Comme si tout d'un coup, je me sentais fatiguée de tout. Peut-être que c'est le climat à la maison qui n'est pas facile et qui me tire vers le bas. J'ai l'impression de vivre dans un vrai fouillis. Par moments, je suis même contente que papa retourne quelques semaines en Turquie. Ça va peut-être me faire du bien d'être seule ici. Me concentrer sur mon travail, sur mes études et d'autres activités en attendant de partir en Équateur. J'essaie d'être dans l'action, de trouver l'énergie pour faire tout cela mais c'est dur quand on est avec quelqu'un qui n'est pas du tout dans le même mode de fonctionnement. Ça m'enrage.

En me rendant dans la cuisine hier, j'ai vu une petite coccinelle se balader sur le bord de la fenêtre. Ça m'a fait sourire et ça m'a fait tellement plaisir. J'ai l'impression que j'ai eu plusieurs petits signes de toi, de vous, hier. Mais avec mon état d'esprit, on dirait que même ça n'arrivait pas à me mettre de bonne humeur. Je me sentais si lasse que je n'ai pu que vous remercier, tout en sentant au fond de mon coeur que c'était idiot de croire à ces histoires. Tout en sentant que je n'y croyais pas, finalement. Désolée si c'est bien vous qui faites des efforts pour me témoigner votre présence et si moi j'y semble indifférente... Ce n'est pas le cas. Mais j'aurais besoin de vous voir, de vous toucher et vous parler. Pas d'avoir à me contenter de coccinelles, de rayons de soleil dans le ciel, de ta date de naissance qui apparaît à quelque part où je t'avais demandé qu'elle le fasse... Ça me semble puéril de croire à ça. Voilà. J'ai envie de mon bébé dans mes bras.

Je regarde mon écran et je sais que j'ai envie d'exprimer quelque chose mais je n'arrive pas à trouver les mots. Comme je l'ai dit souvent, je te sens loin ma chérie. J'ai de la difficulté à croire que je t'ai portée et que je t'ai donné naissance. On dirait que je n'ai jamais eu de bébé, que tu n'as pas existé. Je ne sais pas ce qui ce travaille dans mon cerveau mais c'est complexe et c'est surtout très difficile à gérer! Est-ce que l'effritement des souvenirs est ce qui permet d'aller mieux? Pourquoi oublier ce que tous mes sens m'ont fait ressentir durant ces 5 jours d'amour infini? Pourquoi toutes ces sensations n'ont pas su s'imprimer en moi à jamais? Pour te sentir bien réelle jusqu'à la fin de mes jours... Quand j'allais te voir dans ton petit lit, j'avais des millions de papillons qui s'affolaient dans mon estomac. J'avais un petit sourire béat sur le visage et mon coeur qui battait la chamade. J'étais amoureuse Laeticia, j'étais vraiment complètement subjuguée par ce petit être adorable que j'aurais voulu pouvoir garder auprès de moi pour toujours. Je suis capable de me rappeler ce sentiment ma poulette mais... ce n'est plus pareil. Tu n'es plus là. Comme une immense peine d'amour, mon coeur éclaté en mille morceaux semble se recoller et se cicatriser peu à peu. Il semble se faire à l'idée que tu n'es plus là. Et moi j'ai envie de lui crier "NON! Ne l'oublie pas, ne la laisse pas partir, ne cesse pas de souffrir pour elle!". Car je t'aime ma Laeticia... Et, pour l'instant, je ne sais pas comment t'aimer sans souffrir. Je veux avoir mal, je veux que mon coeur saigne et ressentir la douleur jusqu'au plus profond de mes tripes car c'est ma zone de mon confort, c'est le seul endroit où je sens que je peux te rejoindre réellement. C'est ironique et c'est idiot! Je sais... Parce que c'est vrai que j'ai attendu ce mieux-être avec impatience et que je l'ai demandé de toutes mes forces. Il aurait peut-être fallu qu'on me prépare à cette difficile transition, à cette difficulté d'accepter que mon deuil se fait, encore une fois. Je ne sais pas quoi penser ni quoi faire. J'ai tellement peur de te perdre à nouveau, à jamais...

Maman va aller se préparer et se mettre au travail. Je ne sais pas comment ça se passera pour mes études cette session-ci... Mon directeur a des gros soucis de santé. Son message m'a atterrée. Il a été si patient avec moi. Ça fait deux ans que je dis oui, que je dis non, que je dis oui encore et que je finis par ne jamais rien faire, par changer d'idée. Maintenant que je me sens prête à me relancer dans l'aventure, c'est lui qui ne va pas bien. Je souhaite de tout coeur que tout aille bien pour lui. Qu'il s'en sorte sans problème. J'espère qu'il a une étoile là-haut qui veille sur lui. Je sais que vous ne pouvez rien faire pour nous... Mais j'imagine que ça nous fait du bien d'y croire quand même.

Je vous aime, Laeticia et Patricia. Douces pensées à tous les autres. À Sébastien, à Frédéric, à grand-papa, à grand-maman, à Paul-Émile et à Laurentienne. Et même à mon Charlot et ma Pirouette. Mes petits chats tous roux, je continue à penser à vous avec beaucoup d'amour. Vous êtes une magnifique petite famille là-haut. J'espère que vous prenez soin les uns des autres. Et que ma Laeticia est votre petite chouchou, votre petite merveille rien qu'à vous.

Je vous embrasse et je vous aime.


Dernière édition par Marianne le Mar 4 Sep - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 3 Sep - 13:35

Bonjour mon petit amour, ma puce chérie,

Maman pense beaucoup à toi depuis hier. J'ai pleuré et ça m'a fait du bien. Papa est parti et, c'était prévisible, il me manque déjà beaucoup.

Voilà ma petite luciole, la maison est triste sans vous. Où sont tes rires et tes pleurs?

Il ne me reste que ces 13 longs mois remplis de ton absence. À chaque jour, à chaque heure, à chaque minute. Ta si longue absence mon amour...

Je m'ennuie de toi Laeticia. Ton si joli visage et tes longs doigts fins. Tes petites pattes dodues et tes cheveux tous doux.

Je t'aime mon bébé, ma fille, herşeyim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 4 Sep - 21:57

Bonsoir ma petite puce,

Aujourd'hui, j'ai commencé la journée avec beaucoup d'anxiété. La nuit a été difficile, pleine de cauchemars et surtout très solitaire. En arrivant au bureau, j'avais l'estime à zéro, je ne sais pas pourquoi. Je me suis mise à avoir peur de mon voyage en Équateur, peur de ne pas savoir quoi dire, de ne pas savoir quoi faire, peur qu'on me trouve idiote. Un gros gros syndrome de l'imposteur. Ça s'est dissipé un peu durant la journée mais je me sens encore mal à l'aise, inquiète.

En rentrant du bureau de scrutin, j'ai traversé le terrain de football vide et j'ai eu envie de crier de toutes mes forces. De crier ton nom vers le ciel tout gris. Je n'en ai pas eu le courage. J'ai eu peur qu'on me prenne pour une folle. Alors j'ai pleuré mon amour, j'ai pleuré ton absence si longue. Tu me manques tellement ma Laeticia.

Plus tôt dans la journée, j'ai songé que, pour moi, la maternité rimait avec mortalité. J'ai appris à être mère avec un enfant décédé. Sur le coup, je me suis dit que je ne savais pas si j'aurais autre chose un jour, ou même si je voudrais autre chose un jour. Comme si je ne voulais pas vivre autre chose que ce que je vis avec toi. J'ai senti que ce n'était pas juste. Je ne veux pas que tu prennes moins de place dans ma vie, j'ai peur de donner à d'autres enfants ce que je n'ai pas eu le droit de te donner à toi! Je sais que je ne pense pas réellement tout ça mais je m'ennuie de toi ma fille! Tu me manques tellement que ça me désespère. Tu es tout pour moi, ma petite poupée disparue. Je n'arrive pas à te donner moins de place dans ma vie, ça me terrifie.

La maison est tellement vide sans toi et sans ton papa. Le fait qu'il soit parti rend ton absence mille fois plus pesante. Le silence est partout, je n'entends plus que lui dans la maison. Je me sens seule, je me sens vulnérable, je me sens abandonnée... Vous me manquez tous les deux. Je trouve cela quand même incroyable; à partir du moment où ton père a quitté la maison, ton absence a pris toute la place. Je ne l'avais jamais sentie comme cela, si fortement. Je réalise que, malgré le voyage de ton papa, je devrais être avec toi à la maison... Tu devrais être avec moi. Comment la vie a-t-elle pu nous enlever cela à tout jamais?

Ma petite luciole, maman n'aime pas être si fragile. Je n'aime pas basculer sans cesse entre le bonheur et la détresse. Je sais que je ne peux pas être bien en permanence et j'accepte de me sentir triste... mais l'anxiété et la solitude me font horriblement mal.

Je t'aime ma petite fille, ma chérie, mon amour. Maman t'aime tellement... Je me sens si triste sans toi dans mes bras.

Je t'envoie des millions de bisous mon chaton.

Maman ira mieux demain, je te le promets. Pour toi, je le ferai. Et pour moi aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Jeu 6 Sep - 6:39

Ma puce,

Cette nuit j'ai rêvé à toi. Je te voyais, ma magnifique petite fille, à quelques heures de vie. Tu avais les yeux grands ouverts et tu souriais, tu gazouillais. Tu venais à peine de te faire opérer mais tu avais l'air si heureuse! Tu étais si belle ma Laeticia! Une vraie petite princesse.

J'étais tellement contente! En fait, c'était une vidéo que je visionnais, et cette vidéo me montrait un moment dont je ne me souvenais plus (et pour cause!). Après l'avoir regardée, je perdais le fichier et je le cherchais désespérément. Je me suis réveillée sans l'avoir retrouvé...

Je te pleure beaucoup ces jours-ci... C'est comme ça. Je suis triste sans toi.

Je t'aime ma poulette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 8 Sep - 21:36

Bonsoir ma petite puce d'amour,

Je veux tout simplement te dire à quel point je t'aime et à quel point maman pense à toi. Tu es tellement dans mes pensées ces jours-ci... Être seule dans la maison sans vous deux est pénible. Je me sens si seule. Tu me manques tellement mon petit bébé.

Je me rends compte que j'ai encore besoin de parler de toi. J'ai besoin de te "faire vivre" à nouveau à travers mes paroles et à travers mes souvenirs si difficiles. Tu es si présente dans ma tête et dans mon coeur. Je voudrais pouvoir parler de toi sans cesse et que tout le monde se souvienne que tu as bien existé. Que tu es ma fille et que ton absence n'efface pas l'importance de ta courte vie.

J'essaie de me remettre dans mon travail, pour l'université, mais j'ai beaucoup de difficulté à me concentrer. Je suis tellement fatiguée ma Laeticia... Je n'ai plus d'énergie. Je dois simplement apprendre à m'adapter à ce rythme de vie ralenti, à cette fatigue continue qui accompagne le deuil de son enfant. Même 13 mois plus tard, cela me demande toutes mes forces. Aller mieux est aussi difficile qu'aller mal et je dois me faire à l'idée que je ne peux plus faire tout ce que je voudrais faire. Je dois pouvoir mettre mes limites et partager ce petit peu d'énergie que j'ai entre toutes les choses que je dois accomplir au quotidien. Oui mon bébé, ton absence est encore un poids à porter à chaque jour de ma vie. À chaque instant. Me battre pour survivre à ta disparition est quelque chose qui me demande énormément d'énergie.

Je t'aime mon petit coquelicot, ma luciole d'amour.
Tu es ma fille et mon plus grand amour.
Merci d'être venue et d'avoir tout fait pour rendre ta maman heureuse. Jusqu'à la dernière seconde, tu as tout fait pour être avec moi. C'est un merveilleux cadeau ma petite chérie.

Je t'envoie des milliers de bisous.
Je t'envoie tout mon amour.
Tu me manques à chaque instant.
Tu me manques tellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 10 Sep - 20:02

Bonsoir ma puce,

Maman s'ennuie de papa. Il y a déjà une semaine qu'il n'est plus à la maison et j'ai l'impression de toujours avoir été seule. Sans mari, sans fille, sans rien dans ma vie. Qu'une routine ennuyante et le vide sans fin. Je me sens stressée, fatiguée, désintéressée. Je voudrais être en vacances, dormir tout le temps et me réveiller pour ne rien faire. Je n'ai déjà pas beaucoup de forces ma chérie. Je n'arrive pas à faire le ménage, je n'arrive pas à travailler au bureau, je n'arrive pas à me concentrer sur mes études et je suis terrifiée à l'idée d'aller en Équateur. J'ai peur que tout le monde me trouve idiote et inutile. Je voudrais que jeudi matin n'arrive jamais. Et pourtant... elle est bien là mon idiotie! Comment ne pas simplement se réjouir de la chance que j'ai? Pourquoi je pars toujours à reculons?

Depuis 13 mois, je me sens moche mon amour. Ce corps horrible qui me rappelle chaque jour que tu as déjà été là mais que tu ne l'es plus. Si au moins j'avais un bébé dans les bras... Mais sans toi ma chérie, je me trouve si laide. Je n'en peux plus de détester l'image que me renvoie le miroir. J'ai mon ventre et mes courbes de mère sans l'être réellement. Je m'en veux de ne pas avoir été capable de perdre ce poids. Je m'en veux d'être ce que je suis alors que toi tu n'es pas là. J'en ai marre de ne pas pouvoir penser à toi sans devoir penser à des souvenirs qui font mal.

Je me sens si fragile sans ton papa... Seule face à moi-même. Il y a longtemps que ça n'était pas arrivé et il faut croire que j'ai encore du chemin à faire.

Ce matin j'ai rêvé que j'avais un autre petit bébé, un garçon cette fois. Il était tout petit, il était arrivé trop tôt. Je ne lui avais même pas trouvé de nom car, au fond de moi, j'étais déçue qu'il ne soit pas une fille... Pourtant, je l'aimais très fort. Il dormait sans cesse et j'avais envie de le réveiller tant il me manquait. Je sais bien d'où me viennent tous les éléments de ce rêve mais il était étrange de m'imaginer avec un fils. J'ai tellement rêvé toute ma vie d'avoir une petite fille. Laeticia tu étais mon plus grand rêve. Toi. Avec ton petit visage d'amour et ton tempérament de lionne. Ma petite perfection, je t'aime.

Je pense que ça m'a fait du bien d'évacuer un peu ma belle... Demain j'irai voir ma psychologue. Je voulais absolument avoir une session avec elle avant de partir. J'espère que ça me fera du bien. J'espère ressortir de son bureau un peu plus confiante et le coeur un peu plus léger.

Je pense tellement à toi ma fille... Si souvent et si intensément.
Tu me manques atrocement ma petite merveille.
Je t'aime. Je t'aime si fort... Envoie tout plein de bisous à ton papa de ma part. Peut-être qu'il les sentira depuis son lit à Istanbul.
J'aimerais tellement que nous soyons tous les trois ensemble. À chaque jour et pour toujours. Si seulement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 11 Sep - 21:53

Ma petite puce chérie,

Maman a replongé... dans le deuil, dans la tristesse, dans la détresse, dans l'angoisse et dans l'estime à zéro. L'absence de papa a tout ravivé et la solitude me ramène dans ton silence sans fin. J'ai peur, je suis terrifiée. Je voudrais me coucher sous les couvertures et me cacher jusqu'à son retour. Ma psychologue m'a dit de ne pas m'en vouloir de souffrir d'être seule. Que tous les êtres humains avaient besoin des autres. Que je n'étais pas une dépendante affective pour autant. Pourtant, je pensais que je serais capable d'être seule, de faire face à moi-même. Mais non...

J'en ai marre de ne jamais me trouver à la hauteur, de toujours penser que tout le monde est meilleur que moi. Pourquoi j'ai toujours l'impression de porter le monde sur mes épaules?

En rentrant, je pleurais dans l'auto en me disant que la vie n'avait quand même pas été chouette avec moi. C'était déjà compliqué avant Patricia... et très compliqué après Patricia. Maintenant c'est infiniment compliqué. Quand la souffrance revient, c'est un véritable raz-de-marée qui détruit tout sur son passage. Je deviens toute petite et craintive. Je vois tout noir et je voudrais disparaître.

Ma psychologue m'a dit que mon mieux-être des dernières semaines était bien réel, que je ne l'avais pas inventé par un quelconque mécanisme de défense. On dirait que je n'arrive pas à y croire. Est-ce que je n'avais pas enterré mon deuil sous un bonheur artificiel? Ou est-ce que j'allais vraiment bien et que je fais une "rechute" temporaire? Je sais bien que le deuil n'est pas linéaire et j'accepte que la douleur revienne. Mais quand le doute de moi-même me prend, m'étrangle et m'immobilise, je me sens fatiguée. Je me sens si lasse... Et je pleure ma chérie parce que je ne veux pas que ce soit ça, ma vie. Je ne veux pas que ma plus magnifique réussite soit décédée à cause de mon corps pourri... Si je n'ai même pas réussi à te mettre au monde, que puis-je bien valoir ma Laeticia? Est-ce que c'est là mon destin, mon "pattern"? Détruire tout ce que je devrais chérir... Moi, je suis toujours là pour rager et pour pleurer alors que tout me glisse entre les doigts.

Ma pauvre petite poulette, je suis désolée. Je te promets que j'essaye de bien aller, je te le promets ma fille. Mais parfois je n'y arrive pas... Tu me manques beaucoup trop.

Aide maman à dormir cette nuit, petit ange, je suis si fatiguée... Je suis épuisée.

Patricia, Laeticia, je vous aime.
Je vous aime tellement mes amours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mer 12 Sep - 20:41

Je t'aime ma puce Laeticia.

Je ne pouvais pas partir sans te le dire.

Accompagne maman... donne-moi des forces mon chaton. Au moins jusqu'aux retrouvailles avec ton papa. Il est si adorable; il patiente avec moi sur Skype, même s'il est une heure pas possible chez lui. Il essaye d'attendre que je m'endorme moi aussi mais je crois bien qu'il a succombé au sommeil avant moi!

Veille bien sur lui ma petite chérie. Je suis sûre que tu avais un coeur pur comme le sien.

Je vous aime mes amours.
À bientôt, sous un autre hémisphère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 15 Sep - 19:15

Bonjour ma petite puce,

Je suis bien arrivée à Cuenca depuis hier. Si le voyage a été très long et très intense, et si j'ai été superbement bien reçue à Quito et ici hier, aujourd'hui je suis seule et je me sens triste. Je lutte très fort pour ne pas tomber dans la tristesse et dans l'angoisse. J'y arrive mais je sens que je suis sur le bord de pleurer, sur le bord de paniquer. Je m'en veux terriblement car je voulais être ici, c'est moi qui ai fait toutes les démarches pour qu'on me donne la permission de voyager en Équateur et voilà que je voudrais être à la maison. Je ne cesse de penser au retour et aux retrouvailles avec papa. Pourquoi suis-je comme ça? Pourquoi je fais toujours une montagne avec tout? Avant d'arriver, j'appréhendais la journée d'hier. Et pourtant, elle s'est très bien passée! Pourquoi alors continuer à craindre le reste de la semaine? À me dire que je ne serai pas capable, pas à la hauteur? Qu'on se demandera ce que je peux bien faire assise autour de cette table avec tous ces gens qui auront des choses intelligentes à dire? Pourquoi j'arrive pas à me convaincre que je suis aussi bien qu'eux? Des fois j'en ai vraiment marre de ce cerveau à la con qui ne cesse de m'emmerder avec sa façon de fonctionner franchement débile.

Je trouve ça tout simplement difficile d'être seule... Depuis quelques jours avant mon départ, je pense à mon retour à la maison! Je me dis que j'ai envie de faire un bébé avec papa et de m'enfermer dans notre petit monde avec cet enfant à venir. Cesser d'essayer de me surpasser professionnellement et simplement me consacrer à être maman à nouveau. Mais avec ces pensées, les peurs aussi... Je n'ai même pas réussi à te donner la vie, à toi. Même pour ça, j'ai échoué. Alors comment je peux croire que ce sera plus simple la prochaine fois? Que j'y arriverai vraiment? Et puis après m'être demandé cela, plus rien. Je n'ai plus envie d'un autre bébé, je n'ai envie que de toi ma Laeticia. À chaque fois que je pense à avoir un deuxième enfant, ça se termine toujours comme ça: c'est toi que je veux. Je me sens prête à aimer un autre bébé et à le chérir toute ma vie mais sans toi, ça me semble beaucoup plus difficile.

J'en ai marre d'être négative ma petite chérie. Ne devrais-je pas être heureuse d'être où je suis en ce moment? Sortir me promener dans les rues et profiter de chaque instant, le coeur gonflé par le bonheur d'être dans ce pays que j'aime pourtant tellement?

Tu me manques ma belle fille. Ton papa aussi me manque beaucoup. Je le retrouverai, lui, mais toi, je ne te retrouverai pas à la maison. Tu ne seras pas là, tu ne seras jamais là. Ça me crève le coeur mon bébé.

Je t'aime ma petite étincelle, mon rayon de soleil.
Tu me manques tellement ma Laeticia.
Ta maman pense beaucoup beaucoup à toi, tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Dim 16 Sep - 20:58

Ma belle petite puce,

Je regarde ta photo à côté de mon lit, je regarde tes grands yeux et tu me manques mon amour. Je regarde ta photo et je pense à ton papa, il me manque lui aussi. J'ai hâte que la semaine passe, que la semaine finisse, que la semaine ne soit plus! Je sais que je suis négative mais je n'arrive pas à voir les choses autrement. Demain matin j'ai une réunion et j'ai peur... J'essaie de relire mes papiers, de me préparer à bien présenter ce que je dois dire mais je n'y arrive pas. Et je suis sûre qu'avec le stress demain ça va sortir n'importe comment. J'EN AI MAAAAAAAAAAAAAAARRE! Qu'est-ce que c'est que cette rechute de merde? J'étais bien, j'étais heureuse, je regardais vers le futur avec le sourire, je voyais mon voyage en Équateur comme une belle aventure et me voilà toute à l'envers, fatiguée, triste et ne désirant qu'une seule chose: ne pas être ici. Quelle belle façon de gâcher une expérience unique! Tout est arrivé en même temps: le départ de papa et le retour de ma peine, mon départ à moi et le retour de la peur.

Maman a mal à la tête, maman est fatiguée. Je suis terrifiée par la journée de demain et je sais que m'endormir voudra dire me réveiller lundi matin mais je suis crevée ma belle petite chérie. Je vais me coucher malgré tout, en espérant que tout ira bien. De toute façon, la journée de demain arrivera et se terminera. Ainsi que pour toutes celles qui suivent et qui me font peur aussi. J'aimerais tellement ne pas être dans cet état... tellement. Est-ce que je peux vraiment arriver à le changer? Je ne sais pas. J'essaye. Je n'y arrive pas.

Je t'aime Laeticia.
Maman voudrait seulement être à la maison avec toi... Rien d'autre. Je veux m'occuper de ma grande fille de 13 mois et demi. C'est tout ce que je veux ma puce.

Je me sens si seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 17 Sep - 21:29

Bonsoir ma puce,

J'ai survécu... j'ai survécu à cette journée tant redoutée. C'est tout ce que je peux dire. Je ne suis pas fière de ma "performance" pendant la réunion, je me suis sauvée après au lieu de luncher avec tout le monde, ce soir je me cache dans ma chambre d'hôtel pour ne pas avoir à souper seule... Parce que j'ai peur du monde extérieur. Mais j'ai survécu. Je suis rassurée pour les jours qui viennent.

J'ai encore aussi hâte de rentrer à la maison, de dormir aux côtés de papa chaque soir.

Je n'ai rien de nouveau à dire. Rien de positif, que du négatif. Peut-être plus par habitude que par envie... J'ai le coeur plus tranquille ce soir.

Papa me parle de toi depuis deux jours, nous t'avons pleurée ensemble sur Skype. Tu nous manques petite beauté. Nous voudrions tellement que tu sois avec nous. Que tu remplisses nos vies de ta présence. Être tous les 3 à la maison. Qu'est-ce que c'est que cette vie sans toi? Ce n'est pas logique, ce n'est pas normal, ce n'est ni même encore croyable... Tu as été si réelle pendant ces 5 jours. Parfaite petite princesse! Maman est toujours aussi amoureuse de toi. Comment peux-tu être disparue à jamais?

Voilà ma poulette. C'est temporaire, je le sais... Tu dois être bien triste de voir ta maman dans cet état. Je vais aller mieux, je te le promets. Dans quelques jours, dans quelques semaines... Je sais que le bonheur est là et qu'il m'attend patiemment.

Je t'aime ma Laeticia d'amour.
Ma petite fille silencieuse.
Je t'envoie des millions de bisous.
Tout autant pour ta belle tante et ton tout petit oncle...

Vous voulez pas aller faire un petit coucou demain? Ça me ferait tellement plaisir... Il n'y a rien qui me rendrait plus heureuse. Emanuelle sera toute ouïe, promis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Mar 18 Sep - 23:32

Ma puce, ma toute belle,

Enfin une agréable journée et une super soirée.
Des belles rencontres, un "sentiment d'appartenance", je me couche heureuse.

Je t'aime mon amour.
Merci ma chérie.
Je t'embrasse très très fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Ven 21 Sep - 17:41

Bonjour ma puce,

La semaine est finie et je rentre à Quito ce soir. Moi qui pensais que ces quelques jours ne se termineraient jamais... Je suis contente, finalement tout s'est plutôt bien passé. J'ai atteint les objectifs que je m'étais fixés, en tout cas en grande partie, et j'ai rencontré des gens intéressants. J'ai paniqué pour rien... Mais je n'aurais pas pu faire autrement. La solitude m'a extrêmement fait souffrir.

Ce matin je suis allée au parc national El Cajas et en admirant les paysages en chemin, je me suis sentie heureuse, légère. J'ai pensé à Patricia et toi et je me suis dit que c'était peut-être possible que vous soyez à mes côtés. En même temps, je trouve ça difficile... Me dire que ma fille n'est pas là physiquement, que sa présence auprès de moi est hautement hypothétique et infiniment peu concrète. J'aurais tellement envie de t'avoir dans mes bras Laeticia. Je ne pourrai jamais assez le répéter. J'aurais besoin de ma grande fille, je donnerais tout pour avoir droit à toute une vie avec toi.

Petite princesse... j'ai parlé de toi. Tu fais partie de ma vie, tu fais partie de moi. Une collègue a vu ta photo sur mon cellulaire et m'a demandé en souriant si tu étais mon bébé. Je lui ai dit que tu étais décédée et j'ai ajouté "But still, I am a proud mom". Oui, je suis fière de toi. Fière d'être ta maman. Fière d'avoir eu ce petit bout de perfection qui a grandi en moi. Fière de pouvoir montrer ta photo aux autres. Pour qu'ils sachent aussi que tu as existé et que dans mon coeur, tu existeras toujours.

Je t'aime ma fille.
Tu me manques atrocement.
Quand cessera cette douleur intense?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Lun 24 Sep - 15:42

Ma toute petite puce,

Je venais t'écrire que ton papa arrive aujourd'hui, que nous serons enfin réunis, que j'étais contente de le retrouver et en entrant sur cette page, j'ai vu ton petit visage d'amour et j'ai eu envie de regarder la vidéo. La douleur... elle m'a submergée ma chérie. La cruelle douleur qui accompagne ton absence sans fin. Je veux retourner en arrière, je veux t'embrasser à nouveau, te parler, te toucher, t'admirer. Je veux ma fille! Je veux qu'on répare cette injustice et qu'on me redonne mon bébé. Je ne veux pas que mon corps t'ait tuée... Je ne veux pas que tu aies souffert à cause de moi. Ma Laeticia. Je t'aime. J'ai envie de te le répéter à l'infini. De le crier au ciel pour qu'on sache à quel point on m'a fait mal en t'arrachant à moi.

Papa s'ennuie de toi aussi. Il me l'a dit souvent ces jours-ci. Tu nous manques tellement petite princesse! On t'a attendue patiemment, on a tout fait pour que tu sois en bonne santé tout au long de la grossesse, on a eu confiance en la vie alors pourquoi tu nous as été enlevée?! Pourquoi Laeticia? Où es-tu mon petit rayon de soleil? Maman a le coeur brisé sans toi. Maman voudrait pouvoir changer les choses et te serrer contre elle. Était-ce trop demandé que d'avoir ma fille avec moi?

Laeticia, les mots me manquent, la douleur est si grande. Il n'existe pas de mot qui puisse décrire justement l'intensité de cette souffrance. Comment puis-je continuer à vivre sans toi? Parfois je n'arrive pas à concevoir et accepter que toute ma vie sera remplie de tristesse. Je sais que je pourrai être heureuse, avoir d'autres enfants mais tu me manqueras jusqu'à mon dernier souffle. Si la vie me permet de mourir de vieillesse à 87 ans, je sais que ma dernière pensée sera pour toi. La délivrance, le bonheur de te rejoindre. C'est long... c'est interminable tout ce temps sans toi.

Je vais retrouver ton papa dans 2 heures. Enfin.
J'aimerais tellement pouvoir te retrouver toi aussi. Enfin...

Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Jeu 27 Sep - 17:41

Bonjour ma puce, ma belle chérie,

Maman a eu envie de t'écrire toute la journée mais sans trop savoir quoi dire. Je pense à toi... Je t'aime... Et je me sens excitée. J'ai l'impression de redonner à mon corps toute cette importance qu'il avait lorsque tu étais en mon sein. Je me sentais alors si importante avec ma fille grandissant au creux de moi! J'ai envie d'avoir confiance en la vie, même si j'ai peur également. Je ne veux pas me créer des attentes trop grandes mais j'essaie de me laisser entraîner par le courant, tout doucement. Pas d'obsession, pas de fixation, mais je me permets de rêver. Et si... Je sais que je suis prête et que c'est ce que je veux.

Je suis ici pour te l'écrire, car je veux le partager avec toi plus qu'avec quiconque, mais j'ai aussi envie de garder jalousement discrets ces projets que je partage avec papa et toi. Je veux mon propre rythme et garder tout chaud ce cocon qui nous entoure depuis son retour. Mes sourires vagues: "et si...".

Oh je ne suis pas naïve au point de croire que ce sera magique, que ça marche dès qu'on en a envie, et je ne veux surtout pas m'accrocher désespérément à l'idée de porter la vie à nouveau. Je ne veux pas que cela prenne toute la place, que cela devienne ma seule perspective de bonheur. J'ai si peur de faire mal à cet enfant, qu'il ressente tout le poids de ton absence et que celle-ci prenne trop de place entre nous. Mais comment apprendre à être maman dans ces circonstances? C'est bien là ma plus grande interrogation. Je suis une mère blessée et apeurée. Une mère amoureuse de sa grande fille disparue. Comment réconcilier cette maman avec celle qui aura le privilège d'en aimer un(e) autre? De découvrir le bonheur de prendre soin de son bébé? Comment vivre avec cette dualité: une mère souffrante qui regrette à chaque seconde sa Laeticia et une mère comblée qui verra grandir ses autres enfants bien en vie? Ces deux personnes peuvent-elles cohabiter en moi de façon saine tout au long de ma vie?

Le retour de l'Équateur est fatigant mon amour. Je n'ai pas d'énergie. Je me traîne les pieds au bureau le matin et je fixe mon écran durant une bonne partie de la journée. Je me demande bien où je trouverai les forces et le temps de faire ma maîtrise ma puce! Sans avoir l'impression de travailler 7 jours sur 7... On dirait que la fatigue prend tellement de place dans ma tête que j'ai de la difficulté à faire quoi que ce soit d'autre. Je remonte la pente tranquillement mais les dernières semaines ont été exigeantes au niveau émotif. Le retour de ton papa et sa présence dans la maison ont apaisé mon coeur meurtri. Depuis qu'il est là, l'angoisse et la tristesse ont cédé la place à beaucoup de douceur. Je te sens moins loin quand ton père est avec moi. Tu es une partie de lui et une partie de moi... Quand il est absent, c'est un gros morceau de toi qu'il me manque.

Petite beauté, je t'aime si fort.
Il est tellement pénible de devoir vivre sans toi. C'est encore parfois si irréel... ta courte vie, ta mort, ton absence. Comment la vie a-t-elle osé nous faire ce sale coup? C'est d'une dégueulasserie sans fin. Je te regretterai à jamais ma Laeticia.

Ta maman t'envoie des millions de bisous.
Mon coeur se serre chaque fois que je pense à tes grands yeux et tes longs doigts fins. Chaque atome de toi me manque cruellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Ven 28 Sep - 21:42

Ma puce,

Ce soir je rentrais du travail et j'ai réalisé en regardant les couleurs changées dans les arbres que l'automne était arrivé.

Je me suis souvenue de la joie que je ressentais l'année passée à l'idée d'avoir mon "bébé d'automne", comme je t'appelais. J'ai toujours trouvé que c'était une saison romantique, où il fait bon profiter des derniers rayons du soleil avant l'arrivée de l'hiver tout gris. La lumière, les couleurs, tout est si beau en automne. Avec ta naissance prévue à la fin de l'été, je m'imaginais ayant tout le loisir de te promener dans ta poussette sous les feuillages rouges et de se blottir l'une contre l'autre lors des journées plus froides de pluie.

Mon petit bébé d'automne... tu es arrivée dans nos vies une journée de novembre et cela aura été ton seul automne mon amour.

C'est avec un pincement au coeur que je vois les saisons se succéder les unes après les autres... Elles auraient toutes dû te voir grandir et t'épanouir. Cette année, ce serait ton troisième automne, Laeticia. Déjà ton troisième... Et pourtant tu n'en as connu qu'un. Bien au chaud au creux de moi. Toute petite et pourtant si pleine de promesses.

Je t'aime ma petite luciole.
Je t'aime tellement ma fille...
Je t'envoie des milliards et des milliards de bisous ma chérie.
Maman pense à toi continuellement.

14 mois demain mon amour.
14 mois depuis ce jour qui aurait dû être annonciateur d'un automne rempli de bonheur à trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Sam 29 Sep - 16:12

Aujourd'hui, tu aurais 14 mois ma petite puce.
Est-ce qu'on pense encore à toi? Ou n'y a-t-il que moi, ta maman, pour se rappeler que le 29 t'a vu naître?
Je t'aime ma fille.
Tu es dans mon coeur, à chaque instant.
Je t'envoie des millions de bisous.
À ta tante et à ton oncle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
Marianne

avatar

Nombre de messages : 1104
Localisation : Canada
Je suis : Maman de
Ange(s) : Laeticia
Décédé(e) à : née à 37 sa + 5j le 29 juillet 2011, décédée 5 jours plus tard, suite à un décollement massif du placenta à la toute fin de l'accouchement.
Le : 3 août 2011
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Laeticia   Jeu 4 Oct - 10:19

Bonjour ma puce chérie,

Maman n'est pas venue t'écrire depuis quelques jours. Je n'arrive pas à exprimer tout ce qui me passe par la tête car je tiens à garder cette période de ma vie pour moi, pour nous. Par ailleurs, je me rends compte que je ne suis pas différente des autres... Je ne cesse d'y penser, constamment. J'essaie de me dire déjà que ça n'arrivera pas, que je dois être patiente. Mais une petite voix au fond de moi ne cesse de me répéter à quel point j'en ai envie. Comme si mon bonheur en dépendait totalement à présent.

Bien sûr, cela vient avec beaucoup de sentiments contradictoires. Je peux faire la part des choses mais j'ai toujours peur de t'abandonner. Peur d'oublier comment c'est d'être ta maman à toi. Ta maman à toi exclusivement. Peur que ton souvenir se dissipe et s'embrouille davantage. Ma petite perfection... à jamais je regretterai tout ce que la vie aurait pu nous donner ensemble.

Ce matin je me suis réveillée chez mon frère et sa copine. La petite Lou parlait, riait et gazouillait avec ses parents dans leur lit. Quel beau réveil! Qu'ils sont chanceux d'avoir des matins remplis d'amour et de sourires. Elle est un vrai rayon de soleil. Je suis complètement gaga devant ta petite cousine (qui l'eût cru!) mais la voir si heureuse avec ses parents me rend un peu nostalgique. Je me suis imaginée avec papa et toi, me réveillant tous les jours au son de tes petits cris de bonheur. Si nous avions eu, nous aussi, la chance de t'avoir auprès de nous. Comment serait notre vie? Je sais que papa serait merveilleux avec toi. Et moi une maman follement amoureuse de sa petite fille. Ma Laeticia... Quelle injustice et quel gâchis. Je suis désolée ma puce. Désolée que mon corps t'ait fait si mal. J'aurais tout donné pour souffrir à ta place. Pardonne-moi ma petite luciole. Je t'aime tellement...

Voilà mon bébé.
Je voulais simplement te dire à quel point je pense à toi, à quel point je t'aime.
Ton souvenir habite chaque instant de ma vie. Tu es toujours là, tout près de moi, dans ma tête et dans mon coeur.

Je t'envoie des millions de bisous ma chérie.


Dernière édition par Marianne le Ven 5 Oct - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nospetitsangesauparadis.com/t9872-de-l-atttente-du-mi
 
Laeticia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: