DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Quand la foudre tombe deux fois au même endroit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lin71



Nombre de messages : 79
Localisation : 71
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lin.
El.
Décédé(e) à : 37 sa
22 sa
Le : 31/03/2013
18/09/2014
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 4:33

Bonjour à tous.

Déjà parents d'une petite fille en bonne santé de 18 mois, nous avons perdu l'année dernière notre deuxième fille à 37 sa:
Alors que tout allait parfaitement bien du point de vue médical, je me suis aperçue un soir que contrairement à son habitude, notre petite ne bougeait pas le soir devant la télé. Après une nuit d'angoisse et de fausse sérénité à la fois (c'est normal de moins bien les sentir bouger le dernier mois, ils ont moins de place etc..), nous nous sommes rendu à la maternité. La sage-femme a trouvé un coeur au monitoring, quel soulagement!!! De courte durée, puis qu'au bout d'un moment la sage-femme s'interroge quand au rythme trouvé et à mon propre pouls. Elle allume l'échographe, essaye de trouver le coeur et nous dit qu'elle est nulle en échographie et qu'elle va chercher le gynéco, que c'est toujours le cas quand un bébé bouge moins.
Le gynéco nous fait une rapide échographie et la sentence tombe "la grossesse est arrêté". C'est notre vie qui s'arrête à ce moment là... Nous demandons à rentrer chez nous pour la nuit, nous confions notre ainée à sa nounou le temps que nos familles, géographiquement éloignées puissent venir à la maison.
Le lendemain, c'est toujours effondrés que nous nous présentons à la maternité pour le début du déclenchement. Il faudra 24h pour que les contractions apparaissent, de suite difficile à gérer. J'ai demandé du nubin et c'est complètement à l'ouest que je vivrais ce travail, jusqu'à ce que le nubien n'agisse plus du tout: nous passons alors en salle de travail car je suis dilatée à 7. Je demande la péridurale, pour être sûre qu'en cas de complication suite à la naissance je ne sois pas coupée de ma fille par une anesthésie générale. Cette péridurale n'agira jamais, ni pendant l'explosion, ni pendant la révision utérine qui suivra la naissance...
Lin. naitra rapidement dans la douleur physique et morale, mais c'est spontanément que j'ai tendu les bras dès qu'elle est apparue. Paradoxalement, quelle sérénité m'a envahie lorsque j'ai eu ma fille dans mes bras! Je n'ai pas pleuré, je n'étais même plus triste, j'avais même le sourire de découvrir mon enfant. Elle était belle et grande, avec des jambes et des pieds immenses comme sa soeur. Nous sommes resté un long moment avec elle, puis nous avons demandé à ce qu'on l'habille et qu'on nous la ramène. Nous avons fait des photos d'elle, dans nos bras, de nous trois ensemble. Puis il a fallut la laisser partir et rentrer en chambre. 
Nous étions partager entre le déchirement de cette séparation irréversible et le soulagement qu cette étape soit passée.
Nous sommes allé la revoir au funérarium le lendemain pour un temps de prière et un dernier au revoir, puis nous sommes rentrés chez nous.
Nous avons voulu passer aux pompes funèbres en revenant pour organiser ses obsèques et nous avons pris de plein fouet l'indélicatesse des gens, qui bien que touché par notre histoire, n'ont cessé de nous renvoyer l'anormalité de la mort de notre enfant: "ah ben je sais pas le prix du cercueil si petit, on en commande jamais des comme ça" "bon, je met 4 porteurs, ah euh, non, un seul suffira" etc... Ce seront finalement mes parents qui s'occuperont des formalités avec d'autres pompes funèbres.
Lin. a été inhumé après une belle cérémonie à l'église (là encore, il a fallut se battre pour avoir quelqu'un pour mener cette cérémonie, personne n'était disponible dans la paroisse et personne ne nous cherchait de solution). On s'est vraiment senti abandonné.
Nous lui avons fait posé un joli monument en pierre du pays avec un vitrail coloré.

Les résultats des analyses et de l'autopsie seront à moitié concluants: hématome rétroplacentaire sur un placenta trop petit. Mais aucune idée de ce qui a pu provoquer ces anomalies.
6 mois après sa naissance, on m'a trouvé une thyroïdite du post-partum, qui pourrait (le conditionnel est décidément le temps préféré des médecins) être en lien avec le décès de Lin.

Nous avons donné un an à Lin., un an pour marquer son absence, pour essayer de retrouver la foi en l'avenir, pour trouver l'envie de faire un nouvel enfant.

En mai de cette année, nous étions prêt, nous étions décidés: malgré les risques de récidive, nous voulions donner un petit frère ou petite soeur à nos deux premières filles.

Le premier cycle est le bon, je suis enceinte de suite! Nous sommes prudent, nous n'en parlons pas, mais finalement notre ainée, âgée de presque 3 ans, le devine "maman, y'a un bébé dans ton ventre?". Nous en parlons donc à la famille proche. Tout le monde est ravi pour nous mais nous sentons bien que d'autres sentiments sont très proches: la tristesse du passé, la peur du futur.
Les 3 premiers mois sont classiques: fatigue, nausées, vomissements... Auquels s'ajoutent le doute, l'angoisse, la retenue...
A la fin du 4 ème mois je sens bouger le bébé quelques fois. Quelle joie et en même temps, un espèce de rejet... Je n'ai pas tant que ça envie de le sentir bouger, ça me rappelle trop sa soeur que je n'ai plus senti bouger. En quelques jours je ne sens plus ses mouvements: je met cela sur le compte du stress, du stade de la grossesse, je cherche des "excuses". De toute façon il y a bientôt l'échographie du 5 ème mois.
14 jours après mon dernier rdv gynéco où mon médecin avait fait une écho pour vérifier que les artères utérines fonctionnaient bien, où nous avions vu que le bébé allait parfaitement bien, me revoici sur la table pour l'échographie du 5 ème mois. Nous sommes impatient: impatient de connaitre le sexe, impatient de savoir qu'il n'y a aucune malformation, et pour moi, impatiente de savoir que mon bébé est vivant et que c'est normal que je ne le sente pas bouger.
Malheureusement il n'y a pas eu de miracle cette fois non plus, le gynécologue nous annonce rapidement, abasourdi lui-aussi, que la grossesse est arrêté, d'après les mesures depuis 1( jours, soit juste après la dernière visite. Une fois de plus notre monde s'écroule: comment allons nous pouvoir surmonter une nouvelle fois cette épreuve? Comment allons-nous annoncer une deuxième fois à la famille? Comment va réagir notre ainée qui était si heureuse d'avoir un petit frère ou une petite soeur? Comment allons nous faire le deuil de nos enfants et le deuil de notre famille rêvée? A ce moment là, malgré les dire du gynéco qui ne croit pas à un lien avec Lin. nous sommes persuadés que c'est le même problème qui a emporté ce nouvel enfant. Il est hors de question de prendre encore le risque de perdre un bébé: nous n'en aurons plus.
Nous rentrons à la maison, le déclenchement est prévu après le w.e. Passé l'effondrement, nous mettons le pilote automatique: on ne pense plus, on ne réfléchit plus. On organise la garde de notre ainé et on retourne à la maternité pour le déclenchement le lundi matin.
Cette fois, cela mettra moins longtemps, dans la nuit les contractions deviennent difficilement supportable mais le col ne s'ouvre pas. Je prend un bain qui me soulage un temps puis je demande le nubin. Mais cette fois ça ne marche pas: je sens tout autant les contractions et j'ai du mal à lâcher prise et à me reposer entre malgré le nubin qui me shoote car un bébé dans le service pleure à nous en briser le coeur. Il nous fait trop de peine, il hurle et rien en semble pouvoir le calmer, les sages-femmes s'excusent et nous disent qu'elles aussi aimeraient trouver la solution pour l'apaiser. Au bout d'une heure, le col n'a pas bouger mais les contractions sont insupportables: elles durent de plus en plus longtemps et me laissent à peine 30 secondes de répis. Je demande la péridurale, l'anesthésiste tarde un peu, mon état empire: je n'arrive plus à reprendre pied, j'ai des fourmis dans tout le corps, je n'arrive plus à bouger mes doigts, je ne tiens plus assise, mon mari est obligé de me soutenir. C'est extrêmement douloureux et extrêmement flippant.
Enfin, l'anesthésiste arrive et pose rapidement la péridurale. Après 5 minutes gros stress pour tout le monde car j'ai toujours autant mal, la péridurale agit enfin et la tempête s'arrête. Je peux m'allonger, reprendre mes esprits et je tombe endormi aussitôt. La sage-femme revient m'examiner 10 minutes plus tard: la poche des eaux est là, le bébé est déjà engagé dans le col. Elle perce la poche et le bébé sort tout seul, j'ai juste à pousser un peu pour la tête (il est sorti en siège). Mon mari voulait couper le cordon et nous voulions connaitre le sexe. On sent que la sage-femme galère un peu avec le bébé et elle fini par nous dire que c'est une fille. Notre troisième si petite fille... Mon mari coupe le cordon et elle l'amène dans une autre pièce. Nous ne souhaitions pas la voir d'emblée, peur qu'elle soit trop abimée. Mais la sage-femme vient nous rassurer: elle est belle. Elle nous la décrit et nous la ramène. Nous découvrons notre tout petit bébé de 240 gr, elle a tout d'un vrai bébé. La sage-femme nous explique qu'elle était complètement entortillée dans son cordon et c'est pour ça qu'elle avait eu du mal à la libérer de son cordon. Elle nous montre les marques que le cordon a laissé sur son cou et même sur son crâne. Il n'y a aucun doute sur la cause de son décès cette fois.
La sage-femme lui fait un petit bonnet et l'habille avec le nid d'ange que j'avais cousu pendant le w.e, découpé dans un pyjama de sa soeur. Nous prenons quelques photos d'elle et de nous trois et la laissons partir.

nous voilà rentrer à la maison, en pleine sidération: les émotions ne viennent pas. Nous allons "bien". Ne ressentons pas grand chose. La psychologue nous a rassuré hier, c'est une phase normale, les émotions vont revenir, pour l'instant nous "survivons",nous avons besoin de ce "repos émotionnel" pour retrouver des ressources pour continuer.
Encore une fois nous faisons face aux problèmes de pompes funèbres: il a était très difficile de savoir s'il y a de la place pour El. dans le caveau de Lin., et il semble que cela ne soit pas le cas. Nous attendons l'avis du marbrier pour savoir s'il pourra faire quelque chose pour que nous puissions inhumer notre troisième bébé près de sa soeur en début de semaine.

La cause du décès d'El. laisse tout le monde perplexe: c'était un accident, un pur accident, qui peut arriver à n'importe qui, sans aucun facteur de risque. Mais c'est tombé sur nous, nous qui craignons d'autres complications, nous qui avions déjà assez souffert, qui avions déjà perdu un enfant. Ca semble presque grotesque, je n'arrive pas à y croire...

Le seul point "positif", c'est que nous envisageons maintenant de faire rapidement un dernier enfant, puisque la perte d'El. était purement accidentelle, nous estimons qu'au point de vue facteur de risque nous en revenons comme après Lin. et que si nous avons eu le courage d'envisager la grossesse d'El., nous pouvons en envisager une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mma&eddy



Nombre de messages : 384
Age : 33
Localisation : 62
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lana et Rudy,
nos 2 anges de l'amour
Héloïse notre trésor espoir née en avril 2015
Décédé(e) à : 19 SA+5,
de chorioamniotite

Le : 18/02/2014
Date d'inscription : 13/03/2014

MessageSujet: Re: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 6:25

Bonjour Lin, 
Je suis sans voix et mes larmes ne cessent de couler, je suis vraiment désolée.. Il n'y a pas de mots appropriés, si ce n'est que je te souhaite bon courage.. j'espère que tu as le soutien qu'il vous faut.


De doux baisers à tes filles envolées..


Bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire72



Nombre de messages : 386
Age : 34
Localisation : France- Le Mans
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lisaëlle
Décédé(e) à : 31 semaines d'aménorrhée
Le : 13/08/2014
Date d'inscription : 31/08/2014

MessageSujet: Re: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 6:37

Bonjour,
tu me donnes des frissons. Comment encore une fois le malheur peut frapper deux fois? J'avoue que ça me fait peur pour une autre grossesse. Mon bébé est né aussi avec le cordon autour du cou trop serré, je n'ai pas encore les résultats de l'autopsie. Je te souhaite pleins de courage à toi et ton conjoint. Je prie pour toi pour que tu puisses mettre ton nouvel ange avec sa grande soeur. Douces pensées à tes bébés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
savana



Nombre de messages : 1462
Localisation : lyon
Je suis : Maman de
Ange(s) : matteo et deborah
Décédé(e) à : 22 semaine et 2 jours
Le : 04/09/2014
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 6:49

Bonjour comme je suis touchée par ton histoire j ai moi aussi des frissons que c est injuste . Comme claire j ai peur aussi de revivre la perte d un autre enfant. Plein de courage à vous 2 si tu as besoin de parler n exite pas . Gros bisous à tes anges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon.mon ange

avatar

Nombre de messages : 1875
Age : 35
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ludivine et Angélique et Manon
Décédé(e) à : Ludivine et Angélique décédées à 21 SA
Manon décédée 15 jours avant le terme
Le : 25/05/2011 , 16/04/2012
Date d'inscription : 04/05/2012

MessageSujet: Re: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 9:10

Chère mamange

je suis très touchée par ton histoire qui fait cruellement écho à la mienne.
je me permets de te raconter mon histoire rapidement (tu peux la retrouver dasn le site...mon histoire MANON)
J'ai un petit garçon en pleine santé qui a maintenant 6 ans.
J'ai fait deux fausses couches.
Je suis tombée enceinte de deux jumelles....la vie les a emporté suite à un accident transfuseur transfusé....
on m'avait dit que ce n'était pas de chance, mais que je n'avais pas de soucis de santé, cela peut être une complication des grossesses gémellaires....je les ai perdu un peu avant le 6ème mois de grossesse...
je suis retombée enceinte....tout comme toi pleine de doutes et d'espoirs....de peurs...ma grossesse s'est bien passée, sans soucis mais le 16 avril 2012 à terme le cœur de ma petite Manon s'est arrêté....Nous avons eu toutes les deux des examens, la petite a eut une autopsie....RIEN....
Notre monde s'était déjà anéanti....
Pour notre grand ce fut très dur de comprendre la mort....la tristesse de ses parents...
pour lui, nous nous sommes battus, nous nous sommes relevés....
je ne voulais plus croire en la vie
pourquoi la foudre s'était abattue deux fois au même endroit? Pourquoi nous? On nous avait dit que la foudre ne tombait pas deux fois de suite au même endroit..

Si je t'écris, ce n'set pas pour te faire pleurer....ni te faire peur...mais parce que nous aussi nous avons connu ces moments difficiles

Je ne voulais plus croire en la vie mais en laissant le temps, nous avons décidé avec mon mari de retenter cette expérience...d'y croire encore.
je suis tombée enceinte en 2013 et cette fois en 2014 est né notre petit garçon....Olivier.
Rien en remplace la tristesse, la peur et rien n'effacera ce que nous avons vécu mais après la foudre et la tempête....il y a parfois de belles éclaircies...et pour nous un beau soleil!!

alors oui la vie est des plus cruelle, oui la foudre peut frapper deux fois au même endroit....mais parfois la vie peut aussi réserver de belles surprises.....alors qu'on ne s'y attend pas...

j'espère que mon message t'aura donné un peu d'espoir....

je t'envoie ainsi qu'à ton mari beaucoup de courage et de force
je pense aussi à ta fille pour qui tout cela est bien difficile et je sais qu'en plus de gérer votre peine, vous avez votre fille à soutenir....
si tu veux parler, je suis là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lin71



Nombre de messages : 79
Localisation : 71
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lin.
El.
Décédé(e) à : 37 sa
22 sa
Le : 31/03/2013
18/09/2014
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 10:38

Merci pour vos messages et merci pour ton témoignage Maman de Manon. Oui, nous espérons que le soleil rebrillera un jour, avec ou sans enfant supplémentaire, sinon, à quoi bon continuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie8885



Nombre de messages : 837
Localisation : AUBE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Cassandra
Décédé(e) à : 21 SA
Le : 16 mai 2014
Date d'inscription : 28/07/2014

MessageSujet: Re: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 11:50

Ton témoignage est très touchant!

Plein de courage à toute la famille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudi

avatar

Nombre de messages : 401
Localisation : Sud ouest
Je suis : Maman de
Ange(s) : ****7 petits anges ****
Décédé(e) à : 7 sa / 12 sa / 8 sa / 14 sa Ilona / 21 Sa Kiara / 16 Sa Léa / 13 Sa
Le : octobre 2009 / juillet 2010 / septembre 2010 / janvier 2012 /

octobre 2012 (annonce malformation cardiaque sévère et irréversible : refus de l IMG j'accompagnerai ma puce jusqu'au bout)
Kiara est née le 15 novembre 2012 à 16h22, elle s'est envolée dans mes bras, contre mon coeur de Maman avec tout notre amour à 16h26

18 Août 2013 : Léa a déployé ses ailes à 10h02 avec tout mon amour de Maman

février 2014 : tit ange
Date d'inscription : 13/10/2012

MessageSujet: Re: Quand la foudre tombe deux fois au même endroit   Ven 26 Sep - 16:18

Toutes mes pensées pour toi et tes bbs anges Sad
La vie peut etre si cruelle Sad
Ton témoignage est bouleversant ...

Je suis Maman de 3 enfants et mamange de 5 bbsanges et de Kiara et Léa
Et enceinte de 13 sa de ti baby espoir alors oui la foudre peut frapper 2 fois voir plus au même endroit, mais pour nos tis anges on ne doit rien lacher, se battres et continuer ...
On a  eu mal, on a mal et on aura mal, mais la force de nos bbs est à travers nous et on combat, on survit puis on "revit" pour eux ..


Courage la roue tourne, tu oublieras jamais tes bébés, ils seront toujours en toi ..
Une phrase, une musique ... te renverra toujours à tes bébés, à la mélancolie, la tristesse, souffrance de tes z'amours mais toujours ils seront avec toi.

Plein de courage et de pensées et des bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand la foudre tombe deux fois au même endroit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: