Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
Un rêve qui prends fin I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
 

 Un rêve qui prends fin

Aller en bas 
AuteurMessage
A.dont



Nombre de messages : 7
Localisation : Meyrannes
Je suis : Maman de
Ange(s) : Tom
Décédé(e) à : 37 semaines et demi de grossesse
Le : 30/10/2029
Date d'inscription : 18/11/2020

Un rêve qui prends fin Empty
MessageSujet: Un rêve qui prends fin   Un rêve qui prends fin Icon_minitimeJeu 19 Nov - 10:17

Bonjour tout d'abord merci pour l'ajout.

Je suis tombé sur ce forum par hasard en cherchant soutien sur le net après la perte de mon petit Tom.
Je crois que j'ai besoin d'écrire mon histoire pour réaliser vraiment ce qui se passe. Alors la voici...

Notre histoire, une vie semée d'embuche mais pleines d'amour. Cela fait 10 ans que nous sommes ensemble avec mon conjoint et maintenant 4 ans que nous avons songé pour la première fois à mettre en route un bébé nous.
Après de nombreux échecs les médecins nous on dis que naturellement nous ne pourrons pas y arriver. Ainsi nous avons pris contact avec un service PMA mais comme la vie fait bien les choses le 7 mars 2020 nous avons eue la joie de découvrir que je suis enceinte de 3 semaines et cela de manière naturelle seulement 2 jours avant le fameux rdv à la PMA.
Puis l'aventure commence une grossesse merveilleuse sans complications, sans douleurs, sans symptômes.
En juillet 2020, alors enceinte de 5mois et demi on déménage dans la maison de nos rêves, la maison familiale de mon conjoint. On est épanoui, on commence les travaux et on se projete.
Moi un peu plus fatigué, je me laisse guider,...
Au mois d'août j'apprends que j'ai un diabète gestationnelle, du coup je me met au régime strict je ne veux pas prendre de risque. Bébé bouge bien, je suis toujours en parfait harmonie avec lui et on profite de la chance que nous avons. On fait les premiers achats et réfléchissons à ne rien oublier pour accueillir notre bébé d'amour. Papa est un peu angoissé de ne pas finir les travaux à temps donc nos amis, notre famille viennent régulièrement pour nous donner un coup de main.
Me voilà à 32 semaines rdv chez le gygy qui me dis que tout va bien bébé grandit bien et bouge bien (bébé n'aime pas les échos sa le dérange dans sa tranquillité) sauf que mon col commence à travaillé il est court et fin donc repos jusqu'à au moins 37 semaines de grossesse.
Pas d'inquiétude particulière seulement je commence à prendre conscience qu'un petit être va arrivé parmi nous. Alors je prépare ma valise de maternité et prépare ses affaires pour son arrivé à la maison. Avec les amis et papa on prévoit des scénario en cas d'accouchement si papa est au travail on en rigole beaucoup d'ailleurs.
Arrivé à 36 semaines le 15 octobre je fait une écho morpho avec la sage femme tout est OK et elle me dis que mon bébé peux arriver désormais à tout moment. Je prends rdv pour un monito le 28 octobre est espérant que ce jour la on me dise que c'est le jour J.
Seulement arrivé ce jour tant attendus le cauchemars commence et deviens le pire jour de notre vie avec papa.
Je m'installe pour réaliser le monito la sage femme cherche son petit cœur sur mon ventre et la rien. Elle me fait me mettre sur la droite sur la gauche sur le dos et... Rien. Je m'affole pas je suis persuadé de l'avoir senti bouger et je lui dis mais il est là en lui montrant la bosse sur mon ventre.
Elle me dis on va faire un écho pour que je puisse localisé son cœur, je m'affole toujours pas j'étais à mille lieux de penser à sa... Tout sauf sa...
Elle me fait l'écho puis elle dis rien, après quelques minutes elle me dis je vais chercher le gygy je suis un peu inquiète. La l'angoisse monte mais je me dis que c'est parce que je vais accouché mon bébé veux sortir... ( avec du recul c'est dingue comme on se voile la face). La le gygy arrive il regarde puis il dis il y a eu un arrêt cardiaque... Moment de silence je comprends pas ce qu'il m'arrive je lui dis quoi je vais accouché? Il me dis c'est terminé... Grosse douche froide la première chose qui me vient en tête comment je vais annoncé sa a papa poule qui attend son fils plus que tout au monde. J'appelle ma belle mère qui travail dans l'hôpital en pleure en lui disant de venir vite qu'il y avait un problème. Elle arrive et je suis en crise de panique totale je suis énervé je comprends pas pourquoi et qu'est ce qui ce passe...
Mon homme arrive peu de temps après et on nous annonce la procédure à suivre... On me donne des cachets pour faire chuter les hormones en vue du déclenchement dans 48h. Mes questions comment je vais faire pour accouché, puis je veux rien voir, puis je veux pas accouché mais à la fois sortez moi le vite... Une grande confusion s'installe...
On rentre à la maison je me sentais vide, les affaires de mon bébé sont par tout... C'est un cauchemar je vais me réveiller alors jessai de dormir pour oublier. Le lendemain je me réveille toujours avec mon bébé dans le ventre et je pense le sentir bougé ce qui me provoque un crise de pleur énorme mon conjoint essai tant bien que mal de me consoler. Puis passe la journée...
Dans le nuit je me réveil avec des douleurs au ventre je me dis c'est le stress je vais au toilette mais rien je retourne me couché sauf que les douleurs se rapproche et la je réveille mon conjoint en lui disant sa commence...
Direction les urgences, on me prends en charge rapidement, une sage femme mexamine et me dis vous êtes ouverte à 4. La gros moment de stress il va falloir que j'accouche de mon bébé qui est... Mort.
Mon conjoint me rassure en me disant que c'est le plus dur qu'il faut que je soit forte et qu'il est avec moi. L'attente commence, le travail avance relativement vite à 7 heures du matin je suis à 8. A 10h toujours rien... Je commence à m'impatienter je suis épuisé j'angoisse j'ai peur. Puis maintenant je veux le voir. J'ai espoir que quand j'accouche il pleur il aille bien que c'était qu'une erreur.
Puis viens le moment je pousse 3 fois et il est là quand il sort un grand soulagement, de la fierté mais à la fois une grande peine le plus beau jour de notre vie est tellement... Je n'ai pas de mot. Tom est né à 11h39 il fait 2kg470 pour 46 cm.
Une fois installé on me le mène. En voyant la sage femme avec mon fils dans les bras sans avoir vu son visage on s'effondre. Puis elle s'approche et me propose de le prendre. Il est magnifique, c'est un parfait mélange de nous avec de belles joues, il a les cheveux et les oreilles de son papa, il est tout petit et tellement paisible...
Me voilà avec le corps d'une femme qui vient de donné la vie sans enfant....
Je crois que c'est le plus dur d'avoir les traces avoir une envie énorme de le couvais mais sans pouvoir l'avoir dans ses bras.
Le lendemain je rentre chez moi j'ai mal. Mal de partout physiquement et psychologiquement. J'arrive mon beau frère avais retirer toutes ses affaires ce qui a déclenché chez moi une colère intérieure. Je voulais pas qu'on le cache et pour moi il allais rentré...
Puis les jours passent on me change les idées avec papa on reste très soudé il s'inquiète pour moi je fais des malaises et je vomis d'angoisse mais sa passe...
Me voilà a plus de 2 semaines de cet événement, la vie reprend son cours et moi je suis vide. J'ai ranger ses affaires et récupérer ses photos que je peux m'empêcher de regardé de peur que son image parte de ma pensée. Je me pose beaucoup de question quant à la suite et la bonne attitude à adopté mais je pense que c'est trop tôt...
J'ai mis en place des stratégies pour aller très souvent dans sa chambre qui est devenu du coup une buanderie.
Je me demande qu'est ce qu'on a fait pour mérité sa et pourquoi c'est arrivé. Nous savons que c'est le cordon ombilical qui c'est enroulé autour de son pied qui serais la cause de se drame. Le gygy m'a dis que c'était rare et que une chance pour que sa se reproduise été aussi élevé que gagner au loto... J'aurais préféré ne rien gagner et avoir mon bébé....
Voilà maintenant faut avancé et que je me relève heureusement que mon conjoint est très présent, lui aussi souffre énormément pour combler ce vide on se serre très fort plusieurs fois dans la journée sans parler on se comprends. On continu de faire les travaux dans la maison pour nous changer les idées ou alors peut être comme si Tom aller arriver et que tout doit être prêt... Je ne sais pas..
Revenir en haut Aller en bas
 
Un rêve qui prends fin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: