Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Il n'aura jamais de prénom... I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
 

 Il n'aura jamais de prénom...

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Lornea

Lornea


Nombre de messages : 3
Age : 40
Localisation : Nice
Je suis : Maman de
Ange(s) : N'aura jamais de prénom
Et Noa, mon bébé miracle né le 30 mars 2010
Décédé(e) à : 12 SA
Le : 21/06/2008
Date d'inscription : 21/09/2012

Il n'aura jamais de prénom... Empty
MessageSujet: Il n'aura jamais de prénom...   Il n'aura jamais de prénom... Icon_minitimeVen 21 Sep - 16:38

Bonjour à toutes,

Ca fait plusieurs semaines que je vous lis, que je pleure en vous lisant et que je me dis que de mon côté ma souffrance n'est pas aussi grande que la votre. Même si la douleur ne se quantifie pas et que ce qui me mène vers vous est justement ce besoin de me libérer de ce poids et que j'en souffre...

Nous sommes en avril 2008. Je suis en retard dans mes règles, rien d'alarmant, mes cycles sont complètement irréguliers et honnêtement, je ne sais pas ce qui m'a poussée à faire un test de grossesse ce jour-là.

Ce que je pensais être la plus belle aventure de ma vie a commencé par ce test qui s'est révélé être positif... Après deux ans d'attente, d'essais infructueux, un petit bébé était au creux de moi ! Je ne laisse pas encore exploser ma joie que je laisserai éclater le lendemain, lorsque les résultats de la prise de sang sont sans appel, je suis bel et bien enceinte !

Très loin de m'imaginer la suite des évènements, j'en avertit tout mon entourage par téléphone. Mes parents, mes soeurs et évidemment le futur papa qui lui était déjà au courant du test positif ! Tout le monde se réjouit, je suis aux anges !

Mon gynéco me programme une échographie de datation à laquelle je me rends 3 semaines plus tard. Tout va bien, bébé est bel et bien là, son coeur bat la chamade. Que d'émotions ce jour-là ! L'échographie des 12 SA est désormais programmée, elle aura lieu le vendredi 20 juin. L'obstétricien me dit que la prochaine échographie sera très intéressante et émouvante puisque je découvrirai mon bébé dans son intégralité et qu'il ressemblera déjà bien à un bébé ! Wow !

Très rapidement, nausées et vomissements ont débarqué, j'avais espéré y échapper !! Mon conjoint se moquait gentiment de moi lorsque je sortais des toilettes blanche comme un linge mais avec un sourire béa... Bah quoi, c'est mon bébé qui me fait coucou me disais-je...

Les jours passent, mes symptômes de grossesse s'atténuent et disparaissent... Ma poitrine dégonfle, mes nausées disparaissent... En revanche, je me sens toujours très fatiguée et même déprimée par moment ! Je ne m'inquiète de rien, j'ai juste hâte de me sentir un peu mieux.

Ces semaines, je ne les vis absolument pas dans l'anxiété, juste dans la joie, le bonheur et la hâte ! Je tiens un journal de grossesse dans lequel j'écris chaque jour et je me fais plein de "copinautes" sur un forum ! Nous sommes toutes enceintes au même stade plus ou moins, nous nous réjouissons de vivre cette belle aventure ensemble !

Les jours passent et nous sommes enfin le 20 juin !! Aujourd'hui, je vais voir mon bébé à l'écran ! Quel bonheur ! Mon rv est dans une heure, j'appelle ma mère pour partager ma hâte avec elle et là... Je perds un vrai "jet" de sang... Je pousse un cri de surprise, le temps de me rendre compte qu'il s'agit de sang et je me mets à pleurer en disant à ma mère que je perds du sang !!!!! Elle me rassure, me dit qu'elle arrive pour m'emmener aux urgences mais de ne pas paniquer. Finalement, mon conjoint arrive au même instant, et c'est lui qui m'accompagnera.

Après 3h d'attente (mais plus aucun saignement), je passe en auscultation... L'interne m'ausculte d'abord au speculum et me dit qu'il n'y a pas de saignement actif (sauf que moi, à ce moment-là je crois comprendre "il n'y a rien de négatif") donc j'ai carrément repris espoir et j'ai même poussé un ouf de soulagement à haute voix... On passe à l'écho... Je vois de suite qu'il y a un problème, l'embryon est trop petit, je me souviens que ça devait ressembler à un vrai bébé !! Je fonds en larmes et elle me confirme "il n'y a plus d'activité cardiaque"... Je suis anéantie, mon petit bébé qu'est-ce-que j'ai fais pour que tu ne vives pas ???

Elle me dit que la grossesse est trop avancée pour un "avortement" par voie médicamenteuse et me dit qu'ils me gardent en vue d'un curetage le lendemain.

Entre temps, ma famille arrive, je ne pleure plus, je me suis fais une raison... Mon conjoint a raison, mes larmes n'y changeront rien et l'interne avait même rajouté que les fausses couches à ce stade-là cachaient souvent de graves malformations et que l'embryon n'était probablement pas viable.

La nuit se passe, on me donne des cachets qui me provoquent de très faibles contractions afin de dilater un peu le col et faciliter l'intervention du lendemain.

Toute la nuit, je perds une quantité de sang astronomique, on doit venir me changer les draps plusieurs fois. Vers 6h30 le matin, on me demande d'aller me doucher à la bétadine, étant donné la quantité de sang perdu, ils me font passer au bloc la première.

Entre temps, on place une autre dame dans ma chambre et étant données la conversation qu'elle entretient avec le médecin, je comprends que, la veille, elle a accouché sous X... On place dans une même chambre une maman en pleine fausse couche et une autre qui accouche sous X, cherchez l'erreur ! Disons que ça, c'est ce que j'ai pensé sur le moment, maintenant, je sais que cette maman souffrait énormément, je l'ai beaucoup vue pleurer, je ne connais pas son histoire, je ne peux pas la juger.

Il est maintenant 10h, je ne suis toujours pas descendue au bloc !! Je m'impatiente et continue de perdre du sang par intermittence... Mon conjoint m'appelle, et soudain, je sens quelque chose qui tombe dans ma "culotte" (je n'ai pas de culotte, mais c'est l'impression que j'ai eue)... Je pose le combiné en lui disant que j'allais vérifier ce qu'il se passait et là.... Je déclenche une véritable hémorragie, je n'avais jamais vu ça de toute ma vie, je me vide littéralement de mon sang ! Ma voisine de chambre donne l'alerte, elle hurle aux infirmières de venir vite que "la dame perd beaucoup de sang"... Je suis dans la salle de bain de la chambre, je continue de me vider par terre, mes pieds baignent dans mon propre sang, je suis sous le choc. Parmi les 4 infirmières, pas une ne bouge, elles restent toutes à me regarder comme si j'étais un spectacle... Puis... Je perds un "truc"... Gros, comme un melon, peut-être plus... C'est cette scène qui aujourd'hui me hante encore... Je reçois cette boule énorme dans mes mains, en 1/2 seconde je me dis que c'est le bébé, je ne veux pas voir ça, non surtout pas, et je jette ça par terre de toutes mes forces... C'est là qu'une infirmière a enfin daigné me parler "ça va aller ma grande, c'est fini, ne t'en fais pas", tout en me caressant l'épaule... Un brancard arrive à toute vitesse, on me descend quand même au bloc pour stopper l'hémorragie et on me demande tout en courant avec le brancard quel est mon groupe sanguin.

Après ça... Je ne me souviens que d'une seule chose, mon réveil en salle de réveil. C'est calme, j'ai la bouche ultra sèche, je n'ai aucune douleur, aucune sensation, rien de rien. Je suis vide, tout simplement vide.

Un an après, je suis tombée enceinte à nouveau. Une grossesse stressante mais qui a aboutit à mon merveilleux petit garçon qui a maintenant, presque 30 mois... Mais cet évènement de 2008 m'a bien plus marquée que je ne l'aurais voulu... J'ai développée une vraie phobie de la mort.
Lorsqu'il avait deux mois, mon fils a subitement refusé de se nourrir et après plusieurs jours la pédiatre a décidé de l'hospitaliser. Lorsque je lui ai demandé s'il n'existait pas un autre recours elle m'a dit "euh madame, votre enfant ne se nourrit pas, un enfant c'est un être humain et un être humain qui ne se nourrit pas, ne survit pas, il meurt"... Cette phrase m'a menée à une psychothérapie que je suis aujourd'hui encore... Je me suis effondrée sous ses paroles, elle n'a pas du comprendre ma réaction. Finalement, cette fois-là, mon fils avait "juste" attrapé un virus qui attaquait son foie. Tout est rentré dans l'ordre après quelques jours d'hospitalisation.

Plus récemment, j'ai eu à vivre une nouvelle frayeur, toujours au sein de ce même hôpital mais je ne veux pas allonger ce post qui est déjà extrêmement long.

Merci de m'avoir lue, une pensée à chacun de vos ange et au mien que je n'oublie pas.
Revenir en haut Aller en bas
mes deux princesses

mes deux princesses


Nombre de messages : 523
Age : 33
Localisation : CENTRE
Je suis : Maman de
Ange(s) : Anhena et Thalya
Décédé(e) à : 24 semaines de grossesse
Le : 07/08/2012
Date d'inscription : 16/08/2012

Il n'aura jamais de prénom... Empty
MessageSujet: Re: Il n'aura jamais de prénom...   Il n'aura jamais de prénom... Icon_minitimeVen 21 Sep - 18:12

Ton histoire est très dur
l’hôpital a fait n'importe quoi, pourquoi mettre une femme qui "abandonne" son enfant (je ne juge pas) avec une femme qui vas perdre le sien qu'elle a tant espérer c 'est honteux

je te souhaite beaucoup de bonheur avec ton petit bout

bon courage a toi bisous
Revenir en haut Aller en bas
Namoureuse




Nombre de messages : 245
Localisation : France
Je suis : Maman de
Ange(s) : Ange Julian
Décédé(e) à : 22 SA
Le : 01/01/2006
Date d'inscription : 16/09/2012

Il n'aura jamais de prénom... Empty
MessageSujet: Re: Il n'aura jamais de prénom...   Il n'aura jamais de prénom... Icon_minitimeVen 21 Sep - 18:21

Quelle est bouleversante ton histoire. Et en effet on voit encore une fois de plus l'incohérence des hôpitaux bien trop fréquente, indécente.

J'espère que parler ici te fera du bien, même si bien sûr, la douleur reste toujours.

Comme Mes deux princesses, je te souhaite beaucoup de bonheur avec ton bout de choux.

Plein de bisous et de courage
Revenir en haut Aller en bas
Sylvie la nordiste

Sylvie la nordiste


Nombre de messages : 926
Localisation : Nord
Je suis : Maman de
Ange(s) : Juju
Date d'inscription : 21/06/2012

Il n'aura jamais de prénom... Empty
MessageSujet: Re: Il n'aura jamais de prénom...   Il n'aura jamais de prénom... Icon_minitimeSam 22 Sep - 1:32

je t envoie tout mon courage ... profite avec ton pti garcon ...
Revenir en haut Aller en bas
chlo&raphael




Nombre de messages : 170
Age : 33
Localisation : Grenoble
Je suis : Maman de
Ange(s) : Raphaël
Décédé(e) à : 35 SA + 3 jours, IMG cause Lissencéphalie
Le : 18/05/2011
Date d'inscription : 30/08/2012

Il n'aura jamais de prénom... Empty
MessageSujet: Re: Il n'aura jamais de prénom...   Il n'aura jamais de prénom... Icon_minitimeSam 22 Sep - 7:18

Ton histoire me donne des frissons.
Il est vrai que souvent les infirmières ou les médecins "tombent à coté de la plaque" et disent des choses qui font mal alors que c'est leur métier! Des fois je ne comprends pas leur réactions!

Prends bien soins de toi et profite de ton fils.
Revenir en haut Aller en bas
Lornea

Lornea


Nombre de messages : 3
Age : 40
Localisation : Nice
Je suis : Maman de
Ange(s) : N'aura jamais de prénom
Et Noa, mon bébé miracle né le 30 mars 2010
Décédé(e) à : 12 SA
Le : 21/06/2008
Date d'inscription : 21/09/2012

Il n'aura jamais de prénom... Empty
MessageSujet: Re: Il n'aura jamais de prénom...   Il n'aura jamais de prénom... Icon_minitimeSam 22 Sep - 7:42

Merci beaucoup pour vos messages de réconfort !
Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'aura jamais de prénom...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il ne dit jamais son prénom ...
» Avez-vous donné le prénom de votre ange pour le Xème prénom de votre bébé espoir?
» le prénom...
» un prénom......
» les prénom d'espoire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: