DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 les vagues...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwen



Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: les vagues...   Dim 25 Jan - 22:01

Ce qui est dur dans un deuil ce sont les vagues... quand le creux de vagues me ramasse, ouf, je suis engloutie... je pleure, je regarde la photo de ma fille et je me dis : mais pourquoi ??? il y a tant de questions, qui demeurent éternellement sans réponse. La tristesse me fait mal cette semaine, il faut dire que j'ai été très remuée, d'abord en allant chercher els cendres de notre fille lundi, puis en recevant le rapport d'autopsie mercredi. jeudi j'ai parlé à notre médecin qui m'a dit la chance que j,avais eu d'avoir un enfant vivant - notre fils - car avec 5 fausses couches et la mort in utero de notre fille, il m'a bien dit que mes chances d'avoir un bébé vivant maintenant était quasi nulles, ça fait mal, très mal, même si notre choix était de ne plus en avoir. Mon dieu que ça fait mal de se faire confirmer qu'on est une femme privée de maternité, on se dit : c'est vraiment moi cette femme là ???? et pourquoi ? encore le fameux pourquoi... il me dit aussi : c'est de la chance car j'avais peur que tu aies une maldie génétique et qu'on soit obligés de faire des tests sur ton fils (mon dieu, pas mon fils ! depuis la mort de Frédérique j,ai peur, toujours peur. peur que mon fils meurre, peur que mon conjoint meurre...merci mon dieu que je N,ai rien de génétiquement malade.), il aurait pu aussi m'arriver d'avoir un cancer du col de l'utérus, merci mon corps d'avoir tenu le coup. mais comme si la semaine n'avait pas été assez grosse, vendredi est arrivé mon rapport d'horpitalisation relatant toute la naissance de ma fille, puis sa mort...
Tout est arrivé la même semaine. J'ai donc eu le coeur flottant samedi et un déluge de larmes dimanche. Mon amie Julie était là pour me ramasser à la petite cuiller, comme une vraie amie sait le faire. Mon chum, mon merveilleux chum a fait un après midi jasette-câlins avec moi, on dirait que notre amour ne fait que se renforcer chaque jour depuis la mort de notre puce, je me demande pourquoi, car je croyais qu'une ;épreuve pareille ne nous épargnerait pas en tant que couple. Je sais que dans toute cette malchance, plein de belles choses m'arrivent... alors le creux de vague laisse sa place à la vague montante... et enfin je comprends... Frédérique me permet de me reposer, enfin, de la maternité, de mon long combat de 5 ans, de ma prison, des bombes des fausses couches qui débarquaient dans ma vie à tout bout de champ, de mon corps qui ne m'appartenait plus et qui était soumis aux grossesses pendant 5 ans, Frédérique M'apporte la paix. je lâche enfin prise, mais complètement. Je comprends que mon destin à moi devait prendre un chemin différent. Je vais adopter une petite fille en Chine pour compléter ma famille, ça me rend tellement heureuse, je sais aussi que j'ai une chance énorme, car j'aurai connu la maternité dans mon ventre avec mon fils et ma maternité de coeur avec ma belle Jiali qui va m,attendre à l,autre bout du monde. J'ai même connu la mort de mon enfant, et elle change tout, toute ma perception de la vie, et juste pour ça, son passage valait la peine. Ce qui est dur c'est que je sais que le creux de vague va revenir faire son tout souvent souvent, et c'est si dur... dans ce temps là, je ne lutte pas, je laisse les larmes couler, je me mets de la musique triste et je regarde les photos de ma fille en lui donnant des becs et en lui disant combien elle me manque et que je l'aime. C'est si dur à comprendre pour notre entourage qu'on puisse tant regretter cette enfant qu'on a porté, accouché et quitté... mais c'est l'instinct maternel, on ne peut pas tout comprendre de ça...
je ne sais aps combiend e temps durera mon deuil, je peux même dire que je suis heureuse souvent à travers cette souffrance, car je renais à plusieurs égards, mais je dois chaque fois regarder la mort en face, et ça me laisse un goût amer dans la bouche, je me dis : ça ne se peut pas vivre des affaires horribles comme ça, puis sa naissance me revient, mon destin aussi qui me fait aller vers une maternité différente, mon fils qui est là, bien là et qui est un miracle incroyable qui fera en sorte que j'ai connu la joie de porter et d'accoucher mon enfant vivant, je partage mon qutidien avec ce petit garçon aimant avec qui nous avons une relation si spéciale tous les trois... J'ai mon amour, mon précieux amour, ma fille qui vivra collée sur moi pour toujours et qui guidera mes pas... alors je paviens à être heureuse et je comprends que je devais passer par là pour aller vers mon enfant en Chine, et que je devais connaître Frédérique pour cesser la maternité et enfin faire confiance à la vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
5foismaman

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 46
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Marianne et Laurence
Décédé(e) à : 35 semaines de grossesse
Le : 2 juin 1999
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: les vagues...   Lun 26 Jan - 8:22

J'aime beaucoup tes réflexions Gwen. Tu vois, à peine un mois après le départ de ta petite Frédérique, tu essaies de trouver un sens à son passage dans ta vie. Elle n'ai pas passée pour rien c'est certain. Elle te fait découvrir en toi, une force jusqu'ici insoupsonnée. Je suis certaine que Frédérique t'apporteras un côté encore plus humain, plus sensible aux autres. Et le couple, il tient le coup et ton amoureux semble te soutenir... Et bien sûr, ton petit trésor asiatique qui te permet sûrement de garder la tête hors de l'eau...

Continues ton cheminement et c'est normal que la vague monte et qu'elle redescendrre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen



Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: les vagues...   Lun 26 Jan - 8:54

Merci beaucoup de ton message, c'est tellement encourageant...
les vagues nous prennent de court, et nous submergent... défois je me sens engloutie, mais le reste du temps, on dirait que mes fausses couches m'ont "préparée", je lâche prise sur la maternité biologique, je crois vraiment qu'un autre chemin m,attendait, car à travers l'adoption, je vis des émotions incroyables, je créé comme jamais je n'ai créé, et c'est très valorisant.
je crois que ma Frédérique est la plus grande peine de ma vie mais elle est aussi une source de bonheur incroyable pour moi.
Défois, je suis triste, très triste qu'elle ne soit pas avec moi, vivante, quelle injustice, ça aurait tout pardonné de ces 5 dernières années, ces fausses couches à répétition, mais je dois accepter, accepter que mon chemin était ailleurs.
Il y a aussi les familles. elles ne sont pas coupable bien sûr. Mais je me demande souvent si ces familles vont vivre aussi des deuils aussi déchirant que ceux auxquels nous devons faire face. je sais qu'il n'y a pas de vie sans épreuve, et que je ne dois pas comparer non plus... je sais aussi qu'une épreuve comme celle de perdre son enfant nous fait grandir énormément et surtout fait en sorte que la vie n'est plus la même pour nous, elle a + de saveur, on ne perd pas de temps avec des choses tellement inutiles, ça c'est notre cadeau, mais mon dieu qu'on l,a payé cher je trouve...
Ma petite fille de Chien, tu as entièrement raison me fait garder la tête hors de l,eau, je me raccroche à cela, je préparer mille et une petites choses pour elle, je fais tout à la main pour elle, nous allons faire sa chambre la semaine prochaine, cela va nous occuper l,esprit et le coeur, et je sais que dans mes creux de vagues j'aurai un endroit où me réfugier.
à la perte de tes filles, as tu senti un grand sentiment d'injustice t'envahir ?
as tu ressenti une peine immense et l'idée que jamais tu ne t'en sortirais ?
en voulais aux familles, à la vie de te faire vivre quelque chose d'aussi dur ?
et jusqu'où doit-on penser au deuil, est-ce qu'on doit pleurer, pleurer pour vider le sac le + possible ? ou est-ce qu'on doit s'occuper l,esprit le + possible afin que le temps passe et ait le temps de faire son oeuvre ?
Je tente en ce moment de faire un équilibre entre tout ça. je pelure, j'écris, je parle de Frédérique. je prépare des choses pour Jiali, et je joue avec Charles-Olivier. Je partage mon temps entre mes 3 enfants, même si pour le moment il n'y en a qu'un à la maison.
merci et je trouve formidable tout ce que tu écris sur ce blog, c'est tellement apaisant et encourageant...
xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
5foismaman

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 46
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Marianne et Laurence
Décédé(e) à : 35 semaines de grossesse
Le : 2 juin 1999
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: les vagues...   Lun 26 Jan - 21:27

Salut Gwen,
Et bien, je dois t'avouer que durant mes périodes creuses, j'ai déjà souhaité dans le fond de mes pensées, que d'autres personnes perdre leur bébé. Et tu sais, ma TS me disait que c'était correcte et que même si par hasard cela arrivait à quelqu'un à qui je l'aurais souhaité, ça ne serait pas de ma faute. Je me suis déjà demandé si parce que j'avais eu un conflit avec une copine, elle ai pu me souhaiter pareil malheur. Je me suis également demandé si c'était pour me punir des choses moins gentilles que j'avais pu faire, que le bon Dieu me faisait souffrir autant. J'ai essayé de m'étourdir, de me changer les idées, je n'avait pas d'autres enfants, elles étaient mes premières... J'ai même pensé trouver une façon pour mourir pour ne plus souffrir et par la suite, je me disais c'est pas vrai, ils n'auront pas ma peau, je finirai bien par devenir maman. Et je prenais des Gravol pour dormir. Durant que je dormais, je ne ressentais plus de douleur. Et maudit que la vue de femmes enceintes faisait mal. Tu as des étapes à passer, s'est normal que tu sois révolté, triste, en colère... Le goût de vivre et de sourire ne refait pas surface du jour au lendemain. Vois-tu, j'ai toujours espéré que la perte de mes filles me serve à aider d'autres mamans endeuillées. En 1999, il n'y avait aucun groupe de soutien pour le deuil périnatal. Je me suis retrouvé chez Solidarité deuil d'enfants à Québec mais je me sentais mal à l'aise parce que j'échangeais avec des parents qui avaient perdu leur enfant après plusieurs années de vie. Je comparais trop leur deuil et je ne me sentais pas à ma place. Par la suite, je suis allée aux Perseïdes qui est un groupe de soutien au deuil périnatal. Là, je me suis senti plus à ma place mais mon deuil était rendu trop loin, je préfère les petits anges, au stade où je suis maintenant...

Autre chose, moi aussi autant de savoir mes filles mortes à été le pire jour de ma vie, autant la journée que j'ai accouchée a été une belle journée. Je connaissais déjà l'issue de cette grossesse et j'avais le goût de rencontrer enfin celles qui m'avaient portées dans un monde de bonheur pendant ces 35 belles semaines. D'avoir pu les prendre, leurs parler et les bercer ma fait un bien énorme. Ca m'a aidé à réaliser qu'elles avaient bien existées. Marianne et Laurence c'est vraiment quelque chose d'extraordinaire que j'ai eu dasn ma vie. J'aurais vraiment aimé éléver mes jumelles mais c'est une autre route que j'ai parcourue. Je vais essayer de trouver un texte dans Bouillon de poulet pour l'âme d'une maman. Il y en a un très beau qui pourrait s'appliquer à ta situation... Je fais une recherche et je te reviens avec cela...

À plus tard

Caroline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen



Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: les vagues...   Lun 9 Fév - 18:20

Salut Caroline
penses tu qu'un jour ce deuil prend finalement fin ? je veux dire, est-ce qu'un jour on n'a palus d'amertume face à ce qu'on a vécu ? J'ai peur que vu que j,ai commencé avec un succès : mon fils, et terminé par un échec : mes fausses couches et ma fille morte, que je reste sur une note amère.
as tu pu dépassé cela un jour ?
gwen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
les vagues...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: