Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Témoignage de ma fille Jacinthe I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Témoignage de ma fille Jacinthe

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Monica




Nombre de messages : 4
Localisation : Mascouche
Je suis : Grand-Maman de
Ange(s) : Shawn Lafrance
Décédé(e) à : 31 semaines
Le : 10/05/2007
Date d'inscription : 28/01/2009

Témoignage de ma fille Jacinthe Empty
MessageSujet: Témoignage de ma fille Jacinthe   Témoignage de ma fille Jacinthe Icon_minitimeDim 29 Mar - 21:33

J’ai hésité longtemps avant de vous écrire, me demandant si je pouvais le faire étant donné que je suis grand-maman de l’ange Shawn; mon témoignage est assez long, alors laissez-moi vous raconter l’histoire de ma fille :



En novembre 2006, ma fille Jacinthe, 22 ans, célibataire, m’annonce qu’elle est enceinte d’un ami et ne sait pas si elle va garder le bébé; après quelques jours, elle décide finalement qu’elle le gardait. Moi et son père sommes fous de joie, depuis le temps qu’on espère être Mammy et Pappy, enfin notre rêve va se réaliser !



Malgré les nausées, les vomissements, les maux d’estomac, ma fille est très heureuse et la première échographie aura lieu le 28 février 2007; nous serons en mesure de connaître le sexe du bébé.



Nous nous rendons donc Jacinthe, sa sœur et moi à la Cité de la Santé et tout semble normal, il s’agit d’un garçon; nous sommes folles de joie, mais l’échographe s’attarde sur ses petites mains, elles ne semblent pas normales, car elle ne sont pas ouvertes.



On nous dit de ne pas s’inquiéter, mais qu’une requête serait quand même faite pour obtenir un rendez-vous à Ste-Justine pour lundi, le 5 mars prochain. Nous nous rendons donc à l’heure prévue sans trop d’inquiétude, il n’est pas rare que les bébés n’aient pas les mains ouvertes, il a peut-être tout simplement les poings fermés ! On prend alors rendez-vous pour le lendemain pour une échographie en 3D qui ne révèle rien d’anormal.



Commencent alors les visites hebdomadaires à Ste-Justine, rencontres avec le généticien, nous disant toujours de ne pas nous inquiéter outre mesure, échographies diverses, échographie cardiaque normale, clinique de G.A.R.E., mais les mains du bébé sont toujours fermées; on décide donc de faire une aminiosynthèse car on craint une trisomie 13 ou 18.



Trois semaines après l’amnio, résultats négatifs, aucune trisomie, mais le généticien n’est pas convaincu et décide d’appeler ma fille le lendemain pour lui dire qu’il ferait renaître des cellules de l’amnio pour investiguer davantage.



Plus de trois semaines passent, nous sommes rendus au 26 avril et nous n’avons pas de nouvelles; je décide donc de faire parvenir les invitations pour le shower de bébé qui aura lieu le 2 juin 2007, on se dit : « pas de nouvelles, bonnes nouvelles » … mais au matin du 1er mai 2007, Jacinthe reçoit finalement l’appel du généticien qui confirme que le bébé souffre du syndrome d’Apert, maladie génétique, accident de la nature, 1 cas sur 30 000.



Il veut qu’elle se présente à Ste-Justine le lendemain afin de rencontrer la chirurgienne qui est habileté à pratiquer les interventions chirurgicales pour les enfants atteints de ce syndrome (au courant de leur vie, ils doivent subir une quinzaine d’opérations dont 3 majeures à la tête) et le surlendemain pour rencontrer la gynécologue afin que ma fille décide si elle interrompt la grossesse ou si elle la poursuit.



Elle rencontre également une psychologue et doit prendre sa décision assez rapidement; elle décide donc, la mort dans l’âme qu’il serait mieux d’interrompre la grossesse, elle est maintenant enceinte de 30 semaines.



Le dimanche 6 mai 2007, nous nous rendons à Ste-Justine afin que ma fille soit provoquée le lendemain, on essaie les tiges, mais rien n’y fait. Le lundi 7 mai, elle est provoquée, on injecte un puissant tranquillisant dans le cordon ombilical et par la suite, on injecte une autre substance pour que le cœur du bébé cesse de battre. On nous dit : « voilà, c’est terminé » !



Elle est sous épidurale, elle n’est pas souffrante physiquement, mais elle sait qu’elle devra expulser un bébé mort, mais le travail n’avance toujours pas, le col est très rigide et il en sera ainsi jusqu’au mercredi soir; on a alors placé le ballonnet et le col s’est dilaté un peu. Au courant de la nuit, on la maintient sous épidurale.



Ce n’est qu’au matin du 10 mai, soit 3 jours après les injections mortelles au bébé qu’elle expulsa Shawn avec ses petites mains malformées, son crâne un peu renfoncé et son œil mi-clos, mais plus gros que l’autre. Jacinthe subit un curetage, car le placenta est collé.



Que de larmes nous avons versé, car le petit était quand même beau, il mesurait 17 pouces et pesait 3.5 livres, nous l’avons bercé, cajolé et embrassé et on pouvait le réclamer à tout moment.



Au courant de l’après-midi, le généticien vient voir ma fille et confirme que le bébé était vraiment atteint du syndrome d’Apert. (pour en connaître davantage sur cette maladie, cliquer sur le lien www.apert.org) et qu’elle avait pris la meilleure décision. Nous avons décidé de demander un prêtre afin de le bénir et de l’ondoyer, ce qui a été fait 12 heures après sa naissance, si on peut dire ainsi.



Hier, mon mari est allé récupérer les cendres de Shawn, Jacinthe a placé l’urne ainsi que les photos dans son salon, bien à la vue de tous; en tant que grand-mère, je trouve très difficile de surmonter ce deuil, je trouve ma fille très courageuse et vous trouve toutes très courageuses, car il n’est pas normal que nos enfants partent avant nous.



À ce jour, nous attendons toujours les résultats de l’autopsie. Voilà, je suis désolée que mon témoignage ait été si long, mais ça m’a fait beaucoup de bien de le faire partager à d’autres et je peux vous dire que malheureusement, Jacinthe ressent encore des effets de l’épidurale, elle ne sent pas toute sa jambe gauche, nous espérons qu’en plus d’avoir perdu son bébé, elle n’ait pas perdu l’usage de sa jambe !



Pour terminer, permettez-moi de vous citer un texte que tante Katoo a composé pour l’avis de décès à l’intention de sa sœur :



Petite luciole, tu as pris ton envol, pour toi c’était fini et moi je me suis ouverte à la vie, mais il me reste cette douleur d’une infinie grandeur, de ce baiser que je ne t’ai pas donné, de ton corps dans mes bras pour la première fois, c’était aussi la dernière et la fin de ton calvaire.



Je ne sais pas quel parfum avait ta peau, je n’ai pas senti battre ton cœur contre moi, je n’ai pas entendu le son de ta voix, il ne reste que quelques photos.



Mon ange, ma lumière, mon soleil, mon amour, donne-moi un signe de vie, où es-tu ? Mes yeux sauront te voir, si tu me parles, je serai à l’écoute; apprends-moi encore, je ne sais presque rien, à côté de toi, je me sens si petite, ta force était grande !



Nous t’aimerons à jamais poussin.



De mammy momo, grand-mère de l’ange Shawn, fils de Jacinthe.
Revenir en haut Aller en bas
Marybou

Marybou


Nombre de messages : 631
Localisation : Murdochville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Raphaëlle
Décédé(e) à : 22 semaines
Le : 10 juin 2008
Date d'inscription : 06/12/2008

Témoignage de ma fille Jacinthe Empty
MessageSujet: Re: Témoignage de ma fille Jacinthe   Témoignage de ma fille Jacinthe Icon_minitimeMar 31 Mar - 18:27

Chère grand-mamange, je te souhaite toutes mes sympathies pour ton petit-fils qui a mis ses petites ailes depuis bientôt 2 ans!
Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage de ma fille Jacinthe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne fête Jacinthe
» témoignage
» Pour Jacinthe ... et William son p'tit coco espoir
» pour Jacinthe Thibert la mamie de lucas
» Svp venez m'aider... besoin de votre appuis, témoignage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: