DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Ma petite étoile filante

Aller en bas 
AuteurMessage
Dakari

avatar

Nombre de messages : 47
Age : 35
Localisation : Rimouski
Je suis : Maman de
Ange(s) : Aurélie
Décédé(e) à : 21 sem et 3 jours de grossesse
Le : 3 juin 2009
Date d'inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Ma petite étoile filante   Mer 5 Aoû - 15:33

Une lettre pour toi ma fille, celle que je n'aurai serré dans mes bras que quelques minutes. Je veux te raconter ton histoire, celle qui me colle tant à la peau.

Tu as une grande soeur, Alix, une petite maman en devenir, pleine de sensibilité et d'énergie. Au début de l'année 2009, nous voulions lui faire un petit frère ou une petite soeur. Le bonheur nous submerge quand au bout de seulement un cycle d'essai, tu es déjà avec nous!! Le scénario parfait, tu auras 2 ans et demi de différence avec ta grande soeur, j'ai des amies qui auront des bébés en même temps que moi avec qui tu pourras jouer et j'ai mon retrait préventif pour pouvoir me reposer avant ton arrivé!! Ton papa avait le pressentiment que tu serais une fille et le disait à tout le monde.

Les mois passent, je commence à te sentir bouger très tôt, à 14 semaines de vie. Tu en a de l'énergie!! Tu m'accompagnes tout au long de la journée, tes petits coups deviennent vite une routine. Un peu comme si tu savais déjà que ce serait si court, un peu comme si tu voulais que je ne t'oublie pas... Mon ventre grossit et malgré les malaises de grossesse, je suis fière de mon bedon qui commence à rondir.

Vient le 25 mai, le jours ou tout a basculé. La gynécologue apreçoit une anomalie sur ton petit coeur. Nous allons à Qc le lendemain, le coeur remplie d'espoir que ce ne soit pas trop grave. Là-bas, la machine est beaucoup plus précises, nous te voyons bougé avec précision. Nous ne savons pas encore que tu es une filles, nous voulons garder la surprise. Je ris de te voir te sauver de la technologue et lui donner du fil a retordre. J'ai une certaine fierté de voir combien tu sembles vigoureuse.

Malheureusement, le cardiologue nous donne le verdict: dans mon ventre, tu grandis, bouges, évolues, mais ton petit coeur n'est pas adapté pour la vie sur terre. Nous avons le choix d'interrompre la grossesse dès maintenant ou de te voir naître mais tu devras subir une panoplie d'opération à coeur ouvert, pour bâtir un semblant de coeur.

Moi et ton papa nous sommes anéantis. Quel décision douloureuse! Quel décision injuste!! Te donner la mort tout de suite, ou attendre et te voir souffrir des opérations, te voir à bout de souffle, te voir gaver de médicament? Et peut-être pour que tu meurs tout de même par la suite après avoir vécu tout ça? Te voir pleurer et me demander au moment ou tu devras entrer en salled'opération et je devrai te laisser partir à ces moments le coeurs ravagés par la peine, et l'angoisse?

La mort dans l'âme, nous choisissons de te laisser partir tout de suite. Nous sommes incapables de penser que tu aurais pu souffrir sans fin dans ton petit coeur. Un enfant, ça doit courir, rire, jouer, pleurer, crier!!! Pas être à bout de souffle et prendre unepanoplie de médicament...

Après 27 heures de travail, j'accouche enfin de toi ma fille. Ma tête et mon corps refusait de te laisser aller, les médicaments et la fatigue ont eu raison de mon col qui s'est ouvert pour te laisser passer. Ton papa avait raison, nous avons une 2e fille. Les contractions ont eu raison de ta résistance, tu étais tellement petite!! Nous n'avons pas pu t'accompagner dans ton dernier souffle. J'aurais tellement aimer te rencontrer et te parler, voir de quel bois tu te chauffais!! J'ai figé, je t'ai serrer dans mes bras, mais je n'ai pas pu te dire tout ce que je souhaitais. Je t'ai dis que malgré que les 27 dernières heures, j'avais souffert, j'aimais mieuxavoir endurer cela 4 fois plus longtemps que de te voir souffrir à ton tour. Je regrette tellement que la vie permettent de tels choses!! T'amener dans nos vie le temps d'un battement de cil pour qu'ensuite nous devons te laisser partir...

Depuis ton départ, je me sens vide, je me sens gelé. Je continue, pour ta grande soeur qui aurait tellement bien pris soin de toi. Mais, il y a des jours ou tout est dur, où j'ai l'impression de ne pas être toute présente. D'autre journée, je gravirais des montagnes, je me sens forte et courageuse. Ta venue et surtout ton départ n'ont aucun sens, ce sera à nous d'en trouver un, pour que ton passage ne soit pas vain.

Comme une petite étoile filante, tu nous a donné quelques instants de pur bonheur en songeant à ta venue parmi nous. Ton papa et ta maman t'aime plus que tout, assez pour te laisser aller pour t'empêcher de souffrir dans cette vie. Nous ne t'oublierons jamais, notre coeur est maintenant tatoué à jamais d'une étoile.

Nous t'aimons très fort, petite
étoile filante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ma petite étoile filante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: LETTRES AU CIEL-
Sauter vers: