DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Mon enfant dans son absence...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mon enfant dans son absence...   Ven 7 Aoû - 16:50

8 ans...
8ans que tu es né, ce 8 août(08) 2001, à 8 mois de grossesse...
Tu n'as jamais pu respirer, ton cerveau ne te le permettait pas...
Tu as vécu 8 jours, et tu t'en es allé le 16 août 2001, à 11h10, au creux de mes bras, tout contre mon coeur...
Tu as été baptisé et ton certificat de baptême porte le n° 8...
8= le symbole de l'infini, si on le "couche"...

Je sais que si tes petites soeurs sont là, c'est un peu grâce à toi,
qui a fait le douloureux chemin du début de la vie, pour elles...
Tu leur a permis d'avoir une naissance sans douleur, et surtout une naissance sécurisée...

J'entends bien tous ces gens qui me disent que c'est mieux comme ça,que
c'était écrit, et que nous avons 2 magnifiques petites filles, JE LE
SAIS TOUT ça...

Mais P.....! Pourquoi ça fait toujours aussi mal!!!???

Cette douleur est toujours aussi présente depuis que tu es parti, et
j'ai l'impression qu'elle va me rendre folle chaque mois d'août depuis
8 ans...

8ans après, une nouvelle grossesse "espoir" m'aurait presque aidé à traverser ce cap fatidique du mois d'août...
Mais, une fois de plus, c'est une "grosse claque" pour nous...
A 8 semaines, la fausse-couche est imminente, car il s'agit d'un oeuf clair...
Rien, juste une "coquille vide", comme je l'ai expliqué à tes petites soeurs...
Le jour de l'intervention, ma chambre à la clinique,- curieux hasard,
je ne sais pas très bien ce que je devais y voir-, porte le n°8...
Je peux continuer...
J'ai 35 ans (3+5...), et je suis née le 5 mars (03)...
Il paraît qu' à force de voir des coïncidences partout, elles finissent par se produire...

Je me remets à écrire, peut-être tout et n'importe quoi, mais ça me soulage,plus que de parler...
Une page blanche, ne me renvoit pas la compassion, la pitié, et
l'impuissance, qu'il m'arrive encore de voir dans les yeux de mes
interlocuteurs, quand je t'évoque, toi, Florian, mon bébé disparu trop
tôt...
Et puis, c'est tellement plus facile de pleurer derrière un écran, où
personne ne pourra me voir et ne pas savoir quoi faire ou dire, face à
mon chagrin et à ma détresse...
Je suis donc seule, avec ma peine, mais j'en ai fait le choix, même si
je sais que je peux compter sur quelques personnes, prêtes à me
"prêter" leur épaule pour y pleurer, ce qui est déjà beaucoup...

Tu devrais avoir 8 ans, et au lieu de ça, tu as 8 jours pour l'éternité, pour l'infini...

L'amour ne disparaît jamais, et mon amour de maman pour toi, mon bébé, est resté intact...
JE T'AIME d'un amour infini et inconditionnel, le même amour que j'éprouve pour chacun de mes enfants...
Et ça, RIEN ni PERSONNE ne pourra le changer, jusqu'à la fin de mes jours, où je te retrouverai, mon ange..
En fait, c'est sûrement cet amour qui me fait si mal en ce moment...

Pour toi notre fils,Florian, à jamais dans nos coeurs et pour toujours...
Tu ne sombreras pas dans l'oubli...

Marilyne.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mon enfant dans son absence...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: LETTRES AU CIEL-
Sauter vers: