DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Dépasser par mes sentiments. .

Aller en bas 
AuteurMessage
Marjo

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 28
Localisation : 34000
Je suis : Maman de
Ange(s) : Noah 10.11.2016
Décédé(e) à : 24 sa
Le : Jeudi 10 Novembre 2016 à 21h45
Date d'inscription : 01/12/2016

MessageSujet: Dépasser par mes sentiments. .   Jeu 1 Déc - 9:32

Je ne sais plus comment gérer ma peine, je ne ressent plus rien, je souri par habitide ou pour cacher ma peine, mon entourage me trouve forte , me dit que je suis assez forte pour affronter ça comme il se doit et que je m en remettrai, que je suis jeune que la vie continue, pour moi elle s est arrêté le jour où l'on m'a dis que le coeur de mon fils s était arrêté. Par moment j oublie presque , je me réveille et je me touche le ventre, et là je me souviens de la peine, je touche mes joues et me rend compte qu elles sont mouillées, je me souviens de la douleur de toute ses mains qui m ont touché pour m examiner depuis qu on m a annoncé son décé, pour me dire que le travail a avancé, que si j ai de la chance tout ira vite, de cette peridurale qui ne marche pas alors qu on m avait dis que vu ma situation on ferait en sorte de m endormir assez lourdement pour ne pas souffrir, souffrir? Je ne souffre plus je hurle à l intérieur. Je suis du métier, j ai assité à beaucoup d accouchement et malheureusement aussi au déroulement d'un "accouchement d enfant né sans vis", je connais le déroulement d un declenchement , je connais tout ces mots , ces facons d annoncer les choses ou de décrire comment les choses vont se dérouler, dans ma tete je me dis " je sais , oui je sais déjà tout ça " mais j'étais tellement loin du compte , je ne sais rien, rien du tout , jai peur je suis terrifiée, je suis dans un endroit ci familié mais je le reconnais pas, je trouve mon metier magnifique mais à cet instant je le déteste, je deteste savoir ce qu il m attend, et puis d un coût la douleur physique commence réellement, là on me dit que le colle est effacé, je suis avec mon mari et ma mère qui ne comprennent rien à ce jargon, je m effondre, ils comprennent pas , me demandent si je souffre, je m énerve je leur explique qu en me disant ça la sage femme me dis que la fin est vraiment proche, il va arrivé, il est juste là, je repense à ses deux jours où je dis à mon mari que je veux que ça finisse, que je ne suis pas un tombeau que c'est pas normal d avoir un ventre rond et de ne plus avoir de vie à l intérieur, alors mon mari me dit tendrement que c'est bien , que je ne vais plus souffrir et que c'est bientôt finis ; mais c'est juste à ce moment là que moi je réalise que ça y est , justement tout est finis et qu au lieu de donner la vie , je donne la mort , la mort de cet enfant que j avais déjà imaginer dans ma tête, cet enfant que je sentais bouger quelque temps avant , cet enfant imprévu mais pour lequel j avais déjà tout prévu, je pense au lit et la table à langer qu on a monté deux jours au part avant avec mon mari et me revois lui dire qu on est pas en retard et que je suis soulagée que les gros trucs soient déjà prêt à l accueillir si jamais il devait arrivait plus tot car oui parfois les malheurs et la prématuritée ça existe .. il me dit en me rassurant que pour nous tout va bien depuis le debut et que y a pas de raisons que ça change et qu on aura bientôt ce bébé qui aura mes yeux et sa bouche , mais au fond je sentais bien que j étais pas inquiete pour rien .. 
Le moment arrive donc ou je sens que la douleure devient insupportable, j appelle la sage femme , elle m examine, me dit que mon bébé est là, elle s installe plus vite que son ombre, son aide soignante aussi elles me regardent et me disent de pousser... je sens mon fils sortir en deux secondes et demi, tellement rapidement que j en suis surprise et effondré en même temps, je pleure je pleure je vois que mon mari le voit et que l aide soignante l enveloppe dans sa couverture et l enmène avec elle, avant tout ça j étais presque sur de ne pas vouloir le voir par peur de voir quelque chose d horrible et à ce moment j ai qu une obsession c'est de le voir , de voir mon fils , je veux voir mon fils .. on m explique qu on le nettoie, qu il est très petits .. trop petit pour son âge, ceci explique sûrement cela mais moi je m en fou je veux juste l avoir avec moi . On nous le ramène donc, et là le choc , on me parle limite d un foetus mais quand je le decouvre c'est bien un bébé, un bébé mignature, de toutes petites mains mais avec des ongles , un visage .. le visage de son père, le nez de son père et sa bouche et de petit yeux en amande comme les miens, irréaliste même de l avoir dans mes bras , sous mes yeux j y crois pas , je m y résouds pas je peux pas m'y résoudre . Ma mère étant au prêt de nous mais ne souhaitant surtout pas le voir, devant notre étonnement n a pas pu s empêcher de se rapprocher et de venir le voir également.. " il faut mettre un visage sur un si joli prénom " m a t elle dis .
Nous avons appelé notre bébé mignature Noah .. il est né ce 10 novembre 2016 à 21h45 , n étant pas croyante et ne tenant pas compte des dates nous avons choisi ce prénom par goût et nous nous somme appreçu une semaine plus tard que la Saint Noah avait lieu le 10 novembre comme quoi quand le destin se en mêle parfois on ne peut rien y faire ..
Cela fait donc 3 semaines demain que j ai rencontré mon fils , rencontre toujours aussi irréaliste pour moi , toujours penser que je suis enceinte mais à ressentir ce vide à l intérieur, à trier et ranger cet chambre d enfant dont je ne sais pas quoi faire .. A attendre surtout ces résultats d autopsie et d examens qui n arriveront pas avant deux mois encore , à attendre encore et encore que cette sensation de vide s en aille , à attendre que passe l envie détriper toute les personnes qui me demande si je vais mieux et si on va refaire un enfant bientôt alors que j ai enterré mon fils que lundi dernier. La colère est si forte que je n arrive pas à gérer le reste tellement je me concentre sur ça, mais pourtant la vie réelle continue , la semaine , les week ends , les courses, ma vie professionnelle en stand bye car je suis en congés "maternité" une chance d après mes proches qui me disent que comme ça je peux prendre le temps de me reconstruire , un malheur de plus pour moi que d être en congés maternité sans bébé à bercer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dépasser par mes sentiments. .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: GÉNÉRAL-
Sauter vers: