Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Stella I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Stella

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
loumich




Nombre de messages : 17
Age : 39
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella
Décédé(e) à : 32 sa, 5 jours
Le : 20 janvier 2012
Date d'inscription : 31/01/2012

Stella Empty
MessageSujet: Stella   Stella Icon_minitimeVen 3 Fév - 0:43

bonsoir, il y a deux semaines, je
m'apprêtais à accoucher de ma petite fille morte. J'ai besoin de
raconter mon histoire, merci de me lire.

Le 15 mars 2011, mon
fils, Loïc, est né. Il souffrait d'une pneumonie d'aspiration, a
été transféré dans un autre hopital et soigné. Il s'est très
bien rétabli et déjà le 18 juin, mon mari et moi concevions notre
fille, Stella. J'ai toujours voulu avoir des enfants très
rapprochés, mais c'était un peu trop vite pour moi. J'ai du prendre
un petit peu de recul pour accepter cette grossesse, parce que
j'avais très peur que mon fils souffre de mon manque de
disponibilité à un si jeune âge et je savais qu'éventuellement,
je ne pourrais plus le prendre dans mes bras, ce qui me brisait le
coeur. J'avais peur de ne pas y arriver avec deux enfants, de ne pas
être à la hauteur et que l'un des deux souffre de mon incompétence.
Je craignais aussi de ne pas avoir assez de place dans mon coeur de
maman pour les deux enfants et que ma petite ne soit pas aussi
parfaite que son grand frère.





Au fil du temps, les gens se sont mis à
nous faire des commentaires, à nous dire que ce serait très
difficile avoir deux enfants avec moins d'un an d'écart, comme s'ils
doutaient eux aussi de notre capacité à y arriver. Alors je me suis
dit que j'y arriverais, que j'allais leur prouver qu'on serait à la
hauteur et que j'aurais la plus belle famille du monde. Je me suis
mise à rêver de ma famille idéale, avec mon grand garçon, ma
petite fille, mon mari exceptionnel et mon chien, Bobbie, que
j'adorais.





Je n'ai jamais aimé être enceinte,
pour moi ce n'est pas du tout un moment de plénitude. C'est plutôt
un passage obligé pour avoir mes petits bébés dans mes bras. J'ai
la chance d'avoir des grossesses plutôt faciles, pas de nausées,
pas vraiment de symptômes, sauf des problèmes de dos , de sciatique
et une très grande fatigue. Comme j'avais très mal au dos, j'ai
trouvé très difficile de ne pas être capable physiquement de
m'occupper de mon fils, de ne plus pouvoir lui donner son bain,
l'habiller, le prendre dans mes bras. Alors je me plaignais.




Le 22 décembre 2011, j'ai du faire
euthanasier mon chien qui avait de très gros problèmes de
comportement. Avec un seul enfant, j'étais capable de le superviser,
mais j'avais peur qu'avec deux, je ne sois pas capable de bien le
surveiller et qu'il blesse un de mes enfants. Mon chien était mon
meilleur ami, mon confident. J'étais anéantie, mais je savais que
j'avais pris la meilleure décision pour le bien de ma fille et ma
famille. J'étais inconsolable, je vivais un vrai deuil.




Le 12 janvier, j'ai eu un rendez-vous
de routine avec mon médecin pour ma 31eme semaine, tout allait bien,
bonne pression, j'avais pris beaucoup de poids en deux semaines,
alors elle m'a dit de faire attention, hauteur utérine à 35 cm,
mais pas de problème avec le petit coeur de ma fille, tout va bien.





Le 18 janvier, j'avais un rendez-vous
encore avec mon médecin pour la semaine 32. Depuis trois jours, je
n'avais pas senti ma fille bouger, mais elle n'avait jamais beaucoup
bougé, jamais eu de hoquet, alors que mon fils bougeait énormément
et qu'il avait le hoquet au moins une fois par jour. J'ai essayé de
ne pas m'inquiéter, je ne voulais pas déranger l'hopital pour rien,
alors je me suis dit que j'allais attendre mon rendez-vous avec mon
médecin, que je m'inquiétais surement pour rien comme d'habitude.
Le 17 janvier au soir, j'ai fait part de mes inquiétudes à mon
mari, il a essayé de faire bouger la petite, et j'ai senti son corps
bouger, et elle a repris sa place. Je sens encore ses petites fesses
dans mon ventre, elle y a passé toute ma grossesse, je lui flattais
les fesses à travers mon ventre. Mon mari ne me l'a pas dit, mais il
a trouvé mon ventre froid. Le lendemain, on est allés à mon
rendez-vous tous les deux avec notre fils.





Comme j'avais eu plusieurs contractions
au cours des dernières semaines, mon médecin m'a demandé si j'en
avais eu d'autres durant la semaine, mon mari lui a dit ce qui se
passait, et elle m'a tout de suite emmenée pour entendre le coeur du
bébé. Elle n'a pas réussi à entendre le petit coeur de ma petite
Stella. Elle m'a dit que je devais aller consulter en urgence
obstétricale à l'hopital. Pendant qu'elle me faisait ma
prescription et qu'elle sortait mon dossier médical, mon mari est
sorti habiller mon fils. J'ai demandé à mon docteur s'il y avait
des chances que ma Stella soit juste mal placée, que ce soit une
fausse alerte. Elle m'a répondu que les chances étaient faibles.





L'hopital est à 20 minutes de route de
la clinique, et nous devions passer reconduire notre fils à ma soeur
pour qu'elle le garde pendant qu'on était à l'hopital. En chemin,
j'ai appelé pour les aviser de mon arrivée. Mon fils pleurait dans
la voiture et moi, je ne cessais de me répéter: «On n'est pas une
statistique, ma fille peut pas être morte, après 12 semaines, les
bébés ça meurt pas»...




Après être passés porter mon fils à
ma soeur, on a filé à l'hopital et tout s'est déroulé très vite.
Infirmières, acceuil en obstétrique. L'infirmière a tenté de me
poser un monitoring foetal, sans succès. On m'a fait une échographie
et je me souviendrai toujours du visage de la résidente quand elle
m'a dit: «Je suis désolée, là c'est le coeur de votre petit bébé,
il ne bat plus. On va vous emmener dans une autre salle et on va
discuter.»




On est allés dans l'autre salle, on a
discuté. Elle m'a fait une autre échographie et nous a dit:on a un
gros cas d'hydrops ici. Elle m'a montré que ma fille avait tous les
organes pleins d'oedème, même son cerveau, et que c'est ça qui
l'avait tuée. Ma petite Stella, ma fille, mon rêve était mort.
Elle était morte à force d'avoir trop enflé et ça faisait
plusieurs jours, probablement 5-6, qu'elle était morte dans mon
ventre qui n'avait pas su la garder en vie.





On est retournés à la maison
s'ocupper de notre garçon, souper avec lui et régler les choses
pour les jours à venir. Les médecins m'avaient donné de l'ativent,
mais je n'ai pas réussi à dormir.





Le lendemain matin, j'ai pris des
photos de ma bedaine, en pleurant et on s'est rendus à l'hopital
pour l'induction. J'en étais à 32 semaines et 6 jours, il ne lui
restait plus que 7 semaines avant d'arriver, à ma Stella, ma petite
étoile. Je savais que je devais être forte pour traverser cette
journée. Je savais que si je me laissais abattre, je n'arriverais
pas à passer à travers l'accouchement. Alors mon mari et moi, on
s'est promis de se changer les idées et de passer une «belle»
journée. On est arrivés à l'hopital à 8 heures, tout avait été
prévu pour notre arrivée. Une dernière échographie. J'imagine
pour s'assurer encore une fois que ma fille était morte dans mon
ventre. Le médecin m'a dit que je pouvais m'attendre à un bébé de
4 lbs et demie. On m'a prélevé 22 fioles de sang, on m'a fait une
amnioscentèse.





On a commencé l'injection du
médicament pour l'induction vers 10 heures, ça a été très, très
long avant que le travail ne commence. J'ai commencé à avoir des
contractions vers 18 heures et là, ça s'est enchaîné. Péridurale
à 19h30, puis, après 20 minutes de poussées, ma fille est sortie
de moi à 1h35 le 20 janvier 2012. Sans aucun cri, sans aucun pleurs,
ma mini-Stella-rutabaga, ma fille, ma petite fille à moi est sortie.
Personne n'a parlé, moi j'ai enfin pleuré. Mon mari a coupé son
cordon et l'infirmière est partie avec ma fille. Elle m'a suggéré
de la voir parce qu'elle avait perdu un bébé quelques années plus
tot et avait regretté de ne pas l'avoir vu. Elle l'a donc nettoyée
et lui a mis les habits que j'avais apportés. Elle me l'a ramenée
plus tard et là, j'ai compris que je n'aurais pas du la voir. Parce
que cette image me hante depuis. Stella pesait 6 lb 14 lorsqu'elle
est sortie alors qu'on m'avait dit qu'elle peserait environs 4 lbs et
demie. Ce qui veut dire qu'il y avait 2 lbs et quart d'oedème. Sa
peau avait commencé à peler, son nez était tout écrasé, sa peau
était rouge foncé comme un homard trop cuit et son corps suintait.
Depuis deux semaines, je la vois comme ça. Je ne pourrai savoir si
elle avait mon nez ou celui de son papa, si elle aurait fait une
belle jeune fille, si elle aurait été une enfant extraordinaire et
pleine de vie comme son grand frère, parce que l'image que je
garderai pour toujours sera celle d'une petite fille tellement enflée
que sa peau se détachait de son visage...




Je l'ai prise dans mes bras, son papa
aussi. On l'a observée, cajolée et on lui a fait donner les
derniers sacrements par un prêtre. Puis, on l'a laissée partir.





Depuis ce jour, je suis habitée par la
culpabilité. Mon corps n'a pas su protéger mon bébé. Je n'ai pas
su remplir mon rôle de maman avec ma Stella, elle est morte dans mon
corps, alors que je devais lui offrir un endroit ou grandir en santé.
Je ne cesse de me demander si elle a décidé de partir parce que
j'avais été si négative au cours de ma grossesse, ou qu'elle avait
ressenti ma peine quand j'ai fait tuer mon chien. Peut-être a-t-elle
décidé de me quitter parce que je chialais à cause des vergetures?
Peut-être qu'elle a trouvé qu'elle serait mieux avec une maman qui
sait comment faire des tresses françaises et jouer à la poupée? Et
si elle avait ressenti toutes les craintes que j'avais? Et si elle
avait cru que je n'y arriverait pas? Je sais qu'il ne faut pas se
sentir coupable, que je ne suis pas responsable de la mort de ma
fille, mais je n'arrive pas à me dire que seule la fatalité peut
expliquer sa disparition et que c'est seulement la sélection
naturelle qui a fait son oeuvre.





Je dois faire le deuil de mon bébé,
de ma petite fille, mais aussi de ma petite famille cliché, de mon
été avec mes deux enfants, de ma famille tricottée serrée. Je
dois accepter que mes rêves ne se réaliseront pas. On me dit que
j'ai un enfant au moins et qu'on va pouvoir en avoir d'autres, mais
ma Stella ne sera jamais là. Ma petite étoile a filé vers le ciel
beaucoup trop tôt alors que sa place était près de nous, avec sa
famille.





Je suis sure que ma petite fille veille
sur nous du haut des étoiles, qu'elle va s'assurer que tout se passe
bien et que nous irons mieux un jour.





Merci de m'avoir lue, j'avais besoin de
partager mon histoire
Revenir en haut Aller en bas
manou974

manou974


Nombre de messages : 481
Age : 34
Localisation : ile de la réunion
Je suis : Maman de
Ange(s) : Eve, Gabrielle cause spina bifida sévère
Décédé(e) à : 24sa
Le : 3 novembre 2011
Date d'inscription : 04/11/2011

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeVen 3 Fév - 0:59

tout ce qui t'est arrivé, est encore très récent, ne culpabilise pas, ce n'est pas de faute, tu ne peux pas lutter contre la nature tu ne peux pas la défier ou lui en vouloir, c'est injuste je le sais, pourquoi ta fille ? pourquoi votre famille? et puis vient la période des "si" et si j'avais ça comme ça ou comme si ...!
tu n'aura jamais les réponse mais tout ce que tu DOIS savoir c'est que ta fille a été conçue de l'amour, elle a poussée dans l'amour, et elle est née dans l'amour, sa vie n'a été qu'amour et rien d'autre...
Parles en tant que tu peux, ça fait du bien pleures tant que tu peux... je te souhaite beaucoup de courage, je t'embrasse toi et surtout ta petite princesse Stella !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeVen 3 Fév - 6:52

Loumich,

Pauvre nouvelle mamange.

Bien sûr que nous voulons apporter que du bien à nos enfants, même si nous pestons, même si nous nous plaignons. Et pourtant, tu n'es en rien responsable de la tragédie de ta petite fille.

Combien de femmes ont eu des propos bien plus durs et on fait des choses terribles pour détruire leur grossesse. Ces bébés n'ont pas grandis dans l'amour et pourtant, ils sont bien en vie auprès d'une femme qui n'a rien d'une mère.

Alors, comment peux-tu te sentir coupable. Tu as juste eu peur de ne pas être à la hauteur de ce que tu espérais. Tu aimais déjà tellement fort ta fille que tu as eu peur de ne pas la rendre suffisamment heureuse. C'est cela de l'amour.

Tu n'es pas responsable de ce qui est arrivé. Tu es une maman, formidable et courageuse.

Il te faut maintenant beaucoup de courage pour faire un deuil difficile et indicible. Tu trouveras ton moteur, qui t'aidera à poursuivre, ton fils, ton homme, ta fille en qui te puisera ta force.

Je t'envoie plein de tendresse et de courage.
Revenir en haut Aller en bas
caro19181

caro19181


Nombre de messages : 569
Age : 41
Localisation : Nord (France)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lisa née à 40SA+3jrs
Décédé(e) à : 68 heures après sa naissance suite à un accouchement difficile
Le : 06/02/2011
Date d'inscription : 19/02/2011

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeVen 3 Fév - 11:27

Loumich,

Je te souhaite, avec beaucoup de tristesse bien sûr, la bienvenue sur ce forum. Qu'il est difficile d'accueillir une nouvelle maman parmis nous.
Ca m'attriste de lire ton témoignage et de constater à quel point tu te sens coupable. J'ai envie de te dire que tu ne dois pas mais je sais que tu ne peux faire autrement. La culpabilité te bouffe de l'intérieur.
Toutes nos histoires sont différentes, nos enfants nous ont quittés de manières différentes mais je peux te certifier que chacune d'entre nous s'est
sentie coupable du départ de son bébé.
Tu verras qu'au fil du temps, cette culpabilité, ces doutes, cette peine, ce manque et ce sentiment d'injustice vont s'atténuer.
Le temps deviendra ton meilleur allié, sois en sûre!!
Les semaines à venir vont vous êtres difficiles. Il vous faudra beaucoup de courage pour envisager de sortir la tête hors de l'eau. Mais il faut que toi et ton mari restiez soudés, communiquez un maximum.
Tu verras qu'ici tu trouvera toujours quelqu'un pour te lire, te réconforter et surtout te comprendre dans chacun de tes pas sur le chemin du deuil.
N'hésites pas à venir nous parler de ta petite Stella, ta petite étoile.

Tendres pensées à Stella et à tous nos anges qui l'accompagnent.
Revenir en haut Aller en bas
loumich




Nombre de messages : 17
Age : 39
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella
Décédé(e) à : 32 sa, 5 jours
Le : 20 janvier 2012
Date d'inscription : 31/01/2012

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeVen 3 Fév - 23:04

Merci de tout cœur pour votre appui, je savais qu'ici je trouverais des gens qui me comprendraient. Aujourd'hui a été une journée tres difficile, Stella aurait eu deux semaines si elle avait eu la chance de vivre...
Ce matin, mon mari et moi avons vidé la chambre de notre fille et rangé ses vêtements, sa literie, ses meubles et son matelas au sous-sol. On n'arrivait plus à tout voir cela, puis, une fois que ça a été fini, j'ai eu l'impression que j'avais effacé la trace du passage de ma fille. On dirait que je l'ai trahie, que je n'ai pas respecté sa mémoire. On devait le faire, sa chambre était juste devant la nôtre et on voyait toutes ses choses à chaque fois qu'on ouvrait notre porte. Mais là, à part nos souvenirs et la petite boite avec ses affaires personnelles, plus rien ne prouve qu'elle est passée dans nos vies.

Ensuite, mon mari et moi avons voulu aller chercher la bague que nous avons achetée en son souvenir, et nous nous sommes arrêtés au dépanneur et là, j'ai du pour la première fois apprendre à quelqu'un qui savait que j'étais enceinte que ma fille était décédée. Malaise, émotions. J'ai voulu mourir et me cacher dans la voiture, mais j'ai du affronter.

C'est si difficile, je ne sais plus quoi faire. Pourquoi on doit affronter ce regard, ce malaise? Comme si j'avais pas le cœur assez ecrapouti, il faut en plus que je mette les gens mal à l'aise parce qu'ils se réjouissent pour nous, sont excités de la venue d'un nouveau bébé, mais ma fille est partie...
Merci de me lire et de votre support

Revenir en haut Aller en bas
ptiange2011

ptiange2011


Nombre de messages : 531
Age : 36
Je suis : Maman de
Ange(s) : Inès née a 25+5 SA
Décédé(e) à : 20jours
Date d'inscription : 24/01/2012

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeSam 4 Fév - 7:37

bonjour Loumich,



Tu sais moi aussi, j'ai rangé ses affaires, et j'ai meme revendu sa chambre, cela ne siginifie pas que l'on veut effacer sa trace ou l'oublier, c'est juste pour moins souffrir! et ne pas te ravivier cette blessure a chaque fois. Malgrès tout ta petite Stella restera gravé dans ton coeur et ta memoire et c'est ca le plus important! En tout cas c'est un très jolie prénom, ma soeur s'appelle comme ca.

Je vous souhaite a toi et ton mari beaucoup de courage!

douces pensées a ta petite fille et a tout les anges partis trop tot
Revenir en haut Aller en bas
Édouard

Édouard


Nombre de messages : 242
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Édouard, né le 12 octobre 2011 à 37 6/7 SA.

Poussière d'ange en décembre 2009 à 11 SA.
Décédé(e) à : Québec
Le : 3 novembre 2011, en soins de confort
Date d'inscription : 26/11/2011

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeSam 4 Fév - 10:27

Chère mamange,

Je suis si triste de te voir arriver parmis nous...

La culpabilité est normale mais tu dois savoir, rationnellement, que rien de tout ça n'est de ta faute.

Tu sais, contrairement à toi, j'ai beaucoup aimé être enceinte, je me sentais bien avec mon bébé dans mon ventre mais ça n'a pas enpèché qu'il soit si malade et qu'il ait dû nous quitter. Alors, ne te sens pas mal de ne pas avoir été confortable pendant ta grossesse car ce ne sont pas les sentiments que tu as réssentis enceinte qui ont fait mourrir ta belle Stella. De toute façon, je ne crois pas qu'aucune maman ne se soit jamais un peu plaint enceinte car nous avons inévitablement quelques malaises même si notre grossesse est facile...

Courage car le deuil de notre bébé est la pire épreuve que nous ayons à traverser et comme le dit Caro19181, communique beaucoup avec ton conjoint car habituellement, la façon de vivre le deuil est très différente pour le papa et la maman et ça peut amener des frictions alors il faut vous parler pour bien vous comprendre et rester unis dans cette épreuve difficile.

Gros calins à toi et à Stella.

xxx
Revenir en haut Aller en bas
loumich




Nombre de messages : 17
Age : 39
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella
Décédé(e) à : 32 sa, 5 jours
Le : 20 janvier 2012
Date d'inscription : 31/01/2012

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeDim 5 Fév - 21:49

Bonsoir à toutes, merci encore pour vos pensées, c'est si rassurant de sentir que d'autres personnes nous comprennent, même si on n'a pas nécessairement vécu la même chose...

Ce week-end a été difficile, je me suis rendue compte que la mort de notre fille allait probablement nous poursuivre longtemps et que le retour à la vie normale, c'était définitivement pour plus tard..

Ma fille est décédée d'un hydrops foetal très aigu. Ce qui signifie qu'elle avait de l'oedeme sur absolument tous les organes: cerveau, intestins, coeur, reins, etc. Les causes de cette pathologie sont très nombreuses, cela varie de génétique à conséquence d'un virus. En attente des résultats de l'autopsie, on espère nous faire dire que les médecins se sont trompés, car si c'est génétique, les probabilités d'avoir un autre enfant souffrant de la même pathologie sont de 1 sur 4, et si l'origine est virale, on se tracasse déjà à spéculer sur les raisons qui l'auraient causée...

Hier, mon mari, mon fils et moi devions aller chez des amis pour souper et ensuite aller dehors avec les enfants pour voir une parade. Ma copine est enceinte de 20 semaine et mon autre copine qui y était a une petite fille de 6 semaines. Pendant la journée, mon fils est ronchon et a un peu de fièvre.

Comme je ne dors pratiquement pas depuis la mort de ma fille, je suis allée faire une petite sieste en après-midi. pendant ce temps, mon fils a été malade et s'est mis à tousser. Quand je me suis réveillée, mon mari me dit: il faut qu'on parle, j'ai réfléchi et, tu sais, au début janvier, Loïc a eu un virus, tu te souviens, on est allés à l'hopital et le médecin a dit que c'était pas grave? Alors moi, je comprends ce qu'il veut dire. Début janvier, mon fils a eu les même symptomes, on est allés à l'hopital et quand j'ai demandé au médecin si je devais prendre des précautions, il m'a répondu que maintenant, les femmes vivaient leurs grossesses dans la ouate et qu'on se protégeait trop et qu'il ne fallait pas s'en faire, sans pour autant identifier le virus de mon fils. Alors on rentre à la maison en confiance, mais le lendemain, je tombe malade moi aussi. Je n'ai jamais récupéré, je dormais 12-13 heures par jour, je buvais 4 litres d'eau par jour, mais tout le monde me disait de ne pas m'en faire, parce que je prenais du poids tout de même.

Et ma fille est décédée 10 jours plus tard, maximum...

Alors je panique, j'ai annulé ma soirée. J'avais trop peur qu'il arrive quelque chose à ma copine enceinte ou à la petite de mon autre copine... En attendant les résultats de l'autopsie, par précaution, je ne me pardonnerais jamais de faire vivre le même drame à des amis. J'étais tellement déçue de manquer ce souper avec mes amies, mais la peur l'a emporté.

Alors c'est là que j'ai compris que je ne m'en sortais pas aussi bien que je le croyais et que la blessure est à vif.

Et cet après-midi, j'ai du faire la déclaration de mortinaissance pour recevoir mes allocations du gouvernement. J'ai l'impression d'avoir officialisé la mort de ma fille à la face du monde. L'impression de la trahir continue de grandir à chaque fois que je crois avoir avancé d'un pas. La dame m'a dit que sur le formulaire elle allait cocher: «interruption de grossesse». Ça m'a vraiment blessée, le temps que je comprenne, j'avais l'impression qu'elle «m'accusait» d'avoir avorté. Je sais que souvent les gens prennent cette décision pour les bonnes raisons, mais mon cerveau a pris ces mots comme une accusation. Et après quelques secondes, j'ai compris que pour elle, ma grossesse s'était tout simplement interrompue, sans autre pensée.

Pour moi, ce n'est pas ma grossesse qui s'est interrompue, c'est ma fille qui est décédée. Grosse nuance dans mon coeur de maman.

Gros bisous à mon étoile filante et à vos anges Like a Star @ heaven
Ma Stella, veille sur maman, papa et loulou
Revenir en haut Aller en bas
loumich




Nombre de messages : 17
Age : 39
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella
Décédé(e) à : 32 sa, 5 jours
Le : 20 janvier 2012
Date d'inscription : 31/01/2012

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeMar 7 Fév - 15:50

Bonjour à toutes, j'aimerais savoir si d'autres ont eu un bebe qui souffrait d'hydrops fœtal, et ce qui l'a causé. Ma fille souffrait de cette pathologie, mais je n'arrive pas à trouver de personnes dont les bébés ont souffert de cette maladie et j'ai beaucoup de questions sans réponses... Merci beaucoup!

Stella, mon étoile, veille sur maman qui t'aime
Xxxx
Revenir en haut Aller en bas
loumich




Nombre de messages : 17
Age : 39
Localisation : Québec
Je suis : Maman de
Ange(s) : Stella
Décédé(e) à : 32 sa, 5 jours
Le : 20 janvier 2012
Date d'inscription : 31/01/2012

Stella Empty
MessageSujet: Re: Stella   Stella Icon_minitimeMar 14 Fév - 14:47

Aujourd'hui c'est la fete de l'amour, la fete des gens qui s'aiment. Et je donnerais tout ce que j'ai pour pouvoir la passer avec stella. Elle me manque tellement, que j'en Perds le souffle, comme si mon corps ne pouvait fonctionner comme avant avec une partie en moins, ma fille. Mon dieu que c'est dur, je n'aurais jamais cru vivre un jour pareille peine!
Plus ça va, plus c'est réel, ma fille est morte. Je ne l'entendrai jamais pleurer dans sa chambre devant la mienne, je ne la verrai jamais sourire, elle ne jouera jamais avec son frère... Je ne la baignerai jamais dans l'océan, je m'apprendrai jamais à faire des tresses, oulala, que de deuils à faire.

J'ai lu le livre de Suzy Frechette-Piperni, et le recueil au delà des mots, qui expliquent ce qui se passe quand on doit vivre le deuil d'un enfant. J'aimerais trouver un livre qui aide à s'en sortir, à réapprendre à vivre. Des suggestions? Merci d'avance

Stella, mon etoile filante, veille sur maman pour que son cœur guérisse et puisse donner son amour à ton grand frère et ton papa
Revenir en haut Aller en bas
 
Stella
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon étoile, Stella
» Tu me manques Stella
» Stella, mon étoile, mon ange
» Stella, mon étoile, mon ange
» La naissance de Stella-Rose le 22 juillet 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: